Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 BRM 600 Longjumeau

Aller en bas 
AuteurMessage
Rufian
Posteur de bronze


Messages : 217
Âge : 50
Localisation : Essonne (sud)
VPH : M5 - Tica
Date d'inscription : 19/10/2015

MessageSujet: BRM 600 Longjumeau   Lun 11 Juin 2018, 12:42

BRM600 de Longjumeau. CR à l'arrache.

Le vendredi soir je termine en urgence la préparation du vélo:
- montage et réglage de la lampe (Cf. mon message dans le forum de l'éclairage)
- trouvage et montage d'une lampe arrière qui tient une nuit.
- mise en place d'une batterie de secours pour la lampe arr., le gps et le téléphone.
- re-scotchage du carénage,
- remplissage de la poche à eau 2L + embarquage de poudre pour 600km.
Et puis, soyons fous, emmenage de couvre chaussure/pantalon/veste goretex + casquette.

Autant faire un spoiler ici: tout va plus ou moins foirer gravement.

Couchage vers les minuits, et levage vers les 3h... pour finalement me retrouver çà partir de Longjumeau à 5h05
avec évidement beaucoup de repos et sommeil...

Je fais un rapide calcul: 600 bornes. Disons 30 de moyenne. Et donc en mode grande gueule j'annonce
clairement un retour vers 1h du matin. Ben oui, osons. No limit. Mais le dieu de la modestie, lui ne dormait
pas et avait bien décidé de m'attendre au tournant. Le fourbe, il s'est associé avec Eole pour m'enduire dans l'erreur.

Je pars et pendant 200km, poussé par un vent de cul sur des routes bien roulantes j'arrive à tenir un 36 de moyenne.
Arrêt juste pour choper un coup de tampon, et mettre dans mon sac devant 2 ou 3 patisseries que je mange sans faim.

Jusque là tout va bien. Vont ensuite s'enchainer infortune sur infortune.

Le GPS qui est alimenté par mon bloc d'accus avant s’arrête brutalement. Je n'ai rien vu venir, car pour la petite histoire
j'ai des problèmes de vision de près, et j'ai trouvé des espèces de loupe pour pallier à ça. Donc soit je mets les binocles
et j'arrive à voir un peu le tracé, mais je vois pas les panneaux. Soit je les mets pas, et j'essaye d’interpréter le gribouillis
sur l'écran, et me prend des insectes dans les nyeux. Donc j'ai pas vu le témoin de la batterie me dire prout.

En fait, alimenté directement le gps reste en marche avec l'écran allumé, et comme il fait jour, il consomme plus que ce
que lui apporte la source externe... Je perds un temps précieux pour comprendre le merdier, et me rajoute de la faitigue
nerveuse pour faire de la navigation avec le téléphone. Et pour ça il faut que je m'amuse à mettre et enlever ces p%*$
de loupes à la c$*...

Si je voulais aller vite au départ, c'est parce que je sais que les orages sont localisés dans le secteur où l'on repart vers
l'est, et que je voulais être bien sur le retour avant éventuellement de prendre de la flotte. En partant avec une heure de
retard, et en merdoyant avec le GPS, autant vous le dire de suite, cette fine stratégie est brillamment ratée.

Je me prends un orage sur le coin de la figure et me fais grêlé la tronche. Ca doit être magnifique à voir confortablement
vautré dans un canapé au coin d'un feu ces magnifiques éclairs suivis dans l'instant d'un boucan assourdissant.
Mais si je suis bien assis, c'est entièrement trempé que j'assiste à ce spectacle misérablement abrité sous une entrée.

J'attends... J'attends... Et l'orage ne cesse pas. D'ailleurs il ne cessera pas de vaser jusqu'à la nuit. Heureusement
il ne fait pas froid. Mais j'ai soif, et ma poche à eau - la farceuse (plus tard je l'appellerai la salope) - est vide et c'est
normal car le prochain contrôle (synonyme de ravito) n'est qu'à quelques kilomètres. Je vois passer des cyclistes
sous la flotte, et je décide de me bouger...

Je refais marcher le GPS, qui est de nouveau chargé, mais je dois jouer avec l'allumage et l’eteignage de l'écran pour
ne pas subir un nouveau arret brutal. Mais sous la flotte avec ces lunettes à la noix (oui je sais j'aurais enfin des vraies
lunettes la semaine prochaine.... verres progressifs... tout ça...), je rate une bifurcation. Le chemin que je dois
suivre est vert. Et la route est verte aussi. Bon doit y avoir un nuance entre les deux, mais je me rends compte de ma
gourance arrivé à Mamers. J'ai beau rouler à bon rythme je recroise des cyclistes que j'avais déjà doubler bien avant.

Dernier point d'eau à La Ferté Bernard. Je galère pour trouver un truc ouvert. Je perds du temps. Je suis mouillé,
je suis fatigué. J'ai déjà plusieurs heures de retard sur mon planning de hâbleur.  Finalement j'achète une bouteille d'eau
et refais consciencieusement le plein de s%$* d'e*ù^$ de sa r$^ù* de poche à eau. Normalement je suis autonome jusqu'à la fin.

A Montdoubleau je fais 3 fois le tour de la place sans comprendre où aller. Je sors les lunettes, mais comme je dois
aussi faire des recharges du téléphone  et de la lampe arrière (que je n'avais prévu que d'allumer la nuit, et que j'ai quand
même du laisser en route sous la pluie), je m’emmêle dans le tuyeau et le câbles, fait tomber mes lunettes, et leur
marche dessus.

On est dans la nuit noir. Je suis vraiment fatigué. Je suis trempé - chaque fois que je me lève, c'est des litres de flottes,
piégés dans le haut et bas en goretex qui descendent en douche dans les grolles. Et là à quatre pattes, je cherche le
verre qui s'est barré et essaye de transformer la bouillie de ferraille en un truc qu'on appelle lunette.  Ca se termine
en monocle.

Je suis crevé vidé lessivé nerveusement. Je fais une pause lamentable à Guibert un peu avant Bonneval. Je m'allonge sur une dalle de ciment comme un crotte. Association d'idée une envie pressante s'impose. L’opération se déroule presque au milieu d’une ruelle à la lumière d’un pauvre réverbère et avec un chat super intéressé par le démoulage. Qu’une voiture déboule dans la manœuvre ne m’aurait même pas surpris ni gêné tellement je suis naze.

Bien sur je découvre à ce moment là que ma poche à eau est vide. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi car ma consomation m’a semblé raisonnable et que je me souviens bien l’avoir remplie à bloc. Et c’est curieux j’aspire de l’air. J’organise alors l’opération « raid sur le cimetière à Bonneval ». Je merdoie grave pour débusqué l’hypothétique point d’eau tout en me disant que si je trouve rien je suis vraiment dans le caca.

Connaissez vous l’effet « Kiss Cool » ? Je trouve bien ce lieu paisible, et le portillon est même ouvert, et y a de la flotte. Je bois comme une outre et je fais bien. Car cette saloperie de poche à eau, elle, est belle et bien perçé. Proche du pneu arrière, une petite pierre a réussi (mais bon vu l’ambiance rien que du normal, hein) a faire un petit trou tout en bas…

Il me reste donc 150km à faire – sans flotte. Donc sans manger, même si j’ai pas encore tapé dans les barres energetiques. Sans eau ça ne servira pas à grand-chose.

S’il ne pleut plus depuis que la nuit est tombée,  celle ci est remplacée par un épais brouillard qui m'empêche de rouler vite, surtout en descente. Bordel de vision à la noix : j’essaye un temps de mettre les lunettes (avec un seul verre) et j’ouvre un œil seulement suivant que je veux regarder le gps, ou le bout de route qui se barre la brume. Je suis tellement fatigué que les ombres forment des choses complétement imaginaires, et je zigzague.

Stop à la connerie, je m’arrête un certain temps dans un abri bus. Je perds la notion du temps. Dans une demi somnolence j’entends passé un cycliste. Ca me rappelle qu’il faut que j’y aille . J’ai soif. Un peu faim. Il reste 75 kilomètres. 75 putain de kilomètres. Et mon spoutnik peine à faire du 30 sur le plat. Vent de face. Normal.

Dourdan . Je suis tellement défait que tout mon énergie (enfin le peu qui reste) est tourné vers le fait d’arriver. (car pour venir me chercher, il faudrait par exemple que la grosse bagnole n’est pas un seul jeu de clé, qui d’ailleurs est sur moi.)

Mon truc avance pas. Je comprends pas. Surtout que ça fait 200 kilomètres qu’il y a un bruit dans la transmission. Je m’arrête avant la côte de Fontenay-les-bris (qui en d’autre temps est juste une p’tite bosse) pour enfin comprendre qu’un grand bout de scotch américain s’est détaché et empêche la roulette de guidage de tourner. La chaîne « glisse » sur les dentures en plastoque depuis 200km. 200km à me dire que le truc se traine… Et je découvre ça à la fin.

J’essaye d’arracher ce que je peux de scotch. Ca à l’air de mieux tourner. Comme une bouse je termine cette randonnée bucolique sous parfois un soleil qui augmente mon mal de tête tellement je manque de flotte. Je suis limite quand j’arrive. Accueilli sympathiquement par des personnes qui se sont réveillées tôt imaginant mon arrivée vers les 5h du matin (j’envoie des sms avec photos des panneaux des côntroles). Et il est dans les 8/9h je crois.

Je me restaure, et bois bois bois et m’endort sur la table. J’émerge enfin et rebois rebois rebois… Quelques cyclistes arrivent bien moins marqués que ma pomme. Je remercie encore une fois les deux personnes du club organisateur, qui entre temps ont remplis ma feuille de route et validé ce BRM 600.

Rentré chez moi avant midi. Glou glou glou… mais il manque 2 kilo sur la balance. Il manque aussi des bouts de trace GPS… Dodo dodo dodo.

Viendra un temps pour faire le bilan de ce merdier. Mais je le referai. En 24h.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bison couché
Accro du forum
avatar

Messages : 2777
Âge : 44
Localisation : Genève
VPH : Thys 209 "Aquarius", vd Vortrieb&Rohloff "IP67", vd Open Cycle U.P. "Bucéphale", anciennement: Schlitter Encore "Zéphir", metaphysic 700 "la libellule", Waw
Date d'inscription : 13/08/2010

MessageSujet: Re: BRM 600 Longjumeau   Lun 11 Juin 2018, 13:26

Salut Jo,

Bravo d'avoir persisté! Vraiment.
Je crois que l'on est tous passé par là, je veux dire un brevet qui a complètement foiré avec contretemps sur imprévue à ne plus en finir.
Pour moi ça a été très formateur et révélateur, j'étais parti la fleur au fusil vite faire un 400 ...
Les dieux de la longue distance méritent le respect ;-)
Bonne continuation!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
veloblan
Posteur de bronze
avatar

Messages : 295
Âge : 68
Localisation : Clermont Ferrand
Date d'inscription : 01/06/2015

MessageSujet: Re: BRM 600 Longjumeau   Lun 11 Juin 2018, 18:49

Purée, ca m'impressionne de lire ce genre de CR, quand la malchance s'y met Very Happy Heureusement je n'ai encore pas connu ce genre de galère. En tout cas BRAVOO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.veloblan.com/
poupa
Accro du forum
avatar

Messages : 1521
Âge : 71
Localisation : B - 4500 Tihange (Huy) & F - 91810 Vert-le-Grand
VPH : Challenge Twister vert, Batavus Relaxx 4 All, (ex Performer HR), (ex Bacchetta Giro 20), Volae Team, Bacchetta Strada, Bacchetta Corsa 650, Bacchetta Corsa 700)
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: BRM 600 Longjumeau   Lun 11 Juin 2018, 19:04

Récit picaresque !
Difficile de ne pas (sou)rire à la lecture de cette succession de contretemps !
Et puis, tu révèles de beaux talents de conteur !
Chapeau l'artiste !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tibeau
***
avatar

Messages : 137
Localisation : Maintenon
VPH : Ice QNT, Azub Twin, Différents VD
Date d'inscription : 12/11/2016

MessageSujet: Re: BRM 600 Longjumeau   Mar 12 Juin 2018, 08:18

Chapeau d'avoir fini ce BRM dans les conditions que tu nous contes... sans eau, avec une moitié lunette, un 1/2 GPS, un scotch qui frotte, la pluie...
Il y a des fois comme ca on le sort s'acharne contre nous.
Merci pour le CR, qui nous fait revivre ta course.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cyclophil
Accro du forum
avatar

Messages : 1193
Âge : 50
Localisation : Acigné, dans la banlieue de Rennes
VPH : Revendeur Azub, Circe, Hase, HP Velotechnik, ICE, Nazca, Toxy, Kickbike,...
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: BRM 600 Longjumeau   Mar 12 Juin 2018, 15:56

Désolé, je n'ai pu m'empêcher de rire à certaines étapes du récit de ton aventure qui n'a pas pourtant pas toujours été drôle pour toi.
Avec du recul, tu en riras sans doute toi aussi si ce n'est déjà le cas !
Mes deux 600 km réalisés en 2011 et 2015 étaient eux aussi des aventures mémorables, avec des haut et des bas, comme le PBP.
J'attends malgré tout l'année prochaine pour me relancer dans ce type d'aventure Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.velofasto.fr
Rufian
Posteur de bronze


Messages : 217
Âge : 50
Localisation : Essonne (sud)
VPH : M5 - Tica
Date d'inscription : 19/10/2015

MessageSujet: Re: BRM 600 Longjumeau   Mar 12 Juin 2018, 17:32

Aucun soucis de rire de tout cela. Et c'est bien pour cela que je vous le raconte!
Par rapport aux vrais problèmes que la vie parfois nous réserve, cela reste de petites péripéties...
A bientôt!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cathtoudou
**
avatar

Messages : 86
Âge : 55
Localisation : Betton
VPH : Azub six
Date d'inscription : 11/08/2016

MessageSujet: Re: BRM 600 Longjumeau   Mar 12 Juin 2018, 18:59

Rufian a écrit:
BRM600 de Longjumeau. CR à l'arrache.
Autant faire un spoiler ici: tout va plus ou moins foirer gravement.
Viendra un temps pour faire le bilan de ce merdier. Mais je le referai. En 24h.



j ai jamais autant rit, en lisant un CR ! pas drôle quand ca arrive à soi, mais la lecture des galères des autres, est revivifiante pour soi-même, Plus gaffeur que toi c'est pas possible, t"as vraiment enchaîné les "con. mais t 'as raison, les lunettes progressives sont indispensables......

tu fais tout à l'arrache, semble t il , l'important est que tu l'ai fini quand même ce qui est un véritable exploit, avec autant de bévues

refais des CR à l'arrache, ca le Vaut bien !!!!

bonne récup à toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tijojo
Modo sortant
avatar

Messages : 1723
Âge : 52
Localisation : Blois
VPH : Tempête & Tornade
Date d'inscription : 01/06/2009

MessageSujet: Re: BRM 600 Longjumeau   Jeu 14 Juin 2018, 23:01

poupa a écrit:
Récit picaresque !
Difficile de ne pas (sou)rire à la lecture de cette succession de contretemps !
Et puis, tu révèles de beaux talents de conteur !
Chapeau l'artiste !

+1 et un immense bravo pour être aller au bout de cette longue route pleine d'embûches !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebastien
Accro du forum
avatar

Messages : 8518
Localisation : Laval
VPH : Eu...Lynx, Agenda, A-traction, Tandem M5, Leiba Record, Milan SL Ai...Sokol, TD Zockra, Baccetta Giro, Azub Origami
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: BRM 600 Longjumeau   Lun 18 Juin 2018, 10:55

J'attendais d'avoir réalisé le 600 de Laval pour venir te remercier de ce compte rendu pétillant qui m'a fait beaucoup rire !

Ça m'a rappelé des souvenirs, ce qui est toujours intéressant pour repartir dans de meilleurs conditions pour un prochain brevet !

Le moral est essentiel dans ce contexte, bravo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://afvelocouche.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BRM 600 Longjumeau   

Revenir en haut Aller en bas
 
BRM 600 Longjumeau
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01 nov 2010 :1er brevet de marche à LONGJUMEAU
» BRM 400 Longjumeau
» BRM 200 Longjumeau 20 mars
» BRM 300 de Longjumeau
» BRM 300 LONGJUMEAU

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Les Activités du Vélorizontal :: Longue Distance-
Sauter vers: