Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un Paris Brest seulement pour JM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Michel 77
*
avatar

Messages : 36
Localisation : Villers-Farlay (Plaine Jurassienne)
VPH : VK2
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Un Paris Brest seulement pour JM   Dim 26 Aoû 2007, 01:28

Le 16e Paris Brest Paris est terminé pour tous, un peu plus tôt que prévu pour certains participants, c'est mon cas par exemple.

Lundi 20 août à 21 h, sur la ligne de départ de St Quentin en Yvelines, le trac est intense, mais le moral est bon malgré un ciel incertain.
L'entraînement des 6 derniers mois, comprenant les 4 brevets qualificatifs, a permis de me rassurer, coté forme physique j'étais au point.

La météo de ces 4 brevets ne nous a laissé aucun cadeau, vent, pluie, brouillard et froid combinés, nous ont mis à l'épreuve, mais la lutte contre ces éléments a été victorieuse.
Je m'étais persuadé qu'en août, une météo ne pouvait pas être exécrable pendant 4 jours et 4 nuits et j'avais raison...

Comme pour tous les grands départs cyclos et malgré la nuit, la cadence est élevée dans le peloton qui s'étale en longueur. Au bout de 2 h de route, ma lampe halogène de 3W alimentée par la dynamo se coupe mystérieusement. Je roule donc avec ma super LED sur batteries qui aurait dû servir d'appoint, car elle ne peut tenir les 4 nuits.

Au Km 185 il est 4 h du matin, je chasse de l'arrière, ça y est ma première crevaison est arrivée, je tâte mon pneu et rien... Tout va bien ? Alors, je repars et je chasse à nouveau... Bon Dieu pourquoi je n'ai pas tâté le pneu avant, c'est lui qui est crevé !

Une pluie fine tombe, mais elle s'incruste bien dans les jambières et je me trouve au milieu de nulle part. Pour laisser les cyclos passer, je marche sur la voie de gauche pour trouver un abri et réparer. Ça sera le large pont de l'A28 un peu avant le village de La Hutte. 

Dans le noir et dans une terre gadouilleuse, je trouve ma lampe frontale et me lance dans le changement de la chambre à air, tout en restant zen. Parmi les cyclos qui passent dans mon dos j'entends un "Jean-Michel ?", c'est Jérôme qui m'a repéré et me propose un coup de main juste au bon moment, pour extraire ma roue de son axe, difficile a réaliser seul avec un VK2 chargé, glissant entre les mains.

Merci à Jéjon qui repart après quelques minutes, je regonfle avec ma cartouche de CO2 et remballe mes affaires, je viens de perdre 1 h, oui je ne suis très agile en réparation ;-) J'entends dans mon dos un autre "Jean-Michel ?" c'est Jean-Lou, je lui dis de ne pas s'arrêter, l'incident est clos. Je repars avec difficultés, refroidi et avec les cales pleines de boue.

Vers 7 h le jour s'est levé, la torpeur me gagne, je pique du nez trop souvent, ma tête réclame une récupération, je m'arrête contre le mur d'une maison isolée protégé du vent, la pluie fait une pause comme moi.
Assis par terre, la tête sur les genoux, je fais un sommeil flash de 15 min qui me relance avec succès, puis je pointe au 1er contrôle de Villaines à 08h05, un arrêt un peu long de 40 min pour faire le plein de boisson nutritive, puis je repars vers Fougères, au km 300. 
Il est midi et à l'entrée de la ville j'entends le cri d'un cyclo derrière un giratoire, je l'aperçois à l'arrêt en train d'ausculter ses pneus, je viens de comprendre trop tard... pffffttt, je viens de rouler sur un bris de verre à 5 km du 2eme contrôle, et la pluie continue, tout cela m'accable :-(
C'est encore ma petite roue avant qui à morflé, c'est parti pour coller une rustine à l'abri d'un arbre, ça marche, mais je fais une fausse manip' et je grille ma dernière cartouche de CO2.
Oh désespoir :-( Je fais signe aux cyclos qui passent, un Danois s'arrête et me prête sa pompe, cela me donne quelques Bars pour atteindre le contrôle. Encore 1 h dans la vue :-(
Je pointe au second contrôle à 13 h 25
À l'atelier, je regonfle avec une vraie pompe et j'en achète une petite en prévision des futurs pépins, (hors de prix 24 euros). Je fais la queue au self pour un potage, jambon purée et banane. En partant du contrôle de Fougères je croise Bruno Marouz qui avait abandonné, il me propose de me dépanner d'un pneu avant de secours et d'une chambre.
J'en profite pour regarder avec lui mon problème de dynamo, qui est résolu, merci Bruno pour ce coup de main qui me remonte le moral et me rassure pour la suite.

Je pointe à Tinténiac à 17 h 55 accompagnée d'une pluie intermittente, puis Loudéac à 22 h 35 sans encombre.
Ici, je souhaite dormir au moins 4 h, mais il faut faire la queue dehors pendant 30 min pour obtenir une place de couchage, je vais au self pas pour manger, mais pour rester au chaud en attendant et c'est pire à mon retour. 
Jean-Lou me propose une place sous une tente de camping, mais je décline l'invitation, car je n'ai rien pour me protéger de l'humidité et du froid.
Par téléphone, Philou me propose de contacter Jean Pierre Lecam stationné au contrôle et qui héberge les copains dans sa camionnette aménagée pour la circonstance. Problème, les 2 places disponibles sont déjà occupées. Je tente ma chance en appelant Julius qui m'avait proposé la même chose dans sa camionnette d'assistance pilotée par sa maman Yoanna.
Super, ça marche, Barbara et Julius viennent de terminer leur nuit (de 2 h) et me laisse leur place. Après quelques difficultés pour retrouver la camionnette, Yoanna m'accueille chaleureusement un bon repas chaud. Je fais enfin une vraie nuit de 4 h :-) Je me réveille grâce à ma montre Sleeptracker qui sonne au moment d'un cycle léger de mon sommeil, donc en forme pour repartir vers 5 h et en retrouvant Jean-Loup sur la route.

Direction Carhaix où malédiction, je crève à nouveau 1 h avant de pointer.
Cette fois c'est l'arrière, une galère à démonter à cause de mon coffre, ma déveine est atténuée par l'absence de pluie et la proximité d'un garage. Le patron qui vient d'ouvrir me propose l'abri de son hall pour réparer, cela me protège du fort vent du nord.
Je retrouve dans mon grand pneu neuf, un joli silex tranchant placé à la verticale, grâce à la pompe électrique du garagiste je regonfle sans fatigue.
Mais j'ai les mains pleines de cambouis, tout va bien, il y a le savon de mécanicien qui arrache de la peau toute cette graisse noire.
Les moindres détails positifs, insignifiants d'habitude, un hall, de l'air comprimé, du savon, réconfortent énormément et c'est un vrai plaisir de repartir avec des mains propres.

Je pointe à Carhaix à 10 h 15 et là enfin le ciel se dévoile, j'enlève enfin mes jambières mon coupe vent/froid/pluie, je respire et je m'envole à la recherche du temps perdu.
Sur une portion très roulante, je croise les 2 Philippe (Ravary et Guigo) dans leur épreuve parallèle au Paris Brest Paris. Mais désolé, pris dans mon nouvel élan je ne peux m'arrêter pour discuter.

Ca y est la mer est en vue, je pointe mon nez à Brest à 14 h 17 sous le soleil avec un bon moral.
Je retrouve Jean-Lou et surprise, Richard et Janine de mon club cyclo à Vaux le Pénil viennent m'encourager sur place, encore un moment réconfortant. 1 H 30 de pause et c'est reparti sous le soleil, je ne me couvre même pas de protection contre les UV, ce que je fais habituellement.
Direction les monts d'Arrée, que j'avale sans difficulté à l'aide d'un berlingot d'énergie, tous les vélos classiques dans cette montée sont laissés sur place, un vrai moment de plaisir. Au sommet près de l'émetteur, arrêt traditionnel pour se couvrir, se protéger du froid pour la grande descente qui suit.

Cette belle journée de mercredi se termine dans la hantise après le contrôle de Carhaix à 19 h 38.
Le jour s'éteint doucement et la grisaille revient. Devant moi, le panorama dantesque d'un paysage et ciel Breton s'enfonçant dans la pénombre, sous la pluie, a de quoi faire grimper toutes sortes d'angoisses. Le groupe que j'avais accroché avec Jean-Lou pour la nuit, roulait à bonne allure, 25/30 et leur rythme n'a pas faibli malgré la nuit et la pluie, à mon grand désespoir. Je vois leurs petits feux rouges s'éloigner et disparaître dans un noir profond et trempé, j'ai décroché ! Mais ce ne sont pas mes jambes qui me lâchent, c'est ma vision qui ne supporte pas la situation.

Ces routes de campagne ne sont pas marquées au sol et malgré mon éclairage puissant, je devine mal les contours de la route.
La buée dans mes lunettes et les gouttes de pluie sur les verres m'empêchent de progresser normalement, avec l'angoisse d'une sortie de route dans les descentes ou d'une chute en glissade.
Les autres cyclos me dépassent en faisant attention à ne pas m'accrocher, mes mains sont crispées sur les manettes de freins. A cette allure mon corps trempé se refroidi et des douleurs dans jambes se réveillent. Très tourmenté pendant cette période, je gamberge seul et l'idée de l'abandon survient, je ne veux pas revivre la prochaine nuit de cette manière.
Les 30 derniers km pour rejoindre Loudéac sont bouclés en 2 h 30 et m'ont épuisés moralement. Cette idée s'est ancrée dans ma tête et la décision est prise.

Arrivé à 0 h 30, je suis accueilli par Jean-Pierre Lecam qui me propose un bon matelas au chaud dans sa camionnette. Un peu dans les vap' après cette étape, Jean-Pierre me guide vers le contrôle et le self pour un repas chaud. Je me réconforte avec une bonne douche qui me ranime et me lave de mes soucis, je termine par un petit somme sur ma chaise dans la chaleur du restau.
Jean-Pierre me réveille et je prends la place de Malric qui reprend la route vers 3 h. Je m'effondre sans avoir le temps d'une réflexion, mais je dors bien et me réveille vers 8 h. La grisaille mouillée est toujours présente et je me dirige machinalement vers la salle du contrôle pour rendre mon carnet de route et mon badge magnétique. Voila c'est fait.
Je me souviens très bien d'avoir fait cette démarche avec l'esprit serein, apaisé, sans regret, persuadé de miser la sécurité plutôt que l'obstination.

Maintenant, comment revenir sur Paris , en train, en auto, à vélo ? ;-)

Je téléphone à Yoanna pour lui proposer mon aide dans l'assistance de Barbara et Julius, elle accepte volontiers. Une chance elle est proche de Loudéac, alors qu'elle doit se trouver rapidement à Fougères. Yoanna revient me chercher et j'engouffre mon vélo dans la camionnette. Nous somme tous les deux satisfaits de la situation, une personne de plus pour assister deux athlètes est réconfortante et pour moi découvrir un autre aspect du PBP me réjouit.

Mais sur la route les Km défilent à grande vitesse et mes pensées commencent à balancer ma décision.
Je prends conscience qu'il existait une alternative à l'abandon, je pouvais écarter ma grande crainte de rouler la dernière nuit sous la pluie, tout simplement en dormant entièrement cette nuit, ayant bien récupéré, je pouvais rouler fort et arriver dans les délais et au diable mon objectif de 80h. Bon OK, mais pratiquement, difficile de faire tomber la nuit à l'arrivée de l'un des contrôles.

En bref, 50 heures après départ le compteur affichait 7800 m de dénivelé positif, 741 km et 35h de pédalage à 21 de moyenne, restait donc 486 Km à réaliser en 40h dont 16 h, en comptant large, réservées aux arrêts des 2 nuits, donc 24h de route à 20 de moyenne était faisable. Une appréciation et une réflexion que je regrette de ne pas avoir fait avant ma décision.
Pendant le PBP, le moral est mis à mal et suit les courbes des montagnes russes, j'ai pris une décision au creux d'une vallée et sans concertation, une erreur.
Cette épreuve me tenait à coeur et je vais me remémorer encore longtemps ces instants où j'ai pris ma décision, malgré les apparences je suis marqué, mais je vais me soigner...

Pour me consoler, il y avait le projet du suivi GPS en direct sur le net, qui a bien marché et sur lequel j'ai eu de bons retours de la part de la famille, des amis, des spectateurs et organisateurs.
Merci à Hervé Brabant de GPS pleinair.com, pour son investissement dans ce projet avant-gardiste, dans le monde du vélo.

J'embrasse chaleureusement Yoanna qui m'a ramené à bon port en me faisant oublier mon abandon avec un peu de tourisme sur le parcours et de bons petits plats ;-)

Grands mercis à tous pour les SMS et messages sur répondeur, que je lisais et écoutais avec plaisir à mes temps de pauses.
Hélas l'angoisse de la météo de nuit a été plus forte que tous vos encouragements, à mon grand regret.

Remerciements particuliers à Jean-Pierre Lecam, son accueil et son enthousiasme pour cette aventure, m'ont bien remonté le moral.

Bravo à tous pour la réussite de cette épreuve sportive exceptionnelle.

La passion des grandes randonnées est toujours présente, alors rendez-vous en 2011 pour le 17e PBP.

P.-S. : J’ai écrit ce message chez moi, alors que dehors le soleil brillait dans un ciel sans nuage... comme j'en rêvais :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ly masse
Accro du forum
avatar

Messages : 4913
Âge : 110
Localisation : Perpignan*66
VPH : gecko au soleil POLSKA// VK1
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Un Paris Brest seulement pour JM   Dim 26 Aoû 2007, 06:12

merci pour ce récit si autenthique jean-Mi
j'avais lu quelque part, que lorsque la décision d'abandonner est prise il faut se donner le passage d'un autre contrôle pour confirmer ou pas

Facile à dire qd on est bien au chaud devant un écran d'ordi


pas le temps d'en écrire + je file à Buis avec Rayspid ds qq mn

Avant 2011 tu seras au départ du Bordeaux-Paris Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tchaidalh.wifeo.com/
Amgoun
Accro du forum


Messages : 1008
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Un Paris Brest seulement pour JM   Dim 26 Aoû 2007, 10:19

Je me suis fait agonir par l'autre mimile Pipit bull sur le post "Ils ont signé ...c'est pour en chier " !!!Quand je lis ce récit , dont je respecte au demeurant l'auteur , j'ai beau chercher entre les lignes , je ne vois pas ou est le PLAISIR ! Maintenant Mesdames , messieurs les censeurs , à vos fioles de vinaigre ! jocolor Et j'ai relu le post sur Sarko à propos du vélo et du culte de la douleur !! On y'est en plein non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le cam jean-pierre
Accro du forum
avatar

Messages : 1298
Âge : 56
Localisation : Guéhenno 56420 .
VPH : Catrike Speed et Méta 2 X 700
Date d'inscription : 07/01/2006

MessageSujet: Re: Un Paris Brest seulement pour JM   Dim 26 Aoû 2007, 14:44

Jean-michel il faut dire que si tu as arrété c'est pour continuer d'une autre façon (tu as peut-être aidé certains qui auraient abandonnés) , la seule chose que je regrette (après-coup) c'est de ne t'avoir pas forcé à aller dormir avec Malric , je vois déja les langues de vipères , mais attendez la suite , ce grand chevallier qu'est Jean-Michel ne voulait pas réveillé Malric ,alors que s'il s'était couché avec , il aurait été (peut-être) plus frais (regarde Dolmen) quoiqu'il ne faut pas voir sa photo d'arrivée .Non au lieu de ça il a dormi sur une chaise en plein bruit ,c'est pas l'idéal niveau récup .
Mais quand même ,BRAVO Jean-Michel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vacancesmorbihan.canalblog.com/
dAb
**
avatar

Messages : 97
Âge : 53
Localisation : Ecouen (95) / Sembadel (43) / Orléans (45)
VPH : VK II
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Un Paris Brest seulement pour JM   Dim 26 Aoû 2007, 15:13

Je comprends ta décision, vu comment j'en ai bavé pour faire cette même étape avec les mêmes problèmes de vision de la route avec les lunettes et de peur de chute que toi... (la prochaine fois, je prendrais une frontale en plus)
Et il suffit de voir le taux d'abandon, même parmi des filles et gars que je connais et qui ont plus de 5 Paris-Brest pour certains pour relativiser l'échec...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
isard09
Accro du forum
avatar

Messages : 1165
Âge : 56
Localisation : Mas d Azil 09
VPH : Baron orange ,krolann2,TD carbobambou
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Re: Un Paris Brest seulement pour JM   Dim 26 Aoû 2007, 15:52

ly masse a écrit:
aujourd'hui à 06h12:merci pour ce récit si autenthique jean-Mi
j'avais lu quelque part, que lorsque la décision d'abandonner est prise il faut se donner le passage d'un autre contrôle pour confirmer ou pas
pas le temps d'en écrire + je file à Buis avec Rayspid ds qq mn

Avant 2011 tu seras au départ du Bordeaux-Paris Very Happy
mais elle ne dort jamais cette ly mass!
bravo à JM pour ses 750 km d'épreuve et son récit , et encore pour le suivi GPS qui nous a fait une semaine d'émotion du feu de dieu!
c'est aussi à cause de(ou grace à) lui (JM +gps) qu'on se passionne pour les "longplay" et que tt le monde voudrait s'y essayer Very Happy
et si je commençais par un "le Mas-Perpignan"

merci Jean michel

Alain


Dernière édition par le Dim 26 Aoû 2007, 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jéjon
Accro du forum


Messages : 7366
Localisation : Belgique
VPH : Schlitter Encore, Zockra Gwer, Sucre d'Orge (TD Dechenne), Optima Orca ASS, Tandem Flevo Amigo, Cuberdon (VM A2)
Date d'inscription : 07/01/2006

MessageSujet: Re: Un Paris Brest seulement pour JM   Dim 26 Aoû 2007, 19:39

Merci, Jean-Michel ; votre récit m'a touché. Comme je regrette que mon aide se soit limitée à l'extraction de la roue avant... Merci aussi pour l'initiative du GPS, qui fut un énorme succès auprès de tous ceux à qui j'ai communiqué l'adresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dolmen
Accro du forum
avatar

Messages : 2529
Âge : 57
Localisation : Entre 2 Mers, près du Mascaret.
VPH : Mascaret (Métaphysic) et Celtic (le Strada vert).
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Un Paris Brest seulement pour JM   Dim 26 Aoû 2007, 21:35

Je suis content d'avoir fait ta connaisance Jean-Michel même si ce fut bref. Il y aura d'autres épreuves et je crois que tu as déjà un PBP derrière toi donc l'avenir est à toi pour d'autres épreuves. Moi j'ai encore pas mal de chemin à faire avec mon Baron pour espérer vous cotoyer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://velocouchegirondin.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Paris Brest seulement pour JM   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Paris Brest seulement pour JM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Paris Brest seulement pour JM
» Une équipe de choc pour... Paris-Brest-Paris 2007
» Paris-Brest-Paris 2011
» Paris-Brest-Paris 2011
» Paris-Brest-Paris Audax 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Les Activités du Vélorizontal :: Longue Distance-
Sauter vers: