Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
MissileCarbone
Accro du forum
avatar

Messages : 1211
Âge : 35
VPH : DF XL 74 ; ICE Vortex
Date d'inscription : 20/03/2018

MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   Mer 22 Aoû 2018, 23:56

Petite suggestion : ce serait bien d'avoir le Waw sur les photos chaque fois que possible.

richardel a écrit:
la plaque qui précise que je ne vous raconte pas des bêtises

Ça ne nous aurait pas traversé l'esprit

richardel a écrit:
Cette pierre a été découverte en 1887 et est sujette a bien des controverses.
Il laisse les historiens et scientifiques bien perplexes quant a son authenticité.

N'est pas Breton qui veut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lebentrideur.fr
richardel
Posteur d'argent
avatar

Messages : 505
Âge : 64
Localisation : Verviers (Belgique)
VPH : le Waw 148
Date d'inscription : 19/05/2012

MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   Jeu 23 Aoû 2018, 00:47

Citation :
Petite suggestion : ce serait bien d'avoir le Waw sur les photos chaque fois que possible.
Moi je veux bien mais je pensais a une présence discrète car il est possible que certains désirent "copier" les photos et la présence du waw pourrait gêner.
Voila pourquoi je me limite a le mettre sur certaines vues et pas sur d'autres.
Par contre, j’admets que mettre le waw sur l'image de la chapelle détruite... scratch

Ce n'est pas toujours possible non plus. Par exemple, demain (en voyant l'heure, disons aujourd'hui) je dois conduire un vélo a l"entretien à Liège.
je passe pas loin de trois sites intéressants et je vais en profiter pour faire quelques photos. Mais le waw ne sera pas là (c'est pas lui qui va a l'entretien).
Ce serait quand même idiot de ne pas en profiter, je passe a moins de 50m des trois sites...

Ceci dit, si vraiment ca vous fait plaisir de voir le waw, je peux le mettre un peu plus souvent sur les photos...
On pourrait même faire un jeu... Par exemple, sur une des 4 photos des 7 frères de Gospinal, où se cache-t-il, le Waw ?
De même sur la première photo de sart... il est où... le youki ?
et sur la photo des pétanquistes, le voyez-vous ? (c'est vrai, on le devine plus qu'on ne le voit mais la première photo peut aider)

aller, juste pour le fun (et vous faire rire)... de retour de Mervans, j'étais quand même bien fatigué... jocolor
La maison ne recule devant aucun sacrifice    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
richardel
Posteur d'argent
avatar

Messages : 505
Âge : 64
Localisation : Verviers (Belgique)
VPH : le Waw 148
Date d'inscription : 19/05/2012

MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   Lun 10 Sep 2018, 21:35

Petit message pour Lodwig...
on annonce du beau temps pour mercredi (et peut-être vendredi). ca te dirais de faire le trajet un de ces deux jours ? (je t'envois un MP)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
richardel
Posteur d'argent
avatar

Messages : 505
Âge : 64
Localisation : Verviers (Belgique)
VPH : le Waw 148
Date d'inscription : 19/05/2012

MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   Lun 17 Sep 2018, 21:37

La balade d'aujourd'hui ne comporte pas un but spécifique.
C'est une promenade ou nous découvrirons un ancien sanatorium dont l'architecture n'a rien d'anodin, une centrale electrique qui donne toute sa puissance en moins de deux minutes, un automatisme dans un vieux stand de tir de 1910 et de multiples source d'eau.
Et comme nous passerons a moins d'1 km du circuit automobile national, nous l'effleurerons même si des barrières en interdisent, malheureusement, l'accès.

De plus, cette fois, je ne serais pas seul. "Lodwig" m'accompagnera. Malheureusement, trop peu de temps, trahi par un problème mécanique.
Mais on s'est promis de remettre ça...

Nous commençons par le village de Creppe.
situé sur les hauteurs de SPA, c'est un petit village paisible qui offre des points de vue agréables.
L'église Saint Joseph a été construite en 1860 a l'emplacement d'une chapelle détruite lors de l'incendie de 1857 qui a dévasté une partie de la localité.
Chaque deuxième dimanche de septembre, lorsque l'année est paire, le village se mobilise autour de la fête de la crêpe qui se déguste de multiples façons. (nous l'avons raté de peu)
Une manière festive de se rappeler le nom du village.



je vous ai dit que Loïc m'a accompagné.


coordonnées GPS : 50.471860, 5.843790

Nous quittons creppe par l'avenue André Guillaume pour nous diriger vers la source de la Géronstère (altitude : 400m).
HISTOIRE D EAU...
L'hitoire de SPA est profondément rythmée par les sources d'eau de la région. Nous n'en visiterons pas moins de 4 lors de cette balade.
Spa a accès a 4 eaux de gout et de caractéristiques fort différentes
Si, en générale, on peut comprendre que les eaux aient des gouts différents lorsque les sources sont éloignées les unes de autres, Spa a la particularité de présenter des sources d'eau très différentes sur une très petite surface grâce a une coupe géologique assez particulière.

On rencontre des eaux dites de "Source". Elles proviennent des eaux de pluie infiltrées sur la crête de la fagne de Malchamps où subsistent un grand lambeau d'argile à silex et quelques plages de sables. Elles s'écoulent dans les fissures du socle cambrien et émergent généralement à proximité de cette crête, sans être restées longtemps au contact des roches. C'est pourquoi elles sont faiblement minéralisées.

Un peu plus bas, on trouve les sources de type "Reine". Cette fois, l'eau ressort de terre après un plus long voyage dans le sous-sol (entre 6 mois et quelques années). L'eau de pluie qui tombe sur le versant est filtrée par une couche de terre et de débris rocheux qui provient de l'érosion du sommet de la colline. Elle s'infiltre ensuite dans les roches cambriennes (les roches " primaires ", les plus anciennes de Belgique) qui, sous le climat chaud et humide de l'Ere Secondaire et de l'Ere Tertiaire, ont été fortement altérées (elles sont fortement fissurées) et déminéralisées (elles ont perdu leurs sels minéraux qui ont été emportés plus bas par les eaux), depuis la crête de Malchamps jusqu'à une altitude de 440 m environ. C'est pourquoi les eaux accumulées dans ces nappes aquifères sont également très pauvres en sels minéraux.

Plus bas encore, on trouve les eaux de type "Barisart". Ces eaux ont la même origine que les eaux du type Reine, mais comme elles ont traversé des roches moins altérées, elles sont légèrement plus riches en sels minéraux.

Dans les "pouhons", qui se trouvent un peu partout, les eaux sont ferrugineuses et carbogazeuses. Leur origine est un peu différente. Il s'agit d'eaux météoriques anciennes (plusieurs dizaines, voire même une centaine d'années), infiltrées à grande profondeur et qui, au contact des roches, ont été chargées en gaz carbonique et en sels minéraux. L'eau remonte des roches profondes par des failles grâce au gaz carbonique qui se dégage par diminution de pression. Celui-ci permet le jaillissement des pouhons avec conservation de leurs caractéristiques chimiques acquises lors de leur lente migration en profondeur. Ces eaux ont en outre une teneur très élevée en fer leur donnant une couleur rouille bien typique.

Bon, pas de mystères, j'ai pas pondu ça tout seul... c'est profondément inspiré de ce site et c'est le seul qui, a mon avis, explique clairement les différences.
https://hyperpaysage.be/spa/eau/spa/sources.htm
rendons a César...

A propos, d'où vient le terme "pouhon" ? En fait c'est un terme wallon (« poujhon », prononcé « poûhon » à l'Est de la Wallonie, « poûjon » à l'Ouest et au Sud), dérivé du verbe « poujhî » (« poûhî », « poûjî ») en français « puiser », c’est-à-dire, « l'endroit où l'on puise (de l'eau) »

Comme on peut le remarquer sur les photos, la source de la Géronstère fait partie de la dernière catégorie. La couleur rouille que l'on peut voir est la preuve de sa charge en fer.
Au niveau gout (nous l'avons gouté... si si) ce qui surprend est sa légère carbonisation naturelle. De l'eau "a bulle" qui sort de terre...maintenant, je le crois...
Ce qui surprend, aussi, c'est l'arrière gout... c'est vrai qu'elle est différente (certains diront "assez hard"). Surprenant mais pas désagréable du tout.

La source de la géronstère est l'une des plus connue à Spa. Elle est déjà mentionnée en 1559 dans un ouvrage sur les fontaines acides de la forêt d'ardenne. Une route en permettra aisément l'accès en 1749. En 1651, le comte Conrad von Burgsdorff fit protéger la source par une niche en marbre couverte d'un dôme de pierres de taille soutenu par quatre piliers de marbre rouge et aménageât les alentours. Un bâtiment plus grand est édifié en 1735. Une galerie le reliera à la source. Une glacière est ajoutée en 1832.
En 1890, la ville envisage le captage de la source.
En 1975, la ville décide d'un réaménagement proche de celui en vigueur au XVIIIe siècle.

Il faut dire, en effet, qu'une société dénommée "Spa monopole" (qui fait partie du groupe spadel) capte ces eaux pour les mettre en bouteille et les distribuer



voici une vue générale car le site est presque caché...il est juste devant un restaurant qu'on devine derrière les arbres.

voici l'endroit ou il est permis de gouter. l'eau jailli.

vue générale du point d'eau

Auparavant, il fallait puiser a la source. C'est maintenant fermé. l'eau est disponible quelques mètres plus loin.
coordonnées géographiques : 50.466125, 5.871349

A moins de 2km de là, s'étend le domaine de Berinzenne. Il vous faudra encore parcourir 700m a vol d'oiseau pour arriver a une tour de 24m surplombant la fagne de Malchamps.
Ce domaine comprend un musée dédié a la forêt et les eaux et une exposition consacrée au respect de la nature. Des locaux peuvent être loués et de multiples promenades sont possibles. Si l'entrée aux expositions est payante, l'espace extérieur reste accessible gratuitement.



coordonnées géographiques : 50.459801, 5.892276

En continuant en direction de La gleize, nous traversons le village de Cour puis de Borgoumont. Peu avant ce dernier village, sur la droite, nous trouvons une entrée qui mène a un sanatorium.
Il y a encore quelques années, ce bâtiment abritait un centre de revalidation appartenant a un hôpital Verviétois.
Malheureusement, il fut décidé de ramener les services a Verviers et le lieu est laissé a l'abandon.



coordonnées géographiques : 50.427083, 5.863509

C'est bien triste car ce bâtiment est très particulier. il fut construit en 1900 à l'initiative d'Ernest Malvoz (directeur du laboratoire bactériologique de la province de Liège) et reçu les premiers patients en 1903.
Comme tous les sanatoria de l'époque, il est orienté plein sud. Situé dans l'immense domaine des fagnes, c'est un havre de paix en pleine nature.
L'immeuble fait 150m de long et sa forme concave n'a rien d'utopique. En effet, elle augmente l'absorption de la chaleur, de l'air et de la lumière indispensables, croyait-on a l'époque, a soigner la tuberculose qui sévissait dans ces années-là.
De 1903 a 1941, le sanatorium est un mouroir car la pénicilline n'a pas encore été inventée. De 1941 à 1947, inévitablement, les traitements s'améliorent.



coordonnées géographiques : 50.431862, 5.857154

A l'entrée de La Gleize, nous ferons un crochet d'un gros kilomètre en direction de Stoumont pour découvrir, en bordure de route et bien cachée par les arbres, la petite chapelle St Anne.
C'est en 1556 que date sa construction. Au cours des siècles, l’édifice a bénéficié de plusieurs restaurations et agrandissements. La nef actuelle a été construite en 1666.
Elle est caractérisée par un clocheton hexagonal surmonté d’une girouette et par l’auvent rustique qui protège le portail cintré et abrite les fidèles.
A cause de sa maternité tardive, sainte Anne est invoquée contre la stérilité, pour diverses maladies et encore par les jeunes filles en mal de mari. Jadis, un marché se tenait sur l’accotement de la chaussée le jour de la fête de la sainte. Aujourd’hui encore, une messe est célébrée dans la chapelle le 26 juillet.
L'aspect pittoresque du lieu ont inspirés des peintres comme Richard Heintz et Elysée Fabry.


a peine visible du bord de la route

le clocheton et le ponton se dévoile

de cet endroit partent des promenades


coordonnées géographiques : 50.410696, 5.829080

Demi-tour et revenons vers La gleize et arrêtons-nous sur la place.
nous remarquerons, a l'entrée du musée, un char allemand de la seconde guerre.

Ici, nous distinguerons la grande Histoire et la petite.
Bon nombre de spécialistes considère que la guerre a été gagnée par les Américains à Bastogne, et perdue par les Allemands à La Gleize.
Une colonne de blindés allemands essaye de rejoindre Anvers pour stopper le ravitaillement américain. Mais c'est le ravitaillement nazi qui ne suit pas, et notamment l'essence.
Le 24 décembre 1944, les allemands (a cours de carburant) sabotent leurs chars et les abandonnent avant de prendre la fuite. Voilà pour la grande Histoire.

Monsieur Gérard Grégoire, mémoire vivante de La Gleize, nous raconte :
Tous les chars auraient dû être dynamités pour être réduit à l'état de mitraille puis fondu chez Cockerill à Seraing.
Mais dans le village, une habitante s'interpose. Madame Geenen qui avait un petit hôtel-restaurant fermette a abordé les ouvriers américains et leur a dit : donnez-moi le char et vous aurez une bouteille de cognac et les américains ont dit : ok !".
Le char sera, ensuite, restauré mais il manque une partie du canon.
Gérard Grégoire précise :
"j’ai eu la chance de la retrouver, un peu par hasard. Elle avait été enterrée le long d’une haie et le propriétaire de l’époque me l’a vendu pour 1000 francs. Quant au frein de bouche, je l’ai trouvé à Falize-Malmedy. Il servait habituellement dans un café pour planter l’arbre de noël".


l'église

le char qui vaut 1 cognac

juste devant l'entrée du musée
coordonnées géographiques : 50.410130, 5.846132

nous ne rentrerons pas dans le musée (bien qu'il en vaille la peine) mais nous nous dirigerons vers trois-ponts et nous arrêterons a la cascade de coo.
Cette cascade a toujours été associée a une "pleine de jeu pour adultes" avec, entre autre, une piste de go-kart et un télésiège pour voir l'endroit "de plus haut".
Dernièrement, une société a développé le pôle d'attraction qui a pris des proportions importante et qui ne s'intègrent pas toujours dans le site.
De nombreux restaurants se sont développés autour des attractions.
La cascade se divise en deux chutes dont le dénivelé est de 15m. La petite cascade est apparue au 15ième siècle.
Au XVIIIe siècle, les moines de l'abbaye de Stavelot creusèrent la grande chute, en recoupant un méandre de la rivière, pour protéger le village de Petit-Coo.
Nous ne tarderons pas a reparler de ce méandre...


la cascade (image internet) (photo personnelle trop mauvaise)

le télésiège

le pont d'ou démarre la chute (vu du coté haut)

La petite cascade
coordonnées géographiques : 50.393593, 5.876994


Dernière édition par richardel le Lun 17 Sep 2018, 22:46, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
richardel
Posteur d'argent
avatar

Messages : 505
Âge : 64
Localisation : Verviers (Belgique)
VPH : le Waw 148
Date d'inscription : 19/05/2012

MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   Lun 17 Sep 2018, 22:13

Nous n'aurons que quelques km a faire pour rejoindre le méandre. Et c'est là que nous découvrons une centrale électrique hydraulique de type "pompage-turbinage".
En fait, son rôle n'est pas de produire de l'électricité mais de servir de stockage pour lisser les pointes de consommation.
Pour se faire, deux bassins ont été construits sur une colline avoisinante a une hauteur de 250 mètres par rapport au méandre, qui sert, en fait, de bassin inférieur.
Lors des périodes de faible consommation (la nuit par exemple), la centrale pompe l'eau du bassin inférieur vers les bassins supérieurs.
Elle consomme donc de l'électricité pour effectuer ce transfert.
Lorsque la demande en électricité augmente brusquement (début et fin de journée), la centrale relache l'eau des bassins supérieurs qui, entrainant des turbines, produit de l'électricité.


petite légende pour mieux comprendre :
en 1 les bassins supérieurs
en 2 la salle des machines (turbines alternateurs)
en 3 le méandre qui est le bassin inférieur
en 4 le transformateur THT pour passer a 380 000 volts
en 5 la ligne 380Kv pour le transport

Je n'ai pas l'habitude d’assommer de chiffres mais je pense qu'ici, ça permet de mesurer l'importance du système.
2 conduites forcées relient les bassins supérieurs aux turbines. Leur diamètre varie entre 6.5 et 8m (en fonction de l'inclinaison) et leur longueur proche du kilomètre. Elles sont souterraines.
Les deux bassins supérieurs totalisent une capacité de 8500000M³ d'eau (8,5 milliards de litres).
6 turbines de type "Francis" à axe vertical couplées a des alternateurs, produisent le courant électrique sous haute tension (20 000 volts).
les 3 "petites" turbines sont traversées chacune par 65m³ d'eau/seconde et produisent chacune 158MégaWatt (soit 474MW pour les trois). Elles ont été mises en service en 1972 et font partie de Coo 1.
Les 3 plus grosses acceptent 109 m³ d'eau par seconde et produisent chacune 230 Méga Watt (soit 690 MW au total). Elles ont été mises en service en 1980 et font partie de Coo 2.
Ensemble, elles fournissent 1164 MW d'électricité.
La production journalière moyenne s'élève a 5000 Mégawatt heure. (juste pour rire, a 10wh/km, ca ferait 12500 tours de la terre pour un vélo électrique)
Si, en sortie des alternateurs, nous avons du 20 000 volts, un transformateur élève la tension a 380 000 volts pour envoyer l'énergie via les lignes a haute tension.
Ceci est nécessaire car pour une puissance donnée, Plus la tension est élevée, plus le courant est faible. Les pertes du transport sont ainsi réduites au minimum.
(vous vous demandiez pourquoi il y a des lignes a haute tension... maintenant, vous le savez...)

Je n'ai pas de photo des bassins supérieurs parce que le site est grillagé et interdit d'accès.
Par contre, dans le cadre de mon job, nous nous sommes servi d'un pylone situé dans l'enceinte.
je me souviens avoir escaladé le talus et découvert cette étendue d'eau assez impressionnante.
N'ayant plus accès, les photos sont absentes mais, une fois n'est pas coutume, j'ai photographié une affiche présente sur site qui montre a quoi ca ressemble.



Par année, la production d'électricité est de 1300 GigaWatt heure (l'équivalent de 370 000 ménages).
A pleine capacité, elle peut fournir une puissance de 1100 MW pendant 6 heures. C'est autant qu'une centrale nucléaire... mais pour une période limitée.
C'est, évidemment, tout relatif et juste pour donner une idée. En fait, elle ne produit rien puisqu'elle consomme (en période creuse) ce qu'elle restitue en heure de pointe.
Et comme le rendement n'est pas de 1, on considère qu'elle restitue les 3/4 de l'énergie nécessaire pour remonter l'eau. C'est du aux pertes dans les alternateurs, pompes, force de l'eau etc...
le grand avantage de ce système est que la puissance maximale peut être atteinte en moins de 2 minutes seulement.

Avec l'arrivée du renouvelable, le lissage de la consommation va prendre plus d'importance.
Pour faire face a ce nouveau défi, une extension est prévue avec un troisième bassin (5 millions de m³) et deux turbines supplémentaires de 300 MW chacune.
6 éoliennes et 17000 panneaux solaires feraient aussi partie du projet. 6 ans de travaux sont quand même a prévoir...
A terme, je pense que ce type de centrale va prendre de plus en plus d'importance (pour stocker l’énergie verte qui est intermittente) et supplanter, petit a petit, la production pure et dur.
c'est une bonne alternative aux batteries même si celles-ci auront un rôle a jouer au niveau local. L'arrivée des voitures électrique et leur batterie auront leur rôle a jouer dans ce stockage.
C'est, du reste, la raison de la norme V2G (réseau) et V2H (hôme pour la gestion photovoltaïque par ex).


la digue qui "ferme" le méandre

une vue du bassin inférieur

les bâtiments de la centrale (les machines sont dans la colline)

coordonnées géographiques : 50.388523, 5.846007 (bassins supérieurs)
coordonnées géographiques : 50.384910, 5.862059 (centrale et bassin inférieur)

Assez parlé, reprenons la route et la direction de La Gleize pour bifurquer vers Roanne.
au gré de la montée, nous découvrons quelques jolies vues et même... un bâtiment connu (normal, la route est pratiquement parallèle a celle empruntée tout a l'heure)


une vue générale

le sanatorium visité tout a l'heure

Un peu plus haut, un chêne pédonculé dont le tronc forme un creux dans lequel une potale fut installée.




coordonnées géographiques : 50.410665, 5.870103

Rien de particulier sur cette route qui nous amène au village de Francorchamps.
Nous n'aurons qu'a tourner a droite pour découvrir l'Eglise moderne de Francorchamps.
Elle est ornée d'un bas relief représentant des personnages.
de gauche a droite son représentés un homme et une femme, un couple puis une famille. Ils sont accueillis à l’extrême droite par Saint Georges tenant la croix et terrassant le dragon...
Heureusement que le bouquin que j'ai lu précise : Seul un œil avisé et observateur y retrouve les personnages représentés.


Moi, j'ai juste compris une chose... je ne comprendrais jamais l'art moderne...

Le clocher est isolé de l'église et supporte 3 cloches mues, semble-t-il, par une commande électrique.
coordonnées géographiques : 50.453711, 5.949786

Étant a Francorchamps, ce serait un sacrilège de ne pas faire un petit détour de 1500m pour ramener une vue du circuit automobile national.
Malheureusement, le circuit n'étant plus accessible, seule une photo de la tour englebert avec le raidillon en arrière plan sera possible. (et encore, avec un téléobjectif costaud)
J'ai vu, sur google map qu'une route contournait une partie du circuit. je ne l'ai jamais parcourue mais peut-être qu'en cherchant bien, quelques photos pourraient être prises... peut-être par le ravel, aussi (je verrais cela l'an prochain).
En attendant, internet vous en dévoilera plus.


coordonnées géographiques : 50.442882, 5.969538

Retour au village et continuons vers Spa.
En bordure du terrain d'aviation, nous nous arrêterons non pas pour laisser un avion décoller mais pour nous engager dans un coupe-feu.
Un coupe-feu ? au milieu des fagnes ? mais qu'est-ce qu'il a découvert là, donc !!!
Ah cà... il faudra laisser le waw a l'entrée mais un vtt pourrait entrer... (finalement, le waw est rentré... mais juste juste)
il faudra s'engager (a pied) sur un bon 500m puis s'éloigner du coupe-feu et s'enfoncer dans le bois sur 100m pour découvrir un étrange machin tout rouillé perdu, caché même, par la végétation.
Et il y en a même deux. (on regrette pas d'être venu...)
Ce sont deux ronds ressemblants a des cibles parées d'épaisses plaques d'acier...

Ca, c'est la théorie... En pratique, ca c'est pas tout a fait passé comme ça...
Lors de la sortie, j'ai voulu voir les cibles 1 et 2 situées a 500m. Je me suis quelque peu éloigné du coupe feu mais sans résultats.
J'y suis retourné quelques jours après, avec cartes préparées, divers repères et... rien. Pas moyen de retrouver ces deux cibles.
Les auteurs de l'article ont bien raison quand ils recommandent de les rechercher en hiver, quand la végétation est pauvre.

la troisième cible, celle de 1000m, était plus facilement localisable et dans un environnement plus dégagé et là, Bingo.
J'avais lu que cette cible était dans un terrain privé... c'est possible, mais rien n'est annoncé

Il faut savoir qu'a cet endroit, début des années 1900, Spa possédait le stand de tir le plus moderne d'Europe.
Des 54 emplacements individuels (répartis sur deux étages), plusieurs type de tirs étaient pratiqués (revolver, fusil, arc a flèches et même arbalètes avec des cibles de 12m a 1000m).
Des performances étonnantes pour l'époque.
L’existence de ce stand de tir fut de courte durée. Dans la guerre 14-18, il sera utilisé par les allemands et par la suite, son entretien sera négligé. L’État abandonne l'usage du champ de tir le 13 octobre 1961.

Des cibles distantes de 400m, 800m et 1000m sont des monstres de métal de 2.4m sur 2.25m. Seules les deux cibles de 400m et celle de 1000m subsistent encore aujourd'hui.
Ces cibles sont dites "Bremer" du nom du capitaine René Brémer qui les inventât.
Plus on tire de loin, plus il est difficile de voir le résultat.
Le génie de René Brémer a été de construire des cibles avec une trentaine de palettes de métal en équilibre sur leur axe.
Quand l'une d'elle était touchée par une balle, elle pivotait sur son axe avant de revenir sur sa position initiale après avoir actionné un contact électrique.
L'information était ramenée au stand de tir par un simple câble électrique "multi-pairs". Quelques paires de réserve étaient prévues dans le câble pour palier a des coupures.
Ramenée au centre de tir, cette information était traduite sur une autre cible miniature placée a proximité du tireur qui pouvait donc connaitre, immédiatement, le résultat de son tir.
Quand je parle de génie... n'oublions pas que nous sommes vers les années 1910.
Des manuels militaires détaillent le fonctionnement des cibles. Ils sont au musée royal de l'armée ainsi qu'au musée du camp de Beverloo.

On retrouve ce type de cible a plusieurs endroits :
3 à spa, 3 à Elsenborn, 12 à Droixhe, 15 à Beverloo (bourg leopold). En 1940, l'occupant allemand transféra les 12 cibles de Droixhe à Beverloo qui en compta donc 27.
Mais on sait, aussi, que cette invention a remporté un certain succès a l'exportation. Des cibles ont été vendues jusqu'en Argentine.


le waw dans le coupe-feu (ca a raclé sur quelque pierres)

la cible 3 vue du coupe-feu (au téléobjectif 300)

vue coté face

et coté pile

vue de profil

arrière supérieur de la cible

coordonnées géographiques stand de tir : 50.475762, 5.910394
coordonnées géographiques bâtiment : 50.474415, 5.908799
coordonnées géographiques cibles 1 et 2 : 50.472858, 5.907183
coordonnées géographiques cible 3 : 50.468344, 5.902741

2 vues du terrain d'aviation tout proche



c'est un centre de parachutisme mais deux chasseurs sont présents. il y a un mirage (presque sûr) mais l'autre...

Reprenons la route et descendons de 1km pour découvrir la source de la sauvenière.
C'est l'une des plus ancienne de Spa puisqu'on en trouve trace au 7ième siècle. La légende voulu qu'elle fut découverte par Saint Remacle.
La présumée empreinte de la sandale du saint figure toujours dans une pierre près de la source.
Selon la croyance, des propriétés concernant la fertilité sont attribuées à la source en buvant l'eau et en plaçant le pied dans l'empreinte de la sandale.

La source de Groesbeek jaillit à quelques mètres de celle de la Sauvenière.
En 1651, le baron de Groesbeek construit une petite structure pour protéger la deuxième source à cet endroit, la source Groesbeek.
Suite à un tremblement de terre en 1692, la source de la Sauvenière était presque tarie au profit de la source Groesbeek mais quelques travaux lui rendirent vie.


vue générale du site

l'empreinte du pied de St Remacle

le pouhon qui abrite l'empreinte du pied de st Remacle et les deux sources (Groesbeek et sauvenière) Ces deux sources partagent le même pouhon mais elles sont bien différentes, la composition est différente.

la source de la sauvenière

la source Groesbeek

coordonnées géographiques : 50.485286, 5.897992

Après une promenade en pleine nature en empruntant le "chemin des fontaines", nous retrouvons la source de la Géronstère visitée au début du périple puis nous descendons la rue de Barisart.

le waw au parking... la source est dans le bâtiment en arrière plan

très curieusement, l'eau ne coule pas...

coordonnées géographiques : 50.474543, 5.863002


Au pied de cette descente, on trouve une glacière...

Bon, non, c'est une blague... en fait il y avait des abattoirs et une glacière a été construite mais celle-ci n'est pas visible de la rue et la personne qui s'en occupe n'était pas là... par contre, le vieux frigo...

mais en réalité, qu'est une glacière ?
Récolter de la glace naturelle durant l'hiver, la stocker dans des glacières, puis en prélever au fil des mois chauds pour pouvoir garder aliments et boissons au frais... C’est une pratique connue dès l'Antiquité.
C'est vers 1757 que Spa s'est dotée d'un abattoir et en 1878, on créa une glacière urbaine d’une capacité de 150 m3, creusée à flanc de colline. Elle possède une cuve circulaire en briques recouverte d'un dôme percé en son centre pour l’approvisionnement en matière première (des blocs de glace découpés, en hiver, dans les étangs avoisinants). Cet orifice était refermé par de la paille et de la terre. Le sol, en pente, permet d’évacuer les eaux de fonte. La viande pouvait être conservée dans des niches aménagées dans la paroi extérieure de la cuve et accessibles par une galerie voûtée encerclant celle-ci.
Elle fut classée comme monument le 2 décembre 1993


Outre la glacière de l'abattoir (pas de photos car pas d'accès au bâtiment), on trouve à Spa, une bonne dizaine de glacières en très bon état.
les clients qui venaient a Spa pour des cures thermales, appréciaient les boissons fraiches en plein été.
Il n'est donc pas surprenant que les plus grands hôtels avaient leur glacières. Certaines pouvaient, parfois, contenir plus de 400 tonnes de glace.
Souvent, elles étaient enterrées se servant de la terre ou de la roche comme isolant naturel.

Bien sur la glace fondait mais, dans les bonnes glacières, on récupérais souvent la moitié de la glace stockée.
Contrairement aux pratiques actuelles, on ne mettait pas de la glace dans la boisson mais on entourait le récipient de glace ce qui rafraichissait le contenu.
Spa possède la plus grande concentration de glacières de Belgique
Avec les techniques actuelles, bien sur, ces glacières ne sont plus utilisées mais leur conservation permet de témoigner de l'imagination dont les hommes sont capables.


la première glacière

et la deuxième 100m plus haut

coordonnées géographiques : 50.494072, 5.858196


et une jolie fontaine juste en face


Dernière édition par richardel le Lun 17 Sep 2018, 23:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
richardel
Posteur d'argent
avatar

Messages : 505
Âge : 64
Localisation : Verviers (Belgique)
VPH : le Waw 148
Date d'inscription : 19/05/2012

MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   Lun 17 Sep 2018, 22:20

En passant sur la grand-route, on peut y voir un funiculaire qui relie le centre-ville à la colline ‘Annette et Lubin’ où se trouve un établissement thermal important.
Contrairement a ce qu'on croit, les deux cabines funiculaire ne font pas contre-poids.
Une des cabines est réservée au curistes de l'hotel Blu Radisson (qui a sponsorisé la construction) et l'autre est ouverte au public moyennant le paiement d'1.5€ l'aller.
Il est entièrement automatisé (de l'achat des billets au pilotage des cabines). L'ascension dure 2 minutes et la vue est surprenante. le funiculère termine sa course à l'intérieur même du centre thermal.

Devant l'hotel Blu Radisson, on peut voir une exposition de voitures relativement anciennes.
Il faut dire que Spa est, aussi, lié avec le monde automobile.
Son nom est associé au circuit de Spa-Francorchamps et des activités de rallye automobiles y ont eu lieu (dont les célèbres boucles de Spa).

le funiculaire


l'expo de voitures anciennes

coordonnées géographiques : 50.493268, 5.862730


Au centre de Spa, trône le pouhon "Pierre le Grand". Il fut construit en 1880 (restauré en 2012) et il abrite la principale source minérale de Spa.
Cette source est naturellement gazeuse, chargée en sel minéraux et riche en fer. Elle débite 21 000 litres d'eau par jour.
Le pouhon abrite, aussi, le livre d'or ainsi que le médaillon d'albâtre et le texte de reconnaissance de guérison offerts par le tsar un an après sa cure en 1717.


coordonnées géographiques : 50.492141, 5.866953

A gauche du pouhon Pierre le grand, on peut voir une maison aux briques émaillées rappelant le style "art nouveau".
La décoration et l'harmonie des couleurs en fait une maison remarquable.
Face a elle, le petit train touristique attend les clients.







coordonnées géographiques : 50.492461, 5.867721

en continuant un peu plus de 2km, on arrive au lac de Warfaaz. Une ville d'eau se doit d'avoir son lac.
Un endroit de détente ou l'on peut boire un verre ou manger une glace, marcher autour du lac ou louer un pédalo.
En réalité, sa construction fait suite a des inondations générées par un débordement du Wayai le 26 juillet 1882.
En 1890, la ville décida de construire un barrage qui donnera naissance au lac de Warfaaz. Sa construction dura 4 ans.
En 1979, le lac fut vidé pour un curage complet. Le dernier jour des travaux, un violent orage se déchaina... ce qui rempli le lac en 36 heures seulement.





voila la balade terminée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samural
Accro du forum
avatar

Messages : 1539
Âge : 50
Localisation : Namur, Belgique
VPH : WAW 169 assisté, Metaphysic 2x700, Dahon Jetstream P8, Velocipède Michaux
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   Mar 18 Sep 2018, 09:28

Merci pour ce chouette récit!  

Creppe et ses bois: le souvenir de mon premier bivouac durant l'hiver 1990 , lors du premier mois d'instruction (à Saive) de mon service militaire Very Happy

Ces cibles Bremer sont étonnamment bien conservées!

Ludwig était en VD?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BOTTY
Posteur d'argent


Messages : 401
Âge : 71
Localisation : 4140 Sprimont BELGIQUE
VPH : SEIRAN SL & META 2 X 700
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   Mar 18 Sep 2018, 09:53

SUPERBE , je connais mais ça fait plaisir d'en apprendre encore par tous les détails que tu nous fournis . Chapeau bas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LossPedale
Pilier du forum
avatar

Messages : 877
Localisation : Rouen
VPH : EVO-R
Date d'inscription : 26/04/2017

MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   Mar 18 Sep 2018, 11:51

les offices de tourisme*, l'agence régionale pour la promotion du patrimoine wallon*, et le comité au développement du rayonnement de la Belgique*, trouvent en toi un reporter, que dis-je un conteur, dont les récits nous captivent autant qu'ils nous cultivent et nous enchantent

* noms inventés de toutes pièces; j'ignore même si de tels organismes existent en Belgique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
richardel
Posteur d'argent
avatar

Messages : 505
Âge : 64
Localisation : Verviers (Belgique)
VPH : le Waw 148
Date d'inscription : 19/05/2012

MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   Mar 18 Sep 2018, 12:25

@samural
Au départ, Creppe n'était pas prévu. C'est une suggestion de Loïc et comme il y avait moyen de ralier le circuit prévu, on a (un tout petit peu) rallongé le trajet.

Les cibles Brémer sont bien conservées... en apparence. Certaines poutres de soutient, a l'arrière, sont rongées et ne tiennent plus que par habitude.
Pour le reste, les plaques d'impact doivent faire 4 à 5mm d'épaisseur donc là, il y a de la réserve. (Manque quand même pas mal d'huile... Elles ne bougent plus)

Oui, Lodwig était en vélo droit mais faut dire qu'il montait bien... sur le plat, j'avais tendance a ralentir mais dans les côtes, je devais remettre un peu de moteur car il était vite sur moi.
c'est dommage que dans la descente vers Borgoumont, il a eu une alerte avec ses freins a disque et il a préféré interrompre la balade.

@BOTTY
Je suis très heureux que ca apporte quelque chose.
Au départ, je ne connais pas tous ces éléments décrits. Avant et après la balade, soit je cherche ce qui est intéressant de découvrir, soit je glane des explications sur internet.
Pour les cibles de Bremer, par ex, j'ai découvert cela dans un bouquin qui regroupent les curiosités de la province de Liège et une recherche sur google m'a donné les explications.
Il y a 3 semaines, j'ignorais l’existence des glacières. J'en ai entendu parler, pour la première fois, aux journées du patrimoine.
Faut pas croire, lors de ces balades, j'en apprends presque autant que vous Laughing

Le fait d'être technicien m'oblige a approfondir le coté technique (alors, autant vous en faire profiter).

@Losspedale
Alors... office du tourisme, oui... pour les deux autres, y a probablement quelque chose qui s'y rapporte
On dit toujours que la France est un très beau pays (et j'en suis convaincu) mais je pense qu'en tant que "voisin", on a aussi des choses pas mal Very Happy

et même si la fin de la belle saison s'annonce, sachez qu'il y a encore pas mal d'endroits dans mes cartons pour l'an prochain.
j'ai effectué deux balades dont je réserve le récit pour l'hiver (ca mettra un peu de soleil dans la mauvaise saison) et comme ça, le sujet ne rejoindra pas "les oubliettes".


Dernière édition par richardel le Mer 19 Sep 2018, 10:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gérald
Débutant(e)


Messages : 10
Âge : 47
Localisation : 5 Km de Roanne (42) FRANCE
VPH : VD
Date d'inscription : 07/09/2018

MessageSujet: Merci pour le reportage   Mar 18 Sep 2018, 12:33

Et en statistique, vitesse moyenne et vitesse maxi cela donne quoi.
Merci d'avance pour vos réponses !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
richardel
Posteur d'argent
avatar

Messages : 505
Âge : 64
Localisation : Verviers (Belgique)
VPH : le Waw 148
Date d'inscription : 19/05/2012

MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   Mar 18 Sep 2018, 12:38

pas grand chose... on recherche les endroits, les photos parfois les infos locales
ce sont des balades.

je préfère perdre du temps pour "découvrir un max" plutôt que de devoir y retourner pour combler un oubli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gérald
Débutant(e)


Messages : 10
Âge : 47
Localisation : 5 Km de Roanne (42) FRANCE
VPH : VD
Date d'inscription : 07/09/2018

MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   Mar 18 Sep 2018, 12:41

Vous n'avez pas de compteur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
richardel
Posteur d'argent
avatar

Messages : 505
Âge : 64
Localisation : Verviers (Belgique)
VPH : le Waw 148
Date d'inscription : 19/05/2012

MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   Mar 18 Sep 2018, 14:40

Si, j'ai un compteur, mais comment interpréter les chiffres quand on perd 1/4 d'heure pour rechercher le point de vue qui vaut une photo, qu'on perd 30 autres minutes a faire la file dans une friterie (plus le temps de manger) ou encore quand on recherche un endroit... le compteur ne veut plus rien dire.
Un simple exemple, j'ai perdu plus d'1 heure a rechercher les fameuses cibles Bremer en marchant dans les bois (le jour de la balade).

Pour essayer de répondre au mieux, la vitesse maxi lors de la balade est probablement vers 65/70km/h dans la descente de Malchamps car c'était assez encombré.
Nous sommes partis a 9h et je suis rentré vers 18h pour 80 km (donc moyenne de 8.8km/h arrêts compris mais avec (et c'est le principal) un appareil photo bien rempli (32 photos) et des tas d'infos glanées a gauche et a droite).

En général quand je veux rouler, avec le waw et sans arrêts, la vitesse moyenne tourne vers les 30 à 35 km/h mais là, il n'est plus question de "reportage".
A cette moyenne, ca met les 80kms de la balade a moins de 3 heures or j'en ai mis 9... tu comprendras que je préfère regarder le paysage que le compteur.
Actuellement, j'ai scindé la batterie en deux mais le BMS n'est pas adapté. Du coup, je ne peux pas trop tirer en côte car le fil commun fausse la mesure de tension d'une cellule et en cas d’excès, le BMS coupe la traction.
Le problème est connu et sera solutionné cet hiver mais en attendant, ca limite les performances et l'autonomie.
Du coup, le compteur, c'est pour surveiller les AH consommés et les A en côte.

Pour la vitesse maxi, je l'ai déjà mis a 85 km/h dans la descente de la Gileppe. Au dessus de cette vitesse, je freine car je trouve que c'est déjà très vite pour un vélo. (même si certains ont dépassé le 100km/h)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lodwig
Débutant(e)


Messages : 17
Localisation : Belgique (Spa)
VPH : Giant Revel 1 Disc, Cube Agree C62 Disc
Date d'inscription : 06/08/2018

MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   Mar 18 Sep 2018, 17:26

Salut a tous,

Effectivement, de petits problèmes mécaniques avec les plaquettes de freins, a peine en passe d'être solutionné...
J'étais pas en super confiance en rentrant sachant que j'avais une belle descente avec quelques épingles pour rentrer.

Sinon, pour la balade, au vu du parcours particulièrement vallonné, j'ai préféré prendre un vélo droit qui me permet de passer en danseuse si besoin ... même si j'ai fait l'acquisition d'un petit Catrike Speed (sur lequel je n'ai pas les muscles encore totalement formé pour faire tant de distance avec autant de D+).

Pour les chiffres, ca n'était pas dans l'optique de faire un chrono. Toutefois, sur la partie ou j'étais présent, on est a 20 de moyenne, avec un max a 48km/h. Ce qui ne veut pas dire grand chose parce que sur les trois heures ou j'ai été présent, seules 1h30 ont été réellement roulées (ou marchée parce que Richard nous a trouvé une petite cote d'un km à du 10% "qui n'avait pas l'air si pentue" ;p ). Mais bon, l'optique n'était pas d'enquiller les kms ou d'abattre les records Strava mais plutot de prendre le temps de se balader et d'aller découvrir des coins qui même si on passe devant, on ne prend pas spécialement le temps de s’arrêter pour aller voir de plus près.

Je connaissais une bonne partie de ce que j'ai visité ainsi que d'une partie du tour que Richard a fait après, pourtant, je n'ai jamais pris le temps d'investiguer plus en profondeur (bon, les cibles de Bremer, je ne connaissais pas du tout ! )

Ca a été une chouette balade et le temps a été de notre coté comme les photos le montrent.

Lod
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BOTTY
Posteur d'argent


Messages : 401
Âge : 71
Localisation : 4140 Sprimont BELGIQUE
VPH : SEIRAN SL & META 2 X 700
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   Mar 18 Sep 2018, 17:29

Il faut dire que la descente de Borgoumont est en piteux état , même en moto je m'en méfie . . .
Je fais partie de la commission du patrimoine de mon village et j'en apprend à chaque fois via les anciens . Que de trésors cachés ou peu/pas connus .
A/+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
richardel
Posteur d'argent
avatar

Messages : 505
Âge : 64
Localisation : Verviers (Belgique)
VPH : le Waw 148
Date d'inscription : 19/05/2012

MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   Mar 18 Sep 2018, 21:32

Bonjour Loïc,
Ahhh les moutons...
bon, d'accord ca monte mais au vu de l'image (google maps) pas si fort que ca...
c'est vrai que j'ai oublié que quand une voiture monte, ca parait plat...
je jure que si j'avais su ça, j'aurais choisi un autre chemin.


merci pour les chiffres

si tu veux aller voir les cibles, enfonce-toi dans le coupe-feu pendant 1km. Là le coupe-feu tourne légèrement a droite (au pif, je dirais 20° mais c'est bien visible).
du coté gauche, le terrain est dégagé, regarde au pied des arbres, elle est là (au pif 80m dans la zone dégagée).

C'est vrai que t'es partit trop tôt... même pas eu l'occasion de t'offrir un verre (ah si, quand même, une gorgée d'eau  Very Happy )

Mais je vais vous en raconter une bonne...
En quittant Le gleize pour aller vers Coo "route barrée" (je ne sais pas si c'est la canicule, mais ca pousse partout, les travaux (élections oblige)).
je prends le risque de m'y engager me disant "interdit a tous véhicules" ok mais si je pousse le vélo, je deviens piéton...
et ca passe sans problèmes.
Au retour, dans l'après midi, idem dans l'autre sens pour reprendre la route de roanne sauf que là...
- Bonjour Monsieur, avez-vous vu le panneau ?
-Ben oui, m'sieur l'agent
- C'est une interdiction pour tous les véhicules... vélo y compris
Oh punaise, faut que je tombe sur un qui sait qu'un vélomobile est un vélo...
- Vous avez raison, Monsieur l'agent, mais je suis passé ce matin dans l'autre sens sans problèmes et si vous me faites remonter par la haute levée, j'aurais jamais assez de batterie pour rentrer.
- Ouais... et où allez-vous ?
- je bifurque sur Roanne, la côte est moins dure.
- Bon, allez-y mais soyez prudent, n'allez pas trop vite
- oh vous savez, à 65 ans j'ai passé l'age de faire le sot et puis, promis, si je gêne je sors du vélomobile et je deviens piéton... Merci Monsieur L'agent...

Comme quoi il y en a des compréhensifs.
Maintenant, j'ai vu le détour que j'aurais du faire... même sans côte, je crois que mes batteries n'auraient pas suffit.

Bon, même par ce chemin, ca m'a pas empêché de tomber a court de batterie a 1km de chez moi...

@BOTTY
dans ce genre d'endroits, il n'y a pas trop de piétons. On arrive a se concentrer sur la présence des trous et a les éviter.
Par contre, si tu veux un bel exemple, c'est la route qui descend de Soiron (que nous visiterons) vers Nessonvaux...
y a plus de trous que d'asphalte.
C'est une véritable honte (et ca fait des années que c'est comme ça). Il y a des endroits ou, a vélo, il faut rouler a moins d'un mètre du bord GAUCHE de la chaussée pour que ce soit a peu près praticable. C'est terriblement dangereux mais c'est impossible de rester a droite sans risquer de casser quelque chose.
C'est pas compliqué, le coupe-feu de tout a l'heure semble une autoroute, a côté (et j'exagère a peine).
J'ai du modifier mon chemin (et devoir faire un détour de plusieurs km tous les jours) après avoir risqué 2 accidents avec des voitures.
je suis passé par là en voiture, dernièrement, et j'ai remarqué que les motards ont marqués les inégalités a la bombe de couleur. Je ne sais pas combien de bombes ils ont employés mais je serais prêt a participer a leur frais  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MissileCarbone
Accro du forum
avatar

Messages : 1211
Âge : 35
VPH : DF XL 74 ; ICE Vortex
Date d'inscription : 20/03/2018

MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   Mer 19 Sep 2018, 18:06

Pour les glacières j'étais littéralement à côté de la plaque ! J'étais très loin d'imaginer une construction en pierres à la base d'une motte de terre au milieu des bois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lebentrideur.fr
zapilon
Modo sortant
avatar

Messages : 4090
Âge : 82
Localisation : Flandre F
VPH : Sokol rohloffisé, VK2, A4-AE Schlumpfé, Scorpion FX BionXé
Date d'inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   Mer 19 Sep 2018, 18:30

En région de plaine on creusait un puits de 5 à 6 m de profondeur qu'on remplissait de neige
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zapilon.pbp.pagesperso-orange.fr/
Casimir
Accro du forum
avatar

Messages : 3445
Âge : 67
Localisation : 59380 BERGUES
VPH : Flevobike Versatile 49 - Flevobike Green Machine - Flevotrike
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   Jeu 20 Sep 2018, 09:57

C’était à l’époque glaciaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
richardel
Posteur d'argent
avatar

Messages : 505
Âge : 64
Localisation : Verviers (Belgique)
VPH : le Waw 148
Date d'inscription : 19/05/2012

MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   Jeu 20 Sep 2018, 14:40

Citation :
C’était à l’époque glaciaire
Voila qui jette un froid...

Elles ne sont pas faites n'importe où...
près de l'utilisateur, sans doute, mais quand c'était possible, dans des zones ombragées pour limiter le réchauffement (c'est, en tout cas, le cas pour les deux glacières photographiées (et moins pour la glacière de l’abattoir)).

Concernant le neige, je suis sceptique a moins qu'elle ne se tasse sous son propre poids.

Par contre, c'est un stockage inter-saisonnier qui, sans faire appel a des matériaux moderne, avait une bonne efficacité.
Ca prouve, en tout cas, une chose... le stockage intersaisonnier est possible.
Si on remplace le froid par le chaud et qu'on isole encore un peu mieux, le stockage de la chaleur en été devrait être possible pour le chauffage des maisons en hiver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samural
Accro du forum
avatar

Messages : 1539
Âge : 50
Localisation : Namur, Belgique
VPH : WAW 169 assisté, Metaphysic 2x700, Dahon Jetstream P8, Velocipède Michaux
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   Jeu 20 Sep 2018, 15:40

On trouve encore de nombreuses glacières dans les parcs de châteaux disposant d'un étang, car l'hiver, c'est la glace recouvrant ceux-ci qui était récoltée.

La remise en état de ces glacières fait d'ailleurs l'objet de subsides importants de la part du Petit Patrimoine Populaire Wallon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tagada
Débutant(e)


Messages : 10
Âge : 55
Localisation : Spa-Nivelles-Rixensart, Belgique
VPH : Lynx Optima ASS Orca Optima ASS Cruzbike Quest Cruzbike Easyrider Sinner Spirit USS Rainbow Lyra USS Batavus XX4All IBEX AZUB USS Pino Hase Nazca Fiero USS
Date d'inscription : 06/09/2013

MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   Mer 17 Oct 2018, 01:18

Super de pouvoir découvrir sa région vue et expliquée de cette manière. La prochaine fois que vous passez à Creppe prévenez moi j'habite à coté du café ;-)

André
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LucB
Accro du forum
avatar

Messages : 1210
Âge : 49
Localisation : Belgique, Chênée
VPH : Sprint 2 RS - Koga RoadRunner - Brompton M6R -Raleigh Sprite - Kettler Lite
Date d'inscription : 09/06/2006

MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   Mer 17 Oct 2018, 12:59

richardel a écrit:



c'est un centre de parachutisme mais deux chasseurs sont présents. il y a un mirage (presque sûr) mais l'autre...
C'est un Republic RF84-F Thunderflash, version reconnaissance photo du F84 Thunderstreak (chasseur) dont il se distingue par un nez contenant les caméras et les entrées d'air du réacteur dans les emplantures d'ailes alors que sur le F84 les entrées d'air sont dans le nez de l'appareil.

La Belgique a utilisé 197 F84 et 34 RF84 de 1955 à 1972 je pense. Ils ont été remplacé par les Mirage 5 (63 chasseurs bombardiers (BA) et 27 reconnaissance photo (BR) ). Le Mirage de la photo est immatriculé BA et est donc un chasseur bombardier.

Si mes infos sont bonnes le BA30 a volé de 1972 à 1994 et appartient au Musée Royal de l'Armée qui l'a loué/prêté à l'aéroclub. Le RF84 a été acquis en 1963 et a volé de 1963 à 1971 avant d'être stocké avec ses frères à Koksijde. Il a été restauré à Florennes comme quelques autres avant d'être exposé à l'aéroclub.


Dernière édition par LucB le Mer 17 Oct 2018, 13:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lucbosman.com
LucB
Accro du forum
avatar

Messages : 1210
Âge : 49
Localisation : Belgique, Chênée
VPH : Sprint 2 RS - Koga RoadRunner - Brompton M6R -Raleigh Sprite - Kettler Lite
Date d'inscription : 09/06/2006

MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   Mer 17 Oct 2018, 13:04

MissileCarbone a écrit:
Petite suggestion : ce serait bien d'avoir le Waw sur les photos chaque fois que possible.

richardel a écrit:
la plaque qui précise que je ne vous raconte pas des bêtises

Ça ne nous aurait pas traversé l'esprit

richardel a écrit:
Cette pierre a été découverte en 1887 et est sujette a bien des controverses.
Il laisse les historiens et scientifiques bien perplexes quant a son authenticité.

N'est pas Breton qui veut

En même temps dolmen et menhir ne sont pas Breton mais bien antérieur. Il y en ad’authentiques en Belgique et dans d'autres pays européen. Pour ceux que ça intéressent si vous passez par Carnac vous verrez une carte indiquant les menhirs découverts en Europe et curieusement ils sont pratiquement tous dans le même alignement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lucbosman.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si je vous faisais découvrir ma region Vervietoise (Belgique) en Waw ?
Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» vidéo étonnante, je vous laisse découvrir !
» Couvrir ou pas son cheval à la saison froide?
» Qu'avez vous maté comme film dernièrement ?
» que pensez vous du 3m radsails?
» Que pensez-vous du M5 TiCa ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Les Activités du Vélorizontal :: Régions-
Sauter vers: