Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Alimentation et agronomie [végétarisme]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
chabizar
Accro du forum
avatar

Messages : 6400
Localisation : Villeurbanne
VPH : Giro 20 comme outil Leatherman - Stinger à l'hôpital - Baron en jachère
Date d'inscription : 26/03/2006

MessageSujet: Alimentation et agronomie [végétarisme]   Ven 10 Mar 2017, 23:12

Un nouveau fil parce que c'est un sujet qui mérite un fil spécifique (puisque c'est un aspect différent du sujet "véganisme et santé").
Sujets agronomiques essentiels soulevés par lalar :

lalar a écrit:

Donc pour le bénéfice des humains d'abord : que celui qui n'a jamais mis de fumier dans son potager se manifeste ! De tous temps, les déjections animales ont été utilisées pour la fertilisation et même certaines fermes qui font la promotion de la permaculture, comme celle du Bec Hellouin (visible dans le film "Demain") en font usage (50T / an sur cette ferme "modèle"). Sans élevage, ni fumier, ni lisier, à moins de passer aux toilettes sèches comme moi. Pour les remplacer et espérer manger du végétal, pas d'autre choix que les engrais chimiques. Bénéfice ? Ah si, plus d'algues vertes sur les côtes bretonnes ! Ben oui, un peu de fumier, c'est tout bon pour les cultures, mais des tonnes et des tonnes de lisier au même endroit, pas bon du tout pour la nature.

[...]

Enfin, bénéfice pour la nature : Outre les engrais chimiques déjà évoqués (pour fabriquer des engrais azotés, ammonitrates, faut du gaz naturel...chouette !), que deviennent toutes les prairies non cultivables ? Les prés pentus ou à la terre trop pauvre, trop sèche, trop froide, trop humide pour être exploitée seraient rendus à la nature qui se chargerait d'y cultiver des broussailles pour commencer avant d'y développer des arbres plus ou moins grands selon la nature du sol et la météo locale. Adieu les Causses, les prés salés et les immenses prairies du Cantal et de toutes les moyennes montagnes. Au lieu de manger des herbivores qui sont les seuls capables de valoriser ces espaces, devra-t-on apprendre à digérer la lignine et la cellulose ? Les paysages sont partout modelés par l'homme. Les terres non cultivables feraient le bonheur des exploitants forestiers.

[...]

Comme souvent, la vérité doit se trouver quelque part au milieu et pour un omnivore, "manger de tout et n'abuser de rien" me semble plus que jamais d'actualité.

Je reviendrai plus tard sur des notions agronomiques qui sont généralement pour les végétariens d'une banale évidence (données que j'ai digérées il y a fort longtemps) : surfaces agricoles nécessaires aux productions végétales et animales, importations d'aliments pour les animaux d'élevage, hectares virtuels importés par l'Union Européenne, et plus empiriquement l'omniprésence du maïs fourrager lorsqu'on se balade à vélo, etc.


Oryanne a écrit:
Pour conforter Magnum, le véganisme est positif aussi pour moi, même si également je consomme un peu de miel bio local (qui n'implique pas de tuer des animaux directement ou indirectement, les produits laitier impliquent aussi des les violer avant de leur kidnapper leurs enfants, les oeufs impliquent de tuer un poussin sur 2 qui finiront en nugets viandanne ou complément alimentaire annimal [farine c'est pas correct] ) .

lalar a écrit:

A propos des oeufs, je n'ai encore jamais vu un paysan écraser un poussin sur deux pour en obtenir, ni violer ses vaches, ni les bourrer d'antibiotiques.

Là on aborde le thème de la confusion entre agriculture de subsistance et production agricole industrielle. Il faut dire que les réalités industrielles ne sont pas mises en avant dans les médias, loin s'en faut, ce qui contribue à entretenir des représentations magnifiquement romantico-bucoliques, mais très éloignées du modèle d'agriculture industrielle qui fait les volumes de production actuels.
Je développerai plus tard si j'ai le temps avec le modèle d'agriculture de subsistance (j'ai eu le loisir d'observer entre 1980 et 1990 le modèle "ma-mémée-1905" qui correspond très bien à l'image bucolique paysanne) qui permet d'être omnivore mais certainement pas avec les niveaux de consommation de produits animaux actuels. Le modèle "ma-mémée-1905" était d'ailleurs omnivore mais bien plus végétarien que l'omnivore contemporain moyen.
Et on pourra alors comparer avec les techniques industrielles qui permettent d'assurer un volume de production élevé à bas prix. L'agriculture est d'ailleurs une machine à transformer du pétrole en nourriture.
Le diable est dans les chiffres (dans le quantitatif) comme le disait si bien ce cher Jancovici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cyclociel.com
hube68
Accro du forum
avatar

Messages : 2255
Âge : 51
Localisation : Alsace centrale
VPH : Quest
Date d'inscription : 03/02/2014

MessageSujet: Re: Alimentation et agronomie [végétarisme]   Ven 10 Mar 2017, 23:46

Oui, la façon la plus écologique de s'alimenter serait de boire directement le pétrole, car ainsi on en consommerait 10 ou 20 fois moins que par le biais de l'agriculture et de l'agro-industrie en aval. Et en plus on n'aurait plus besoin d'agriculture, les terres libérées serviraient à autre chose, logement, golf, industrie, culture photovoltaïque, zones sauvages préservées....

Bon, euh, au niveau goût, c'est pas terrible, et au niveau digestion, chépa....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnum
Accro du forum
avatar

Messages : 10806
Âge : 65
Localisation : Brest
VPH : Quest carbone 559 assisté (Pikachu), Waw 313 assisté(KaWa), VAE Moustache (Black Swan), remorque Taifun. Ex: Milan SL carbone 028, Waw Raw 127 assisté, Quest XS carbone assisté, Ice Adventure 3 FS, Ice Sprint 3 FS, Ice Vortex+.
Date d'inscription : 23/07/2010

MessageSujet: Re: Alimentation et agronomie [végétarisme]   Sam 11 Mar 2017, 11:08

Il y a peut-être d'autres solutions...


C'est à 600 m de chez moi et j'y descends à pied.
Mon producteur de légumes bio exerce à Saint-Pabu, au bord de l'Aber Benoît, à 28 km de chez moi.

Les détracteurs du changement utilisent toujours une argumentation ridiculement excessive.



Je suis fier de participer à une prise de conscience générale qui peut amener à une amélioration progressive des choses dans l'intérêt de tout le monde, mise à part bien sûr des actionnaires de toute la filière industrielle.

On a bien vu comment Sarkozy ridiculisait les petits producteurs lors d'une interview ("vous pourrez même toucher le pompon du béret").
Ce sont des ennemis à abattre pour la filière industrielle qui fait tant de ravages partout (par exemple, la moitié des élèves et des enseignants d'une école qui se retrouvent à l'hôpital après une pulvérisation sur une vigne riveraine...
Hé oui, c'est une concurrence qui commence à gêner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chabizar
Accro du forum
avatar

Messages : 6400
Localisation : Villeurbanne
VPH : Giro 20 comme outil Leatherman - Stinger à l'hôpital - Baron en jachère
Date d'inscription : 26/03/2006

MessageSujet: Re: Alimentation et agronomie [végétarisme]   Dim 12 Mar 2017, 06:50

@hube68 : une pirouette est-elle suffisante pour avoir une représentation du système agro-industriel ?

@lalar : toutafè, il y a des terres sur lesquelles on ne peut pas faire grand chose d'autre que de l'élevage ; mais quel pourcentage de la SAU ces terres représentent-elles ? 10%, 20% ? Soyons très généreux, supposons que 20% de la SAU ne permette pas des cultures végétales hormis de l'herbe à brouter. Ca n'explique pas que les 2/3 de la SAU en France ( https://jancovici.com/transition-energetique/occupation-des-sols/la-planete-entiere-pourrait-elle-manger-bio/ ) soient consacrés à l'alimentation des animaux d'élevage.

Il y a donc pléthore de terres qui pourraient être utilisées pour l'alimentation végétale humaine, mais qui sont consacrées au casse-croûte des vaches. Empiriquement, dans une vie antérieure quand j'avais le loisir de passer 1 mois à vélo à sillonner les routes, je longeais quantité de champs de maïs, et pour cause.
L'alimentation agro-industrielle des animaux d'élevage repose sur le couple maïs-soja (la complémentarité céréales-légumineuses est valable aussi pour les animaux végétariens...), c'est pourquoi on voit des cultures de maïs à tout bout de champ. Quant au soja sous forme de tourteaux, l'élevage français est très dépendant des importations, environ la moitié des protéines végétales pour l'alimentation animale est importée ( http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/les-animaux-d-elevage-francais-gaves-de-soja-ogm-importe_1383879.html ).

Pourquoi toutes ces surfaces nécessaires à la production de viande ? Parce que la transformation de végétal en animal a un très mauvais rendement. En moyenne 7 calories de végétal sont nécessaires pour produire 1 calorie de viande ( http://www.fao.org/docrep/t0562e/T0562E00.htm#Contents ). Les petits animaux comme les poules et les lapins sont très économiques (3 calories pour 1) tandis que les bovins sont coûteux (16 calories pour 1).
Ce mauvais rendement, parce que l'animal ne se contente pas de fabriquer de la viande, il fabrique de l'os, des tendons, de la peau, rejette une partie des entrées sous forme de déchets (il fait caca...), et il tire également de la matière son énergie pour respirer, digérer et se mouvoir.

Ce sont les forts volumes de consommation de viande qui expliquent que l'Europe n'est plus autonome sur le plan alimentaire depuis un paquet d'années, ce manque d'autonomie a d'ailleurs été conceptualisé et quantifié par la notion d'hectares virtuels : https://www.agriculture-environnement.fr/dossiers/agronomie/les-millions-d-hectares-virtuels-importes-par-l-union-europeenne
L'Europe est importatrice nette de produits agricoles (même si nous exportons beaucoup).

Alors, entre les politicards qui nous font des discours incantatoires sur la réduction de la dette, et Magnum qui, en adoptant une alimentation qui évite les importations agricoles et privilégie les productions locales, qui est le plus efficace pour rééquilibrer la balance commerciale ?

Conclusion, aux prochaines élections, votez Magnum et surtout inspirez-vous de son assiette...

Réduire la consommation de viande de 95 kg/an.personne à 50 kg/an.personne permettrait de faire dégonfler significativement la contrainte agricole sur l'économie. Dans une de ses conférences, Jancovici annonçait l'année dernière que le Shift Project allait travailler sur un scénario "low-tech" de division par 2 de la consommation de viande en France, avec tout plein d'avantages à la clef. Economiques sur le plan de la dette, écologiques pour réduire la pression sur les ressources, sociaux car on pourrait le faire à budget constant pour le consommateur final : manger 2 fois moins de viande qui soit 2 fois plus chère parce qu'elle est de qualité, pour mieux rémunérer les éleveurs qui en ont dramatiquement besoin.
Les agriculteurs et notamment les éleveurs, pris dans la nasse d'un système de production et de distribution qu'ils ne maîtrisent en rien, se suicident à tour de bras. Mais comme ils ne représentent plus que 2% de la population active, tout le monde s'en fout. Un éleveur qui se pend dans son hangar, c'est moins valorisé médiatiquement qu'un salarié d'Orange ou de la Poste qui se trucide à son bureau. Ce sont pourtant les mêmes mécanismes sous-jacents qui sont à l'oeuvre.

Ici on a le témoignage frappant d'un éleveur de cochons dont les parents ont abandonné leur porcherie industrielle, pour désintensifier la production, ce qui leur a permis vraisemblablement de se réautonomiser pour la nourriture des porcs et le mode de distribution aux consommateurs. http://www.20minutes.fr/elections/presidentielle/2023723-20170308-video-presidentielle-faut-abandonner-politique-agricole-productiviste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cyclociel.com
lalar
Posteur d'or
avatar

Messages : 541
Âge : 47
Localisation : AURILLAC
VPH : QUEST CARBON
Date d'inscription : 14/09/2013

MessageSujet: Re: Alimentation et agronomie [végétarisme]   Dim 12 Mar 2017, 12:10

Chabizar a écrit:
mais quel pourcentage de la SAU ces terres représentent-elles ?

Les terres arables représentent 22% de la SAU du Cantal, contre 41 % dans le Rhône (http://agreste.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/R8416C01.pdf), c'est à dire que 78 % de la surface du Cantal est toujours en herbe. Savoie et Haute-Savoie sont évidemment dans le même cas (88 et 73 % de surface toujours en herbe), comme toutes les zones de montagne et moyenne montagne. Donc avec tes généreux 20 %, tu es très loin du compte pour certaines zones spécifiques du territoire, ce qui ne remet pas en cause le reste de l'argumentation pour une large majorité du sol métropolitain.

Citation :
je longeais quantité de champs de maïs, et pour cause.
Oui, c'est vrai...avec des nuances. En Bretagne, où le rendement du maïs est aléatoire et le coût des tourteaux pour équilibrer la ration des bovins très élevé, certains éleveurs reviennent à une alimentation basée sur une meilleure exploitation de l'herbe et laissent tomber l'ensilage de maïs. Les revues destinées aux éleveurs mettent de plus en plus souvent en avant ces pratiques. Inversement, autour de Pau où l'élevage bovin recule à grands pas comme dans tout le sud ouest, la part du maïs est devenue prépondérante. L'usine de bioéthanol de Lacq n'y est pas étrangère : http://www.sudouest.fr/2015/07/01/l-aquitaine-en-pointe-dans-la-production-de-bioethanol-1980936-4803.php

Code:
Parce que la transformation de végétal en animal a un très mauvais rendement
C'est vrai...aussi pour l'homme, non ? Mais les herbivores font le meilleur rendement possible de l'herbe pâturée, sans aucune machine pour la semer ou la récolter. Si le système économique et politique a conduit progressivement les éleveurs à intensifier leur pratiques pour rester compétitifs, parfois au mépris de l'environnement et du bien-être animal, il me semble trop facile de leur jeter la pierre aujourd'hui.

Code:
Magnum qui, en adoptant une alimentation qui évite les importations agricoles et privilégie les productions locales, qui est le plus efficace pour rééquilibrer la balance commerciale ?
Magnum bien sûr...comme moi ! Les produits qui finissent dans mon estomac proviennent en 1er lieu de mon potager, ensuite d'un magasin de producteurs locaux (http://www.produitsfermierscantal.com/ mais aucun des légumes ni fruits en vente ne proviennent du département, devinez pourquoi, et enfin du marché couvert d'Aurillac. 0 aliment acheté en supermarché. Ah si, le chocolat dont j'aurais du mal à me passer bien que pas local du tout.

Par contre, quand je vois des recettes avec des pois chiches ou du soja, je me demande vraiment s'il s'agit de nouvelles productions bretonnes.

Code:
Réduire la consommation de viande de 95 kg/an.personne à 50 kg/an.personne permettrait de faire dégonfler significativement la contrainte agricole sur l'économie
Que voilà une bonne intention, pleine de sagesse, très éloignée du véganisme. Et comme tu le sais, on peut réduire encore bien plus sa consommation sans aucun inconvénient mais la méthode des petits pas est parfois bien plus efficace que les grands bons en avant pour faire bouger les indécis.

Code:
manger 2 fois moins de viande qui soit 2 fois plus chère parce qu'elle est de qualité, pour mieux rémunérer les éleveurs qui en ont dramatiquement besoin.
Je rêve d'une évolution des élevages laitiers ou viande bovine et ovine mais aussi des pondeuses qui conduise à des produits de qualité dans le respect du bien-être animal. Là encore, on très loin de la doctrine du véganisme.

Il me semble que c'est au consommateur à dicter ce qu'il souhaite voir dans son assiette, ce que font Magnum, Chabizar mais moi aussi en étant essentiellement locavore avant d'être herbivore. A ce titre, la démarche https://lamarqueduconsommateur.com/ me semble aller dans le bon sens. Pour le lait "c'est qui le patron?", j'avais d'ailleurs répondu au sondage pour indiquer ce que je souhaitais et les résultats de vente dépassent très largement les prévisions : les 5 millions de litres espérés en fin d'année ont été atteint en 3 mois et demi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnum
Accro du forum
avatar

Messages : 10806
Âge : 65
Localisation : Brest
VPH : Quest carbone 559 assisté (Pikachu), Waw 313 assisté(KaWa), VAE Moustache (Black Swan), remorque Taifun. Ex: Milan SL carbone 028, Waw Raw 127 assisté, Quest XS carbone assisté, Ice Adventure 3 FS, Ice Sprint 3 FS, Ice Vortex+.
Date d'inscription : 23/07/2010

MessageSujet: Re: Alimentation et agronomie [végétarisme]   Dim 12 Mar 2017, 18:10

Je rêve d'une évolution des élevages laitiers ou viande bovine et ovine mais aussi des pondeuses qui conduise à des produits de qualité dans le respect du bien-être animal.
Là encore, on très loin de la doctrine du véganisme.


lalar, tu parles bien de ce bien-être là?
Et bien je n'ai pas la même définition et c'est ce qui me conduit à cesser ma consommation de protéines d'origine animale.

Quand au soja, c'est vrai qu'il vient essentiellement du sud ouest...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tibeau
Débutant(e)
avatar

Messages : 17
Localisation : Maintenon
VPH : Différent VD, Ice QNT
Date d'inscription : 12/11/2016

MessageSujet: Re: Alimentation et agronomie [végétarisme]   Jeu 16 Mar 2017, 12:19

Bonjour,

La semaine dernière (ou il y a 2 semaines) sur France 5, il y a eu un reportage sur la viande, l'élevage, le transport, l'abattage, assez bien fait. Et dans ce reportage on voit, et c'est une exception, un cochon se faire tuer chez son éleveur, par un coup de carabine dans la tête à bout portant. il n'a pas l'air de souffrir, il est entouré des autres cochons ce qui fait qu'il est absolument pas stressé.
L'animal a eu une vie digne dans une belle ferme et une mort digne.
A mon avis c'est la seule viande qui devrait être consommée, elle est surement plus chère et à coup sur plus rare que la viande industrielle, mais cela réduirait de fait la consommation.
Je mange très peu de viande, en majorité en provenance directe du producteur (mais il est obligé de passer par un abattoir à cause de la réglementation française).

Je comprends tout à fait ceux qui bannissent complètement la viande. Je n'ai pas fait ce choix, mais j'en limite fortement la consommation, et j'aimerai qu'on puisse accéder à de la viande "digne" si je puis dire. Certains diront que ca n'existe pas, mais quand même, des conditions de vie excellentes, pas de stress et une mort rapide et "a priori" indolore, ca me parait être le minimum de respect qu'on doit aux bestioles qu'on mange!

En plus dans ces élevages extensifs, on n'a souvent une biodiversité importante et un stockage du CO2 dans les près alors qu'en intensif c'est tout l'inverse!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gully-vert
**


Messages : 105
Âge : 42
Localisation : SW-Ile de france
VPH : VD custom pour l'instant
Date d'inscription : 16/12/2014

MessageSujet: Re: Alimentation et agronomie [végétarisme]   Jeu 16 Mar 2017, 22:19

tibeau a écrit:
Bonjour,

La semaine dernière (ou il y a 2 semaines) sur France 5, il y a eu un reportage sur la viande, l'élevage, le transport, l'abattage, assez bien fait. Et dans ce reportage on voit, et c'est une exception, un cochon se faire tuer chez son éleveur, par un coup de carabine dans la tête à bout portant. il n'a pas l'air de souffrir, il est entouré des autres cochons ce qui fait qu'il est absolument pas stressé.
L'animal a eu une vie digne dans une belle ferme et une mort digne.
A mon avis c'est la seule viande qui devrait être consommée, elle est surement plus chère et à coup sur plus rare que la viande industrielle, mais cela réduirait de fait la consommation.

Je plussois.
C'est la dose qui fait le poison: l'excès de consommation de viande nécessite un processus d'abattage plus "productif", ce qui le rend de moins en moins respectueux de la vie, qui réclame du temps, l'ennemi n°1 de la productivité...

@+

Gully
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snickers
Accro du forum
avatar

Messages : 1329
Âge : 44
Localisation : Allemagne (Hanovre)
VPH : HPV Street Machine
Date d'inscription : 01/08/2007

MessageSujet: Re: Alimentation et agronomie [végétarisme]   Jeu 16 Mar 2017, 23:37

Ne pas manger de viande et ne consommer aucun sous produits animaux est encore plus compliqué que de se passer de pétrole.
Concernant les vidéos où de jeunes apprenties qui ne savent pas comment abattre une bête, utiliser le matériel ou s'énerve parce qu'il n'y arrive pas. C'est toujours facile de critiquer mais plus difficile d'être à leur place.
Il faudrait revenir à une agriculture où la bête était abattu à la ferme dans son environnement et où elle n'avait pas le temps de voir le coup venir mais c'est interdit aujourd'hui. Et puis qui veut vivre à la ferme comme il y a 50 ans...

Je préfère la campagne, le bocage avec des chèvres, moutons, et bovins, poules, cochons, canards, oies,...et assume pleinement ma consommation modérée de viande et de sous produit. Je suis aussi bien heureux de pouvoir récupérer de quoi fumer mon jardin bio sans pétrole chez le paysan du coin. Si j'avais plus de place et de temps j'aurai des poules, des lapins et peut-être même un cochon pour recycler les restes.

Pour chabizar, il mange quoi le(s) chat(s)? Des carottes scratch


Dernière édition par Snickers le Jeu 16 Mar 2017, 23:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hube68
Accro du forum
avatar

Messages : 2255
Âge : 51
Localisation : Alsace centrale
VPH : Quest
Date d'inscription : 03/02/2014

MessageSujet: Re: Alimentation et agronomie [végétarisme]   Jeu 16 Mar 2017, 23:45

Snickers a écrit:
Pour chabizar, il mange quoi le(s) chat(s)? Des carottes scratch

Bah oui, c'est pour ça, paraît-il, que certains restaurants servent du civet de lapin cuisiné avec tous les chats errants du quartier... jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand pierre
Modo
avatar

Messages : 2002
Âge : 57
Localisation : Caveirac (30)
VPH : Ice adventure HD + Azub Fat-Tris
Date d'inscription : 01/09/2012

MessageSujet: Re: Alimentation et agronomie [végétarisme]   Ven 17 Mar 2017, 07:54

Merci de rester sur le ton de l'humour et de respecter les convictions des autres.

__________________________________
" Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option. " (Bob Marley)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnum
Accro du forum
avatar

Messages : 10806
Âge : 65
Localisation : Brest
VPH : Quest carbone 559 assisté (Pikachu), Waw 313 assisté(KaWa), VAE Moustache (Black Swan), remorque Taifun. Ex: Milan SL carbone 028, Waw Raw 127 assisté, Quest XS carbone assisté, Ice Adventure 3 FS, Ice Sprint 3 FS, Ice Vortex+.
Date d'inscription : 23/07/2010

MessageSujet: Re: Alimentation et agronomie [végétarisme]   Ven 17 Mar 2017, 08:16

Snickers a écrit:
Ne pas manger de viande et ne consommer aucun sous produits animaux est encore plus compliqué que de se passer de pétrole.

Ce n'est pas toujours simple, effectivement mais surtout parce qu'on a pris des habitudes (65 ans pour moi)...
Les habitudes peuvent se changer, les idées reçues aussi.

C'est un peu comme de vivre sans voiture... Il parait que c'est impossible.

Mais le problème, c'est que les protéines animales, comme le pétrole, on les retrouve où on les attend le moins...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gassies
Posteur d'argent
avatar

Messages : 503
Âge : 66
Localisation : Sarthe
VPH : Trike Performer FRP + BionX 250 HT
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Alimentation et agronomie [végétarisme]   Ven 17 Mar 2017, 17:21

hube68 a écrit:
Snickers a écrit:
Pour chabizar, il mange quoi le(s) chat(s)? Des carottes scratch

Bah oui, c'est pour ça, paraît-il, que certains restaurants servent du civet de lapin cuisiné avec tous les chats errants du quartier... jocolor

Pendant la seconde guerre ma mère voyait arriver sur la table familiale du lapin cuisiné, des fois le lapin avait une tête, des fois pas de tête. Selon elle il n'y a pas de différence au niveau gustatif, mais bon c'était pendant la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnum
Accro du forum
avatar

Messages : 10806
Âge : 65
Localisation : Brest
VPH : Quest carbone 559 assisté (Pikachu), Waw 313 assisté(KaWa), VAE Moustache (Black Swan), remorque Taifun. Ex: Milan SL carbone 028, Waw Raw 127 assisté, Quest XS carbone assisté, Ice Adventure 3 FS, Ice Sprint 3 FS, Ice Vortex+.
Date d'inscription : 23/07/2010

MessageSujet: Re: Alimentation et agronomie [végétarisme]   Ven 17 Mar 2017, 17:53

Oui et il il y a aussi une différence entre les côtes... Section plate pour le lapin et ronde pour le chat...

Mon père aussi, à la même époque a pu faire des comparaisons...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hube68
Accro du forum
avatar

Messages : 2255
Âge : 51
Localisation : Alsace centrale
VPH : Quest
Date d'inscription : 03/02/2014

MessageSujet: Re: Alimentation et agronomie [végétarisme]   Sam 18 Mar 2017, 01:13

Laughing Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gassies
Posteur d'argent
avatar

Messages : 503
Âge : 66
Localisation : Sarthe
VPH : Trike Performer FRP + BionX 250 HT
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Alimentation et agronomie [végétarisme]   Sam 18 Mar 2017, 09:30

Pour ma part, lorsqu'il y avait cinq bouches à nourrir, nous avions notre basse-cour. Dindes, Lapins et Poulets. J'ai appris à les abattre avec un ami tueur, pour le lapin, coup du lapin, puis sectionner une carotide et pour les volailles sectionner une carotide. Était-ce la méthode la moins traumatisante ? Pour le cochon que nous faisions chez un agriculteur, nous avions rendez-vous chez lui vers quatre heure, la bête recevait un coup de "Matador" puis elle était saignée. Y avait-il une autre méthode moins traumatisante, je ne sais pas, à cette époque nous faisions cela comme ça.
Maintenant j'achète ma viande sur le marché à des petits producteurs éleveurs. Avec l'âge, je mange moins de protéines animales, environ 150 grammes uniquement le midi. Et je cultive toujours mon potager 100% bio (composte maison) des graines à la récolte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lalar
Posteur d'or
avatar

Messages : 541
Âge : 47
Localisation : AURILLAC
VPH : QUEST CARBON
Date d'inscription : 14/09/2013

MessageSujet: Re: Alimentation et agronomie [végétarisme]   Dim 19 Mar 2017, 21:55

Magnum a écrit:
Code:
lalar, tu parles bien de ce bien-être là?
Et bien je n'ai pas la même définition et c'est ce qui me conduit à cesser ma consommation de protéines d'origine animale.

Magnum, que L214 dont le but parfaitement reconnu est le véganisme, montre les images les pires qu'on puisse trouver en matière d'élevage et d'abattage, dans le but de faire plus d'adeptes et de recueillir plus de financement, c'est parfaitement recevable. Mais après le choc des images montrant des pratiques que nul ne peut défendre, devrait suivre une réflexion, des interrogations et la recherche d'informations complémentaires auprès des professionnels incriminés afin de pouvoir donner à ses images le poids qu'elles méritent, ni plus, ni moins.

Comme d'autres l'ont dit, un animal correctement étourdi par le matador (ou électronarcose sur les porcs) n'a pas le temps de ressentir de douleur. Mais quand la personne chargé de cette besogne, soit n'est pas compétent ou pas formé, soit est pressé par le rythme imposé, on arrive parfois à ce que tu dénonces avec raison. Quand je dis parfois, je pèse mes mots, pour avoir observé l'abattage de plusieurs milliers de bovins et de porcs à l'abattoir d'Aurillac, sans jamais constater de telles dérives. Pas dû passé au bon moment peut-être. Par contre, qu'il y ait du stress sur un nombre important d'animaux avant abattage est patent. La formation du personnel, des aménagements dans les couloirs qui mènent au piège (arrondis au lieu d'angles droits, réduction du bruit des ferrailles par des tampons caoutchouc, largeur des couloirs empêchant tout retournement...) et un rythme de travail compatible avec les exigences de tout travail bien fait, sont probablement des progrès à développer dans tous les abattoirs. Des camions d'abattage en ferme, comme en Suède, sont aussi une piste pour réduire le stress. Un exemplaire va bientôt circuler en France avec la  société Le Boeuf Ethique.

Il me semble qu'en réfléchissant ne serait-ce que quelques secondes, chacun peut trouver dans sa propre profession, des personnes qui font mal leur boulot pour une multitude de raisons, en permanence ou occasionnellement. On trouverait mille exemples qui nous éloigneraient bien vite du sujet. Heureusement que tout n'est pas filmé en affirmant que ces personnes sont parfaitement représentative de leur profession et qu'il convient donc de la faire disparaître pour le plus grand bien de l'humanité !

Depuis que les images existent, certains savent très bien le poids qu'elles ont. D'où l'intérêt dans toute révolution ou guerre de prendre rapidement possession de la tour de télévision et désormais, de maîtriser les réseaux sociaux. Les évènements turcs de l'été dernier l'ont magistralement illustré.

Comme je ne suis plus tout dans le sujet mais que j'estime avoir le droit de me défendre quand on me prête des pensées calomnieuses, je vous mets juste une petite photo très trompeuse pour illustrer mon propos sur le poids des images.

Idyllique ce petit lac sur la route du col de la Bonette l'été dernier.

Aucun trucage.

Juste un cadrage qui permet d'éviter les 20 ou 30 camping car qui se reflétaient dans l'eau sur le parking à droite.

J'ai voulu montrer le bonheur de grimper ce col en cyclocamping.

J'aurais pu très facilement montrer l'horreur de la circulation routière par un beau matin d'été sur cette route.

Mais ce que je conseille à tous, c'est d'aller sur place, en vélo bien sûr,  et de juger par vous-même  Very Happy .  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alimentation et agronomie [végétarisme]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alimentation et agronomie [végétarisme]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coût d'une alimentation de bodybuilder
» Boisson et alimentation pour courses longues
» Conseils Alimentation et Santé d'une jument Gestante?
» Alimentation cheval au pré
» Alimentation et groupe sanguin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Ravito :: Le Coin écolo-
Sauter vers: