Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La démocratisation des vélomobiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant
AuteurMessage
daweed
Accro du forum
avatar

Messages : 4427
Âge : 24
Localisation : Niort (Deux-sèvres)
VPH : velomobile waw 119, et divers vélomobiles
Date d'inscription : 15/08/2010

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mar 15 Fév 2011, 19:49

yoclode a écrit:

En France, on préfère se plaindre des prix chers (éternel débat)


mdr ça me fait penser au prix du carburant

les gens gueulent mais ils continuent d'acheter ( meme pour + cher )
c'est ce que veulent les vendeur apres tout...

pour qu'il y ai de l'effet, il faudrait que les gens arrêtent d'acheter le carburant...c'est pas gagné...et hs

david
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.velomobile-france.com/
pierre1911
Accro du forum
avatar

Messages : 2673
Localisation : Monts du Lyonnais
VPH : Q71:2, Q418*2/3, VAE, Kettwiesel Ib, IIb et IIIe, Brompton S6L et TD (en panne de construction)
Date d'inscription : 15/04/2009

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mar 15 Fév 2011, 21:23

Je réponds au très pertinent message de Micke surtout sur cette partie :
Micke a écrit:
.... Si le but est de communiquer uniquement sur les vélomobiles et d'en faire une véritable promotion en vue d'en développer le marché, il faut, je pense, viser les cyclistes utilitaires (périurbain pour les quest/waw, plutot urbain ou VAE compliant pour les leiba classic) déjà bien convaincus. Si on rajoute, le facteur investissement, look décalé et possibilité de le garer alors on tombe vite dans un cœur de cible en zone périurbaine pavillonnaire. Je sais bien que cela fait cliché et qu'il y aura toujours des exceptions: usage purement urbains ou purement sportif, mais je crois pas que ces utilisations soient réellement amenées à se développer.

Nous sommes des pollués. Nous ne sommes pas objectifs. Nous baignons dans un microcosme de passionné. Je suis venu à la VM exactement pour les raisons que Mike a expliqué.
Ce baser sur nos exemples pour promouvoir la VM c'est se planter.
Faire de l'auto construction? Même chose.
Vous voulez des VM dans les rues et donc avoir les infrastructures qui vont avec (je pense surtout au parking) et faire de cet objet un objet commun? Et bien il va falloir radicalement changer de stratégie.

La VM de la rue n'est pas née.
C'est une VM à plusieurs places où le déplacement peut être accompagné d'un effort musculaire. Pour qu'il soit dans le giron des VAE, nous transformerons cette phrase à coup de pedelec par : "C'est une VM à plusieurs places où le déplacement doit être accompagné d'un effort musculaire qui peut être extrêmement léger".
Si vous voulez du VM il ne faut pas le présenter comme un vélo carrené à 3 roues, mais comme une voiture à pédale électrique. J'ai bien dit le mot voiture. Je n'ai pas retourné ma veste bien au contraire.
Car quand je roule dans la rue comme tous les autres VMistes j'ai bien plus l'image et le son par des commentaires d'une voiture et ce quelque soit l'age, le sexe, l'origine et la classe sociale de mon héleur.
Forcément je peste contre les gens qui ne voient pas que je sue. Et si je sue c'est que je fais un effort. Mais à la rigueur peu importe à ce jour puisque de toute façon il nous faudrait abandonner nos convictions d'achat pour laisser place à d'autres. D'autres qui lanceraient le marché d'échelle.

La VM de la rue ne s'achètera pas chez un marchand de cycle ultra pointu mais dans une concession automobile où éventuellement dans une grande surface de sport.
Je pencherai plutôt pour la première version tant que nous tutoierons le prix des 2 000 à 3 000 euros. Pourquoi?


Pour une question de changement.
Parce que le conducteur d'une voiture concèdera de remplacer sa voiture par une voiture électrique à pédale à partir du moment ou le changement ne sera pas TOTALEMENT radical.
Il aura confiance dans le réseau automobile avec lequel il traite depuis des années qui le rassurera. Car ce réseau est pourvu d'un service après vente, d'une image connue de tous. Il veut un moyen de transport qui le valorise socialement mais qui ne lui donne pas de coté marginal. Combien d'automobilistes font les garages les samedis après midi pour aller essayer des voitures en famille? Avant la crise, c'était un passe temps très fréquent.

Pour une question de choix familial et de dépense approuvée
Maintenant si nous regardons la phase d'achat d'un "vélo" à plusieurs K€, ce sont des achats fait sous le manteau du ménage, où la caisse noire est secrètement vidée pour ce faire plaisir. Nous sommes d'après la rumeur (soyons optimistes) une centaines de VMistes en france et nous avons UNE SEULE fille (merci à elle on l'embrasse bien fort notre championne). Sur les 99 autres combien on dû "négocier ferme" avec leur moitié pour acheter "un jouet" de plus? Les célibatiares ne l'ont pas fait et ceux qui partagent l'amour du sport ou des convictions profondes d'écologie? Car ne nous leurrons pas même en baissant le prix, il faut que le collège familiale adhère à l'achat dans son prix, son utilité et sa mutualisation pour passer ce qui serait chronologiquement la première barrière. L'achat ne serait pas une longue série de "pignolage" derrière son écran, à lire les exploits de Pierre, Paul et Jacques (j'ai le premier dans mes contacts VMïstes et pas les second donc svp manifestez vous Paul et Jacques).

Pour une question de production et de stabilité de l'offre/concept
La VM de la rue sera fabriquée en grande série, par pas des ateliers (nordiques), mais par des usines capables de fournir la demande de plusieurs milliers d'exemplaire. Elle bénéficiera de service après vente exactement comme le réseau automobile. Prenons par exemple le réseau des deux roues motorisés. Depuis que certains utilisent la moto autrement que pour du loisir, et que ces certains sont des milliers, des pères et mères de famille ils représentent un véritable marché. C'est donc tout naturellement que le réseau moto/scooter propose les mêmes services que l'automobile en copiant le grand frère. Assistance/dépannage, prêt d'un deux roues pendant les réparations, délais raisonnable de réparation, assurance, prêt financier, extension de garantie, reprise des occasions.... S'il y a beaucoup de VM, utilisée par tout à chacun, l'achat ne sera concédé que s'il y a une bonne partie de cette "garantie".
Il faudrait créer ce réseau de toute pièce ou utiliser déjà un réseau bien huilé et très organisé?

Toute ma théorie est facilement démontable. Déjà pour un point essentiel : les constructeurs automobiles n'iront jamais de ce coté là. cela supposerait qu'ils adoptent une nouvelle stratégie économique. Mais je pense sincèrement qu'ils leur seraient plus facile de faire ce pas vers cette technologie verte, que nous de monter en puissance avec "nos/les" bricolages et concepts actuels vers de l'industrialisation massive, la distribution et le SAV nécessaire.

Je terminerai par un vœux pieux : n'avoir ici que des réponses construites et argumentées pour faire avancer le débat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arafolie
Accro du forum
avatar

Messages : 3277
Localisation : proche de lyon
VPH : bx-bent
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mar 15 Fév 2011, 21:46

ben c'est pas gagné, les cas de réseaux existants qu'ont pas réussi à greffer un nouveau metier.

http://www.motoservices.com/scooter/renault.htm
et sans parler des C1 de behem qui sont restés des brouillons industriels, bien en deçà des cycles vertueux des processus continus de qualité appliqués aux voitures.

Donc 2 essais, 2 échecs et y'avait pas de pédalier

Comme d'autres je crois effectivement beaucoup plus à des Véhicules AE.
Habitacle hors intempéries, et motorisation "participative" de son utilisateur.

Sur le thème, à ce prix la, je transpire si je veux ! Et si je suis à la bourre, je le prends de toute façon.
Mais tout s'y oppose, à commencer par les législations VAE, pedelec etc etc homologations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://velorizontalyon.blogspot.com/2007/01/mon-premier-trike-fa
Eniotna
Posteur d'argent
avatar

Messages : 440
Âge : 31
Localisation : Epinal
VPH : Mango
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mar 15 Fév 2011, 23:43

Déjà, je trouve un peu vain de théoriser le développement du marché des vélomobiles, ne serait-ce que parce qu'on n'est pas en économie planifiée. Laissons faire le marché quand la demande sera là. De plus, d'autres produits ont déjà dû montrer comment fonctionne un marché naissant, en partant du truc confidentiel de passionnés, puis l'intérêt croissant du grand public, l'évolution des modèles et la montée en cadence de la production, enfin la mise en place de réseaux de distribution/SAV etc. Je ne trouve pas d'exemple comme ça, mais je suis certain que ça existe.

Ensuite, pourquoi vouloir de nouveaux acteurs sur le marché ? Certes les acteurs dominants actuels (velomobiel.nl) sont plus des ingénieurs passionnés que des businessmen attirés par le pognon. N'empêche qu'ils savent bien gérer leur affaire. Ils ont cédé la licence du Mango, ils développent leur gamme, ils sous-traitent ce qu'ils font moins bien, ils montent progressivement en cadence (prudemment mais sûrement). On a vu une "bulle spéculative" de l'occasion il y a quelques années, mais je crois qu'elle se résorbe au fur et à mesure qu'ils augmentent leur cadence de production.
Plus les volumes vont croître plus ça justifiera des investissements industriels, mais on en n'est pas encore là. Un réseau de distribution n'est pas non plus justifié, au moins en France étant donné les volumes de vente.

Voilà pour la "strat".
Après, la manière de développer un marché, c'est l'affaire du marketing. Pour ça je ne suis pas sûr que nos amis de velomobiel.nl soient à la pointe. Mais des boîtes comme celle qui fait le Versatile m'a l'air un peu plus tournée vers un projet d'envergure, je crois qu'ils ambitionnaient la production à grande échelle. Malheureusement leur produit n'était pas à la hauteur et leur positionnement prix était mal étudié.
Je pense comme d'autres que les périurbains qui lorgnent sur une deuxième voiture (ou qui souhaitent s'en passer, et le contexte économique va y contribuer) constituent un bon coeur de cible. Comment communiquer auprès d'eux ? Je pense que des producteurs actuels de vélomobiles se posent la question. A mon avis, l'engin est tellement spectaculaire et photo/télé-génique que ça doit être assez facile. Les utilisateurs actuels sont les meilleurs outils de communication, dans la rue et sur le web.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M
Accro du forum
avatar

Messages : 4165
Localisation : de retour à Lyon
VPH : divers rase-moquette
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mer 16 Fév 2011, 09:12

arafolie a écrit:
Sur le thème, à ce prix la, je transpire si je veux ! Et si je suis à la bourre, je le prends de toute façon.
Mais tout s'y oppose, à commencer par les législations VAE, pedelec etc etc homologations.
source
Citation :
Pour recevoir l'appellation de "voiture sans permis", un véhicule doit répondre à des critères très précis.

Une voiture sans permis est une voiture :

• deux places

• qui pèse 350 kg à vide

• qui ne dépasse pas 50 cm3

• dont la vitesse maximum est inférieure ou égale à 45km/h

• dont la puissance maximum est inférieure ou égale à 4kW (5,6 CV)

A noter : en conséquence, une voiture sans permis 4 places
n’est pas vraiment une voiture "sans permis" ; elle entre dans la
catégorie des quadricycles lourds à moteur d’une puissance maximale de
15 kW (environ 20 CV) et nécessite le permis B1 (permis B simplifié).
Par équivalence tous les permis A, B, C et D sont reconnus.

N'y aurait il pas quelque chose à faire dans l'une ou l'autre de ces catégories?

Sinon, de mon côté, si je ne suis pas (encore) passé au velomobile c'est que:
- mes trajets à vélo urbains se font mieux avec le VTT
- transport: pour les enfants, il manque un siège et le vélo cargo avec 2 sièges enfants est plus adapté ou le tricycle et la remorque pour les mettre à l'abri.
- pour les trajets longs, le tricycle assisté fait l'affaire et éviter de trop transpirer.
- je n'ai pas de trajet régulier ... du coup, il prendrait trop la poussière.
- et puis, il ne pleut pas assez à Lyon
J'avais un moment envisagé un achat "partagé" de velomobile... je ne suis pas sûr du nombre idéal de participants et du "règlement de copropriété". Idéalement, il faudrait monter une structure pour gérer l'utilisation et l'entretien (payé par des sponsors, pubs?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://velorizontalyon.blogspot.com/
pierre1911
Accro du forum
avatar

Messages : 2673
Localisation : Monts du Lyonnais
VPH : Q71:2, Q418*2/3, VAE, Kettwiesel Ib, IIb et IIIe, Brompton S6L et TD (en panne de construction)
Date d'inscription : 15/04/2009

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mer 16 Fév 2011, 09:40

arafolie a écrit:
ben c'est pas gagné, les cas de réseaux existants qu'ont pas réussi à greffer un nouveau metier.
oui et non
Tout à fait d'accord avec ton exemple sur le BMW C1 en premier abord, voir même en anticipation car j'avais pensé à cet exemple en écrivant le texte. Sauf que BMW vend aussi des motos et que son réseau n'est pas le numéro un nouvelle immatriculation. Donc ils avaient déjà la double compétence. C'est purement économique et pas structurel. Donc non.

Pour Renault oui.

Mais si nous devons parler des échecs parlons aussi de réussites d'antan.
Pour Peugeot triple réussite. Peugeot a été en même temps dans les années 80 fabricant d'automobiles, de mobylettes et de cycles.
Cycles dont une partie était entièrement réalisé par des artisans de la taille de vélomobiel mais qui étaient estampillés Peugeot. 100% des tandems Peugeots étaient fabriqué à Lyon chez Follis.
Ce marché occupait 3 personnes à temps plein dans les ateliers Lyonnais. Follis n'avait pas à s'occuper de la distribution mais était sur son métier premier de cadreur. Les passerelles entre les activités cycles et automobiles existaient aussi bien au niveau technique que commercial. Dans les années 80 au tout début du VTT Peugeot automobile offrait un VTT à ceux qui achetaient une voiture neuve.
Je ne trouverais pas choquant pour un temps donné qu'une marque automobile fasse un paquet voiture familiale économoique + VM de la rue si cela devait lancer la VM.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierre1911
Accro du forum
avatar

Messages : 2673
Localisation : Monts du Lyonnais
VPH : Q71:2, Q418*2/3, VAE, Kettwiesel Ib, IIb et IIIe, Brompton S6L et TD (en panne de construction)
Date d'inscription : 15/04/2009

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mer 16 Fév 2011, 09:43

Eniotna a écrit:
Déjà, je trouve un peu vain de théoriser le développement du marché des vélomobiles, ...
C'est le serpent qui se mord la queue.
La part de progression de la VM sera très lente par le canal actuel. J'essayais d'imaginer une manière beaucoup plus rapide de faire son lancement. Tout est fait encore pour que sa diffusion soit restreinte aussi bien en production, que l'information et sa conception.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arafolie
Accro du forum
avatar

Messages : 3277
Localisation : proche de lyon
VPH : bx-bent
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mer 16 Fév 2011, 10:09

pierre1911 a écrit:
oui et non
Tout à fait d'accord avec ton exemple sur le BMW C1 en premier abord, voir même en anticipation car j'avais pensé à cet exemple en écrivant le texte. Sauf que BMW vend aussi des motos et que son réseau n'est pas le numéro un nouvelle immatriculation. Donc ils avaient déjà la double compétence. C'est purement économique et pas structurel. Donc non.
l'exemple du C1 vaut pour démonstration d'un produit à forte notoriété, produit par une grande marque mais qui n'a pas évolué dans ses défauts mécaniques (les forums sont pas tendres avec le C1 et son cout de maintenance). Ce produit est très loin des standards de qualité de la branche moto.
De plus Béhem l'a arrêté, car l'europe n'as pas voulu/accepté de l'intégrer dans le calcul du taux de Co2/km de la gamme behem automobile. Ils espéraient faire baisser leur moyenne.
On retrouve encore l'effet législation.

Au vu de la confirmation administrative produite par M, je crois beaucoup plus aux réseau de Microcar et autres fabricants de petites/moyennes séries. Mais les clients des "voiturettes" veulent des "vrais" pneu de voiture, malgré des moteurs anémiques qui seraient bien plus à l'aise, avec des roues de scooter.

Donc ou il a l'outil et le réseau, il n'y a pas le client en face.

Le seul cas d'un industriel qui a voulu produire sans perturber son réseau, c'est les smart-center
Nouveau produit, nouveau concept, nouvelle clientèle.

Faut les reins solides ... et c'est pas le réseau de "réparateurs de cycles" qui va s'y lancer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://velorizontalyon.blogspot.com/2007/01/mon-premier-trike-fa
pierre1911
Accro du forum
avatar

Messages : 2673
Localisation : Monts du Lyonnais
VPH : Q71:2, Q418*2/3, VAE, Kettwiesel Ib, IIb et IIIe, Brompton S6L et TD (en panne de construction)
Date d'inscription : 15/04/2009

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mer 16 Fév 2011, 11:05

Tout réseau associé au transport actuel serait bonne source de support pour les VM, mais peut être pas l'inverse.
Le réseau des voitures sans permis est une excellente idée, surtout avec la très forte croissance de ce secteur d'activité lié aux suppressions de permis. Pas de réjouissance vis à vis des pertes de permis, mais l'ouverture large du marché. Les clients ne sont plus que les personnes du troisième age, mais aussi toutes les autres tranches d'age et de catégories sociales dont les actifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M
Accro du forum
avatar

Messages : 4165
Localisation : de retour à Lyon
VPH : divers rase-moquette
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mer 16 Fév 2011, 11:13

arafolie a écrit:
Au vu de la confirmation administrative produite par M, je crois beaucoup plus aux réseau de Microcar et autres fabricants de petites/moyennes séries. Mais les clients des "voiturettes" veulent des "vrais" pneu de voiture, malgré des moteurs anémiques qui seraient bien plus à l'aise, avec des roues de scooter.
Donc ou il a l'outil et le réseau, il n'y a pas le client en face.

Je maintiens qu'il y aurait une piste dans ce domaine, ne serait ce qu'à voir le développement de ces véhicules vers ceux qui avaient perdu leur permis... ou bien des investissements Renault avec le modèle Twizy, 2 places en tadem, dans la gamme Z.E. pour positionner un véhicule de ce type (ou des chinois s'ils copient Smile )

On voit bien les tendances du marché voiturette qui, récemment, paraient leurs véhicules des atours des Catcat polluants (j'en ai même vu avec les pare buffles).
Donc pourquoi pas un coup de com' d'un fabriquant bien inspiré, qui pourrait parier sur le look d'un vélomobile, sponsoriser quelques champions ou événements à pédale, et proposer un véhicule attirant pour un public un peu plus jeune que la clientèle des micro-voitures? Ou bien en flotte verte de municipalité ou de location libre service...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://velorizontalyon.blogspot.com/
sherpa421
Accro du forum


Messages : 1170
Âge : 40
Localisation : Tassin la demi Lune (69) FRANCE
VPH : Catrike Road, Méphistophélès
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mer 16 Fév 2011, 11:34

Sans engagement politique massif les propriétaires de voiture ne lâcheront pas leur volant. En effet, pour qu'il soit économiquement dissuasif d'utiliser sa voiture pour un trajet pendulaire de 2 x 7 km il faudrait que le prix de revient soit de minimum 2 x 3 € soit le double d'un ticket de bus. Pour arriver à un tel tarif aux conditions actuels, il faudrait que le prix de l'essence soit au minimum multiplié par 3 ou 4. Le système économique se sera effondré bien avant d'arriver à ces tarifs.

Donc, les concessions automobiles auront déposés le bilan bien avant que le vélo-mobile deviennent économiquement attractif.

Si un jours les pouvoirs politiques décident de faire porter sur le porte monnaie des automobilistes le coût des nuisances qu'ils occasionnent, l'équation changera de sens. Mais cela impliquera une politique de taxation agressive qui risquerait de conduire à l'impasse politique. Quel homme politique actuel a la notoriété suffisante pour être élu et le courage nécessaire pour imposer ces réformes ?

Le passage directe de la voiture au VM me parait peu probable, cela impliquerait une taxation massive et nationale de la voiture. Par contre, il serait assez simple d'imaginer un passage de la voiture au transport en commun. En effet, il est possible d'utiliser une taxation local, par exemple le péage urbain, pour rendre le coût du transport en commun très atractif. Une fois habitué au transport en commun, mathématiquement certains migreront vers le vélo ( c'est plus rapide, pas besoin d'aller jusqu'à l'arrêt de bus, même tard le soir on peut rentrer chez soit...). Une fois le vélo inscrit dans les habitudes, les VM prendrons leur place naturellement là où ils ont un intérêt : distance à parcourir supérieur à 10km, terrain plat, stationnement assuré...

Sauf que à Lyon le ticket est passé de 1,5€ à 1,6€ : honte à nos politiques !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rice
Posteur de bronze


Messages : 232
Localisation : Rhône
VPH : Trice qnt cyclonisé
Date d'inscription : 29/04/2009

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mer 16 Fév 2011, 11:52

Citation :
arafolie a écrit :[/b] Comme d'autres je crois effectivement beaucoup plus à des Véhicules AE.
Habitacle hors intempéries, et motorisation "participative" de son utilisateur.

Je partage son point de vue. On peut ajouter que la plupart des VM actuel ont une image de véhicule de grande vitesse : voir les réactions de la maréchaussée et du public en général. Est-ce vraiment l'aspect qui convient à un engin d'usage quotidien et de grande diffusion ? Cela peut jouer dans le frein à l'achat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
daweed
Accro du forum
avatar

Messages : 4427
Âge : 24
Localisation : Niort (Deux-sèvres)
VPH : velomobile waw 119, et divers vélomobiles
Date d'inscription : 15/08/2010

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mer 16 Fév 2011, 12:11

ça peut jouer sur les jeunes assoiffés de vitesse et de sensations ( comme moi )
il y en a pleins , et beaucoup pourraient lacher leur scooter pour un vm...( tien, comme moi aussi)

peut etre faut-il d'abord cerner ce type de population avant de penser au grand public
et ensuite, les parents imiteront leurs enfants... en voyant le gain économique qui apparait
ce serait une maniere plus naturelle et moins brutale de développer le vm.

david
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.velomobile-france.com/
Snickers
Accro du forum
avatar

Messages : 1368
Âge : 44
Localisation : Allemagne (Hanovre)
VPH : HPV StreetMachine GT (AE) + un GTE sans AE
Date d'inscription : 01/08/2007

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mer 16 Fév 2011, 13:20

sherpa421 a écrit:
...mathématiquement certains migreront vers le vélo ( c'est plus rapide, pas besoin d'aller jusqu'à l'arrêt de bus, même tard le soir on peut rentrer chez soit...). Une fois le vélo inscrit dans les habitudes, les VM prendrons leur place naturellement là où ils ont un intérêt : distance à parcourir supérieur à 10km, terrain plat, stationnement assuré...

Si il y a une volonté de dévelloper au niveau infrastructure le vélo (véloroute) ...effectivement, je pense que le vélo et le VAE seront les passerelles du VM.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Micke
Accro du forum
avatar

Messages : 1717
Âge : 37
VPH : Catrike Road - Q442
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mer 16 Fév 2011, 13:32

Le VM une machine à sensation? Alors là, j'avoue que je suis curieux d'entendre les utilisateurs. Est-ce plus "fun" de piloter: un vélomobile, un cat'speed, un low racer?

Personnellement je n'avais jamais vu le vélomobile sous l'angle machine à sensations fortes. Que cela permette d'aller vite c'est un fait, mais ça penche pas dans les virages, on peut apparemment pas trop contrecarrer la force centrifuge à l'intérieur... Pas sûr que ça intéresse tant que ça les d'jeuns... Et encore je parle même pas du fait de devoir pédaler pour atteindre lesdites vitesses... Seraient-ils vraiment prêts à suer pour une accélération et une vitesse de pointe digne d'un scooter bridé? Franchement je demande à voir. D'ailleurs ne passes tu pas pour un marginal au milieu de ces jeunes dont tu parles, toi qui te déplaces en low racer alors qu'eux sont en scooter?

Allez j'en rajoute encore une couche: attention cliché! (rien de personnel contre toi Daweed): Vu les comportements et l'image que véhicule la frange la plus visible de "ces jeunes assoiffés de vitesse et de sensation" prenant leur pied sur leur scooter, je suis pas sûr qu'en faire les ambassadeurs du développement du vélomobile soit réellement une bonne idée... Oui je sais je suis qu'un vieux c.n dans ma tête. Fin du cliché.

On voit bien au fil de la discussion que le vélomobile tel que nous le connaissons n'est juste pas adapté à la façon de se déplacer du citoyen lambda. Le vélomobile permet aujourd'hui de satisfaire les sportifs (sisi faut assumer les gars), habitant assez loin de leur boulot et ayant déjà fait le cheminement personnel que la voiture n'est pas forcément la solution la plus pertinente à toutes les utilisations.

Pour le développement du vélomobile je retiens donc 2 choses qui me paraissent être les deux premiers obstacles à surmonter:
  • Modification du concept pour le rendre plus adapté aux contraintes les plus courantes: transport d'enfant notamment, AE pour éviter l'effort intense, etc...
  • Intervention extérieure permettant la remise en question de l'american way of life auquel nous aspirons tous... : politique contraignante vis-à-vis de l'utilisation de la voiture, création d'un réseau cohérent de professionnel dans le domaine assurant la vente et le SAV de proximité...


Pour ce second point, je trouve d'ailleurs intéressant l'évolution du marché du VAE débutée avec l'import de kit d'électrification à destination des bricoleurs essentiellement et la reprise par la suite de grandes marques du cycle qui ont réussi à rassurer par leur réseau/SAV une population très intéressée par le concept mais pas du tout à l'idée de devoir effectuer de la mécanique vélo ou électro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eniotna
Posteur d'argent
avatar

Messages : 440
Âge : 31
Localisation : Epinal
VPH : Mango
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mer 16 Fév 2011, 13:44

sherpa421 a écrit:
Quel homme politique actuel a la notoriété suffisante pour être élu et le courage nécessaire pour imposer ces réformes ?
Yves Cochet, candidat aux primaires EELV ?

OK, je :porte:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sherpa421
Accro du forum


Messages : 1170
Âge : 40
Localisation : Tassin la demi Lune (69) FRANCE
VPH : Catrike Road, Méphistophélès
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mer 16 Fév 2011, 15:06

Eniotna a écrit:
Yves Cochet, candidat aux primaires EELV ?
Il semblerait que lui même ne considère pas avoir la notoriété suffisante.
Yves Cochet a écrit:
Je me retirerais alors de la course. Même Eva Joly s'effacera naturellement devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eniotna
Posteur d'argent
avatar

Messages : 440
Âge : 31
Localisation : Epinal
VPH : Mango
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mer 16 Fév 2011, 15:30

Oui, et pour tout un tas de raisons je n'ai pas envie de voter pour lui aux primaires.

Sinon, pour la démocratisation des VM, si chaque nouvel utilisateur donne lieu à un article dans la presse locale, ça peut aller assez vite : http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Herve-Le-Du-roule-en-velomobile-par-tous-les-temps-_22194-avd-20110212-59899420_actuLocale.Htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
daweed
Accro du forum
avatar

Messages : 4427
Âge : 24
Localisation : Niort (Deux-sèvres)
VPH : velomobile waw 119, et divers vélomobiles
Date d'inscription : 15/08/2010

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mer 16 Fév 2011, 15:48

Micke a écrit:
D'ailleurs ne passes tu pas pour un marginal au milieu de ces jeunes dont tu parles, toi qui te déplaces en low racer alors qu'eux sont en scooter?

si si , c'est exactement le cas
( d'ailleurs, je fais des cours par correspondance, ça m'isole mais j'ai plus de temps pour faire du vc ! )

a chaque fois que je montrait la photo du waw a des potes ils disaient tous "waaw ! le truc de fou, c'est la classe"
meme si a l'usage le vm ne correspond pas au caractère des jeunes, l'image ( ou l'aspect visuel ) leur fait faire des sauts de puces
( dans la mentalité actuelle des jeunes, tout passe par l'image, la mode, l'effet de groupe etc )

mais après ce que tu as dit, c'est vrai qu'il ne vaut mieux pas passer par ceux là comme premiers utilisateurs...


au fait, il y a une loi récente qui oblige maintenant tous les 2 roues a avoir une immatriculation => controle technique => fini le débridage...(encore que) mais j'ai un pote fortement énervé par cette loi qui a envie de passer au vc...

il faut repérer la classe de personnes qui pourraient ( de part leur situation ) passer au vm, ensuite, leur faire connaitre le vc...et par la suite, ils passeront d'eux meme au vm. ( comme moi et beaucoup d'autres du forum )


ma sensation la plus forte en vm est celle qui me fait rouler à 50 km/h gratuitement, qui me fait la santé et me taille les cuisses pour la compète, qui me fait "gagner" de l'argent via les sponsors etc, et qui me permet de d'accomplir ma part écologique.

david
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.velomobile-france.com/
daweed
Accro du forum
avatar

Messages : 4427
Âge : 24
Localisation : Niort (Deux-sèvres)
VPH : velomobile waw 119, et divers vélomobiles
Date d'inscription : 15/08/2010

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mer 16 Fév 2011, 15:52

Eniotna a écrit:
Oui, et pour tout un tas de raisons je n'ai pas envie de voter pour lui aux primaires.

Sinon, pour la démocratisation des VM, si chaque nouvel utilisateur donne lieu à un article dans la presse locale, ça peut aller assez vite : http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Herve-Le-Du-roule-en-velomobile-par-tous-les-temps-_22194-avd-20110212-59899420_actuLocale.Htm

j'y ai vécu a morlaix, avant qu'il passe au vm, tans pis...
il estime a 100 le nombre de vm en france ?? je suis perplexe j'aurais dis 60 grand max

david
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.velomobile-france.com/
hledu
***


Messages : 133
Âge : 65
Localisation : Bretagne nord
VPH : ZOCKRA HR 700 + MANGO SPORT
Date d'inscription : 26/10/2008

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mer 16 Fév 2011, 18:26

Mon estimation du nombre de vélomobiles en France à 100 unités est faite à la grande louche. Si c'est une soixantaine, mon département, avec 2 vélomobiles (connus) est donc au dessus de la moyenne nationale. Je sais qu'il y en a au moins deux dans le département voisin (29). Quels sont donc les départements sous-dotés ?.
Hervé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierre1911
Accro du forum
avatar

Messages : 2673
Localisation : Monts du Lyonnais
VPH : Q71:2, Q418*2/3, VAE, Kettwiesel Ib, IIb et IIIe, Brompton S6L et TD (en panne de construction)
Date d'inscription : 15/04/2009

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mer 16 Fév 2011, 18:29

2A et 2B
:-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc
Posteur de bronze


Messages : 258
Âge : 44
Localisation : Isère
VPH : Condor + Construction artisanale 2X26 avec assistance électrique en cours de finition
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mer 16 Fév 2011, 18:49

Oui à mon avis, les départements ayant un relief tourmenté doivent être sous-dotés en vélomobiles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierre1911
Accro du forum
avatar

Messages : 2673
Localisation : Monts du Lyonnais
VPH : Q71:2, Q418*2/3, VAE, Kettwiesel Ib, IIb et IIIe, Brompton S6L et TD (en panne de construction)
Date d'inscription : 15/04/2009

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mer 16 Fév 2011, 20:09

Je ne pense pas que nous soyons autant.
Je dirais 40 grosso modo même s'il y a une très forte croissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bison couché
Accro du forum
avatar

Messages : 2548
Âge : 43
Localisation : Genève
VPH : Schlitter Encore "Zéphir", Thys 209 "Aquarius", vd Vortrieb&Rohloff "IP67", vd Open Cycle U.P. "Bucéphale", anciennement: metaphysic 700 "la libellule", Waw
Date d'inscription : 13/08/2010

MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   Mer 16 Fév 2011, 22:12

Les gens n'aiment pas ce qui est différent et le vm, à mon avis est très différent. Du coup les répères habituels qui permettent la reconnaissance d'un nouveau produit au sein d'un catégorie (ciblée tout de même), reconnaissance qui permettra l'adoption et éventuellement la propagation au sein d'autres catégories, manquent. C'est bien la raison pour laquelle un vm (ou appeler le comme vous voulez, what's in a name) du type Drymer (produit par un consortium créé par sinner) aura beaucoup plus de chances de réussite commerciale qu'un quest ou waw quelconque.

S'il n'y a pas un minimum de ressemblances esthétiques et surtout d'utilisation avec ce qui existe déjà, on pourra toujours courrir pour imposer le vm dans la société.

Puis, les méchanismes de consommation de notre société, qui concerne l'ensemble des produits en vente dans le monde occidentale, ne prévoient pas le cas de figure un-ovni-débarque-sur-la-planète-commerce-et-devient-un-succès-commercial-fulgurant et ce n'est pas pour rien.

Pour pousser beaucoup de gens à débourser 6000 euro's il faut mieux avoir plusieurs cordes à son arc car la bataille sera longue et là je n'en vois que quelques unes (de cordes), ce n'est pas très sérieux tout ça.
C'est à nous de nous adapter au mécanismes de vente de la société de consommation dans laquelle des voitures à 20.000 euros sont vendues comme des petits pains, pour vendre des vm et pas vice versa. Même si le 'produit' vm véhicule l'idée d'une planète propre et une consommation durable. Bèn il va falloir le vendre cette idée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La démocratisation des vélomobiles   

Revenir en haut Aller en bas
 
La démocratisation des vélomobiles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» La démocratisation des vélomobiles
» Coût des vélomobiles en kit ?
» Les vélomobiles "dans le vent" [aérodynamisme]
» Rotules de direction pour trikes, vélomobiles, et directions indirectes
» Vélomobiles sur neige

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Les Points spécifiques :: Vélomobiles-
Sauter vers: