Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Analyse de la violence routière (texte à commenter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Jean Thevenet
Accro du forum
avatar

Messages : 1486
Âge : 49
Localisation : N45.7637290 E005.7722780
VPH : VTT à guidon de course
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Sam 28 Juin 2008, 09:12

je vous soumet ce texte pour que vous rajoutiez un peu votre vision du problème... voici ce qui m'apparaît...

ANALYSE DE LA VIOLENCE ROUTIÈRE.

- LA CRISE DE L'ÉNERGIE:
Passer tout son fric dans le plein de sa voiture ne calme pas, alors on devient nerveux et on passe ses nerfs lors de la conduite, ce qui fait plus consommer, payer plus et énerve encore plus

- LE TRAVAIL ET LE STRESS.
Depuis 1995 la pression au travail et l'insécurité de l'emploi portent sur les nerfs, et les automobilistes se défoulent alors plus ou moins sans s'en rendre compte sur la route: le stress a largement augmenté sur ce point et maintenant se surajoute le celui qui est lié à l'insécurité écologique (surtout ceux qui ont des enfants) et aux nuisances de la pollution (allergies, effets des ondes de portable, VMC des appartements modernes, et ordinateurs dont l'usage expose à un stress particulier: le travail avec "interruptions").


- LA CONCEPTION DES VÉHICULES:
Tout est fait dans une voiture moderne pour aller vite sans sensation de vitesse. Alors, si on conduit "comme on le sent", on va trop vite, ce qui expose à la peur des radars et au sentiment d'être toujours contraint: l'automobiliste ainsi équipé est plus facilement sujet à des réactions d'intolérance par rapport aux piétons, cyclistes ou même voitures lentes car ces derniers le gênent réellement beaucoup. Les calandres de gros volume, et le bas des pare-brise haut tend à faire sous estimer la vitesse et à couper les virages et à frôler les cyclistes sans même s'en rendre compte (raison: la vitesse angulaire des éléments du paysage projetés sur la zone de la rétine spécialisée à l'estimation des mouvements est amoindrie, c'est si bien fait que on peut croire que les constructeur d'automobile le font exprès pour tirer la consommation vers l'excès profitable à leur commerce).

- LA PERFORMANCE DES VÉHICULES:
ils sont pourvu d'une motorisation qui n'a pas seulement augmenté de puissance maximale, mais qui réparti cette puissance sur des régimes moteurs ordinaires, ce qui explique que beaucoup de puissance est utilisée sans le faire exprès: ainsi, la nervosité de l'automobiliste est mieux restituée, ou plutôt amplifiée par le moteur. Une conduite seulement un peu nerveuse devient carrément agressive pour l'extérieur et les nuisances sont également amplifiées par la largeur et le poids excessif des voitures (plus de "bourre toi de là que je passe" et plus de bruit et de pollution, la petite nouveauté des HDI étant la bouffée de monoxyde d'azote aux particules à chaque coup d'accélérateur rageur).

- LE GABARIT DES VOITURES:
Il est tel que les automobilistes se gênent même entre eux, ont du mal à se croiser et sont à l'étroit hors des autoroutes: plus que jamais la circulation autour de chez soi est devenu stressante, à moins d'habiter un réseau de grandes routes. L'automobiliste croyant avoir gagné du confort en achetant un "char d'assaut" se voile la face sur les pertes de conforts associés au réseau routier alors trop étriqué pour sa voiture. Il pourrait rejoindre une association plaidant pour l'augmentation de la surface allouée au voitures, tout en souffrant lui même des nuisances des voitures des autres à travers la dégradation de la qualité de vie en zone peuplée. D'où une aide au phénomène de fuite en avant et de mitage du paysage. Les habitations fuient la proximité des grands axes tout en s'y connectant via un réseau routier qui est amélioré au point de devenir un grand axe justifiant alors une nouvelle fuite en avant!

- DISPARITÉS DES COMPORTEMENTS:
les automobilistes qui roulent à l'économie ou qui sont "assagis" par la recherche d'économie de carburant ou la peur des radars bouchent la route à ceux qui veulent conduire aux sensations en continuant à rouler entre 150 et 200% de la vitesse maximale autorisée (sensations de voiture moderne), ce mélange les rend nerveux, et une fois libres, sur des réseaux routiers secondaires ils se défoulent et sont moins tolérants encore vis à vis d'un nouveau gêneur, du genre vélo qui roule loin du bord pour ne pas se prendre les plaques d'égout ou des gravillons. Ce phénomène est accentué sur les petites départementales de campagne qui sont devenues des zones de non droit, pas encore contrôlés, pas assez fréquentés pour le devenir et qui sont à la fois lieu de refuge pour les piétons et cyclistes et lieux de lutte territoriale entre les sans-voitures et les avec voitures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thevenet.jean.free.fr/journal-activite_physique-rubriques
ALagrange (Alex)
Accro du forum
avatar

Messages : 5633
Âge : 48
Localisation : Grenoble-Eybens
VPH : Sokol05 & Bacchetta Corsa & Catrike Road
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Sam 28 Juin 2008, 09:48

Jean Thevenet a écrit:
je vous soumet ce texte pour que vous rajoutiez un peu votre vision du problème... voici ce qui m'apparaît...

ANALYSE DE LA VIOLENCE ROUTIÈRE.

- LA CRISE DE L'ÉNERGIE:
Passer tout son fric dans le plein de sa voiture ne calme pas, alors on devient nerveux et on passe ses nerfs lors de la conduite, ce qui fait plus consommer, payer plus et énerve encore plus
[Alex] Claquer 30k€ dans une bagnole de 200 CV, il faut bien que cela serve à quelque chose donc à rouler vite, accélérer fort, ....

- LE TRAVAIL ET LE STRESS.
Depuis 1995 la pression au travail et l'insécurité de l'emploi portent sur les nerfs, et les automobilistes se défoulent alors plus ou moins sans s'en rendre compte sur la route: le stress a largement augmenté sur ce point et maintenant se surajoute le celui qui est lié à l'insécurité écologique (surtout ceux qui ont des enfants) et aux nuisances de la pollution (allergies, effets des ondes de portable, VMC des appartements modernes, et ordinateurs dont l'usage expose à un stress particulier: le travail avec "interruptions").
[Alex] La société nous impose toujours plus rapidité, il faut tout, tout de suite. Il devient inadmissible d'attendre 1 min à un carrefour, de se faire dépasser. Les horaires de travail et de garde d'enfant nous maintiennent dans en tension permanente. Depuis que je vélotaffe, j'ai découvert un autre rapport au temps.

- LA CONCEPTION DES VÉHICULES:
Tout est fait dans une voiture moderne pour aller vite sans sensation de vitesse. Alors, si on conduit "comme on le sent", on va trop vite, ce qui expose à la peur des radars et au sentiment d'être toujours contraint: l'automobiliste ainsi équipé est plus facilement sujet à des réactions d'intolérance par rapport aux piétons, cyclistes ou même voitures lentes car ces derniers le gênent réellement beaucoup. Les calandres de gros volume, et le bas des pare-brise haut tend à faire sous estimer la vitesse et à couper les virages et à frôler les cyclistes sans même s'en rendre compte (raison: la vitesse angulaire des éléments du paysage projetés sur la zone de la rétine spécialisée à l'estimation des mouvements est amoindrie, c'est si bien fait que on peut croire que les constructeur d'automobile le font exprès pour tirer la consommation vers l'excès profitable à leur commerce).
[Alex] Les véhicules isolent leur conducteur de l'environnement extérieur. Les notions de vitesses de danger sont largement faussées. De plus nos voitures deviennent des salons roulants avec fauteuil, climatisation, radio, hifi, télé, DVD, téléphone, GPS, .... On y est bien, on a tout ce que la société de consommation met en avant, on veut y vivre. Dommage!

- LA PERFORMANCE DES VÉHICULES:
ils sont pourvu d'une motorisation qui n'a pas seulement augmenté de puissance maximale, mais qui réparti cette puissance sur des régimes moteurs ordinaires, ce qui explique que beaucoup de puissance est utilisée sans le faire exprès: ainsi, la nervosité de l'automobiliste est mieux restituée, ou plutôt amplifiée par le moteur. Une conduite seulement un peu nerveuse devient carrément agressive pour l'extérieur et les nuisances sont également amplifiées par la largeur et le poids excessif des voitures (plus de "bourre toi de là que je passe" et plus de bruit et de pollution, la petite nouveauté des HDI étant la bouffée de monoxyde d'azote aux particules à chaque coup d'accélérateur rageur).
[Alex] Quel sens cela a de posséder un véhicule qui développe 100 CV soit 70 kW?? Il faut faire du vélo pour se rentre compte de cette gabégie. Avec 100 ou 200 W on fait des choses très intéressantes et tout ce qui est nécessaire à notre confort.

- LE GABARIT DES VOITURES:
Il est tel que les automobilistes se gênent même entre eux, ont du mal à se croiser et sont à l'étroit hors des autoroutes: plus que jamais la circulation autour de chez soi est devenu stressante, à moins d'habiter un réseau de grandes routes. L'automobiliste croyant avoir gagné du confort en achetant un "char d'assaut" se voile la face sur les pertes de conforts associés au réseau routier alors trop étriqué pour sa voiture. Il pourrait rejoindre une association plaidant pour l'augmentation de la surface allouée au voitures, tout en souffrant lui même des nuisances des voitures des autres à travers la dégradation de la qualité de vie en zone peuplée. D'où une aide au phénomène de fuite en avant et de mitage du paysage. Les habitations fuient la proximité des grands axes tout en s'y connectant via un réseau routier qui est amélioré au point de devenir un grand axe justifiant alors une nouvelle fuite en avant!
[Alex] Je suis toujours surpris que l'on prône la minceur, le physique sportif ou athlétique chez les personnes alors que l'on loue l'obésité pour les voitures. En plus on affiche clairement ces pots d'échappement alors qu'on cache les nôtres.

- DISPARITÉS DES COMPORTEMENTS:
les automobilistes qui roulent à l'économie ou qui sont "assagis" par la recherche d'économie de carburant ou la peur des radars bouchent la route à ceux qui veulent conduire aux sensations en continuant à rouler entre 150 et 200% de la vitesse maximale autorisée (sensations de voiture moderne), ce mélange les rend nerveux, et une fois libres, sur des réseaux routiers secondaires ils se défoulent et sont moins tolérants encore vis à vis d'un nouveau gêneur, du genre vélo qui roule loin du bord pour ne pas se prendre les plaques d'égout ou des gravillons. Ce phénomène est accentué sur les petites départementales de campagne qui sont devenues des zones de non droit, pas encore contrôlés, pas assez fréquentés pour le devenir et qui sont à la fois lieu de refuge pour les piétons et cyclistes et lieux de lutte territoriale entre les sans-voitures et les avec voitures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Thevenet
Accro du forum
avatar

Messages : 1486
Âge : 49
Localisation : N45.7637290 E005.7722780
VPH : VTT à guidon de course
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Sam 28 Juin 2008, 17:49

salut alex. on parle entre convaincus!

le marketing est vraiment très puissant... cela m'etonne toujours.

j'ai à rajouter à ce texte le thème marketing.

la voiture type
la 206 (discrêt) puis la 208 (flagrant): identifications aux félins, aux requins, aux prétadeurs: l'homme se rassure enfin, il devient comme ceux qu'il avait craint durant quelques millions d'années: la 208 a une gueule de requin béante. ça a arrivé à percer le seuil du subliminal car un journaliste avait déjà craché le morceau à ce sujet après la sortie de la 208.

face au prédateurs une autre tranche d'automobilistes deviennent éléphants. ce sont ceux qui choissent cette branche évolutive qui manifestent l'engoument pour les quatre quatre. les femmes sont souvent converties en éléphants.
la publicité va jusqu'à pousser le bouchon en présentant les quatre quatre parmis leur congénères (les éléphants!)

les voitures prédateurs poussent donc aussi à acheter des voitures éléphants.

après "le monde selon monsanto" livre à paraître.
"transports... dans les griffes du lion?" si vous cherchez un titre et un thème, journalistes n'hésitez pas.

ha un détail... c'était des moyens de transport à la base... c'est à 90% des exutoires de pulsion. malheur à ceux pour qui ce n'est que des moyens de transport: c'est très cher et horriblement mal foutu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thevenet.jean.free.fr/journal-activite_physique-rubriques
herve
Accro du forum
avatar

Messages : 1763
Âge : 50
Localisation : Bouguenais (44)
VPH : scorpion, trets, cat expe
Date d'inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Sam 28 Juin 2008, 18:18

Pourquoi tu crois que j'ai refourgué la mienne ! Pour les mêmes raisons qu'Alex mais ce que je pourrai rajouter c'est que cela n'a pas seulement changer ma façon de me déplacer mais d'autres parties de ma vie : le rapport au travail (travailler moins pour vivre mieux !) et par là même mon rapport à l'argent (de quoi ai-je vraiment besoin ?). Depuis la télé prend la poussière, je parle à mes voisins, je lis, je regarde l'herbe pousser bref je vis tout "benèse dans mon pena".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
besuch
Posteur de bronze
avatar

Messages : 237
Âge : 40
Localisation : lausanne-suisse
VPH : Catrike Musashi
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Sam 05 Juil 2008, 19:52

herve a écrit:
Pourquoi tu crois que j'ai refourgué la mienne ! Pour les mêmes raisons qu'Alex mais ce que je pourrai rajouter c'est que cela n'a pas seulement changer ma façon de me déplacer mais d'autres parties de ma vie : le rapport au travail (travailler moins pour vivre mieux !) et par là même mon rapport à l'argent (de quoi ai-je vraiment besoin ?). Depuis la télé prend la poussière, je parle à mes voisins, je lis, je regarde l'herbe pousser bref je vis tout "benèse dans mon pena".

Je n'ai jamais eu de voiture. Toujours en vélo ou à pieds. Parfois dans la voiture des autres.

Pas de télé non plus d'ailleurs, ...

Le temps est pour moi une très grande richesse. Temps que l'on peut consacrer aux personnes qui comptent.

Bref +1 pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.velonomade.com
mutzinet
**


Messages : 89
Âge : 38
Localisation : Reykjavik
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Sam 05 Juil 2008, 20:13

Bonne analyse, même si je doute de l'importance du premier point, car l'agressivité sur les routes ne date pas d'hier.

Une manière de voir les choses que j'ai lue récemment et que j'ai beaucoup aimée est celle-ci: La voiture devient un second chez soi et lorsqu'on roule, on est à la fois chez soi et au contact des autres, chacun promenant un bout d'intimité autour de soi. D'où ces réactions d'agressivité comme si quelqu'un surgissait dans son salon sans y être invité.

La cause de ce phénomène est à mon avis à la fois la conception et le gabarit des voitures. Un environnement clos, qui protège du monde extérieur plutôt que d'aller à sa rencontre, et une masse imposante, pour se sentir loin des autres.

L'éducation des automobilistes est à mon avis extrêmement importante. Conduire dans le nord de la Norvège est une expérience incroyable, tant les gens sont respectueux des autres. Or, courtoisie et prudence réduisent grandement les frustrations et la peur, donc l'agressivité. La formation au permis de conduire est très complète en Norvège. A l'opposé, le permis est très facile à obtenir en Islande et les règles sur les routes s'approchent plutôt de la loi du plus fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pbase.com/nielsgi
laf_ange
Accro du forum
avatar

Messages : 3585
Âge : 44
Localisation : AGEN
Date d'inscription : 26/04/2008

MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Sam 05 Juil 2008, 21:02

Ce n'est pas l"ducation des conducteur.
Mais l'éducation tous court qui c'est perdut depuis longtemps en france.

LAF ! ! ... !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/laf-ange/le_site.html
mutzinet
**


Messages : 89
Âge : 38
Localisation : Reykjavik
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Sam 05 Juil 2008, 21:31

laf_ange a écrit:
Ce n'est pas l"ducation des conducteur.
Mais l'éducation tous court qui c'est perdut depuis longtemps en france.

LAF ! ! ... !


Surtout dans le domaine de l'orthographe. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pbase.com/nielsgi
Edlamouette
Accro du forum


Messages : 2806
VPH : Optima Rhino
Date d'inscription : 02/02/2008

MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Sam 05 Juil 2008, 21:57

laf_ange a écrit:
Ce n'est pas l"ducation des conducteur.
Mais l'éducation tous court qui c'est perdut depuis longtemps en france.

LAF ! ! ... !
Pourquoi "en France" particulièrement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laf_ange
Accro du forum
avatar

Messages : 3585
Âge : 44
Localisation : AGEN
Date d'inscription : 26/04/2008

MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Dim 06 Juil 2008, 09:57

Parce que je vit en France donc je ne sais pas ce qui sa passe dans les autres pays !

LAF ! ! ... !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/laf-ange/le_site.html
Casimir
Accro du forum
avatar

Messages : 3278
Âge : 66
Localisation : 59380 BERGUES
VPH : Flevobike Versatile 49 - Flevobike Green Machine - Flevotrike
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Dim 06 Juil 2008, 11:06

laf_ange a écrit:
Ce n'est pas l"ducation des conducteur.
Mais l'éducation tous court qui c'est perdut depuis longtemps en france.

LAF ! ! ... !

Lortholaf jocolor

Ce sont les conducteurs qui récupèreront le S de tous qui récupèrera le T perdu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edlamouette
Accro du forum


Messages : 2806
VPH : Optima Rhino
Date d'inscription : 02/02/2008

MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Dim 06 Juil 2008, 11:09

laf_ange a écrit:
Parce que je vit en France donc je ne sais pas ce qui sa passe dans les autres pays !

LAF ! ! ... !
Et donc tu vis "depuis longtemps" aussi? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Thevenet
Accro du forum
avatar

Messages : 1486
Âge : 49
Localisation : N45.7637290 E005.7722780
VPH : VTT à guidon de course
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Lun 07 Juil 2008, 18:29

tout à fait d'accord avec mutzinet: il y a un effet défense du territoire qui s'est accentué avec la conception des voitures, et qui va avec la "pulsion félin" qui est titillée par le marketing... depuis le tigre dans le moteur.

l'agressivité routière aurait diminuée, disons plutôt changé de nature avant c'était plutôt du "moi je suis le plus fort, regardez: VROARRE" et maintenant "je suis chez sur ma route, tu me gêne, tu devrais pas être là car MOI JE TRAVAILLE", une composante stress, pression extérieure s'est rajouté avec le MOI JE TRAVAILLE on travaille, on est sous pression, alors aucune gêne suppllémentaire n'est acceptée.
mais comme je l'explique, la conception des voitures moderne amplifie les effets, et donc, à l'extérieur des véhicules elle a augmenté

voilà, pour enrichir la prise de chou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thevenet.jean.free.fr/journal-activite_physique-rubriques
cavallo pazzo
Accro du forum
avatar

Messages : 6820
Âge : 42
Localisation : Suisse, dans les montagnes du Jura
VPH : Catrike Speed 05, Cat 700, Biocycle, BMC 4 tuned
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Mar 08 Juil 2008, 11:52

Une alternative existe, lente (pour toucher une masse critique) mais utile, du moins je l'espère: lorsqu'un véhicule professionnel me cause des soucis, j'en avertis le patron du chauffeur.
C'est une atteinte directe à l'image de marque de son entreprise, usuellement la réaction ne se fait pas attendre.

Lorsque c'est sérieux, je demande une entrevue avec le gars, le patron et moi: c'est toujours un grand moment de malaise pour le chauffeur. Fait encore hier pour un camion de chantier qui a fait n'importe quoi en zone 40 km/h en refusant la priorité à un piéton et à moi tout en roulant 44% au-dessus de l'énergie cinétique admise, et j'ai eu une réponse dans l'heure de son boss.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.biketothefuture.ch
Loup-cervier
Posteur d'argent
avatar

Messages : 435
Âge : 60
Localisation : La Gégette, sur la Vélofrancette
VPH : Rans V3
Date d'inscription : 08/12/2006

MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Mar 08 Juil 2008, 22:12

J'ai vendu ma bagnole hier. Pas mécontent, même si l'acheteur va bien évidemment l'utiliser, et beaucoup plus que moi. Avec les sous, j'ai bien envie de rechercher un HR pour compléter le Lynx.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M
Accro du forum
avatar

Messages : 4199
Localisation : de retour à Lyon
VPH : divers rase-moquette
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Mar 08 Juil 2008, 22:34

Pour en revenir au texte de Jean, moi qui vient de parcourir une longue distance dans un véhicule de grand gabarit, je ne peux m'empêcher de trouver que malgré tout, la vitesse tend à se réduire un peu.

Je me souviens que lors de mon permis (il y a de cela 15 ans), il n'y avait pas grand monde roulant autour des vitesses limitées. Aujourd'hui je dirai que 95% des véhicules sont dans ces vitesses. Bon il reste à apprendre les distances de sécurité... et sûrement à respecter plus petit que soi!
Sinon, le meilleur moment du transport a été la navette en train sous la Manche; si seulement on pouvait couvrir plus facile des distances ainsi; mais la politique voiture&train a encore du progrès à faire.

Juste un "coup de gueule" de mon côté: je me contrefous pas mal de la félinité d'une bagnole... en revanche, toutes les voitures modernes isolent de la route. On ne voit plus le "nez", les tableaux de bords, portes sont surélevés, et on ne ressent plus la route, ce qui réduit la vigilance. Les voitures sont enfin bien trop lourdes... et filtrent tout: irrégularité mais aussi sentiment d'être exposé. Au lieu de rajouter des surfaces vitrées vers le ciel, il en faudrait davantage sur la route.

M

PS: "Light is right" (ce qui est léger est bien) dixit Colin Chapman. Pour les amateurs, à voir dans un vieil épisode de "top gear" où une Austin Healey Sprite fait une course de côte face à une voiture moderne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://velorizontalyon.blogspot.com/
chabizar
Accro du forum
avatar

Messages : 6618
Localisation : Villeurbanne
VPH : Giro 20 comme outil Leatherman - Stinger à l'hôpital - Baron en jachère
Date d'inscription : 26/03/2006

MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Mar 08 Juil 2008, 22:40

M a écrit:

Juste un "coup de gueule" de mon côté: je me contrefous pas mal de la félinité d'une bagnole... en revanche, toutes les voitures modernes isolent de la route. On ne voit plus le "nez", les tableaux de bords, portes sont surélevés, et on ne ressent plus la route, ce qui réduit la vigilance. Les voitures sont enfin bien trop lourdes... et filtrent tout: irrégularité mais aussi sentiment d'être exposé. Au lieu de rajouter des surfaces vitrées vers le ciel, il en faudrait davantage sur la route.
l'isolation phonique trop bien faite est un problème aussi, on n'entend pas le moteur (bruit qui aiderait à prendre conscience de la puissance, et donc de la dangerosité, de l'objet qu'on a entre les mains)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cyclociel.com
Jean Thevenet
Accro du forum
avatar

Messages : 1486
Âge : 49
Localisation : N45.7637290 E005.7722780
VPH : VTT à guidon de course
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Mer 09 Juil 2008, 00:15

Localisation : Bristol?
tu dis que la vitesse à largement baissé
c'est où? ils se sont calmés là bas?!

dans l'est, dans l'ain, la drôme et la haute savoie ça n'est pas le cas, sauf sur les grands axes par peur du flic: ailleurs, et plus que jamais la survitesse est de règle sur les chemins communaux aux petites départementale, surtout par distraction par rapport à l'isolement sensoriel. un véritable fléau aussi: le téléphone au volant.
la moyenne est 110-130 sur des petites départementale, si c'est droit, et chose à noter, c'est les femmes en général qui roulent le plus vite, elles ne font pas les grands excès de vitesse, mais sont toujours 10 ou 20km/h de trop; les hommes respectent mieux ou, de temps en temps font les grands excès de vitesse.
l'explication: la femme est plus facilement perturbé par le renvoi de sensation de l'habitacle: un cerveau de femme a une conscience plus ouverte qu'un cerveau d'homme qui se centre sur un sujet et zappe "l'ambiance". Un homme peut ainsi plus facilement conduire aux instruments qu'une femme qui se sert plus des sensations. ainsi, avec les voitures moderne (attention ça va aboyer les prochains post) ... je disais: avec les voitures moderne: femme au volant = mort au tournant.
(avec les hommes c'est mort en ligne droite)
mais ça commence à changer il est vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thevenet.jean.free.fr/journal-activite_physique-rubriques
Jean Thevenet
Accro du forum
avatar

Messages : 1486
Âge : 49
Localisation : N45.7637290 E005.7722780
VPH : VTT à guidon de course
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Mer 09 Juil 2008, 00:19

"Juste un "coup de gueule" de mon côté: je me contrefous pas mal de la félinité d'une bagnole..."

attention! c'est pas si simple, c'est très profond dans l'inconscient et engrammé dans nos gênes depuis quelques millions d'années, aussi, on ne s'en rend pas toujours compte mais le fait est que cette stratégie marketing a été jusqu'à changer totalement la conception des voitures... avec notre consentement tacite. si on n'en voulait pas les études de marché suivraient...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thevenet.jean.free.fr/journal-activite_physique-rubriques
mutzinet
**


Messages : 89
Âge : 38
Localisation : Reykjavik
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Mer 09 Juil 2008, 08:23

M a écrit:
je ne peux m'empêcher de trouver que malgré tout, la vitesse tend à se réduire un peu.

Je me souviens que lors de mon permis (il y a de cela 15 ans), il n'y avait pas grand monde roulant autour des vitesses limitées. Aujourd'hui je dirai que 95% des véhicules sont dans ces vitesses. Bon il reste à apprendre les distances de sécurité... et sûrement à respecter plus petit que soi!


En Suisse il y a eu une évolution très rapide ces dernières années. J'ai quitté l'Helvétie il y a 5 ans. A ce moment là, la vitesse standard sur les autoroutes se situait entre 120 (la limite) et 140. Tôt le matin ou le soir, c'était plutôt 130 sur la bande de droite et 140 à gauche. Maintenant, je trouve que très peu dépassent les limitations et la moyenne se situe plutôt entre 110 et 125.
Les automobilistes Suisses du forum peuvent me corriger si j'ai eu une fausse impression de mes rares voyages en Suisse. Wink

Le téléphone est effectivement un sérieux danger. Sans parler de ceux qui écrivent des sms en roulant. pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pbase.com/nielsgi
Jean Thevenet
Accro du forum
avatar

Messages : 1486
Âge : 49
Localisation : N45.7637290 E005.7722780
VPH : VTT à guidon de course
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Mer 09 Juil 2008, 09:31

Les SMS en conduisant je connais! un ami est adepte: il place son téléphone au millieu du volant et tape avec ses deux pouces!

on parle souvent des grands axes et des autoroutes: effectivement même vers chez moi, là ça c'est amélioré, mais du point de vue d'un cycliste, il ne s'agit pas du réseau routier emprunté: c'est pour ça que si la situation parait s'être amélioré vu d'une voiture qui tend à prendre les grands axes, la situation au contraire peut continuer d'empirer vu d'un vélo qui prend les petites routes, qui sont encore des zones de non droit et donc de vitesse.
par contre il y un véritable sentimment de terreur qui s'est installé en peu de temps, je dirais à partir de l'an 2000: les enfants sont parqués, les gens osent plus marcher sur la route (danger concrétisé par le gilet rendu obloigatoire), et l'isolement a donc beaucoup augmenté. ça c'est très récent: comme il n'y a plus piétons, ni vélo sur ces petites routes, alors les automobilistes se sentent seuls et perdent leur vigilence (ça va changer j'espère si la véloroute déverse des cycliste sur ce réseau actuellement abandonné des piétons et cyclistes, moi que moi avait abandonné aussi en fin 2006)


Dernière édition par Jean Thevenet le Mer 09 Juil 2008, 09:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thevenet.jean.free.fr/journal-activite_physique-rubriques
herve
Accro du forum
avatar

Messages : 1763
Âge : 50
Localisation : Bouguenais (44)
VPH : scorpion, trets, cat expe
Date d'inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Mer 09 Juil 2008, 09:38

chabizar a écrit:

l'isolation phonique trop bien faite est un problème aussi, on n'entend pas le moteur (bruit qui aiderait à prendre conscience de la puissance, et donc de la dangerosité, de l'objet qu'on a entre les mains)

+1
Mon grand-père s'était fait prendre à 120 km/h au lieu de 90 km/h et contestait le pv avec les flics, faut dire que passer d'une Ami 6 à une C3 bien isolée. Depuis la voiture et le permis ne lui servent plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Thevenet
Accro du forum
avatar

Messages : 1486
Âge : 49
Localisation : N45.7637290 E005.7722780
VPH : VTT à guidon de course
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Mer 09 Juil 2008, 09:47

et voilà: C'EST TYPIQUE
chez nous le renouvellement commence juste et ça passe ainsi de 60 à 120 sans faire exprès
les voitures catastrophiques sur ce point sont
la 206
la picasso
la C4 et la C4 picasso
le nouveau kangoo
la C3 et la C2
les gens tardent à remplacer leurs
AX, express diesel premier modèle, quatrelle, 205, renaud5, diane, akadiane, et d'ailleurs, il est intéressant de constater que dans les zones non renouvellée, ça peut circuler pas mal sur des petites routes (à l'occasion d'une fête locale par exemple) sans ce problème de pollution observé avec les voitures moderne: d'où cette constatation que quelque chose foirre dans la carburation des voitures modernes.
il est facile de comparer entre les vieux patelins (que des vielles voiture) et la petite route qui dessert un lotissement moderne (plusieurs voitures modernes qui se suivent, impossible de respirer et problèmes de violence routière)

les nouvelles voitures cités au début du texte se sont maintenant répandues et ce sont celles qui semblent le plus fausser la sensation de vitesse. c'est la 206 qui a été la première voiture en trompe-sensation à envahir les petites routes.
quand j'avais étalé la prise de chou au psychiatre, on était qu'en 2002, il l'avait classée dans le délire, avant de me donner raison une fois qu'il avait constaté lui même, en montant dedans. Il ne l'aurait pas constaté si je ne luis avais pas expliqué avec force argumentation...
cette annecdote d'ailleurs a changé les rapport avec ce docteur qui a compris que je ne délirais pas, ou n'inventais pas, mais découvrais simplement des trucs avant que "ça ce voit" grace à l' hypersensibilité issue de mon handicap (le syndrome d'asperger).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thevenet.jean.free.fr/journal-activite_physique-rubriques
sebastien
Accro du forum
avatar

Messages : 8505
Localisation : Laval
VPH : Eu...Lynx, Agenda, A-traction, Tandem M5, Leiba Record Ai...Sokol, TD Zockra, Milan Sl
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Mer 09 Juil 2008, 10:08

On pourrait tous faire un stage de conduite au Moyen Orient ou en asie... et plus proche de nous en Albanie... on apprendrait peut être à conduire avec tout plein d'animaux, vélos, pousse pousse, bonhomme sur la route : très bon pour apprendre l'anticipation, les reflexs... et le partage de la voie !!

Plus localement, il y a qques petites routes Normandes jonchées de panneaux "Partageons la route" avec un bô vélo et une petite voiture de dessiné dessus... ce sont les véloroutes ;
Je ne connais pas l'impact sur les automobilistes par contre...

petite annonce : je cherche un y'arisssse pour remplacer mon char...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://afvelocouche.fr
Calcoran
Accro du forum
avatar

Messages : 2842
Âge : 42
Localisation : Rennes, France, Europe, Terre, Voie Lactée
VPH : VH: Quest 317, Trice Q26->24. VD: Brompton
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   Mer 09 Juil 2008, 10:12

Aaaaaah, l'Ami6! J'ai roulé pendant quelques années en Ami8 quand j'étais étudiant. Que de bons souvenirs! Wink . Le roulis que la voiture prenait en négociant les ronds points à 5 dedans, c'était quelque chose quand même. Et le doux ronronnement rugissement du moteur amplifié par les vibrations de la tôle à 110-120 km/h sur l'autoroute!

Bref, c'est clair qu'on n'avait pas les mêmes sensations. La vitesse, on la sentait bien, ainsi que la sensation d'insécurité en roulant trop vite. Cela dit, c'était peut-être aussi une vérité: en cas d'accident, à vitesse égale je pense qu'on est sacrément plus exposé en Ami8 qu'en 307 Wink .

Tant qu'à faire une anecdote: avant de passer à une voiture (un peu trop grosse) où je peux mettre les enfants (mais que, pour ma défense, j'utilise très rarement), j'avais une voiture dite "sportive". C'était avant mon éveil à la cause écologique, j'étais jeune et con, mea culpa, etc. ... j'allais quand même 4 fois par semaine au boulot à vélo, déjà à l'époque. Enfin bon, bref, trêve de digressions, je remarque que:
- la sensation de vitesse était bien plus marquée, sportivité oblige le moteur était moins filtré et la suspension plus ferme
- la voiture était sacrément plus légère
Du coup, avec cette voiture de kéké, j'étais en fait très rarement surpris de me retrouver au delà de la vitesse limite alors qu'avec la voiture "de père de famille", ce serait beaucoup plus (trop) facile si je n'utilisais pas systématiquement le limitateur de vitesse. Corolaire, même si je me permettais un peu plus d'accélérations que maintenant, je consomme globalement plus avec la voiture pépère. Je me console en me disant que même si je consomme un poil plus, comme on est 4 dedans au lieu de 1 ou 2, l'un dans l'autre il y a quand même un léger progrès Wink ... Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Analyse de la violence routière (texte à commenter)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Analyse de la violence routière (texte à commenter)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Noël, c'est comment chez vouzôt ???
» Effets de la pollution ? (accrochez-vous : texte long)
» Texte de loi sur le trafic de carpes
» Gare Routière Bus Verts "Tour Leroy"
» Insertion des smileys dans le corps du texte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Ravito :: Le Bar-
Sauter vers: