Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Mar 02 Sep 2014, 21:04

Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes - Août 2014.

Cette année ,c’est très mal parti:

J’ai mes chevilles gonflées comme si j’avais 2 entorses et la droite est atrocement douloureuse à me faire boiter.
Les 2 m’empêchent quasiment de pouvoir me déplacer.

Semi-paralysie des jambes il y 6 semaines:……déambulateur nécessaire, Milles-pattes m’aurait battu à la marche à plates coutures.
Plus aucun souffle, ceci étant dû à un asthme assez proche de la mucco-vicidose (liquide dans les poumons,…):je peux retenir ma respiration au maximum…que 3 secondes (mais j’ai connu pire!).
Un appareil respiratoire pour la nuit ou la sieste encombrant* et pesant* m’est indispensable.
Je fais encore 120 kg,après avoir perdu 5 kg.
De sortir mon vélo de son local m’épuise déjà totalement et me fait tourner la tête.
Ces 11 derniers mois j’ai parcouru moins de….300 km à vélo…..
Ma dernière sortie ne m’a permis que de faire 1/3 de la montée du Tourmalet avec quasiment des crampes musculaires dès le départ.
Je roule toujours avec ma mini-roue arrière de 20"  en lieu et place de la 26"  d’origine et c’est tant mieux.

---------------------------
N.B.:
Bien sûr je roule en tricycle (Trike) sans quoi cela aurait été impossible!++++++
--------------------------

*:En clair :le cyclo-camping m’est interdit.
Et le plus raisonnable serait de passer le mois d’aout alité en observation clinique à l’hôpital en me gavant d‘E.P.O. et d‘oxygène pur, mais ça …pas question.

Ce n’est que 10 jours avant le début de mes congés d’été que je me « sens » de partir pour les Alpes.
Du coup …..absolument rien n’est préparé!

Pas question d’improviser: pour cet été je vais me cantonner à refaire pratiquement (si je peux???) le même itinéraire alpin qu’en 2013.
Ça tombe bien : ma cartographie est toujours posée là depuis l’année dernière.
Les cols sont de vielles connaissances dont j’en connais chaque dénivellation.
Ça m’aidera grandement.
+++++Je suis donc « condamné » cet année à ne faire que des montées pour pouvoir en cas de soucis musculaire et/ou pulmonaire de me laisser glisser en bas pour le retour.+++++


J’appréhende déjà le plantage des sardines de la tente: le premier ira, mais à partir du 2èm: plus question de me relever:
il me faudra les planter en faisant le tour en restant à genou.
J’ai acheté un siège de camping qui  me servira de déambulateur, dont les accoudoirs me sont absolument nécessaires pour me relever (une fois assis ou à genoux).

En bref:
-trop gros,trop lourd,
-trop malade,
-rien de préparé à l’avance….
.....je suis fou!

-------------------------------------------
un peu de patience pour la suite!


Dernière édition par el sombrero le Mar 02 Sep 2014, 21:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didier33
Modo
avatar

Messages : 7888
Âge : 58
Localisation : Marcheprime
VPH : Metabike 20X26 bleu rolhoffisé - Catrike Trail jaune Rohloffisé et électrifié
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Mar 02 Sep 2014, 21:16

Ca me rappelle la chanson que chantait Gaston Ouvrard, vénérable comique troupier que les moins de 70 ans ne peuvent pas connaitre,
qui chantait  "J'ai la rate qui s'dilate, J'ai le..."



Bon, Sombrero, évidemment toi, c'est plus sérieux, à en croire le tableau que tu nous dresses.
Sérieux mais visiblement pas désespéré.
Je te souhaite de tout coeur une belle balade. Profites en. Wink

__________________________________
"C'est déjà dur d'être pauvre, si en plus il faut se priver..." - Coluche -
"Y'a pas de grands, y'a pas de petits: La bonne longueur pour les jambes c'est quand les pieds touchent bien par terre" - Coluche aussi -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rouedevelo
Accro du forum
avatar

Messages : 2802
Localisation : CAEN FRANCE
VPH : lr performer tid, trike ice qnt et tw-bent
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Mar 02 Sep 2014, 21:23

je ne crois pas que t'es fou Very Happy cherches-tu à mourrir sur ton trike Question Shocked pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ter-amikaro
Posteur de bronze
avatar

Messages : 309
Âge : 56
Localisation : Wallonie (Belgique)
VPH : Raptobike Midracer, VTT Specialized S-Works M2 team (1992)
Date d'inscription : 20/01/2012

MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Mar 02 Sep 2014, 21:33

Visiblement... pas d'arthrose au niveau des doigts, c'est déjà ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didier33
Modo
avatar

Messages : 7888
Âge : 58
Localisation : Marcheprime
VPH : Metabike 20X26 bleu rolhoffisé - Catrike Trail jaune Rohloffisé et électrifié
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Mar 02 Sep 2014, 21:35

C'eût été ma foi bien malheureux...

Molière et son fauteuil sur scène.
Sombrero sur son trike dans un col? Pourquoi pas?
Mais le plus tard possible, la mort étant connue pour n'être pas très bonne pour la santé...

__________________________________
"C'est déjà dur d'être pauvre, si en plus il faut se priver..." - Coluche -
"Y'a pas de grands, y'a pas de petits: La bonne longueur pour les jambes c'est quand les pieds touchent bien par terre" - Coluche aussi -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
1nvité
Accro du forum


Messages : 4002
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Jeu 04 Sep 2014, 08:03

el sombrero a écrit:


[ Milles-pattes m’aurait battu à la marche à plates coutures.
[
-------------------------------------------

Tu sais la marche n'a jamais été un problème pour moi. Very Happy

Quand j'étais berger, c'était avec les béquilles et je marchais 14km par jour.

Quand j'avais 20 ans, ma femme me refilait son sac a dos pour me ralentir lol

On était des passionné de la rando à pied et des montagnes!

des montagnes, ont en a gravis quelque une.

Comme par exemple ,le glacier blanc ou bien la piste des ânes dans les

Pyrénées.

A l'âge de 10 ans j'ai commencé à apprendre le métier de berger avec mon frère.

Par moment, le flan de la montagne était si abrupte, qu'ont devait la monter a 4 pattes

la ferme ce trouvé perché sur la montagne de Authon du côté de saint Génièz.

L'hiver il y avait tellement de neige, que la petite route était accessible qu'en tracteur.

je partais garder avec mon frère toute la journée et à cette époque l'eau de la rivière, était potable. Very Happy

les patrons était les fabres ( 3 frères vieux garçon)

Les frères et la ferme n'ont jamais évolué tout est resté d'époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Jeu 04 Sep 2014, 08:55

Ter-amikaro a écrit:
Visiblement... pas d'arthrose au niveau des doigts, c'est déjà ça.

si,mais j'ai préféré faire court!.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Jeu 04 Sep 2014, 09:01

Passons sur le trajet en voiture qui me pompe toute mon énergie, même si j’ai habilement évité tous les bouchons prévus sur le trajet (Toulouse,Narbonne,Orange,…).

JOUR 1,
vendredi 1er aout:

La tente au camping municipal de Bonneville se plante facilement à la main grâce à la pluie incessante: le sol herbeux est gras et mou.
Le camping est tristement vide, faute au temps pourri.
Par contre les pruniers sont en retard et les prunes tombent de tous les côtés.

Je choisis un emplacement proche des sanitaires:ça ma fera moins de distance à pied à parcourir.
J’ai encore assez de force pour extraire mon trike de ma voiture.
Mes muscles ont soufferts d’ankylose sur l’autoroute et je décide d’un petit décrassage toujours bénéfique sur la piste cyclable en direction de Marignier.
Le fait d’être là et en vacances me donne du moral.

Je prend la piste cyclable,elle est agréable.
Je bifurque un peu pour prendre une portion de chemin carrossable: les cailloux y sont petits mais j'arrive tout juste à passer sur les cailloux,je n'ai plus assez de force.
J’en bave, je manque d’air, je m’étouffe,je dépasse mes 100% aérobiques,je dois stopper souvent pour me réoxygéner.
C’est pourtant du plat.
Il fait encore chaud, mais l’orage est pour bientôt.
A son extrémité, avant de faire demi-tour, j’en profite en prenant de l’air pour faire une inspection de mon vélo:
Zut! du jeu dans la pédale gauche, et pas qu‘un peu!!!!
Le premier emmerdement …le premier jour….c’est mal parti: le moral s’effondre d’un coup.
Je rentre doucement (ça tombe bien je suis H.S.).
La montée pour le lendemain du col du Colombier qui me sert de repère semble vouée à l’échec: physiquement et mécaniquement?!

Retour au camping:
Sieste en premier pour me remettre.

Pour le vélo:
-impossible d’extraire la pédale ,la vis ne tourne que sur un 1/16èm de tour.
Je huile bien et de la pâte noire en sort: du jus d’aluminium!
C’est fichu!.
Autant je huile, autant de la pâte en sort: beurk.
Et tout d’un coup je me rappelle avoir utilisé il y a 1.5 an de la pâte époxy métallisée pour un dépannage expresse pour cette pédale: ......c’est ça qui en sort?!!!
Je finis par extraire toute la pâte en utilisant le jeu de la pédale.
La pédale vient enfin.
Bah, c’est pas si grave!
Voyons….la boite métallique de pâté ....fera bien l’affaire.
Je le tartine comme en-cas pour ne pas le perdre et je découpe une bande de métal dans la conserve.
Après plusieurs essais j’ai juste la bonne cale, toute pitchounette en fait.
Je serre fortement: c’est tout bon,….sauf que le pédalier ne tourne plus!
La pédale écrabouille trop latéralement les roulements céramiques.
Effectivement, avec l’usure et le jeu, il y a maintenant une cale-entretoise en trop à ôter,
mais je n'ai pas la clé de boitier de pédalier.

-------------------------
Je connais le coin:
-fête nationale côté Suisse:pas la peine d’y songer.
-autour d’ici c’est le désert en terme de vélo-ciste compétant: il n'y a que des "vendeurs" de vélo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Jeu 04 Sep 2014, 10:23

JOUR 2,
samedi 2 août

23 km pour la montée.
450m-865m = 415m de D+


6H00.
Je m’étire dans ma tente comme un chat:
aie,! c’est presque la crampe aux jambes.

10H00:
La pluie semble s’être arrêté, au moins jusqu’à ce soir.
Pas question de monter le Colombier je n’en ai pas la force et le pédalier ne le supportera pas.
Je me limite à un petite montée en faux-plat jusqu’à St Jean de Sixt (Par le Petit Bornand).

Je pars, le trajet est court, j’aurai largement le temps de me reposer ensuite au retour.
Oh non!mon pneu! sur la bande de roulement une grosse "trace" verte apparaît:
la gomme sous-jaçente de mes Marathon Green!
Encore un soucis.....
Le Maxiis à l'arrière est encore à peine usé,il me fera le mois sans problème,même sur des cailloux.

Je roule tout à gauche dès que ça monte, avec une lenteur extrême.
J'ai fait le plein d'eau à une source que je connais,j'étais à court ,je transpire beaucoup...trop
Je craque avant d’y arriver (A =815m), je suis au bout du rouleau.
1 ou 2 autres pignons avec plus de dents auraient été les bienvenus.
Sans la mini roue de 20"  montée à l’arrière, je ferais du sur-place!

Ça va mieux quand même dans l’autre sens.
En fait c’est pas si plat....

Retour au camping.
Je fais d’abord une petite sieste réparatrice.

Les roulements sont serrés à 45N/m: pas la peine d’essayer de ripper avec ma pince multiprise: une clé Shimano est nécessaire.
Rien chez Intermarché, etc. au rayon cycle.

Mais je connais l’Intersport de la Roche sur  Foron à 12 km:
-il ne vende pas la clé mais peuvent faire le boulot (on est samedi après-midi!): il me faut revenir au magasin avec mon trike.
Je préfère en démonter la baume.Les allées du magasin sont très étroites:j'ai peur que mon trike ne passe pas.
Retour chez Intersport.
Le jeune force comme un bourrin….
-"et bien oui: 45N/m,comme le fabriquant le préconise pour….mon poids et la montagne".
J'ai un doute:
-"vous êtes dans le bon sens???"
Son regard me dit aussitôt qu'il connait son affaire.

Il arrive finalement à ses fins et me rend le tout: le pédalier est bien serré et tourne comme une horloge suisse!
- "c’est combien?"
- "rien!…. "
Il faut le signaler!!!!++++++

J’hésite à sortir discrètement un billet comme pourboire, car le « chef » est à côté à surveiller.

Du coup le moral remonte en flèche.

En pneu de 20":
-rien! en magasin (comme partout!), sinon toujours le même modèle de pneu à gros crampons VTT.
Retour au camping.
La baume est remontée en un tour de main.
Le re-réglage optimal du dérailleur avant est par contre plus compliqué.

20H00,
je me couche.
La pluie tombe lourdement toute la nuit, il fait froid au dehors.
J’ai un chauffage dans ma tente qui me garde bien au sec et au chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didier33
Modo
avatar

Messages : 7888
Âge : 58
Localisation : Marcheprime
VPH : Metabike 20X26 bleu rolhoffisé - Catrike Trail jaune Rohloffisé et électrifié
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Jeu 04 Sep 2014, 11:13

En lisant le début, j'avais cru qu'il s'agissait d'un projet.
Apparemment non, le périple est en cours, depuis plusieurs jours même.
Sombrero, je sens que tu vas nous faire le coup de Jésus: un calvaire, un chemin de croix, sauf que ta croix sera celle du cadre de ton trike...
(C'est tout de même plus confortable, faut reconnaître)
Gaffe de pas finir crucifié quand même.

__________________________________
"C'est déjà dur d'être pauvre, si en plus il faut se priver..." - Coluche -
"Y'a pas de grands, y'a pas de petits: La bonne longueur pour les jambes c'est quand les pieds touchent bien par terre" - Coluche aussi -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Jeu 04 Sep 2014, 18:41

Didier33 a écrit:
En lisant le début, j'avais cru qu'il s'agissait d'un projet.
Apparemment non, le périple est en cours, depuis plusieurs jours même.
Sombrero, je sens que tu vas nous faire le coup de Jésus: un calvaire, un chemin de croix :y'en aura un peu!

salut Didier!
Mets tes lunettes pour lire les dates!......il s'agit d' août et nous sommes en ...septembre.
J'étais bien trop las en août pour aller sur notre forum pour y faire un compte-rendu en temps réel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didier33
Modo
avatar

Messages : 7888
Âge : 58
Localisation : Marcheprime
VPH : Metabike 20X26 bleu rolhoffisé - Catrike Trail jaune Rohloffisé et électrifié
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Jeu 04 Sep 2014, 19:17

Embarassed Pardon! J'avais point vu! (C'est pas beau de vieillir   )

Si j'ai bien compris, tu étais là mais trop las pour faire un CR scratch

La bonne nouvelle, c'est que tu as donc survécu à l'épreuve    
à moins qu'il ne t'ait fallu ressusciter entre temps

__________________________________
"C'est déjà dur d'être pauvre, si en plus il faut se priver..." - Coluche -
"Y'a pas de grands, y'a pas de petits: La bonne longueur pour les jambes c'est quand les pieds touchent bien par terre" - Coluche aussi -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
1nvité
Accro du forum


Messages : 4002
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Jeu 04 Sep 2014, 20:13

el sombrero a écrit:

salut Didier!
Mets tes lunettes pour lire les dates!......il s'agit d' août et nous sommes en ...septembre.
J'étais bien trop las en août pour aller sur notre forum pour y faire un compte-rendu en temps réel.

Bon alors il arrive ce compte-rendu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand pierre
Modo
avatar

Messages : 2272
Âge : 57
Localisation : Caveirac (30)
VPH : Ice adventure HD + Azub Fat-Tris + Ice VTX
Date d'inscription : 01/09/2012

MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Jeu 04 Sep 2014, 21:21

Mille-pattes a écrit:
el sombrero a écrit:

salut Didier!
Mets tes lunettes pour lire les dates!......il s'agit d' août et nous sommes en ...septembre.
J'étais bien trop las en août pour aller sur notre forum pour y faire un compte-rendu en temps réel.

Bon alors il arrive ce compte-rendu?

il se fait attendre, certainement le poids des maux mots Wink

__________________________________
" Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option. " (Bob Marley)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Ven 05 Sep 2014, 09:05

JOUR 3,
Dimanche 3 aout.
Bonneville 450m - 1613m col du Colombier

6H00.
Le temps est tout pourri, il pleut encore, il fait froid.
Mon parasol me sert de grand parapluie pour le petit déjeuner au grand air.
Je suis équipé d’une très épaisse polaire.
La météo annone un peu de mieux et du plus pourri ensuite, hop je me décide pour le Colombier.
Je ne pense pas arrivé au col, mais ça me fera de l’exercice.
Le final est brutal, je le sais.

Je m’enduit de crème solaire, on ne sait jamais.
Au moins ça me protégera un peu du froid.
Je repasse par la piste cyclable, qui me semble aujourd’hui plus facile.
Il pleuviote, mon pare-soleil joue parfaitement son rôle de parapluie.
La pluie est faible et s’évapore sur mes cuises grâce à la chaleur abondante que je dégage.
Jusqu’à Cluses ça va (10 km/h?),je me suis bien économisé.
Un arrêt pour de la Ventoline est impératif, il ne pleut plus mais le ciel est peu engageant.

Ensuite la montée est là.
Je mouline mais c’est pas ça, j’espère au moins atteindre Le Reposoir.
Je suis à la limite de m’étouffer, je suis à 100 % de ma capacité aérobique (4 km/h), je ne peux pas aller au-delà faute de devoir m’arrêter longuement pour retrouver mon souffle.
Mais je sais gérer c’est mon atout principal.
Les autres cyclistes (assez rares en fait avec ce mauvais temps) m’indisposent à rouler si vite: c’est irritant pour le moral!

Le Reposoir - 1092m.
Je suis assez satisfait d’être déjà arrivé là, c‘est plus haut qu’hier, même si je roule si lentement, mais bon, c’est mieux qu’1 lit d’hôpital, non?!………
Avec ce temps la circulation reste très chiche, c’est au moins ça de positif.
L’effet de l’altitude se fait déjà sentir.
La crème solaire était une bonne idée car ça pique quand le soleil perce les nuages.
Les grosses gouttes de transpiration font loupe sur ma peau qui n‘a pas trop vu le soleil cette année..

A chaque arrêt: c’est la même histoire: je suis obligé de faire demi-tour pour me placer dans le sens de la descente pour réussir à  m’extraire  de mon trike.
Mes autres muscles des jambes sont totalement ankylosés comme perclus de rhumatisme et je marche à grand peine, comme un vieillard, coincé de partout.

Il y a la grosse côte juste en sortie de village cachée par la maison.
Je ralentis calmement pour la passer….c’est du raid.
Ca tourne moins rond mais ça tourne encore.
C’est bien utile de connaitre toutes les irrégularités du parcours.
Quelques faisceaux musculaires sont proches de la crampe,je ralentis encore un peu,c’est dû au froid.
Seul le trike peut me le permettre.

L’année dernière le temps était encore plus humide et venteux, mais j’avançais bien plus vite.
Petite descente et très forte remontée: toujours aussi génial le trike:j’y ai callé plus d’1 fois à VD.
Mais je dois faire une mini pose pour souffler.

Plus que quelques kilomètres d’ascension.
--------------------------------------------------------------------------------
Mon repère est le Tourmalet avec ses 9-10% sur les 5 derniers kilomètres.
Je sais donc dans mes jambes que je peux y arriver, sauf à subir un orage,
Même avec le 11-12% final.
--------------------------------------------------------------------------------

Km-3:
le très raide arrive ,en écharpe.
La petite  maison  au loin au col sur la gauche semble si proche, mais c’est une illusion.
Les autres cyclistes qui me dépassent rigolent déjà moins.
Au loin certains poussent leur vélo, mais à pieds, ils vont  plus vite que moi.
Je suis à fond: c’est très dur: 3 km/h = encore 1 heure! à pousser sur les pédales, c’est le mental qui me permet de  continuer, la tête vacille un peu: le manque d‘air, alors que les muscles de mon corps me disent tous de faire demi-tour de suite.

Mes poumons sont bien ramonés, enfin partiellement, là où l’air peut y arriver.
Je suis obligé de m’arrêter 5-6 fois pour retrouver mon souffle…j’enrage intérieurement.
Adieu mes espoirs de Galibier, Iseran, Agnel  culminant 1000m plus haut!
Je suis presque cuit.
Demain, c’est  déjà certain: je ne pourrais pas faire l’ascension par l’autre versant,: il me faudra une journée entière de repos, sinon….2!.

Le col,….enfin!
Je passe ma tenue thermique: gants, bandeau frontal, pantalon, coupe-vent, etc.
Je grignote un peu du peu qui me reste à casse-croûter de ma sacoche latérale.
Je règle mes freins à disque.
Je redémarre ma vidéo HD et je fonce.
Mes cheveux gigotent déjà dans le vent malgré le bandeau frontal, mon coupe-vent faseille délicieusement dans le vent.
J’ai la banane d’une oreille à l’autre.
Je freine le moins possible.
Les 2 premiers km sont déjà passés.

Ensuite ça tourne un peu plus, mais ça fonce! c‘est un régal!!!++++.
Le vent finit de me sécher.
Déjà …..Le Reposoir: fichtre!
Tout compte fait c’est pas si plat dans ce sens par ici!
Pas encore besoin de pédaler.

Je guette déjà la bifurcation  à l’Etoile qui me fera éviter une gros tronçon de plaine en coupant par Marnaz:12-14%  en descente ,mes freins à disque avec rotors de 203mm y sont efficaces.
Je vois des regards plus qu’étonnés à mon passage.
Zut: ma cam-sport est arrêtée et je ne m‘en aperçois que maintenant, grisé par la descente: j’ai raté une partie de la descente.

Déjà la plaine, je bifurque à droite pour repasser par Marignier (piste cyclable plus plaisante).
Je laisse les autres cyclistes me dépasser en trombe, je me décrasse les muscles.

17H00:Retour au camping.
Je m’effondre dans mon siège, la journée était finalement bonne, je baille déjà.
Je prend sur moi pour ne pas m’endormir et pré-dîne.
Oh non!: ma glacière est arrêtée: le transfo est cramé…et 1 soucis de plus!
Mais tout y est encore bien frais, grâce au temps frais.
J’avale tout avec plaisir.
Je file ensuite à la douche.
J’y fais mollement ma lessive; la fatigue est vraiment là.
J’ai juste encore de l’énergie pour étendre mon linge et hop …sieeeeste dans la tente,…..en allumant le chauffage.

19H00:
j’ouvre un œil, pour  refermer définitivement ma tente pour la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Ven 05 Sep 2014, 09:11

JOUR 4:
Lundi 4 aout
Bonneville 450m - 1613m col du Colombier

5H30
Impossible de me rendormir, j’ai très mal dormi, mes muscles m’ont affreusement démangé, comme un ado qui sent ses jambes s’allonger.

Je commence à petit-déjeuner pour une collation copieuse.
Je commence à prendre goût à être le premier levé.

Les poumons  ne vont pas si mal et tiens! je vais tout de même tenter l’ascension du Colombier par le Grand Bornand?
C’est plus facile en %,mais plus long.
Au pire, je ferais demi-tour quand je calerais pour me laisser glisser en bas.
J’arrive presque à retenir mon souffle 5 secondes: ça semble bien peu mais c'est....30% de mieux!


Jusqu' à St jean de Sixt, je roule sagement et encore plus lentement qu’à mon arrivée , pour m’économiser.
Avec quelques bouffées de Ventoline, je respire mieux.
Le Grand Bornand est vite atteint et je me languis d’en sortir (trop de circulation).
Aussi ,je tourne à gauche au plus tôt, je sais que c’est bien plus raide, mais bon.

D' autres cyclistes ne s’y attendaient pas et commencent à peiner.

Finalement je grimpe assez bien, et en comparant avec la cadence de pédalage, je tourne vite les jambes.
Je sens la fatigue générale de la veille, certes, mais sans plus.
Plein de cyclistes sont ravis de pouvoir me dépasser siiii facilement!

Il fait bien plus chaud qu’hier et je transpire abondamment.
Je n’aurais pas assez d’eau?!
Certains s’entraînent déjà pour la course cycliste qui y aura bientôt lieu, mais ils sont comme moi: ils n’ont pas le niveau.
Le panorama commence à être très plaisant au dessus du Grand Bornand.
Ce sont les alpages et on a de la vue.
Le col semble bien lointain, mais je ne suis pas pressé.
Je mouline assez bien, mais avec hier, je sens la fatigue qui gagne et s'accumule.

Plus que quelques kilomètres, c’est bon, je sais que je peux y arriver.
Mais je me traîne.

Enfin au col!
Trop de monde m’attend pour me mitrailler je me fais discret.

Le descente par ce versant se fait en 1 instant, pas le temps de regarder le paysage.
Petite remontée pénible pour les muscles jusqu'à la bifurcation pour redescendre sur Bonneville.
Les 23 km de descente sont ensuite très agréables.
Retour au camping.
Je suis fourbu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christophe 74
Posteur d'argent
avatar

Messages : 355
Âge : 52
Localisation : Neydens (en France voisine)
VPH : Bacchetta Corsa et Fend la bise
Date d'inscription : 12/06/2009

MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Ven 05 Sep 2014, 09:15

Dis moi El Sombrero, n'as tu pas vu que ton col est une fille Exclamation
C'est donc du col de la Colombière dont tu parles!! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Ven 05 Sep 2014, 11:21

Jour 5:
Mardi 5 aout.

St Jean de Sixt 865m -1486m (col de Arravis) - et 1467m (col de fry)

Je dois basculer vers la vallée de Beaufort avec la voiture cet après-midi.
Ce matin je me contenterai en guise de journée de repos de gravir le petit col des Arravis depuis St jean de Sixt.

Les muscles des jambes m’ont fait terriblement souffrir toute la nuit.
Il me faudrait du repos, une journée entière de repos ne serait pas de refus, mais mes jours de congés sont comptés et je dois sacrifier quelques cols, pourtant bien sympathiques.
Exit donc par exemple le col des Saisies, des 2 côtés.
Je vais me réserver avant l’Iseran en irradiant autour de Beaufort pour me re-muscler les muscles des jambes et les poumons, quitte à faire 2 fois les même ascensions.

8H30:
Je pars du camping avec la voiture jusqu’au parking du village de St Jean de Sixt.
Ca me fait tout drôle de parcourir en voiture si rapidement et si facilement ce que j’ai eu tant de mal à parcourir la veille à vélo.
Un certain mal à l’aise: venant probablement de l’habitude de cyclo-camper et d’aller de l’avant.
Je vais en tenir compte dans le choix prochain de l'ordre de mes montées.

9H00:
Je décolle.
Il est déjà tard, mais c’est prévu, je ne veux pas souffrir du froid au petit matin, comme cela m‘est arrivé si souvent en partant à 7H00 pour avoir le temps de gravir le col des Saisies en suivant.
Et pas besoin d’arriver trop tôt au prochain camping avec la réception qui serait alors encore fermée.
Tant pis pour la circulation automobile, elle sera nettement plus dense.

Le temps est au beau.
Je ne me sens pas si mal tout compte fait.
Fatigué, certes, mais ça tourne.
L’année précédente j’avais gravi le col de Fry en premier, puis les Arravis.
Je fais l’inverse aujourd’hui (pas certain d'ailleurs d’avoir les jambes pour le col de Fry: on verra bien…).

Le départ est cool, c‘est un col facile.
Les autres cyclistes donnent de l’entrain.
Trop d’entrain en fait!
Je me laisse entraîné, je dois m’économiser, je ralentis donc.
-toi, t’étais hier dans le Colombier, si!si!, me fait un cycliste en faisant le fier et en tendant son doigt vers moi.

Je l’aime bien ce petit col.
Je monte à ma main paiiiisiblement, je respire mieux aujourd’hui, j’en suis content.
Après la longue ligne droite, c’est les zig-zags.
J’y arrive, et comme d’habitude, je tourne sur le chemin carrossable, pour m’éloigner de la foule.
Je grignote un peu.
Et…crac! mon trop gros genou -en appui- décolle la fixation de mon compteur, le tout passe à la moulinette dans les rayons, le fil est arraché: plus de compteur: un problème de plus!

Et hop !déjà la descente.
Ça fonce!
C’est décidé, j’ai encore du jus, il n’est pas très tard, je vais obliquer sur le col de Fry, je verrais bien combien de km je pourrais en faire.
Trop vite fait pour arriver à l’intersection,c'était bien quand même, je suis tout juste sec.

Un peu raide la montée dans la forêt (9-10%???) où je ralentis autant qu'il le faut pour ne pas entrer dans le rouge ,
je peine nettement plus que dans les Arravis, et je dois faire quelques arrêts pour respirer.
La circulation y est presque nulle, c’est agréable.

Mais j’y arrive!.
Je snobe les cyclistes qui me guettent en haut pour me mitrailler amicalement, pour profiter du panorama de l’autre versant, en faisant 200m de plus, pour casse-croûter sur la gauche sur l’herbe des pistes de ski.
D’autres touristes y cassent-croûtent déjà aussi, le coin est très plaisant.

Le retour est facile et rapide, tout en descente.
J’ai encore plus la banane.
J'ai bien fait de venir dans les Alpes.

Retour au parking de St Jean de Sixt.
Je range mon trike dans le coffre de ma voiture façon origami et je repasse le col des Arravis puis dans la foulée celui des Saisies.
Je reprend la voiture jusqu' au camping municipal de Beaufort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Ven 05 Sep 2014, 11:54

Jour 5:
Mardi 5 aout.

St Jean de Sixt 865m -1486m (col de Arravis) - et 1467m (col de fry)

Je dois basculer vers la vallée de Beaufort avec la voiture cet après-midi.
Ce matin je me contenterai en guise de journée de repos de gravir le petit col des Arravis depuis St jean de Sixt.

Les muscles des jambes m’ont fait terriblement souffrir toute la nuit.
Il me faudrait du repos, une journée entière de repos ne serait pas de refus, mais mes jours de congés sont comptés et je dois sacrifier quelques cols, pourtant bien sympathiques.
Exit donc par exemple le col des  Saisies, des 2 côtés.
Je vais me réserver avant l’Iseran en irradiant autour de Beaufort pour me re-muscler les muscles des jambes et les poumons, quitte à faire 2 fois les même ascensions.

8H30:
Je pars du camping avec la voiture jusqu’au parking du village de St Jean de Sixt.
Ca me fait tout drôle de parcourir en voiture si rapidement et si facilement ce que j’ai eu tant de mal à parcourir la veille à vélo.
Un certain mal à l’aise: venant probablement de l’habitude de cyclo-camper et d’aller de l’avant.
Je vais en tenir compte dans le choix prochain de l'ordre de mes montées.

9H00:
Je décolle.
Il est déjà tard, mais c’est prévu, je ne veux pas souffrir du froid au petit matin, comme cela m‘est arrivé si souvent en partant à 7H00 pour avoir le temps de gravir le col des Saisies en suivant.
Et pas besoin d’arriver trop tôt au prochain camping avec la réception qui serait alors encore fermée.
Tant pis pour la circulation automobile, elle sera nettement plus dense.

Je l’aime bien ce petit col.
Le temps est au beau.
Je ne me sens pas si mal tout compte fait.
Fatigué, certes, mais ça tourne.
Près de l'intérieur du genou,des faisceaux musculaires tirent plus et se préparent à la crampe,je dois ralentir encore.

Le départ est cool, c‘est un col facile.
Aucun soucis jusqu'à La Clusaz.
Les autres cyclistes donnent de l’entrain.
Trop d’entrain en fait!
Je me laisse entraîné, je dois m’économiser, je ralentis donc.
Je monte à ma main paiiiisiblement, je respire mieux aujourd’hui, j’en suis content.
Mais je m’énerve un peu à rouler le plus lentement de tous les cyclistes.
Quelques piétons me dépassent avec un plaisir qui se lit sur leur visage.

Trop de cyclistes me dépassent (y'a foule aujourd'hui!):la très grande majorité sont quand même sympas.
-"toi, t’étais hier dans le Colombier, si!si!", me fait un cycliste en faisant le fier et en tendant son doigt vers moi.

L’année précédente j’avais gravi le col de Fry en premier, puis les Arravis.
Je fais l’inverse aujourd’hui (pas certain d'ailleurs d’avoir les jambes pour le col de Fry: on verra bien…).

Après la longue ligne droite, c’est les zig-zags...pas si durs!.
J’y arrive, et comme d’habitude, une fois au col,je tourne sur le chemin carrossable, pour m’éloigner de la foule.

Je grignote un peu.
Et…crac! mon trop gros genou -en appui- décolle la fixation de mon compteur, le tout passe  à la moulinette dans les rayons,
le fil est arraché: plus de compteur: et.....un problème de plus!

Et hop !déjà la descente.
Ça fonce!
Mon surpoids fait se comporter mon trike moins efficacement en virage serré rapide:
je dois ralentir nettement plus:quel dommage,mais bon....
C’est décidé, comme j’ai finalement encore du jus, et qu'il n’est pas très tard, je vais obliquer sur le col de Fry,
je verrais bien combien de km je pourrais en faire.
Trop vite fait pour arriver à l’intersection,c'était bien quand même, je suis tout juste sec.

Un "peu" raide la montée dans la forêt (9-10%???) où je ralentis autant qu'il le faut pour ne pas entrer dans le rouge (3 km/h),
mais je suis vraiment juste,je tourne encore rond mais tout juste,je pense à l'Iseran: impossible à gravir pour l'instant!!!
Petit coup de déprime.
je peine nettement plus que dans les Arravis, et je dois faire quelques arrêts pour respirer,je suis en dette d'oxygène.
Heureusement que les paysages sont merveilleux par ici!!!+++++ ça met du baume au cœur.
La circulation y est presque nulle, c’est agréable aussi.

Mais j’y arrive!....merci le trike!
Je snobe les cyclistes qui me guettent en haut pour me mitrailler amicalement, pour profiter du panorama de l’autre versant,
en faisant 200m de plus, pour casse-croûter sur la gauche sur l’herbe des pistes de ski.
D’autres touristes y cassent-croûtent déjà aussi, le coin est très plaisant.

Le retour est facile et rapide, tout en descente (11Km)
Je fais un peu "la course" avec d'autres cyclistes,mon poids aidant,je roule plus vite,c'est logique ....sans pédaler.
J’ai encore plus la banane.
Ça me remonte bien le moral.
J'ai bien fait de venir dans les Alpes.

Retour au parking de St Jean de Sixt.
Je range mon trike dans le coffre de ma voiture façon origami et je repasse le col des Arravis puis dans la foulée celui des Saisies.
Je reprend la voiture jusqu' au camping municipal de Beaufort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jpl83
Accro du forum
avatar

Messages : 6970
Âge : 73
Localisation : St Raphael
VPH : Windcheetah compact, Sprint fs2. Ex VC : Fiero, Agenda, Lynxx, Strada, grassHopper, Cruzbike. Ex trike : Zoomer, kett
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Ven 05 Sep 2014, 12:44

Et en plus, il les fait 2 fois, bravo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
1nvité
Accro du forum


Messages : 4002
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Ven 05 Sep 2014, 12:51

Je suis t'on aventure mais, je t'avoue que je n'aime pas le titre du poste

Imagine si j'écrivais en titre, le bien trop handicapé Mille-pattes.

Bref pour moi ce titre est bien trop réducteur Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Ven 05 Sep 2014, 14:55

Mille-pattes a écrit:
je n'aime pas le titre du post[/u]


Peut-être,mais patience....,je n'en suis qu'au début!
Le titre s'explicitera plus clairement par la suite.
---------------------------------------------------------
A titre de comparaison,qui vaut ce qu'elle vaut:
120 kg de bonhomme + 20 kg de vélo =140 kg=un cycliste affûté avec sa femme sur son porte-bagage (et qui ne pédale pas).
Qui irait monter des cols ainsi?
Sur les routes j''en vois personnellement moins que ...pas du tout.


Bientôt l'Iseran!.......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Ven 05 Sep 2014, 16:58

Jour 6
Mercredi 6 août.
Col du Joli - 1989m

Je compte  rester au camping quelques jours pour me refaire une santé.
Je connais par cœur toutes les ascensions, toutes très intéressantes et forts belles++++,
je pourrai ainsi doser au mieux mes efforts,en faisant des "2000m".

J’ai le choix:
-Cormet de Roseland, c’est mon chouchou,
2 voies possibles :par la route normale (plus facile) ou par le col du Pré plus raide…peut-être pour le dernier jour?
-col du Joli: ça monte bien, très peu de circulation, belle route,
mon voisin de tente vient de le monter ce jour même, ça me tente bien de commencer par lui!
(2 points de départ possible: par la route des Saisies ou en partant plus haut que Beaufort ,comme je l’ai fait l’année dernière).
-col des Saisies direct ou en passant à l’ouest sur la route D123+++++ bien ombragée-boisée (au début) mais plus raide, avec presque aucune voiture.

---------------------------------------------------
Allez hop, c'est décidé:ce sera le Col du Joli, mais cette fois par la route des  Saisies
(partiellement,comme ça j'en ferais au moins un bout,et la meilleure partie car le final du col en arrivant à la station de ski n'est guère plaisante),

Par ce côté,c’est moins pénible?!
La mini grimpette de la veille m’a permis de me reposer un peu les muscles.
Mais j’utilise beaucoup  de force jusqu’à la bifurcation pour Hauteluce, bien plus que je ne l‘aurais imaginé.
Quelques hectomètres de faux-plat descendant et ça remonte direct vers Hauteluce.
Pas trop de voitures pour l’instant,curieusement, c’est très agréable.
Ma cheville droite me fait beaucoup moins souffrir aujourd'hui,c'était déjà perceptible en clipsant ma cale de chaussure et en dé-clipsant au premier arrêt.

L’autre versant n’était finalement pas si dur?!
On y devine la route en net contrebas.
Je verrais à la descente en y passant lors du retour.

Un peu de descente: c’est pas bon, il faudra remonter!
Tant pis.
Je suis du bon côté pour le soleil: versant sud du vallon.
J’ai chaud.
J’ai hâte d’arriver à  ma source pour refaire le plein d’eau.

Déjà le centre de vacances (colo)   où je fais encore sensation auprès des gamins, comme à chaque passage,
la station de ski, la station EDF, et du plus raide.
Là ce sont les alpages pentus.
La route est toujours aussi belle, et même plus, car il y a encore une foultitude d’épilobes aux fleurs d’un doux mauve,
pas encore trop fanées grâce  ce temps de printemps.
Ça sent aussi bon et fort  l’achillée mille-feuilles.

Les randonneurs sont déjà passés en voiture pour se garer au col: personne sur la route.
Quel dommage que si peu de monde ne connaissent ce col délicieux.

Le barrage EDF très haut apparaît dans le lointain, il m’en reste un bon bout à grimper, je doute déjà de pouvoir arriver au col.

Mais ça tourne nettement mieux que vendredi dernier.
Je respire aussi nettement mieux.
L’air sec me fait un bien fou!

Ah, la descente ou j’ai agonisé plus d’une fois pour la remonter dans l’autre sens.
La ferme à droite ,plus loin la source à gauche dans le virage.
Elle est désormais quasiment invisible tellement elle est envahie par la végétation.
J’y fais le plein d’eau bien fraîche et une  vraie pause casse-croûte.
Je tente  quelques pas et MIRACLE! ….je ne ressens plus ces terribles courbatures de vieillard!
J’en profite pour faire quelques aller-retours sur le bitume avec un vif contentement
qui me confortent dans mon choix de faire cette traversée des Alpes,contre l’avis de mon ami médecin.
Le vélo:c’est BIEN!!!!+++++
Au moins ça me délasse bien les muscles de marcher,....pour une fois.

Le temps est doux,tout est prêt au camping pour m’y reposer et m’y restaurer,et rien ne presse:
aussi je savoure ce moment et ce beau panorama qui s’étale sur la route déjà parcourue.

Je repars.
Ceux qui m’ont dépassé à vélo sont déjà dans la descente.
Des femmes me narguent un peu gentiment et avec sourire (il me semble les avoir déjà rencontrées)……

1600m:
l’altitude me fatigue vraiment,je peine,je pense à faire demi-tour tous les km,
mais bon ,puisque je suis là,autant continuer.

1900m:
Le dernier km est interminable,comme toujours pour ce col.
Les gens au loin sur la terrasse sirotent leur verre en me regardant:3 km/h pas plus, je suis à fond,
je me console en sachant que c'est du raide.
Les cailloux du col crissent enfin sous mes pneus,c'est le col,plein de voitures et de camping-car garés un peu n'importe comment.

Je remet du braquet pour m’enfoncer à gauche dans le petit chemin que je connais (piste de ski).
Il y a un petit raidillon à faire à pied pour une photo:je vais tenter le coup!
Je stoppe mon trike et bloque soigneusement les 2 freins de parking (c'est pentu tout autour!)

Toujours un peu de difficulté pour m'extraire de mon trike,mais je ne suis pas H.S.,pas encore en tout cas.
Je fais quelques pas.
Mais oui,plus de courbatures!++++
Je grimpe lentement ,certes et en manquant de souffle,….mais j’y arrive.
Je suis content,ravi même.
Le sol est encore tout trempé des pluies des jours précédents et impropre à s’ affaler pour une petite sieste,
je me serais bien laissé grillé un peu au doux soleil de cette belle journée,tant pis.

Je remets en route ma cam-sport,mes automatismes pour la mettre/re-mettre  en route,changer ses batteries,etc.  sont maintenant revenus.
Le descente se fait hyper-rapide au début,plus prudente dans les virages,aucune circulation.
La petite remontée: j'ai lâché un peu les freins pour faire une ressource,ça tire dans les muscles qui se sont bien refroidis,
j’y vais coolos ,mais en ventilant très fort.
Çà passe mieux en fait qu’avec mon VD!...étrange?!

Et ça redescend!
Je me régale! J’ai décidément bien fait de pousser jusqu'en haut.
L'alpage se descend à vive allure,je relance un peu,juste pour le plaisir et pour  décrasser un peu les muscles (il y des mini remontées plus bas).
La colo est déjà repassée,les bambins hurlent encore frénétiquement.

L’intersection,je prend à gauche la D70.
J’évite adroitement les nouveaux ralentisseurs rouges pour profiter de la ressource (virage serré à droite expliquant leur présence).
La mini remontée est vite passée, et ça descend encore mais plus mollement.
Ça roule bien jusqu’au croisement avec la D925 (route du Cormet de Roseland) et glissade jusqu’au camping facile en faux-plat descendant.
Passage toujours très secoué en passant par le dallage "spécial" du centre du village de Beaufort,même à 5 Km/h.

Retour au camping.
Je gambade presque en faisant de belles enjambées pour me rendre à l’autre sanitaire, plus moderne mais plus distant.
Je respire plus amplement,ça me change la vie!
]Je suis guilleret.
La vie est belle.

Ce soir je prend enfin mon temps sous la douche:rester debout ne me coûte plus!
Je fais mes emplettes à la supérette* du village et me laisse tenter exceptionnellement par quelques gâteaux à la boulangerie.
J'évite par contre soigneusement la coopérative fromagère:le Beaufort y est trop délicieux,c'est exclusivement du fromage d'alpage.
Mais ils y vendent des portions trop.....copieuses.

*:j'y ai acheté une tranchinette de fromage,plus adapté à mon surpoids.

18H30:
Il est temps de revêtir la polaire:veste et pantalon,tout comme les autres jours.
Je dîne enfin,il est encore tôt,c'est mieux pour digérer calmement.
j'ai l'esprit nettement plus clair aujourd'hui,je l'avais bien noté depuis l'arrêt à la source.
Je termine la soirée en faisant avec plus de facilités quelques mots-croisés et des sudoku devant mon netbook
qui transfère mes vidéos de la journées.

20H30:
c'est déjà l'heure du coucher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Ven 05 Sep 2014, 17:09

La suite bientôt.

J'y glisserais aussi quelques jolies photos ultérieurement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
randowatt
***
avatar

Messages : 169
Localisation : Savoie Galibier
VPH : ICE Vortex vicky 4
Date d'inscription : 30/11/2013

MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   Sam 06 Sep 2014, 21:45

Je suis passé hier avec bcp moinsde merite que toi en moto par les saisies et le cormet de rooselend, quelle région magnifique à faire et àrefaire en velo.
Le galibier n'a pas été pour cette année apparemment, j'espère t'y croiser une autre fois, continue a te soigner le moral et le reste en trike pour revenir plus fort l'année prochaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alabonneecole.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le bien trop gros El Sombrero dans les Alpes :le FOU! ( Obésité -santé )
» Carburation: Main jet trop gros ??
» injecteur trop gros ?????
» Essais du DEF Bivouac dans les Alpes
» ballade dans les alpes, première neige..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Les Activités du Vélorizontal :: Forum du Voyage-
Sauter vers: