Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Du handicap

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
chabizar
Accro du forum
avatar

Messages : 6594
Localisation : Villeurbanne
VPH : Giro 20 comme outil Leatherman - Stinger à l'hôpital - Baron en jachère
Date d'inscription : 26/03/2006

MessageSujet: Du handicap   Jeu 02 Oct 2014, 00:54

A propos de quelques réflexions sur le handicap, venant d'un fil dans le coin écolo.

labiquette a écrit:

... me suis demandé ce que signifiait PMR avant de me renseigner ; quelle horreur ces sigles.
Pourquoi a-t-on si peur d'employer les vrais mots ?  Aveugle, sourd, paralysé, handicapé, cardiaque, cancéreux..., mais aussi crétin, moche, trop petit, trop maigre, trop gros, trop grand, etc. c'est vraiment honteux ?
Pour avoir passé mon enfance avec une tante "anormale" comme on disait, je ne comprends pas cette ségrégation.  Nous faisons tous partie de l'humanité, avec nos différences, qui font justement notre grande richesse.  Je trouve justement fabuleux que beaucoup d'entre nous, sur ce forum, non seulement ne se cachent pas, mais vivent au côté des "valides", au grand jour,  avec ce moyen de transport sensationnel qu'est le VH.  A force de "résister", on va y arriver.
Je m'arrête : on va encore dire que je ne suis plus dans le sujet, ce qui est vrai !


grand pierre a écrit:
Au sujet de l'acronyme PMR.

Sont considérés comme tels toutes les personnes ayant une ou des difficultés à se déplacer facilement. On peut donc dire que le simple fait d'avoir une entorse, une jambe cassée ou être une femme enceinte jusqu'au yeux, une personne âgée et plein d'autre cas rentrent dans cette catégorie (cette perte de mobilité peut être définitive ou temporaire)

C'est pour cette raison que le report de la loi dite 2015 est dur à avaler ... C'est si simple de concevoir les adaptations dès la construction ! Toutefois il convient, lorsque cette diminution de mobilité est temporaire, de respecter les emplacements de parking dédiés à ceux pour qui cet état est permanent (mais là on aborde un chapitre plus que délicat)


Pour ma part la seule dénomination que j'ai du mal à accepter est "unijambiste" je trouve que ça fait un peu cirque; autrmeent toutes les autres ne me font ni chaud ni froid.

Je suis d'accord avec grand pierre sur le côté fonctionnel de l'acronyme PMR, par ailleurs assez désagréable à utiliser, pour désigner de vrais êtres humains !

Labiquette : je ne vois pas l'intérêt de qualifier comme richesse les différences comme "paralysé / moche / petit / etc.
Pour moi ce n'est, ni un plus, ni un moins, c'est un fait et c'est tout, on s'adapte. Je suis grosse et porteuse d'un handicap léger mais permanent et invisible, j'ai appris à vivre avec, à accepter et à adapter ma vie si besoin. Mais franchement, des trucs de travers, tout le monde en a, de façon plus ou moins invalidante bien sûr.
Il y a une vidéo décapante que je trouve hilarante à propos du handicap : http://www.youtube.com/watch?v=w7DuIrg66cg
Pour moi cela définit précisément la façon dont on devrait accueillir les "différences" : comme un à-côté qui n'est pas l'essence de la personne. On n'est pas défini par son handicap.
Dans le métier que je fais je croise régulièrement des personnes avec des handicaps. La très grande majorité sont sympas, plus rarement d'insupportables têtes-à-claque. Ce que je retiens ce n'est pas le handicap, c'est si les personnes sont sympas ou non. C'est-à-dire que le jour où un emmerdeur a passé un temps pas possible sans se rendre compte le moins du monde que d'autres personnes attendaient pour que je puisse répondre à leurs questions, comme s'il était seul au monde, je ne me suis pas retenue de penser que c'était un emmerdeur de premier choix. Heureusement ils sont suffisamment rares pour ne pas avoir envie de faire des statistiques !

grand pierre : concernant le report de la loi dite 2015 sur les adaptations des ERP.
Effectivement à la construction c'est simple. Mais les bâtiments neufs sont une petite minorité du parc bâti. L'aménagement des bâtiments existants peut poser problème.
Le problème est entier pour les petits commerces pauvres, genre l'épicerie arabe à 2 rues de mon magasin, il est évident qu'ils n'ont, ni les moyens, ni la possibilité (pas la place) de faire quelque aménagement que ce soit. Pénaliser ces personnes serait créer de l'injustice sociale plutôt qu'en résoudre une.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cyclociel.com
1nvité
Accro du forum


Messages : 4002
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Du handicap   Jeu 02 Oct 2014, 06:45

Personnellement ce que je n'aime pas, c'est l'usage qu'on fait des mots.
Combien de fois, j'ai vu une personne valide insultée une autre personne (valide) de Mongole de trisomique où bien d'handicapé.
Maintenant en ce qui concerne l'intégration de l'handicape,
j'estime que les personnes handicapés doivent aussi faire un effort pour s'intégrer et sortir de leur petit monde et ça ce n'est pas gagné.
Car quand un on devient handicaper par accident ou maladie au début c'est la colère qui domine.

Les regards nous blessent, car ont les prend pour de la pitié.

Puis avec le temps on comprend que ce qui compte, ce n'est pas l'aspect extérieur mais, ce qui émane de la personne.

On comprend aussi que l'handicape s'efface avec le dialogue et qu'on n'a plus rien à se prouver (c'est l'acceptation de soit même)

Tout cela prend du temps en fonction du caractère de chacun.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rico
Accro du forum
avatar

Messages : 3609
Âge : 46
Localisation : 95 BUTRY SUR OISE
VPH : Bacchetta hybride avec freins, Baron
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Du handicap   Jeu 02 Oct 2014, 09:56

Le handicap physique et/ou mental est une limitation. On est tous handicapés à des degrés divers. Moi par exemple je suis incapable de mettre mon pied derrière la tête tandis que d'autres y arrivent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jpl83
Accro du forum
avatar

Messages : 6952
Âge : 73
Localisation : St Raphael
VPH : Windcheetah compact, Sprint fs2. Ex VC : Fiero, Agenda, Lynxx, Strada, grassHopper, Cruzbike. Ex trike : Zoomer, kett
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: Du handicap   Jeu 02 Oct 2014, 11:00

Ha Rico, si t'arrives pas à prendre ton pieds, c'est vrai que c'est un handicap important

Un truc qui de mon point de vue arrangerait bien les choses, c'est que les handicapés n'hésitent pas à demander le service dont ils ont besoin au moment où ils en ont besoin. Je suis sûr qu'en général tout le monde se précipitera pour faire de son mieux
Souvent, on n'ose pas aider, on a peur de vexer, de mal s'y prendre, etc ... Si le handicapé nous guide en disant "tiens moi ça, etc ..." ça arrange tout le monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
labiquette
***
avatar

Messages : 192
Âge : 61
Localisation : Charente-Maritime
VPH : VD rouillé, VM : Leiba classic assisté et remorque Burley
Date d'inscription : 31/01/2014

MessageSujet: Re: Du handicap   Jeu 02 Oct 2014, 11:31

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
labiquette
***
avatar

Messages : 192
Âge : 61
Localisation : Charente-Maritime
VPH : VD rouillé, VM : Leiba classic assisté et remorque Burley
Date d'inscription : 31/01/2014

MessageSujet: Re: Du handicap   Jeu 02 Oct 2014, 11:40

chabizar a écrit:
A propos de quelques réflexions sur le handicap, venant d'un fil dans le coin écolo.

Labiquette : je ne vois pas l'intérêt de qualifier comme richesse les différences comme "paralysé / moche / petit / etc.
Pour moi ce n'est, ni un plus, ni un moins, c'est un fait et c'est tout, on s'adapte.

Je me suis mal exprimée : évidement, ce ne sont pas les handicaps qui font la richesse de l'humanité, ce sont nos Différences, toutes nos différences I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
1nvité
Accro du forum


Messages : 4002
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Du handicap   Jeu 02 Oct 2014, 12:41

labiquette a écrit:
[

Je me suis mal exprimée : évidement, ce ne sont pas les handicaps qui font la richesse de l'humanité

Effectivement avec les 790,18 € de l'AAH ça ne risque pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
1nvité
Accro du forum


Messages : 4002
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Du handicap   Jeu 02 Oct 2014, 13:08

jpl75 a écrit:
Ha Rico, si t'arrives pas à prendre ton pieds, c'est vrai que c'est un handicap important

Un truc qui de mon point de vue arrangerait bien les choses, c'est que les handicapés n'hésitent pas à demander le service dont ils ont besoin au moment où ils en ont besoin. Je suis sûr qu'en général tout le monde se précipitera pour faire de son mieux
Souvent, on n'ose pas aider, on a peur de vexer, de mal s'y prendre, etc ... Si le handicapé nous guide en disant "tiens moi ça, etc ..." ça arrange tout le monde

En tout cas je peux te dire que quand tu fais la queue devant une caisse prioritaire de grande surface,

il ne vient pas spontanément a l'idée des personnes de te laisser passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zouave
**


Messages : 88
Localisation : Besancon
VPH : Performer HighRacer 2*26 +un VD trafiqué
Date d'inscription : 09/09/2014

MessageSujet: Re: Du handicap   Jeu 02 Oct 2014, 16:23

Mille-pattes a écrit:


Effectivement avec les 790,18 € de l'AAH ça ne risque pas.

Mille-Pattes à la retraite tu devient valide prépare toi au choc

Je m'explique : retraite Arrow  Suppression de l'AAH Arrow  donc si tu ne la plus tu est sur le papier  "valide"
Merci la France pour cette guérison ......Shocked

Ce cas la est arrivé à mon père (Polio)
Et bien sur toutes les taxes d’impôt foncier, Habitation et autres rappliquent. Tu gagne moins de sous et on t'en prend encore plus  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
1nvité
Accro du forum


Messages : 4002
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Du handicap   Jeu 02 Oct 2014, 16:37

Zouave a écrit:
Mille-pattes a écrit:


Effectivement avec les 790,18 € de l'AAH ça ne risque pas.

Mille-Pattes à la retraite tu devient valide prépare toi au choc

Je m'explique : retraite Arrow  Suppression de l'AAH Arrow  donc si tu ne la plus tu est sur le papier  "valide"
Merci la France pour cette guérison ......Shocked

Ce cas la est arrivé à mon père (Polio)
Et bien sur toutes les taxes d’impôt foncier, Habitation et autres rappliquent. Tu gagne moins de sous et on t'en prend encore plus  




Petite précision

L’AAH n’est plus versée à partir de 60 ans en cas d'incapacité de 50 à 79%. A cet âge, les bénéficiaires basculent dans le régime de retraite pour inaptitude voir aussi notre fiche Inaptitude au travail.
En cas d'incapcité d'au moins 80%, une AAH différentielle (allocation mensuelle réduite) peut être versée au-delà de 60 ans en complément d'une retraite inférieure au minimum vieillesse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand pierre
Modo
avatar

Messages : 2254
Âge : 57
Localisation : Caveirac (30)
VPH : Ice adventure HD + Azub Fat-Tris + Ice VTX
Date d'inscription : 01/09/2012

MessageSujet: Re: Du handicap   Jeu 02 Oct 2014, 17:23

Pour en revenir aux aménagements (au passage merci Chabizar d'avoir ouvert ce topic), bien sur que l'application stricte concernant les petits commerces doit être gérée au coup par coup.
Cependant cette date butoir de 2015 n'est pas tombée du ciel comme ça, elle est simplement la phase finale d'une loi promulguée en février 2005 ! Dix ans auraient du largement suffire pour que la majorité des ERP (Etablissements Recevant du Public) soient adaptés ....

La plupart des petits commerçants font avec les moyens du bord pour aider au mieux ceux qui ont du mal à se déplacer (vécu dernièrement en Corse dans un bled de montagne), là où le bât blesse c'est lorsqu'il s'agit de bâtiments publics, nombre de mairies, de bureaux de poste, de tribunaux, voire même de locaux sécurité sociale (et je ne parle pas des commissariats et des gendarmeries !)

Bref, on est en France et on s'en rend bien compte ....

__________________________________
" Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option. " (Bob Marley)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
1nvité
Accro du forum


Messages : 4002
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Du handicap   Jeu 02 Oct 2014, 17:38

Ce n'est rien de le dire
CAP EMPLOI a Manosque qui est un Organismes Spécialisés au service
des personnes handicapées et des employeurs.
Les bureaux sont au premier étage!
Des escaliers et pas d'ascenseur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nain de Jardin
Posteur de bronze
avatar

Messages : 221
Âge : 29
Localisation : Grenoble
VPH : Catrike expedition
Date d'inscription : 29/04/2012

MessageSujet: Re: Du handicap   Jeu 02 Oct 2014, 18:02

Pour ce qui est de l'aménagement de commerce, les parents de ma copine tiennent une boulangerie, lorsqu'ils ont fait les travaux, tout a été fait aux normes pour l'accès handicapé. seulement, le problème se situe juste à l'entrée où le trottoir (propriété de la ville) n'est pas adapté pour l'accès en fauteuil (trottoir top haut) et eux ne peuvent rien y faire hormis râler après la mairie, qui ne fait rien de son coté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lpg
Posteur de bronze


Messages : 248
Âge : 55
Localisation : paris
VPH : Rans Xstream team
Date d'inscription : 14/12/2007

MessageSujet: PMR et autres mots   Jeu 02 Oct 2014, 23:49

Quelques réactions à ce que j'ai lu plus haut :

Puisqu’il est question de mots : perso, je suis d'avis qu’il y a des façons plus ou moins réfléchies, pertinentes et humaines, autrement dit : correctes de parler de handicap. Je ne suis même pas hostile au politiquement correct, c’est dire…
PMR/personne à mobilité réduite, ça rend compte du fait que les entraves à la mobilité ne sont pas circonscrites aux handicaps moteurs. Mon fils, qui va avoir 12 ans, a une mobilité réduite radicalement par son handicap intellectuel : absence totale d'autonomie pour évoluer dans un environnement qui ne serait pas sécurisé pour un enfant de 2 ans.

Je me suis fait incendier cet été par un gus qui me reprochait de stationner sur un emplacement GIC (encore un sigle : entre nous, on dit 'tiens, là y a un GIC' pour dire qu'on a trouvé un tel emplacement). Je suppose que dans ses représentations, handicap = fauteuil et rien d'autre. Je n'ai pas pris le temps de lui expliquer la galère que c'est de gérer un gamin comme Gabriel dans le bordel assez imprévisible qu'est un parking de bord de plage en haute saison, sauf si on a une place tout près de la sortie. Mais je l'aurais embrassé : au moins, il y a eu quelques secondes où son handicap n'était pas si visible que ça. Sans doute l'air de la mer, et en tout cas le signe qu'il continue de faire des progrès !

Je fais partie des parents plutôt pas obsédés par le regard que portent les gens sur leur enfant handicapé, et je suis arrivé à la conclusion, pour avoir souvent échangé sur ce sujet avec d'autres parents, qu'à partir du moment où on n'a pas cette préoccupation-là, ben... le problème ne se pose pas... ou presque.
Gabriel a la chance d'avoir été scolarisé près de chez lui et de continuer à fréquenter les centres de loisir de son quartier, ce qui fait que tous les enfants du quartier le connaissent.
Il m'est arrivé dernièrement de l'emmener jouer dans un parc un peu plus éloigné, et là, il y eu un semi-dérapage : les autres gamins qui jouaient sur la structure de jeu se sont mis à jouer à se sauver devant lui où qu'il se dirige, en criant des trucs du genre "attention, le voilà, attention, y a l'handicapé qui arrive !". Dur dur, pendant un moment j'étais complètement paumé, partagé entre l'envie de me barrer et la question "qu'est-ce que foutent les parents de ces mômes-là, pourquoi n'interviennent-ils pas ?" Situation extrêmement glauque.
Puis un petit bout (dans les 7-huit ans), posté à côté de moi, hurle encore qqch à ses copains à propos de "l'handicapé !", et là je lui gueule dessus : arrête de crier "l'handicapé", c'est mon fils, ça se fait pas !
De fait, les choses sont rentrées dans l'ordre de ce moment-là. Tout ça pour dire que les mots, ben ça dépend avant tout comment on les emploie : handicapé, je trouve que c'est un mot bien pratique pour se positionner vite fait sans blabla, parce qu'on n'a pas toujours le temps de faire de la pédagogie Smile

Pour finir, une anecdote en trois temps, à la caisse du supermarché en bas de chez moi :

Acte I : heure d'affluence, toutes les files sont blindées : une dame visiblement pas très vaillante s'approche de la personne en tête de file à une caisse lambda. Elle a sa carte d'invalidité à la main et elle demande si elle peut passer parce qu’elle est fatiguée. Réponse : Non, si vous êtes fatiguée, vous avez qu’à rester chez vous
Acte II : La personne en tête de file à la caisse d’à côté  lui propose aussi sec de passer devant elle. La dame accepte, et commence à mettre ses achats sur le tapis
Acte III : le mec qui était juste derrière celle qui l’a laissée passer l’apostrophe : dites donc, c’est facile de se donner le beau rôle comme ça, mais vous auriez pu au moins nous demander si on était d’accord !
Ben non, Ducon, on n'est pas à Ça s'discute :  au minimum depuis la Loi de février 2005 (qui, au passage, propose une définition http://www.mdph.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=111&Itemid=82 du handicap : ce qui entrave l'activité OU la participation de l'individu à la vie en société  (donc on oublie les élucubrations sur le fait de toucher sa bouche avec son coude  scratch )), c'est écrit noir sur blanc que tu dois la laisser passer, et que ta copine de la file d'à côté aurait dû le faire avant toi.
Et cette loi est justement faite pour couper court aux palabres quand on a affaire à un vrai beauf pur jus (en l'occurrence un beauf tendance branchouille la trentaine propre sur soi).
Ce qui me ramène à la réflexion de Millepattes sur le peu de gens qui passent leur tour spontanément quand ils sont à une caisse prioritaire et qu’ils voient se pointer une personne handicapée, enceinte, âgée ou tout simplement visiblement mal en point. Il m’arrive de dire avec le sourire et en les regardant droit dans les yeux : Excusez-moi, je vais passer devant vous. Parfois dans un pur souci pédagogique, parfois parce que je n'ai pas envie d'avoir à gérer les facéties de mon gamin plus de temps que nécessaire, et la plupart du temps c'est un peu les deux à la fois. Il m’arrive aussi de fermer ma gueule (le plus souvent).
Pour ce qui est de l’accessibilité, ben, les collectivités locales et l’Etat avaient 10 ans pour appliquer la Loi de 2005 (et non 2015, beau lapsus ), et ils ont tout simplement roupillé, et pour s'en rendre compte, il suffit d'aller se balader hors de nos frontières.  Je sais, ça fait rabâchage de parler de la Suède, mais… y a pas photo, c’est un fait, et depuis bien longtemps (mon dernier séjour là-bas remonte à 1997).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afao.asso.fr
1nvité
Accro du forum


Messages : 4002
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Du handicap   Ven 03 Oct 2014, 08:48

Bien souvent on est obligé de faire la police et plus particulièrement sur les emplacements réservés aux handicapés.

Et quand c'est le cas, c'est plus fort que moi!

Je ne peux pas m'empêcher soit de déposer un mot sur les balais d'essuies- glace

où si je rencontre la personne, de lui dire ma façon de penser (bien souvent ma femme est obligée de me calmer)

Mais bon de toute façon si on ferme sa gueule rien avance alors quoi faire?

Comme il a été dit plus haut, c'est vrai que les handicapés ne devrais pas hésiter à demander de l'aide quand ils en ont besoin.

Mais, quand on vit au quotidien en tant que parents d'handi où handi l incivilité et le peu de spontanéité,

on finit par avoir l’impression d'être des emmerdeurs aux yeux des autres .

C'est fatiguant à la longue de devoir toujours mendier,
Les droits civiques,
Le bon sens
et d'attirais par ce fait l'attention sur nous alors, qu'on l'attire déjà bien assez comme ça.

Mais bon on a des droits et il faut se faire respecter Alors, il ne faut pas hésiter à se faire entendre!

C'est la seul façon de sortir de tout ça! Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chabizar
Accro du forum
avatar

Messages : 6594
Localisation : Villeurbanne
VPH : Giro 20 comme outil Leatherman - Stinger à l'hôpital - Baron en jachère
Date d'inscription : 26/03/2006

MessageSujet: Re: Du handicap   Sam 04 Oct 2014, 08:04

lpg a écrit:

PMR/personne à mobilité réduite, ça rend compte du fait que les entraves à la mobilité ne sont pas circonscrites aux handicaps moteurs. Mon fils, qui va avoir 12 ans, a une mobilité réduite radicalement par son handicap intellectuel : absence totale d'autonomie pour évoluer dans un environnement qui ne serait pas sécurisé pour un enfant de 2 ans.

Ben ok, c'est certainement très parlant pour toi, que la mobilité réduite puisse provenir d'un déficit intellectuel.
Mais quand j'entends "mobilité", je ne peux pas imaginer autre chose qu'un problème moteur.
Par contre quand tu expliques l'absence d'autonomie d'un individu agissant comme un enfant de 2 ans, là par contre je vois très bien (ayant à la maison une gnômette de cet âge qui passe son temps à grimper partout).


lpg a écrit:

Je fais partie des parents plutôt pas obsédés par le regard que portent les gens sur leur enfant handicapé, et je suis arrivé à la conclusion, pour avoir souvent échangé sur ce sujet avec d'autres parents, qu'à partir du moment où on n'a pas cette préoccupation-là, ben... le problème ne se pose pas... ou presque.

Un grand merci pour ce témoignage, car là je crois que des choses s'éclairent.
Je rencontre de temps en temps des personnes handicapées dans mon activité professionnelle. Franchement ça se passe bien, ils expliquent leur besoin particulier, et une fois la question réglée (que je balaie dans la plupart des cas par "techniquement l'adaptation est simple pour un surcoût très modeste par rapport au prix du vélo), on passe aux choses plus rigolotes, sur quel trike ils vont se sentir bien.

Et grâce à ton témoignage je comprends pourquoi ça s'est si mal passé voici près de 4 ans. Des parents venaient pour un trike destiné à leur fils adolescent. Je les ai sentis plus que réservés, du coup je n'ai posé aucune question sur les besoins du jeune homme.
Je n'ai pas du tout géré l'essai du trike, le père n'a pas lâché son fils d'un centimètre alors je n'ai pas pu me rendre compte de grand chose. Je n'ai pas pu échanger avec le jeune homme, le père contrôlait tout sans lâcher son grand poussin d'adolescent. Et sans m'expliquer non plus les besoins pratiques.
Je peux tout à fait imaginer que ce soit difficile à assumer, mais là, il aurait été nécessaire de poser les choses sur la table. Je suis spécialiste du vélo couché, pas du handicap. Peut-être que le père avait cette vision erronée d'un "vélo de handicapé" ?? Que donc forcément je savais sans qu'on m'explique ?? Je ne saurai jamais le pourquoi du comment.
Quelques mois après leur achat il m'a reproché un mauvais choix de modèle, avec cette réflexion "vous voyez bien que...". Ben non, quand il y a de la gêne, quand ce n'est pas assumé. Je ne prétends pas que c'est facile, mais je crois que le père était dans la catégorie "gêné par le regard des autres", et les conséquences pratiques ne sont pas allées dans le bon sens.

De l'autre côté quand je repense à d'autres visites, aux échanges avec un ado de 14 ans cumulant handicap moteur et intellectuel, ne parlant presque pas, c'était cool parce que tout le monde était dans la convivialité. Lui sans la parole communiquait avec ses moyens et ça se passait bien parce que personne n'était gêné. Je pouvais poser les questions dont j'avais besoin pour orienter les solutions techniques et échanger sereinement sur les bonnes solutions.
Quand je peux, je communique avec la personne pour arriver à savoir comment elle se sent vraiment.
Récemment un jeune homme que je suppose IMC m'a dit qu'il préférait certaines manettes de dérailleur plutôt que d'autres, j'étais vachement contente qu'il le dise à moi plutôt que d'abord à sa famille. Ca s'est bien passé tout simplement parce qu'on discutait simplement ergonomie, de façon pragmatique, sans gêne ou honte, la famille échangeait entre elle et avec moi. Les informations pratiques circulent, voilà, de cette façon les choses se passent bien.


lpg a écrit:

Gabriel a la chance d'avoir été scolarisé près de chez lui et de continuer à fréquenter les centres de loisir de son quartier, ce qui fait que tous les enfants du quartier le connaissent.

Voilà, il est intégré. Ca me fait penser à la BD "Magasin Général" de Tripp et Loisel. On y voit un jeune adulte déficient intellectuel, bien intégré à la vie socio-économique d'un village québecquois des années 20. Lorsque son vieux père meurt, il se choisit lui-même un père adoptif, déménage, et participe de plus belle au "magasin-resto" tenu par ses soutiens affectifs. Comme il a été socialisé depuis toujours, la transition s'est faite naturellement, et s'il y a des grincheux pour l'emmerder, il y a bien plus de pragmatiques pour le protéger. Dans les premiers épisodes de la BD, on le voit notamment jouer avec des enfants plus jeunes que lui, là aussi intégré.


lpg a écrit:
Il m'est arrivé dernièrement de l'emmener jouer dans un parc un peu plus éloigné, et là, il y eu un semi-dérapage : les autres gamins qui jouaient sur la structure de jeu se sont mis à jouer à se sauver devant lui où qu'il se dirige, en criant des trucs du genre "attention, le voilà, attention, y a l'handicapé qui arrive !". Dur dur, pendant un moment j'étais complètement paumé, partagé entre l'envie de me barrer et la question "qu'est-ce que foutent les parents de ces mômes-là, pourquoi n'interviennent-ils pas ?" Situation extrêmement glauque.
Puis un petit bout (dans les 7-huit ans), posté à côté de moi, hurle encore qqch à ses copains à propos de "l'handicapé !", et là je lui gueule dessus : arrête de crier "l'handicapé", c'est mon fils, ça se fait pas !
De fait, les choses sont rentrées dans l'ordre de ce moment-là. Tout ça pour dire que les mots, ben ça dépend avant tout comment on les emploie : handicapé, je trouve que c'est un mot bien pratique pour se positionner vite fait sans blabla, parce qu'on n'a pas toujours le temps de faire de la pédagogie Smile

C'est probant !


lpg a écrit:

Acte I : heure d'affluence, toutes les files sont blindées : une dame visiblement pas très vaillante s'approche de la personne en tête de file à une caisse lambda. Elle a sa carte d'invalidité à la main et elle demande si elle peut passer parce qu’elle est fatiguée. Réponse : Non, si vous êtes fatiguée, vous avez qu’à rester chez vous
Acte II : La personne en tête de file à la caisse d’à côté  lui propose aussi sec de passer devant elle. La dame accepte, et commence à mettre ses achats sur le tapis
Acte III : le mec qui était juste derrière celle qui l’a laissée passer l’apostrophe : dites donc, c’est facile de se donner le beau rôle comme ça, mais vous auriez pu au moins nous demander si on était d’accord !

Remarquable le niveau d'inconscience. Il postule pour les têtes-à-claques ??


lpg a écrit:
Ce qui me ramène à la réflexion de Millepattes sur le peu de gens qui passent leur tour spontanément quand ils sont à une caisse prioritaire et qu’ils voient se pointer une personne handicapée, enceinte, âgée ou tout simplement visiblement mal en point. Il m’arrive de dire avec le sourire et en les regardant droit dans les yeux : Excusez-moi, je vais passer devant vous. Parfois dans un pur souci pédagogique, parfois parce que je n'ai pas envie d'avoir à gérer les facéties de mon gamin plus de temps que nécessaire, et la plupart du temps c'est un peu les deux à la fois. Il m’arrive aussi de fermer ma gueule (le plus souvent).

J'ai trouvé aussi cela très difficile à gérer, ayant été à 2 reprises dans la situation de PMR enceinte jusqu'aux yeux. J'ai trouvé ça super dur de réclamer ses droits, et la plupart du temps j'ai fermé ma gueule.
Mais c'est une situation de PMR éphémère. Si c'était devenu chronique
Dans le métro, une fois je me suis assise par terre. C'est à ce moment-là qu'on m'a proposé une place. J'ai décliné car je venais de m'asseoir péniblement et je n'avais envie de me relever tout de suite aussi péniblement.
Last but not least : l'ascenseur du métro !
Il reste juste assez de place dans l'ascenseur pour que nous entrions tous les 3, mon compagnon, mon ventre et moi-même. Il n'y a plus de place, et s'engouffre à ma suite un mec qui n'a visiblement rien à faire dans un ascenseur pour PMR (à part sa grosse flemme de prendre les escaliers mécaniques, pôv' biquet). Il tasse. Je crie "j'ai mal au ventre, vous me faites mal". Mon compagnon dit "mais vous voyez pas qu'elle est enceinte ?". Il ne répond rien et fait démarrer l'ascenseur. Je ne comprends même pas pourquoi je ne lui ai pas collé mon poing dans la gueule. On est toujours surpris par la connerie de certains.
Toujours avec un gros ventre genre 8 mois (à ce stade personne ne peut plus nier ou faire semblant de rien)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cyclociel.com
grand pierre
Modo
avatar

Messages : 2254
Âge : 57
Localisation : Caveirac (30)
VPH : Ice adventure HD + Azub Fat-Tris + Ice VTX
Date d'inscription : 01/09/2012

MessageSujet: Re: Du handicap   Sam 04 Oct 2014, 10:21

Dans ton post chabizar, tu abordes plusieurs points non dénués d'intérêts.

- Le regard des autres. Il passe forcément par l'acceptation du handicap (le sien ou celui d'un proche) et ça ce n'est pas toujours le plus facile ! Tellement de personnes sont dans le déni le plus total (je connais surtout le milieu de l'amputation et c'est terrifiant de réaliser le nombre de ceux-ci)

- L'intégration. Ce n'est pas non plus le plus facile ... Combien de fois j'entends des parents dire à leur progéniture "ne regarde pas" comme si avoir une jambe de robot pouvait être contagieux !!!! Depuis notre accident, nous faisons tout pour rendre "normale" la vision de personnes amputées (et la vie qui va avec)

- Le civisme. Alors là .... Le chemin à parcourir est tellement immense qu'on est en droit de se demander si un jour on y arrivera. Il faut dire que ceux qui manipulent notre société ne font pas grand chose dans ce sens ....

__________________________________
" Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option. " (Bob Marley)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
labiquette
***
avatar

Messages : 192
Âge : 61
Localisation : Charente-Maritime
VPH : VD rouillé, VM : Leiba classic assisté et remorque Burley
Date d'inscription : 31/01/2014

MessageSujet: Re: Du handicap   Sam 04 Oct 2014, 12:52

Totalement d'accord avec vous trois. C'est une question d'inhibition.
Lorsque tous les "handicapés" du monde se donneront la main, sortiront au grand jour et se mêleront aux futurs handicapés qui s'ignorent, ça ira mieux.  En attendant  je dis Bravo à nous tous, qui ne nous complaisons pas dans notre maladie ou handicap mais qui sortons, en trike ou autre, et restons autonomes parmi les autres vivants. Nous sommes d'ailleurs bp plus vivants que les "valides" à mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
1nvité
Accro du forum


Messages : 4002
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Du handicap   Sam 04 Oct 2014, 13:23

L'intégration et pour ainsi dire un mot nouveau.

J'ai passé toute mon enfance a écumer les plus grands centres de rééducation de France et à côtoyer toutes sortes de maladies et accidentés possible.

Et durant de nombreuses années on a caché l'handicape aux yeux du monde.

Avoir un enfant handicapé était presque honteux.

(de 1950 à 1970) Garche à Paris était le plus grand centre de France spécialisé en poliomyélite

Et une grande partie de ces patients  arrivé directe de l'Afrique.

Et dans le lot il y avait beaucoup de fille ou fils de militaire comme moi.

Ce qui entachait quelque peu limage de l'uniforme alors,
comme l'éducation nationale de l'époque était plutôt partisan des cancres au bonnet d'âne et les handicapées au fond de la classe,
vous pensez bien que la solution des centres, arrangé bien tout le monde
Du coup dans ces centres,
on y venait pas que pour quelques mois de rééducation mais, pour des années!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
labiquette
***
avatar

Messages : 192
Âge : 61
Localisation : Charente-Maritime
VPH : VD rouillé, VM : Leiba classic assisté et remorque Burley
Date d'inscription : 31/01/2014

MessageSujet: Re: Du handicap   Dim 05 Oct 2014, 11:41

Mille-pattes a écrit:
L'intégration et pour ainsi dire un mot nouveau.


Et durant de nombreuses années on a caché l'handicape aux yeux du monde.

Avoir un enfant handicapé était presque honteux.

(de 1950 à 1970)


Je confirme : ma tante trisomique était cachée bien au fond d'une toile de tente sur la plage, ce que je ne comprenais pas, et que je ne comprends toujours pas.
Mais je ne suis pas sûre que ça ait changé : je ne vois pas souvent d'handicapés dans les rues et ma belle-mère, en fauteuil roulant depuis 10 ans, n'est jamais ressortie de chez elle (sauf planquée dans un taxi pour aller chez son kiné).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Tours
Posteur de bronze
avatar

Messages : 328
Âge : 49
Localisation : Dreux - France - Terre - Voie Lactée
VPH : Nazca Pioneer
Date d'inscription : 31/03/2012

MessageSujet: Re: Du handicap   Mar 07 Oct 2014, 23:11

Sur le blog d'Isabelle et le vélo, un article de la revue de MDB:
Surdité et vélo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
e.breed
Pilier du forum
avatar

Messages : 790
Âge : 61
Localisation : Drôme sud, Baronnies
VPH : Recyclette, Performer VAE.Taf.:)
Date d'inscription : 17/05/2013

MessageSujet: Re: Du handicap   Mer 08 Oct 2014, 09:45

Le rejet du handicap doit évidemment être sévèrement combattu, mais il doit aussi être compris. Ne serait-ce que pour le combattre plus efficacement.
Le handicap angoisse, il nous confronte à nos peurs de la maladie, de la mort; de l'exclusion, fléau des sociétés modernes qui ne conservent que les sujets performants.
L'intégration des personnes porteuses de déficiences passe par la loi et ses injonctions, mais aussi par la dédramatisation et la banalisation des innombrables déficit qui nous accablent tous, à des degrés divers.
Le simple facteur d'augmentation de l'espérance de vie accroit mathématiquement le nombre de personnes porteuses de déficiences variées, le paradoxe c'est que cela s'accompagne d'un "jeunisme" qui nous incite à cacher toutes les prothèses rendues nécessaires par l'accumulation de ces tares.
Les pays latins sont particulièrement enclins à planquer tout ce qui évoque le handicap; il suffit de quelques jours en territoire nordique ou anglo saxon pour avoir l'impression qu'ils viennent de signer l'armistice! Les fauteuils roulants, les béquilles, les orthèses diverses pullulent!
Ce n'est pas qu'ils soient plus maladroits ou mal soignés, mais ils ne se sentent pas obligés de rester reclus au prétexte qu'ils utilise une aide technique.
La promotion tous azimuts du sport de haut niveau, par les médias, l'état, les fabricants et leurs publicités tend à ringardiser voire supprimer la pratique sportive ludique, conviviale, "fortifiante", qui laisse la place à tous à coté de chacun, quelque soit le niveau, vu que le seul objectif c'est la pratique et non pas le "scoring".
Pour me résumer, appliquer et demander l'application des lois qui protègent et compensent les déficits; dédramatiser et dévictimiser le porteur de handicap en soulignant tout ce qu'il posséde en commun avec "lézotres"; promouvoir, créer, des manifestations privilégiant le partage d'un bon moment plutôt que l'exploit sportif.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papy volant
Accro du forum
avatar

Messages : 7429
Âge : 80
Localisation : Chartres
VPH : Bacchetta ;VK1;tri Scorpion FS
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Du handicap   Mer 08 Oct 2014, 09:51

**si Philippe de "velofasto"
pouvait répondre sur son approche
velos couchés
plus particulièrement avec la FFCT
**celà correspond parfaitement à ce qu'écrit -TRES BIEN e.breed
merci
Papy volant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand pierre
Modo
avatar

Messages : 2254
Âge : 57
Localisation : Caveirac (30)
VPH : Ice adventure HD + Azub Fat-Tris + Ice VTX
Date d'inscription : 01/09/2012

MessageSujet: Re: Du handicap   Mer 08 Oct 2014, 12:05

J'aime beaucoup ton analyse "e.breed" plus particulièrement cette notion de partage de bons moments

__________________________________
" Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option. " (Bob Marley)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
1nvité
Accro du forum


Messages : 4002
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Du handicap   Mer 08 Oct 2014, 13:08

e.breed a écrit:
.
Le handicap angoisse, il nous confronte à nos peurs de la maladie, de la mort;

Oui et bien souvent la mort est mal interprété.

En réalité ce n'est pas de la mort dont on a peur mais, de la souffrance!

car la mort, est en fait une délivrance de la souffrance.

En France on a encore quelque retard à ce sujet!

on est encore dans les tabous.

Quand on a compris ça,

au final on accorde moins d'importance à la mort et plus d'importance à la vie.

Car vivre dans la crainte de mourir c'est comme vivre par procuration.

Alors que La meilleure chose à faire,

c'est de vivre chaque jour pleinement comme si c'était le dernier. Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du handicap   

Revenir en haut Aller en bas
 
Du handicap
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 9Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Handicaps Motards Solidarité : Parce que l'esprit motard est plus fort que le handicap
» Handicap et side-car.
» matchplay avec handicap
» Bonjour, besoin de conseils [Trike et handicap]
» Manifestation Handicap international

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Ravito :: Le Bar-
Sauter vers: