Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 reglementation europeenne assistance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Velove
Posteur de bronze


Messages : 286
Âge : 41
Localisation : 37
VPH : M5 SP 559 ; Schlitter Encore
Date d'inscription : 14/09/2012

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Mer 10 Fév 2016, 21:13

Fleur a écrit:
Personnelement, je trouve ces 2 nouvelles catégories abérrantes :
Fleur, l'intérêt du moteur électrique est surtout pour les régions montagneuses. Et là, gros moteur de rigueur : les Suisses l'ont déjà (un peu) compris depuis quelque temps.

Petit calcul rapide avec Kreuzotter :

Fleur a écrit:

  1. On a pas besoin de 1000W pour rouler a 25km/h maximum, c'est totalement inutile pour un simple vélo, même un vélo genre Bakfiets

Ben si:
[/quote]

Fleur a écrit:
[*]On n'a pas non plus besoin de 4000W pour rouler a 45km/h, les VAE 45km/h actuels roulent à cette vitesse avec environ 500W.  (...)
[/list]
Ben non, pas sur une côte à 10%. Avec tes 500w tu vas te traîner lamentablement à moins de 15 km/h. Pour faire 45 km/h en montée, tu devras augmenter davantage les watts :


Les pertes de rendements du moteur sont plus ou moins compensées par l'énergie musculaire : donc "1000W" c'est à peu près à la fois la conso du moteur et ce qui correspond aux données de Kreuzotter.

1000 watts et 45 km/h, c'est le compromis qui me va le mieux pour toutes les situations. Même dans les Pyrénées, on n'est pas tout le temps sur des côtes à 10% et avec 25 km/h en montée on aura toujours d'excellentes vitesses moyennes (et des sensations sympa), sans pour autant nécessiter des batteries démentielles. Mais 500W et 25 km/h, c'est trop peu. Encore faut-il que les industriels fassent aussi bien que les médiocres bricoleurs de mon espèce. Avec un $tromer ST2 à près de 7000 €€€€, on a enfin une batterie de 983 Wh mais avec son moteur de seulement 500w sur une côte à 10%, on n'atteindra pas les 20 km/h : on ne paie pas la puissance du moteur mais les gadgets high-tech (au prix de 2 $stromer, tu peux acheter - si tu trouves les sous... - un scooter électrique BMW C Evolution avec moteur de 11000 W et batterie de 8000 W.h-- avec siège passager !).

En tout cas, si la mode des vélos électriques rapides se développe, nos politiciens, fonctionnaires et techniciens arrêteront de ne voir dans le vélo qu'un jouet et arrêteront de nous imposer leurs coûteux mais aberrants aménagements "cyclables". On sera tous sur la route, on la partagera, il y aura tant de vélos de toutes sortes qu'il n'y aura plus beaucoup de voitures, et tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Tours
Posteur de bronze


Messages : 314
Âge : 48
Localisation : Dreux - France - Terre - Voie Lactée
VPH : Nazca Pioneer
Date d'inscription : 31/03/2012

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Mer 10 Fév 2016, 22:15

Oui mais la sinistre, elle a peur de tomber, en vélo.
C'est pour ça qu'elle préfère la voiture électrique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleur
Accro du forum


Messages : 2165
VPH : Toxy ZR, tandem Hase Pino
Date d'inscription : 26/06/2009

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Mer 10 Fév 2016, 22:55

Sauf que les montées a 10%, il n'y en vraiment pas beaucoup et quand cela arrive c'est tout au plus sur quelques km.

Alors dimensionner un moteur pour ces quelques cas et ces courtes distances cela n'a pas de sens.

Et enfin, même avec "seulement" 1000W, la puissance humaine devient très minoritaire et on ne peut plus parler de vélo a assistance électrique mais bien d'une sorte de cyclomoteur électrique.  

Car une assistance c'est quand le moteur ajoute de la puissance a celle du cycliste, ce qui est encore le cas avec 250W ou le moteur à sa puissance maximum est un peu plus puissant que le cycliste, mais n'est plus du tout le cas avec 1000W sans parler de 4000W ou la puissance du plus fort des cyclistes ne représente plus que 10% de la puissance du moteur (pour mémoire la puissance de Froome au sommet de sa forme a été d'environ 400W en moyenne et tout les experts s'accordent a dire que ce n'était pas "naturel").

Au final, la commision peut définir des véhicules avec ce genre de puissances mais il ne faut pas appeler cela des vélos a assistance électrique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velove
Posteur de bronze


Messages : 286
Âge : 41
Localisation : 37
VPH : M5 SP 559 ; Schlitter Encore
Date d'inscription : 14/09/2012

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Mer 10 Fév 2016, 23:47

Fleur a écrit:
Sauf que les montées a 10%, il n'y en vraiment pas beaucoup et quand cela arrive c'est tout au plus sur quelques km.
Alors dimensionner un moteur pour ces quelques cas et ces courtes distances cela n'a pas de sens.

C'est sûr que 10%, c'est très minoritaire. Mais quand ça arrive, on traîne. En vacances, ce n'est pas grave, au contraire même, on prend le temps de regarder le paysage, mais au quotidien ça peut être suffisant pour "obliger" le gars à prendre la bagnole. Il me semble que le passage de 500 à 1000 W ne requiert pas de moteur tellement plus gros. Et si les 10% sont si rares, ça ne va pas nécessiter des batteries trop lourdes.

Exemple de trajet en partie urbain que je connais un tout petit peu : 8 km pour 461 m D+ en partant de la gare vers le haut de la ville. Google maps calcule 1h15 à vélo. Ebikemaps calcule 17 min avec mon moteur que tu trouves démesuré et une conso de 6Ah en 48V. Une heure de différence pour un trajet de 8 km ! Si ça correspond à un trajet vélotaf, mon vélo-qui-n'est-pas-un-vélo est une alternative crédible à la voiture pour une consommation et une gêne pour riverains infiniment moindres.

Fleur a écrit:
Et enfin, même avec "seulement" 1000W, la puissance humaine devient très minoritaire et on ne peut plus parler de vélo a assistance électrique mais bien d'une sorte de cyclomoteur électrique.  

Appelle cela comme tu veux. On peut aussi voir ça comme un retour aux sources : "velox" veut dire "rapide", après tout !...
Mais moi, ce que je veux surtout c'est trois choses :
- remplacer le tout-à-la-voiture par autre chose de plus écologiquement et économiquement rationnel. C'est le plus souvent le vélo au sens où tu l'entends, mais pas toujours.
- Je trouve l'ebike un véhicule génial : tu vas presque aussi vite qu'un 50cc, tu pollues énormément moins et tu fais du sport autant qu'à vélo mais en augmentant significativement son rayon d'action. Surtout que le mien et pliable et s'emporte même discrètement dans un sac admis dans les TGV cyclophobes (alors qu'avec un Milan même SL, je ne suis pas sûr...).
- Si on considère l'ebike comme un vélo, on arrêtera de traiter le vélo comme un jouet pour enfants en manque de permis ou pour retraités tuant le temps en balades et on aménagera enfin l'espace public convenablement. Et cela profitera à tous, y compris les les usagers de vélos sans moteur électrique, en particulier les vélos couchés, les tandems et les vélomobilistes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleur
Accro du forum


Messages : 2165
VPH : Toxy ZR, tandem Hase Pino
Date d'inscription : 26/06/2009

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Jeu 11 Fév 2016, 09:02

Ce que je crains avec cette législation c'est d'en arriver a la même situation qu'avec les anciens vélomoteurs qui n'avaient plus des pédales et un pédalier que pour etre conforme a la loi mais qui étaient devenus des engins 100% motorisés totalement inutilisables en mode propulsion humaine.

D'ailleurs même avec les VAE actuels, j'en vois de plus en plus qui roulent sans pédaler ou en ne faisant tourner les pédales que de manière symbolique.

Pour ce qui est de convaincre des automobilistes d'abandonner leur voiture ou convaincre des jeunes de ne pas passer a la voiture, aucune illusion, ces personnes utilisent une voiture pour le confort qu'elle leur procure a savoir la protection contre le froid, la pluies, le vent + la sensation de sécurité grace à l'isolation du monde extérieure que leur procure la carrosserie, leur voiture est un prolongement de leur habitation

J'ai une nièce de 18 ans qui a environ 7km a faire pour se rendre a son université, trajet qui en ve'lo sera essentiellement constitué de petite rue résidentielles sans trafic de transit et de piste cyclables en site propre et en terrain plat, mais pour ne pas se priver de ses plaisirs vestimentaires, elle préfère utiliser les transport en commun qui a cause des détours et changements entre bus et métro lui prenne environ une heure par trajet. Elle économise pour s'acheter au plus vite une voiture malgré les embouteillages et problèmes quaiement insoluble de parking a son université ! Le fait qu'un vélo soit ou non a assiatnce électrique ne changera en rien sa façon de voir les choses,

A l'époque des vélomoteurs, ceux-ci étaient un mode de déplacment pour les pauvres qui ne pouvaient s'offrir une voiture et que ceux-ci s'empressaient d'abandonner dès qu'ils avaient les myens de s'acheter une voiture.

Le vélo n'a nullement besoin d'une motorisation pour ne pas etre considéré comme un jouet, cf. ce qui se passe en Belgique, au Pays-bas, au Danemark... Le problème c'est la mentailté des utilisateurs dans certains pays, pas la présence d'un moteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didier31
Posteur d'argent


Messages : 510
Âge : 57
Localisation : canal du midi, Toulouse
VPH : Autan (Agenda), Cers (Pioneer), Rafale (Tision)
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Ven 12 Fév 2016, 21:35

+1 avec fleur

ce n'est pas la puissance accrue des VAE qui amènera de nouveaux utilisateurs (je n'ai pas dit cyclistes, car pour moi un cycle est un vélo sans moteur sinon j'appelle ça un cyclomoteur (cycle avec moteur) que le moteur soit électrique ou thermique. Car comme le dit Fleur, ce n'est pas le manque de puissance des VAE actuels qui retient ces personnes mais plutôt, le confort douillé de leur voiture auquel ils se sont sottement habitués.

Je ne comprends pas le souhait de certains pour que la législation autorise des moteurs de 1000W à 4000W, tout en n'obligeant pas le port du casque, une assurance spécifique et une immatriculation (comme les cyclomoteurs). Il est évident que ce type de VAE "puissant" amènent plus de risques pour leur pilote et les autres usagers de la route (ou des pistes cyclables).

Me rendant régulièrement au travail en vélo, je croise de plus en plus de VAE débridés qui roulent vite (parfois même avec une vitesse autour de 40) sur des pistes cyclable partagées avec des piétons sans même ralentir à leur approche, et quelquefois leur pilote irrespectueux et inconscient ne porte même pas de casque. Alors si on autorise des moteurs de plus de 1000W en assimilant ces engins encore à des vélos, je crains le pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://didier.arlabosse.free.fr/index.php?expand=abc
Snickers
Accro du forum


Messages : 1316
Âge : 44
Localisation : Allemagne (Hanovre)
VPH : HPV Street Machine
Date d'inscription : 01/08/2007

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Sam 13 Fév 2016, 01:37

Les nouvelles catégories ne seront pas des VAE qui sont limité à 25km/h 250 watts mais des E-bike 45Km/h 1KW ou 4 KW
Cette catégorie existe encore en Allemagne entre le VAE et la mobylette. Les S-pedelec (E-bikes) sont dans cette catégorie où l'on a pas obligation de pédaler en dessous de 20 km/h et sont immatriculés.
Il m'apparait logique de recréer ces catégories où elles ont disparues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velove
Posteur de bronze


Messages : 286
Âge : 41
Localisation : 37
VPH : M5 SP 559 ; Schlitter Encore
Date d'inscription : 14/09/2012

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Dim 14 Fév 2016, 01:28

Didier31 a écrit:
je croise de plus en plus de VAE débridés qui roulent vite (parfois même avec une vitesse autour de 40) sur des pistes cyclable partagées avec des piétons sans même ralentir à leur approche, et quelquefois leur pilote irrespectueux et inconscient ne porte même pas de casque. Alors si on autorise des moteurs de plus de 1000W en assimilant ces engins encore à des vélos, je crains le pire.

En descente, tu roules à combien ?
Moi, à 40. Sans moteur. Et même à 70, en VC, si belle descente. Toujours sans moteur. Et encore, je n'ai pas de vélomobile : toujours en belle descente, ce serait probablement 90 les doigts dans le nez (au sens figuré, hein). Toujours sans moteur.

Ajouter un moteur n'ajoute rien à la Vmax : on roule en montée à la même vitesse que sur le plat. Sur le plat, le moteur ne fait rouler guère plus vite si le vélo est bien conçu à la base. En descente, le moteur ne fait pas augmenter la vitesse.

Ton problème est la Vmax. Ce n'est pas un problème d'assistance électrique ou non, puisqu'elle n'influe pas sur la Vmax. La Vmax, ton problème, est le fait des vélos tout court. En tout cas, des vélos performants, qu'ils soient avec ou sans moteur, en tout cas en descente.

Donc, si je roule à ces vitesses-là, qui sont, je le répète, des vitesses normales pour un vélo, au moins en descente, je ne peux pas prendre les pistes "cyclables". Ca tombe bien : elles sont conçues pour rouler à la vitesse des piétons ; la preuve dans ton exemple. Sauf que quand je n'emprunte pas les pistes "cyclables", les automobilistes ne comprennent pas pourquoi je suis sur "leur" route. Alors, je fais quoi ?

Donc, actuellement :
1. les piétons et les vélos-jouets (moins de 15 km/h) prennent les pistes "cyclables" (gymkhana de barrières, plots, bordures, chicanes, absence de visibilité, non-entretien, pièges divers et variés, virages à 90°, étroitesse, revêtements énergivore, pertes de priorité tous les 2 m, ...).
2. Les voitures et les camions lancés à 50 km/h, 90 km/h ou 110 km/h sont sur la voie normale (sans obstacle, prioritaire, parfaite visibilité du parcours, bon revêtement, entretenu, fiable, sans piège, ...).
3. les vélos plus rapides, ils vont ...euh... ne sont sensés sortir que le dimanche matin. Ils roulent sur la voie automobile pendant que les automobilistes dorment. Puis ils rentrent vite vite avant que les voitures ne reprennent la route à nouveau.

Donc : merci aux VAE rapides car grâce à eux l'image du vélo change : ça devient un véhicule rapide, même en semaine. Donc, si leur usage de développe, on aura soit des pistes cyclables conçues pour le dépassement paisible de vélos lents et rapides, soit des voies automobiles adaptées à un trafic mixte camions/voitures/vélos. Exit la ségrégation actuelle entre (lambeaux de) pistes "cyclables" absurdes pour jouets et voiries de facto interdites aux véhicules < 50/90/130 km/h.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zenedavtri
Accro du forum


Messages : 4002
Âge : 58
Localisation : Finistère nord
VPH : Duo de kett 1 tour VAE type klimax et 1 allround & Milan SL n°14 Thys 222 Quattrovélo N°9
Date d'inscription : 20/12/2010

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Dim 14 Fév 2016, 08:13

Très bien argumenté Velove, je crois que tu as dit l'essentiel.

Et pour étayer tes propos voici mon experience puisque je pratique alternativement le VM AE et sans AE.
En vitesse moyenne je vais plus vite sans AE et en vitesse maxi il n'y a pas photo souvent plus de 90 sans et rarement plus de 60 avec le VM AE.

Le VM AE est destiné à un usage utilitaire et pour voyager sans être déchenillé au bout de quelques étapes.
Ma condition physique ne pâtit pas de l'utilisation du VM AE car apres un long périple je suis plutôt plus performant qu'avant de partir.
J'ai limité volontairement la puissance à 500w parce que j'estime que ça me suffit.

Quand j'ai roulé au Pays-Bas ça ne m'a pas dérangé de me faire doubler ou de croiser des moped ( petit cyclomoteur) sur les pistes cyclables, des vraies celles là.Et sans doute moins de gène d'ailleurs que les pelotons de cyclistes du dimanche matin qui estime que la route leur appartient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
e.breed
Pilier du forum


Messages : 768
Âge : 60
Localisation : Drôme sud, Baronnies
VPH : Recyclette, Performer VAE.Taf.:)
Date d'inscription : 17/05/2013

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Dim 14 Fév 2016, 09:08

Et bien voilà 3 interventions sensées et clairement formulées!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gassies
Posteur d'argent


Messages : 462
Âge : 66
Localisation : Sarthe
VPH : Trike Performer FRP + BionX 250 HT
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Dim 14 Fév 2016, 10:39

Bonjour,

Je suis en tous points d'accord.

Mais la société dans laquelle nous vivons n'est pas près d'évoluer dans ce sens malheureusement. Il y a un énorme travail de lobbying à faire de notre part. L'adversaire a beaucoup d'avance sur nous....

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleur
Accro du forum


Messages : 2165
VPH : Toxy ZR, tandem Hase Pino
Date d'inscription : 26/06/2009

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Dim 14 Fév 2016, 13:26

En fait, on mélange un peu tout dans ce post :
- Les infrastructures cyclables et leur qualité.
- Qui peut circuler sur les infrastructures cyclables en plus des vélos : les piétons, les VAE, les cyclomoteurs ?
- La sécurité des utilisateurs de VAE.
- La sécurité des autres usagers partageant les infrastructures cyclables avec les VAE, notamment les cyclistes non assistés.
- La sécurité des vélos sur la chaussée avec les voitures.
- La notion même de VAE, qu'est-ce qu'un VAE ? Ou est la frontière entre VAE et cyclomoteur.

Les nouvelles catégories de 1kW et 4kW, de part les puissances développées par rapport a celle d'un cycliste (pour mémoire un cycliste sportif jeune et entrainé non professionnel développe une puissance moyenne située entre 250 et 300W au maximum), ne sont clairement plus des vélos et du coup leur présence sur les infrastructures cyclable pose problème tout comme la présence des piétons pose aussi problème.

Leur vitesse est aussi un problème car, même si un vélo non assistés avec un cycliste sportif (ce n'est pas le type de vélo qui fait rouler a 45km/h, c'est celui qui pédale sur le vélo, la Mamy ou le Papy que je vois foncer sur leur VAE sans presque pédaler, même perché sur un Pinnarello Dogma ne roulera pas à 45km/h en terrain plat) roule a la même vitesse maximum, en pratique la majorité des cyclistes qu'ils soient en mode loisir ou utilitaire roulent bien moins vite en terrain plat.
Ensuite, ne nous faison pas d'illusion, avec 1kW il est possible de rouler en terrain plat beaucoup plus vite que la vitesse maximum légalement autorisée et, comme c'est déja le cas avec les VAE limité a 25km/h, je suis certaine que beaucoup de ces engins seront débridés et rouleront bien plus vite que ce qui est autorisé. On imagine aisément ce qui se passera avec ceux a 4kW !

Au final, comme ces engins sont des cyclomoteurs électriques, la solution serait de faire la même chose qu'avec les cyclomoteurs thermiques en Belgique : deux catégories, VAE 250W dans la catégorie A à 25km/h max autorisés sur piste cyclable, cyclo 1kW et 4kW dans la catégorie B limitée (théoriquement) à 40km/h ou 45km/h interdit sur pistes cyclables, ce qui est normal car la majorité des pistes cyclables ne sont pas conçues pour rouler en permanence a cette vitesse. On redéfinira ces règles lorsque les autoroutes cyclabes existeront vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velove
Posteur de bronze


Messages : 286
Âge : 41
Localisation : 37
VPH : M5 SP 559 ; Schlitter Encore
Date d'inscription : 14/09/2012

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Mar 16 Fév 2016, 10:52

Fleur a écrit:
En fait, on mélange un peu tout dans ce post :
Tu as raison : sachons distinguer ... pour mieux unir, car dans la vie tout est lié ! :-)

Fleur a écrit:
Les nouvelles catégories de 1kW et 4kW, de par les puissances développées par rapport a celle d'un cycliste (...), ne sont clairement plus des vélos et du coup leur présence sur les infrastructures cyclables pose problème, tout comme la présence des piétons pose aussi problème
Tu as (encore, toujours) raison, mais de quel ordre serait ce problème ?
- Un problème "sémantique" ? Sur un aménagement "cyclable", on ne mettrait que des "cycles" : pas de piétons, pas de "cycles" (trop) motorisés. Ok, c'est cohérent et ça fait plus propre ... Mais si on y laisse rouler le gamin avec son vélo-jouet, le peloton de VD de course, le vélotaffeur en vélomobile, le déménageur en triporteur, le voyageur en trike avec remorque et le couple de retraités en balade, le vélo électrique "légal" assimilé vélo, ça fait finalement pas si homogène que cela, tant sur le plat qu'en descente et en côte. À quoi devra ressembler ton aménagement "cyclable" pour que ça ne soit pas la pagaille ?
- Un problème de sécurité ? Sur un aménagement "cyclable", on ne pourrait rouler qu'entre telle et telle vitesse sur ou dans des véhicules ayant telles dimensions maximales. Du coup, peu nous chaut de savoir comment on arrive à cette vitesse : musculaire, assistance ou moteur pur. Donc, on doit pouvoir admettre des ebikes de n'importe quelle puissance du moment qu'ils ne pèsent pas au-delà d'un certains poids et qu'ils ne dépassent pas une certaine vitesse (à l'instar des voitures, conçues pour rouler à >130 km/h mais sensées respecter les limitations 30/50/90/110/130 comme chacun sait). Comme à Zenedavtri, la cohabitation sur piste "cyclable" (pour le coup assez large) avec des vélomoteurs aux Pays-Bas ne m'a aucunement gêné (sinon par "les bruits et les odeurs" qu'ils produisent). En revanche, on doit exclure également de cet aménagement "cyclable" les vélos trop grands ou trop lourds : tandems, vélos couchés, triporteurs, vélomobiles, remorques, ... même s'ils ne sont pas motorisés. Genre Chabizar et sa super remorque à transport de vélos couchés. Et même s'ils sont plus lents que des vélos "normaux", ils devront donc prendre la chaussée, où ils seront immanquablement mal reçus. Si l'argument est la sécurité, c'est un fiasco !
Et si on m'empêche de rouler à une vitesse atteignable à vélo sans effort démesuré (genre 40 en descente) et qu'on met des obstacles partout, je ne vois pas l'intérêt pour les utilisateurs de ces aménagements "cyclables", qui ne servent en fait qu'à "libérer" la chaussée des trouble-fêtes que nous sommes au profit des seuls véhicules rapides (autos, motos, camions), beaucoup plus pollueurs et tout sauf "transition énergétique" soi-disant souhaitée, avec pour conséquence (je me répète mais c'est capital) que la présence de "cycles" sur les routes n'est ni attendue ni acceptée (sauf le dimanche matin), ce qui ne fait qu'augmenter l'insécurité réelle des cyclistes et la dangerosité réelle des autos, motos et camions.

Fleur a écrit:
Au final, comme ces engins sont des cyclomoteurs électriques, la solution serait de faire la même chose qu'avec les cyclomoteurs thermiques en Belgique : deux catégories, VAE 250W dans la catégorie A à 25km/h max autorisés sur piste cyclable, cyclo 1kW et 4kW dans la catégorie B limitée (théoriquement) à 40km/h ou 45km/h interdit sur pistes cyclables, ce qui est normal car la majorité des pistes cyclables ne sont pas conçues pour rouler en permanence a cette vitesse.  On redéfinira ces règles lorsque les autoroutes cyclabes existeront vraiment.
Fleur, tu ne parles que du plat, jamais des aménagements "cyclables" en descente. En descente, tu t'interdis de rouler à plus de 25 km/h ?
Donc, un vélo pas trop assisté qui roule à du 30 km/h et chargé comme une mule (150 kg tout compris) peut/doit prendre les aménagements "cyclables" (mal conçus dans 99,999...% des cas ; même en Flandre belge - la référence paraît-il - je n'ai jamais été satisfait) ; un vélo trop électrique qui roule à du 30 km/h et léger (100 kg tout compris) ne peut pas rouler dessus et doit rouler sur la chaussée et se faire insulter, frôler, écraser par les poids lourds qui ne ralentissent JAMAIS et les autos qui ne respectent JAMAIS les limitations de vitesse, et qui le doublent de préférence dans des virages ou des bosses en l'absence de toute visibilité et de toute précaution élémentaire de sécurité.
C'est ça ? J'ai bien compris l'idée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yvan 61
**


Messages : 105
Âge : 63
Localisation : Alençon
VPH : Catrike ROAD et Rans Stratus XP
Date d'inscription : 16/01/2014

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Mar 16 Fév 2016, 19:18

Je pense qu'en France on devrait multiplier les bandes cyclables plutôt que de faire des pistes cyclables séparées (assez souvent incompréhensibles arrivé à une certaine vitesse, droite, gauche, trottoir, contresens, etc...). Sur les bandes cyclables tout le monde y trouve sa place assez naturellement, les plus lents à droite et les plus rapides vers le centre. Disons que les vélos traditionnels longeront le trottoir pendant que les vélos rapides doubleront de la même façon qu'on double en voiture, quitte à emprunter 10 secondes la route automobile (après s'être assuré qu'on était pas doublé soi-même).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ckieffer
**


Messages : 91
Âge : 44
Localisation : Labastidette
VPH : Thys+Road+Baron low
Date d'inscription : 04/10/2010

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Mar 16 Fév 2016, 21:46

Bonjour,

Il y a énormément d'utilisation différentes du vélo et cela se ressent aussi au niveau du vélo électrique. Aussi ce n'est pas parce qu'on ne voit pas l'intérêt que d'autres n'en n'ont pas besoin. Par exemple on aura des besoins différents entre :

  • Quelqu'un qui fait de la balade ou les critères importants ce ne sera pas la vitesse mais surtout l'autonomie et peut-être un peu de puissance pour monter les côtés chargés.
  • Une personne habitant en montagne ou l'important se sera la puissance pour pouvoir tout monter à 25 Km/h
  • Du vélotaff en ville sur des courtes distance ou le 25km/h - 250W suffira à se déplacer sans transpirer
  • Du vélotaff en périurbain avec des distances plus importantes, ou là il y a un besoin de vitesse


Je pense que l'ebike s'adresse principalement à ceux qui utilise le vélo de manière utilitaire (vélotaff,...) avec soit du dénivelé, soit des distances aller d'une dizaines de kilomètre ou plus. Étant concerné par ce deuxième cas, il m'est facile d'en parler. Pour aller travailler j'ai 20 Km aller sur terrain plat, sur des routes limitées à 90km/h et ensuite à 50km/h (avec souvent des terres pleins au milieu qui empêche les voitures de me doubler). Je met entre 45-55 minutes en vélo couché et 50 à 1h05 en tricycle (soit 2h pour l'aller-retour contre 1h en scooter thermique polluant). Le temps est variable en fonction du vent et surtout de ma forme. Vu l'heure supplémentaire de transport que cela entraine, je ne le fait qu'une fois par semaine.

La solution pour aller plus souvent c'est de mettre moins de temps. Actuellement les solutions sont soit :

  • Mettre un kit électrique sur mon trike (cela me permettrait d'être plus régulier. Mais la législation actuelle limitant à 25km/h me permettrait juste de faire aussi bien que le vélo couché (je fais entre 24 et 28km/h de moyenne)).
  • Soit mettre un kit non homologué mais là en cas de pépin, bonjour les problèmes.
  • Soit faire homologuer mon tricycle en mobylette et là à moins d'être une grosse société, ce n'est même pas la peine d'essayer.
  • Me doper pour devenir aussi fort qu'un coureur cycliste professionnel développant 500W de puissance. Bof pas très motivé et il va falloir vraiment beaucoup de dopant dans mon cas


Donc la catégorie e-bike permettrait justement d'avoir une catégorie entre les deux, plus rapide que le vélo électrique classique, avec moins de contrainte. Avec une vitesse de croisière à 45km/h, je devrais faire plus de 35km/h de moyenne ce qui ne ferait plus qu'1h10 de vélo ou j'en profite pour faire du sport à comparer au 1 heure du scooter. L'écart de temps devient très faible (après il faut optimiser le temps pour se doucher et se changer :-)) Pour ma part, port du casque obligatoire (casque vélo pas moto), assurance pourquoi pas, pas de piste cyclable ou mieux assistance limité à 25km/h sur les pistes cyclables (vers chez moi, excepté le canal du midi et les voies mixte bus/vélo, la plupart des pistes cyclable ne sont déjà pas adaptés pour rouler à 25km/h).

Et là je pense que je prendrais mon vélo 3 ou 4 fois par semaine (au condition météo près, je ne suis pas très motivé par le vélo sous la pluie). Donc grosse réduction de l'utilisation de mon moteur thermique et de la pollution. Est-ce que l'ebike plus puissant permettrait à plus de personne d'éviter d'utiliser un moteur thermique je ne sais pas. Par contre, pour des personnes utilisant le vélotaff occasionnel a cause d'une distance/durée importante comme moi, je pense que oui, cela permettrait d'augmenter leur fréquence d'utilisation.
christian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleur
Accro du forum


Messages : 2165
VPH : Toxy ZR, tandem Hase Pino
Date d'inscription : 26/06/2009

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Mar 16 Fév 2016, 22:30

Christian, il existe deja des VAE répondant a tes besoin, les speed bike avec typiquement 500W qui roulent sans problème à 45km/h sur le trajet que tu décrit.

D'ailleurs les cyclistes entrainés roulent eux aussi a 45km/h avec une puissance bien inférieure à 500W en continu (pour mémoire la puissance de Froome a été estimée dans l'étape ou il était le plus en forme à un peu plus de 400W et tous les experts, sauf son manager, considèrent que ce n'est pas possible sans tricherie).

Pour ce qui est des montées a 10%, c'est exceptionnel, on ne dimensionne pas une puissance pour les cas exceptionnels, qu'importe si sur les quelques km à 10% (ce qui est déja beaucoup, les pentes a 10% en continu sur plusieurs km sont très rares) on roule un peu moins vite.

La polémique porte sur les 1kW pour une limitation encore a 25km/h et 4kW pour la vitesse supérieure. Puissances qui personnelemnt me semblent démesurées pour un vélos à assistance électrique, pour les vitesses autorisées et aussi par rapport a la puissance musculaire humaine. ce sont des puissances qui font de ces engins des cyclomoteurs électriques.

Pour répondre a Velove, le problème et le danger c'est le différentiel de vitesse entre les cyclistes normaux qui pour la majorité d'entre eux ne roulent pas a 45km/h sur les pistes cyclables et les "assistés haute vitesse" qui eux roulent beaucoup plus vite. En descente, tous les cyclistes roulent plus vite, le différentiel de vitesse est moindre. Il existe d'ailleurs désormais un limitation de vitesse a 30km/h sur les pistes cyclables !

Sur une piste cyclable voie verte que je connais bien, circule souvent un VM Quest. Le problème est le même, il va beaucoup plus vite que les autres usagers et c'est dangereux car ces autres usagers ne s'attendent pas a rencontrer un véhicule se déplaçant a cette vitesse sur une piste cyclable et la largeur de la piste cyclable ne permet pas des dépassement en toute sécurité.
Soit dit en passant, les pelotons de VD course route qui utilisent la même piste cyclable comme piste d'entrainement sont tout aussi dangereux, les pistes cyclables ne sont pas destinées a l'entrainement à la course cycliste tout comme les routes ne sont pas destinées à l'entrainement au rallye automobile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ckieffer
**


Messages : 91
Âge : 44
Localisation : Labastidette
VPH : Thys+Road+Baron low
Date d'inscription : 04/10/2010

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Mar 16 Fév 2016, 22:42

Le speed bike est en effet une solution (bien qu'il me semble avoir lu il y a de cela quelque temps quelques difficulté administrative, mais pas insurmontable). Sinon le problème c'est que je me suis habitué au confort des vélo couches et qu'en plus il faut porter un casque homologué cyclo, lourd et non ventilé, comparativement à un casque vélo.
J'avais plutôt réagit par rapport à la vitesse de 45 km/h, vitesse que j'arrive à atteindre en pointe sur plat avec un vent dans le dos à 90km/h (le rêve si je me trouvais toujours dans cette situation). En effet, 1kW doit être largement suffisant.
Christian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
geoffroy
Accro du forum


Messages : 2605
Âge : 37
Localisation : Périers cyclisme (manche)
VPH : Zockra Kouign Amann Laurent Dechenne
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Mar 16 Fév 2016, 23:10

Le matériel peut s'adapter aux usages. Le vélo debout n'évolue plus depuis un siècle, alors que la vitesse, donc les risques, ont augmenté. Les cyclistes "sportifs" roulent en grappe avec un tutu en lycra et une coquille de polystyrène sur le crâne, et un sac transparent en PVC lorsqu'il pleut... Seul 1 fabriquant a proposé un cuissard avec une protection contre l'abrasion en cas de glissade et il n'est toujours pas commercialisé (j'ai trouvé les miennes sur un site de roller bien connu sur ce forum). Bref, le développement très intéressant des ebikes peut être utile au vélo en général, par exemple avec l'émergence -forcée par la législation- de casques adaptés: protection intégrale mais léger et adaptés à la sudation d'un cycliste. Pour l'anecdote, par le froid actuel, je roule avec un casque de deltaplane (intégral+visière), déjà un bon compromis, mais je ne le porte que par mauvais temps bien sur et mes déplacements de proximité.
45 km/h c'est bien, ça se fait déjà avec un vélo à bon rendement et un peu d'entrainement, alors je ne vois que du bon à ce que ce plaisir soit partagé par d'autres véhicules non polluants, même si ce ne sont plus vraiment des vélos, ces VAE sont bien plus agréables à rencontrer que des moteurs thermiques, en particulier ces cyclomoteurs 45km/h justement qui puent le mélange et au bruit inacceptable.
Côté matos toujours, le développement des Ebikes a déjà agréablement augmenté l'offre en pneumatiques (cf Schwalbe)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleur
Accro du forum


Messages : 2165
VPH : Toxy ZR, tandem Hase Pino
Date d'inscription : 26/06/2009

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Mar 16 Fév 2016, 23:15

En Belgique cela n'a pas l'air de poser de problèmes... mais du fait de la prolifération des VAE nos politiciens commencent a s'intérresser sérieusement aux VAE...

Les casques scooters et motos ne sont effectivement pas prévus pour etre portés en faisant un effort physique comme sur un vélo, il faudrait des casques spécifiques offrant une protection similaire mais prévus pour faire un effort physique et homogués pour l'usage VAE.

Pour les VC, je me dit que la solution la plus élégante serait une bome spéciale prévue pour intégrer un moteur pédalier.
C'est le gros avantage du VC par rapport au VD : sur un VD la boite de pédalier est le coeur du cadre, pas possible de la modifier sur un vélo existant alors que la boite de pédalier et la bome du VC est un composant amovible sur la plupart de VC et donc remplaçable par un modèle adapté a un moteur pédalier. Et du coup il est possible d'utiliser les moteurs de VAE droits.

Pour le Pinion qui est aussi une boite de pédalier speciale nécessitant un cadre de VD spécial, il existe une bome pour Pinion pour les VC.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud.sivert
Accro du forum


Messages : 1476
Âge : 49
Localisation : soissons
VPH : AZUB 5, CATtrike, leibaXstream, avec moteur 3000W
Date d'inscription : 29/12/2011

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Mer 17 Fév 2016, 06:45

il y avait déjà le meme sujet ouvert ici
mais dont le titre n'est pas evocateur
http://velorizontal.bbfr.net/t16770-urgent-le-parlement-vote-le-19-et-20-novembre-2012?highlight=urgent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aisne02geii.e-kart.fr/
Didier33
Modo


Messages : 7096
Âge : 57
Localisation : Marcheprime
VPH : Metabike 20X26 bleu rolhoffisé - Catrike Trail jaune Rohloffisé et électrifié
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Mer 17 Fév 2016, 09:56

fleur a écrit:
Pour les VC, je me dit que la solution la plus élégante serait une bome spéciale prévue pour intégrer un moteur pédalier.
Pourquoi une bôme spéciale?  confused On trouve déjà couramment des moteurs pédaliers de différentes puissances, qui se montent très facilement
sur des bômes standard. scratch

__________________________________
"C'est déjà dur d'être pauvre, si en plus il faut se priver..." - Coluche -
"Y'a pas de grands, y'a pas de petits: La bonne longueur pour les jambes c'est quand les pieds touchent bien par terre" - Coluche aussi -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
e.breed
Pilier du forum


Messages : 768
Âge : 60
Localisation : Drôme sud, Baronnies
VPH : Recyclette, Performer VAE.Taf.:)
Date d'inscription : 17/05/2013

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Mer 17 Fév 2016, 11:38

Perso, je trouve plus simple de changer une roue qu'une bôme...Smile
Le VAE couché assisté avec un moteur roue, on est quelques uns sur ce forum à le pratiquer depuis des années; c'est vraiment fonctionnel.
En moyenne montagne, sur 40 km, 1kw c'est bien, ça permet de monter à 25 km/h en tirant 500w, exceptionnellement 750w dans un passage >10% ou pour "s'enlever du milieu" si nécessaire.Cool
L'assistance n'est jamais surmenée, vieilli bien, reste fiable. I love you
La vitesse moyenne varie de 30 à 35 km/h, selon le trajet; 10 à 30% plus lent qu'en voiture, ça me semble concurrentiel.
La nuisance pour les autres usagers est nulle, depuis bientôt 10 ans, jamais personne ne m'a fait la moindre remarque en ce sens. Neutral
En agglomération, le problème est bien différent. La tolérance à "l'autre" est nulle, le formatage et l'uniformisation la seule option de survie. pale
J'envisage vraiment à aucun prix... No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum


Messages : 5001
Âge : 55
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Jeu 18 Fév 2016, 14:11

Velove a écrit:
Didier31 a écrit:
je croise de plus en plus de VAE débridés qui roulent vite (parfois même avec une vitesse autour de 40) sur des pistes cyclable partagées avec des piétons sans même ralentir à leur approche, et quelquefois leur pilote irrespectueux et inconscient ne porte même pas de casque. Alors si on autorise des moteurs de plus de 1000W en assimilant ces engins encore à des vélos, je crains le pire.

En descente, tu roules à combien ?
Moi, à 40. Sans moteur. Et même à 70, en VC, si belle descente. Toujours sans moteur. Et encore, je n'ai pas de vélomobile : toujours en belle descente, ce serait probablement 90 les doigts dans le nez (au sens figuré, hein). Toujours sans moteur.

Ajouter un moteur n'ajoute rien à la Vmax : on roule en montée à la même vitesse que sur le plat. Sur le plat, le moteur ne fait rouler guère plus vite si le vélo est bien conçu à la base. En descente, le moteur ne fait pas augmenter la vitesse.

Ton problème est la Vmax. Ce n'est pas un problème d'assistance électrique ou non, puisqu'elle n'influe pas sur la Vmax. La Vmax, ton problème, est le fait des vélos tout court. En tout cas, des vélos performants, qu'ils soient avec ou sans moteur, en tout cas en descente.

Donc, si je roule à ces vitesses-là, qui sont, je le répète, des vitesses normales pour un vélo, au moins en descente, je ne peux pas prendre les pistes "cyclables". Ca tombe bien : elles sont conçues pour rouler à la vitesse des piétons ; la preuve dans ton exemple. Sauf que quand je n'emprunte pas les pistes "cyclables", les automobilistes ne comprennent pas pourquoi je suis sur "leur" route. Alors, je fais quoi ?

Donc, actuellement :
1. les piétons et les vélos-jouets (moins de 15 km/h) prennent les pistes "cyclables" (gymkhana de barrières, plots, bordures, chicanes, absence de visibilité, non-entretien, pièges divers et variés, virages à 90°, étroitesse, revêtements énergivore, pertes de priorité tous les 2 m, ...).
2. Les voitures et les camions lancés à 50 km/h, 90 km/h ou 110 km/h sont sur la voie normale (sans obstacle, prioritaire, parfaite visibilité du parcours, bon revêtement, entretenu, fiable, sans piège, ...).
3. les vélos plus rapides, ils vont ...euh... ne sont sensés sortir que le dimanche matin. Ils roulent sur la voie automobile pendant que les automobilistes dorment. Puis ils rentrent vite vite avant que les voitures ne reprennent la route à nouveau.

Donc : merci aux VAE rapides car grâce à eux l'image du vélo change : ça devient un véhicule rapide, même en semaine. Donc, si leur usage de développe, on aura soit des pistes cyclables conçues pour le dépassement paisible de vélos lents et rapides, soit des voies automobiles adaptées à un trafic mixte camions/voitures/vélos. Exit la ségrégation actuelle entre (lambeaux de) pistes "cyclables" absurdes pour jouets et voiries de facto interdites aux véhicules < 50/90/130 km/h.

heu....
moi, tout nu je pèse 120 kg,
si on ajoute les +20 kg de trike,
cela conduit à l'obligation alors de rouler avec des pneus larges et accrocheurs (=descente!),
tout cela conduit à une vitesse bien lente SUR LE PLAT (10-15 km/h).
C'est en fait comme si je roulais à chaque fois équipé cyclo-camping?!

Un peu de motorisation me fera aller un peu plus vite sur ce plat,
rendant ainsi bien moins pénible et monotone (et fatigante) les sorties en plaine.
Ou le léger faux plat MONTANT comme je l'ai pour faire Tarbes-Bagnères de Bigorre en direction du Tourmalet (20 km/h).


Dernière édition par el sombrero le Lun 14 Mar 2016, 20:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleur
Accro du forum


Messages : 2165
VPH : Toxy ZR, tandem Hase Pino
Date d'inscription : 26/06/2009

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Jeu 18 Fév 2016, 15:31

Didier33 a écrit:
fleur a écrit:
Pour les VC, je me dit que la solution la plus élégante serait une bome spéciale prévue pour intégrer un moteur pédalier.
Pourquoi une bôme spéciale?  confused On trouve déjà couramment des moteurs pédaliers de différentes puissances, qui se montent très facilement
sur des bômes standard. scratch

Pour monter un Bosch ou Panasonic plutot qu'un chinetoque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didier33
Modo


Messages : 7096
Âge : 57
Localisation : Marcheprime
VPH : Metabike 20X26 bleu rolhoffisé - Catrike Trail jaune Rohloffisé et électrifié
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Jeu 18 Fév 2016, 15:43

Ben monsieur Bosch et monsieur Panasonic, ils n'ont qu'à faire des moteurs qui s'adaptent sur tous les vélos.
S'ils ne le font pas, il ne faut pas qu'il s'étonnent que les asiatiques leur taillent des croupières!
On fait avec ce qu'on a.
En tout cas, s'ils ne sortent pas des moteurs qui peuvent s'adapter sur tous les vélos, probablement aucune chance qu'ils
sortent des moteurs montés sur des bômes de vélos couchés.

__________________________________
"C'est déjà dur d'être pauvre, si en plus il faut se priver..." - Coluche -
"Y'a pas de grands, y'a pas de petits: La bonne longueur pour les jambes c'est quand les pieds touchent bien par terre" - Coluche aussi -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: reglementation europeenne assistance   Aujourd'hui à 18:53

Revenir en haut Aller en bas
 
reglementation europeenne assistance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» directive européenne:fin du repeuplement artificiel
» Obligation de feux diurnes sur véhicules neufs
» reglementation retroviseurs obus
» Clignotants et reglementation
» reglementation en Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Les Points spécifiques :: Forum du Matos :: Assistance électrique-
Sauter vers: