Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vélomobile et accidentologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Quel risque d'accident redouteriez-vous à velomobile ?
Choc frontal
23%
 23% [ 14 ]
Choc latéral
26%
 26% [ 16 ]
Choc arrière
20%
 20% [ 12 ]
Retournement
31%
 31% [ 19 ]
Total des votes : 61
 

AuteurMessage
zapols
Accro du forum
avatar

Messages : 1601
Âge : 43
Localisation : IDF
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Mer 10 Oct 2012, 16:54

Micke, tu fais bien de faire remarquer que les développements de vélomobiles se font vers des F1 sans compromis : je pense que c'est lié au fait que pour le moment les vélomobiles restent relativement lourds (même à 25kg cela reste 10kg plus lourd qu'un vélo couché de rando!), et que le souhait des utilisateurs reste de les rendre plus légers. C'est pour cela que les VM utilitaires ont peu de succès, du moins ceux qui n'ont pas un minimum de performance.

Je considère les vélomobiles de marque Vélomobiel comme des machines utilitaires et performantes, ceci expliquant leur succés je pense.
Vélomobiel a aussi le souci de la sécurité de ses utilisateurs en mettant d'origine sur tous ses VM :
- réflecteur arrière sur toute la hauteur,
- réflecteurs avant et latéraux (les autocollants gris sont des réflecteurs),
- feu arrière à led avec fonction feu stop (3leds)
- possibilité de forcer les 4 leds (1l ed éclairage + 3 leds stop) en cas de brouillard,
- feu avant performant (busch & müller IQ Cyo)
- loupiotte pour s'éclairer en cas de crevaison de nuit sans éclairage extérieur
- kit de réparation de pneus + chambres à air de rechange + pneu avant de secours pour éviter de rester en panne au bord de la route

Et ils sont quasi les seuls à proposer en option :
- clignotants avec fonction warning
- klaxon électrique
- double phare avant

=> Je pense que peu de vélos peuvent se targuer d'un tel arsenal de sécurité/visibilité.

Concernant la sécurité, nous avions déjà abordé le sujet, perso j'aurais bien vu un petit harnais pour éviter de tomber en cas de retournement (sachant que mon VM a déjà un arceau).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hbourj
Accro du forum
avatar

Messages : 1752
Âge : 58
Localisation : Eragny, Cergy-Pontoise (95)
VPH : je n'en ai plus
Date d'inscription : 04/09/2009

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Mer 10 Oct 2012, 18:27

En tout cas, il faut comparer les vélomobiles sportifs et dépouillés aux vélos de course. Ces derniers ne respectent pas les normes de sécurité existantes, au sujet des catadioptres et de l'éclairage.

Dès qu'on compare à objectif identique (ici l'entrainement sportif) on s'aperçoit que le vélomobile est mieux équipé question sécurité, et moins dangereux en cas d'accident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henri.bourjade.perso.sfr.fr/Bourjade/
pégaze
Pilier du forum
avatar

Messages : 839
Âge : 51
Localisation : indre et loire
VPH : vélo droit et vélomobile
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Mer 10 Oct 2012, 19:26

Une petite question, pourquoi la priorité à droite, alors que depuis bon nombre d'année nous sommes confrontés à de plus en plus de ronds point à la priorité à gauche, voir même comme c'est le cas limite absurde à 6 km de chez moi dans la ville de Sainte Maure où tout les croisements sont en fait devenus des ronds point imaginaires ( sans rond point ) et donc priorité à gauche (je ne vous dis pas le merdier) pourquoi ne pas avoir mis priorité à gauche partout, ainsi plus de doute, en plus il me semble bien que sur tout les croisements que je connais, si la priorité à gauche était de mise, les risques d'accident grave diminuraient fortement, il me semble que ce qui arrive à notre droite rapidement parce que prioritaire est bien plus dangereux que ce qui vient de la gauche rapidement, à droite c'est de suite sur nous, et si on ne l'a pas vu venir, soit on fonce dedans, soit il nous fonce dessus, soit il nous envoie dans la voie d'en face.
J'ai l'impression au contraire qu'avec une priorité à gauche dans le même cas, on la voit de bien plus loin arriver sur nous, et si trop tard on a juste à serrer sa droite voir aller dans l'herbe ???????

Sûrement qu'un truc m'échappe mais dans la balance,
si priorité à gauche 1 moins de risque d'erreur ( un seul choix possible)
2 on voit arriver le danger plus tôt ( il vient depuis l'autre côté de la route )
3 en dernier recourt la fuite à droite dans l'herbe semble possible
4 une collision ne vous balance pas dans la voie d'en face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bison couché
Accro du forum
avatar

Messages : 2595
Âge : 44
Localisation : Genève
VPH : Schlitter Encore "Zéphir", Thys 209 "Aquarius", vd Vortrieb&Rohloff "IP67", vd Open Cycle U.P. "Bucéphale", anciennement: metaphysic 700 "la libellule", Waw
Date d'inscription : 13/08/2010

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Mer 10 Oct 2012, 20:15

J'ai entendu un jour que la priorité de droite avait été importée de la Grande-Bretagne où elle existait en tant que tel, cad, priorité de droite en roulant côté gauche de la route... Ce qui en effet fonctionne beaucoup mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
daweed
Accro du forum
avatar

Messages : 4471
Âge : 24
Localisation : Vendée
VPH : velomobile waw 119, et divers vélomobiles
Date d'inscription : 15/08/2010

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Mer 10 Oct 2012, 20:58

...qu'est-ce que le monde est mal fait !!

c'est pour ça que j'aime prendre de la hauteur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.velomobile-france.com/
Sylvain
Posteur de bronze


Messages : 340
Âge : 53
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Mer 10 Oct 2012, 20:59

Je ne sais pas son origine, mais, en tout cas, en navigation, c'est priorité à droite. D'ailleurs, les bateaux ont des lanternes rouges à bâbord et des lanternes vertes à tribord. Donc, si on bateau arrive de votre droite, vous voyez son côté bâbord (gauche) et donc les lanternes rouges... et vous devez arrêtez.

D'ailleurs, par décret pontifical, c'est à gauche qu'on devrait rouler...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdrienC
Posteur d'argent
avatar

Messages : 472
Âge : 35
Localisation : Vendée
VPH : VD go sport railway customisé, DFXL rouge et vert #114, Quest blanc #614 (à vendre), biporteur assisté, course carbone KTM revelator 3300
Date d'inscription : 16/01/2012

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Mer 10 Oct 2012, 21:37

bison couché a écrit:
J'ai entendu un jour que la priorité de droite avait été importée de la Grande-Bretagne où elle existait en tant que tel, cad, priorité de droite en roulant côté gauche de la route... Ce qui en effet fonctionne beaucoup mieux.

je ne vois pas en quoi ça fonctionnerait mieux, si tu circules sur une route à 2 voies et que quelqu'un se pointe sur ta gauche, tu vas devoir t'arrêter pour le laisser passer alors qu'un flux continu de véhicules viendra de face ne laissera jamais passer le véhicule sur sa droite, résultat tu seras obligé de bloquer ta voie de circulation jusqu'à ce que le flux des véhicules d'en face veuille bien s'arrêter, ce qui peut durer très longtemps... tout ça pour laisser passer un gus qui se pointe sur ta gauche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tchobec
***
avatar

Messages : 158
Âge : 44
Localisation : Remire-Monjoly (travail à Cayenne, 8kms) Guyane
VPH : Décathlon Rockrider 3.1 (VTC), Trek Madone 4.9, espère passer au VM au retour de Guyane
Date d'inscription : 28/05/2011

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Mer 10 Oct 2012, 21:50

Ah les origines !!

[mode HS ON]

En fait, jusqu'à la renaissance les transports en France se faisaient dans le même sens de circulation qu'en Angleterre. Ce sens était du au fait que la majorité des personnes sont droitier et que pour les chevaliers, voir arriver son ennemi à sa droite facilitait le combat. Et dans les châteaux les escaliers en colimaçon tournent dans le sens des aiguilles d'une montre en montant, pour que l'assaillant (généralement en bas) ne puisse déployer ses armes avec le bras droit, le défenseur lui étant libre de ses mouvements dans l'autre sens.

C'est Napoléon qui a engendré le changement de sens circulation car il avait imposé à ses bataillons d'attaquer l'ennemi par la droite et non par la gauche, ce qui le déstabilisait. Et en faisant circuler les convois sur la partie droite des chemins il empêchait l'ennemi de déployer des attaques efficaces.

Seuls les voies de chemin de fer ont conservé le sens de circulation à gauche, pour éviter les accidents dus au changement d'habitude et la modification des nombreux aiguillages, les voitures n'existant pas encore en grand nombre à cette époque !!

[mode HS OFF]

Bien que je pense me sentir plus en sécurité dans un VM que sur un trike, je pense que toutes les propositions du sondage sont à craindre face à un métalozaure motorisé du fait que nous sommes beaucoup plus bas qu'en velodroit et donc moins facilement visible à travers les pare-brises !!

Concernant les priorités à droite (ou à gauche) la meilleure solution que j'ai pu rencontrer, mis à part nos nombreux rond-points, ce sont les intersections au Québec où se trouve un ARRET (Stop en français Embarassed ) sur chaque voie se présentant à l'intersection. Certes cela oblige de s'arrêter mais au moins il n'y a pas ceux qui forcent le passage, d'autant que la réglementation là-bas précise que le premier arrivé est le premier à passer. Mais ça eux le respecte, en France ça serait une autre histoire de civisme !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
generationsfutures
Posteur de bronze
avatar

Messages : 223
Âge : 39
Localisation : St Père en Retz (St Nazaire)
VPH : Nazca Pioneer / Optima Baron / Ice B1 / Alleweder A2 / Greenspeed tandem / Quest velomobiel.nl
Date d'inscription : 13/10/2006

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Mer 10 Oct 2012, 22:12

Je trouve que la sécurité en vélomobile vient de la vitesse permise par ces machines.
Rouler couramment entre 35 et 50 km/h donne le droit à l'espace en ville.
Le vélo ne se cantonne plus aux maudites pistes cyclables où on passe son temps à céder la priorité aux voitures et où on crève sans arrêt.
On bénéficie alors des mêmes conditions de circulation que les voitures et je trouve que c'est le vrai plus apporté par le vélomobile.
D'autre part, l'étonnement que suscite nos engins est un facteur de sécurité énorme.
Enfin, il faut bien reconnaître que le Quest est super bien doté au niveau éclairage.

Plutôt que de développer la sécurité passive de nos vélomobiles en les équipant d'air bag, de par choc et autre renfort pénalisant la performance; je préfère travailler sur la sécurité active du pilote en identifiant bien les points critiques en circulation pour ne pas prendre de risques inutiles.
Développer son acuité visuelle de la circulation est le point clé pour éviter la plupart des accidents.
Et je refuse de m'arrêter de vivre parce qu'on a autant de chance de gagner au loto que de croiser l'ivrogne qui vous renversera que vous soyez à pied, en vélo ou même en 4x4.

Généralement, conduire un vélomobile donne l'impression que tout le monde veille sur vous, que tout le monde vous protège.

Merveilleuse machine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.generationsfutures.net
pégaze
Pilier du forum
avatar

Messages : 839
Âge : 51
Localisation : indre et loire
VPH : vélo droit et vélomobile
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Mer 10 Oct 2012, 22:36

Merci Tchobec pour l'historique sympa.
belle phylosophie pleine de punch Générationsfutures.
et AdrienC c'est pas faut, il y a ce petit inconvéniant, mais dans une configuration de priorité à gauche, les voitures d'en face ne seraient pas stoppées puisqu'elles deviennent prioritaires.ne pas oublier non plus que qu'avec une prioritée à gauche on ne s'aréte plus pour laisser passer des voitures venue de droite, casi un prété pour un rendu.
Et puis au pire ralentir un peu plus les voitures c'est un bon début pour plus de sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oeuf-de-paque
Posteur de bronze


Messages : 320
VPH : leitra
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Ven 12 Oct 2012, 11:41

Fleur a écrit:
Tu n'as clairement pas eu de chance, mais tes trois accidents résument bien les problèmes d’intégration du VM dans la circulation et les infrastructures existantes :
- différentiel de vitesse très important par rapport aux voitures qui rend la cohabitation sur route difficile voire dangereuse. On a le même problème en vélo sauf que les automobilistes sont habitués a croiser de vélos, quand ils voient un vélo, ils savent que c'est un véhicule lent, avec un VM, il y a l'effet de surprise, l'automobiliste se demande ce que c'est et il lui faut du temps avant de réaliser que malgré sa forme aérodynamique, c'est un véhicule lent.
Je suis pas du tout d'accord ! Le differentiel de vitesse est moins grand qu'avec un velo, sauf en montee. Ca rend effectivement la cohabitation difficile mais en montee uniquement. Il y a effectivement un phenomene "effet de surprise" avec les velomobiles mais c'est un avantage, pas un inconvenient : les voitures sont plus prudentes quand elles tombent sur un truc bizarre, et elles s'impatientent beaucoup moins si elles doivent rester un peu longtemps derriere.

Et puis surtout il y a un effet psychologique : la carrosserie donne du volume et ca impressionne. Du coup on est beaucoup plus respecte par les voitures, contrairement au velo qui est considere comme quantite negligeable sur la route. Le revers de la medaille c'est qu'on fait facilement peur aux pietons.

Citation :
- véhicule très bas ce qui le rend peu visible et aussi, en plus, les automobilistes n'ont pas l'habitude de regarder "si bas". Les VC et trike (et aussi les voitures de sport super basses genre lotus super seven) souffrent du même problème.
C'est pas la hauteur qui fait la visibilite, c'est le volume. Quand il y a un nid de poule, une brique ou un ballon sur la route, les voitures le voient tres bien. Je trouve que je suis bien mieux vu en velomobile qu'en velo droit. Pour la nuit, avoir un eclairage c'est bien, avoir un eclairage qui ne soit pas un point (par exemple une serie de feux sur le contour du velomobile) de maniere a faire percevoir que c'est pas un velo standard, c'est mieux.

C'est curieux parce que ces 2 points que tu souleve sont des grands classiquent que j'ai l'habitude d'entendre dans la bouche de ceux qui n'ont jamais essaye de velomobile.

generationsfutures a écrit:
Plutôt que de développer la sécurité passive de nos vélomobiles en les équipant d'air bag, de par choc et autre renfort pénalisant la performance; je préfère travailler sur la sécurité active du pilote en identifiant bien les points critiques en circulation pour ne pas prendre de risques inutiles.
Comme points critiques je peux citer :
- Bien choisir son itineraire, c'est a dire faire attention a passer les montees par des endroits ou les voitures peuvent nous doubler facilement. Sur le plat ce point n'est pas critique et en descente il est inutile.
- Eviter les endroits ou les voitures ne peuvent pas doubler pendant longtemps, je pense par exemple aux routes qui ont un terre plein central pendant plusieurs centaines de metres.
- Surveiller les voitures dans son retro (et donc en avoir un) et ne pas hesiter a s'arreter sur le bord pour les laisser doubler si on voit qu'on emboucane la route. En descente c'est inutile, sur le plat c'est rarement necessaire, en montee c'est assez frequent mais vu qu'on est tres lents ca ne nous fait pas perdre notre elan. De facon generale fair attention a ne pas se comporter comme un chieur qui emmerde les autres usagers de la route.
- Ne pas serrer a droite dans les virages a droite. En particulier si le virage manque de visibilite (haie, falaise, maison, etc...) se mettre carrement au milieu, pres de la ligne blanche, et d'autant plus si c'est en montee et qu'on est tres lents. Ca oblige les voitures a freiner et presque s'arreter derriere nous, mais comme elles nous voient beaucoup plus tot ca se passe mieux. Evidamment, des qu'il y a la place, se ranger pour qu'elles puissent doubler facilement.
- Prendre les ronds points avec grande prudence. Je me sens dans ces trucs comme un grain de cafe dans un mixeur. Les temps et les distances pour reagir sont tres courts, les conducteurs sont sur-sollicites par le choix de leur itineraire, la vitesse a laquelle defilent les sorties et la presence des autres voitures. Si il y a peu de monde ou que je suis assez rapide pour m'inserer dans le flux je les passe comme une voiture. Si le traffic est dense ou que je suis lent, je les passe comme un pieton, en serrant bien a droite pour ne pas etre sur la trajectoire des voitures et en m'arretant a chaque entree et chaque sortie pour traverser comme le ferait un pieton (ca peut etre assez long).
- Ne JAMAIS considerer qu'on a priorite. Toujours rouler en fonction de ce qu'on voit et jamais en fonction de ce a quoi on peut s'attendre d'apres le code de la route (ce qui me donne une certaine tendance a griller les feux rouges quand la visibilite est excellente et qu'il n'y a personne a des km a la ronde).
- Quand il y a une source de danger sur le cote, reduire sa vitesse permet de reduire les consequences en cas d'accident, mais pour reduire la probabilite d'accident il faut s'ecarter de la source de danger. C'est a dire ne pas serrer le bord et rouler au milieu de la route. Ca permet d'ameliorer notre vue (on voit plus en biais dans la rue laterale) et ca augmente le temps dont on dispose pour reagir (comme on est pas a raz du bord, le danger met plus de temps a nous atteindre). Si le danger est du cote gauche, comme on est a droite de la route c'est pas un probleme, on reste bien a droite. Si le danger est a droite, alors il est utile de pas raser le bord droit et se decaler vers le milieu de la route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnum
Accro du forum
avatar

Messages : 11343
Âge : 66
Localisation : Brest
VPH : Quest carbone 559 assisté (Pikachu), Waw 313 assisté(KaWa), VAE Moustache (Black Swan), remorque Taifun. Ex: Milan SL carbone 028, Waw Raw 127 assisté, Quest XS carbone assisté, Ice Adventure 3 FS, Ice Sprint 3 FS, Ice Vortex+.
Date d'inscription : 23/07/2010

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Ven 12 Oct 2012, 11:55

- Bien choisir son itineraire, c'est a dire faire attention a passer les montees par des endroits ou les voitures peuvent nous doubler facilement. Sur le plat ce point n'est pas critique et en descente il est inutile.
- Eviter les endroits ou les voitures ne peuvent pas doubler pendant longtemps, je pense par exemple aux routes qui ont un terre plein central pendant plusieurs centaines de metres.
- Surveiller les voitures dans son retro (et donc en avoir un) et ne pas hesiter a s'arreter sur le bord pour les laisser doubler si on voit qu'on emboucane la route. En descente c'est inutile, sur le plat c'est rarement necessaire, en montee c'est assez frequent mais vu qu'on est tres lents ca ne nous fait pas perdre notre elan. De facon generale fair attention a ne pas se comporter comme un chieur qui emmerde les autres usagers de la route.


Je te suis complètement! (et j'ai deux rétros)

Je redouble d'attention pour les poids lourds en leur faisant signe avec le clignotant que je les ai vu et en méchante côte, je n'hésite pas à me garer si possible pour dégager l'itinéraire (j'en profite pour souffler )
Le but étant d'éviter de gêner en forçant les bahuts à relancer (en dégageant au passage un beau nuage de particules pour mes bronches).
J'en suis souvant remercié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thygo
Accro du forum
avatar

Messages : 1447
Âge : 51
Localisation : Villeurbanne
VPH : Agenda et Quest 693
Date d'inscription : 08/05/2011

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Ven 12 Oct 2012, 13:22

J'aime bien cette philosophie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.le-fil-de-l-eau.fr
Fleur
Accro du forum
avatar

Messages : 2757
VPH : Toxy ZR, tandem Hase Pino
Date d'inscription : 26/06/2009

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Ven 12 Oct 2012, 16:33

oeuf-de-paque a écrit:
Fleur a écrit:
Tu n'as clairement pas eu de chance, mais tes trois accidents résument bien les problèmes d’intégration du VM dans la circulation et les infrastructures existantes :
- différentiel de vitesse très important par rapport aux voitures qui rend la cohabitation sur route difficile voire dangereuse. On a le même problème en vélo sauf que les automobilistes sont habitués a croiser de vélos, quand ils voient un vélo, ils savent que c'est un véhicule lent, avec un VM, il y a l'effet de surprise, l'automobiliste se demande ce que c'est et il lui faut du temps avant de réaliser que malgré sa forme aérodynamique, c'est un véhicule lent.
Je suis pas du tout d'accord ! Le differentiel de vitesse est moins grand qu'avec un velo, sauf en montee. Ca rend effectivement la cohabitation difficile mais en montee uniquement. Il y a effectivement un phenomene "effet de surprise" avec les velomobiles mais c'est un avantage, pas un inconvenient : les voitures sont plus prudentes quand elles tombent sur un truc bizarre, et elles s'impatientent beaucoup moins si elles doivent rester un peu longtemps derriere.

L'accident auquel il est fait référence a eu lieu en montée quand le VM roulait très lentement.

L'effet de surprise n'est pas un avantage, il engendre un délais de réaction de l'automobiliste. L'accident a eu lieu dans un tournant, l'automobiliste a vu le VM très tard, si cela avait été un vélo, il aurait su que c'est un engin lent, aurait instinctivement immédiatement freiné et l'accident aurait peut-être pu être évité. Avec le VM, il lui a fallu du temps pour évaluer la vitesse de cet engin inconnu pour lui, quand il a réalisé que cet engin aérodynamique dont l'aspect donne une impression de vitesse, se déplaçait en fait très lentement, il était trop tard.

oeuf-de-paque a écrit:
Et puis surtout il y a un effet psychologique : la carrosserie donne du volume et ca impressionne. Du coup on est beaucoup plus respecte par les voitures, contrairement au velo qui est considere comme quantite negligeable sur la route. Le revers de la medaille c'est qu'on fait facilement peur aux pietons.

Ça cela dépend d'un pays a l'autre, en Belgique et au Pays-Bas les vélos sont respectés mais les VM sont peu connus et comme tu a déjà du en faire l’expérience, beaucoup le prennent pour un engin motorisé.

oeuf-de-paque a écrit:
Citation :
- véhicule très bas ce qui le rend peu visible et aussi, en plus, les automobilistes n'ont pas l'habitude de regarder "si bas". Les VC et trike (et aussi les voitures de sport super basses genre lotus super seven) souffrent du même problème.
C'est pas la hauteur qui fait la visibilite, c'est le volume. Quand il y a un nid de poule, une brique ou un ballon sur la route, les voitures le voient tres bien. Je trouve que je suis bien mieux vu en velomobile qu'en velo droit. Pour la nuit, avoir un eclairage c'est bien, avoir un eclairage qui ne soit pas un point (par exemple une serie de feux sur le contour du velomobile) de maniere a faire percevoir que c'est pas un velo standard, c'est mieux.

Oui et non, vers l'avant a relativement longue distance les automobilistes ont une bonne vision des objets bas, mais a courte distance, en cas de manœuvre et surtout en cas de marche arrière, la visibilité dépend de la hauteur, la vision vers le bas des objets proches et vers l’arrière ou le 3/4 arrière des voitures est mauvaise, celle des camions et camionnette est encore plus mauvaise. On ne compte plus le nombre d'automobilistes qui on bousillé leur pare chocs sur les petit poteaux et autres bornes, plots, chaines... qu'on installe un peu partout pour empêcher que les voitures ne se garent sur les trottoirs.

L'accident qui nous occupe a eu lieu lors d'une manœuvre de l'automobiliste.

Les détecteurs d'objets installés dans les pare choc des voitures sont bien utiles et ce n'est pas pour rien que beaucoup montent un fanion coloré sur leur VC et/ou VM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Moulinette
Posteur d'or


Messages : 658
Localisation : Sud Landes
VPH : HR Performer, Optima condor, divers VD.
Date d'inscription : 06/04/2012

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Ven 12 Oct 2012, 19:33

[quote="Fleur"]
oeuf-de-paque a écrit:
Fleur a écrit:
Tu n'as clairement pas eu de chance, mais tes trois accidents résument bien les problèmes d’intégration du VM dans la circulation et les infrastructures existantes :
- différentiel de vitesse très important par rapport aux voitures qui rend la cohabitation sur route difficile voire dangereuse. On a le même problème en vélo sauf que les automobilistes sont habitués a croiser de vélos, quand ils voient un vélo, ils savent que c'est un véhicule lent, avec un VM, il y a l'effet de surprise, l'automobiliste se demande ce que c'est et il lui faut du temps avant de réaliser que malgré sa forme aérodynamique, c'est un véhicule lent.
Je suis pas du tout d'accord ! Le differentiel de vitesse est moins grand qu'avec un velo, sauf en montee. Ca rend effectivement la cohabitation difficile mais en montee uniquement. Il y a effectivement un phenomene "effet de surprise" avec les velomobiles mais c'est un avantage, pas un inconvenient : les voitures sont plus prudentes quand elles tombent sur un truc bizarre, et elles s'impatientent beaucoup moins si elles doivent rester un peu longtemps derriere.


Pour être catégorique dans ce cas, il faudrait pouvoir évaluer si un vélo aurait été ramassé dans les mêmes circonstances. A vous lire, il ne me semble pas si certain qu'un vélo aurait été épargné: le gars qui roule vite dans un virage aveugle, mettez lui n'importe quoi devant, il le ramasse, c'est pas plus compliqué.
Quant à la surprise, c'est plutôt un avantage: l'automobiliste surpris freine d'abord, et fort. Ensuite seulement il envisage une manoeuvre. Pour un vélo, il me semble donc plausible qu'il tente une manoeuvre "dans la foulée" alors que confronté à une forme bizarre, il pile d'abord.




Dernière édition par Moulinette le Ven 12 Oct 2012, 20:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnum
Accro du forum
avatar

Messages : 11343
Âge : 66
Localisation : Brest
VPH : Quest carbone 559 assisté (Pikachu), Waw 313 assisté(KaWa), VAE Moustache (Black Swan), remorque Taifun. Ex: Milan SL carbone 028, Waw Raw 127 assisté, Quest XS carbone assisté, Ice Adventure 3 FS, Ice Sprint 3 FS, Ice Vortex+.
Date d'inscription : 23/07/2010

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Ven 12 Oct 2012, 20:21

En effet, il est fort dommage que les conducteurs ne respectent pas la règle du code de la route qui demande d'adapter sa vitesse aux conditions de visibilité, une simple question de bon sens en fait.

Et comme pour les victimes de viols, on reproche au cycliste quelqu'il soit, d'être trop bas, trop lent ou trop je sais pas quoi sans mettre le vrai fautif devant ses responsabilités.

Entendons nous bien, les cyclistes doivent également respecter toutes les règles du code de la route, notamment en ce qui concerne la signalisation.

J'ai eu l'occasion de rouler en voiture jeudi avec un temps pourri (visibilité médiocre sous forte précipitations et route glissante). La route limitée à 90 km/h avec des portions à 70. Vu les conditions, je roulais à 70/80 et je n'ai cessé de me faire doubler par des gens qui roulaient en trombe.
Ils doivent confondre vitesse maxi avec vitesse mini.



Dernière édition par Magnum le Ven 12 Oct 2012, 23:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sleibt
Admin
avatar

Messages : 3179
Âge : 44
Localisation : Rennes
VPH : Stee (Strada 92) / Saki / Incognito / Junior
Date d'inscription : 16/10/2010

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Ven 12 Oct 2012, 22:55

Pour pouvoir attirer rapidement l'attention d'un conducteur distrait, je serais assez tente d'installer un feu a eclats tout en haut du VM, visible sur 360 degres.

Je pense que dans certains cas de conducteurs "en mode automatique", ca pourrait accelerer la perception d'une situation anormale, a evaluer.

Il me semble aussi que ca pourrait, en cas d'usage du klaxon, "appuyer" le message sonore et en indiquer la source, aussi je verrais bien le coupler sur le meme bouton (en plus ca permet de l'avoir sous la main).

Et si c'est de couleur orangee, ca pourrait aussi servir a mieux faire passer le message "vehicule lent" dans les montees (non je n'envisage pas de laisser le doigt sur le bouton du klaxon pendant toute l'ascension :-)).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnum
Accro du forum
avatar

Messages : 11343
Âge : 66
Localisation : Brest
VPH : Quest carbone 559 assisté (Pikachu), Waw 313 assisté(KaWa), VAE Moustache (Black Swan), remorque Taifun. Ex: Milan SL carbone 028, Waw Raw 127 assisté, Quest XS carbone assisté, Ice Adventure 3 FS, Ice Sprint 3 FS, Ice Vortex+.
Date d'inscription : 23/07/2010

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Ven 12 Oct 2012, 23:09

Mais ça ne changera toujours rien pour le véhicule qui arrive à donf sans aucune visibilité et sera donc surpris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sleibt
Admin
avatar

Messages : 3179
Âge : 44
Localisation : Rennes
VPH : Stee (Strada 92) / Saki / Incognito / Junior
Date d'inscription : 16/10/2010

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Ven 12 Oct 2012, 23:23

Dans ce dernier cas, il reste la volatilisation laser (qui pourrait aussi servir en cas de chute de meteorite). Il faut juste trouver ou installer les piles dans le VM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnum
Accro du forum
avatar

Messages : 11343
Âge : 66
Localisation : Brest
VPH : Quest carbone 559 assisté (Pikachu), Waw 313 assisté(KaWa), VAE Moustache (Black Swan), remorque Taifun. Ex: Milan SL carbone 028, Waw Raw 127 assisté, Quest XS carbone assisté, Ice Adventure 3 FS, Ice Sprint 3 FS, Ice Vortex+.
Date d'inscription : 23/07/2010

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Ven 12 Oct 2012, 23:34

C'est malheureusement ce dernier cas qui nous met le plus en danger et contre lequel on ne peut rien faire.

D'ailleurs, ça y est j'ai souscrit mon individuelle accident auprès de mon assurance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
daweed
Accro du forum
avatar

Messages : 4471
Âge : 24
Localisation : Vendée
VPH : velomobile waw 119, et divers vélomobiles
Date d'inscription : 15/08/2010

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Ven 12 Oct 2012, 23:37

sleibt a écrit:

en fait tu veux un gyrophare pourquoi pas ? seulement je crois pas que les flics vont aimer...


un truc qui puisse se voir en plein soleil sans trop faire parachute...je vois pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.velomobile-france.com/
Sébastien h
Pilier du forum
avatar

Messages : 993
Âge : 38
Localisation : (02)dans le bas de l'Aisne près d'Epieds
VPH : Condor, monocycle, kickbike, brouette, Métaphysic, Quest508
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Sam 13 Oct 2012, 00:04

Le gyrophare orange, c'est possible pour signaler un véhicule lent.
Les automobilistes connaissent déjà.
C'est plus légal que des feux clignotants ! ;-)

Mais ça n’empêchera toujours pas les chauffards de rouler vite et d'être surpris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lagenevroye.com
hbourj
Accro du forum
avatar

Messages : 1752
Âge : 58
Localisation : Eragny, Cergy-Pontoise (95)
VPH : je n'en ai plus
Date d'inscription : 04/09/2009

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Sam 13 Oct 2012, 00:19

On se fait le plus souvent rentrer dedans par des véhicule dont le conducteur ne regarde pas là où il va, ou va trop vite pour éviter un véhicule lent (sous-estimation du risque de présence d'un véhicule lent sur sa voie).

On ne peut pas grand chose contre ça.

Mais au moins en vélomobile on diminue le risque de se faire aplatir ou pulvériser qu'en vélo. Par contre on peut tout autant se faire éjecter de la route, et là, tout dépend où on tombe.


Par contre, si on est soi-même peu prudent, on peut aussi surprendre un autre véhicule en arrivant trop vite. De ce point de vue, le vélomobile peut inciter, comme le vélo de course, à aller trop vite.


Adolescent, je suis tombé sur un restant de glace (suite à une vague de froid juste après une pluie). J'étais allongé sur le sol, puis une voiture n'a pas pu m'éviter. Multiples fractures, surtout aux deux fémurs.

Que me serait-il arrivé en vélomobile ? Probablement, j'aurais perdu momentanément le contrôle de ma trajectoire, mais sans tomber. Supposons (20 % de chances) qu'en perdant plus longuement le contrôle de ma trajectoire j'aurais pu percuter un véhicule arrivant en face, ou sortir de la route (talus descendant) puis me renverser ou percuter un arbre. J'aurais donc couru le risque (mon vélomobile étant "tête dehors") dans 20 % des cas d'avoir un traumatisme crânien et d'autres traumatismes plus mineurs.

Dans ce cas de figure je considère qu'un vélomobile aurait évité 4 fois sur 5 l'accident, et un l'accident avait lieu, diminué le risque de dégâts autres qu'un traumatisme à la tête ou au cou. Alors, oui, je considère que le vélomobile, sur chaussée partiellement glissante, est plus sûr qu'un deux roues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henri.bourjade.perso.sfr.fr/Bourjade/
M
Accro du forum
avatar

Messages : 4203
Localisation : de retour à Lyon
VPH : divers rase-moquette
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Sam 13 Oct 2012, 09:49

Sur Yehuda hier

automobiliste:- hé, pour ta gouverne, je ne peux pas te voir. J'ai le soleil dans les yeux. C'est vraiment dangereux
automobiliste: - tu devrais t'arrêter, sortir de la route
Yehuda: - JE devrais?

Pourtant automobiliste moi même, je ne suis pas toujours sûr de toujours bien intégrer la responsabilité que cela représente.
Pensées pour Gilles et sa famille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://velorizontalyon.blogspot.com/
Aviateur35
Posteur d'or


Messages : 618
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   Sam 13 Oct 2012, 12:21

.


Dernière édition par Aviateur35 le Sam 26 Jan 2013, 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vélomobile et accidentologie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vélomobile et accidentologie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vélomobile et accidentologie
» Conseil vélomobile et vélotaf
» Vélomobile sur Paris/devient Vélomobile chez les ventres à choux
» Comment choisir son vélomobile
» Vélomobile électrique ''heavy metal''

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Les Points spécifiques :: Vélomobiles-
Sauter vers: