Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Armandos
Modo
avatar

Messages : 7729
Localisation : Annecy,pres du lac
VPH : le plus possible
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   Mar 24 Juin 2014, 18:42

Le nord commence à la barrière de péage de Montelimard sud

__________________________________
mais ceci n'est que mon avis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zapilon
Modo sortant
avatar

Messages : 3514
Âge : 81
Localisation : Flandre F
VPH : Sokol rohloffisé, VK2, A4-AE Schlumpfé, Scorpion FX BionXé
Date d'inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   Mar 24 Juin 2014, 18:58

Pour Gilbert le nord est actuellement matérialisé par sa voiture qui l'attend sur un parking à Dunkerque.

__________________________________
Tout sur le PBP 2019 et mes VC TR et VM successifs http://zapilon.pbp.pagesperso-orange.fr/
Le beau temps, la bonne santé sont des états précaires qui ne présagent rien de bon.
QUA HORA NON PUTATIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zapilon.pbp.pagesperso-orange.fr/
zapilon
Modo sortant
avatar

Messages : 3514
Âge : 81
Localisation : Flandre F
VPH : Sokol rohloffisé, VK2, A4-AE Schlumpfé, Scorpion FX BionXé
Date d'inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   Ven 27 Juin 2014, 16:45

ca y est, Gilbert vient d'arriver à Dunkerque ravi de ces km.

__________________________________
Tout sur le PBP 2019 et mes VC TR et VM successifs http://zapilon.pbp.pagesperso-orange.fr/
Le beau temps, la bonne santé sont des états précaires qui ne présagent rien de bon.
QUA HORA NON PUTATIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zapilon.pbp.pagesperso-orange.fr/
cyclaudax
Posteur d'or
avatar

Messages : 558
Âge : 57
Localisation : Sarthe
VPH : Catrike Trail (2010) - Catrike 700 (2013)
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   Sam 28 Juin 2014, 15:19

me voila rentré à la maison.
Je vais avoir de la lecture pour plusieurs soirées avec tout ce qui s'est écrit sur ce forum, très vivant, depuis mon départ.

Je ne remercierai jamais assez Zapillon pour son accueil avant mon départ, pour le relai efficace qu'il a fait sur ce forum pendant mon périple (   encore qu'il a complètement zappé la 3° partie, sans doute un peu fatigué de me suivre si longtemps) et pour son nouvel accueil hier soir à mon arrivée à Dunkerque ou j'ai été choyé.
Un grand MERCI Jean.

petit retour en arrière donc pour vous donner les détails de mes étapes pour remonter de Bayonne à Dunkerque. Après une semaine de semi tourisme, je me suis remis à faire de grandes étapes :

Mercredi , la traversée des Landes avec le pointage de 2 sites BPF (Hossegor puis Mimizan) durant laquelle je pense avoir croisé un tandem de diagonalistes rejoignant Hendaye. belle météo pas trop chaude, le vent 3/4 face pour une fois raffraichi un peu l'air. Les jambes tournent bien sur ce relief qui n'en a guère. L'après midi dans les longues ignes droites est un peu plus monotone avant l'arrivée sur Bordeaux dans la cohue de l'incivilisation. La traversée de Pessac sur la voie cyclable est agréable mais la circulation dans bordeaux difficile d'autant que j'y entre vers 18h.

Jeudi après une très bonne et belle nuit, c'est sans difficultés que je traverse le bordelais et les Charentes. Juste un grain en cours d'après midi mais je ne mouille pas. La fin de journée en Touraine et dans la Sarthe est bien plus délicate. Erreur de parcours qui me fait faire plusieurs km en trop, grosses averses pour me tremper jusqu'à l'os (pas difficile diront certaines mauvaises langues). Heureusement que l'air un peu chaud me permet de ne pas avoir froid et de sécher assez rapidement.

Vendredi il me reste le plus difficile entre Normandie et région parisienne avant la Picardie et le Nord. Je mélange peut être un peu les régions à cause de la fatigue mais il est vrai que je me suis même endormi un peu en cours d'après midi. La fin de journée approche, Dunkerque aussi et c'est content de mon périple que je retrouve Zapillon sur les lieux du départ quelques heures avant l'heure inscrite sur ma feuille de route. Tout se termine bien.

Et Jean a tenu sa parole. Il a ouvert la bouteille que nous avons apprécié avec son épouse et son fils.


Dernière édition par cyclaudax le Sam 28 Juin 2014, 19:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/cyclaudax/
cyclaudax
Posteur d'or
avatar

Messages : 558
Âge : 57
Localisation : Sarthe
VPH : Catrike Trail (2010) - Catrike 700 (2013)
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   Sam 28 Juin 2014, 15:42

Les messages de soutien et d'encouragement ont été nombreux donc merci à tous.

Je ne vous ai pas donné l'occasion de vibrer autant qu'il aurait été possible car le mode Diagonale a trop vite viré au mode tourisme. Je reviendrai plus tard sur les détails avec le récit de mon voyage. L'aventure rêvée était très belle, celle vécue fut bien différente mais m'a aussi donné beaucoup de satisfaction avec de belles rencontres tout au long de mon trajet.

Celles et ceux qui m'ont hébergé tout au long de mon périple ont apporté une pierre à l'édifice et permis de poursuivre sereinement ma route. Qu'ils en soient ici remerciés comme ceux qui m'attendaient et que j'ai raté : Nathalie et Jean Michel à Briançon, et Isabelle à St Mariens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/cyclaudax/
Nono78
Posteur d'argent
avatar

Messages : 449
Âge : 58
Localisation : ABLIS
VPH : gekko fx26
Date d'inscription : 29/09/2013

MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   Sam 28 Juin 2014, 21:18

allez GILBERT ,va vite te reposer pour revenir nous faire ton petit récit.....

ce n'est que partie remise ...  

bonne nuit !!! Sleep  Sleep  Sleep  Sleep  Sleep 
NONO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cyclaudax
Posteur d'or
avatar

Messages : 558
Âge : 57
Localisation : Sarthe
VPH : Catrike Trail (2010) - Catrike 700 (2013)
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   Dim 29 Juin 2014, 09:26

Me reposer, j'en ai eu tout le temps depuis Briançon.
Je suis au top et si je n'avais pas eu à revenir pour retrouver ma chère et tendre mais aussi parce que j'ai un métier, je n'avais nul besoin de m'arrêter. J'ai dormi toutes les nuits et suis rentré en aussi meilleure forme qu'avant de partir.
Il ni a pas besoin de de beaucoup de temps pour changer de répertoire dans la tête avec de telles ballades.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/cyclaudax/
sergio
Posteur de bronze
avatar

Messages : 325
Âge : 56
Localisation : CAEN
VPH : condor + performer HighRacer
Date d'inscription : 19/09/2006

MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   Dim 29 Juin 2014, 09:32

Bravo super parcours   
Le mode touriste a beaucoup d'avantages en fait     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zapilon
Modo sortant
avatar

Messages : 3514
Âge : 81
Localisation : Flandre F
VPH : Sokol rohloffisé, VK2, A4-AE Schlumpfé, Scorpion FX BionXé
Date d'inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   Dim 29 Juin 2014, 10:22

" Il a ouvert la ... "
Tout à fait justifié pour honorer ton arrivée après une telle randonnée, arrivée en pleine forme d'ailleurs, puisque tu as ensuite encore supporté une dernière "Mort subite"

La gravité, après t'avoir aidé dans des descentes de rêve, va maintenant vite te ramener sur terre ... gagner ta pitance, on te supportera par la pensée


__________________________________
Tout sur le PBP 2019 et mes VC TR et VM successifs http://zapilon.pbp.pagesperso-orange.fr/
Le beau temps, la bonne santé sont des états précaires qui ne présagent rien de bon.
QUA HORA NON PUTATIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zapilon.pbp.pagesperso-orange.fr/
cyclaudax
Posteur d'or
avatar

Messages : 558
Âge : 57
Localisation : Sarthe
VPH : Catrike Trail (2010) - Catrike 700 (2013)
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   Dim 29 Juin 2014, 16:18

Avec toute cette pluie qui tombe depuis mon retour à la maison, je met à profit cette nécessité d'être à l'abri pour tirer un bilan de mon périple.

lien vers mon album photos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/cyclaudax/
zapilon
Modo sortant
avatar

Messages : 3514
Âge : 81
Localisation : Flandre F
VPH : Sokol rohloffisé, VK2, A4-AE Schlumpfé, Scorpion FX BionXé
Date d'inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   Dim 29 Juin 2014, 16:46

Surprise ! le lien me connecte sur mon propre "nuage" ?

__________________________________
Tout sur le PBP 2019 et mes VC TR et VM successifs http://zapilon.pbp.pagesperso-orange.fr/
Le beau temps, la bonne santé sont des états précaires qui ne présagent rien de bon.
QUA HORA NON PUTATIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zapilon.pbp.pagesperso-orange.fr/
cyclaudax
Posteur d'or
avatar

Messages : 558
Âge : 57
Localisation : Sarthe
VPH : Catrike Trail (2010) - Catrike 700 (2013)
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   Mar 08 Juil 2014, 22:06

Le moment est venu de commencer mon CR, non obligatoire pour l'ADF car pas de diagonale à valider, mais intéressant pour tous, y compris moi.

Matériel :

  • Catrike 700
  • Plateaux : 28x38x49 (j'ai remplacé le 30x42x52 juste avant mon départ)
  • Cassette 10 vitesses : de 11 à 36
  • Pneus avant : Ultremo ZX mis en place début avril donc environ 3000 km et 1 pneu identique en secours
  • Pneu arrière : Michelin Lithion 2 mis en place fin mars (avant BRM Mayenne) donc environ 4000 km et 1 pneu Durano S 700x23 en secours
  • Eclairage : dynamo sur roue AV DR, 2 phares BM IQ Cyo à l'avant et 1 feu Toplight Flat Plus à l'arrière
  • Porte bagages AR avec 2 sacoches latérales et 1 complément au dessus
  • GPS
  • Fanion
  • Mousse pour redresser un peu mon dos et coussin pour le confort mon assise



Réparations en cours de route :

  • Changement du pneu AV gauche usé jusqu'à la corde avant Pau, soit moins de 5000 km alors qu'ils sont donnés pour 8000. Le pneu droit est encore en bon état ce qui est probablement signe de mauvaise qualité du produit utilisé
  • Le support de l'un des phares, en tôle pliée a cédé
  • Le branchement de mon feu AR est défectueux. Constaté en milieu de nuit, j'ai mis ma lampe de secours sur une sacoche et je n'ai pas pris le temps de réparer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/cyclaudax/
cyclaudax
Posteur d'or
avatar

Messages : 558
Âge : 57
Localisation : Sarthe
VPH : Catrike Trail (2010) - Catrike 700 (2013)
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   Mer 09 Juil 2014, 20:42

1° journée

1° Etape : Dunkerque - Lens

Après une très bonne nuit dans le canapé de Jean (Zapillon) , le réveil se fait sans difficulté. Petit déjeuner, préparation de quelques casse-croutes pour la matinée et nous partons pour le commissariat de police ou nous arrivons à 7h45. Il y a un petit vent frais et je valide mon départ aussitôt, sans attendre l'heure prévue à 8h. La jeune policière me demande quelle heure marquer sur mon carnet de route, ce à quoi je lui propose de noter celle de l'horloge murale, masi elle préfère prendre celle de son téléphone portable.

Je débute en passant devant le beffroi de la ville avant d'aller à la poste de Bergues pour poster la carte postale "Départ" à l'attention du délégué fédéral. Durant cet arrêt, un diagonaliste local allant au boulot vient interroger Jean avant de me saluer. Le vent souffle dans mon dos, le soleil est masqué par le ciel nuageux mais la température est agréable.

A la sortie de Bergues, Jean prend le chemin du retour à son domicile, nous nous séparons en sachant que nous nous retrouverons dans 2 semaines au même endroit. Il est 9h10 lorsque je passe à proximité des moulins de Steenvoorde puis je fais ma première pause casse croute à 9h50. 5 mn d'arrêt pour grignoter un peu sans prendre froid [la température est de 16°C]

C'est juste avant d'entrer dans Lens que je verrai, de loin, mes premiers terrils.

NB [information relevée avec l'analyse de mon GPS]

2° étape : Lens - Saint Quentin

Je ne me suis arrêté que 5 mn à Lens, juste le temps de manger un petit quelque chose. Rien d'extraordinaire sur mon chemin et c'est un peu le cas de le dire car entre Vitry en Artois et Marquion, je passe sur des routes très étroites ou pousse l'herbe. A Marquion, il est environ 13h et je suate sur l'occasion de voir un restaurant ouvert pour aller commander de quoi manger rapidement. C'est un plat de pâtes bolognaises qui m'est proposé, et je l'accompagne d'une boisson gazeuse. Les clients au bar sont stupéfaits de savoir que j'ai quitté Dunkerque seulement à 8h ce matin (il ni a pourtant que 116 km de parcourus) mais lorsque je leur annonce le temps pour arriver à Menton, ça leur parait incroyable.

1/2h aura suffit à ce repas qui doit me permettre de faire un bon bout de chemin. Sorti de la ville, je m'arrête pour changer de tenue et me découvrir car en l'absence de soleil je n'en avait pas encore senti le besoin. Je vais maintenant me retrouver sur une route importante et je suis bien content que ce samedi la circulation est quasiment nulle, et surtout aucun PL. De longues lignes droites, des tobogans qui se succèdent et font faire le yoyo au compteur de vitesse. [J'atteins 64 km/h à Gouy]*.

*Depuis le départ, et jusqu'au bout, j'affiche uniquement le tracé du parcours sur le GPS. Je ne regarde ni la vitesse, ni le temps passé. A chaque fin d'étape, je lance aussitôt la trace suivante donc je n'ai pas d'information sur mon temps passé et je n'ai pas de feuille de route sous les yeux. Je fonctionne uniquement aux sensations.

Bientôt St Quentin, un arrêt de 10 mn pour faire quelques courses dans une épicerie et m'alimenter. Il me reste quelques centaines de mètres à faire pour arriver au bout du parcours juste avant la traversée de la Somme à 16h.

3° étape : Saint Quentin - Laon

La route reste sans difficultés, le ciel nuageux ou voilé. J'aperçois Laon de loin, environ 10 km, ce qui s'explique par l'altitude du haut de la ville sur un  promontoire à environ 170m alors que je suis 90m plus bas. Avec Jean, j'apprendrais que ce lieu s'appelle "la montagne couronnée" et il se demande bien pourquoi j'ai décidé d'aller là-haut. Eh bien, tout simplement parce qu'il y a une citadelle et que tant qu'à passer, il faut en profiter. Le tourisme fait aussi parte de cyclotourisme bien qu'il ne soit guère possible d'y consacrer du temps. Une belle grimpée entre 10 et 15% et je suis au pied de la citadelle ou je fais une pause ravitaillement d'1/4h. Un coup d’œil sur l'une des portes de la ville avant de descendre sur l'autre face.

4° étape : Laon - Epernay

A la croisée de ma route avec le Chemin des Dames, je marque un petit arrêt en mémoire des évènements qui s'y sont passés il y a près d'un siècle. Pour le 100° anniversaire de la guerre 14-18, 5 Audax Lavallois ont rejoint Verdun à la mi-mai en 3 étapes.

La fin de journée approche et je me met à la recherche d'un lieu pour prendre un repas avant d'entrer dans la nuit. Je trouve une restauration rapide au bar des sports. Les clients sont assez nombreux et plusieurs sont intéressés par mon trike, mais interloqués lorsqu'ils voient ma plaque DUNKERQUE MENTON et encore plus de savoir que j'ai quitté Dunkerque il y a seulement 12h. Ils ont du mal à croire qu'il soit possible de faire 300 km par jour. Un steack haché - frites avec salade fera l'affaire pour cette fois.
Le soleil a fait son apparition et met en lumière l'hôtel de ville au moment de mon départ.

La route commence à monter à l'approche d'Epernay avant une descente rapide pour atteindre la ville dans la nuit noire. La fatigue se fait sentir, et surtout le besoin de dormir donc mon regard se porte sur les lieux qui pourraient me permettre d'être un peu abrité et isolé.

5° étape : Epernay - Brienne le Château

Je sors de la ville et fais quelques km, un 1° village sans trouver mon bonheur et dans le 2°, une cour d'exploitation. le portail étant ouvert, je serai un peu à l'écart de la route pour plus de tranquillité. le projecteur s"allume pour me permettre de voir l'environnement et trouver une place près des véhicules sous un abri. Il est 23h55 lorsque j'installe ma couverture isotherme au sol et m'y enroule. Pas de foin ou de paille pour assouplir le contact.
Le sommeil ne vient pas, une voiture entre dans la cour et se gare, les occupants entrent dans leur maison sans m'apercevoir et ouf, ils ne ferment pas le portail.

Je me repose mais n'arrive pas à m'endormir aussi je met fin à mon arrêt pour lequel j'avais mis mon réveil à 3h. j'avale une soupe et quelque autre victuaille avant de tout emballer et de repartir après 2h d'arrêt. Seule la lune me tient compagnie et l'écouteur dans mon oreille me diffuse de la musique. Je teste ce mode pour la 1° fois afin d'avoir un peu de compagnie. N'ayant pas assez dormi, par 2 fois je me coucherai à nouveau sur des chemins herbeux, 30mn à Sommesous mais le somme s'est fait attendre, 40mn à Lhuitre mais je n'en ai point vu. Le jour est maintenant levé et le soleil vient avec.

Brienne le Chateau approche, le petit déjeuner aussi. J'y trouve une boulangerie et un café pour bien débuter la journée et j'en oublie presque de faire valider mon carnet de route. Un petit détour pour voir le château et la vie continue.

Petit bilan de ces 24 heures :

  • prévision d'arrivée à Brienne le Château : 10h20
  • arrivée effective : 8h12
  • 392 km parcourus ce qui me semble très honorable
  • pas de difficultés particulières (ah si, je n'ai pas dormi), je suis en forme


Dernière édition par cyclaudax le Dim 13 Juil 2014, 18:42, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/cyclaudax/
cyclaudax
Posteur d'or
avatar

Messages : 558
Âge : 57
Localisation : Sarthe
VPH : Catrike Trail (2010) - Catrike 700 (2013)
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   Sam 12 Juil 2014, 16:48


Steenvoode, moulin


Laon, l'une des portes de la ville


Fismes, l'hôtel de ville



Dernière édition par cyclaudax le Dim 13 Juil 2014, 18:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/cyclaudax/
cyclaudax
Posteur d'or
avatar

Messages : 558
Âge : 57
Localisation : Sarthe
VPH : Catrike Trail (2010) - Catrike 700 (2013)
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   Dim 13 Juil 2014, 11:18

2° journée

6° étape: Brienne le Château - Leuglay

Je ne le sais pas encore, mais du début à la fin de cette étape, la route monte progressivement avant de s'accentuer sur les derniers km.

Après 1/2h de route, je découvre le panneau "L'AUTRE MONDE" et je trouve qu'il pourrait être le titre de mon récit. Il s'applique bien à mon monde en tricycle, rien à voir avec une diagonale en vélo droit. dans l'autre monde, je serais au même point mais j'aurais passé 5 ou 6h dans un lit douillet, pris une bonne douche avant de me coucher, un bien diner et un petit déjeuner dès 4h avec du café chaud. Quel confort à coté du vélo alors qu'en tricycle, le confort est dessus.

La route longe l'Aube, je traverse Bar avant de me diriger vers un site BPF avec son ancienne abbaye aujourd'hui transformée en place forte : Clairvaux. je préfère nettement être de ce coté ci de l'enceinte, libre.

La Haute Marne approche, le profil s'élève, la route s'étire en longues lignes droites à travers champs avant d'entrer dans bois et forêts à l'approche de Leuglay.

Je poursuis mon chemin, toujours aux sensations et sans chercher à voir ma feuille de route pour comparer mon avancée. Je pense que le vent encore favorable et mes bonnes sensations sont suffisants.

7° étape : Leuglay -Dijon

Les moutons blancs parsèment le ciel, les km défilent. La route monte lentement, descend rapidement et ça recommence. Les montées sont passées sans faire d'effort important, les descentes se font plutôt bien, j'ai de bonnes sensations avec ce trike.
Je ne porte guère d'attention au paysage et ne trouve rien de particulier ou poser mon regard.

La moutarde ne me montera pas au nez, je cherche un café ou aller me désaltérer mais sur mon chemin je ne trouve rien en traversant Dijon, au point de ne pas pouvoir faire tamponner mon carnet. Comme je n'avais pas vu de pancarte en entrant dans la ville, je cherche celle de la sortie pour y faire la photo de validation; chose faite à 17h45.

8° étape : Dijon - Lons le Saulnier

Dès la sortie de la ville de Dijon, je trouve une épicerie pour faire le plein en prévision de la nuit mais surtout pour remplir mes bidons. La route longe le canal de Bourgogne et ça descend, ce qui facilite grandement le trajet.

Dans le courant de l'après-midi, j'ai pris contact avec Anne et Denis de St Aubin, puis Guillaume à Lons le Saulnier. Lors de la préparation de mes diagonales, j'ai contacté plusieurs cyclotouristes accueillants auprès desquels je pourrait trouver quelque aide ou réconfort selon mon avancement.
J'ai des difficultés pour recevoir les appels mais les messages arrivent. C'est ainsi qu'arrêté à un café à St Jean de Losne sur le rive de la Saône, je reçois réponse de Denis qui m'attend à 10km de là. Je répond aussitôt que j'arrive dans la 1/2h et que j'ai faim.

Anne et Jean m'accueillent avec beaucoup de gentillesse et me proposent de diner avec eux alors que je leur dis que je ne fais que passer. Comme j'ai un peu d'avance sur mon plan de route, je vais profiter qu'il fait encore jour pour pousser jusqu'à Lons le Saulnier ou Guillaume est prêt à m'accueillir pour la nuit quelque soit l'heure de mon arrivée.
Nous passerons 1h ensemble, les expériences et activités cyclotouristes des uns et des autres ne demandant qu'à être échangées.

C'est reposé, plein d'énergie que je me remet en route pour aller au pays de la vache qui rit. La route fait du yoyo, ma vitesse aussi et c'est plein d'envie que j'avance a bonne allure. Seule la fin du parcours est un peu plus montante. Il est 23h45 lorsque je pose mon vélo devant la pancarte de cette ville car je ne pourrais pas aller faire tamponner mon carnet au musée.

Un bon lit m'est proposé et je prévois un départ à 5h30, heure notée sur ma feuille de route

bilan après 45h30' : 644 km et je suis juste dans les temps donc très optimiste après cette nuit ou je me suis bien reposé dans d'excellentes conditions.


Dernière édition par cyclaudax le Dim 13 Juil 2014, 18:44, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/cyclaudax/
cyclaudax
Posteur d'or
avatar

Messages : 558
Âge : 57
Localisation : Sarthe
VPH : Catrike Trail (2010) - Catrike 700 (2013)
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   Dim 13 Juil 2014, 12:32

   
quelques types de routes empruntées


Dernière édition par cyclaudax le Sam 19 Juil 2014, 16:09, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/cyclaudax/
cyclaudax
Posteur d'or
avatar

Messages : 558
Âge : 57
Localisation : Sarthe
VPH : Catrike Trail (2010) - Catrike 700 (2013)
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   Dim 13 Juil 2014, 16:31

3° jour

9° étape: Lons le Saulnier - St Germain de Joux

Guillaume m'accompagne pour le début de ma journée. Comme je pars tôt, il aura le temps de rentrer pour sa journée professionnelle. La sortie de Lons est très difficile avec une pente aux environs de 15% que je n'ai pas bien anticipée et je dois faire 1/2 tour pour passer le petit plateau. Ma chaine en profite pour glisser sur le coté de la roue libre et m'oblige à mettre les doigts dans le cambouis et d'ôter la roue pour la débloquer. Pour autant, ne pas se mettre dans le rouge et avancer sans trop se fatiguer.

Au lieu dit Montaigu, en haut de cette côte, je m'arrête faire quelques réglages pour tenter de corriger ces anomalies. La circulation est assez fréquente jusqu'à Orgelet ce qui nous complique nos discussions car il faut être très vigilants. C'est ici que Guillaume va rentrer chez lui et que je le remercie à nouveau pour son très bon accueil et pour la très bonne nuit que j'ai passé au chaud.
Ce site BPF ne sera pas validé et je viendrai à nouveau dans la région pour visiter. En direction du lac de Vouglans, le parcours est agréable avec le soleil présent.

Au delà d'Oyonnax, la route s'élève dans une forêt de sapins avant une descente rapide vers St Germain que j'atteins à une heure permettant de s'arrêter pour déjeuner. Le café et les provisions qui sont dans ma sacoche feront l'affaire pour cette fois, installé en terrasse. De nombreux randonneurs pédestres sont de passage et surpris de mon périple.

[avec seulement 10mn d'arrêt sur cette étape, il m'aura fallu près d'1h de plus que les prévisons pour faire ces 83 km]

10° étape : St Germain de Joux - Faverges

Je quitte ces lieux juste avant midi, la route plus accidentée que je ne le croyais mais les sensations sont tout de mêmes bonnes avec le beau soleil qui réchauffe la nature. Je prends plaisir dans les descentes rapides d'autant que la circulation est faible.

Les difficultés commencent lors de mon arrivée à Frangy. Sur les conseils d'Armandos, je m'arrête pour charger le parcours qu'il m'a conseillé afin d'éviter une route "coupe gorge" qui est une voie express donc pas question de s'y engager à vélo. Le problème est que je ne trouve pas le parcours sur mon GPS car j'ai oublié de l'y charger. Je sors alors mes cartes pour chercher ma direction, et comme les gens que j'interroge ne peuvent me renseigner, j'entre le nom du village que je veux rejoindre pour qu'il me donne la direction.

Je suis les indications mais m'interroge car au bout d'un moment je ne sens pas l'affaire bien engagée. En faisant un zoom très élargi, je constate que la route proposée m'engage dans un très grand détour par des routes importantes pour aller à moins de 5km. 1/2 tour pour descendre à Frangy et prendre une autre route sans indication. La sortie est très pentue mais en haut, je sens mieux les choses sans être convaincu de la suite à donner. Une très petite route ou l'herbe pousse gentiment, nouvelle interrogation du seul automobiliste que j'arrête et qui n'a pas l'air de connaitre ma destination. Après un grand moment d'inquiétude, je trouve enfin un panneau de signalisation à Coucy qui m'indique ANNECY à environ 20km.

Ici encore le téléphone passe mal mais les messages arrivent. Les informations d'Armandos sont un peu contradictoires donc notre rencontre se fera peut être ou pas. Je passe au centre d'Annecy à 16h et m'arrête pour tenter de la joindre, mais seule la messagerie répond. Je poursuis donc ma route et suis rapidement assaillé par les automobilistes qui klaxonnent tant qu'ils peuvent. Je constaté la présence de la piste cyclable à gauche mais impossible de m'y engager avecla bordure centrale sur la route. Finalement, je bloque les voitures derrière moi lorsqu'une traversée est envisageable le temps qu'une voiture en sens inverse s'arrête pour me permettre de passer.

Ouf, du calme. Cette piste est formidable, totalement isolée et à double sens. Elle est bien fréquentée mais ne pose aucune difficulté de circulation jusqu'à Faverges.

11° étape : Faverges - St Jean de Maurienne

Bon, après le rendez-vous manqué avec Armandos (tu n'a aucun reproche à te faire, la vie est ainsi faite et d'autres occasions se présenteront tôt ou tard), je poursuis sur la voie verte toujours très agréable jusqu'à Ugine; il est juste dommage qu'à chaque intersection la priorité ne soit pas donnée aux très nombreux cyclistes. Ensuite, la voie longe la route puis passe sur l'autre coté. Pas bien grave sauf que plus loin un panneau de sens interdit à 50m me fait m'arrêter pour chercher la solution. Albertville est juste un peu plus bas, la seule route envisageable part à gauche et s'élève dans la mauvaise direction. Un automobiliste que j'arrête (vététiste à l'occasion) connait le "truc" : il faut passer le sens interdit et on récupère la voie cyclable un peu plus loin. Quelques mn de perdues mais une grosse peur; il est ou celui qui n'a pas eu idée de placer un panneau de poursuite de voie verte ici ?   

A Albertville, je fais quelques provisions pour la soirée, espérant trouver autre chose que cette boulangerie un peu plus loin mais je n'aurais pas cette chance. J'ai environ 2h de retard et commence à fatiguer. Je sais que je ne pourrais pas monter à Valloire ce soir, car je serais au pied du télégraphe seulement vers minuit. Stéphanie qui me propose le gite à Valloire me dit que je peux arriver quand je veux quelque soit l'heure.
J'informe Sylvie que je passe en mode Tourisme dès à présent et après un petit ravito, je continue vers St Jean de Maurienne. Ce n'est que vers 22h30 que j'y arrive et trouve un restaurant ouvert. Il est trop tard pour me proposer un plat chaud, le seul restant étant juste chauffé pour la patronne. Je peux y prendre sandwich et bière pour recharger le bonhomme, ce que je fais en prenant mon temps car il m'est difficile de manger malgré la faim.

A l'heure de quitter les lieux, discussion avec la patronne sur mon programme et la recherche d'un lieu pour dormir. Elle se demande comment elle pourrait m'héberger dans son couloir et je me renseigne sur les banques à proximité. Au nom de l'une d'elles, j'interroge sur sa position. Pas très éloignée, et sur ma route, c'est là que je vais trouver mon bonheur : un grand hall derrière des portes automatiques (en panne). Je m'y installe vars 23h40 et bloque les portes avec des papiers pour être tranquille.
J'entendrai des passants qui disent "il y a quelqu'un qui dort" mais ils ne m'importuneront pas. Avant 2h, c'est le facteur bancaire qui vient déposer du courrier qui me réveille aussi je mange un peu, emballe mes affaires éparpillées et prend la direction de Valloire.



Dernière édition par cyclaudax le Dim 13 Juil 2014, 19:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/cyclaudax/
cyclaudax
Posteur d'or
avatar

Messages : 558
Âge : 57
Localisation : Sarthe
VPH : Catrike Trail (2010) - Catrike 700 (2013)
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   Dim 13 Juil 2014, 18:39


Lac de Vouglans


en route pour Annecy  scratch 


Premier regard sur les monts enneigés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/cyclaudax/
cyclaudax
Posteur d'or
avatar

Messages : 558
Âge : 57
Localisation : Sarthe
VPH : Catrike Trail (2010) - Catrike 700 (2013)
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   Lun 14 Juil 2014, 19:57

4° jour

12° étape : St Jean de Maurienne - Col du Lautaret

Cette journée commence bien avant le lever du jour, car il est seulement 2h45 lorsque je me remet en route. Les conditions météo sont agréables et il ni a guère de difficultés jusqu'à St Michel. Les choses sérieuses commencent ici et c'est pour elles que j'ai choisi la traversée des Alpes lors de la préparation de mon parcours.
Développement adapté, je monte à mon rythme car c'est la seule façon d'arriver en haut sans soucis. Les premiers km ne sont perturbés par aucun véhicule, et ils seront peu nombreux à la fréquenter à ces heures. Mon regard se pose de temps à autre au fil des lacets sur la vallée illuminée, mais il est plus souvent porté sur la route qui se découvre devant mes phares.

J'ai besoin de m'arrêter de temps en temps pour manger, me découvrir car la température ne s'abaisse pas avec l'altitude (pas la mienne du moins), et lorsque le jour se lève, prendre quelques photos. En franchissant le col du Télégraphe la pente s'adoucit puis s'inverse et j'arrive sur Valloire vars 6h30. C'est une heure raisonnable pour réveiller Nathalie qui me propose une douche bien méritée et un bon petit déjeuner pour poursuivre mon chemin.

Nous profitons de ces quelques moments pour échanger de nos activités cyclotouristes respectives. Le soleil s'est levé et il est temps de me recouché pour aller voir le Galibier. La montée est parfois rude, je dois arrêter mon GPS car avec toutes les heures passées à rouler de nuit et donc m'éclairer, la batterie de celui-ci faiblit. Le paysage est magnifique, les bords de la route couverts de fleurs multicolores, le torrent s'écoule devant les monts dénués de verdure. C'est un vrai bonheur de circuler presque seul dans ces magnifiques contrées, calme parfois perturbé par des groupes de motards étrangers.

Plus haut, j'entends le sifflement de marmottes et j'ai la joie de les apercevoir bien quelles soient un peu éloignées. C'est maintenant au tour de mon appareil photos de me lâcher, la mémoire pleine. Je n'ai pas pensé, comme les autres soirs, à faire le transfert à Valloire. Il me reste mon téléphone qui a aussi la fonction photos mais qui est bien moins pratique à utiliser en roulant.

Le sommet approche, il ni a plus de verdure, les roches sont parfois couvertes de neige et le vent frais se fait sentir. Rien d'anormal dans tout cela, à 2000 m d'altitude. Je croise de nombreux cyclistes qui descendent alors que très peu m'ont doublé depuis Valloire. Je suis sensible aux quelques mots de l'un d'entre eux : "Bravo, bravo" alors que les autres passent souvent sans répondre à mon salut. La pente me semble plus accentuée sur les derniers lacets et lorsque j'arrive dans la dernière ligne droite, c'est une vraie émotion qui me fait venir les larmes aux yeux.

Sur le sommet, quelques cyclistes et accompagnants restent indifférents à mon arrivée. Je m'arrête pour quelques coups d'oeil sur le Lautaret et pendant ce temps j'entends quelques uns parler du mauvais temps qui arrive. Lorsque je reprend mon trike sans trainer car il fait froid, quelques grêlons sont tombés sur mon siège.

Je suis très prudent car je veux rester sur la route qui est encore longue et le Lautaret en vue semble bien bas.

13° étape : Col du Lautaret - Guillestre

Je m'arrête quelques instants pour la photo, un encas car à voir les nuages qui arrivent sur le sommet et le vent froid, je ne veux pas trainer. Je croise plusieurs cyclos randonneurs bien chargés et suis un peu inquiets pour eux. Avant d'atteindre la vallée, je suis pris sous la pluie et ne me fais plus d'illusions pour la journée, il n'est pas envisageable de passer les autres cols dans ces conditions. Vers 13h je m'arrête me mettre à l'abri dans un petit restaurant en je profite pour prendre un plat chaud. Je partirais sous la pluie continue jusqu'à Briançon ou j'arrive vers 15h.

Je tente un contact téléphone avec une cyclo pour m'héberger mais je n'ai que la messagerie en réponse aussi je vais vers un hôtel pour passer la fin de la journée et la nuit afin d'envisager la suite de mon périple.

Bilan après 4 jours :

La diagonale s'arrête ici car je n'ai pas pu tenir le rythme des premiers jours durant la 3° journée. Certes, le dénivelé est plus accentué mais ça n'explique pas tout. Mes difficultés à m'alimenter correctement m'ont fait perdre en efficacité. Par la suite, la météo est venue influencer sur la suite qui devait se poursuivre, même en mode tourisme vers Menton, car n'ayant pas de tenue pour affronter la pluie et le froid, l'envie n'était plus la. A Briançon j'ai même fait un détour par la gare et la grève ne permettant pas de trouver de train me sera salutaire et m'obligera à faire ce que j'avais décidé avant mon départ : poursuivre la route quelle que soit le résultat des diagonales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/cyclaudax/
cyclaudax
Posteur d'or
avatar

Messages : 558
Âge : 57
Localisation : Sarthe
VPH : Catrike Trail (2010) - Catrike 700 (2013)
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   Dim 20 Juil 2014, 16:49

Poursuite de mon triangle

Briançon - Digne

Hier soir j'ai regardé ce que je pouvais faire comme parcours car le mauvais temps sur les Alpes va durer et il sera difficile de passer les cols. Un groupe de cyclotouristes boulonnais qui logent dans le même hôtel a prévu l'Izoard pour ce jour mais ils craignent de ne pas pouvoir y aller. J'envisage de rejoindre Barcelonnette puis Catellanne pour me rendre aux Gorges du Verdon.

Ce ciel est dégagé pour ce matin et il faut que j'en profite car l'après-midi est annoncée mouillée. La Mont Dauphin se présente devant moi mais je ne m'y engage pas. Je fais une halte déjeuner sur les rives du lac de Serre Ponçon à Savines le Lac sous un ciel très nuageux. Seul mon assiette sera lumineuse aujourd'hui. J'aperçois les demoiselles coiffées sur ma gauche sous un ciel bien gris sur la route de Sauze qui me conduit vers la vallée de l'Ubaye.
     
Au bout de cette route je demande à des motards une carte routière et je décide de changer de route pour éviter le col d'Allos. Je prends la route de Digne et je suis pris sous la pluie au col St Jean (1333 m). L'orage est aussi de la partie, je me met à l'abri dans une petite grange mais décide de partir presque aussitôt car je sens que ça va durer. Comme ça tombe de plus en plus, à Seyne vers 16h, je cherche un hôtel en allant me renseigner à l'office du tourisme. L'hotelier veut bien m'héberger mais je dois laisser mon trike sur le trottoir devant sa boutique car il n'a pas de garage à me proposer. Comme il n'en est pas question et qu'il m'indique qu'il ni a pas d'autres hôtels avant Digne, je me met en route sans plus me poser de questions. Trempé pour trempé, c'est tout mouillé que je franchi le col de Maure (1346 m) puis celui du Labouret (1240 m).
J'ai déjà fais cette même portion d'étape en 1980, en étant parti de Valloire pour croiser le Tour de France en haut du Galibier puis passer l'Izoard avant de rejoindre Digne. Le soleil était de la partie ce 14 juillet.
Dans la descente vers Digne, la pluie est passée et je peux bien sécher pour entrer sans dégouliner en quête d'une chambre.
Je profite de demander à l'hôtelière des cartes routières pour bien préparer ma journée à venir.

Digne - Le Puy Ste Réparade

Je sors de Digne par une petite route agréable qui mène au col du Corobin (1230 m) par le col de Pierre Basse (1065 m) avant de devoir prendre la N85 (route Napoléon). Le ciel est bleu, sans aucun nuage et la chaleur monte aussi vite que la route ce qui est très agréable. Cette route me fait entrer dans un décor magnifique avec la Clue de Taulanne puis passer le col des Lèques (1148 m) pour joindre Castellane ou je prend le temps de flaner dans les ruelles et de pique niquer sous les yeux de N.D. du Roc.
A droite aussitôt pour longer le Verdon, arriver à Pont-de-soleils pour passer sur l'autre rive et me rendre sur les Balcons de la Mescla. Je suis sur la Corniche Sublime qui porte très bien son nom car elle m'offre une très bonne après-midi cyclotouristique. Je fais de nombreux arrêts pour me lever et regarder le paysage. La circulation est assez importante mais elle ne me gène guère malgré les très nombreux passages ou la route est réduite.
A l'extrémité Ouest de cette corniche, descente sur le lac de Ste Croix puis plein Sud. Je fais une halte pour observer ces demoiselles dans leur jardin avant Aups puis Sillans la Cascade où j'arrive sur le tracé de la diagonale Menton - Hendaye.
   

C'est donc parti vers l'Ouest. Vers 20h je cherche à me loger mais ne trouve pas mon bonheur; passage à Peyrolles en Provence à 22h30 et je poursuis ma route jusqu'à 23h ou j'entre dans la ville de Le Puy Sainte Réparade à la recherche d'un abri. L'arrêt de bus avec un grand banc pour moi et assez grand pour mon trike fera l'affaire. Je m'enroule dans ma couverture isotherme et m'endormirai par a coups.  J'entends 2 passants s'étonner de me voir dormir ici mais je joue à l'endormi et ils poursuivent leur chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/cyclaudax/
cyclaudax
Posteur d'or
avatar

Messages : 558
Âge : 57
Localisation : Sarthe
VPH : Catrike Trail (2010) - Catrike 700 (2013)
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   Dim 27 Juil 2014, 08:56

Le Puy Ste Réparade - Sète

Il doit être environ 2h30 lorsque je décide de mettre fin à cette nuit. Le temps de grignoter quelque chose, de remballer le tout et me voilà en route. La nuit est bien noire encore lorsque j'atteins Salon de Provence ou j'ai la surprise de trouver un café ouvert à 5h30. Le temps d'en prendre un en compagnie de quelques clients, j'ai à peine le temps de me mettre en route que je trouve également une boulangerie est ouverte (ici, tous ouvrent à 5h; une bonne information pour les diagonalistes) ou je vais me prendre 2 pains aux raisins dont l'un est mangé aussitôt. C'est dans la plaine de la Crau que je découvre le lever du soleil dans mes rétroviseurs. Un coin ou les seules bosses sont celles qui permettent de passer d'un coté à l'autre de l'autoroute. En arrivant à Arles, j'aperçois les vestiges de l'aqueduc avant d'entrer dans un café pour prendre mon petit déjeuner.
C'est l'occasion de donner quelques coups de fils pour souhaiter une bonne journée et donner des nouvelles à Sylvie et à Jean.

Je ne sais comment j'ai fais, mais c'est sorti de la ville que je me suis rendu compte que je n'ai pas vu les arènes. Ce sera donc pour une autre fois. Je m'engage maintenant dans la plaine de la Camargue dans laquelle je découvre les rizières et quelques échassiers. Je profite de la proximité des lieux pour aller jusqu'aux Saintes Marie de la Mer, interrogeant une femme du pays qui m'indique que je devrais pouvoir observer des taureaux sur la route menant à Aigues Mortes. Je fais quelques emplettes ici, jette un oeil sur la mer et sur les petites maisons typiques avant d'aller à la recherche des vrais taureaux, celui courant sur le rond point ne me suffisant pas. Si je vois des cheveaux camargais en quantité, scelles en attente de randonneurs ou libres dans leurs prés, je n'apercevrais pas une seule bête à cornes. Par contre, un bruit dans le ciel me fais lever les yeux et y voir furtivement la patrouille de France qui n'a pas du me voir car elle n'a pas sorti les fumigènes.

Me voilà à Aigues Mortes, nouveau site BPF, ou je vais commencer par déjeuner sur les quais. La chaleur est importante ce matin et les pelouses humides me donnent l'occasion de me rafraichir les pieds avant d'entrer entre les murailles de cette cité. Le tourisme se poursuit sur les rives des Salins du Midi avant d'entrer dans les zones bétonnées et envahies d'automobiles. C'est une sacrée épreuve que de vouloir y échapper en empruntant les pistes cyclables car à chaque intersection, rond point, passage délicat, il faut en sortir et peut être en trouver une suite. De surprise en surprise, c'est le parcours du combattant qui n'est guère agréable pour se promener et une vraie source de souci et de perte de temps pour un diagonaliste qui doit veiller à perdre le moins de temps possible. Heureusement que tout a une fin et qu'il est possible de voir quelques beaux coins et la nature qui a encore ses droits et me donne l'occasion pour la première fois d'apercevoir un groupe de flamands roses.

Le franchissement du canal du Rhône offre également une vue magnifique avant d'entrer dans la ville de Sète, terme de ma journée avec 200 km au compteur. Avec une telle distance parcourue, je ne peux pas dire que j'ai flâné beaucoup durant cette journée marquée par la chaleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/cyclaudax/
zapilon
Modo sortant
avatar

Messages : 3514
Âge : 81
Localisation : Flandre F
VPH : Sokol rohloffisé, VK2, A4-AE Schlumpfé, Scorpion FX BionXé
Date d'inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   Dim 27 Juil 2014, 09:58

" me donne l'occasion pour la première fois d'apercevoir un groupe de flamands roses."

Les Flamands, fuyant les brumes du nord, migrent en grand nombre chaque année vers ces régions nature où ils arrivent tout blancs. Mais, malgré qu'ils gardent leur chemisette, le soleil du midi et le rosé local ont vite fait de leur "colorer" les jambes, les avant-bras et le nez en rose ... d'où cette dénomination de flamands roses

Merci Gilbert pour cette carte.

__________________________________
Tout sur le PBP 2019 et mes VC TR et VM successifs http://zapilon.pbp.pagesperso-orange.fr/
Le beau temps, la bonne santé sont des états précaires qui ne présagent rien de bon.
QUA HORA NON PUTATIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zapilon.pbp.pagesperso-orange.fr/
grand pierre
Modo
avatar

Messages : 2331
Âge : 57
Localisation : Caveirac (30)
VPH : Ice adventure HD + Azub Fat-Tris + Ice VTX
Date d'inscription : 01/09/2012

MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   Dim 27 Juil 2014, 10:14

Je voudrais juste apporter une petite correction orthographique concernant ce volatile rose ! (très fréquente d'ailleurs Wink )

Il s'agit du flamanT rose et non pas du flamanD rose, qui lui prend effectivement sa couleur grâce à l'absorption de ce doux breuvage rosé et aussi grâce aux délicates tenues vestimentaires de la gente féminine locale ..... Alors que l'autre, il préfère se cacher la tête dans la vase en pudique animal qu'il est (et aussi pour chercher sa pitance, une crevette particulière qui lui donne sa couleur si spécifique)

Pour ceux qui aimeraient observer les taureaux de Camargue, il vaut mieux venir hors saison, le mieux étant la fin de l'hiver. L'été le volume de têtes diminue car il faut bien satisfaire toutes ces bouches touristiques voulant gouter à notre fameuse et délicieuse gardiane et également le cheptel est disséminé dans toute la région en raison des fêtes votives et des courses à la cocarde.

C'est une région qui en fait est beaucoup plus vivante l'hiver que l'été. L'été elle est pas trop mal (encore qu'il est facile de ne pas "accrocher") mais ceux qui peuvent la découvrir l'hiver, en général, en général ils en tombent amoureux  I love you 

__________________________________
" Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option. " (Bob Marley)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cyclaudax
Posteur d'or
avatar

Messages : 558
Âge : 57
Localisation : Sarthe
VPH : Catrike Trail (2010) - Catrike 700 (2013)
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   Dim 27 Juil 2014, 16:25

Sète - Carcassonne

La soirée à Sète m'a donné le temps de découvrir un peu le port alors qu'avec Serge l'an passé nous n'avions fait que traverser la ville au lever du jour et faire un petit arrêt repos. La sortie par la piste cyclable est très agréable et je ne prend même pas le temps d'aller tremper mes pieds dans la Méditerranée. Après Adge,direction Béziers que je contourne par le sud en longeant le canal du Midi. Pour la suite de la journée, c'est sur des routes importantes que je roule car je poursuis le tracé de la diagonale envisagée. Encore une journée très ensoleillée et chaude que je termine à Villedubert. Je suis accueilli par Linda avec qui nous échangerons sur le plaisir de rouler couché avant qu'elle n'aille profiter de la fête de la musique.

Carcassonne  - Carbonne

Avant de quitter Linda, je lui propose de tester le tricycle couché, sur place. Je passe au pied de la cité de Carcassonne visitée l'an passé avant de faire la course avec un avion lorsque je longe l'aéroport puis de passer tout près de Montréal. A castelnaudary, je prend le temps de passer sur le port le long du canal avant de passer tout prêt du Seuil de Naurouze, ligne de partage du Canal du Midi. A Villefranche de Lauragais, je bifurque vers Auterive ou je croise le parcours de ma diagonale Perpignan Brest. Je suis arrêté un bon moment au niveau de canal car les coureurs de la Route du Sud roulent en sens inverse. Il fait encore très chaud et après la montée de Nailloux je fais un arrêt fontaine dans la ville? Un bon arrosage et il ne me reste qu'a rouler jusqu'à Marquefave ou Christophe et Monique ont plaisir à m'accueillir car je suis le 1° à les avoir contacté et à venir profiter de leur jardin pour passer la nuit. Christophe est un fana d'orgue.

Carbonne - Ousse

La météo va tourner à l'orage et si je suis parti au sec, je suis rapidement pris sous la pluie et l'orage. A la sortie de Cazères je plonge sous le auvent d'un café restaurant pour me mettre un peu à l'abri. Le restaurateur surpris de me trouver la m'offre même un café puis je me remet en route quand l'averse s'est calmée.
Ce matin, je vais faire une rencontre inattendue : je rattrape Patricia qui vient de faire une pause. Elle est en route pour un tour de France dont elle a pris le départ à Grenoble début juin et qu'elle prévoit de rallier pour fin août. Mais ce n'est pas une cyclotouriste ordinaire car après avoir lutté contre un cancer, elle s'est lancé dans ce défi pour remercier son médecin et venir en aide à une association locale qui lutte contre cette maladie.
vous pouvez l'encourager et même l'accueillir si elle passe près de chez vous : Aider Patricia pour Espoir Isère contre le cancer
Elle a du courage et si j'ai eu le plaisir de la voir aujourd'hui, c'est à cause de la météo orageuse qui l'a obligé à descendre dans la plaine, sans quoi elle devait passer par la route des cols.
Nos routes se séparent à Montrejeau où je me dirige dans la vallée de la Neste avant de remonter vers Tarbes. Le soleil revient dans l'après-midi, ce qui me permet d'apercevoir les sommets pyrénéens enneigés sur ma gauche. Pour ce soir, c'est auprès de Joana et Cyrille que je dois me rendre. Comme je suis arrivé avant leur retour du travail, je profite pour faire une intervention technique : remplacer mon pneu avant gauche complètement usé, ce qui est très étonnant car il a seulement 3000 km de roulage et celui de droite changé en même temps au printemps ne montre aucune marque d'usure.
La pluie arrive avant eux et toute la soirée l'orage gronde, ce qui est très fréquent dans la région en fin de journée.
La soirée pour parler de vélo bien sûr, même s'ils n'ont plus beaucoup de temps pour pratiquer avec la construction de la maison et surtout pouponner. Il est certain qu'ils seront bientôt 3 sur les routes et chemins.

Ousse - Bayonne : dernière étape de la diagonale sud

Ce matin le soleil est de retour, je vais poursuivre mon chemin tandis que Joana et Cyrille vont poursuivre leurs recherches. J'ai envisagé d'éviter de traverser Pau et de suivre laroute de la rive gauche du gave plutôt que la départementale 817. Le manque d'indications m'a fait arriver en plein centre de la ville et c'est avec un peu de difficultés que je vais rejoindre la D33. Cette route est assez accidentée mais elle offre de beaux points de vue sur la cité gazière. Orthez vaut le coup d'oeil également, mais pour des raisons plus touristiques. Je longe le gave de Pau avant d'arriver au bec du gave et de poursuivre sur cette route le long de laquelle se trouvent de nombreuses maisons typiques qui montrent l'activité fluviable et marchande qui régnait dans des temps pas si anciens.
Enfin, le bout de la route à Bayonne, mais cette fois je ne m'arrête pas avant de pouvoir tremper les pieds dans l'océan. Ce sont une dizaine de km sur les pistes cyclables pour le rejoindre, aller me tremper et contacter Jean. Ce fut un plaisir de pouvoir échanger avec lui tout au long de ce périple.
Retour à Bayonne chez Ana pour passer la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/cyclaudax/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» cyclaudax : et si je les faisais toutes les 3 ?
» micro fiche toutes becannes
» KAWASAKI 2010 Toutes les photos officielles
» Jantes 3 trous étudie toutes propositions
» CYCLAUDAX : une réussite sans éclats

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Les Activités du Vélorizontal :: Longue Distance-
Sauter vers: