Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
parlie
Débutant(e)


Messages : 15
Localisation : SDF (en voyage pour 2 ans)
Date d'inscription : 20/02/2018

MessageSujet: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Mer 13 Juin 2018, 09:35

bonjour ,
ma compagne et moi souhaitons acheter deux trikes pour une grande balade .
il s'agit d'un achat consequent et nous pensions avoir possibilité au vu de l'investissement pour avoir une marge de negociation et que nenni , on dirait que ce marché fonctionne avec des regles tres differentes des autres marchés . les marges sont elles reduites à ce point pour les revendeurs ? n'est ce pas d'usage ?
merci de vos retours d'experience .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand pierre
Modo sortant
avatar

Messages : 2937
Âge : 58
Localisation : Caveirac (30)
VPH : Ice adventure HD + Azub Fat-Tris + Ice VTX
Date d'inscription : 01/09/2012

MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Mer 13 Juin 2018, 09:50

Des vendeurs de vélos couchés que je connais aucun n'est en mesure de vivre décemment avec uniquement les revenus générés par ces ventes, toutes et tous ont leur conjoint qui les aide grandement à faire bouilli la marmite comme on dit. Ces produits étant tellement chers au départ des fabricants que leurs marges ne peuvent qu'être réduites, tout au plus ils peuvent faire un geste sur les accessoires (et encore leur limite est vite atteinte)

Ce marché serait lucratif il y aurait pléthore de magasins et nous serions des dizaines de fois plus nombreux à rouler heureux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papy volant
Accro du forum
avatar

Messages : 7807
Âge : 81
Localisation : Chartres
VPH : Bacchetta ;VK1;tri Scorpion FS
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Mer 13 Juin 2018, 09:55

quand on connait le mérite et le niveau de vie des rares distributeurs..vendeurs d'engins couchés (qui subsistent sur un marché en diminution)
demander un rabais..une remise ..frise l'indécence Sad
Papy volant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
parlie
Débutant(e)


Messages : 15
Localisation : SDF (en voyage pour 2 ans)
Date d'inscription : 20/02/2018

MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Mer 13 Juin 2018, 09:59

Papy volant a écrit:
quand  on connait le mérite  et  le niveau  de  vie des  rares distributeurs..vendeurs  d'engins  couchés (qui  subsistent  sur  un marché  en diminution)
demander un rabais..une  remise ..frise l'indécence Sad
Papy  volant

quand on connait possiblement ,
mais ne connaissant pas justement et à ce niveau d'investissment (autour de 7000€) .....
d'ou ma prise de renseignement de ce monde inconnu de moi meme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
parlie
Débutant(e)


Messages : 15
Localisation : SDF (en voyage pour 2 ans)
Date d'inscription : 20/02/2018

MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Mer 13 Juin 2018, 10:00

grand pierre a écrit:
Des vendeurs de vélos couchés que je connais aucun n'est en mesure de vivre décemment avec uniquement les revenus générés par ces ventes, toutes et tous ont leur conjoint qui les aide grandement à faire bouilli la marmite comme on dit. Ces produits étant tellement chers au départ des fabricants que leurs marges ne peuvent qu'être réduites, tout au plus ils peuvent faire un geste sur les accessoires (et encore leur limite est vite atteinte)

Ce marché serait lucratif il y aurait pléthore de magasins et nous serions des dizaines de fois plus nombreux à rouler heureux !


merci de l'eclaircissement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jpl83
Accro du forum
avatar

Messages : 7474
Âge : 74
Localisation : St Raphael
VPH : Trikes : Windcheetah, ICE: Sprint FS20, Adventure FS20. Ex VC : Fiero, Agenda, Lynx, Strada, grassHopper, Cruzbike. Ex trike : Zoomer, kett
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Mer 13 Juin 2018, 10:06

Acheter d'occasion, notamment en Hollande où c'est moins cher
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MissileCarbone
Posteur d'argent
avatar

Messages : 412
Âge : 35
VPH : DF XL 74 ; ICE Vortex
Date d'inscription : 20/03/2018

MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Mer 13 Juin 2018, 11:08

Des revendeurs en France ça se compte à peine sur les doigts d'une main quand il y en a des centaines pour les VD. C'est une microniche.

Je n'ai de ce fait jamais songé à négocier. Soit on a les moyens et on se le permet sans chipoter , soit on fait une croix dessus.

Il me semble évident que certains trikes monocoque carbone sont des échecs commerciaux cuisants qui en ont rebuté plus d'un car leurs tarifs étaient entre 8 et 15,5K €. Un risque évident difficile à comprendre pour des vélos qui ne se vendent pas comme ça. Dans cet exemple beaucoup espèrent un maximum de 7500 €. Le monde du VH restera toujours cher. Mais ceci est un autre débat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cavallo pazzo
Accro du forum
avatar

Messages : 7066
Âge : 43
Localisation : Suisse, dans les montagnes du Jura
VPH : Catrike 700, Performer FFWD, BMC 4 tuned, Zockra LeRapide, Leiba X-Stream
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Mer 13 Juin 2018, 22:16

Le problème est connu dans le petit monde du vélo spécial, couché comme cargo d'ailleurs.
Une solution que je propose, et je ne suis pas le seul, est la location dégressive. Cela permet de louer pour 1 ou 2 mois et ensuite rendre les trikes, sans le lourd investissement.
Des clients ont fait de la Suisse centrale au Sud de la France, d'autres le tour de l'Islande, d'autres encore une visite de l’écosse...

C'est une voie à envisager si ce n'est "que" pour la grande virée en question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.biketothefuture.ch En ligne
chabizar
Accro du forum
avatar

Messages : 7011
Localisation : Villeurbanne
VPH : Giro 20 comme outil Leatherman - Stinger à l'hôpital - Baron en jachère
Date d'inscription : 26/03/2006

MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Mer 13 Juin 2018, 23:06

parlie a écrit:
on dirait que ce marché fonctionne avec des regles tres differentes des autres marchés

un marché ? quel marché ? y a pas de marché... S'il y en avait un, on verrait des vélos couchés à Veloland ou autres grandes surfaces spécialisées vélo. A Lyon Velonaute a essayé pendant 3 ans (2009-2012) avant de renoncer. Vu le tarif de location du mètre carré sur leurs emplacements, il aurait fallu que ça tourne joliment. Dont acte.


grand pierre a écrit:

Ce marché serait lucratif il y aurait pléthore de magasins et nous serions des dizaines de fois plus nombreux à rouler heureux !

Un indicateur est que la plupart des revendeurs restent à domicile pour limiter les frais (et si j'avais le choix je préfèrerais partager le montant de mon loyer entre le RSI et moi), et surtout, un autre indicateur encore plus primordial, aucun n'a embauché. Bilan de la création d'emplois salariés chez les revendeurs vélo couché = zéro.

Encore un signe qui ne trompe pas, le plus gros revendeur (visez à l'est) n'existe que grâce 1) à un gros capital de départ issu de la revente d'une entreprise qui a prospéré sur l'automobile, 2) à un investisseur passionné qui ne sait sans doute pas quoi faire de son argent vu que le retour sur investissement doit être hors norme en terme de capitalisme, 3) à la perception de sa pension de retraite qui lui évite de devoir extraire une rémunération de son activité.

Et je ne peux que comprendre le ras-le-bol d'un de mes collègues qui depuis quelques années, fait tout payer, visites, essais et devis. Je suis tentée aussi, dans les moments de découragement.

Un des deux premiers revendeurs historiques en France était célibataire, donc sans soutien financier d'un conjoint, et payait un loyer pour un local professionnel ; il en vivait modestement à une époque où il n'y avait que 3 revendeurs sur toute la France, mais ne faisait que les essais et la vente, il ne faisait aucun entretien ou réparation, et très très peu de pièces détachées. Il y a 12 ans, je jugeais cela sévèrement (j'avais encore des utopies de jeunesse et une expérience professionnelle limitée au salariat). A l'aune de mon expérience, je pense que c'était tout simplement le seul moyen d'en vivre en tenant sur la durée, même s'il allait trop loin dans l'approximation technique (je ne pourrai jamais oublier le pivot d'une fourche carbone scié en biais sous mes yeux, sans guide de coupe affraid).

Malheureusement tous ces éléments mis bout à bout brossent un tableau peu brillant. Je donne encore 10 ans au commerce de vélo couché avant "épuration", sauf si une crise financière arrive avant et balaie les maillons faibles plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cyclociel.com
Ralevy
Modo
avatar

Messages : 2862
Âge : 62
Localisation : Près de Valence d'Agen (Tarn & Garonne)
VPH : MetaPhysic + Gekko FX
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Jeu 14 Juin 2018, 07:41

J'ai modifié le titre pour qu'il soit plus explicite. Il permettra de faciliter les recherches ultérieures.

Ralevy - Modo

__________________________________
Philippe LASNIER
Aventures sur 3 roues
Mieux que le point extrême, le long de la route, paysages et rencontres...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.as3r.fr/
Samdisa
Posteur d'or
avatar

Messages : 517
Âge : 62
Localisation : Var, st Raphaël
VPH : CATRIKE TRAIL 2010
Date d'inscription : 17/09/2015

MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Jeu 14 Juin 2018, 10:37

Voici ce que ce sujet m'inspire:
Quand on reste sur sa fin lors d'une négociation, c'est généralement parce que le vendeur n'a pas correctement justifié son prix. La plupart du temps dans les magasins de cycles nous avons affaire à des techniciens, passionnés ou pas, qui n'ont aucune formation commerciale, mis à part leur bonne volonté.
Nous arrivons donc toujours à une remise, même sans rien demander. C'est passé dans les mœurs.
Avec l'arrivée des vélos électriques, je constate par chez nous l'arrivée de nouvelles enseignes avec vendeurs pro, n'offrant que peu de service, mais diablement efficaces pour vendre.
Exemple:
je conseille une amie mon magasin de cycles habituel, pour l'achat de son vélo électrique. J'aime bien ce magasin parce qu'ils sont honnêtes et professionnels. Mais commercialement....
Résultat achat d'un super le vélo, dans un nouveau magasin en centre ville, avec un super vendeur, sympa et rigolo. Aucun service à la clef, pas grave le vélo fonctionne bien.
Un autre ami, 82 ans, cycliste depuis toujours, ancien président de club, idem présentation, de plus déjà client occasionnel de ce magasin. Résultat identique, achat d'un vélo électrique, dans un nouveau magasin, avec un vrai vendeur, sans plus de notion de service que dans l'exemple précédent. Mal conseillé il se retrouve avec un velo qui ne lui convient pas; c'est pas grave, on le lui remplace, par un plus cher... mais le vendeur est super sympa. Ensuite achat d'un module à 200 euros pour pouvoir rouler à 30 Km/h. Tout va bien super content.
Moralité, vendre ne s'improvise pas si on veut gagner sa vie en le faisant. Vendre c'est écouter les clients, jauger leur porte monnaie et le vider, autant que faire se peut, avec fair play, bonne humeur pour que les deux parties soient contentes.
Quand on n'est pas content d'un prix, c'est que le vendeur n'a pas fait son travail ou qu'on est un emmerdeur, qui ne respecte pas le travail d'autrui.
Je vais encore me faire des amis 😂
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coxi24
Posteur de bronze
avatar

Messages : 257
Âge : 46
VPH : Pioneer, Azub Max, trets, sinner trike, explorer, zockra LR
Date d'inscription : 17/03/2014

MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Jeu 14 Juin 2018, 10:40

Il y a 15 ans, dans ce forum, on parlait de la démocratisation de notre passion, de faire du prosélytisme pour convaincre un max de monde de s'y mettre, on n'imaginait pas la disparition si proche d'optima ou d'autres grandes marques. Le vélo couché a survécu à la vindicte de l'uci, et il a eu une petite phase d'euphorie. En admettant que ça se termine, je pense qu'il restera toujours un creuset de gens passionnés, de constructeurs amateurs, et que ça continuera à déborder d'imagination et d'innovation. Ça a toujours été une niche de passionnés.
Un jour en voyage, un gars s'approche de mon vélo et je l'aborde en lui demandant si ça l'intéresse car il avait un abord sympathique. Il me dit qu'il en possède un lui même et qu'il ne l'utilise plus car il en a assez du regard que les gens portent sur lui lorsqu'il roule avec. Je pense que c'est le plus gros frein, avoir l'air différent, original. Ça en dit long sur la mentalité de "l'homme moderne". Voir la rubrique ad hoc dans ce forum. Le jour où un cycliste connu fera la nique aux autres sur un couché, un pas sera sera sans doute franchi. En attendant, on reste dans notre niche, et les revendeurs en bavent. Mais si le marché s'étend aux grandes enseignes, les revendeurs en bavent également. On est dans l'impasse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
country man
*
avatar

Messages : 40
Âge : 37
Localisation : entre deux mers
VPH : nazca pioneer 650B, raptobike low racer 26/28
Date d'inscription : 03/10/2015

MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Jeu 14 Juin 2018, 11:19

chabizar a dit:

"Encore un signe qui ne trompe pas, le plus gros revendeur (visez à l'est) n'existe que grâce 1) à un gros capital de départ issu de la revente d'une entreprise qui a prospéré sur l'automobile, 2) à un investisseur passionné qui ne sait sans doute pas quoi faire de son argent vu que le retour sur investissement doit être hors norme en terme de capitalisme, 3) à la perception de sa pension de retraite qui lui évite de devoir extraire une rémunération de son activité."

C'est tout à fait juste, et on peut même rajouter 4) la vente sans marge afin d'éliminer la modeste concurrence et obtenir le monopole, sous couvert de rendre le marché plus accessible;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleur
Accro du forum
avatar

Messages : 3304
VPH : Toxy ZR, tandem Hase Pino
Date d'inscription : 26/06/2009

MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Jeu 14 Juin 2018, 11:43

Les réductions accordées sur des produits viennent principalement de deux sources.

Le changement de modèle, les "anciens" modèles en stock sont vendus à prix réduit pour faire de la place au nouveaux.

Les achats en grande quantité effectués par de gros distributeurs ou des chaines de magasins qui obtiennent des réductions des fabricants.

Dans le monde du VC, les modèles changent peu et les revendeurs n'ont pas ou peu de stock, les réductions de ce type sont très rares, ce qui existe par contre c'est des réductions sur des modèle de démonstration en fain de saison.  Mais il faut trouver un revendeur qui a un volume de vente suffisant pour avoir des modèles de démonstration et les changer régulièrement, je ne pense pas qu'il y en ai en France, il y en a par contre en Allemagne et aux Pays-bas (on en trouve par exemple sur hpv.org)

Dans le monde du VC, les volume de vente sont très faibles, il n'y a pas de gros distributeur ou de chaines de magasins qui vendent des VC et ce type de discount n'existe quasiment pas.

Pour ce qui est des raisons de la baisse des ventes qui touche le plus les VC 2 roues, pour moi la raison principale est que ces vélos n'ont pas tenus les promesses irréalistes de performances faites par les constructeurs, car en pratique un VC en condition d'utilisation réelles (terrain vallonné, circulation dense, carrefours+feux de signalisation qui obligent a des arrets+relances...) ne va pas plus vite qu'un VD.  Les tableaux genre celui de M5 comparant la vitessess obtenue avec 250W par un VC par rapport à un VD, un VTT... sont fallacieuses à commencer par le fait que peu de cyclsites sont capables de fournir 250W en steady state et donc peu de cyclistes arrivent au seuil au dela duquel l'avantage aérodynamique du VC devient prépondérant.

Les trike qui eux ne promettent pas des performances mirobolantes, mais promettent un avantage de confort qui est bien réel, se vendent bien mieux que les VC 2 roues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Velosteph
Accro du forum
avatar

Messages : 2687
Localisation : Bruxelles
VPH : Azub Tricon Kantar depuis le 16/3/2017
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Jeu 14 Juin 2018, 12:41

Salut
no comment sur tous vos commentaires pertinents a propos des revendeurs etc
Ceci dit, Azub fait une promo en hiver, j'ai eu xx% sur mon Tricon l'an dernier.
Quand même une petite remarque venue de mon expérience : il y a quand même des soucis sur nos VC qui me semble t"il ne devraient pas arriver vu leur prix : sur mon Tricon en 1 an l'attache de la gaine de chaine supérieure est morte, sur mes ICE j'ai eu des "casses" tout aussi bizarres : poignées de freins complètement rouillées en 1 an,...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ferrosteph.net
chabizar
Accro du forum
avatar

Messages : 7011
Localisation : Villeurbanne
VPH : Giro 20 comme outil Leatherman - Stinger à l'hôpital - Baron en jachère
Date d'inscription : 26/03/2006

MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Jeu 14 Juin 2018, 12:41

Samdisa a écrit:
La plupart du temps dans les magasins de cycles nous avons affaire à des techniciens, passionnés ou pas, qui n'ont aucune formation commerciale, mis à part leur bonne volonté.
Nous arrivons donc toujours à une remise, même sans rien demander. C'est passé dans les mœurs.

Il y a quelques j'avais échangé avec ICE à ce sujet, c'était à l'époque où nos amis british vendaient en Livres Sterling et répugnaient à déterminer des "prix publics conseillés", culture libérale anglaise oblige. Donc les revendeurs se faisaient ch... avec les taux de change qui bougent tout le temps alors qu'on n'allait pas changer les prix tous les mois, et les clients râlaient parce qu'ils avaient toujours l'impression de se faire avoir.
Et dans ce contexte inconfortable pour tout le monde, l'élément culturel. Neil S. de ICE, m'a assuré que les clients anglais ne discutaient jamais les prix, et qu'il voyait le comportement différent "négociateur" chez les clients français. Une différence culturelle, donc, sans fondements rationnels. A noter l'effort de ICE pour s'adapter à son marché international en fixant eux-mêmes les prix publics conseillés en Euros. C'est ainsi le fabricant qui choisit la marge de ses revendeurs et garde la maîtrise sur sa production. En l'état actuel des choses, aucun risque qu'un distributeur puissant impose des marges hors norme au fabricant, comme on le voit dans la grande distribution des produits alimentaires qui écrase les producteurs.


Velosteph a écrit:

Ceci dit, Azub fait une promo en hiver, j'ai eu xx% sur mon Tricon l'an dernier.

La raison est très simple, les mécanos d'Azub se crèvent en saison haute à faire des heures sup, travailler le week-end, et manquent de travail en hiver. Par cette remise hivernale, Azub tente de lisser la demande pour préserver la santé des mécanos.


Velosteph a écrit:

Quand même une petite remarque venue de mon expérience : il y a quand même des soucis sur nos VC qui me semble t"il ne devraient pas arriver vu leur prix : sur mon Tricon en 1 an l'attache de la gaine de chaine supérieure est morte, sur mes ICE j'ai eu des "casses" tout aussi bizarres : poignées de freins complètement rouillées en 1 an,...

et j'espère que tu as demandé la garantie ; tout le monde a le droit de se planter, mais a le devoir de réparer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cyclociel.com
Fleur
Accro du forum
avatar

Messages : 3304
VPH : Toxy ZR, tandem Hase Pino
Date d'inscription : 26/06/2009

MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Jeu 14 Juin 2018, 12:56

Ce genre de démarche est difficile pour des fabricants comme ICE dont une partie importante des couts est en GBP (tout ce qu'ils fabriquent eux-même au UK, hors composants importés donc, est en GBP à commencer par les salaires de leurs employés) et les ventes en € : leur marges changent continuellement en fonction du cours de la GBP par rapport à l'€ !

L'inverse est difficile pour les revendeurs car ils ont acheté à un certains cours GBP/€ qui, si l'achat a été fait à un moment différent de la vente, peut être différent du cours au moment de la vente et de l'estimation du prix en € faite par le client sur base des prix UK en GBP et sur base du cours GBP/€ du jour de son achat.

Il n'y a pas vraiment de "bonne" solution pour les cas ou les couts de productions sont dans une autre monnaie que l'achat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Samdisa
Posteur d'or
avatar

Messages : 517
Âge : 62
Localisation : Var, st Raphaël
VPH : CATRIKE TRAIL 2010
Date d'inscription : 17/09/2015

MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Jeu 14 Juin 2018, 14:25

Fleur
Pas tout à fait d'accord avec toi.
Quand on travaille à l'export, il y a possibilité de pré acheter des devises à taux fixe pour une durée de trois ou 6 mois. Tu pers ou tu gagnes suivant ta négociation et ton volume, mais le taux de la devise est fixe.
Cela a un coût, n'est pas applicable pour un magasin, mais un importateur se doit de connaître le système, cela lui permet de définir un tarif Si tant est qu'il y a un importateur de Trike en France.J'ai cru comprendre que chacun faisait son marché pour sa pomme, le dit marché étant une peau de chagrin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cavallo pazzo
Accro du forum
avatar

Messages : 7066
Âge : 43
Localisation : Suisse, dans les montagnes du Jura
VPH : Catrike 700, Performer FFWD, BMC 4 tuned, Zockra LeRapide, Leiba X-Stream
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Jeu 14 Juin 2018, 14:41

Ah Samdisa, si seulement tu pouvais avoir raison sur ce point. La taille des importateurs est trop petite pour jouer à cela, en bloquant des taux de change sur 6 mois. Avec des volumes inférieurs à l'importation à ce que fait un magasin de cycles pourtant juste vendeur, il n'y a pas le temps (ni la taille critique) de jouer à cela. On tente de commander en hiver, pour gratter un petit rabais et avoir les vélos de stock lorsque le soleil revient et on en profite pour grouper les commandes, pour retirer encore quelques dizaines d'euros de transitaire sur l'année. C'est un peu la marge de manoeuvre réelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.biketothefuture.ch En ligne
Samdisa
Posteur d'or
avatar

Messages : 517
Âge : 62
Localisation : Var, st Raphaël
VPH : CATRIKE TRAIL 2010
Date d'inscription : 17/09/2015

MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Jeu 14 Juin 2018, 14:59

Cavallo pazzo,
Mon pauvre monsieur, ou la passion vous mène t'elle?
Avec tout ce troisième âge à la limite de l'équilibre, il devrait y avoir plus d'engouement pour les trikes. Au lieu de quoi, on nous regarde comme des bêtes curieuses évoluant au milieu de la horde sauvage des voitures polluantes.
Ta vision de la l'occcasion est une fort bonne idée, mais question rentabilité la encore... ou est la marge, même associée à la vente. Je crois que Barjoboss en a fait l'expérience, pas si concluante que cela. Sauf qu'il ne vendait pas de matériel .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jpl83
Accro du forum
avatar

Messages : 7474
Âge : 74
Localisation : St Raphael
VPH : Trikes : Windcheetah, ICE: Sprint FS20, Adventure FS20. Ex VC : Fiero, Agenda, Lynx, Strada, grassHopper, Cruzbike. Ex trike : Zoomer, kett
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Jeu 14 Juin 2018, 19:25

Je pourrais commenter les divers avis, dire que UCI ou pas les VAE se vendent comme des petits pains, qu'on ne me regarde pas comme une bête curieuse mais avec envie, qu'avec un bon produit on est plus facilement un "bon" commerçant, etc …

mais je préfère citer un autre pb qui n'a pas encore été abordé et pourtant :

Quid de la vente directe par internet ? Les sites des constructeurs ont souvent des configurateurs et en quelques clics, la commande est passée

Ces applications n'aident pas les intermédiaires, pas seulement les vélocistes ...


Dernière édition par jpl83 le Ven 15 Juin 2018, 10:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleur
Accro du forum
avatar

Messages : 3304
VPH : Toxy ZR, tandem Hase Pino
Date d'inscription : 26/06/2009

MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Jeu 14 Juin 2018, 22:17

Samdisa a écrit:
Fleur
Pas tout à fait d'accord avec toi.
Quand on travaille à l'export, il y a possibilité de pré acheter des devises à taux fixe pour une durée de trois ou 6 mois. Tu pers ou tu gagnes suivant ta négociation et ton volume, mais le taux de la devise est fixe.
Cela a un coût, n'est pas applicable pour un magasin, mais un importateur se doit de connaître le système, cela lui permet de définir un tarif Si tant est qu'il y a un importateur de Trike en France.J'ai cru comprendre que chacun faisait son marché pour sa pomme, le dit marché étant une peau de chagrin.

Ce système ne règle en rien le problème de changement de cours de change vis à vis du client : celui-ci va calculer le prix de son vélo sur base du prix UK (pour un ICE ou autre vélo fabriqué au UK) et pour lui le prix paraitra trop élevé si la GBP a baissé.

Cela ne règlera pas non plus le problème du fabricant dont les couts sont en GBP et qui vend directement en Europe comme le font de plus en plus de fabricants qui se passent de plus en plus souvent d'importateur et ce même pour des volumes relativement importants (le dernier en date étant Brompton qui même si ses ventes ne sont pas énormes, vends bien plus de vélos en Europe qu'un fabricants de trike).

Sans parler comme le dit très bien jpl83 de la vente en ligne, par le fabricant lui-même ou par un revendeur UK, puisque les revendeurs de n'importe quel pays de l'UE peuvent vendre dans tous les autres pays de l'UE. De nombreux revendeurs UK ont bien profités de la baisse de la GBP après le vote du brexit.

Mais bon, c'est un choix politique du UK de ne pas faire partie de la zone euro qui a des inconvénients pour les entreprises du UK et le brexit ne va pas leur faciliter les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
parlie
Débutant(e)


Messages : 15
Localisation : SDF (en voyage pour 2 ans)
Date d'inscription : 20/02/2018

MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Ven 15 Juin 2018, 14:48

Je vois que ce sujet n'est pas si anodin que cela au vu des multiples réponses ...
Merci de toutes vos contributions .
Finalement on a acheté deux trikes neufs , avec une petite remise .
Je tairais le nom du vendeur qui ne souhaite pas de publicité sur les remises ...
Nous avions regardé du coté de la location , mais au vu du temps que nous souhaitions louer , cela nous coutait quasi le prix des trikes neufs ,d'ou l'achat .
Effectivement lors de la négo ,la persone etait surprise que nous negocions justement , et cela rejoint un commentaire , que les passionnés ne sont pas toujours formés au commerce .
en tout cas je serais curieux de connaitre les marges sur ce genre de produits (differentiel entre achat et revente) . Je presume que les vendeuse set vendeurs ici presents ne le diront pas .
Bien à vous et peut etre au plaisir de se croiser sur les routes de France et de navarre !!!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnum
Accro du forum
avatar

Messages : 11823
Âge : 67
Localisation : Brest
VPH : Quest carbone 559 assisté (Pikachu), Waw 313 assisté(KaWa), VAE Moustache (Black Swan), remorque Taifun. Ex: Milan SL carbone 028, Waw Raw 127 assisté, Quest XS carbone assisté, Ice Adventure 3 FS, Ice Sprint 3 FS, Ice Vortex+.
Date d'inscription : 23/07/2010

MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Ven 15 Juin 2018, 17:12

parlie a écrit:
les passionnés ne sont pas toujours formés au commerce .

Ou, comme moi, ils ne cèdent pas à la mode de toujours tout acheter moins cher en créant une multitude d'esclaves.
On connait les ravages du "low cost" dans tous les domaines.

Je ne négocie pas auprès de mes vélocistes (ni auprès de mes autres fournisseurs comme mes maraîchers bio) parce que j'ai envie qu'ils puissent gagner leur croûte dignement et toujours être là quand j'aurais besoin d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
parlie
Débutant(e)


Messages : 15
Localisation : SDF (en voyage pour 2 ans)
Date d'inscription : 20/02/2018

MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   Ven 15 Juin 2018, 19:48

Magnum a écrit:
parlie a écrit:
les passionnés ne sont pas toujours formés au commerce .

Ou, comme moi, ils ne cèdent pas à la mode de toujours tout acheter moins cher en créant une multitude d'esclaves.
On connait les ravages du "low cost" dans tous les domaines.

Je ne négocie pas auprès de mes vélocistes (ni auprès de mes autres fournisseurs comme mes maraîchers bio) parce que j'ai envie qu'ils puissent gagner leur croûte dignement et toujours être là quand j'aurais besoin d'eux.

la négociation n'est pas d'acheter tout moins cher pour creer des esclaves . je suis formateur et si une entreprise me fait intervenir plueiseurs fois dans un temps court je leur propose un geste commercial qui va a tout le monde ,moi y compris .
quand j'achete deux trikes plus des équipements pour une somme avoisinant les 7000€ ,il me parait normal d'avoir un geste commercial , enfin dans mon monde en tout cas . negocier n'est pas saigner , c'est juste négocier .... il est de multiples endroits dans le monde d'ou je reviens qui pratiquent la négociation commerciale sans que cela devoie le monde ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un tabou, la négociation à l'achat d'un vélo couché ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Négociation à l'achat xmax ?
» cherche conseils pour l'achat d'un vélo couché
» Achat d'un VC depuis l'allemagne ou netherland
» Où trouver des roues en 20 pouces
» Bricolage sur vélo et/ou achat de cyclo x

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Premiers Maillons :: Vélorizontal-
Sauter vers: