Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Leiba (test en 2005)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ness
Accro du forum
avatar

Messages : 2777
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 06/04/2006

MessageSujet: Leiba (test en 2005)   Mer 28 Nov 2007, 10:18

Test du Vélomobile Leiba
Mise à jour du 22/01/2005


Auteur : Laurent Ness
Remerciement: à Herbert Neher pour l'essai de on Leiba et sa gentillesse.


Fabricant: Leiba
Société créée en 2000 et composée de Eduard Ganske et Vasili Gess.
Nombre de modèles construits à ce jour : 10 dont 6 vendus
Délai de fabrication : 6 semaines

Site du fabricant: http://www.leiba.de/
Modèle: Leiba

localisation du modèle testé: Karlsruhe Allemagne
Propriétaire: Herbert Neher
Conditions climatiques : 10 °, légère pluie, temps humide, pas de vent.
Zone de test : en zone résidentielle et pistes cyclables en zone plane. De légères pentes allant jusqu’à 8 % se présentent de temps en temps.

Description technique:
Données constructeur:
2,06 m x 0,84 m x 1,13 m 34 kg
Structure en fibre de verre polyester colorée dans la masse avec une couche de gelcoat et vitrages en polycarbonates. Toutes les pièces mécaniques sont en aluminium.
Roues avants de 20 pouces équipées de freins à tambours couplés sur la manette de gauche
Roue arrière 20 pouces équipée d'un frein à disque mécanique sur la manette de droite qui sert aussi de frein à main.
Eclairage avant 12 v 18 watts et arrière à led, clignotants sur batterie gel-plomb.
Le Leiba est adapté pour des gabarits de 150 à 190 cm.

Premier contact avec le Leiba

Ce vélomobile est de type habitacle fermé avec la roue arrière extérieure au carénage.
L'esthétique est assez réussie, les lignes sont très rondes avec un look proche de l"oeuf qui lui donne un aspect "sympathique". Son look est moins technologique et racé que le Go-One ou le Versatile mais c'est peut-être là tout son charme et sa personnalité. Ses courbes sont à la fois fluides et douces. J'apprécie personnellement ce côté décontracté. Ceux qui préfèrent un aspect plus "classe" pourront peut-être lui rajouter quelques adhésifs pour l'adapter à leur goût.
Les décorations en film autocollant peuvent parfois totalement changer la perception que l'on a d'un modèle de vélomobile. Il suffit de jeter un oeil au Celtic Quest pour s'en apercevoir.


Petite inspection rapide

Ce modèle est l'un des premiers produits par Leiba. D'après Herbert, il pèse 36 kg. Depuis les fabricants auraient gagné 2 kg. 36 ou 34 kg ? Ca ne change pas grand chose. C'est jamais que 1,7 % du poids total de 115 kg (36 kg + 75 kg + 4 kg de bagages)
La finition est tout à fait au niveau du prix par rapport aux autres vélomobiles sur le marché. Le polycarbonate de la vitre est composé de deux pièces ajustées dont l'une permet d'adapter la ventilation hivernale. Le principe est étonnant. On déforme le bord de la vitre en la courbant à l'aide d'une corde tendue et l' on crée ainsi une ouverture qui permet de voir à travers. Une idée de Herbert d’ailleurs.
En été, on peut enlever la partie supérieure en lexan pour rouler cheveux aux vents comme en cabriolet. Les vitres arrière coulissent également.
La roue arrière externe permet d'accrocher une remorque aisément sans adaptation compliquée. Tout semble pensé pour vous faciliter la vie sur ce vélomobile.
Les aérations arrières en forme de poignées permettent d'agriper l'engin pour le soulever et le faire pivoter sur les roues avants. Très pratique pour le rangement dans les espaces étroits en l'occurence.
Le siège étant la masse, c'est le pédalier qui se déplace pour l'ajuster au pilote.

Allez hop, on rentre dans la coquille de l'escargot

L'habitacle s'ouvre par l'avant grâce à un articulation monté sur 4 points. Deux petits vérins astucieusement placés se cachent dans le profil lors de la fermeture.

On entre par le côté en posant le pied sur un profil de renfort situé entre les roues juste à l’arrière des « percements de marche arrière . Il est plus facile d'y rentrer et d'en sortir que dans des vélomobiles de type tête dehors comme les Quest, Mango et Waw. Ce VM est tourné vers l'utilisation pratique. On pourra vérifier cela tout au long de l'essai.

Le siège est comment dire brut de décoffrage. Très années 70. Le siège constitue à la fois le passage de chaîne, un longeron rigidificateur de l'engin et la cage du bras bras oscillant arrière.

Pour plus de confort, Herbert a rajouté une mousse fine. Il en est semble-t-il fort content. Pour ma part, il faudrait un peu ajuster la mousse pour mon dos afin d'atteindre le niveau d'ultra confort auquel je suis habitué avec mon Catrike.

L'habitacle offre un grand volume intérieur. il est même possible d'installer un enfant de petite taille en tandem sur la partie supérieure arrière du siège. L'espace de rangement potentiel est probablement de plus de 100 litres. Mais il nécessite l'installation de rangements si on ne veut pas que tout glisse au fond par gravité. Un peu d'huile de coude, de velcros collés et des vides poches en tissus feraient sûrement fort bien l'affaire. Lors de petites courses, Herbert accroche simplement des sacs en tissus à ses poignets et conduit ainsi sans souci. Pas trop lourd quand même, les sacs einh Herbert ?

A propos de sonorité, on remarquera une légère résonance mais qui n'est pas élevée au point de franchement gêner. Bien que nous soyons là dans le pur domaine de la perception humaine donc de la subjectivité... Il doit être possible d'atténuer le son avec de la mousse insonorisante judicieusement collée sur l'intérieur du carénage. Les vides poches évoqués plus hauts permettraient sûrement d'atténuer les résonances également.

Le siège assez haut comparativement à des VM plus bas offre un très bonne visibilité panoramique.
La largeur importante permet de déplacer son corps sur le côté comme en side-car pour "aborder les virages en perdant moins de vitesse" dixit Herbert. C'est un point qu'il a souligné à plusieurs reprises. Sa remarque est donc à prendre en compte car l'utilisation régulière du Leiba par Herbert lui permet de mieux nuancer son appréciation que mon petit test d'une heure de roulage.

Bon aller, c'est parti les premiers tours de pédales.

Argghh, je n’ai pas pris mes chaussures à cales SPD que j’utilise sur tout mes trajets en trike. Dommage. Je pédale donc en chaussures de ville.
Les manettes de pilotages joystick tombent bien sous les mains. Je débloque le frein à main à droite et on y va. ma première impression est que le Leiba roule très confortablement. probablement grâce au design de sa suspension intégrale. L'engin est très maniable et précis. Le diamètre de rotation est d'environ 6 mètres seulement. Le seul qui tourne franchement plus serré est être le Leitra Danois. Les roues avant non enfermées, ça a du bon pour les virages serrés....

La sensation de vitesse n'est pas importante comparativement au Catrike Speed auquel je suis habitué. Probablement que la position plus haute ainsi que l'absence de vent sur le visage atténue la sensation de vitesse.
La vitesse de roulement oscille autour de 29 km/h ce qui est pas mal par rapport à mon Catrike Speed qui roule vers les 23 km/h dans des conditions similaires. Attention: ces données sont à prendre avec des pincettes car les conditions d'utilsation ne sont pas du tout les même. Sans ergomètre, une marge d'erreur importante est tout à fais possible.

Le freinage couplé sur la manette de gauche semble un peu dur. Mais le Leiba s'arrête net bien droit. Comme sur tout les tricycle, il vaut mieux ne pas utiliser le frein arrière car la roue trop peu lestée risque de déraper rapidement et dans ce cas, c'est glissade assurée voir renversement possible.

Les vitres latérales coulissantes se révèlent très pratiques pour discuter avec un cycliste qui vous accompagne mais aussi pour appuyer sur les boutons aux feux rouges pardis. Les deux petits rétroviseurs sont aussi très faciles à régler ainsi par l'ouverture. On peut également tendre une documentation sur le vélomobile pour laisser une trace écrite aux curieux qui s'approchent pour discuter avec vous. Il faut bien que la bonne cause...

Le bouton basculant situé au bout du joystick gauche permet d'activer les clignotants. On peut vérifier de l'intérieur leur bon fonctionnement. Roulant de jour, je n'ai pas pu tester l'éclairage central.

Le moyeu Dual Drive 3 x 8 Sram permet de passer les trois vitesses internes à l'arrêt, ce qui permet de mieux relancer lors d'un arrêt non anticipé. Lorsque la chaîne est sur un pignon bas.

Quelques montées en sous-bois permettent de vérifier les capacités à grimper du Leiba. Agréable surprise. Ca monte. Et il monte pas si mal que ça malgré son poids. Ai-je forcé plus que la normale ? Sans cales pourtant... Herbert me confirme l'aptitude correcte de ce vélomobile aux grimpettes.

La marche arrière, c'est en poussant le sol par les ouvertures du fond comme sur les autres engins similaires non équipés d’assistance électrique réversible.

Quelques flaques permettent d'évaluer la qualité de la protection aux intempéries. Pas une goutte ne rentre. Trop fort. Un rien m'amuse. Des passages étroits entre des barrières se présentent, je ralenti exagérément pour ne pas toucher mais ça passe comme une fleur.

Le Klaxon à pompe à l’ancienne est rigolo mais je n’en ai pas eu besoin, je ne peux donc en parler qu'à titre anecdotique. Le son semble sortir de sous la carrosserie près de la roue. On doit donc bien l’entendre

La société Leiba qui présente son produit sur internet est en fait une toute petit équipe de 2 personnes qui ne sont pas dépendantes de la vente du Leiba pour leur survie économique. La société court donc moins le risque de disparaître en cas de conjoncture difficile.

Le fait que le site web soit uniquement rédigé en allemand n'aide pas à la diffusion du produit dans un univers internet dominé par l'anglais. La qualité du design du site web et des photos ne reflète pas la qualité du produit non plus. Pourtant, ce vélomobile est vraiment très abouti et mériterait d'être mieux connu. Esthétique et fonctionnel à la fois, il propose de nombreux points positifs dont une très importante capacité de chargement. Les ouvertures et les problèmes de ventilation semblent bien gérés. Le tout pour un prix vraiment très concurrentiel.

Prix: 4500 €
Equipement de série:
ABS, Airbags, GPS, en option aileron type F1 et bandes rouges Starsky et Hutch (ça c'est juste pour déconner un peu).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.on-avance.fr
Papy volant
Accro du forum
avatar

Messages : 7498
Âge : 80
Localisation : Chartres
VPH : Bacchetta ;VK1;tri Scorpion FS
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Leiba (test en 2005)   Mer 28 Nov 2007, 17:16

Merci à Laurent ..
quand on lit ton compte rendu ..il semble pas mal..
maintenant que tu as l'expérience du Mango ..aurais tu des comparaisons?
merci
Papy volant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ness
Accro du forum
avatar

Messages : 2777
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 06/04/2006

MessageSujet: Re: Leiba (test en 2005)   Mer 28 Nov 2007, 17:46

Papy volant a écrit:
Merci à Laurent ..
quand on lit ton compte rendu ..il semble pas mal..
maintenant que tu as l'expérience du Mango ..aurais tu des comparaisons?
merci
Papy volant

Euhhh, j'ai fait quelques km en Leiba contre 7700 en Mango. Comparer les deux a peu de validité.
De mémoire, ce que j'aimais bien sur le Leiba:
la capacité à porter un enfant en abs age derrière sois.
le faible rayon de braquage
la possibilité de mettre un moteur à l'arrière.

Le Leiba est fermé, le Mango ouvert. Deux philosophies différentes.
Si je prenais un Leiba ce serait pour lui mettre une assistance !! Je le pense moins rapide vu sa forme qu'un Mango.
Si je devais choisir aujourd'hui un autre vélomobile, j'hésiterai entre celui la et un Aerorider qui roule à 45 km/h...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.on-avance.fr
Jéjon
Accro du forum


Messages : 7366
Localisation : Belgique
VPH : Schlitter Encore, Zockra Gwer, Sucre d'Orge (TD Dechenne), Optima Orca ASS, Tandem Flevo Amigo, Cuberdon (VM A2)
Date d'inscription : 07/01/2006

MessageSujet: Re: Leiba (test en 2005)   Mer 28 Nov 2007, 18:40

Une petite photo, pour permettre aux lecteurs de visualiser l'engin (sans le confondre avec le Leitra...) :


(Source)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ness
Accro du forum
avatar

Messages : 2777
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 06/04/2006

MessageSujet: Re: Leiba (test en 2005)   Jeu 29 Nov 2007, 12:56

C'est vrai j'ai oublié toutes les photos qui sont la:
http://sports.webshots.com/album/215658012TPCKGJ?start=56

En voila deux ou trois pour illustrer le texte:

Celle la pour rappeler l'échelle:



Celle-la pour la place du 'tit dernier:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.on-avance.fr
Tigouille
Accro du forum
avatar

Messages : 2999
Âge : 64
Localisation : limoges
VPH : tica
Date d'inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: Leiba (test en 2005)   Jeu 29 Nov 2007, 14:24

sympatique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tigouille.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Leiba (test en 2005)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Leiba (test en 2005)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RT 2005 bleed test
» essai de la 1200 bandit version "S"
» Avis sur le cdti de 125cv?
» Quelle board pour remplacer ma JP rww 76 ?
» [jetta 5]crash test jetta 2005

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Les Points spécifiques :: Vélomobiles-
Sauter vers: