Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cyclo-bivouac - vélo-bivouac ....à moindre frais, et ultra-léger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Cyclo-bivouac - vélo-bivouac ....à moindre frais, et ultra-léger   Jeu 07 Mai 2015, 09:51

J'ouvre ici un nouveau fil spécifique, concernant le CYCLO-bivouac ou le vélo-bivouac,
pour  ceux (ou celles) qui hésitent* encore à faire du cyclo-camping!
Ce fil est assez différent du cyclo-camping "traditionnel", pour être mis en exergue.

(*:voir plus bas certaines raisons qui pourraient le justifier).

Faire le premier pas peut sembler en effet à la fois:
-bien trop compliqué (quel matériel?),
-bien trop coûteux , financièrement parlant, en particulier si on n'a aucun matériel de camping,
-et parfois peu attrayant  avec un vélo tout équipé :
..... alors bien trop lourd,
.....donc difficilement manœuvrable à faible vitesse en côte (sauf si on roule en "3 roues"),
.....de se faire dépasser toute la journée (démoralisant?!) , alors qu'on fait en général...le contraire!
.....pour voyager dans des trains exigus (TGV) des avions,
.....suscitant  souvent un intérêt et une curiosité évidentes et parfois gênantes des gens croisés sur son parcours (timidité?).
....

-------------------
ATTENTION!++++
Comme toujours, je ne recommande pas de faire un "copier-coller" de ce qui suit.
Par ce que d'une part je ne détiens pas La Vérité,
et que d'autre part chacun devra moduler mes réflexions en fonction de ses envies et de ses besoins propres.
Mes propos ne se veulent absolument pas exhaustifs,

Ici aussi, ce sont plutôt des réflexions (= des pistes)  découlant de ma longue expérience,
que d'un listing précis à suivre aveuglément.

Le néophyte s'économisera ici -d'emblée- pas mal de cogitations.+++++
L'exemple classique est d'oublier par étourderie le PQ! et de s'en apercevoir qu'au tout...dernier moment...quand on en a urgemment besoin.
--------------------

PRÉAMBULE:
-Oui, je parle ici du cyclo-bivouac et non de cyclo-camping.
Ces 2 notions sont -en partie- en opposition, bien qu' elles utilisent le même type de véhicule: le vélo.
N.B.:
beaucoup de mes réflexions sont valables également pour les "moto-campeurs".
-L'Idée est de s’affranchir du lourd et volumineux BARDA TRADITIONNEL!!!++++


-Il est vrai qu'on est ici TRÈS ÉLOIGNÉ du confort habituel (certes relatif) du cyclo-campeur au long court*,
en général plutôt bien (très?) équipé*, comme je le préfère d'ailleurs désormais avec l'âge et l'impossibilité de toute manière de pouvoir rouler vite.
*cf le fil (toutefois très différent dans son principe):

Cyclo-bivouaquer  -entrepris à moindre frais- (pour ne pas dire "gratuitement"),
et/ou -à allure rapide-, est tout à fait possible, mais seulement  ....à certaines conditions.


-Il faut néanmoins bien appréhender la chose -avant de se lancer- pour ne pas se retrouver dépité.
En effet, si  on n'est pas prêt de se passer d'un bon hôtel (matelas douillet)  et/ou de bons restaurants (miam-miam), on pourra penser qu'il serait mieux de passer son chemin. Certes, on n'est plus alors en adéquation avec l'idée du bivouac.
Mais on peut quand même rouler d'un hôtel à l'autre (si on en a le goût et les moyens financiers (en particulier en période estivale!)), en ayant justement le strict minimum sur soi.
Pas mal d'étrangers voyageant à vélo dans l'hexagone utilisent cette formule, notamment en utilisant des tours opérateurs qui s'occupent de l'intendance (transfert de ses bagages, réservation des nuitées et de la restauration ,..., chaque jour )
C'est -somme toute- assez comparable à de rouler en groupe (voire seul(e)) avec une voiture ou un camping-car suiveur.


Il  est vrai aussi que.... bon nombre de cyclistes affûtés auront de grandes réticences
à troquer leur vélo léger et performant pour une enclume alourdie d'un barda classique.
Car cyclo-camper avec le surpoids d'un barda au long court (même optimisé)
implique généralement de rouler:
...nettement moins de km journaliers (80 à 100 km en moyenne),
...plus longuement, (pour compenser la vitesse réduite)
...et nettement moins vite: ce qui est probablement le plus irritant pour beaucoup de cyclistes.
(On se fait doubler très fréquemment, on roule comme un escargot en côtes qui n'en finissent plus, etc. ....).
...en s'épuisant  plus sûrement dans les  montées, dans les relances poussives (et encore!...quand c'est possible!), etc. ....
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

POUR SIMPLIFIER:
Cette solution sera plutôt à privilégier si le principal but est de rouler:
....une bonne partie de la journée,
les contingences matérielles extérieures se font alors moins pressantes pendant le roulage,
....et/ou à vive allure,
sans être alourdi par un barda pesant,
....et que le repos (bref et spartiate) se retrouve au second plan.

Au contraire, si on privilégie:
....le confort,
....et le repos,
....et de rouler relativement peu en cours de journée,

on utilisera plutôt le "cyclo-camping traditionnel".

-------------------------------------------------------------------------------------------------------
Quelques exemples types pour éclairer la chose (évidemment....toujours à moduler!):
-1) plutôt le cyclo-bivouac:
...on roule en juin,
...pour moins d'1 semaine,
...on se lève à 6H00 du matin (les journées sont longues!),
...on roule dès 7H00 du matin (à la fraîche),
...pause de 2H à midi, à l'ombre,
...reprise du roulage jusqu'à 19H00,
...soit...1OH00 de roulage, à plus de 20km/h de moyenne,
...bivouac: plutôt "en sauvage".

-2) cyclo-bivouac!:
...on roule des étapes mesurées, mais à très vive allure (pour son plaisir),
...réalisables à coup sûr,
...pendant quelques jours,
...en dormant chez des amis sur (tout?) son parcours.

-3) plutôt le cyclo-camping:
...on part pour 1 mois ou bien plus (= au long court),
...on se lève habituellement calmement à 9H00,
...on part à 10H00 pour 2H de roulage,
...puis pause: repas-sieste de 2H,
...puis reprise du roulage pendant 2 à 3H, à allure calme (non sportive),
...camping,
cela laissera beaucoup de temps pour se reposer et/ou vaquer à d'autres occupations (tourisme,...).
Un bon matelas, une tente spacieuse (permettant de s'isoler des voisins), etc., feront la différence! car on y passera alors beaucoup plus de temps!+++++

--------------------------------------------------------------------------------
Cyclo-bivouaquer peut-être très intéressant pour plusieurs raisons, par exemples:
-être un ado désargenté: l'effort financier de l'équipement complet sera in-envisageable.
-ne pas vouloir investir dans du matériel de camping, sans être certain d'en avoir de l'usage ultérieurement (si on est trop vite déçu):
......sacoches et/ou remorque,
......tente,
......matelas,
......popote et réchaud,
......etc.
-s'économiser le temps et le casse-tête de choisir-trier et d'acheter ces fournitures.
-ne pas investir dans des up-grades concernant son vélo, comme:
......les freins: qui ici n'auront pas besoin de freiner le poids du barda -en plus- en descente.
......des roues plus solides (rayonnage, jantes,...).
......les pneus: on pourra continuer à rouler avec des pneus fins, au très bon rendement.
(Et ils ne s'useront que modestement plus vite. Le risque de crevaison sera aussi très comparable au roulage habituel, etc. ...)
....des plateaux et une cassette adaptés (voire une chape plus longue de dérailleur)
pour avoir des braquets plus petits.

Cyclo-bivouaquer permet aussi:
.....de vouloir-pouvoir  rouler à vive allure (comme à son habitude en fait!), en roulant léger!++++
.....et/ou ne pas modifier son vélo habituel "s'il va bien",
(ainsi on s'affranchit de devoir acheter un autre vélo (plus) adapté au cyclo-camping (= la fameuse randonneuse))!
Et ainsi, on pourra se permettre de rouler -pourquoi pas- avec son vélo carbone, qui serait sinon bien trop fragile pour du cyclo-camping "traditionnel".
.....de rouler en montagne , donc en montant des cols, mais sans rouler à la vitesse d'un escargot!+++++

-------------------------------------------------------------------------------------
OUI! pour cyclo-bivouaquer,
on peut, mais -sous conditions- s'équiper au strict minimum
(un peu à l'image de ceux qui parcourent un Brevet de 600 km et qui font probablement du cyclo-bivouac, comme Monsieur Jourdan faisait de la prose)).


En tout premier lieu, ici on roule léger!+++++

Autrement dit le cadre du vélo et les roues souffriront nettement moins:
Et pour ceux qui roulent toujours  à vélo droit, on pourra encore se faire plaisir
en pouvant toujours monter les côtes en danseuse.
(et même de dépasser d'autres cyclistes, ce qui n'est pas toujours si désagréable, je l'avoue, car je l'ai pratiqué...).


Dernière édition par el sombrero le Ven 15 Mai 2015, 09:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Cyclo-bivouac - vélo-bivouac ....à moindre frais, et ultra-léger   Jeu 07 Mai 2015, 11:32

SUITE.
________________________________________________________________
--------------------------------------------------------------------------------------------
Les RESTRICTIONS de base (non exhaustives):
-une météo très clémente et PRÉVISIBLE* DANS LA DURÉE,
avec des températures douces la nuit permettant de se passer du sac de couchage traditionnel.
En clair, cela se limite à la période estivale, sous nos contrées.
-*une durée limitée de parcours, à priori quelques jours à une semaine,
sachant que la météo peut vite changer.
-de faire des sacrifices sur l' hygiène (toilette, lessive, vêtements,...),
-de faire des sacrifices pour les repas: pour leur organisation et leur contenu.
Mais comme -somme toute- c'est pour seulement quelques jours, c'est très envisageable.
-------------------------------------------------------------------------------------

Les "grands" principes (non exhaustifs):

-on évite les hôtels et les restaurants dispendieux.
Néanmoins, sachant qu'on fera d'emblée des économies dans le matériel,
on pourra y réfléchir, et pourquoi pas...ponctuellement (nuit pluvieuse)?!.

-pour les mêmes raisons, on évitera les campings hors de prix (parfois plus de 25€/campeur),
en particulier dans les endroits touristiques (stations balnéaires,...).
On profitera par contre des petits campings modestes (souvent municipaux*),
loin de tout, et... *:à prix modique (moins de 10€/nuitée).
Mais pour la "gratuité", il sera nettement mieux de camper "en sauvage".
A signaler que sur son parcours, on peut se contenter de faire un simple HALTE dans un camping: POUR LA DOUCHE,
pour un tarif constaté d'environ de ....2€.++++
C'est mieux pour se raser (eau chaude et miroir).
A ce tarif là, on peut même envisager une douche matin ET soir?!

-la trousse à outils (de cyclo-campeur) :
est ici inutile!!!++++
On sera en fait équipé "comme d'habitude" pour les dépannages basiques,
puisqu'on aura que très peu de poids "en plus":
....rustines,
....pompe,
....multi-tools,
....etc.

Toutefois, il est plus prudent d'y ajouter:
....2m de cordage de parachute (=corde à linge entre autre), en vue de dépannages divers,
....un bâtonnet de pâte époxy* (pâte-pâte) de réparation
....un tube de glu *non entamé (= non dé-séché).
*: si on sait les utiliser!...sinon à quoi bon s'encombrer?!

-ici: pas de tente, ni de tarp (ou en tout cas sans les mâts qu'on pourra se confectionner chaque soir à partir de branchages, ou suspendu à la branche d'un arbre avec sa cordelette),
ou encore: peut-être un hamac en nylon (500g)? pour être hors-sol?).

-un tapis de sol: est par contre une bonne idée, à placer sous son sac à viande:
2m x 0.90m sera un minimum, puisqu'on oubliera le matelas.
Astuce: des œillets aux 4 coins seront mieux pour le fixer au sol à l'aide de 4 sardines-batons improvisés
(éventuellement taillées avec son couteau dans des tiges de bois), ainsi il ne bougera pas pendant son sommeil.
Il est évident que si on n'a pas le confort d'un matelas, on sera plus vigilent pour le site du bivouac:
....herbe moelleuse?,
....tapis de feuilles mortes?,
....un peu de foin?
....un cartonnage récupéré (boite d'emballage de victuailles),...

-pas de sac de couchage, mais:...un sac à viande
(= une sorte de drap remplaçant le sac de couchage).
confère sur internet les: "travel sleeping bag"
Il est en effet très difficile de dormir "sans rien", même par temps très chaud.
Il faut penser à pouvoir s'isoler des mouches, araignées, moustiques, ver de terre, hérissons,
et aussi de la caresse du vent.
Un vieux drap 2 places (en coton ou en fibres mélangées?), cousu à la machine à coudre sera parfait,
on pourra le choisir foncé pour plus de discrétion
(et on y verra ainsi moins la saleté s'accumulant au fil des jours).
N.B.: un modèle en soie ne supportera pas le lavage à la Javel.
Une partie démoustiquée au niveau du visage sera un plus.
Pour quelques grammes de plus, on gardera une forme carrée aux pieds pour un confort nettement accru.

ASTUCE: pour limiter le risque de vol de son vélo pendant la nuit,
on peut penser à relier (avec 1 dispositif discret) son sac à viande à son vélo
(par 1 câble de dérailleur, une pâte confectionnée en tissu,...).
L'efficacité en est certes toute relative, mais cela permet souvent de s'endormir plus SEREINEMENT.
De toute manière, on dormira -par sécurité- tout à côté de son vélo.
Avec mon VD, j'avais l'habitude "en sauvage" de le placer DANS ma canadienne.
(je sais, ce n'est pas si commode et cela demande un peu d'astuce).

-le coussin (pour la tête) peut être un VRAI soucis, puis qu’ici on n'a presque "rien" pour en confectionner un ersatz.
Mais dans son sac à viande, on peut aménager un logement pour en faire une sorte de housse intégrée qu'on remplira avec ce qu'on aura sous la main.
A défaut on utilisera le sac de transport de son micro-barda.
N.B.: le sac à viande sera plus confortable avec les coutures à l'extérieur: autrement dit si on l'utilise "à l'envers".

-la popote:
sera réduite au plus simple:
.....1 couteau pas trop petit et surtout -de qualité- pour couper le pain, le melon, les tomates, le paté,.....
.....1 cuillère (et fourchette?): pour manger le melon à la cuillère, les yaourts, les conserves, etc.
.....1 récipient pour boire (bol ou gobelet), ou simplement son bidon.
.....1 boite en plastique d'1L (sans son couvercle inutile) faisant office de  mini "boite-à-tout-faire"
qui remplacera astucieusement l'assiette:
lors du roulage il recevra le couteau, les fruits (en trop, où souvent glanés dans mon cas (fraises des bois, mûres, framboises,...))
qui pourraient s'écraser, sa serviette de toilette encore humide, sa savonnette,....

-le réchaud:
sachant qu'on roulera par temps chaud, on pourra aisément se passer du réchaud.
Exit donc également: casserole, poelle,....
Au pire on pourra se faire une flambée (si la législation locale le permet: risque d'incendie?)),
pour faire des grillades, brochettes, et/ou du pain grillé (qui donnent beaucoup d'agrément à l'étape!).
Si on aime les boissons chaudes (ou glacées) on fera halte dans un bistrot.

-les repas:
avec la chaleur, on n'aura guère envie de manger (très) chaud.
On consommera les fruits et légumes frais de saison, particulièrement riches en eau et en vitamines.
On peut acheter sur son parcours de quoi composer ses repas, dont du riz (ou autre: pois chiches, haricots,...) déjà cuit.
Mais se faire de délicieux sandwichs est encore le plus simple++++.
Le jus de citron apportera ici le condiment, la fraîcheur, la vitamines C, ...
(mais je cède souvent pour un bocal de cornichons pour agrémenter mon jambon).
Quand on se retrouve seul à cyclo-camper la toute première fois, il n'est pas toujours évident de ne pas "trop" acheter, à chaque fois.
Par exemple:
.....s'acheter une seule banane pour son midi, puis une seule autre pour le soir semble bien bizarre au début.
.....Pareil si on réclame à la boulangère une "demi" baguette alors que d'ordinaire on en achète plusieurs pour toute la maisonnée.

Reste... le petit déjeuner,
où on aura parfois du mal à se passer de son café (ou thé) du matin (puisqu'on n'a pas de réchaud, ni de casserole),
mais il y a des bistrots partout.
Toutefois  y entrer au petit matin avec une baguette sous le bras pour accompagner son café n'est pas toupours très apprécier....
A la boulangerie, des flancs (ou autre) pourront satisfaire sa faim.
Il n'est pas rare qu'on puisse y acheter (de bonne heure) un sachet de viennoiseries de la veille, à prix mini, voire offert!
Mais c'est bien gras.....

-les sac-poubelles,
.....on recyclera  astucieusement les sachets glanés lors de l'achat et de la pesée des fruits et légumes.
.....On peut en prendre aussi quelques uns de rab.
Une bouteille d'eau en plastique (achetée pour avoir de l'eau potable) peut se scalper en dessous du goulot, pour servir à cet effet.
Ensuite on emboîtera le goulot sur la partie basse de la bouteille pour la fermer.

-les vêtements:
....la base sera évidemment sa tenue de cycliste.
....un short et 1 T-shirt pourront suffire, à choisir en tissu facile à laver et très rapide à sécher (en Tactel par exemple).
On préférera toujours 2 T-shirts très fins (donc légers) qu'on pourra superposer, plutôt qu'1 épais et 1 fin.
Pour les plus frileux(euses), on emportera une paire de chaussettes.
Rouler avec des sandales permet de les conserver aux pieds au bivouac: cette seule paire suffira.
Mais pour ceux épris de performance et d'allure rapide, il faudra avoir:
.....et des "vraies" chaussures de cyclistes ,
.....et d'autres pour le soir afin de se délasser (tongs?....).
(attention aux moustiques le soir qui peuvent s'en prendre aux doigts de pieds à découvert!.....).

-l' hygiène:
elle sera plus spartiate!
....un petit morceau de savon en sera la base: mini savon d’hôtel?,
ou mieux: du savon râpé* au préalable dont on prélèvera au fur et à mesure  juste ce qui est nécessaire afin de garder le restant bien au sec
(*idée piquée au M.U.L.).

....quelques pincées de Javel en poudre (= comprimés réduits en poudre) désinfectera et désodorisera la lessive.
Attention: un bon contenant étanche à l'air est impératif (boite de pellicule photo argentique dans mon cas).

....un gant qui permet de se laver et de se sécher, mais je lui préfère une portion de serviette (en forme d'écharpe = tout en longueur)
qui permet de se laver et de se sécher aussi...le dos.
On la prendra toutefois plus longue pour s'y prélasser, pendant la bronzette? (bord de lac,....)

....pour le lavage des vêtements: un sac en plastique épais et résistant suffira.
On y placera son linge avec du savon, une mini-pincée de Javel et un peu d'eau, on ferme le sac et on malaxe le tout.
(on peut procéder de la sorte pour conserver sa serviette bien fraîche et propre pendant le roulage, sans risque de la voir prendre l'odeur de serpillière sale, même par temps très chaud!)

....un petit morceau de corde fine sera la bienvenue (voir plus haut les outils) comme corde à linge,
mais on se passera des pinces à linge (faire passer la corde dans les manches).

....on décidera si... on se rasera ou non (si oui: 1 seul rasoir sera nécessaire pour la semaine, et le savon fera office de savon à barbe),
le rétroviseur du vélo dépannera pour s'y mirer.

SURTOUT, on n'oubliera pas le PQ!!!+++++
On le maintiendra impérativement isolé -au sec- dans un sachet en plastique.

Il n'est pas utile d'en avoir un rouleau énorme dès le premier jour, surtout si on fréquente les campings.
A défaut: du papier absorbant -type Sopalin- est très efficace dans cette situation.
(on peut couper facilement en 2 les grands rouleaux pour plus de praticité, grâce à son couteau).
---------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------

Le seul gros soucis est l'EAU:
-en cyclo-campant on en consomme bien plus que quand on roule autour de chez soi*
(*où on a l'habitude d'y faire "le plein", au retour).
-il en faut aussi pour la TOILETTE!
Le savon demande moins d'eau pour son rinçage que...du gel douche ou du shampoing.
C'est le nettoyage-rinçage des cheveux qui en demande le plus.

De plus si on se passe de porte-bagage et de remorque: où donc la placer sur son vélo????++++
On conçoit alors aisément que de camper au bord d'un point d'eau (lac, ruisseau, rivière,...) est LA solution évidente.

N.B.: Penser se laver dans la mer est une mauvaise idée car il restera:
-et du sel,
-et beaucoup de sable (et pas que sur le pieds),
sur tout le corps.
Avec des nuits chaudes (ce qui est recommandé ici!), on sera plus moite.
Le lendemain, lors du roulage, le sable fera effet de papier de verre sur les zones de frottements.

----------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------
CYCLO-CAMPER présente toutefois quelques difficultés,
qu'il faut envisager et peser  avant de se lancer:
-dormir à la belle étoile, pratiquement à même le sol (sauf si on utilise un hamac).
Ce qui s'avère à l'usage moins évident que cela, en particulier:
.....par ciel très lumineux (Lune et étoiles présentent dans le ciel),
.....par temps venteux, même si l'été le vent tombe en général le soir,
.....avec un voisinage bruyant (fête du 15 août, feu d'artifice dans le village voisin).
Au mois de JUIN, le soleil se lève très tôt (5h30), et se couche tard, il faut en tenir compte.
Mais c'est aussi la période pour se passer...d'une lampe de poche.

-Si le temps est frisquet le matin: il y a risque de rosée!...qui donnera froid.
On exclura donc -à priori- de camper en montagne.

Rappel: s'il fait trop chaud la nuit:...on dort mal; mais si on a trop froid:...on ne dormira PAS.

-Les animaux nocturnes s'activent dès la tombée de la nuit:
les hululements et les craquements sinistres des brindilles piétinées sont logiques.
En campant "en sauvage", il faut bien être conscient qu'on est "chez eux",
et qu'on va probablement les déranger.
On ne laissera rien traîner au dehors (comme les chaussures dont le fumet est souvent attractif pour les renards qui pourraient venir les chiper).
Un pré ouvert (donc "à découvert") sera plus calme qu'un sous-bois.

--------------------------------------------------------------
-si on se passe de sacoches (et donc du porte-bagage éventuel) au vu du très faible volume (et poids) de son micro-barda,
il faut tout de même un contenant pouvant contenir le tout.
Un simple sac -en complément pourra suffire.

Son poids étant ici très faible: il ne nécessitera pas de grosses fixations au vélo ou à son siège.
Pour ceux qui roulent avec un vélo droit: c'est un rare cas où on peut envisager de porter le tout sur son dos,
sans trop de désagrément.
--------------------------------------------------------------

-emportera-t-on un antivol?...souvent:
....encombrant,
....et pesant,
....tracassant pour ne pas égarer sa clé (antivol à code?),
et où le placer???+++++
(dans mon cas, je fais en général "sans").

A défaut, on peut en prendre 1... léger (basique, à câble), essentiellement pour se rassurer lors de ses emplettes.
Il est aussi évident qu'il est plus rapide de voler un vélo carbone (juste équipé d'1 sac)
plutôt qu'1 vélo de cyclo-campeur -très typé et lourdement chargé-,
ne serait-ce que pour la facilité de pilotage et la discrétion.

Mais le plus simple est d'éviter les grandes surfaces, pour préférer les petites épiceries de village.
(des magasins, comme ceux de la chaîne Lidl, possèdent de larges baies vitrées qui permettent plus facilement de surveiller son vélo).

à éditer,pour un complément éventuel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ralevy
Modo
avatar

Messages : 2529
Âge : 61
Localisation : Près de Valence d'Agen (Tarn & Garonne)
VPH : MetaPhysic + Gekko FX
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Cyclo-bivouac - vélo-bivouac ....à moindre frais, et ultra-léger   Jeu 07 Mai 2015, 12:30

En complément, voici un site utile pour alléger sa charge :

http://www.randonner-leger.org/wiki/doku.php?id=accueil

Il y a aussi quelques idées même si on ne cherche pas à alléger à tout prix.

Philippe

__________________________________
Philippe LASNIER
Aventures sur 3 roues
Mieux que le point extrême, le long de la route, paysages et rencontres...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.as3r.fr/
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Cyclo-bivouac - vélo-bivouac ....à moindre frais, et ultra-léger   Jeu 07 Mai 2015, 18:08

OUI!
Le site du M.U.L ci-dessus est intéressant,
mais il est toutefois plus axé sur le choix de la légèreté de chaque élément,
que sur la philosophie de s'en passer totalement.
On le visitera pour s'équiper léger pour le cyclo-camping.

Mais  y a d'autres éléments qui diffèrent considérablement entre le vélo et la marche:
-à vélo, on peut se ré-approvisionner bien plus facilement et RÉGULIÈREMENT que le marcheur,
-c'est encore plus vrai en cyclo-bivouac où on peut faire PLUS de km/jour et plus vite.
Du coup on arrivera forcément plus vite dans une ville sur son trajet, ou en faisant un détour.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

j'y ai repris  -entre autre- l'exemple du savon râpé, portionnable à volonté,
qui permet de garder "le reste" bien au sec, ce qui est aussi pertinent pour un CYCLO-CAMPEUR,
tout comme pour le bivouac pour la rando pédestre.+++++.

N.B.:
Son utilisation est néanmoins moins pratique combinée avec ma serviette (le savon tombe souvent au sol ou dans l'eau),
que quand on utilise un gant de toilette (on glisse les copeaux de savon à l'intérieur).
Le gant:
-sèche bien moins vite,
-sent donc mauvais plus rapidement,
-se nettoie plus difficilement en profondeur (au niveau des coutures),
-ne me permet pas de frotter jusque dans le dos,
-est trop peu absorbant (car trop petit!) pour une grosse bêtise (thé renversé dans la tente).....


En résumant:
-pour le cyclo-camping: je privilégie .....la serviette!
-pour le cyclo-bivouac: je privilégie....le gant (plus compact et plus léger!!!+++).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PAT'A TRIKE
Accro du forum


Messages : 1598
Date d'inscription : 28/09/2012

MessageSujet: Re: Cyclo-bivouac - vélo-bivouac ....à moindre frais, et ultra-léger   Jeu 07 Mai 2015, 20:51

ça sent sombrero !

J'en rajoute une feuille..... Very Happy

Mr ne connaît pas ceci..................http://www.ptitbambou.com/feuille-de-savon.html

Voyons menfin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cyclo-bivouac - vélo-bivouac ....à moindre frais, et ultra-léger   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cyclo-bivouac - vélo-bivouac ....à moindre frais, et ultra-léger
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cyclo-bivouac - vélo-bivouac ....à moindre frais, et ultra-léger
» comment sortir le moteur a moindre frais
» Prépa moteur sur Alpine GTA D502 " FULL STOCK " - Trucs et astuces + de CV à moindre frais
» Tjrs ce rêve de Cruzbike à moindre frais et sans soudure...
» Ou acheter son stage 1 au moindre frais ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Les Activités du Vélorizontal :: Forum du Voyage-
Sauter vers: