Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Élections : la déclaration de candidature pour l'équipe de modération de 2019 est ouverte jusqu'au 22 janvier.


Partagez | 
 

 LE Physique vs LA Physique

Aller en bas 
AuteurMessage
LossPedale
Pilier du forum
avatar

Messages : 890
Localisation : Rouen
VPH : EVO-R
Date d'inscription : 26/04/2017

MessageSujet: LE Physique vs LA Physique   Lun 19 Fév 2018, 09:42

Bonjour,

Comme nous l'avons tous constaté ici (ou même ailleurs), quel que soit l'intensité de notre relation avec notre "merveille", nous n'avons pas pour son usage les mêmes motivations. Des vélotaffeurs qui en font une pratique quotidienne, aux ex-taffeurs qui ne se nourrissent que des plaisirs et des bienfaits de nos cyclos, le fait est qu'en terme de performance cela s'échelonne de la promenade pépère, au plus ou moins long cours, aux véritables records.

En dehors de la motivation elle même, et à âges identiques, nul ne peut nier que les performances sont très diverses: entre les explosifs capables d'un sprint spectaculaire, les endurants capables d'une moyenne record sur distance raisonnable, et les increvables qui ne s'arrêtent jamais, chacun dans ces différentes catégories n'obtient pas les mêmes résultats.
Puis à matériel identique, on sait également qu'il y a des différences entre les uns et les autres: cela s'explique simplement parce que nous n'avons pas LE même physique. La morphologie de chacun est différente, l'entrainement, la pratique, le mental, nous sommes tous différents; nos performances le sont toutes autant.

Mais nous avons tous une chose en commun: les lois de LA physique sont les mêmes pour tout le monde: la gravité, les frottements, la résistance à l'air, la puissance maximale possible.
Ce qui amène à pouvoir considérer qu'un individu au physique P, intervenant dans un environnement E aux caractéristiques connues, devrait bon an mal an, obtenir des performances à peu près constantes. Il se dessine toutefois deux cas de figure, où les performances peuvent varier:

  • Vers l'amélioration, résultant de l'accroissement plus rapide de l'entrainement sur le vieillissement du pilote
  • Vers la dégradation, lorsque les effets de l'avancée en âge se sont ressentir plus  vite que l'amélioration des qualités physiques du pilote, nées de son entrainement

Ainsi, à pilote P identique, intervenant dans un même environnement E, sur un delta de temps très court, on ne devrait pas identifier de gros écarts de performances.
Or c'est exactement le contraire que je viens d'observer, de subir pour être plus exact.

Lorsque j'ai débuté ma pratique du VH courant juillet dernier, si mes cuisses ont quelque peu souffert au premier millier de kilomètres, je n'en avais pas moins un rythme de croisière aux alentours de 37km/h (terrain plat sans vent de face), parvenant à atteindre les 45km/h et les maintenir quelques kilomètres. Ainsi, mes sorties de débutant m'apparaissaient encourageantes, arrivant à une moyenne généralement de 30km/h sur des distances comprises entre 45 et 80 km. Je me disais donc que les choses ne pourraient que s'améliorer, ce qui ne pouvait que m'encourager dans cette nouvelle pratique de l'horizontalité.

Seulement voilà l'automne est arrivé très rapidement, apportant une armée de nuages si chargés de pluies qu'ils sont restés installés pendant de très longues semaines. Il n'y a pas eu d'autres alternatives que de laisser le trike au garage.

Une opportunité s'est présentée, vers la mi-décembre, entre deux averses! Certes il ne pleuvait pas, mais le revêtement conservait une certaine humidité, qui a eu raison de mon coupe-vent lequel s'est retrouvé bien plus crotté que lorsque je fais du VTT! Mais sur ce parcours, que j'avas déjà fait aux beaux jours, je me rends compte à l'arrivée, que si la distance est bien entendu la même, ma moyenne est en chute libre, ne dépassant pas le 25 km/h, n'ayant d'ailleurs jamais réussi à atteindre le 40km/h. Je ne pouvais pas mettre cette contre "performance" sur le compte d'un excès de bonne chair auquel on s'abandonne en fin d'année, qui aurait la cause d'un embonpoint soudain, ces agapes festives n'étant alors prévues qu'une quinzaine de jours plus tard!

Tout janvier a transformé la Normandie (mais pas qu'elle), en piscine géante; le trike n'étant pas connu pour ses propriétés de flottabilité il est encore resté aux vestiaires, pendant plusieurs semaines.

Finalement, patience et longueur de temps faisant plus que force ni que rage, depuis quelques jours, le grand Hélios daigne enfin se rappeler à notre bon souvenir, illuminant de sa superbe nos paysages encore détrempés. Cela sonne le réveil de la mécanique, et de son pilote.

Quelques sorties se suivent, dans la froideur hivernale, mais sous un ciel bleu dans lequel la trainée que laissent quelques cirrus trahit la présence d'un vent d'altitude, annonciateur d'une évolution peu favorable du temps, invitant à bien profiter du moment présent.

Serait-ce le froid, ou la quasi-inaction pendant de longues semaines, mais diable que mon Vortex paraît lourd et collé à la route! Le Pro-One mis à l'arrière, et les Ultremo d'origine à l'avant, sont pourtant bien gonflés (7 bars); ma faiblesse pour les truffes au chocolat (faites maison) n'a pourtant pas modifié ma sveltesse habituelle, ou alors à l'insu de ma balance de vilains lipides se seraient cachés pour augmenter ma masse corporelle. Certes, je suis habillé plus chaudement, trop peut être, car au nécessaire arrêt pour devoir imiter ce que les chiens font pour marquer leur territoire, je suis rapidement refroidi par une transpiration abondante.

Les opportunités ensoleillées et hivernales se multiplient; je reste sur des parcours connus, et plusieurs fois empruntés dès mes débuts en vélo couché. Dans les montées, j'ai l'impression que le gel de janvier a fait se dilater fortement les sols, rendant les côtes plus pentues, les ascensions plus raides; l'appui sur les pédales chauffe encore plus les quadriceps, et l'inversion du mouvement en confiant aux ischio-jambiers le soin d'assurer l'avancement par une traction ne s'avère pas plus efficace. Les résultats pitoyables s'enchainent à chacun de mes retours, où je constate avec dépit que je ne parviens qu'à caresser timidement le 26km/h de moyenne.

Mais que ce passe-t-il?

Ce ne peut pas être le kilo de vêtements supplémentaire. Si peut être l'interruption trop longue de la pratique pourrait expliquer cela, les résultats auraient dû s'améliorer au fil des sorties; hélas il n'en est rien.

Par conséquent si LE physique est quasiment de "qualité" constante entre juillet et février, en constatant que les résultats sont très modifiés, cela ne peut être dû qu'à LA physique.

J'entends déjà des voix s'élever, qui voient dans mes propos une forme de réquisitoire contre Dame Nature, qui d'une saison à l'autre nous flatte, puis nous fait douter. Mais il faut être pragmatique, et contrairement à la règle de grammaire, il ne fait aucun doute qu'en terme de physique le féminin l'emportera toujours sur le masculin.

Car de LA physique, les faits sont là, et en hiver:

  • Les températures étant plus basses, la densité de l'air est plus importante
  • Corollairement au point précédent il en résulte que la résistance de l'air étant plus importante, à vitesse identique, l'effort pour avancer est nécessairement plus important, ce qui revient à dire qu'à effort identique la vitesse de déplacement est plus faible (ceci expliquerait assez bien ma baisse de moyenne)
  • Enfin, sous l'action combinée de plusieurs facteurs (consommation par les appareils de chauffage, forte diminution de la photosynthèse, décomposition des feuilles mortes) la proportion d'oxygène dans l'air est moindre; par conséquent non seulement l'effort cardio-vasculaire est plus important, mais l'oxygénation des fibres musculaires est aussi moins efficiente

Vous le voyez j'essaie de me rassurer comme je peux; je cherche des coupables autre que moi-même, et je trouve en Dame Nature une responsable idéale. Bien entendu je suis aussi d'accord avec vous, si tout cela explique (peut être) bien des choses, ça n'excuse rien; finalement il est possible (probable dirons certains) que je me sois mis en mode "grosse feignasse" (ça pourrait tout aussi bien expliquer les choses, mais moins les excuser!).

Ceci dit, est-ce que vous aussi vous avez constaté des différences dans vos performances entre l'été et l'hiver? Et si tel est le cas, cela est-il dans les mêmes proportions que celles que j'évoque (soit un peu plus de 10% de pertes)?

Comme certains d'entre vous tiennent un journal de leurs sorties, l'analyse devrait être assez facile à faire.

Bien entendu, à la lumière de vos réponses, si je devais arriver à la conclusion d'être le seul dans ce cas, outre les doutes que cela pourrait induire sur une dégradation insidieuse de ma santé au cours de ces derniers mois, je serais susceptible de devoir reconsidérer le choix du VH. N'essayez pas de feindre la vérité pour me ménager; en trike la première habitude que l'on prend est de voir les choses en face!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zapilon
Modo sortant
avatar

Messages : 4130
Âge : 83
Localisation : Flandre F
VPH : Sokol rohloffisé, VK2, A4-AE Schlumpfé, Scorpion FX BionXé
Date d'inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: LE Physique vs LA Physique   Lun 19 Fév 2018, 10:37

Ton problème vient de ton compteur, fais comme moi roule sans compteur et tu retrouveras la sérénité

Il me semble que tu roules solo, tu as donc au moins la satisfaction d'arriver toujours le premier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zapilon.pbp.pagesperso-orange.fr/
Didier33
Modo
avatar

Messages : 9647
Âge : 59
Localisation : Marcheprime
VPH : Metabike 20X26 bleu rolhoffisé - Catrike Trail jaune Rohloffisé et électrifié - Beach cruiser Westside
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: LE Physique vs LA Physique   Lun 19 Fév 2018, 11:04

Citation :
Ceci dit, est-ce que vous aussi vous avez constaté des différences dans vos performances entre l'été et l'hiver? Et si tel est le cas, cela est-il dans les mêmes proportions que celles que j'évoque (soit un peu plus de 10% de pertes)?

Quelle prolixité! Laughing J'en retiens surtout ta question Wink

Oui, j'ai toujours constaté une baisse de forme et donc de performances en hiver.
(pour autant qu'on puisse réellement parler de performances en ce qui me concerne)

La densité de l'air? La proportion d'oxygène? J'ai un doute, mais je ne m'étais jamais posé la question aussi.

Pour moi, j'attribue cela à une baisse de la luminosité, une baisse des températures, le fait qu'en hiver la nature est en sommeil (ou au moins en activité
bien moindre)

Toutes ces choses feraient que nous avons, en général, une baisse de performances.

Cette année il fallait avoir une bonne dose de motivation ainsi qu'un nombre suffisant de fenêtres météo pour maintenir un nombre de kilomètres
propre à maintenir un minimum d'entrainement . Je parle surtout pour ceux "qui s'entrainent".

Avant d'avoir l'assistance sur mon trike, j'ai eu un vélo couché d'appartement dont je me suis beaucoup servi en hiver.
L'inconvénient était que je transpirais comme un boeuf dans le salon (il fallait éponger par terre parfois)

La belle saison revenue, par contre, j'ai noté que le trike avançait tout seul, une vraie mobylette!
Mais j'ai vite trouvé ça fanant de transpirer devant ma télé.
L'assistance électrique finalement m'a permis de me passer de tout ça.

Il faut dire que tout au long de l'hiver j'ai un gros entrainement en aikido, ce qui est déjà très éprouvant.
J'ai aussi quelques autres activités physiques diverses pour le maintien en forme.

Alors le vélo, c'est surtout pour me balader et prendre du plaisir, pas pour collectionner les milliers de kilomètres par an...

__________________________________
"C'est déjà dur d'être pauvre, si en plus il faut se priver..." - Coluche -
"Y'a pas de grands, y'a pas de petits: La bonne longueur pour les jambes c'est quand les pieds touchent bien par terre" - Coluche aussi -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ralevy
Modo
avatar

Messages : 3023
Âge : 63
Localisation : Près de Valence d'Agen (Tarn & Garonne)
VPH : MetaPhysic + Gekko FX
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: LE Physique vs LA Physique   Lun 19 Fév 2018, 12:15

Didier33 a écrit:
...fanant...

En girondin dans le texte... Ou notre ami Didier serait-il fané ? Pas si vieux quand même...

Enfin on peut choisir sa définition ici :

http://www.cnrtl.fr/definition/fanant

Ou ailleurs...

Philippe

__________________________________
Philippe LASNIER
Aventures sur 3 roues
Mieux que le point extrême, le long de la route, paysages et rencontres...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.as3r.fr/
Didier33
Modo
avatar

Messages : 9647
Âge : 59
Localisation : Marcheprime
VPH : Metabike 20X26 bleu rolhoffisé - Catrike Trail jaune Rohloffisé et électrifié - Beach cruiser Westside
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: LE Physique vs LA Physique   Lun 19 Fév 2018, 13:10

J'emmerde l'académie française, les petits et grands Robert et autres Larousse!
Vive la licence poétique! (Non mais! )

__________________________________
"C'est déjà dur d'être pauvre, si en plus il faut se priver..." - Coluche -
"Y'a pas de grands, y'a pas de petits: La bonne longueur pour les jambes c'est quand les pieds touchent bien par terre" - Coluche aussi -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vipere noire
Accro du forum
avatar

Messages : 5080
Localisation : isere - 38
VPH : stickytoffee, speculoos, cobra (prêté), kouign amann (grillé!), cat speed
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: LE Physique vs LA Physique   Lun 19 Fév 2018, 13:13

La différence de température entre 30C et 0C va engendrer moins de 5% de pertes due aux frottements accrus de l'air à 40km/h, donc je pense que c'est principalement le physique qui joue (et aussi le mental!). Sur mon velotaff, je constate une nette baisse de régime par températures hivernales. Un matin par -7C j'étais simplement scotché. Dans la même semaine, lors d'un redoux le soir, j'ai mis moins de temps pour remonter chez moi malgré les +200m de dénivelé. Dès le retour des beaux jours et des trajets avec lumière naturelle, les sensations reviennent, du coup le mental suit et le cercle est vertueux...sans compter les vêtements en moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LossPedale
Pilier du forum
avatar

Messages : 890
Localisation : Rouen
VPH : EVO-R
Date d'inscription : 26/04/2017

MessageSujet: Re: LE Physique vs LA Physique   Lun 19 Fév 2018, 16:18

OUF!
Vous lire est un vrai soulagement.

Ah oui Didier33, il m'arrive parfois de laisser les doigts aller et venir sur le clavier; ceci explique cette prolixité.
Mais si je pouvais déployer avec autant de facilité l'énergie nécessaire pour avancer mieux avec le trike, il est évident que je n'aurais pas posé cette question.

En conclusion, je suis comme tout le monde!
A défaut d'être déçu de ne pas être un super héros du vélocouché (ou d'autre chose), je ne peux que me réjouir de ma normalité.

Reste qu'il va falloir faire la contre vérification de tout cela aux prochains beaux jours; mais vu qu'un homme averti en vaut deux, ça devrait filer à fendre l'air l'été prochain!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didier33
Modo
avatar

Messages : 9647
Âge : 59
Localisation : Marcheprime
VPH : Metabike 20X26 bleu rolhoffisé - Catrike Trail jaune Rohloffisé et électrifié - Beach cruiser Westside
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: LE Physique vs LA Physique   Lun 19 Fév 2018, 16:58

Citation :
Mais si je pouvais déployer avec autant de facilité l'énergie nécessaire pour avancer mieux avec le trike, il est évident que je n'aurais pas posé cette question.

En conclusion, je suis comme tout le monde!
A défaut d'être déçu de ne pas être un super héros du vélocouché (ou d'autre chose), je ne peux que me réjouir de ma normalité.
Vu les chiffres de tes vitesses habituelles en trike, même les moins bonnes, à mon avis tu n'as pas de raison d'être déçu il me semble,
si c'est ça qui te tracasses.



__________________________________
"C'est déjà dur d'être pauvre, si en plus il faut se priver..." - Coluche -
"Y'a pas de grands, y'a pas de petits: La bonne longueur pour les jambes c'est quand les pieds touchent bien par terre" - Coluche aussi -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand pierre
Modo sortant
avatar

Messages : 3190
Âge : 59
Localisation : Caveirac (30)
VPH : Ice adventure HD + Azub Fat-Tris + Ice VTX
Date d'inscription : 01/09/2012

MessageSujet: Re: LE Physique vs LA Physique   Lun 19 Fév 2018, 17:31

Il convient aussi de noter dans le chapitre des pounièmes la température de la route qui rend les pneus moins performants (en fait c'est plutôt dans la tête) par contre l'air froid perturbe la respiration et les calories que le corps utilise pour combattre le froid il ne les utilise pas pour faire avancer le bazar ...

Pour ce qui est de la différence de performances été vs hiver de conséquente depuis mes débuts en trike elle s'est fortement atténuée cet hiver du fait de la vigilance que je porte à mon alimentation ET à ma boisson (en gros quand il fait froid j'augmente le sucre et quand il fait chaud j'augmente le sel tout en restant dans des proportions correctes) et puis 2 fois par semaine je vais jouer avec la fonte dans la salle de sport Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LossPedale
Pilier du forum
avatar

Messages : 890
Localisation : Rouen
VPH : EVO-R
Date d'inscription : 26/04/2017

MessageSujet: Re: LE Physique vs LA Physique   Lun 19 Fév 2018, 17:43

Didier33 a écrit:

Vu les chiffres de tes vitesses habituelles en trike, même les moins bonnes, à mon avis tu n'as pas de raison d'être déçu il me semble,
si c'est ça qui te tracasses.
Ben quand même, quand je lis que Bruno09 se fais un petit 45km/h juste pour l'échauffement....si, si y a de quoi avoir des complexes (d'ailleurs je suis complexé!)

Malgré cela, comme l'a finement observé Zapilon
zapilon a écrit:
Il me semble que tu roules solo, tu as donc au moins la satisfaction d'arriver toujours le premier
Je gagne à chaque sortie!


grand pierre a écrit:
Pour ce qui est de la différence de performances été vs hiver de conséquente depuis mes débuts en trike elle s'est fortement atténuée cet hiver du fait de la vigilance que je porte à mon alimentation ET à ma boisson (en gros quand il fait froid j'augmente le sucre et quand il fait chaud j'augmente le sel tout en restant dans des proportions correctes) et puis 2 fois par semaine je vais jouer avec la fonte dans la salle de sport Wink
Perso j'ai pas trop de latitude sur le sujet, compte tenu de mon intolérance au gluten, je suis toujours sur le fil de l'étiquette; seul le home made me va.
Question boisson, été comme hiver c'est St Yorre (c'est pas de la pub), parce que l'eau est riche en bicarbonate, et que cela favorise la récupération musculaire.
Ceci dit, en parlant boisson, je me rends compte que j'ai oublié de mettre ce facteur dans la liste des causes possibles à mes "performances" hivernales, car si je bois toujours la même eau, il est vrai qu'en hiver j'en bois beaucoup moins...peu être pas assez du coup!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tijojo
Modo sortant
avatar

Messages : 1743
Âge : 53
Localisation : Blois
VPH : Tempête & Tornade
Date d'inscription : 01/06/2009

MessageSujet: Re: LE Physique vs LA Physique   Lun 19 Fév 2018, 21:59

Don't worry, Loss Pedal !
Photopériode et c'est tout !

Sous nos latitudes, les jours sont plus courts en hiver et on a moins d'énergie pour tout : appuyer sur les pédales ou travailler... etc...
Suffit de regarder les poules - j'adore regarder les poules ! -.
En hiver, dans le jardin, elles font le service minimum... lever tardif... je ponds si je veux - j'ai de la vieille poule sur le retour... elles ne finissent pas au pot et la saison de ponte rétrécit avec le poids des ans ! - ... elles cherchent le ver en arpentant tranquillou et a minima... et se couchent très tôt, bien avant le coucher du soleil... En été, c'est tout l'inverse : le jour est à peine levé qu'elles sont déjà au taf et hormis une petite pause méridienne pour une petite sieste-séance de toilettage, elles tracent toute la journée - faudrait leur fixer un podomètre ou un gps pour savoir combien de km elles font en une journée ! - ... et elles arrêtent juste avant le coucher du soleil et montent se pieuter dans les branches des arbres, comme tout volatile qui se respecte !... bref elles bossent 15h par jour sans souci...  
Nos sociétés devrait s'inspirer des poules : l'hiver sous la couette avec des petites journées de travail et l'été, gonflé d'énergie lumineuse, on serait plus efficace... au boulot et/ou sur le vélo !

Sous les Tropiques où il n'y a pas ces différences de photopériode, on ressent beaucoup moins cette fatigue hivernale : la preuve, tu bois le Ti'punch de la même manière, quelque soit le mois de l'année ! CQFD et toc !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cyclophil
Accro du forum
avatar

Messages : 1242
Âge : 50
Localisation : Acigné, dans la banlieue de Rennes
VPH : Revendeur Azub, Circe, Hase, HP Velotechnik, ICE, Nazca, Toxy, Kickbike,...
Date d'inscription : 10/06/2009

MessageSujet: Re: LE Physique vs LA Physique   Lun 19 Fév 2018, 23:37

Moi, j'ai pas de poule... mais peut-être de l'ADN de poule scratch

Certes, l'heure du coucher n'est jamais très tôt chez moi, même en hiver, mais ça reste bien pour moi la saison du service minimum...
Exemple : 1ère sortie en trike de l'année hier, 31,2 km à... 18,5 km/h de moyenne sur des routes sans difficultés particulières pale
Certes, avec trop d'habits (en plus, alourdis par la pluie qui m'a fait écourter la sortie) et un peu de bordel dans les sacoches, et un trike moins performant (Catrike Road avec Big Apple que j'ai repris à un client et que je testais avant de le proposer d'occasion) que le VTX que j'utilise en compèt, mais quand même...
Les presque 38 km/h de moyenne des compèts de septembre dernier (Landaul en Bretagne puis championnat national en Bourgogne) sont bien loin, et ma moyenne d'hier ne peut que me faire douter que j'arrive un jour à reproduire ces performances de l'an dernier.
Et pourtant... Tel les poules, comme chaque année, je m'attends à (ou en tous cas j'espère) retrouver de la motivation au fur et à mesure que les jours s'allongent et que les températures montent. En général, cette motivation arrive bien tard chez moi, souvent vers le mois de juin, ce qui explique pourquoi mes performances restent en général en berne jusqu'en juillet puis commencent à s'améliorer pour être plus satisfaisantes vers septembre-octobre.

J'admire tous ceux d'entre vous qui trouvent le courage de s'entraîner en ce moment et par toutes saisons, et arrivent à se motiver tous seuls 5 ou 6 mois avant des objectifs sportifs, tel le championnat du monde en juillet cette année. Perso j'ai du mal à me motiver seul tant qu'on n'est pas à moins d'un mois ou deux de l'échéance. Sad Il me faudrait un(e?) coach
Par contre, les championnats de monde et les autres sorties estivales que j'espère m'entraîneront pour le championnat national de septembre. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.velofasto.fr
LossPedale
Pilier du forum
avatar

Messages : 890
Localisation : Rouen
VPH : EVO-R
Date d'inscription : 26/04/2017

MessageSujet: Re: LE Physique vs LA Physique   Mar 20 Fév 2018, 06:39

Tijojo a écrit:
Sous nos latitudes, les jours sont plus courts en hiver et on a moins d'énergie pour tout : appuyer sur les pédales ou travailler... etc...
Suffit de regarder les poules
Observation qui rejoint celle de Didier33, et que l'on pourrait conforter par l'observation que de nombreux mammifères hibernent.
Mais sans un être un expert en "galinaçéophilie", et pas davantage en biologie animale, le comportement des animaux qui les conduit à diminuer leurs activités pendant l'hiver ne résulte pas nécessairement de manière directe du moindre ensoleillement pendant cette période. Les mammifères qui hibernent, le font simplement parce que pendant la saison froide ils n'ont rien à becqueter; d'ailleurs il n'y a pas que des mammifères qui se mettent en sommeil pendant plusieurs mois, de nombreux insectes aussi le font (guêpes, femelle bourdon pour ceux que je connais).
Quant aux poules, s'il est bien connu que leur activité de ponte est dictée par un rythme circadien influencé par les périodes d'ensoleillement et de nuit; voilà pourquoi dans les élevages en batterie les poules sont soumises à une alternance lumière/nuit différente de la réalité, ce qui accélère leur rythme de ponte. Ce en quoi cela rejoint ta démonstration de l'influence de la lumière sur l'activité.
Par conséquent, pour vérifier cette théorie il faudrait que je roule avec le phare dans les yeux! (je t'avoue que j'hésite quand même parce qu'avec 8000 lumens à 1,50m je risque la cécité)


cyclophil a écrit:
Exemple : 1ère sortie en trike de l'année hier, 31,2 km à... 18,5 km/h de moyenne sur des routes sans difficultés particulières pale
Certes, avec trop d'habits (en plus, alourdis par la pluie qui m'a fait écourter la sortie) et un peu de bordel dans les sacoches, et un trike moins performant (Catrike Road avec Big Apple que j'ai repris à un client et que je testais avant de le proposer d'occasion) que le VTX que j'utilise en compèt, mais quand même...
Ce n'est pas tant ces chiffres qui d'une certaine manière me "rassurent", que de constater ne pas être le seul à ressentir une différence significative entre hiver et été

cyclophil a écrit:
Les presque 38 km/h de moyenne des compèts de septembre dernier (Landaul en Bretagne puis championnat national en Bourgogne) sont bien loin, et ma moyenne d'hier ne peut que me faire douter que j'arrive un jour à reproduire ces performances de l'an dernier.
à défaut de pouvoir reproduire une telle moyenne, cela me confirme le bien fondé de mes complexes. Même si la vitesse n'est pas une fin en soi, cela révèle l'étendue de ma marge de progression....mais comme toi ce ne sera certainement qu'en été que j'essaierai de voir si j'en suis capable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
discoveur700
Admin
avatar

Messages : 6947
Âge : 41
Localisation : Bayeux
VPH : Baron clowné en avatar, méta700 lightisé, catrike expédition électrifié, catrike speed (Challenge mistral USS, Orca Optima, Agenda performer jadis...)
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: LE Physique vs LA Physique   Mar 20 Fév 2018, 06:46

Je pratique les sortites en club le dimanche quand je ne bosse pas, même constat pour nous, on va un peu moins vite donc oui le froid, la couche de vêtement etc etc... Ont un impact.

__________________________________
vélo couché, trike, vélomobilerandos, voyages, courses, passion !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/discoveur1000
bison couché
Accro du forum
avatar

Messages : 2955
Âge : 45
Localisation : Genève
VPH : Thys 209 "Aquarius", vd Vortrieb&Rohloff "IP67", vd Open Cycle U.P. "Bucéphale", anciennement: Schlitter Encore "Zéphir", metaphysic 700 "la libellule", Waw
Date d'inscription : 13/08/2010

MessageSujet: Re: LE Physique vs LA Physique   Mar 20 Fév 2018, 07:18

Voici une graphique qui vient de Strava et qui montre l'évolution de ma condition au fil de l'année.
On peut constater que les chiffres vont du simple au plus du double.
Ce qu'ils représentent exactement n'est pas très clair mais ces chiffres sont tout à fait proches de comment je ressent ma condition.
On peut les calculer assez facilement soi-même en prenant pour bases les cumuls de la durée et du nombre des entraînements sur la base des intensités moyennes des sorties.
Le défaut de Strava est qu'il survalorise les entraînements explosifs et le temps passé dans les zones très intenses en défaveur des sorties longues en endurance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jpl83
Accro du forum
avatar

Messages : 7862
Âge : 74
Localisation : St Raphael
VPH : Trikes : Windcheetah, ICE: Sprint FS20, Adventure FS20. Ex VC : Fiero, Agenda, Lynx, Strada, grassHopper, Cruzbike. Ex trike : Zoomer, kett Assistance électrique q100 200 tr/mn et Q100 300 tr/mn en 36 V
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: LE Physique vs LA Physique   Mar 20 Fév 2018, 09:39

Voilà qui me conforte dans l'idée que pour comprendre, il vaut mieux être faible. Les forts, c'est tout juste s'ils perçoivent le problème :

Moi quand il fait froid, rien que le fait de mettre le nez dehors, avec ou sans trike, je suffoque !
Il faut réchauffer l'air pour qu'il passe mieux dans le sang au niveau des poumons. Pour compenser, il y aurait bien la méthode Frome (et d'autres cyclistes et skieurs de fond) : les antiasthmatiques ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moulinette
Pilier du forum


Messages : 741
Localisation : Sud Landes
VPH : HR Performer, Optima condor, divers VD.
Date d'inscription : 06/04/2012

MessageSujet: Re: LE Physique vs LA Physique   Mar 20 Fév 2018, 10:25

Le "rendement" du corps diminue aussi avec la température.
Dans les publications spécialisées (j'ai pas de ref. sous la main) on explique apparemment (si j'ai tout comprendu) que les basses températures dégradent le fonctionnement interne du muscle: les capacités baissent jusqu'à la paralysie observée dans l'eau glacée. La circulation en prend aussi un coup. La respiration aussi car l'air froid qui entre dans les poumons doit être réchauffé. Et le corps perd aussi beaucoup d'énergie à réchauffer notamment les extrémités.

Bref une bonne partie de tes watts habituels sont toujours là, mais ils ne vont plus sur les pédales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velosteph
Accro du forum
avatar

Messages : 2920
Localisation : Bruxelles
VPH : Azub Tricon Kantar depuis le 16/3/2017
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: LE Physique vs LA Physique   Mar 20 Fév 2018, 11:10

+1 a Moulinette : les watts vont ailleurs Smile
et aussi +1 a Vipère Noire : j'ai eu un coup de redou semaine passée par là, ca roulait plus que tout seul alors que là .. galère
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ferrosteph.net
Samural
Accro du forum
avatar

Messages : 1700
Âge : 50
Localisation : Namur, Belgique
VPH : WAW 169 assisté, Metaphysic 2x700, Dahon Jetstream P8, Velocipède Michaux
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: LE Physique vs LA Physique   Jeu 22 Fév 2018, 11:17

Perso je constate que si je ne fais pas de vélo pendant 2 semaines alors mes performances diminuent fortement et la reprise est dure, donc la baisse de fréquence de tes sorties y est peut-être pour quelque chose.

Mais les pneus jouent également un rôle important, surtout une fois qu'on approche les températures négatives: le caoutchouc des flancs se raidit et sa déformation demande plus d'énergie. C'est surtout valable pour les pneus moyens de gamme avec peu de fils dans la carcasse (TPI / Thread Per Inch peu élevé) et beaucoup de caoutchouc.
Néanmoins Wim Schemer, bien connu par les vélomobilistes, a démontré par ses mesures que la résistance au roulement augmentait sensiblement sur des pneus performants: jusqu'à 20% de resistance au roulement en plus à 0°C
http://wimschermer.blogspot.de/search/label/bandentest%20vrieskou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velosteph
Accro du forum
avatar

Messages : 2920
Localisation : Bruxelles
VPH : Azub Tricon Kantar depuis le 16/3/2017
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: LE Physique vs LA Physique   Jeu 22 Fév 2018, 12:00

Samural a écrit:
Perso je constate que si je ne fais pas de vélo pendant 2 semaines alors mes performances diminuent fortement et la reprise est dure, donc la baisse de fréquence de tes sorties y est peut-être pour quelque chose.

Clair ca Smile Ne faire que 2200 km/an plutot que 4500, je le sens bien dans les jambes Smile Cela s'ajoute aux influences de la météo:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ferrosteph.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE Physique vs LA Physique   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE Physique vs LA Physique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» préparation physique (1h15) sur demande !!!
» Mise en condition physique du cheval
» Préparation Physique
» phenomene physique ? l'explication
» A. FERT, prix Nobel de physique et l'A.S.C.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Les Points spécifiques :: Santé et Alimentation du Cycliste-
Sauter vers: