Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Route de montagne la nuit: je continue?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Armandos
Modo
avatar

Messages : 7974
Localisation : Annecy,pres du lac
VPH : le plus possible
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Dim 01 Nov 2009, 20:40

contrairement aux autres je te conseillerai d'arreter le velotaf pendant cette période et de prendre les transports en commun ou ta voiture.

facile de donner des conseils afin de te deguiser en sapin de Noël avec des leds et des gadgets dans tous les sens..
Mais quand tu seras dans le fossé humide,sale et que la douleurs te fera hurler,tu pourras toujours compter sur les conseilleurs pour occuper ton temps pendant la rééducation ..
Il n'y a aucun héroïsme a aller bosser en velo.
Surtout si ton trajet est particulièrement dangereux (accidentogène a cité quelqu'un..)
Seul le plaisir et ta conscience doit te guider..
Tu as une famille et des gosses?
Veux tu leur faire payer très cher le prix de ta passion?
C'est toi qui décide...

__________________________________
mais ceci n'est que mon avis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALagrange (Alex)
Accro du forum
avatar

Messages : 5638
Âge : 48
Localisation : Grenoble-Eybens
VPH : Sokol05 & Bacchetta Corsa & Catrike Road
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Dim 01 Nov 2009, 21:21

Contrairement à Armand, je trouverai dommage que tu abandonnes. Les vélos ont droit à la route. Dès que j'ai l'éclairage sur le TAE, j'essayrai de t'accompagner parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armandos
Modo
avatar

Messages : 7974
Localisation : Annecy,pres du lac
VPH : le plus possible
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Dim 01 Nov 2009, 21:42

le droit s'écrase contre les pare chocs..

__________________________________
mais ceci n'est que mon avis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sherpa421
Accro du forum


Messages : 1170
Âge : 41
Localisation : Tassin la demi Lune (69) FRANCE
VPH : Catrike Road, Méphistophélès
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Dim 01 Nov 2009, 22:14

Armandos a écrit:
Surtout si ton trajet est particulièrement dangereux
Un trajet n'est jamais dangereux, ce sont les automobilistes qui le rendent éventuellement dangereux.
Je trouve le ton mélodramatique de Armandos peut constructif. De manière évidente, le danger fait partie de la vie. Est il réellement prouvé qu'il est plus risqué pour toi d'utiliser ton vélo que de ne pas l'utiliser.
- D'un côté le risque d'accident sur la route : moins de 5000 personnes tués par ans c'est à dire équivalant à une grosse grippe.
- De l'autre coté si tu ne prends pas ton vélo, tu fera moins d'activité sportive. Donc tu augmente tes risques dans différentes maladies, notamment et sans ordre d'importance : infarctus, cancer du col du colon, dépression nerveuse.

Ça me fait penser à la montagne et au risque de chute clairement visible en escalade. Les accidents mortel d'escalades sont beaucoup moins nombreux que ceux en alpinisme, ou le risque : chute de pierre, serac, avalanche est souvent peu perceptible.

Tu pourrais compenser ta baisse d'activité physique en faisant de l'alpinisme. Moins risqué ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vercovelo
Posteur de bronze
avatar

Messages : 240
Localisation : Vercors, Grenoble
VPH : Catrike Road 2009 à assistance électrique
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Dim 01 Nov 2009, 23:39

Oui mais j'écoute Armandos quand même (la voix du sage?). Même si les vélos ont le droit à la route, dans un monde de brutes il faut savoir se plier quand le vent est trop fort (comme les arbres, s'ils ne veulent pas se faire déraciner).

Sherpa421, tes remarques sont intéressantes, mais je me méfie un peu de ce genre de comparaison non quantifiée.

J'ai cherché sur le net, je n'ai pas trouvé de chiffre fiable sur le risque à vélo, en pourcentage du nombre de déplacements (risque d'accident pour 100000km parcourus, par exemple). Juste quelques statistiques qui tendent à prouver qu'en moyenne le vélo n'est pas plus accidentogène que la voiture (vélo=4% des trajets en france, et 4% des accidents également). Ceci dit cela dépend des conditions: par exemple, en 2006, sur 180 tués, 101 l’ont été sur des routes de campagne (56%). Certains affirment que moins il y a de vélos, plus le risque est fort (comme je suis tout seul à vélo sur cette route, ça augmente le risque).

Bref, je vous écoute tous, et je déciderai après avoir essayé quelques unes de vos suggestions. Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laf_ange
Accro du forum
avatar

Messages : 3587
Âge : 44
Localisation : AGEN
Date d'inscription : 26/04/2008

MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Lun 02 Nov 2009, 10:26

DE tout façon les conseilleur n'étant pas les payeur c'est a toi de voir ce que tu veux faire.
Continuer a vélotafer envers et contre tous ou bien jouer la prudence.


LAF ! ! ... !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/laf-ange/le_site.html
cavallo pazzo
Accro du forum
avatar

Messages : 6820
Âge : 42
Localisation : Suisse, dans les montagnes du Jura
VPH : Catrike Speed 05, Cat 700, Biocycle, BMC 4 tuned
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Lun 02 Nov 2009, 12:44

Armandos a écrit:
le droit s'écrase contre les pare chocs..
Les pare-chocs masquant des cons sur un trajet vélotaf sont à 95 ou 99 % les mêmes chaque jour.
Un coup de latte dans le cerveau reptilien, par exemple en leur montrant qu'il risquent un rayure sur une aile, et tout se passe mieux dès le lendemain avec l'humanoïde décérébré en question.
Peu à peu, on parviens à se faire sa place non seulement auprès de la majorité de gens qui se comportent bien, mais aussi d'une bonne part de connards finis, qui ne pensent certainement pas à se convertir au vélo mais ont au moins appris à ne plus serrer le machin qui clignote.
Et après avoir arraché quelques rétros à motos et entamé le capital de quelques automobilistes avec divers véhicules et à pied, il en ressort que s'imposer aux cons et une bonne manière de survivre.

Se barrer de la route, et aller s'emm... en transports publics ou en voiture, alors que le vélo apporte plaisir et activité sportive?
C'est tout de même accorder beaucoup d'importance aux automobilistes.

Ne serait-il pas possible de faire pression sur les politiques pour une campagne de sensibilisation, immédiatement suivie d'une campagne de punition sévère?
Cela a été fait par ici, c'était chaud mais au moins les esprits lents ont compris pour un bout de temps.

Bien entendu, ce n'est pas la peine de le faire la peur au ventre; mais si le plaisir y est, il faut faire le nécessaire pour ne pas perdre ce plaisir, légal et qui devrait être inaliénable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.biketothefuture.ch
Calcoran
Accro du forum
avatar

Messages : 2843
Âge : 42
Localisation : Rennes, France, Europe, Terre, Voie Lactée
VPH : VH: Quest 317, Trice Q26->24. VD: Brompton
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Lun 02 Nov 2009, 15:12

Mouais, je ne suis pas certain d'être d'accord. Le problème, c'est la légendaire road-rage. Je sais, j'en parle souvent, mais c'est un phénomène bien réel (en tout cas en France, en Suisse je ne sais pas Wink ). Et je le soupçonne d'être encore plus fréquent chez les c0ns que chez les gens normaux, mais je manque de bases scientifiques pour l'affirmer (ne serait-ce que pour trier les c0ns des gens normaux Wink ).

Bref, en voiture, il y a des gens qui prendront la mouche pour rien du tout, et auront ensuite un comportement dénué de tout sens commun, voire de tout instinct de préservation (et ne parlons pas de la préservation du c0nn4rd qui a osé les offenser!). Il y a de tout. De manière non exhaustive et sans ordre de dangerosité ... Tu n'as jamais rencontré de taré sur l'autoroute qui, excédé par le fait que tu as osé déboiter pour dépasser alors que tu te traines à 130km/h et que tu aurais bien pu le voir alors qu'il arrivait pleine bourre et pleins phares 300m derrière, te colle à 2m tout le temps qu'il te faut pour dépasser (avec appels de phare bien sûr), puis te dépasse par la droite, te fait une queue de poisson inverse, voire même ralentit pour te gêner et te montrer ton insignifiance face à son mépris de toute règle de vie en société (un peu comme le fou de l'aventure de Pixelman, quoi). Ou celui qui pile et se met à rouler comme un escargot parce que tu as osé lui faire remarquer qu'il t'avait grillé la priorité (à essayer à vélo, ou en voiture, avec voix, sonnette, klaxon, appel de phare, existe en de multiples variétés). Ou le shérif de la route qui essaye de te forcer à aller là où tu es censé être (à son avis), soit en te faisant des queues de poissons parce que tu n'empruntes pas une piste cyclable pourtant non obligatoire, soit en te fonçant simplement dessus parce qu'il n'a lui même pas vu le contre-sens cyclable marqué au sol. Ou tout simplement celui qui essaye de te tuer parce que tu as osé toucher son précieux membre véhicule car tu essayais de t'intercaler dans le bout de sas vélo sur lequel il avait consenti à le pas mordre. Mieux, qui essaye (pareillement) de te tuer en te doublant par la droite dans un carrefour encombré pour te punir de l'avoir regardé avec une moue dubitative (causée par le fait que 1- il était sur le sas vélo, et 2- il avait son enfant en maxi-cosy à l'avant non attaché).

Enfin bon, des exemples il y en a à la pelle, et oser toucher à leur engin (je n'ose même pas imaginer le dégrader réellement), c'est pire que d'insulter leur mère ou de leur donner un coup de pied dans les réserves d'ADN, et je suis à peu près certain que si on était aux U.S. ce serait une balle direct.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALagrange (Alex)
Accro du forum
avatar

Messages : 5638
Âge : 48
Localisation : Grenoble-Eybens
VPH : Sokol05 & Bacchetta Corsa & Catrike Road
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Lun 02 Nov 2009, 16:00

Calcoran a écrit:
... Tu n'as jamais rencontré de taré sur l'autoroute qui, excédé par le fait que tu as osé déboiter pour dépasser alors que tu te traines à 130km/h et que tu aurais bien pu le voir alors qu'il arrivait pleine bourre et pleins phares 300m derrière, te colle à 2m tout le temps qu'il te faut pour dépasser (avec appels de phare bien sûr), puis te dépasse par la droite, te fait une queue de poisson inverse, voire même ralentit pour te gêner et te montrer ton insignifiance face à son mépris de toute règle de vie en société ....
C'est arrivé à mon épouse, de la part d'un motard. Il a pilé devant elle, au risque de se faire renverser. Il avait perdu tout instinct de conservation dans son accès de rage.
Mais celui-ci, jour ou nuit, été ou hiver, il est dangereux. Dans le cas de Vercovelo, j'ai l'impression qu'à l'usage cela passera. Ce problème il ne l'a pas relaté avant le changement d'heure. Il faut le temps que les automobilistes s'habituent à voire un cycliste, de nuit, sur cette route. A l'heure de la sortie du travail, ce sont des usager réguliers, les mêmes qu'il y avait il y a trois semaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
iubito
Modo sortant
avatar

Messages : 4553
Âge : 35
Localisation : Le Puy-en-Velay
VPH : Trice QNT solarisé, footbike street
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Lun 02 Nov 2009, 16:27

Je fais le même trajet en trike chaque jour, je peux dire que les gens s'y sont habitués, c'est globalement les mêmes qui passent (et encore je fais que 4km!). Le plus dur c'était début septembre à la rentrée... les vacances avaient dû effacer ce souvenir de vélo bizarre dangereux qui fait un bouchon dans le virage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tousauxbalkans.net
Calcoran
Accro du forum
avatar

Messages : 2843
Âge : 42
Localisation : Rennes, France, Europe, Terre, Voie Lactée
VPH : VH: Quest 317, Trice Q26->24. VD: Brompton
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Lun 02 Nov 2009, 16:32

C'est vrai ... et heureusement, les "rageux" sont une réelle minorité. Le problème, c'est qu'ils sont assez difficiles à identifier à l'avance (préventivement) Neutral .



Tiens, il me vient une idée ... type brainstorming, comme le disait quelqu'un précédemment.

Une partie du problème vient du fait que les gens s'autorisent à doubler du fait d'une supposée meilleure prévisibilité de ce qu'il y a derrière le tournant ... dans l'idée que s'il y avait une voiture on verrait ses phares, pas de voiture, on double, pas grave s'il n'y a pas de visibilité.

Et si, par ton éclairage, tu annulais cet "avantage"? Je m'explique: avec un gyrophare suffisamment clair (s'il est rouge ça ne marchera pas, jaune clair ça pourrait le faire) et placé judicieusement, ne serait-il pas possible d'éclairer la route devant avec un rayon balayant qui simulerait l'arrivée de véhicules en face, ou du moins rendrait cette utilisation de la chaussée/rambarde/bordure/muret/glissière de sécurité illisible?

Je ne sais pas si c'est possible, hein, je suggère juste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rabidchi
Pilier du forum
avatar

Messages : 731
Localisation : Stockholm
VPH : Schlitter Encore évidemment, et quelques VH concurrents pour évaluation
Date d'inscription : 09/10/2009

MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Lun 02 Nov 2009, 18:30

Je crois avoir lu quelque part le récit d'un trikiste qui avait installé son fanion de manière à pouvoir facilement le tordre (ou le pivoter) temporairement vers la gauche, d'un simple geste, et ainsi imposer une grande marge à qui ne veut pas égratigner sa précieuse carrosserie... Avec un voyant à l'extrémité ça serait encore mieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.schlitter.bike
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5040
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Lun 02 Nov 2009, 18:56

M a écrit:
1) Ajouter un écarteur de danger à l'arrière du trike?
2) Mettre un triangle réfléchissant à l'arrière? (triangle = danger?)
3) Monter un afficheur défilant?
4) installer une lumière stroboscopique type flash "radar"

Mettre un écarteur ,déporté sur la gauche,en peignant le bord externe avec une peinture métallique chromée très réfléchissante
pour laisser penser à un effet tranchant,pouvant endomager la peinture des voitures!!!.



------------------------------------------------------------------------
Je me rappelle quand je cyclocampait à VD,pour avoir la paix sur la route :la seule chose qui était efficace à tout coup:
les mats de tente métalliques en travers (sans housse!!!) qui miroitaient au soleil ou dans les phares de voitures.

Les voitures devaient me doubler quasiment aussi largement que maintenant avec mon trike.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALagrange (Alex)
Accro du forum
avatar

Messages : 5638
Âge : 48
Localisation : Grenoble-Eybens
VPH : Sokol05 & Bacchetta Corsa & Catrike Road
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Lun 02 Nov 2009, 19:20

Pour rebondir à l'idée de Calcoran, peut être mettre une lumière blanche vers l'arrière placée le plus à gauche possible.
C'est peut être le fait de ne voir que du rouge qui lui fait penser que la voie est libre. Une lueur blanche (voire bleue clignotante) pourrait l'inciter à plus de prudence.
Tu pourrais l'allumer si tu sens qu'il va te doubler au mauvais
endroit, la surprise pourrait l'arrêter. Ou alors tu peux le laisser
allumé en permanence.


Dernière édition par ALagrange (Alex) le Lun 02 Nov 2009, 19:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M
Accro du forum
avatar

Messages : 4203
Localisation : de retour à Lyon
VPH : divers rase-moquette
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Lun 02 Nov 2009, 19:29

et un miroir "rabatable" à l'arrière: je renvoie les phares que je reçois... pas sûr que ce soit autorisé, mais efficace?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://velorizontalyon.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Lun 02 Nov 2009, 19:29

cavallo pazzo a écrit:
Armandos a écrit:
le droit s'écrase contre les pare chocs..
Les pare-chocs masquant des cons sur un trajet vélotaf sont à 95 ou 99 % les mêmes chaque jour.
Un coup de latte dans le cerveau reptilien, par exemple en leur montrant qu'il risquent un rayure sur une aile, et tout se passe mieux dès le lendemain avec l'humanoïde décérébré en question.
- oui, tu as raison, dans le Jura suisse.
mais tout le monde n'y vit pas et les règles sont plus nuancées ailleurs.
ou alors il faut franchement y assumer sa sauvagerie.
y'a des endroits où tu ne sais pas ce qu'a l'autre dans sa bagnole, et des autres parfois très loin de la raison...
et pour croiser assez souvent des gens qui ne regardent pas en traversant dans les passages (légalement) protégés, je plussoie grandement Armandos.
Revenir en haut Aller en bas
Snickers
Accro du forum
avatar

Messages : 1415
Âge : 45
Localisation : Allemagne (Hanovre)
VPH : HPV StreetMachine GT (AE) + un GTE sans AE
Date d'inscription : 01/08/2007

MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Lun 02 Nov 2009, 20:02

Cela dit, si le danger n'est pas "gérable"...je doute que j'insisterais longtemps !
Je n'ai pratiquement pas fait de vélo pendant 5 ans faute d'infrastructure...

Je pratique tous les jours...essaie de me faire respecté des automobilistes en essayant de ne pas prendre de risque inconsidéré.
J'ai l'Air Zound illégal qui en à déjà fait piller plus d'un...

Cela dit, si le danger n'est pas "gérable"...je doute que j'insisterais longtemps ! Je n'ai pratiquement pas fait de vélo pendant 5 ans faute d'infrastructure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Lun 02 Nov 2009, 20:22


- ce serait dommage mais c'est à toi de voir, tu es seul à assumer tes décisions.

je veux dire le seul par rapport à nous.
Revenir en haut Aller en bas
Armandos
Modo
avatar

Messages : 7974
Localisation : Annecy,pres du lac
VPH : le plus possible
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Lun 02 Nov 2009, 20:59

sherpa421 a écrit:
Armandos a écrit:
Surtout si ton trajet est particulièrement dangereux
Un trajet n'est jamais dangereux, ce sont les automobilistes qui le rendent éventuellement dangereux.
BELLE THEORIE QUI NE RESISTERA PAS AU PREMIER IMPACT, FUT.IL LEGER..
Je trouve le ton mélodramatique de Armandos peut constructif. De manière évidente, le danger fait partie de la vie. Est il réellement prouvé qu'il est plus risqué pour toi d'utiliser ton vélo que de ne pas l'utiliser.

-

- De l'autre coté si tu ne prends pas ton vélo, tu fera moins d'activité sportive. Donc tu augmente tes risques dans différentes maladies, notamment et sans ordre d'importance : infarctus, cancer du col du colon, dépression nerveuse.

Ça me fait penser à la montagne et au risque de chute clairement visible en escalade. Les accidents mortel d'escalades sont beaucoup moins nombreux que ceux en alpinisme, ou le risque : chute de pierre, serac, avalanche est souvent peu perceptible.

Tu pourrais compenser ta baisse d'activité physique en faisant de l'alpinisme. Moins risqué ?

^SHERPA

Ce que tu appelles ma prose d'un "ton melodramatique",
je l'ai vecu le 1er fevrier 1983 a 7heure du mat où j'ai passé une demi heure dans la neige a plat ventre ,les 2 bras,un poignet et une hanche brisée dans le fossé
Sortir 7 mois plus tard de l'hosto en septembre ,c'est sur que j'etais reposé et en pleine forme.
Cet accident ,je l'ai eu en moto a la vitesse d'un trike au pas!
En moto ou en velo,le problème aurait ete le meme
Le gars qui m'a shooté a pris la fuite evidement!

J'ai eu le temps de voir passer pas mal de voitures avant qu'un camionneur (a plat ventre je ne voyais que ses rangers et les roues de son camion) vienne me secourir..
Je suis velotafeur 300 jours par an et il ya des itineraires que je ne prendrai jamais (de nuit ou au petit matin par exemple)
J'ai pas envie de revivre ca ni de le lire, narrer par quelqu'un d'ici.

c'est juste l'experience d'un vieux con que je suis en train de devenir...
faites en ce qui vous plaira..

__________________________________
mais ceci n'est que mon avis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glace de Feu
Pilier du forum
avatar

Messages : 944
Âge : 52
Localisation : Proche banlieue de Grenoble
VPH : M5 SP559 vert ; Zockra KA LD 571/622 blanc et bleu
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Lun 02 Nov 2009, 22:18

Calcoran a écrit:
Mouais, je ne suis pas certain d'être d'accord. Le problème, c'est la légendaire road-rage. Je sais, j'en parle souvent, mais c'est un phénomène bien réel (en tout cas en France, en Suisse je ne sais pas Wink ). Et je le soupçonne d'être encore plus fréquent chez les c0ns que chez les gens normaux, mais je manque de bases scientifiques pour l'affirmer (ne serait-ce que pour trier les c0ns des gens normaux Wink ).

Bref, en voiture, il y a des gens qui prendront la mouche pour rien du tout, et auront ensuite un comportement dénué de tout sens commun, voire de tout instinct de préservation (et ne parlons pas de la préservation du c0nn4rd qui a osé les offenser!). Il y a de tout. De manière non exhaustive et sans ordre de dangerosité ... Tu n'as jamais rencontré de taré sur l'autoroute qui, excédé par le fait que tu as osé déboiter pour dépasser alors que tu te traines à 130km/h et que tu aurais bien pu le voir alors qu'il arrivait pleine bourre et pleins phares 300m derrière, te colle à 2m tout le temps qu'il te faut pour dépasser (avec appels de phare bien sûr), puis te dépasse par la droite, te fait une queue de poisson inverse, voire même ralentit pour te gêner et te montrer ton insignifiance face à son mépris de toute règle de vie en société (un peu comme le fou de l'aventure de Pixelman, quoi). Ou celui qui pile et se met à rouler comme un escargot parce que tu as osé lui faire remarquer qu'il t'avait grillé la priorité (à essayer à vélo, ou en voiture, avec voix, sonnette, klaxon, appel de phare, existe en de multiples variétés). Ou le shérif de la route qui essaye de te forcer à aller là où tu es censé être (à son avis), soit en te faisant des queues de poissons parce que tu n'empruntes pas une piste cyclable pourtant non obligatoire, soit en te fonçant simplement dessus parce qu'il n'a lui même pas vu le contre-sens cyclable marqué au sol. Ou tout simplement celui qui essaye de te tuer parce que tu as osé toucher son précieux membre véhicule car tu essayais de t'intercaler dans le bout de sas vélo sur lequel il avait consenti à le pas mordre. Mieux, qui essaye (pareillement) de te tuer en te doublant par la droite dans un carrefour encombré pour te punir de l'avoir regardé avec une moue dubitative (causée par le fait que 1- il était sur le sas vélo, et 2- il avait son enfant en maxi-cosy à l'avant non attaché).

Enfin bon, des exemples il y en a à la pelle, et oser toucher à leur engin (je n'ose même pas imaginer le dégrader réellement), c'est pire que d'insulter leur mère ou de leur donner un coup de pied dans les réserves d'ADN, et je suis à peu près certain que si on était aux U.S. ce serait une balle direct.

Je plussoie.

Souvenir d'un collègue de boulot vélotaffeur, shooté volontairement par un gars en fourgonnette n'ayant pas apprécié le geste de mauvaise humeur du collègue à qui il avait grillé la priorité. Des gens sont heureusement intervenus alors que le gars sortait de sa fourgonnette pour taper mon collègue allongé au sol... Quand on dit que les plombs peuvent vraiment sauter...

Souvenir d'un autre gars shooté d'une balle entre les deux yeux sur la route de La Mure, suite à une série de queue de poissons...

Bref, même si parfois l'envie titille de vouloir jouer les gros bras, on perd facilement à ce petit jeu-là, "du haut" de nos bents et trikes...

L'idée de l'écarteur basculable à volonté est intéressante. Tu peux te confectionner quelque chose de long, qui demeure en position verticale au repos (comme un fanion) et que tu bascules à l'horizontal quand tu vois venir un automobiliste susceptible de te dépasser dans un contexte dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vindwa
Accro du forum
avatar

Messages : 4991
Âge : 58
Localisation : Esneux (B)
VPH : Rans F5 Enduro / MD23 Dechenne 26x26
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Lun 02 Nov 2009, 22:59

Un petit truc que j'utilise volontiers:
Parmi les bandes réfléchissantes sur ma veste jaune fluo, il y en a notamment une qui court le long de chaque manche, visible de l'arrière.
Quand un véhicule approche, même s'il est encore loin, par l'arrière, je soulève les bras, comme si je battais des ailes avec les coudes, en fait.
Manifestement, ça produit de l'effet (ralentissement ou/et passage au large).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vercovelo
Posteur de bronze
avatar

Messages : 240
Localisation : Vercors, Grenoble
VPH : Catrike Road 2009 à assistance électrique
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Mar 03 Nov 2009, 00:49

ALagrange (Alex) a écrit:
Dans le cas de Vercovelo, j'ai l'impression qu'à l'usage cela passera. Ce problème il ne l'a pas relaté avant le changement d'heure. Il faut le temps que les automobilistes s'habituent à voire un cycliste, de nuit, sur cette route. A l'heure de la sortie du travail, ce sont des usager réguliers, les mêmes qu'il y avait il y a trois semaines.
C'est probable. C'est pour ça que je veux me laisser encore un peu de temps, et essayer tous vos trucs.
Ce qui me semble primordial, c'est en effet de trouver un système qui empêche l'automobiliste de croire qu'il peut doubler. La lumière blanche qui balaie le côté gauche, l'écarteur bien réfléchissant voire lumineux, actionné en cas de dépassement dangereux, etc. me semblent de bonnes idées. J'ai aussi tendance à lever la main pour dire stop aux voitures qui me doublent, ça marche pas trop mal parfois: en mettant une bande fluo-réfléchissante autour du poignet, voire avec une diode, ça pourrait produire son effet. Ou un truc comme ça, sans pile: http://www.himsafe.com/brassard-lumineux-pour-cheville-avec-lampe-energie-solaire-p-111.html

Mais bon, je ne suis pas vraiment un casse-cou héroïque, je ne vivrai pas ça comme un échec cuisant si je devais délaisser mon trike pour le bus, du moins pendant la saison d'hiver. J'aime trop la vie et ma famille pour braver le danger tous les jours sous prétexte d'éduquer les gens à respecter les vélos - en plus je ne suis pas sur de l'efficacité de cette éducation. Pour ce qui est du plaisir, tant pis, si je dois abandonner le vélotaf d'hiver, je ferai du vélo le week-end, et du ski de fond s'il neige...

PS: je viens de m'apercevoir que je suis passé "posteur de bronze": aïe! Suis-je sur la mauvaise pente?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calcoran
Accro du forum
avatar

Messages : 2843
Âge : 42
Localisation : Rennes, France, Europe, Terre, Voie Lactée
VPH : VH: Quest 317, Trice Q26->24. VD: Brompton
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Mar 03 Nov 2009, 10:09

Dans le même style, il me semble avoir vu quelque part des gants avec clignotants (actionnés par un accéléromètre qui détecte le mouvement de bras indiquant que l'on va tourner).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glace de Feu
Pilier du forum
avatar

Messages : 944
Âge : 52
Localisation : Proche banlieue de Grenoble
VPH : M5 SP559 vert ; Zockra KA LD 571/622 blanc et bleu
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Mar 03 Nov 2009, 11:13

Calcoran a écrit:
Dans le même style, il me semble avoir vu quelque part des gants avec clignotants (actionnés par un accéléromètre qui détecte le mouvement de bras indiquant que l'on va tourner).

Oui, c'est le "Safe Turn", un petit système à trois diodes, orange, qui se fixe au poignet ou au gant avec un ruban velcro. On appuie dessus pour le mettre "on" et il se déclenche dans une position précise par rapport à la verticale.



J'en ai acheté un. Ca marche pas mal pour se signaler quand on tourne à gauche, si l'ambiance lumineuse n'est pas trop forte. Pour le cas de Vercovelo, je verrais bien ça installé au bout d'un écarteur de danger rallongé, qu'il rabat à l'horizontal quand un automobiliste s'approche. Ca déclenche le Safeturn au bout, et donc il obtient une double action, lumineuse et physique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
czeb
***
avatar

Messages : 154
Âge : 50
Localisation : Madagascar
VPH : Scorpion FX; Kett ride; Kett Tour; Projet Autoconstruction
Date d'inscription : 13/12/2007

MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   Mar 03 Nov 2009, 12:06

Le fil est déjà long de commentaires et de suggestions.
Parfois effrayant des récits d'accidents et de la folie des hommes au volant.

J'avais hésité dès le début à nuancer les craintes en fonction de mon expérience personnel de conduite en milieu hostile et de mon appréciation lointaine de la situation mais j'ai fini par me décider à vus donner mon avis:

Je rappel que j'habites Madagascar et je vélotaff à Tananarive la capitale qui est une vrai jungle ou certains n'osent pas conduire.

En fait j'ai l'impression que le plus grand danger ne viens pas de l'automobiliste qui double sans visibilité.
Je pense que si j'étais à la place de l'automobiliste, roulant au pas derrière un trike la nuit sur une route de montage que je connais bien, je serais probablement de ceux qui doublent en me fiant sur l'absence de lumière des phares en face. Ce n'est pas bien je sais, mais c'est honnête de le dire. Et je ne pense pas que l'automobiliste qui double ne le ferait pas si le vélo était plus signalé. Dailleurs il m'est arrivé de faire de même avec un véhicule très lent.
Et en faisant, je ne pense pas mettre en danger le trike que je double. Car j'ai une réserve de puissance suffisante pour doubler rapidement et me rabattre.

En revanche le danger viens plus de celui qui ferait cela en face ne voyant pas la lumière du trike (beaucoup moins puissante que les phares de voiture. Et c'est en cela que le comportement décris est dangereux.

En tout cas, c'est à mon avis le plus grand risque, sauf comportent imbécile d'automobiliste lobotomisés. Mais celui là on le voit venir (les pares qui arrivent en face), sans parfois pouvoir l'éviter complètement (route étroite avec une falaise sur le côté

Je pense donc que le seul message qui ferait reculer un automobiliste serait celui qui lui rapel qu'il peux y avoir en face un objet non ou mal éclairé comme un vélo.
ATTENTION VELO EN FACE

Ici, c'est bien pire, les gens roulent avec les phares éteints (pour économiser du carburant) , on risque de se heurter à tout instant à une charrette tirée par des zébus évoluant dans le noir; sur la route les camions klakonnent pour signaler qu'il faut faire place nette et les routes qui s'appellent nationales ne sont parfois pas plus large ni mieux entretenus que vos chemins forestiers.
Je n'ai cependant pas l'impression de prendre de risque excessif. Je me sens beaucoup plus en sécurité en vélo qu'en moto ou ma vitesse est nettement plus rapide et ma réaction face aux événement (enfant qui traverse, vélo qui fait demi tour sans regarder, voiture qui déboule...) pas toujours possible contrairement au vélo.

Je pense que si on est bien visible, 90% des dangers sont écartés. Il me semble que la plupart des accidents ont lieu avec des automobiliste qui n'ont pas vous (téléphone....) pas avec des automobilistes qui doublent dangereusement.
Mais certains de vos récits me donnent peux être tord.

En tout cas, je ne pense pas que j'arrêterais le vélo pour des automobilistes qui me doublent sans visibilité, sauf si je sens de leur part une volonté de m'écraser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Route de montagne la nuit: je continue?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Route de montagne la nuit: je continue?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Route de montagne la nuit: je continue?
» Amendes en vue pour les cyclistes genevois !
» [Compte rendu] Rasso Panda 100HP & Abarth - Alba, Italie
» Un peu d'arsouille
» Routes des Montagnes de Trizac - 15

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Premiers Maillons :: Vélorizontal-
Sauter vers: