Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Enseignement du sport, avis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
rico
Accro du forum
avatar

Messages : 3621
Âge : 46
Localisation : 95 BUTRY SUR OISE
VPH : Bacchetta hybride avec freins, Baron
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   Jeu 09 Avr 2015, 13:24

Dans la collège de ma fille il y a même une option VTT. Je ne vois pas trop ce que ça vient faire à l'école Shocked scratch mais j'adhère tout de même sans hésiter. De mon temps l'option VTT c'était pour venir et repartir de l'école. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lpg
Posteur de bronze


Messages : 252
Âge : 55
Localisation : paris
VPH : Rans Xstream team
Date d'inscription : 14/12/2007

MessageSujet: Ben !?   Ven 10 Avr 2015, 00:23

C'est marrant, cette idée que l'école ne serait pas aussi là pour proposer des choses auxquelles on ne viendrait pas sinon (oulah, y a combien de négations, là Smile). @Rico: rassure-toi, la même activité en eps toute une année, c'est ni le programme, ni la pratique courante.

Personnellement, je n'ai jamais été un grand sportif, mais j'ai jamais eu affaire  à des profs d'eps sadiques ou dévalorisants : j'ai toujours vécu les cours d'eps comme des moments de liberté (pouvoir bouger !) dans un temps scolaire où, sans être un cancre, j'ai toujours vécu comme une torture le fait de devoir passer autant de temps assis. A part certains cours de langue, c'étaient les seuls moments où je me suis plu à l'école.
C'est grâce à l'école que j'ai tâté de tas de disciplines que je n'aurais jamais approchées sans ça. En faisant plus ou moins l'expérience de faire des progrès en s'appropriant plus ou moins les conseils plus ou moins avisés de mes profs.
Je n'ai jamais mal vécu le fait de ne briller ni au foot, ni en athlétisme, ni en quoi que ce soit qui demande d'être puissant ou d'aller vite. Aucun souvenir d'avoir eu des profs obsédés par la performance. Je  parle des années 70.

Le fait de trouver qu'on va ou qu'on fait mieux/plus vite quelques années/décennies plus tard, c'est absolument normal, c'est le fait de la maturation, et ça vaut pour tous les domaines. Je ne m'avancerai pas sur la limite fatidique des 50 ans Smile


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afao.asso.fr
1nvité
Accro du forum


Messages : 4002
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   Ven 10 Avr 2015, 09:49

C'est dans un sketch de gad elmaleh
ou il pose la question
S'il nous au déjà arrivé d'utiliser  dans le courant de notre vie
un compas, ou d'utiliser l'équation de PI-.
Idem pour la flûte qui à mon avis n'a pas dû susciter beaucoup de grande carrière.

Quant aux profs de sport,
perso ce n'est pas eux qui m'ont donné le gout du sport.
J'avais déjà un esprit compétitifs et une certaine niaque en moi.
Puis par la suite avec l'age on vois les choses plus cool. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velove
Posteur de bronze
avatar

Messages : 297
Âge : 42
Localisation : 37
VPH : Schlitter Encore
Date d'inscription : 14/09/2012

MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   Ven 10 Avr 2015, 10:49

Je rejoins ce qui a été dit sur l'intérêt de faire découvrir aux élèves plein de choses, même ce qui ne leur servira pas directement plus tard dans la vie. Que ce soit en maths, en sciences naturelles, en chimie, en littérature, en langues "mortes", en musique ou en sport.

En revanche, j'ai du mal à approuver les budgets parfois énormes qu'on consacre au sport "pour le sport".

Si j'ai besoin de me dépenser, c'est peut-être que j'ai un mode de vie trop sédentaire. Déjà il faut que je me pose la question si je ne dois pas faire tel ou tel trajet utilitaire à vélo plutôt que de prendre la voiture ou de rester sur une chaise. Ou si je ne dois pas faire telle ou telle opération de ménage, rangement, bricolage etc., qui me ferait faire, accessoirement, de l'exercice.

Si vraiment il me faut plus de sport pour mon équilibre personnel du moment, je sors ma paire de baskets et je pars courir une heure ou deux. Quand j'étais enfant, j'allais avec les copains du quartier faire du foot dans un terrain vague. Tout cela ne coûte/coûtait rien à personne, ni à moi, ni à mes parents, ni aux propriétaires des lieux, ni aux pouvoirs publics. Et j'ai/j'avais ma dose de sport.

Il y a une trentaine d'années, j'ai été très marqué par une image humoristique dans un calendrier scout (que je devais vendre, la galère!) : on voyait un homme costaud sur une chaise de musculation en train de soulever de gros poids en fonte en suant à grosses gouttes, alors que passait dans la cage d'escalier un autre homme tout aussi costaud en train de déménager un piano en suant à grosses gouttes également. Le premier paie pour se muscler, le second est payé pour effectuer un travail qui le muscle. Depuis lors, je me dis que si je veux ressembler à JC Van Damme, je dois exercer la profession de déménageur.

Je trouve qu'il n'y a rien de plus absurde que de se rendre en voiture en salle de muscu pour y faire du vélo d'appartement en guise de "cardio training" au lieu de faire du vélotaf.

Quant aux disciplines sportives, je trouve le foot un des meilleurs rapports défouloir/jeu d'équipe/assimilation des règles/besoin d'espace/économie de matériel/beauté du geste.

J'aurais aimé découvrir le sport par l'hébertisme et le parkour.

Pour moi, l'école (collège, lycée) devraient enseigner aux enfants/jeunes à avoir un rapport plus simple à leur corps. Ce n'est pas une machine ou un emballage, mais une part de leur personne. C'est donc à respecter, écouter, accepter, développer. On ne fait pas n'importe quoi avec : éducation sexuelle basée non sur la technique (en gros : libertinage-capote-pilule-IVG aux frais du contribuable qui doit maintenant payer tout ça mais aussi des parents blessés à vie par ce refus d'existence plus ou moins consciemment), mais sur l'amour et la fidélité. On en fait un lieu d'épanouissement et de relation (avec l'environnement, avec le prochain). Il me semble que pareille éducation passe par l'intégration du sport, ou plutôt de l'investissement corporel, de l'effort physique, dans le quotidien plutôt que relégué dans la catégorie "loisirs".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
1nvité
Accro du forum


Messages : 4002
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   Ven 10 Avr 2015, 11:09

Velove a écrit:
Je rejoins ce qui a été dit sur l'intérêt de faire découvrir aux élèves plein de choses, même ce qui ne leur servira pas directement plus tard dans la vie. Que ce soit en maths, en sciences naturelles, en chimie, en littérature, en langues "mortes", en musique ou en sport.

.

Je ne partage pas du tout cet opinion qui était peut-être valable il y a 50 ans arrière mais qui est obsolètes de nos jours!
En l'espace de 30 ans technologiquement on a fait un bond en avant énorme.
l'information circule à la vitesse grand V et les gamins sont au parfum des avancées technologiques et infos parfois même avant qu'elle ne soit officialisée.
La pratique du sport, musique etc. est à la portée de tous et la plupart n'ont pas eu besoin de l'éducation nationale pour pratiquer.
il faut vivre avec son temps et évoluer en fonction des besoins de son époque!
Perdre son temps à apprendre des choses inutiles,
c'est du temps en moins à apprendre des choses utiles.

ça c'est comme les parent nostalgiques du certificat d'études qui s'acharne à ce que son gamin obtient le BAC alors,
que les longues études ce n'est pas son truc.
Résultat tu le retrouve plus tard  caissiers à auchan où a Pôle emploi .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jno33
Posteur d'or
avatar

Messages : 713
Âge : 55
Localisation : le haillan
VPH : road
Date d'inscription : 27/03/2011

MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   Ven 10 Avr 2015, 11:48

C'est quoi une choses inutiles?

C'est quoi des choses utiles?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dadou
Posteur d'or
avatar

Messages : 637
Âge : 43
Localisation : aunay sur odon CALVADOS
VPH : ZOCKRA HR n°12,scorpion HP adapté hémiplégie gauche
Date d'inscription : 07/02/2011

MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   Ven 10 Avr 2015, 13:14

Bonne question Jno33,

Il n'y a pas de choses inutiles en éducation.

Vous avez oublié qu'en eps, la discipline est un moyen et non une finalité.
Oui le vtt a une très bonne place à defendre en EPS et a l'école. Vous pourrez vous apercevoir que nombre de personnes ne font pas bien du velo alors que c'est le second mode de déplacement apres la marche. Apprendre à freiner, ralentir, pédaler, régler son velo, scomprendre pourquoi tel effort est soutenable longtemps et d'autres non. De plus il y a des enseignements transversaux, c'est à dire mettre en pratique une théorie, ou bien en relation la théorie avec la vie de tous les jours.

Par exemple tous les sports dits d'endurance peuvent être enseignés en parallèle avec les cours de biologie et ainsi mieux comprendre le rôle des cellules, des muscles etc... Ainsi que leur fonctionnement.

Le vtt peut être enseigné avec les cours de physique ou de mathématiques; calculs des développements, lois de l'apesanteur, effet gyroscopique etc... Et puis on peut en profiter pour mettre en relation les activités humaines avec le respect de la nature et sa compréhension.

La lutte est un super sport, bien évidemment il y a un fossé entre ce que vous concevez être la lutte et la pratique scolaire. Cette dernière a pour objet la découverte de l'activité puis son perfectionnement. On commence par des jeux au sol qui permettent une certaine équité entre les filles et les garçons comme le jeu du crocodile, tout le monde est en quadrupédie et il faut déséquilibrer les crocodiles que l'on croise. Il y a tout plein d'autres situations ou l'on apprend des règles (comme en société, sur la route, dans votre entreprise etc...), ou l'on découvre son corps et son fonctionnement ( et oui les articulations fonctionnent dans une ou plusieurs directions et il faut interdire les hyper extensions). Et puis cette discipline permet de prendre conscience de l'autre, l'utiliser contre lui même ( principe d'action/réaction), etc...

La pratique d'un sport hyper connu permet l'entrée en activité pour des élèves difficiles par exemple, puis on passe a autre chose. La pratique d'une activite peu connue comme l'ultimate (Frisbee) permet de mettre tous les élèves sur un même pied d'égalité de départ. Je le répète, le sport choisit est un moyen et non une finalité

La pratique physique et sportive (comme la musique, les arts,plastiques et toutes les autres matières) est utilisée comme un moyen et non comme une finalité. Elle permet de pouvoir vivre ensemble, comprendre nos différences, les accepter, apprendre les regles de vie, connaître son corps et ses capacités, démontrer qu'une fille peut être bien meilleure qu'un mec dans bien des situations ( meme en lutte dailleurs, combien de fois ma femme m'a battu en match, oui oui, on s'est connu à la fac:pouce:), comprendre aussi que la force physique n'est pas le seul moyen de gagner mais que bien connaître le règlement est prépondérant. Que quelqu'un de frêle pourra prendre sa revanche en course a pied, savoir se dépasser, prendre confiance en soi etc... J'arrête là car je vais écrire un roman.

Si le sport permet entre autre le développement physique, cardio vasculaire etc..., l'emploi du compas en maths permet de développer le cerveau et certaines de ses hémisphères (comme la représentation dans l'espace, la 3D etc...) tout comme tout ce que l'on apprend. Dailleurs si nombre de matières ne nous servent pas directement dans notre vie de tous les jours, elles auront permis un developpement harmonieux de notre cerveau (tout comme les activites physiques soit dit en passant) et une meilleure compréhension du monde qui nous entoure. Tout comme les muscles, le cerveau et son developpement est dépendant des activites qu'on lui propose mais aussi de la génétique. Cest bien pour cela que certains sont plus matheux ou litteraires que d'autres et tous les moyens sont bons pour réduire les inégalités et donner le plus de chance possible à un maximum d'élèves. 

Et puis un truc hyper important, si on dit à nos enfants que l'école cest bien ils s'en iront contents d'apprendre des choses. Mais si on ne fait que leur dire que c'est dur, que moi quand j'étais enfant je n'aimais pas etc... Alors ils iront à reculons et auront une image négative de l'école qui nuira à leurs apprentissages. 
J'ai du bol, mes filles sont hypers contentés d'aller a l'école🆒, mais on a tout fait pour.
Bonne route:mango:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://2tccestdanslatet.canalblog.com
ALagrange (Alex)
Accro du forum
avatar

Messages : 5633
Âge : 48
Localisation : Grenoble-Eybens
VPH : Sokol05 & Bacchetta Corsa & Catrike Road
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   Ven 10 Avr 2015, 13:55

dadou a écrit:
Dailleurs si nombre de matières ne nous servent pas directement dans notre vie de tous les jours, elles auront permis un developpement harmonieux de notre cerveau (tout comme les activites physiques soit dit en passant) et une meilleure compréhension du monde qui nous entoure.

Récemment j'ai eu l'occasion de discuter avec une ergothérapeute qui s'occupe d'enfants autistes. Je ne voyais pas très bien le rapport entre un déficit que je qualifierais de mental et une des difficultés physiques (d'où son rôle). Elle m'a fait comprendre que les difficultés relationnelles avec le monde extérieur ou les autres personnes empêchait ces enfants de bien se situer physiquement et les handicapait physiquement.


Juste pour témoigner de l'importance à mes yeux de l'esprit ET du corps. Ce que m'évoque cette phrase de Dadou. Merci pour ton témoignage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
1nvité
Accro du forum


Messages : 4002
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   Ven 10 Avr 2015, 13:59

Jno33 a écrit:
C'est quoi une choses inutiles?

C'est quoi des choses utiles?


c'est quoi des choses utiles?
Tout ce qui est en rapport avec la vie active.
Le marché de l'emploie .
Les différents services administratifs
Savoir remplir un formulaire administratif.
le secteur des entreprises
Affiliation et cotisations sociales.
Bon je ne vais pas vous faire non plus toute la liste

C'est quoi une choses inutiles?
l'art plastique qui devrait être une option et non pas une matière .
(vous connaissez beaucoup de débouché dans le secteur de l'art ?)
idem pour,
La musique

Celui qui veut faire de la musique va rentrer au conservatoire ou prendre des cours en privé.
Quand aux sport ils sont déjà tous inscrit dans des associations de foot,
boxe thaï VTT ect... alors a quoi bon en ajouter une couche?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rico
Accro du forum
avatar

Messages : 3621
Âge : 46
Localisation : 95 BUTRY SUR OISE
VPH : Bacchetta hybride avec freins, Baron
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   Ven 10 Avr 2015, 14:09

+1 avec mille pattes quand même. Entre nous, faire du VTT (j'emploie même pas le mot apprendre qui me parait abusif) pour intéger plus tard la vie active (qui sera faite de chômage mais ça c'est un autre débat Laughing ) c'est bof.
Sinon j'aurais adoré gamin lutter corps à corps avec des filles de ma classe. :porte:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
1nvité
Accro du forum


Messages : 4002
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   Ven 10 Avr 2015, 14:09

dadou a écrit:

La pratique physique et sportive (comme la musique, les arts,plastiques et toutes les autres matières) est utilisée comme un moyen et non comme une finalité. Elle permet de pouvoir vivre ensemble, comprendre nos différences, les accepter, apprendre les regles de vie, connaître son corps et ses capacités, démontrer qu'une fille peut être bien meilleure qu'un mec dans bien des situations ( meme en lutte dailleurs, combien de fois ma femme m'a battu en match, oui oui, on s'est connu à la fac:pouce:), comprendre aussi que la force physique n'est pas le seul moyen de gagner mais que bien connaître le règlement est prépondérant. Que quelqu'un de frêle pourra prendre sa revanche en course a pied, savoir se dépasser, prendre confiance en soi etc... J'arrête là car je vais écrire un roman.

Là tu brodes quand même un petit peu.
J'ai enseigné les arts plastiques durant 10 ans (tout niveau) dans le privé et en association.
Et j'ai vu avec mon fils ce qu'on enseigne à l'école et c'est loin d'être aussi poussé dans la réflexion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rico
Accro du forum
avatar

Messages : 3621
Âge : 46
Localisation : 95 BUTRY SUR OISE
VPH : Bacchetta hybride avec freins, Baron
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   Ven 10 Avr 2015, 14:14

Ma femme est prof de langue. Elle est la première à constater que le niveau général est sans cesse tiré vers le bas (+ nivellement des élèves par le bas). L'Education Nationale s'emploie activement à faire de nos enfants des crétins. Quant au "pourquoi ?" je vous laisse vous faire votre propre opinion....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
1nvité
Accro du forum


Messages : 4002
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   Ven 10 Avr 2015, 14:37

dadou a écrit:


Et puis un truc hyper important, si on dit à nos enfants que l'école cest bien ils s'en iront contents d'apprendre des choses. Mais si on ne fait que leur dire que c'est dur, que moi quand j'étais enfant je n'aimais pas etc... Alors ils iront à reculons et auront une image négative de l'école qui nuira à leurs apprentissages. 
J'ai du bol, mes filles sont hypers contentés d'aller a l'école:cool:, mais on a tout fait pour.
Bonne route:mango:

tu vois le mien de garçon, il n'aime pas les études et pourtant il en a dans le cerveau!
Alors on ne l'a pas forcé mais plutôt dirigé sur un CAP
Puis comme dans un CAP tu as quand même une partie étude,
on lui a proposé de passer son CAP en candidat libre.
Alors ont lui a payé quelque court en privé qui va à l'essentiel et il a eu son CAP haut la main!
Actuellement il travaille pour une des plus grosses boîtes de la région et gagne bien sa vie.
Et ce n'est pas l'Éducation nationale qui l'a dirigé sur la bonne voie mais, nous les parents.



Dernière édition par Mille-pattes le Ven 10 Avr 2015, 14:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jno33
Posteur d'or
avatar

Messages : 713
Âge : 55
Localisation : le haillan
VPH : road
Date d'inscription : 27/03/2011

MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   Ven 10 Avr 2015, 14:41

Les beaufs sont de sortie: le mieux serait de demander au ME(R)DEF de faire les programmes scolaires.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
1nvité
Accro du forum


Messages : 4002
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   Ven 10 Avr 2015, 14:49

Jno33 a écrit:
Les beaufs sont de sortie: le mieux serait de demander au ME(R)DEF de faire les programmes scolaires.


Le problème ce n'est pas de refaire tout le programme scolaire mais, d'évoluer avec son époque.
Maintenant il me semble bien avoir appris que la critique est constructive.
Au faite c'est qui les Beaufs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dadou
Posteur d'or
avatar

Messages : 637
Âge : 43
Localisation : aunay sur odon CALVADOS
VPH : ZOCKRA HR n°12,scorpion HP adapté hémiplégie gauche
Date d'inscription : 07/02/2011

MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   Ven 10 Avr 2015, 18:01

Pour vous répondre,

- la loi Jospin prévoit depuis les années 80 à ce que plus de 80% d'une classe d'âge obtienne le bac. Par conséquent l'éducation nationale privilégie (à tort) l'enseignement général au spécifique (BEP, CAP, BAC pro et tout et tout), donc on empêche certains élèves de redoubler et on empêche certains élèves d'aller en filière professionnelle (trop jeune, on y met les multi redoublants etc...) car un élève qui redouble coût très cher à l'état (d'où la débilité profonde de vouloir à tout prix quantifier l'enseignement car les élèves ne progressent pas tous à la même vitesse, n'ont pas tous des parents aimant, attentionnés ou tout simplement suffisamment attentifs et instruits et disposant du temps nécessaire). Donc oui le niveau est en général (puisque l'on autorise trop d'élèves à obtenir le bac par exemple) et pour ceux qui n'ont pas la chance d'avoir de bons profs et de bons parents, tiré vers le bas.

- les enseignants sont recrutés sur concours (parmi donc ceux qui se présentent), mais un concours ne vaut que si son mode de sélection permet de recruter les personnes qui feront le métier le mieux possible (ce qui n'est pas le cas; désintérêt de la profession, quelque fois il y a moins de candidats que de places, pas de sélection au préalable donc on recrute parmi les personnes souhaitant faire le métier, mais quelles sont leurs motivations? Avoir des vacances, se la couler douce, pouvoir exercer un autre métier en parallèle pour faire du pognon? On ne peut leur reprocher s'ils sont capables de bien faire leur métier, mais ce n'est pas toujours le cas et puis comment faire comprendre qu'un enseignant travail à côté alors que le temps restreint passé devant les élèves est la conséquence du temps passé à préparer, modifier et adapter les cours?). J'invite ceux qui pensent qu'il est facile d'enseigner à passer de 5 à 7h devant les élèves, si on cherche à bien faire son boulot, on en sort bien fatigué. Moi j'ai arrêté d'enseigner juste avant que les élèves, les profs (mes collègues) et les parents me cassent bien les pieds pour ne pas devenir un de ces enseignants qui ne se remet pas en cause, qui devient aigri et qui, par voie de conséquence n'enseigne plus correctement.

- les facultés n'ont pas un programme d'enseignement comme pour les écoles, collèges et lycées, par conséquent, il y a de grosses différences d'enseignement de la profession d'enseignant. De plus certaines fac préparent les étudiants à réussir le concours et non pas à devenir de très bons profs. Dans certaines fac on ne voit les élèves en vrai que lorsqu'on à réussit le concours et que l'on est stagiaire en situation donc en cours de validation pour devenir titulaire.

- les enfants n'ont pas tous la chance de pouvoir jouer d'un instrument de musique, de pratiquer une activité physique ou manuelle en dehors de l'école. De plus et comme je l'ai déjà expliqué, toutes ces activités qui vous paraissent inutiles permettent un développement intellectuel et physique optimum. Les enseignants qui n'en sont pas convaincus n'ont rien compris à l'enjeu de l'enseignement (non pas qu'ils soient incompétents, mais il faut étudier et comprendre le fonctionnement neuronal, cognitif etc...afin de mieux appréhender les enjeux et les méthodes de l'apprentissage). Enfin, le temps de l'enfant roi doit être révolu car si on laisse l'enfant décider par lui même, il va forcement favoriser les activités qui lui plaisent, celles où il réussit le mieux etc... en occultant celles qu'il ne connaît pas, celles qu'il ne pourrait pas pratiquer etc... et donc passer à côté d'une révélation d'une compétence pas encore décelée. Et donc restreindre encore plus ses choix, ses opportunités.

- je n'ai jamais écrit que les élèves qui ne font pas de longues études n'en n'ont pas dans le cerveau, bien au contraire. Simplement il est nécessaire des les motiver et de leur permettre d'exploiter à fond leur potentiel pour QU'ILS AIENT LA POSSIBILITÉ DE POUVOIR CHOISIR (études courtes ou longues bien entendu:pouce: ). A ce sujet, nombre d'élèves en difficultés se révèlent lorsqu'ils ont (où bien que leur orientation à été bien faite) trouvé leur voie. A ce sujet, leurs interlocuteurs principaux sont les profs et notamment les profs d'eps, de musique et d'art plastique (ou de français en ce qui concerne les ateliers théâtre, ha merde encore un truc qui ne sert à rien le théâtre!pirat )qui connaissent bien mieux leurs élèves que ceux des autres matières (simplement car la relation élève/enseignant est différente, tous les deux n'étant pas exclusivement dans une relation enseignant/enseigné comme c'est le cas dans les matières plus traditionnelles où l'élèves reste assis sur sa chaise et le prof planté sur son estrade, ce qui ne favorise pas les échanges).

- bien souvent, les exemples que vous donnez ne sont qu'un simple moment de votre expérience, de votre vécu (attention je n'écris pas cela de manière péjorative). Mais il est totalement incongru, déplacé et même assez prétentieux (ou dédaigneux) de croire que sa propre expérience vaut pour tous. L'expérience ne vaut que si elle est analysée avec suffisamment de recul, de sincérité, d'humilité et de lucidité pour en tirer les enseignements qui s'imposent. Sinon elle ne sert qu'a relater une tranche de vie (ce qui n'est déjà pas si mal). D'ailleurs, ce n'est pas parce-que l'on est très bon dans une matière ou un domaine que l'on est capable de transmettre son savoir (c'est pourtant si répandu dans le sport). La pédagogie vient du grec qui définissait l'éducation des enfants (des enfants car c'est lorsque l'on est jeune que l'on apprend le mieux, croissance, développement cognitif, de la mémoire, connexions neuronales, etc....) et a pour but la transmission d'un savoir savant ou un savoir-faire ou encore savoir-être etc.... Mais pour être un bon pédagogue il faut comprendre son auditoire pour mieux cibler les méthodes pédagogiques et les moyens de transmettre l'information. Donc ne pas regarder son nombril.

- Pour résumer, les matières enseignées sont un moyen d'acquérir et de développer certaines connaissances, compétences etc... Elles ne deviennent une finalité que lorsque l'on avance dans le niveau d'étude (sens générique qui vaut aussi bien pour un CAP que pour un master) et qu'elles sont déterminantes pour comprendre d'autres choses et progresser dans son apprentissage. C'est l'ensemble des ces apprentissages qui forment nos enfant à devenir des citoyens capables de voter en toute connaissance de cause, d'être autonome, de savoir faire la part des choses, d'avoir un esprit critique constructif, d'analyser, de se conformer aux lois (ou bien même de se révolter quand tout est fait en dépit du bon sens), de vivre ensemble, de se surpasser, d'avoir un esprit et une attitude suffisamment scientifique pour comprendre et analyser les choses, tout en étant suffisamment "câblé" et à l'écoute des autres pour appréhender le monde dans lequel on vit.

Donc voilà tout l'enjeu de l'enseignement. J’espère ne pas avoir été hautain dans mes propos qui ne sont surtout pas un grief contre vous bien entendu. J'essaie simplement d'expliquer.

Bonne route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://2tccestdanslatet.canalblog.com
O'Leave
Admin
avatar

Messages : 3181
Âge : 43
Localisation : Pessac (33)
VPH : Metabike "Vélotaff Edition" / Kostka 26x20 / Mono "Confrérial"
Date d'inscription : 18/11/2007

MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   Ven 10 Avr 2015, 19:53

Merci dadou.

__________________________________
"La théorie bosonique des cordes à 26 dimensions est la théorie originale des cordes et la plus simple." - Wikipedia pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
1nvité
Accro du forum


Messages : 4002
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   Ven 10 Avr 2015, 20:51

Very Happy  Je vais revenir un peu plus tard sur ce que tu dis car
pour moi, ça par un peu dans tous les sens!
Et je ne suis pas aussi convaincu qu'O'Leave scratch

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
1nvité
Accro du forum


Messages : 4002
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   Ven 10 Avr 2015, 22:00

[quote="dadou"] les cours?). J'invite ceux qui pensent qu'il est facile d'enseigner à passer de 5 à 7h devant les élèves, si on cherche à bien faire son boulot, on en sort bien fatigué.

Personnellement j'ai faits des animations percussions dans les maisons de quartier et effectivement,
ce n'est pas de tout repos mais personne n'a dit non plus le contraire.




- les enfants n'ont pas tous la chance de pouvoir jouer d'un instrument de musique, de pratiquer une activité physique ou manuelle en dehors de l'école.
Cela reste a prouvé! dans beaucoup quartiers il y a des gamins qui joue au foot
ou des associations bénévole  mjc etc ...qui proposent des activités musique théatre art plastique.

- je n'ai jamais écrit que les élèves qui ne font pas de longues études n'en n'ont pas dans le cerveau,

Ben oui et ce n'est pas ce que j'ai dit non plus  
j'ai simplement expliqué qu'il était parfois préférable de diriger un élève plutôt sur un cap que sur des longues études .



- bien souvent, les exemples que vous donnez ne sont qu'un simple moment de votre expérience,
le vécu n'est pas qu'un simple moment de notre expérience mais un rouage de génération qui se succède.
C'est ce qui nous permet de nous remettre en cause et de comparer et évoluer à travers le temps



 D'ailleurs, ce n'est pas parce-que l'on est très bon dans une matière ou un domaine que l'on est capable de transmettre son savoir

Entièrement d'accord .

(c'est pourtant si répandu dans le sport). La pédagogie vient du grec qui définissait l'éducation des enfants (des enfants car c'est lorsque l'on est jeune que l'on apprend le mieux, croissance, développement cognitif, de la mémoire, connexions neuronales, etc....) et a pour but la transmission d'un savoir savant ou un savoir-faire ou encore savoir-être etc.... Mais pour être un bon pédagogue il faut comprendre son auditoire pour mieux cibler les méthodes pédagogiques et les moyens de transmettre l'information. Donc ne pas regarder son nombril.

- Pour résumer, les matières enseignées sont un moyen d'acquérir et de développer certaines connaissances, compétences etc... Elles ne deviennent une finalité que lorsque l'on avance dans le niveau d'étude (sens générique qui vaut aussi bien pour un CAP que pour un master) et qu'elles sont déterminantes pour comprendre d'autres choses et progresser dans son apprentissage. C'est l'ensemble des ces apprentissages qui forment nos enfant à devenir des citoyens capables de voter en toute connaissance de cause, d'être autonome, de savoir faire la part des choses, d'avoir un esprit critique constructif, d'analyser, de se conformer aux lois (ou bien même de se révolter quand tout est fait en dépit du bon sens), de vivre ensemble, de se surpasser, d'avoir un esprit et une attitude suffisamment scientifique pour comprendre et analyser les choses, tout en étant suffisamment "câblé" et à l'écoute des autres pour appréhender le monde dans lequel on vit.

Bon ok on est dans la pédagogie
et ça fait partie du boulot mais ne justifie en rien pour moi l'utilité de certaines matières.
car entre les ordis le net les associations et activités extérieurs,
il y a largement de quoi participer à leur développement intellectuel et physique.

Et les profs de l'Éducation nationale, ne sont pas les seuls a y participer
Comme ils ne sont pas non plus les seuls à savoir cibler les méthodes pédagogiques.


Nous vivons dans un monde où il n'y a quasiment plus de CDI et où on obtient que des emplois précaires.
Pour moi il est important de préparer nos enfants à affronter ce monde et de leur donner pour ça les outils adéquats!
Je suis mal placé pour parler d'orthographe,
mais combien de gosses savent rédiger un CV qui n'est pas truffé de fautes?
Combien maîtrise l'anglais sans faire du yaourt?
je n'accuse pas les profs mais ignoré qu'il y a un problème, c'est pour moi regarder que son nombril.
Ceci dit je n'ai rien contre toi ce n'est juste qu'une discussion un partage de connaissance et de vécus Very Happy

Very Happy  Pour infos je n'étais pas prof dans l'Éducation nationale mais j'ai quand même quelques expériences non négligeables.
25 ans à travailler les techniques de peinture a l'huile, pastel sec, sculpture, techniques mixtes etc.
dont 5 ans à travailler sur des œuvres en commun avec une artiste diplômée des bozar.
Diverses expositions dont en galeries.
Cours de peinture ,sculpture pour adultes et enfants tous niveaux (j'avais 30 élèves)
10 ans comme Animateur socioculturel spécialisé dans les arts plastiques et percussions.
animateur dans les cités sensibles.
Alors tu vois, quand on me parle de méthodes pédagogiques, je sais quand même de quoi on parle! Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dadou
Posteur d'or
avatar

Messages : 637
Âge : 43
Localisation : aunay sur odon CALVADOS
VPH : ZOCKRA HR n°12,scorpion HP adapté hémiplégie gauche
Date d'inscription : 07/02/2011

MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   Sam 11 Avr 2015, 11:16

Coucou,
t'inquiète pas Millepatte, je prends bien tout ce que tu écris, et les autres aussi bien entendu.

Mon propos peut sembler décalé mais il contextualise. C'est à dire que l'éducation nationale est comme tous les ministères, employeur de personnels malheureusement pas tous hypers compétents ou bien pleinement conscients des enjeux dont ils sont un rouage principal et déterminant.

Pour essayer d'étayer un peu mes propos qui ne semblent pas être totalement compris, dans tout établissement scolaire est rédigé un projet pédagogique. Ce dernier prend en compte les spécificités locales (taux de chômage, catégories socio professionnelles des parents d'élèves, contraintes locales etc...), les moyens pédagogiques disponibles (gymnases, piscines, tableau, ordinateurs etc...), les programmes de l'EN,le niveau scolaire des élèves et tout et tout afin de proposer le meilleur compromis d'enseignement pour que les élèves soient dans les meilleures conditions que l'établissement puisse offrir. Ce projet prévoit aussi les enseignements transversaux qui permettent de donner du sens à ce que les élèves apprennent (primordial pour la motivation).
Puis chaque discipline d'enseignement doit aussi rédiger un projet pour sa discipline en y ajoutant les spécificités de la discipline, les sorties prévues etc....

De fait l'école est donc l'endroit qui doit permettre un maximum d'équité (relative j'en convient car entre le nombre d'élèves par classe et les spécificités locales, l'égalité n'est pas possible). Cette équité relative, il n'y a que l'école qui la permet, en effet, l'école est gratuite, des programmes visant l'uniformisation des connaissances à acquérir est rédigé et doit être suivit (même si il y a des ratés évidemment).
En effet, si il y a tout un tas d'associations, de MJC etc, leur répartition n'est pas harmonieuse sur l'ensemble de notre territoire et si l'on devait compter sur ces dernières (payantes) afin de faire découvrir tout un tas d'activités physiques, culturelles, musicales etc... on serait confronté à de nombreux problèmes:
- le choix: on choisit en fonction de ce que l'on nous propose donc tout le monde n'aurait pas les mêmes choix. De plus selon notre vécu, notre éducation etc..., notre choix est orienté et l'on risque de passer à côté de quelque chose qui aurait pu nous plaire en le pratiquant (mais on n'y pense pas forcément)
- toutes les associations, MJC et écoles de musique (de théâtre etc...) ont ce point particulier (et c'est normal) d'enseigner une pratique pour ce qu'elle est et non pas (bien que cela arrive) pour ce qu'elle apporte (ou bien c'est secondaire dans le meilleur des cas). Ces organisations ont besoin d'adhérents pour survivre et créer de l'emploi (au mieux), donc leur pratique est la finalité et non un moyen (on fait de la musique pour la musique et non pas pour ce qu'elle apporte comme développement intellectuel, ou moteur et de coordination). Par conséquent on peut même observer certaines dérives comme l'impossibilité de s'inscrire dans une école de musique si l'on n'a pas fait 5 ans de conservatoire, impossibilité de s'inscrire au club de foot local car la demande est telle que des tests de sélection refusent les moins bons, etc...
- la détection des talents n'existe plus depuis mai 68 (et oui merci les soixante huitards et les psy à deux balles) et on ne permet pas à des jeunes gens d'exprimer ce qu'ils ont de mieux en eux. Par conséquent on ne leur propose plus de pratiquer une discipline sportive ou culturelle parcequ'ils ont des facilités et qui leur permettraient de s'épanouir, de trouver leur voie.
Bon ben tout ceci est permis par l'école si les profs et les personnels administratifs sont bons. Donc l'EPS, les arts plastiques, la musique, l'utilisation du compas etc... sont indispensables car ils permettent une certaine équité devant toutes les inégalités présentes dans la vrai vie.

Ensuite, et je le répète, les activités sont donc pratiquées pour ce qu'elles peuvent apporter:
- les activités physique de pleine nature (kayak, vtt, escalade etc...) proposent donc en sus de leur logique interne de s'intéresser à la nature qui permet la pratique et une prise de conscience (par les règles de comportement, de l'activité etc...) de la nécessité de préserver ces terrains de jeu. Mais aussi de savoir régler un vélo avant de s'en servir, de savoir quels sont les mouvements d'eau dangereux comme un rappel en réception d'un saut en kayak, d'assurer son camarade en escalade et la prise de conscience des responsabilités que l'on peut avoir (tenir la vie de son camarade au bout d'une corde c'est quelque chose tout de même).
- les activités d'opposition (lutte, judo, tennis de table etc...) permettent aussi de prendre conscience de son corps, des effets de l'adversaire sur soi et comment y répondre etc...
- les sports collectifs permettent de jouer ensemble contre un adversaire (dans une société prônant le chacun pour soi devant un écran c'est tout de même fondamental de savoir jouer en équipe pour être meilleur dans son travail, organiser le boulot des autres etc...) mais aussi de comprendre l'importance de chacun dans la réussite (ou bien l'échec)

Toutes ces activités dites secondaires et enseignées à nos enfants sont donc indispensables pour les sauver. Oui, pour les sauver (ceux qui n'ont pas la chance d'être suivis par leurs parents, ceux qui sont gâtés pourris et que les parents laissent tous les droits etc...) et bien toutes ces activités permettent aussi de détecter tout ce qui peut être amélioré ou défendu. Je ne vous donnerai pas le nombre exact, mais mon épouse (prof d'eps hyper compétente) à déjà signalé de nombreux cas de maltraitance (non vus par ses collègues d'autres discipline car ce n'est pas le même rapport à l'élève) à proposé des orientations originales (on en a vu 2 à la tv dernièrement, un souffleur de verre et un pâtissier me semble-t-il qui sont meilleur ouvriers de france alors qu'ils étaient considérés comme des cancres et j'en passe) qu'elle a aider à préparer pour entrer en sport étude, qu'elle a orienté pour obtenir des bourses etc.... (oui je sais jsuis hyper fier de la meilleure prof du monde ) et tout ceci fait partie du boulot de prof (sauf celui de se suppléer au boulot des parents, mais c'est souvent le cas malheureusement), mais tout le monde n'est pas conscient que chacun d'entre nous peut changer la vie (dixit JJ Goldman, une bien belle chanson) et tout particulièrement les enseignants.

Il faut aussi savoir que bien souvent lors des conseils de classe, les profs d'eps, de musique ou d'art plastique, si le principal ou si le proviseur est bon, sont particulièrement sollicités pour donner leur avis sur la mentalité, l'envie, la motivation, le comportement etc... des élèves.

ALORS OUI, toutes ces activités sont indispensables. Au même titre qu'apprendre le théorème de phytagore, connaître l'histoire de France et toutes ces choses qui permettent un développement harmonieux de notre cerveau ainsi qu'une somme de connaissance, savoirs-faire, avoirs-être et savoirs-savants indispensables à nos apprentissages.
http://www.enfant-encyclopedie.com/cerveau/synthese

J'espère avoir été plus clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://2tccestdanslatet.canalblog.com
1nvité
Accro du forum


Messages : 4002
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   Sam 11 Avr 2015, 11:52

Je veux bien comprendre que l'art doit être à la portée de tout le monde et cela a même été durant 10 ans ma principale motivation.
Mais quand même dadou quand tu regardes le budget attribué pour les arts plastiques, il y a de quoi être mort de rire.
c'est tout juste si le prof peut faire du récré et loisir avec ça!
Idem pour la musique avec l'éternelle flûte qui reste planqué dans le placard et d'on le gosse ne touche jamais!
Quand tu discutes avec les gamins tu t’aperçois qu'au final,
que l'art plastique, musique, sport ne sont pas perçues comme un apprentissage mais plutôt comme un moyen de rehausser sa moyenne.
Alors effectivement si le but est de considérer ces activités comme une soupape de décompression, là ce n'est pas la même chose.
Mais alors peut on vraiment encore appelé ça de culture musicale, artistique, sportive? scratch

 tien tu prends un gamin au hazard et tu lui parle de tempera
et je ne suis même pas sur qui sache de quoi il s'agit?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hube68
Accro du forum
avatar

Messages : 2533
Âge : 52
Localisation : Alsace centrale
VPH : Quest
Date d'inscription : 03/02/2014

MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   Dim 12 Avr 2015, 01:05

Ouaouh, que de débats intéressants sur un vaste domaine! Mon épouse, après 20 ans et des poussières de travail technique dans l'industrie, a passé le concours de prof des écoles, et l'a obtenu au deuxième essai. Après la formation elle a enseigné pendant 3 ans et puis stop. Dans 3 écoles différentes, 3 niveaux différents, elle a partout été unanimement appréciée par les élèves et leurs parents. Mais au prix d'une santé bousillée par des nuits blanches de préparation, par des tracasseries administratives sans fin... J'ai participé aussi, en tant qu'assistant informatique de nuit, pour remettre des consommables dans l'imprimante (à nos frais), pour redémarrer l'ordi qui bugue, pour plastifier des fiches et autres trucs qu'elle a imprimés, faire des découpages etc etc. Accessoirement j'ai aussi réparé le massicot de l'école, décoincé le tableau noir à réglage vertical, aidé madame a nettoyer sa salle de classe (dans les coins et au-dessus des armoires)...

En fait, plus on est prof "hautes classes", et mieux on est payé, moins on a d'heures de travail, et moins on a de matières à maîtriser. Cool, non?

Sinon, pour en revenir à apprendre de "l'utile" ou de l'inutile", je dirais que tout ce qu'on apprend (ou juste découvre un peu), sans que ce soit directement monnayable ensuite, c'est ce qu'on appelle la "culture". Ce qui distingue un être humain d'un robot.

Le vrai (enfin, un des..) problème, c'est que les enfants consacrent de moins en moins d'heures "de cerveau" à l'école. Tellement ils sont consacrés à a télé ou des conneries absolues comme fesse de bouc ou touiteur. Après ils disent "j'ai pas eu le temps de faire mes devoirs".

Ah oui, les devoirs, interdit d'en donner, ça pourrait fatiguer ces pauvres chéris.

Et les médias? Que ce soit gad elmaleh ou tous les autres, les animateurs alloqwa itou, systématiquement ils (ou leurs invités) cassent l'école, expriment comment ils étaient cancres et fiers de l'être, et qu'en suite ils se sont (très bien) débrouillés sans diplôme.

C'est l'écume de choses, les exceptions. Pour un rockefeller, 10 trains de loosers comme dit la chanson. L'école reste le meilleur moyen d'intégration et de réussite sociale. Même dans les quartiers "difficiles", les enfants ont beaucoup plus de chances de devenir polytechniciens que de devenir un Zidane.

Mais ça, c'est des stats, encore une notion qui fâche les médias qui nous débilisent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
1nvité
Accro du forum


Messages : 4002
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   Dim 12 Avr 2015, 08:36

hube68 a écrit:

Sinon, pour en revenir à apprendre de "l'utile" ou de l'inutile", je dirais que tout ce qu'on apprend (ou juste découvre un peu), sans que ce soit directement monnayable ensuite, c'est ce qu'on appelle la "culture". Ce qui distingue un être humain d'un robot.

.

Bien sur qu'il ait important de découvrir.
et je n'ai pas dit le contraire. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
1nvité
Accro du forum


Messages : 4002
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   Dim 12 Avr 2015, 08:44

hube68 a écrit:


Et les médias? Que ce soit gad elmaleh ou tous les autres, les animateurs alloqwa itou, systématiquement ils (ou leurs invités) cassent l'école, expriment comment ils étaient cancres et fiers de l'être, et qu'en suite ils se sont (très bien) débrouillés sans diplôme.

C'est l'écume de choses, les exceptions. Pour un rockefeller, 10 trains de loosers comme dit la chanson. L'école reste le meilleur moyen d'intégration et de réussite sociale. Même dans les quartiers "difficiles", les enfants ont beaucoup plus de chances de devenir polytechniciens que de devenir un Zidane.

Mais ça, c'est des stats, encore une notion qui fâche les médias qui nous débilisent.

Le principe d'humour, ce n'est pas de casser mais de caricaturer dès instant de n'autre vie.
Et c'est justement ça qui est drol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
1nvité
Accro du forum


Messages : 4002
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   Dim 12 Avr 2015, 09:04

dadou a écrit:

- toutes les associations, MJC et écoles de musique (de théâtre etc...) ont ce point particulier (et c'est normal) d'enseigner une pratique pour ce qu'elle est et non pas (bien que cela arrive) pour ce qu'elle apporte (ou bien c'est secondaire dans le meilleur des cas).

Pas du tout d'accord
car,
Pour pouvoir monter mon atelier de cours de peinture à la Mjc;
Il m'a fallu monter tout un dossier pédagogique et ce n'est qu'une fois le dossier accepté, que j'ai été accepté comme salarié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enseignement du sport, avis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enseignement du sport, avis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» votre ressenti, votre avis sur le chassis sport
» Photos VESPA 300 SUPER SPORT 2010
» [2L16V - Liaison au sol] Vos avis sur différentes marques d''amortisseurs ?
» [Hankook] Votre avis sur ces pneus ?
» Mégane 2 1.9 DCI 130 : Dunlop SP Sport Maxx ou Pirelli P Zero Rosso ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Ravito :: Le Bar-
Sauter vers: