Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mon premier PBP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Lou
Accro du forum
avatar

Messages : 1805
Âge : 48
Localisation : Nerville la Forêt F95
VPH : La grue, l'anguille, la girafe, l'albatros, gros pif (A4), le Dodo (tandem dos à dos)
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Mon premier PBP   Dim 02 Sep 2007, 20:01

Compte-rendu d'un PBP.


La contamination.

Tout a commencé en 2003, il y a quatre ans, pour la première fois j’allais à Allègre et pour la première fois (ou presque) je rencontrais d’autre vélorizontaliste. Depuis 2 ans je roulais sur mon premier prototype : la Girafe.
Je faisais la connaissance entre autre de Jean-Michel Joffre et Philippe Ravary. Un sujet monopolisait leurs conversations Paris-Brest-Paris, grande avanture dans laquelle ils allaient se lance le mois suivant. Bien qu’ayant lu sur la liste VPH leurs recits de Brevets, c’était ma première rencontre avec le fameux PBP.

Un mois plus tard j’allais assister au contrôle des machines au gymnase des droits de l’homme à Guyancourt, je voyais pour la première fois des Quest, Leitra, et le fameux Zox d’Alain Branca. Jean-Michel, Philippe et Alain comptaient rouler ensemble. Je n’assisterai pas au départ mais me posterai avec mon camping-car au second contrôle celui de Villaine la Juel. Ce fut une nuit très impressionnante, le défilé de toutes ces petites lumière et quelle ambiance, c’est là que j’ai été contaminé, j’avais envie de faire Paris-Brest-Paris.

Découverte des longues distances.

Je n’avais jusqu’alors jamais dépassé 150 km en une journée de vélo, le Levallois-Honfleur de septembre 2003 allais m’offrir ma première occasion de dépasser 200 km mais ... ce que j’en ai bavé. Bien qu’étant parvenu au bout, je suis revenu convaincu que les longues distances ce n’était pas pour moi (enfin pas avec se vélo) !

Printemps 2004, nouvelle expérience de 200 avec un nouveau vélo (l’anguille), déjà beaucoup plus facile. 2005, encore quelques 200, ça passe bien.

Printemps 2006, encore un nouveau vélo : la Grue et un objectif Bordeaux-Paris, un premier 300 pour se préparer suivi le 21 juin d’un premier BP terminé dans les délais mais avec la certitude de ne pas vouloir faire PBP.

PBP 2007

Hivers 2006-2007, lecture de différents récits, ca me donne envie et je me lance dans les brevets.
Pour pouvoir s’inscrire à PBP, il faut avoir réalisé dans l’année les 4 brevets qualificatifs : 200, 300, 400 et 600km, fort de mon expérience de Bordeaux-Paris, je restais dans des distances déjà réalisées.
A la suite des Brevets souvent réalisés dans des conditions météo difficiles, j’hésite à m’inscrire pour 84h ou 90h. Je choisierai 90 pour me laisser le temps de faire face à des conditions difficiles.

Dimanche 19, contrôle des machines l’occasion de retrouver tous les copains et copines pour une pasta-partie à 10 dans le camping-car (oui Jejon, l’eau bout !), la météo est variable.
Dimanche soir, la météo se précise, il va bien pleuvoir, c’est sure. Alors que Jejon se concentre en regardant la panthère rose, je tente de m’endormir puisme relève, vais voir mon vélo, oui c’est décidé, je parts avec le top-case mon sac de couchage.

Lundi 20, lever 8h, petit déj rapide puis atelier pour adapter le top-case au vélo, opération terminée vers midi. Coup de fil de Malric, c’est convenu Alain (alias condorman) assurera l’assistance d’un sud africain parti sur 80h. Une conséquence pour nous, nous devrons nous rendre au départ en transport en commun.

19h15 nous arrivons à ST Quentin en Yvelines, nous retrouvons Florence qui doit nous conduire à sa voiture pour nos derniers préparatifs, voiture que nous ne retrouverons que vers 19h45 après avoir perdu Florence.
20h nous retrouvons Julius, Barbara et Ioana pour un dernier repas rapidement avalé.
20h30 après avoir doublé quelques milliers de cyclos nous passons le contrôle de départ, 20h40 nous sommes dans le sas de départ, le ciel se couvre.

Objectifs
Derrière le discours « officiel » des moins de 90h tout le mode s’était fixé un objectif perso, le miens était d’être rentré jeudi soir soit moins de 75h, cet objectif supposait d’avoir atteint Charaix le mardi soir. Evidement cet objectif ne sera pas tenu mais c’est pas bien grave, il suffira de le réviser.

Etat d’esprit au départ
Pas zen, vélo prêt au dernier moment et arrivée en retard au départ (comme à l’accoutumé), pas le temps de faire une sieste...

Munitions pour la route
Quelques barres de céréales, 2 sandwich (les mêmes que les tartines de Jejon) et 2l d’une super boisson énergétique qui m’a rapidement donné envie de vomir.

Les questions.
Avec qui rouler ?
Jejon, Malric, Michel, Normandie : un peu trop rapide.
Le tandem et Jean-Mi : pourquoi pas mais je les sent plus en forme que moi.
Eric et Mickael : le sérieux et l’expérience, ce sera mon premier choix.

L’aller

Le départ

Super ambiance plein de monde au bord de la route beaucoup de lumières et d’encouragements. Ca roule plutôt cool, 30 minutes et 10 km pour sortir de l’agglomération.
Comme à mon accoutumée, le roule cool derrière (trop cool).

Les premières côtes.
Ca avance vraiment pas, j’en peut plus je double dans l’objectif de retrouver Ceux partis devant. Je me retrouve rapidement seul, le groupe c’était divisé en deux pelotons et je suis entre les deux, je roule néanmoins avec un Nocom un Rans et la triplette.

Nogent le roi Km 50 et des poussières.
Je fais un arrêt chez Papy volant qui m’offre un thé.
Jean-Michel passe sans nous voir.
Je repart et rattrape Jean-Mi qui se révèle plus en forme que moi et que j’ai du mal à suivre sur les portions plates. Au grès des arrêts des côtes nous jouerons tous les deux au Yo-Yo. Nous rattrapons des cyclos partis 1h avant nous pour 80h, ils sont mal barés !
Nous sommes rattrapés par les premiers cyclos partis 30 minutes après nous, je réussirai à les
accrocher quelques temps.
Je suis doublé par Jéjon qui c’était écarté du parcours certainement pour faire quelques courses !

J’en ai mare de cette boisson de m… que je n’arrive pas à avaler ca va pas bien.

Mortagne km 140 vers 3-4h.

Un bon Perier et ça commence à aller mieux mais impossible d’avaler du solide, Jejon mange une plâtrée de pâtes et Jean-Mi un sandwich. Arrivée de Malric qui lui aussi avait fait un détour plus Eric et Mickael. Je repart avec Jéjon et Malric qui me distanceront rapidement dans la descente vers Mamers ou je fais un arrêt pour revêtir mon coupe vent, il commence à bien pleuvoir (il est 5h). Je redémarre au passage d’Eric et Mickael, de nombreux cyclos roulent sur cette route, une traînée rouge s’étend à l’infini. Je quitte de nouveau Eric et Mickael nous n’avons décidément pas la même vitesse en côte.
Passage sous le pont de l’A28, je vois Jean-Michel qui finit de réparer sa crevaison, il me dit de continuer. Il commence à faire sommeil et mon système digestif est encore bien convalescent, je décide de faire un break dans la salle d’attente de la gare de la Hutte en compagnie d’un allemand roulant sur un toxy jaune (traction avant indirecte). 1h d’arret, je dors un peu et mange mon premier sandwich.
Départ vers 7h je retrouve Gwenaelle sur la route (elle est partie 30 min après moi, a eu un pb technique (pédale) à Mortagne et me dit que Claire est devant). Je continue ma route à allure modérée alors que Gwenaelle s’arrête pour téléphoner. Je perds mon « superbe » fanion qui me permet d’aller aussi lentement que les vélos droits dans les descente (une once de mauvaise fois), je reviendrai néanmoins en arrière pour le récupérer.

Villaine la Juel km 222 8h46

Petit déjà mon estomac va mieux, c’est pas le grand moral parmi les cyclos du réfectoire, la météo leur fait réviser leurs objectifs, les miens sont révisés déjà depuis longtemps (terminer en moins de 90h). Je prends mon temps (trop de temps) lors de ce contrôle.
De Villaine à Fougère je me traîne et fait un long arrêt pour manger mon second sandwich en constatant qu’il sera difficile d’aller jusqu’à Fougère pour manger.

Fougère km 307 14h20

Claire et Gwenaelle quittent le contrôle alors que j’arrive, je vois le vélo de Jean-Mi qui est à la cantine. Je m’offre quelques barres energétiques et sachets de poudre magique au stand
« surstimulant » et je repart cette fois-ci à bonne allure en direction de Tinteniac avec pour objectif de retrouver Gwen et Claire. Je n’attends pas Jean-Michel et ca va beaucoup mieux.

Tintenieac km 364 17h28

J’arrive juste quelques instants après Claire et Gwen, je confie mon fanion qui n’est plus obligatoire à Sébastien qui fait l’assistance Gwen. Je reparts avec Claire et Gwen au moment Jean-Michel arrive, il nous rejoindra plus tard sur la route et nous roulerons avec lui jusqu’à Loudéac. Entre temps nous distancerons Gwen de quelques kilométres.
Nous sommes également dépassés par Bertrand qui semble en forme, il a parcourus plus de 420 en 15h.

Loudéac km 450 22h25.

Un peu de fatigue à l’arrivée, j’ai besoin de m’allonger par terre (je suis assez coutumier du fait aucune raison de s’inquiéter). Christophe (le copain de Claire) a monté plein de tentes au camping municipal, je squatterai une pour les trois nuits à suivre, j’ai bien fait de prendre mon sac de couchage ! Jean-Michel qui était moins bien équipé que moi (pas de sac de couchage) renonce au camping pour le confort du camion de BB et Julius ou il récupérera leur couche encore chaude …
Une bonne douche, des pâtes, une gorgée de bière et au dodo pour 4h de sommeil bien réparateur. Lever vers 4h pour un bon petit déj (tartine de confiture), le temps presse, le contrôle de Carhaix distant de 75 km ferme à 9h55 faut pas traîner.
Départ de Loudéac (vers 5h), déraillement puis coinçage de chaîne je m’arrête pour décoincer, Jean-Michel passe, heureusement le parcours est valloné (j’aime ça avec un VH qui monte aussi bien que les VD) je ne tarde pas à rattraper. Seul hic ma chaîne fait beaucoup de bruit, j’ai un maillon de coincé. Je fais un arrêt à ST Martin des prés pour réparer à la lumière.Je suis obligé de démonter le maillon, un copeau métalique l’avait complètement coincé.
Claire en profite pour me dépasser, elle a attendue jusqu’à 5h15 Gwen pour repartir de Loudéac sans succès (elles s’étaient fixé RDV à 5h). Nous la rattraperons avec Jean-Mi au contrôle secret de Corlay.

Carhaix km525 9h05 (50 minutes avant la fermeture).

Les contrôleur nous indiquent qu’une souplesse de 2h a été accordé pour ce contrôle pour tenir compte des conditions météos humides. Nous avons distancé Jean-Michel qui en est à sa troisième crevaison, il n’arrivera que vers 10h40 au contrôle.
Malric et Florian quittent le contrôle peu après notre arrivée, nous sommes rejoins par Gary et Sahra nous compagnons de camping.
Je constante d’un rayon de ma roue arrière est cassé, je remplace par mon rayon de secours qui une fois vissé se révélera trop long. Claire qui m’avait attendu reprend la route, j’en profite pour m’offrir deux superbes DT-SWISS de 282 mm de long et je remplace le rayon trop long. Il est bien 11h quand je repars. Entre Carhaix et Brest il y a le Roc Trévezel, ça monte et j’aime ça aucun VD ne parviendra à me dépasser dans l’ascension malgré quelques attaques italiennes et espagnoles (les plus affûtés sont déjà passés depuis longtemps).
Bref arrêt à Sizun pour m’offrir un excellent sandwich au jambon fromage et beurre salé.
Sur cette portion de route, beaucoup de rencontres : Dolmen, Jean-Philippe et Isabelle, Marc et Magali, Dolmen et Joël. Nous nous prenons en photo au passage du pont Albert Loupe.
Je m’apprête à retrouver Claire sur plage vêtue de bikini en couverture de survie mais personne, je ne me baignerai donc pas.
Triste image dans la montée vers le contrôle un cyclo est allongé sur le bord de la route visiblement sans connaissance, les pompiers arrivent.

Brest km614 14h29.
Comme d’hab, Claire est sur le point de partir avec Gary et Sahra, Jean-Mi mange son sandwich, je profite du beau temps pour faire un peu lessive que je met à sécher sur mon top-case.
Je prend mon temps et abuse du téléphone de Jean-Mi.

à suivre ...


Dernière édition par le Dim 02 Sep 2007, 21:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beauxdebris.free.fr/velocouche/index.html
Jean-Lou
Accro du forum
avatar

Messages : 1805
Âge : 48
Localisation : Nerville la Forêt F95
VPH : La grue, l'anguille, la girafe, l'albatros, gros pif (A4), le Dodo (tandem dos à dos)
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: le retour   Dim 02 Sep 2007, 20:27

Le retour


Etape jusqu’à Carhaix réalisée à bonne allure, je retrouve Claire, Gary et Sahra dans la montée vers le Roc Trévézel, c’est cool ça monte.
Dans la descente il re-pleut !

Carhaix km699 19h33

De nouveau, Claire repartira avant moi mais cette fois en compagnie de Joël qui a pour objectif de rejoindre Tinteniac pour dormir. La météo me fait hésiter, est-ce une averse passagère ou la pluie habituelle. Je fini par repartir de Carhaix vers 20h30 suis sous la bruine.
Ca roule bien, je me sent en forme, je rattrape Jean-Mi qui n’arrivera pas à prendre ma roue trop gêné qu’il est par le manque de visibilité. C’est dur pour les porteurs de lunettes (pluie + nuit). Se sera une étape test pour les éclairages, (les diodes au spectre particulier éclairent mal sous la pluie). Ma dynamo et mon halogène de 3w feront merveille dans ces conditions, alors que la plupart de cyclos sont bloqués sur leurs frein ou s’endorment (j’en vois un finir dans un fossé), je peux faire les descentes à fond.
Ce sera une étape décisive provoquant de nombreux abandons, un plaisir pour moi à plus de 25 de moyenne.

Loudéac km 775 23h42

Je suis prems au camping, j’ai doublé Claire sans la voir, elle arrive une vingtaine de minutes après moi, bonne douche puis soupe et pâtes. Tout d’au coup dans la nuit, un grand cris c’est Gary qui vient de se vautrer sur la route d’accès au camping. Il a peu froid mais rien de grave, tout le monde au dodo pour encore 4h de sommeil réparateur.

Départ de Loudéac ce jeudi matin vers 6h30 après un bon petit déj, les jambes et le moral vont bien je passe mon temps à doubler des cyclo visiblement fatigués et à l’allure visiblement bien modeste, leurs vélos droits ne semblent pas bien confortables c’est cool le VH.
Je retrouve Gwen peu avant le contrôle secret mais elle n’en profitera pas pour repartir avec nous (j’ai rejoins Claire qui était partie un peu avant moi du camping).
Route facile jusqu’à Tinteniac rien à dire…

Tinteniac km860 10h25

Je vois le vélo de Malric, je fais le tour du réfectoire pour le trouver mais sans succès. Je rencontre Karankawa qui me nare ses nombreuses crevaisons mais impossible de trouver pour lui des pneus de 650.
Peu avant Fougère je retrouve Julius et BB (le tandem), ils viennent de s’arrêter 2h chez un copain, nous arrivons ensemble au contrôle et ferons une course effrénée avec avec Barbara pour pointer en premier (j’ai gagné !).

Fougères km915 13h21

Claire goûte pour la première fois des massages à l’infirmerie. Nous nous retrouvons tous pour déjeuner à proximité du camion d’assistance de BB et Julius. Nous retrouvons Jacques le père de Malric et sa compagne en route pour la Suède, Joanna qui fait maintenant l’assistance du tandem en compagnie de Jean-Michel (qui a abandonné).
Claire puis moi serons les premiers à repartir, route vallonnée jusqu’à Villaine, je revois sur le bord de la route un spectateur avec lequel j’avais longuement discuté à l’aller, beaucoup de public, c’est vraiment sympa.
Claire a mal au tendon d’achille.

Villaine la Juhel km1002 18h13

Accueillis par une foule en délire et un speaker non moins agité, Claire fait un break à l’infirmerie pour son tendon d’achille. Le moral est bon sauf gros pb nous serons dans les délais à ST Quentin.
Passage désagréable entre Fresnay et la Hutte, route avec beaucoup de camions.
Nous repartons en compagnie Philippe G qui achève son PBP off, il ne tardera pas à nous distancer. Puis c’est Malric qui nous double visiblement très en forme. A ce moment, nous n’avons pas les mêmes objectifs, nous comptons dormir à Mortagne ou Christophe nous attend avec ses tentes et Malric, Julius et BB souhaitent continuer dans la nuit pour arriver au plus vite à ST Quentin. Je souffre à mon tour du tendon d’Achille.

Mortagne km1084 23h17

Nous sommes accueillis par Sébastien, je rejoins Claire cette fois à l’infirmerie pour me faire masser à mon tour le talon d’Achille. Pâtes, soupes et au dodo, je partagerai cette fois ma tente avec Gary et Sahra qui arrivent un peu plus tard.
Départ à 5h20 après encore 4h de dodo et un bon petit déj, au moment de quitter le contrôle arrivée de Jean-Philippe et Isabelle.
Encore quelques bosses passées en souplesse (consigne du secouriste qui avait traité la cheville). Je ne compte plus le nombre de cycliste gisant sur les bords de la route, certains dorment même allongés sur un de petites routes incidentes (pas très prudent), je ne regrette vraiment notre pas notre choix de dormir à Mortagne.
Un bout de route avec kity qui est vraiment en forme, ça roule assez vite.
Je retrouve Claire qui comme toujours est partie avant moi à la boulangerie de Brezolles ou nous dégusterons une succulente quiche lorraine.

Dreux km1158 9h08

Rien de particulier, queue particulièrement longue aux toilettes, de nombreux cyclos attendent avec des pots ou tubes de crème à la main mais pourquoi donc ?
Route tranquille jusqu’à ST Quentin en partie accompagné de Jean-Louis avec qui nous discutons d’architecture de vélos, petit coucou à Papy volant dans la trop courte côte de Gambaiseuil.

Saint Quentin km1227 13h33

C’est fini, bisoux, tout le monde est déjà là, je rêve de merguez frites.

Bilan (positif).
A part un petit bobo au talon d’Achille tout va bien physique OK.
A part roue arrière un peu voilée (suite du rayon cassé) la grue est en forme, zéro crevaison grâce aux supers pneus Hutchinson Quartz kevlar à 15 euros l’unité (aucune crevaison depuis 1 an).
Pas de déficit particulier de sommeil à la suite de ce PBP 8h de vendredi (arrivée) à samedi puis nuits normales.
Pas du tout dégoutté du vélo, repris le tandem droit jeudi pour une balade 90km.

Le secret de la réussite dans les délais.
Rouler à bonne allure, ne pas s’arrêter entre les contrôles, ne pas perdre de temps aux contrôle, bien dormir la nuit (oui je sais c’est moins romantique), ne pas tester de nouvelle boisson à cette occasion, utiliser un VH c’est plus confortable et à condition de bien le choisir, ça monte aussi bien les côtes.

A condition de respecter toutes ces conditions je pense qu’un PBP en 90h est à peu près réalisable par n’importe qui d’un minimum entraîné mais sans plus (3000 km de VH depuis le 1er janvier et environ 2400km de VD).

Pourquoi
J'ai vu que dans un autre fil que la discution était bien animée, la réponse me semble évidente : vivre un moment exceptionnel seul ou acompagné de 5000 autres cyclistes pendant presque 4 jours.

Merci à tous c'était vraiment super...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beauxdebris.free.fr/velocouche/index.html
marcel
Accro du forum
avatar

Messages : 3731
Âge : 58
Localisation : grenoble
VPH : Reynolds T bone+ trike ICE QNT electrisé+ Catrike road+ Vendetta cruzbike Velomobile Quest carbone
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Mon premier PBP   Dim 02 Sep 2007, 20:41

voila un recit bien detaille encore BRAVO a toutes et tous et vivement dans 4 ans Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maflaux.wix.com/marcel-velo-couche
Julius
Pilier du forum
avatar

Messages : 950
Localisation : Draveil ( 91 )
VPH : CNPUZ Prototype, 8 Freight, Rene Herse 1981, Charrel Tandem 1948
Date d'inscription : 13/01/2006

MessageSujet: Re: Mon premier PBP   Dim 02 Sep 2007, 20:43

Bravo Very Happy .

Peut-être à Samedi pour un petit 200 Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://igg.me/at/bb24h
M. Gagnard
Posteur de bronze


Messages : 255
Localisation : Violay (Loire)
VPH : VK2
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Mon premier PBP   Dim 02 Sep 2007, 22:37

Jean-Lou a écrit:

...Pas du tout dégoutté du vélo, ...

Faut-il voir un jeu de mots ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.orange.fr/meteolyonnaise/indexclim.htm
Jéjon
Accro du forum


Messages : 7366
Localisation : Belgique
VPH : Schlitter Encore, Zockra Gwer, Sucre d'Orge (TD Dechenne), Optima Orca ASS, Tandem Flevo Amigo, Cuberdon (VM A2)
Date d'inscription : 07/01/2006

MessageSujet: Re: Mon premier PBP   Lun 03 Sep 2007, 12:27

Pas encore tout à fait égoutté, sans doute... Super récit ; j'admire le détail et la chronologie si maîtrisée (chez moi, tout est en miettes...) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dAb
**
avatar

Messages : 97
Âge : 53
Localisation : Ecouen (95) / Sembadel (43) / Orléans (45)
VPH : VK II
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Mon premier PBP   Lun 03 Sep 2007, 12:37

Jéjon a écrit:
Pas encore tout à fait égoutté, sans doute... Super récit ; j'admire le détail et la chronologie si maîtrisée (chez moi, tout est en miettes...) !
Mitou... je me souviens que j'ai fait des tas de trucs, mais plus vraiment où...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dAb
**
avatar

Messages : 97
Âge : 53
Localisation : Ecouen (95) / Sembadel (43) / Orléans (45)
VPH : VK II
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Mon premier PBP   Lun 03 Sep 2007, 14:57

Jean-Lou a écrit:

Je m’apprête à retrouver Claire sur plage vêtue de bikini en couverture de survie mais personne, je ne me baignerai donc pas.
Tu as mal cherché, elle était en monokini... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Lou
Accro du forum
avatar

Messages : 1805
Âge : 48
Localisation : Nerville la Forêt F95
VPH : La grue, l'anguille, la girafe, l'albatros, gros pif (A4), le Dodo (tandem dos à dos)
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Re: Mon premier PBP   Lun 03 Sep 2007, 21:53

M. Gagnard a écrit:
Jean-Lou a écrit:

...Pas du tout dégoutté du vélo, ...

Faut-il voir un jeu de mots ?
Bonsoir,

justement en parlant de gouttes d'eau, j'avais suivi avec interet
tes prévisions pré-PBP, alors maintenant que l'on sait ce qu"on
a reçu, que c'est-il passé, c'était la goute froide?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beauxdebris.free.fr/velocouche/index.html
ccglenan
*
avatar

Messages : 40
Âge : 50
Localisation : PLOUVIEN 29
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Mon premier PBP   Lun 03 Sep 2007, 22:17

Very Happy
Bravo jean-lou
J'espère ne pas t'avoir trop retardé à Villaines la Juhel!
A dans 4 ans !
(Si on ne se retrouve pas d'ici là)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gcplouvien.ifrance.com/
Jean-Lou
Accro du forum
avatar

Messages : 1805
Âge : 48
Localisation : Nerville la Forêt F95
VPH : La grue, l'anguille, la girafe, l'albatros, gros pif (A4), le Dodo (tandem dos à dos)
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Re: Mon premier PBP   Mar 16 Oct 2007, 14:51

Quelques bons souvenirs de l'étape entre Fougère et Villaine, pour
se remettre dans l'ambiance de Goron :

http://uk.youtube.com/watch?v=8s3VCsr2x6Q

merci Claire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beauxdebris.free.fr/velocouche/index.html
dAb
**
avatar

Messages : 97
Âge : 53
Localisation : Ecouen (95) / Sembadel (43) / Orléans (45)
VPH : VK II
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Mon premier PBP   Mar 16 Oct 2007, 15:02

Now, you're a star all over the world (without beret or onions...)

On dirait les Lamouller Brother's (entre 0:43 et 0:45)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clément
Posteur d'argent
avatar

Messages : 423
Âge : 46
Localisation : 33230 coutras
VPH : Tracassin (auto construction)
Date d'inscription : 16/09/2007

MessageSujet: Re: Mon premier PBP   Mar 16 Oct 2007, 15:07

dAb a écrit:
Now, you're a star all over the world (without beret or onions...)


mouaip ... et pour ceux qui ne lise pas un traitre mot d'anglais ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jéjon
Accro du forum


Messages : 7366
Localisation : Belgique
VPH : Schlitter Encore, Zockra Gwer, Sucre d'Orge (TD Dechenne), Optima Orca ASS, Tandem Flevo Amigo, Cuberdon (VM A2)
Date d'inscription : 07/01/2006

MessageSujet: Re: Mon premier PBP   Mar 16 Oct 2007, 15:33

On peut essayer ce traducteur, qui vous dira : "Maintenant, vous êtes un tenir le premier rôle partout dans le monde (sans béret ou oignons...)."

Il faut parfois l'aider un peu... Disons : "Maintenant, tu es une star dans le monde entier (sans béret ni oignons...)."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clément
Posteur d'argent
avatar

Messages : 423
Âge : 46
Localisation : 33230 coutras
VPH : Tracassin (auto construction)
Date d'inscription : 16/09/2007

MessageSujet: Re: Mon premier PBP   Mar 16 Oct 2007, 15:43

XXL !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dAb
**
avatar

Messages : 97
Âge : 53
Localisation : Ecouen (95) / Sembadel (43) / Orléans (45)
VPH : VK II
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Mon premier PBP   Mar 16 Oct 2007, 16:55

Jéjon : 1 / Machine : 0
Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon premier PBP   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon premier PBP
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Notre premier char Home Made !!!!
» Megane II ne démarre pas du premier coup
» Mon premier vélo couché...
» Adrenalina Skateboard Marathon 10 000 $ au premier!
» premier équipement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Les Activités du Vélorizontal :: Longue Distance-
Sauter vers: