Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mésaventure d'un morse couché avec d'autres étranges créatures motorisées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aldo Viano
*
avatar

Messages : 41
Âge : 60
Localisation : Sanremo, Italie
VPH : Performer High Racer
Date d'inscription : 23/10/2013

MessageSujet: Mésaventure d'un morse couché avec d'autres étranges créatures motorisées   Sam 28 Juin 2014, 21:07

Me voici de retour sur le forum après quelques mois d’absence. Depuis janvier j’ai eu mille problèmes et soucis : en vrac, mon beau-frère opéré d’une cancer au cerveau, des problèmes de cœur pour moi ainsi que l’hépatite C pour laquelle je devrai suivre un traitement de 6 mois à partir de fin 2014, ma fille qui a détruit sa voiture (heureusement sans conséquences physiques), plus plein d’autre trucs dont je vous passe les détails. Donc ni temps ni envie de me consacrer au vélo couché et encore moins de bavarder sur le forum.

Depuis peu donc je reprends mon Performer… en même temps que je suis un régime pour perdre du poids car le stress et l’inactivité m’ont fait gonfler comme un ballon ces derniers mois. De toute manière m’en priver ne résoudra pour autant mes problèmes et sortir de temps en temps m’aide à me changer les idées.

J’ai franchi la barre des 500 Km., je me sens un peu plus à l’aise, j’ai fait d’autres petit réglages, notamment la longueur de la bôme, j’ai cousu une petite manche à vent en découpant un gilet de sécurité jaune fluo, j’ai acheté sur internet une petite klaxonnette à pile (plus audible qu’une sonnette classique, mais les piétons continuent de ne pas prêter attention, il faut hurler pour qu’ils se déplacent de la piste cyclable ), et surtout j’ai trouvé un partenaire pour mes petites sorties. Un copain avec qui je sortais en vélo droit a donné mon numéro de téléphone à un de ses amis qui s’est acheté un Optima Cougar d’occasion à Nice. Balaise le type… il est allé le chercher à Nice et… il est rentré à Bordighera en pédalent (50 bornes)… la première fois qu’il est monté sur ce type de vélo !

Bref, après un petit tour ensemble sur la cyclable pour faire connaissance, Paolo (son prénom) m’a emmené sur la route ! J’appréhendais un peu les voitures et la circulation, et surtout les côtes, après autant de temps sans bouger.

A l’occasion de notre dernière sortie il m’emmène à Pigna, un village dans l’arrière-pays ligure, environ 25 Km de Bordighera (où habite mon ami), à 280 m. d’altitude. Voilà, un tour de 50 Km en tout. Le nom signifie « pigne », sans doute à cause de la forme du village, avec ses maisons recroquevillées les unes sur les autres.

Dimanche passé matin, on part de chez lui (centre-ville), une série de haltes et de redémarrages aux feux rouges, les automobilistes semblent assez gentils (peut-être parce qu’ils ne doivent pas aller travailler), on prend la promenade piétonne au bord de mer, puis une traverse qui nous ramène sur la route principale, qu’on traverse à pieds (trop dangereux). On longe la rive droite du torrent « Nervia » sur une route secondaire très étroite, puis un chemin cyclable qui débouche sur un rond-point. J’arrive à le négocier à basse vitesse et sans toucher la roue avec le pied. On passe sur un pont, un autre carrefour, et on pointe vers la montagne. La route se déploie le long du torrent, alternant faux-plats et petites côtes, dont certaines un peu raides (du moins pour moi). Je suis surpris de voir comment Paolo pédale bien. D’accord, il pèse 12 Kg de moins que moi (je fais 92…), moi, je ne suis pas en forme… mais bon… à la moindre inclinaison de la route il me laisse derrière !

On passe Camporosso et là ça commence à monter pour de bon. Plusieurs cyclistes « normaux » nous doublent. Quelques-uns, plus sympas, font des commentaires ou posent des questions. Au bout de 6 Km et on arrive à Dolceacqua, un bourg médiéval assez pittoresque, situé à 51 m. d’altitude. Le nom Dolceacqua dérive presque certainement de la présence d'une ferme d'époque romaine appartenant à tel Dulcius, transformée ensuite en Dulciàca, Dusaiga (le nom dialectal actuel) et Dulcisaqua. On décide de ne pas s’arrêter, on a encore les gourdes pleines d’eau (mais d’ailleurs je n’arrive toujours pas à la prendre sous le siège sans me déséquilibrer complètement).

Le morceau le plus dur commence maintenant. Paolo il est loin devant moi, il m’a dit qu’il s’arrêtera pour m’attendre. Je rame, je pantèle, je gémis, je transpire. Dans le rétroviseur je vois une voiture collée à mon cul. J’arrive à lui faire signe de passer sans trop tanguer avec le guidon. Rien, elle est toujours là. Et d’autres voitures s’entassent derrière… puis un bus aussi … c’est la queue… !!! Bordel, pourquoi elle ne me double pas ? Cela continue pendant un moment, et ça m’agace davantage. Sur un morceau droit la voiture avance et se met à côté de moi… et c’est là que je mesure l’ampleur du désastre ! En une fraction de seconde je vois mon image réfléchie sur la vitre de la voiture, un morse couché sur un vélocipède étrange, le visage tout rouge sous les lunettes de soleil, haletant comme un accordéon, le ventre pointé vers le soleil implacable, la vitre de la voiture qui se baisse et le visage d’une bonne femme qui se penche pour mieux m’observer, sa bouche qui esquisse d’abord un grand O de stupeur, pour brailler ensuite toute excitée un « bravo, bravo » d’encouragement, entre temps le cortèges de voitures à l’arrière commence à klaxonner à l’unisson, moi qui peste sur les pédales pour m’échapper si possible de cette situation, je n’en peu plus, heureusement que dimanche ça devait être plus calme sur les routes, où est-ce qu’ils vont tous ces gens à 9 heures du matin ?, enfin la route s’aplatit, je me met sur le côté, essoufflé, les pieds par terre, j’ai la tête qui tourne, la bonne femme qui crie encore son « bravo » hystérique… le défilé de véhicules me double, un vacarme de klaxons, le bus avec ses passagers aussi, tout le monde me regarde, moi, ne sachant pas quoi faire, je les salue de la main, un peu hébété, souriant, en espérant ainsi désamorcer leur colère…

Quelle histoire ! J’arrive à me remettre de mes émotions et je retrouve Paolo qui commençait à s’inquiéter. Pas envie de lui raconter mes déboires… surtout pas assez de souffle pour le faire ! On arrive enfin à Pigna. Un bistrot nous réconforte avec un morceau de tourte aux courgettes, quelques farcis et un bon verre de blanc, pendant que les badauds du café observent nos montures en sirotant leur rouge.

On repart pour le retour. « Paolo, s’il te plaît, doucement en descente »… Promesse tenue… Il m'a fait suer comme en montée... A la fin de la balade, le compteur affichait vitesse maxi 68 Km/h… décidemment pour moi c’était le dimanche des records !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bison couché
Accro du forum
avatar

Messages : 2560
Âge : 44
Localisation : Genève
VPH : Schlitter Encore "Zéphir", Thys 209 "Aquarius", vd Vortrieb&Rohloff "IP67", vd Open Cycle U.P. "Bucéphale", anciennement: metaphysic 700 "la libellule", Waw
Date d'inscription : 13/08/2010

MessageSujet: Re: Mésaventure d'un morse couché avec d'autres étranges créatures motorisées   Sam 28 Juin 2014, 21:45

Ok, tu pèses trop ... mais ce n'est pas grave. Je pense que tu a du dépenser la moitié de ton énergie au maintien de ton équilibre et à la coordination de tes mouvements en général.
Tu verras, avec l'habitude, poids ou pas poids, tu grimperas de mieux en mieux. Et la vitesse n'est finalement pas importante, surtout si ton copain t'attend en haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
viso
Pilier du forum


Messages : 997
Date d'inscription : 26/01/2014

MessageSujet: Re: Mésaventure d'un morse couché avec d'autres étranges créatures motorisées   Sam 28 Juin 2014, 21:53

vrai Aldo, la vitesse n'a au final pas une grande importance donc ne t'en préoccupe pas trop ; par contre, n'hésite pas à reprendre le clavier pour nous raconter tes sorties avec le même talent jocolor  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jpl83
Accro du forum
avatar

Messages : 7089
Âge : 73
Localisation : St Raphael
VPH : Windcheetah compact, Sprint fs2. Ex VC : Fiero, Agenda, Lynxx, Strada, grassHopper, Cruzbike. Ex trike : Zoomer, kett
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: Mésaventure d'un morse couché avec d'autres étranges créatures motorisées   Dim 29 Juin 2014, 09:18

Ah voilà un beau récit, et dans un français parfait !
Ca me rappelle du vécu ; il m'est arrivé de m'arrêter pour laisser passer les voitures (et reprendre mon souffle)

Oui, tu vas faire des progrès, mais contrairement à ce qui est dit plus haut : si la vitesse a de l'importance en VC ; si elle est trop faible, on ne tient plus en équilibre
Je suis passé au trike  Cool (et je l'ai même électrifié  Embarassed )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PatsyGarett
Accro du forum
avatar

Messages : 1156
Âge : 51
Localisation : Joinville le Pont
VPH : AAW4 Menhir Express, Milan SL n°28
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Mésaventure d'un morse couché avec d'autres étranges créatures motorisées   Dim 29 Juin 2014, 13:46

A part tes problèmes personnels et familiaux (je compatis  pale ), ce joli récit ne paraît pas vraiment contenir de mésaventure.
Juste une sortie avec un ami, où tu as eu la fierté d'arriver au bout malgré la difficulté.

Si ton cœur te pose des problèmes, surtout avec des soucis hépatiques qui peuvent affecter le métabolisme de l'effort, tu pourrais regarder du côté d'une petite assistance électrique, qui permettrait de faire un effort plus raisonnable en compagnie de cyclistes chevronnés, sans être le copain "à attendre".
Une fois la forme, et le poids retrouvés, tu peux enlever l'assistance...   

En tout cas, merci pour la qualité de ta narration qui donne de belles images ! on en veut encore   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ralevy
Modo
avatar

Messages : 2584
Âge : 62
Localisation : Près de Valence d'Agen (Tarn & Garonne)
VPH : MetaPhysic + Gekko FX
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Mésaventure d'un morse couché avec d'autres étranges créatures motorisées   Dim 29 Juin 2014, 15:29

Bravo Aldo

Il ne faut pas stresser parce que des véhicules à moteur, quels qu'ils soient, attendent derrière toi. Il ne faut avoir qu'une seule idée en tête pour ça :

Eux, ils ont un moteur ! donc, ça ne pose pas de problème qu'ils attendent.

Il faut juste surveiller qu'il n'y en ait pas un qui se lance dans une manœuvre dangereuse.

Je sais, c'est pas facile, mais on a tout à gagner à travailler son mental dans ce sens. Comme celui de persévérer pour monter des côtes de plus en plus raides...

A+

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.as3r.fr/
jpl83
Accro du forum
avatar

Messages : 7089
Âge : 73
Localisation : St Raphael
VPH : Windcheetah compact, Sprint fs2. Ex VC : Fiero, Agenda, Lynxx, Strada, grassHopper, Cruzbike. Ex trike : Zoomer, kett
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: Mésaventure d'un morse couché avec d'autres étranges créatures motorisées   Dim 29 Juin 2014, 17:12

Ralevy a écrit:
Bravo Aldo
Eux, ils ont un moteur ! donc, ça ne pose pas de problème qu'ils attendent.

Si ! les BMW avec stop and start ne peuvent pas me suivre en côte : elles calent (c arrivé 2 fois à la Vélonormande)  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ralevy
Modo
avatar

Messages : 2584
Âge : 62
Localisation : Près de Valence d'Agen (Tarn & Garonne)
VPH : MetaPhysic + Gekko FX
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Mésaventure d'un morse couché avec d'autres étranges créatures motorisées   Dim 29 Juin 2014, 18:16

Ah, JP, on est conditionné par notre éducation automobiliste qui veut qu'il faut rouler ou mourir...

En quoi c'est un problème ? Il peuvent attendre et redémarrer sans faire d'effort, non ?

A+

Philippe

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.as3r.fr/
hf61
***
avatar

Messages : 170
Âge : 47
Localisation : Orne
VPH : Performer HR 2x700
Date d'inscription : 24/04/2013

MessageSujet: Re: Mésaventure d'un morse couché avec d'autres étranges créatures motorisées   Dim 29 Juin 2014, 22:08

Tout d'abord, bravo pour ton français impeccable. Je vais essayer de ne pas laisser de fautes, tu les verrais... Smile

Tiens, j'ai trouvé plein de ressemblances dans ton récit.
Je fais 92 kilos. Aussi.
J'ai un Saki (=performer high déguisé). Aussi
Je n'arrive pas à suivre les autres vélos dans les longues montées. Aussi
Acheté il y a 1 an, j'ai 2 500 kms avec.

Les performer ne sont pas bons pour les montées. Il suffit de bloquer la roue arrière (à l'arrêt), de forcer et on voit la chaîne s'allonger -> grosse perte de watts en perspective

-> j'ai changé le pédalier avant 52,42,39 par un 42,34,24
et là ça mouline beaucoup et je monte à mon rythme sans être (trop) rouge en haut. Il faut dire que je n'ai jamais fait de montagne non plus...

Je me demande ce que donne un traction avant directe (vendetta) ou indirecte (raptobike) dans les montées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jpl83
Accro du forum
avatar

Messages : 7089
Âge : 73
Localisation : St Raphael
VPH : Windcheetah compact, Sprint fs2. Ex VC : Fiero, Agenda, Lynxx, Strada, grassHopper, Cruzbike. Ex trike : Zoomer, kett
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: Mésaventure d'un morse couché avec d'autres étranges créatures motorisées   Lun 30 Juin 2014, 10:08

hf61 a écrit:
Je me demande ce que donne un traction avant directe (vendetta) ou indirecte (raptobike) dans les montées.

Si Aldo essaie, il pourra certainement décrire mieux que moi  les pb que l'on rencontre en côte avec un TD ... quand on est "juste" au niveau capacités physiques !  (grace à ses talents de narrateur, pas parce qu'il aura plus de difficultés  )
Quand on est limite en côte, on pédale comme on peut, donc mal, et ça se répercute directement sur la trajectoire, et on est encore plus stressé, et c'est un cercle vicieux ...  pale 
C'est pour ça que j'ai revendu le cruzbike par lequel j'avais commencé
Mais quand on est bon, le TD est très agréable. En ce qui me concerne, il était parfait jusqu'à ... 5 % !

Pour Ralevy : j'ai conservé le terme "problème", mais pour moi, ce fut une véritable jouissance d'entendre les limites de cette allemande "haut de gamme"  Laughing peti bémol, c'était sans doute "un brave type" qui restait derrière alors que dans les mêmes conditions, d'autres me doublaient en me frôlant (ce qui ne me dérange pas en trike en fait)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldo Viano
*
avatar

Messages : 41
Âge : 60
Localisation : Sanremo, Italie
VPH : Performer High Racer
Date d'inscription : 23/10/2013

MessageSujet: Re: Mésaventure d'un morse couché avec d'autres étranges créatures motorisées   Mer 02 Juil 2014, 10:45

Je remercie tous ceux qui m’ont adressé des compliments que j’estime immérités. En tant qu’étranger, il me semble que par respect et par politesse je me dois de m’exprimer au mieux dans la langue de ceux qui ont la gentillesse de me lire. J’ai suis venu travailler en France en 1989 et depuis 1997 je travaille à Monte-Carlo (dans l’hôtellerie), tout en résidant en Italie (je suis donc un frontalier). Partagé entre ma culture natale et la « francophonie », j’essaye de tirer le mieux des deux. Et puis le correcteur automatique d’orthographie fait des miracles. Mais tout cela pourrait faire l’objet de quelques bavardages dans la section « Bar ».
Je n’ai pas encore assez d’expérience pour pouvoir juger des différences en côte entre un VC à traction arrière et un TD. Il en est de même pour les différents modèles et marques de VC. Ayant parcouru en long en en large le Forum avant d’acheter mon Performer HR, j’ai remarqué que chacun louait les qualités de sa propre monture, plus ou moins adaptée à ses besoins et à sa morphologie. Je doute qu’un néophyte qui essayerait différents modèles en pourrait apprécier les spécificités, si ce n’est les plus flagrantes.
J’ai fait des progrès certains depuis mes tous premiers essais, mais je crois que je devrai parcourir encore quelques milliers de Km avant d’acquérir une maitrise digne de ce nom. Sur une route plate et droite je n’ai plus aucun problème. Dans le trafic routier j’appréhende encore les voitures. Sur les chemins étroits et dans les virages, je stresse encore, tout en sachant « rationnellement » que j’ai toutes les capacités pour conduire correctement mon VC. En côte c’est le poids qui me pénalise. Je dois encore trouver le juste rythme de pédalage pour ne pas me fatiguer inutilement et pour avancer de façon stable, sans déséquilibre. Je suis certain que ça va venir petit à petit. Je me souviens qu’en VD il m’a fallu du temps avant d’arriver à me mettre en danseuse … Ce n’est qu’une question de volonté, de patience et d’habitude. Si seulement j’avais la possibilité de sortir régulièrement, une ou deux fois par semaine, les progrès seraient sans doute plus rapides. J’ai également essayé le trike de mon épouse (un Ice Adventure) : très confortable, aucun souci de stabilité, mais en côte j’avance comme un escargot paresseux.
Pour ce qui est de l’assistance électrique je pense qu’elle serait plus utile sur un engin plus lourd comme un trike. Pour l’instant (mis à part les incontournables instances budgétaires…) je me contente de suivre un régime… avec des bienfaits aussi bien sur la santé que sur le portemonnaie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yvan 61
**
avatar

Messages : 121
Âge : 64
Localisation : Alençon
VPH : Catrike ROAD et Rans Stratus XP
Date d'inscription : 16/01/2014

MessageSujet: Re: Mésaventure d'un morse couché avec d'autres étranges créatures motorisées   Jeu 03 Juil 2014, 18:50

Quand je lis ton récit, je suis content de ne pas être passé au vélo couché, les vitesses lentes dans les grosses montées, les embardées à 4km/h, la vigilance pour pas tomber!!!... Quand manifestement je gène à faible vitesse et que je sens bouillir un excité derrière moi, il m'arrive de mettre la roue droite sur la berne et même de m'arrêter obligeant tout le monde à doubler. Pour les descentes, là encore, je préfère le trike à 68km/h (74km/h col de la Bonaigua coté catalogne).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bentincalifornie
Accro du forum
avatar

Messages : 1116
Âge : 57
Localisation : San Jose, Californie
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Mésaventure d'un morse couché avec d'autres étranges créatures motorisées   Dim 06 Juil 2014, 17:53

Salut

Le probleme du velo et encore plus du VC c'est qu'on perd tres vite des qu'on arrete de pratiquer et il faut du temps pour se refaire une forme decente.

Peut etre tu devrais essayer d'utiliser ton VC 2 fois par semaine pour aller au boulot pour retrouver la forme et la garder. La pratique reguliere du velo personnellement me fait rapidement perdre du poids s'en est meme un probleme car je suis deja pas epais de nature....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mésaventure d'un morse couché avec d'autres étranges créatures motorisées   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mésaventure d'un morse couché avec d'autres étranges créatures motorisées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Garlan devient agressif avec les autres chevaux--->besoin de conseils
» Un tour du monde à vélo couché avec deux enfants
» Fabriquer un vélo couché avec un Bmx
» Le vélo couché: un atout pour le duathlon!
» Vélo couché/vélomobile : quelques questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Premiers Maillons :: Vélorizontal-
Sauter vers: