Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un Leiba en attente de Pinion ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
RValiasVMiste
**


Messages : 111
Âge : 30
Localisation : Fin fond de la Seine-et-Marne
VPH : Pinion Carbon Quest, Stealth Brompton Rohloffisé Kinetics, RockRider 9.1 NuVinci
Date d'inscription : 14/10/2012

MessageSujet: Un Leiba en attente de Pinion ?   Mar 11 Mar 2014, 23:23

Tout d'abord je tiens à rendre hommage à mon dévoué Brompton, avec lequel j'ai vécu tant de choses...Mon protégé et au combien unique a été emporté par une 406 dans des circonstances qui me semblent encore floues  pale 

Comme je ne suis pas prêt de pouvoir remonter sur un Brompton Rohloffisé (et pas que pour des raison financières : où trouver un triangle arrière modifié aujourd'hui ?), je peux me réjouir que mes dégats ne soient que d'ordre esthétique et me permettent à nouveau de faire du vélo !

Cette occasion ne pouvait arriver que dans les deux semaines de bonnes nouvelles : un nouveau boulot...et un nouveau vélo ! Nouveau à bien des égards d'ailleurs : mon premier vélo couché, mon premier «trois roues», mon premier vélo électrique....mon premier vélomobile.

Cela aurait du être un Quest, comme ma présentation l'indiquait fortement. Malheureusement, j'ai découvert un peu tard que je préférais très fortement les tillera aux commandes latérales...(d'autant plus vrai pour une direction directe  Neutral )

Le retour a été sources de pas mal d'appréhensions : gêner le moins possible dans le TER, traverser Paris à l'heure des bouchons avec à peine quelques kilomètres d'expériences, passer la forteresse du Transilien (le TER francilien). accessoirement monter et descendre du train (sacré marche, Z2N et quais bas). J'oubliais dans le lot «sortir de la gare Montparnasse» (bordée d'escaliers) mais le capital sympathie du vélomobile a fait sauté cette difficulté avec brio, on m'a fait emprunté la sortie pompier

Les difficultés ont finalement été de susciter un léger agacement entre Versailles Chantier et Paris Montparnasse, l'ordre de la perte de temps mesurée pour la traversée de Paris (l'hyper prudence rime avec hypergalanterie, et les Parisiens ne sont déjà pas du genre à se faire prier...), avant d'arriver au mur du ramassis de [censuré] de la Gare de l'Est. La sécurité, puis le personnel de gare me fait des misères, dommage car la solution était simple comme bonjour : porter à deux le Leiba au-dessus des tourniquets. Demandez les choses poliment, on vous enverra paître, grillez un cigarette, fraudez à la loubard en franchissant les tourniquets, faites mériter leur salaire aux agents d'entretien et personne ne vous fera chier (et l'on s'étonne que les trains de banlieue ont mauvaise réputation...).

Les photos ne tarderont pas à venir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloganti-diesel.blogspot.fr
RValiasVMiste
**


Messages : 111
Âge : 30
Localisation : Fin fond de la Seine-et-Marne
VPH : Pinion Carbon Quest, Stealth Brompton Rohloffisé Kinetics, RockRider 9.1 NuVinci
Date d'inscription : 14/10/2012

MessageSujet: Re: Un Leiba en attente de Pinion ?   Mer 12 Mar 2014, 16:00

Woah je réalise le boulot que c'est de tenir un post de présentation ! Ou peut-être est-ce l'effet d'une étrange fatigue que je subis depuis quelques jours (bizarrement élevée lundi et aujourd'hui, mais nada le jour de mon passage au Mans...).

Mais globalement, depuis mon accident, ma santé me joue de drôles de tours, je ne suis plus à ça près. L'un des effets visibles, outre les cicatrices, c'est ça :


Même si je savais que ce n'était pas cet automobiliste qui m'empêcherait de refaire du vélo (de peur d'être renversé à nouveau), je ne vois plus du tout les choses de la même façon : quand je prends le train, que nous en croisons un autres, je me prends à imaginer «et s'il avait été sur la même voie que nous plutôt que celle d'en face ? Que me serais-je arrivé, vu que je ne suis «que» dans la cinquième voiture ? Mort ? Oui mais comment ? Quels dégâts matériels (quelle énergie énorme est mise à disposition !). Idem à chaque fois que le conducteur klaxonne, je me demande pourquoi : un petit animal sur les voies ? Un usager imprudent trop près du bord du quai ? Pire ?). Alors sur la route, je vous dis pas...J'ai comme l'impression de faire partie d'une nouvelle espèce, celle des usagers qui ont vécu un accident de la route et qui déplore la naïveté et l'insouciance de ceux de l'autre espèce.

Passons ce volet santé, les faits :

Je me suis planté en prenant mes billets, prenant un billet trop tôt le matin et trop tard le soir. Du coup, je me suis retrouvé dans les heures pointes, une galère sans nom (dont je n'avais plus l'habitude grâce au Brompton d'une part, et l'automobiliste d'autre part mais pour une autre raison). Une fois au Mans, l'excitation est telle que je ne peux m'empêcher de trembler (en fait c'était aussi le cas la veille où j'ai peiné à trouver le sommeil...). Je me rend au magasin en tram, me plante de direction (un tramway à fourche ? C'est quoi ça ?? Même à Paris on n'a pas ça !!), et après 10 minutes de marche, je suis au Vélomobile Center !




L'ambiance du magasin a ce petit côté surréaliste : voir autant de vélomobile d'un coup d'œil, dans une ambiance aseptisée. C'est quelque chose que les photos ne peuvent pas rendre, il faut être sur place pour le comprendre. Cela m'avait le même effet quand je suis rentré dans le garage où j'ai acheté mon Impreza (qui d'ailleurs m'a coûté moins cher que ma nouvelle acquisition, cette dernière battant donc le record, maison à part). C'est quelque chose qui m'avait manqué depuis mon dernier passage (novembre 2012 !!).

Voici la bête, qui m'attendait, ajustée à mes dimensions (avec la longueur de chaîne qui va bien). Dans cette config, mes pieds passent à ras du nez, et mes genoux touchent encore le rebord, mais rien de vraiment gênant. en revanche, c'est mauvais signe pour le pinion : celui relève le pédalier d'environ 5 cm ! Un cauchemar d'être grand je vous dis (...euh en fait c'est la première fois que j'ai de quoi m'en plaindre  Rolling Eyes ) !


Steffen dit qu'il est possible de modifier le tube chez un soudeur, quoiqu'il en soit la faisabilité du montage conditionnera le statut de mon Leiba (vélo d'attente pour le Quest ? vélomobile de transition ?)

C'est partie pour la gare du Mans ! Là je réalise que je n'ai toujours pas les bons «réflexes» sur les commandes latérales, j'ai parfois tendance à pivoter dans la direction contraire de celle que je voudrais quand je réalise des correction. L'ergonomie perfectible de la commande d'accélérateur n'arrange rien. du coup, je fais quasiment que du musculaire (pour le premier coup de pédale, mais vu le développement sur lequel je roule, ça fait bien quelques mètres !). Idem pour les vitesses, je suis sur un développement qui me permet de rouler à 25-30 km/h, que je ne quitte plus. «Impossible» d'ailleurs de pédaler à plus de 90trs/min (à la louche, pas encore de capteur de cadence), ni de pédaler en accélérant au pouce. Pour compléter le tableau, je fais le clignotant à la main plutôt que de chercher la commande.

Côté performances, c'est la grosse surprise. Je ne parle même pas du moteur qui est bien des niveaux au dessus de ce dont j'ai besoin. Passé le premier coup de pédale, je ressens certes cette sensation de «lourdeur», mais rien de rédhibitoire. sans changer de braquet, je peux accélérer de manière fulgurante jusqu'aux 25 km/h, malgré les plus de 50km (45 pour le Leiba + sac de 8kg + les chargeurs), le soit-disant frein moteur du moteur moyen à entrainement direct, malgré mon absence prolongée de pratique de vélo. C'est plus que prometteur : jamais je ne ressentirais la gène de ces quelques kilos supplémentaires en ville, même sans assistance (une fois que j'aurais le pinion du moins...). Je ne peux que rêver des performances de mon futur Quest qui fera presque 15kg de moins ! Je note que lors de l'essai qui m'avais fait tomber amoureux du Quest, ce dernier ne m'avais pas paru aussi facile à la relance, est-ce du à la position «recroquevillée» à laquelle m'avait contraint la longueur de chaine trop juste ?

Les réactions des gens : c'est quelque chose que d'autres ont très bien décrit avant moi, c'est la première fois que je l'expérimente vraiment car c'est la première fois que je roule en centre ville. Je m'amuse de constater que les Manceaux soit toujours aussi surpris d'en croiser un   On m'a demandé si c'était à pédale/électrique (difficile de répondre clairement à la deuxième   ), ou si j'allais prendre part à une course. Car c'est un aspect regrettable, le vélomobile peut être vu par le non initié comme un véhicule prenant part à la compétition, avant d'être une alternative à l'automobile pour ceux qui y sont intrinsèquement dépendants.
Petite anecdote, en arrivant à la gare, je loupe le virage (avec 5,80m de rayon de braquage !! Va falloir sérieusement bosser ce point pour le Quest !) du coup je descend du Leiba et suis immédiatement interpelé par un passant. Je m'attends à ce qu'il réagisse à son sujet, mais non, celui-ci est en fait très préoccupé par un fil qui sort de mon pantalon. J'ai limite envie de ne trop m'en soucier, après tout je l'avais fait recoudre récemment. L'homme se fait très insistant tout en restant gêné, et me tire des fesse un long fil....au bout duquel se trouvait son aiguille !  :stock:  :stock:  :stock: J'ai eu vraiment chaud au fesses !!!


Cette épée de Damocles écartée, j'attaque ma deuxième épreuve : le changement de billet. Non, je n'ai pas sérieusement envisager de le laisser dans le parking à vélo de la Gare. En revanche l'échange de mon billet étant impossible aux bornes (...mais...alors à quoi servent-elles ?), j'ai du l'effectuer au guichet et donc le garer «gratuitement» dans le parking de la gare (et sans antivol  Neutral 



Troisième épreuve : rentrer la bête dans le train : plus compliqué que prévu, la manœuvre doit se faire en deux temps. À vide, le poids est concentré à l'arrière ce qui empêche de mettre en œuvre une approche plus pragmatique. les 2 minutes d'effort suffisent à me mettre en sueur

Mais une fois à bord, le vélomobile occupe certes très bien les 7 places de l'espaces vélo (enfin 5 et demi comme le démontrera la détermination des franciliens à l'heure de pointe) sans trop gêner le passage (une fois encore excepté le code des franciliens pressés/stressés aux têtes d'enterrement dans le troupeau de l'heure de pointe) :



À noter : l'assise dans le Leiba est plus confortable que les sièges du TER, c'est donc à bord du Leiba que j'ai fait l'essentiel du voyage.

Autant dire que je ne prendrais pas le train (ie le TER) avec le Leiba «par plaisir», «juste comme ça» mais en cas d'absolue nécessité. Si le 15h36 m'a épargné la pointe du Mans, il m'a en revanche placé en plein dans la pointe du soir à Versailles Chantiers, les gens sont d'une négligence extrême, je préfère vous prévenir l'ayant expérimenté jusqu'à sur mon Brompton qui lui pourtant ne prend pas de place, et même sur ma trottinette dont ils ont cassé une fixation. Arrivé à la Gare Montparnasse, j'ai la chance de me faire aidée par un homme très dévoué, et pour cause : il a acquis récemment un Trike !

Puis, ce sont les agents d'entretiens qui prennent le relais : ces derniers me conduisent vers la sortie pompier, qui m'évitera de faire face aux escaliers.

Pas grand chose à rajouter sur la traversé de Paris (car pas de photos non plus), mes surangoisses du fait de la mauvaise réputation de sa circulation (que je connais bien à vélo ou en auto, moins en vélomobile...), ont été limité par le fait que la quasi-totalité de mon trajet était aménagé (même si c'était essentiellement de la voie de bus). Cela ne m'a pas mis à l'abris des bouchons d'ailleurs, incivilité des conducteurs parisiens aidant.

Ah si. Les réaction des gens. Vous prenez tout ce que vous pouvez raconter de ce qui se fait en province (centre ville du Mans compris), et vous faites un bon ×10. Si je n'ai eu le droit qu'à un seul coup de klaxonne enthousiaste, impossible de compter les cris, les interpellation, les sourires et les regards appuyés. Je n'ai pas osé utiliser l'assistance dans ce contexte, pour souligner que c'est avant tout un véhicule à pédale. Résultat mes démarrages était hyper lents sur les 2-3 premiers mètres (mode «single speed» oblige), j'ai totalement perdu l'habitude de gérer les vitesses «classique» en contexte urbain.
Nouveau point perf : arrivant très vite aux vitesse au dela desquels je n'étais plus à l'aise (en plus de l'absence d'assistance), je n'ai pas compté le nombre de fois où j'ai été suivi, voire dépassé par des cyclistes, y compris dans les section très dégagés ! Cela fait vraiment très bizarre pour quelqu'un qui peut faire le Paris-Montparnasse - Paris Est plus rapidement que le métro (guère plus de 15minutes, descentes aidant). Si ici j'ai mis 40 minutes, c'est vraiment à cause des bouchons sur la fin + délais de mise en route et de coupure (les 30 minutes étaient largement jouables).



Je ne reviens pas sur le calvaire de la Gare de l'Est qui m'a vraiment mis les nerfs. Un bon point à en retirer cependant (car je sais que cela va faire plaisir à beaucoup d'entre vous...) : désormais je ne roulerais plus sans casque. Et pas question non plus d'un magnifique Casco Warp Carbon. Non, juste l'horrible casque Vélib' que j'ai gagné lors de la précédente édition des 24h. ce retour au casque me fait chier pour dire les choses franchement, mais il va m'aider à affirmer mon statut de cycliste : sans, je n'ai pas l'air d'un cycliste suicidaire, non, juste celui d'un automobiliste très particulier en train de frimer dans un bolide hype. Car l'argument de l'absence de moteur ne tient pas, ce qui complique les discussions avec les «autorités» (au sens large). Notons au passage que ces dernières ne savent pas lire (penserez-vous à un véhicule strictement à moteur (ou à moteur tout court) si vous voyez inscrit dessus en grand «cyclesjv.com» ? Bon il y aussi la possibilité que je sois le responsable dudit magasin dans véhicule de fonction, ne faisant preuve d'aucune déontologie face à son domaine qui est le vélo.

Dans le train, Aucun problème (surtout avec les bonnes volontés qui insistent pour m'aider à le monter à bord). Comme prévu, il prend relativement peu de place dans l'emplacement que je lui avais prévu :

Je n'avais d'ailleurs aucune appréhension à ce sujet puisque j'avais pris mes mesures par rapport au Quest (mais je réalise qu'avec ce dernier, cela va se jouer à quelques centimètres ou alors avec une légère diagonale)
Ici aussi je suis sans surprise plus à l'aise dans le Leiba


Rien que dans le train, je me ferais tirer le portrait par deux photographes, la seconde ayant même demandé mon numéro pour m'envoyer ses clichés !

Le «gare de Nanteuil - Maison» est plus long qu'avec un Brompton+remorque (il me semble que je faisais le 100 metres de quai sur le vélo d'ailleurs Rolling Eyes ) et même plus lent que le même trajet à pieds. Ces passage «pieds à terre» me montre à quel point la direction directe ne me revient pas : que de nombreux faux mouvements et corrections dans le mauvais sens ! C'est a tel point que je tire systématiquement le Leiba sur la droite, avec la main droite sur la commande de direction (et non pas la main gauche). À ce jour je suis à des années lumières de mon aisance au tiller (mais aussi au guidon, à la trottinette d'une main, etc...).

Voici le Leiba arrivé à la maison...

...enfin presque : J'ai du demandé l'aide de mon père pour monter les trois minables marches de mon entrée.

Autant dire que l'emplacement que je lui avais réservé dans la (vraie) salle à manger (plus haute de deux marches, passage étroit mais suffisamment large), c'est niet. On se contente d'un emplacement que j'avais envisagé mais écarté car pas optimum. Vu la tête de ma mère le voyant ainsi, je ne dors pas à imaginer sa réaction à l'arrivée du Quest. Ce dernier étant plus léger pourra lui par contre dormir dans la salle à manger, dédaignant lui aussi notre sous-sol : la grande pièce de gauche insalubre pour un vélo à plusieurs milliers d'euros, l'espace «atelier» étant certes juste en taille mais surtout bloqué par une porte de 72 cm de passage.

Autre constat : je viens ici d'acquérir non pas un remplaçant au Brompton, mais à mon Btwin Forme 5. Je n'ai pour le moment rien de plus qu'un magnifique vélo d'entrainement. Je ne me vois pas dépendre systématiquement de quelqu'un pour franchir les valideurs, ni faire 2×80 km en une journée (Mon nouveau boulot est certes plus proche, mais toujours en petite couronne).

En revanche, je suis si bluffé par la transparence de mon moteur moyeu que j'ai du mal à comprendre les craintes que j'ai pu lire dans la section «assistance électrique», Bon, c'est clair qu'avec une transmission classique, et beaucoup de déniveler à affronter sur de longues distances sans batteries, ça doit être moyen. Peut-être aussi que suite à mon (mes ?) accident(s) la vitesse pure en descente n'a plus la moindre importance, surtout au regard de la vitesse moyenne. Peut-être est-ce le fait d'avoir hérité d'une assistance visiblement surdimensionné par rapport à mes besoins qui me font peu me soucier de la question du rendement en cote.

En fait, vu l'insistance avec laquelle ma mère veut me voir adopter un Twizy (le compromis qui a surgit dans nos discussions suite à sa volonté de me voir arrêter le vélo et me racheter un métallosaure), j'envisage sérieusement de ne garder qu'un vélomobile à terme, ie le Quest en projet. Dario, ce qui à été possible sur ton superbe X-Stream 3×3, peut-on l'envisager sur un monobras arrière (c'est à dire avec l'adjonction d'un pignon, un adaptation à la fixation présente sur le Quest) ? Ou dois-je accepter le fait d'évoluer sur des parcours d'entrainement de 1000m (minus !)de D+, avec l'impact désastreux que cela aurait sur mes moyennes ?

Mais que tout ceci est loin et hypothétique, pour l'instant, profitons de Leiba et de ses avantages....enfin demain, quand j'irais mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloganti-diesel.blogspot.fr
Fleur
Accro du forum
avatar

Messages : 2453
VPH : Toxy ZR, tandem Hase Pino
Date d'inscription : 26/06/2009

MessageSujet: Re: Un Leiba en attente de Pinion ?   Mer 12 Mar 2014, 16:16

Transporter un VM dans des trains, il fallait oser  Very Happy 

Un Pinion sur un VM, je crois que cela sera aussi une premiere ?

Pour ton brompton + Rohloff, il est dispo chez Kinetics Brompton Rohloff soit complet, soit rien qu'un triangle arriere Kinetics Brompton Rohloff rear triangle


Dernière édition par Fleur le Mer 12 Mar 2014, 16:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RValiasVMiste
**


Messages : 111
Âge : 30
Localisation : Fin fond de la Seine-et-Marne
VPH : Pinion Carbon Quest, Stealth Brompton Rohloffisé Kinetics, RockRider 9.1 NuVinci
Date d'inscription : 14/10/2012

MessageSujet: Re: Un Leiba en attente de Pinion ?   Mer 12 Mar 2014, 16:25

BusVelomo a déjà fait des montages sur des Quest. Pour le Leiba effectivement ce serait une première !

Quant à Kinetics, Les Vélos Parisiens se méfient de ses réalisations, mais c'est vrai qu'elles ont l'air séduisantes (Bromptons freins à disques ou triangle arrière en titane  Razz  Razz  I love you ). Dans un premier temps je souhaite privilégier la piste du sous-traitant français, Si c'est définitivement enterré, vu que que Leiba ne m'accompagnera jamais à Paris, il faudra bien que je lui refasse confiance (au moins ma roue est déjà rayonné (une autre miraculée de mon accident  :stock:), ce sera au moins ce soucis en moins (Ben et le rayonnage  Rolling Eyes ) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloganti-diesel.blogspot.fr
Fleur
Accro du forum
avatar

Messages : 2453
VPH : Toxy ZR, tandem Hase Pino
Date d'inscription : 26/06/2009

MessageSujet: Re: Un Leiba en attente de Pinion ?   Mer 12 Mar 2014, 17:07

Il y a d'autres shop anglais qui modifient le triangle d'origine pour monter un moyeu Alfine 11, donc écart 135mm qui doit donc aussi convenir pour un Rohloff : Fudge Alfine kit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christophe DRC
**


Messages : 84
Âge : 45
Localisation : BRETAGNE Trégor Côtier 22
VPH : Métaphysic, Rameur Thys 222, A4
Date d'inscription : 13/10/2011

MessageSujet: Re: Un Leiba en attente de Pinion ?   Mer 12 Mar 2014, 17:39

Superbe compte rendu de ton convoyage retour !!!!

Bonne route !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peyo47
Accro du forum
avatar

Messages : 1574
Âge : 58
Localisation : ST GIRONS - 09
VPH : QG VENDU. LE PROCHAIN EN RÊVE
Date d'inscription : 25/07/2012

MessageSujet: Re: Un Leiba en attente de Pinion ?   Mer 12 Mar 2014, 17:58

Joli reportage, où l'on ressent l'émotion de l'achat de son 1er vélomobile, comme dans un magasin de jouet  Wink 

Jamais, je n'aurai osé prendre le train avec mon Quest. C'est un vrai moment de bravoure.     

En te souhaitant des kms de bonheur avec le LEIBA, en attendant le suivant.................   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jojovélo
Posteur d'or
avatar

Messages : 598
Date d'inscription : 16/02/2012

MessageSujet: Re: Un Leiba en attente de Pinion ?   Mer 12 Mar 2014, 20:28

 cette présentation et compte rendu.
Pleins de km avec le Leiba   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lalar
Posteur d'or
avatar

Messages : 556
Âge : 48
Localisation : AURILLAC
VPH : QUEST CARBON
Date d'inscription : 14/09/2013

MessageSujet: Re: Un Leiba en attente de Pinion ?   Mer 12 Mar 2014, 20:29

Moi non plus je n'aurais jamais osé mettre mon Quest dans un TER. Déjà qu'avec un vélo, on passe pour un emm...
J'imagine bien la scène à la gare de l'Est.
Aucune réflexion du contrôleur ?

Profites bien de ton acquisition et continues à nous faire partager tes aventures et impressions !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
beno
Accro du forum
avatar

Messages : 3233
Âge : 52
Localisation : vers Fribourg en Suisse
VPH : Mango 212 AE pour la famille, MétaPhysic pour Madame et Waw 153 pour moi
Date d'inscription : 08/01/2013

MessageSujet: Re: Un Leiba en attente de Pinion ?   Mer 12 Mar 2014, 20:58

Dis c'est des train pour vm ça!!!   

juste adapter un peu et on rentre en roulant   

bravo pour avoir osé!

... et plein de km-plaisir sur ton nouveau jouet!    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
XTophe
**


Messages : 116
Âge : 40
Localisation : Trébry(22)
VPH : Quest
Date d'inscription : 13/04/2011

MessageSujet: Re: Un Leiba en attente de Pinion ?   Mer 12 Mar 2014, 21:10

Salut Rvalias, salut à tous,

Très beau Leiba, belle première aventure avec ton vélomobile, et plein de Kms de plaisir en perspective!!

Bonne route à toi, et bonne route à tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dux
***
avatar

Messages : 142
Âge : 43
Localisation : Dordogne, Bergerac
VPH : Trike Challenge Alizé Rohloff +remorque Cargo Croozer + pliant Dahon D3
Date d'inscription : 03/02/2013

MessageSujet: Re: Un Leiba en attente de Pinion ?   Jeu 13 Mar 2014, 22:09

Alors là, un vélomobile dans le train, où je ne m'aventure quotidiennement qu'avec un pliant, j'en reste béat d'admiration...

Chapeau bas, m'sieur !   

Et puis le récit, les photos, un vrai rapport d'activité, l'émotion en plus. Sympa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RValiasVMiste
**


Messages : 111
Âge : 30
Localisation : Fin fond de la Seine-et-Marne
VPH : Pinion Carbon Quest, Stealth Brompton Rohloffisé Kinetics, RockRider 9.1 NuVinci
Date d'inscription : 14/10/2012

MessageSujet: Re: Un Leiba en attente de Pinion ?   Jeu 13 Mar 2014, 22:30

Merci pour vos messages  Smile 

@Fleur : Une chose est sûre, si Les Vélos Parisiens ne sont pas en mesure de me proposer un triangle, clairement je le prendrais chez Kinetics, peu importe ce qu'ils en penseront. Je pense même me risquer à prendre la version en Titane (est-ce bien raisonnable pour mes 93kg ? Ou même mes 85kg de poids normal ?)

@peyo @lalar : Je pense que moi non plus je ne le ferais pas avec mon futur Quest, du moins pour le TER. Même avec 15kg de moins, la manœuvre en deux temps pour passer l'«entrée» doit être sacrément galère avec les 2,85m de l'engin ! Par contre, je ne m'inquiète pas plus que cela pour l'embarquer dans mon transilien (Des raisons pour lesquelles j'ai fais recours en urgence au train, seules deux sont d'ordre technique : une crevaison (trop rares sur mon Forme 5 pour que je prenne un kit anti-crevaison...sur ce point les routes par chez moi sont propres, rien à redire la-dessus) et une casse de câble de dérailleur. Toutes les autres étaient parce que je me suis montré trop optimiste sur ma forme, ou que j'étais piégé par le froid (deux conditions qu'il me semble difficile à reproduire avec un Quest ici sur une boucle de 100km max...)

Le contrôleur du TER s'est montré gêné...jusqu'à ce qu'il comprenne que c'était un vélo.

Hier, malgré mon étrange fatigue, j'ai décidé de sortir, pour savoir si ce qu'il en était vraiment. Par prudence (risque de malaise), j'ai pris le VTT, que je connais bien. Dès les premiers décamètres, plus le moindre signe de fatigue ! Du coup, je me décide de faire une boucle de 40km, par prudence (avant l'accident, je faisais 80km en une sortie). Et bien c'était quand même trop long. Je ne pouvais décemment faire que 30km, ce qui fait que j'ai bien senti les 400m de dénivelé positif du parcours. J'ai fini avec des armories de crampes, mais avec cette sensation «agréable» d'être vidé (ça m'avait manqué !), et, sur le moment, le retour de mon goût pour le sucré (j'aurais presque pu manger des bonbons si j'en avais à portée de main !).

Que dire de mes retrouvailles avec la D1003...Après plusieurs milliers de kilomètres, je ne m'étais jamais rendu compte à quel point elle était dangereuse, voir suicidaire pour un cycliste. Il y a peut-être l'effet heure de pointe, mais sur mon tronçon de 20km, le chauffard était la règle, plutôt que l'exception sur le reste de parcours. Dans CHAQUE côte, j'ai eu le droit à des coups de klaxon. Un utilitaire de type Ducato/Boxer m'a même frôlé (moins de 50cm, mais à (beaucoup) plus de 60km/h, me soufflant en plein milieu de la route. Il a tellement été surpris de me passer aussi près qu'il s'est mis à frein en travers et avec crissement de pneus...après m'avoir doublé. Et il n'a pas cherché à klaxonner (étrange pour un chauffard). Je ne crois pas que cette situation était inédite pour moi (même avec une telle ampleur, j'ai de nombreux souvenir de freinages aux crissement de pneus...), mais je n'avais jamais pris conscience du danger. Une technique efficace pour éviter ces situations est de fixer le véhicule s'apprêtant à me doubler jusqu'a son dépassement, c'est à la fois fastidieux et mauvais pour la perf (perte de concentration sur le pédalage et sortie des zones de fréquence cardiaque et de cadence), mais la sérénité est à ce prix.

Aujourd'hui, plus de trace de fatigues ni de crampes. J'ai fait quelques boucles autour de chez moi sans tenter le diable en terme de distance (récupération oblige), l'occasion de tester le montage de la veille :

Ces capteurs de cadence (un pour le Garmin, un pour l'iPhone) ont bien fonctionné la veille mais pas aujourd'hui, je ne l'ai réalisé qu'après coup.

L'occasion de tester aussi la visibilité de mes écrans d'entrainement à dispo

Rien à redire pour l'iPhone (Quadlock support mural), en revanche sans rétroéclairage (c'est à dire après 5secondes après manipulation), le Garmin ne sert à rien, sauf d'enregistreur de trace.

Pour cette première mise en jambe d'une vingtaine de kilomètres, je fais plusieurs constats :

-Je passe pour ainsi dire inaperçu. une seule réaction spécifique d'une personne descendant de son métallosaure, et les boîtes de métal roulant m'ont appréhendé et dépassé comme ils l'aurait fait

-Pas encore à l'aise à l'approche des 40km/h, je me laisse alors descendre

-À cette vitesse, un brake-steer est perceptible, susceptible avec les bosses et la direction directe de me faire faire une fausse manip => frein moteur uniquement pour le moment

-Impossible pour le moment de pédaler en continu, comme j'avais pu le faire les 45 premières minutes de ma sortie de la veille (en bloquant le compteur cardiaque à 155bpm, outch, j'ai pas mal perdu sur ce point  pale ). Je «travaille en puissance» (200W-300W estimés sur 10 à 20 secondes), et non en «énergie» (100W de talon minimum en continu).

-Les reprises, explosives ou non, sont redoutablement jouissives, même si c'est dans ces phases que l'on ressent le poids de l'engin. Mouliner l'est beaucoup, beaucoup moins, gaffe aux genoux donc.

-Je regrette énormément la souplesse d'une solution «boite à vitesses/variateur» (moyeu à vitesse intégré, pinion, Nuvinci...) : je roule souvent sur des braquets sous-optimaux, rien à voir avec le suivi de couple extrêmement précis que j'ai fait la veille avec le Nuvinci du 9.1 (est-ce que cela a joué dans le fait de me faire travailler en force et par intermittence ?)

-Pour autant, j'ai l'impression qu'assistance électrique + (dans mon cas) Pinion, ce serait limite trop : 5 vitesses semblent me suffire (même si je les ai mal exploitées), au point que je n'ai quasiment pas utilisé l'assistance (0,2wh/km pour corriger les ratés de vitesse, et 400% de régent  Shocked ). À voir si l'impression se confirme sur de vrais parcours de plusieurs centaines de mètres de dénivelé, mais sur les faux-plat montant, cela ne m'a pas gêné de ne pas utiliser l'assistance et de me trainer avec un développement limite trop long. Donc si l'implantation de celui-ci est une galère, je pourrais m'en passer sans trop de regret (mais avec pas mal d'entrainement).

À mon retour, frustré de ne pas pouvoir caresser mon bijou sans rencontrer de dépôts granuleux (bien qu'invisibles à l'œil nu), je lui fais prendre une petite douche, direction la cour commune :

Rien que ça, c'est énorme !!! C'est tellement simple que cela en est jouissif ! En effet, habitué à laver vélos quasiment toutes les semaines car je roulais beaucoup, la corvée du nettoyage était une galère, cela me prenait entre une demi-heure et une heure. Là, il s'agit juste de nettoyer une surface «unie», «plane» et d'un seul type. C'était si simple que j'ai poussé le zèle jusqu'à tamponner l'intérieur, astiquer les passages de roue et le ventre de la bête, sans la mettre sur le flanc.



(Désolé, je n'ai pris les photos qu'après coup, du coup difficile de rendre la propreté étincelante de ces parties en faible luminosité...)

L'idée que ce soit aussi simple n'allait pas de soi. Du temps où j'avais une auto, je la lavais à la main, ce n'était pas si «unie» que cela, la surface était énorme, et il y avait beaucoup d'oublis/ratés sans compter les parties extérieurs inaccessibles/à ne pas laver. Cette simplicité a un coût, accessibilité quasi-nulle d'organes essentiels sans jouer de la trousse à outils. Rien que cela suscite un léger malaise au VDiste que je suis.

Rentrer un Leiba électrique tout seul, est-ce possible ?


Aujourd'hui, je dois me contenter d'un peut-être, mon père a insisté pour m'aider à partir de cet étape cruciale (dois-je préciser que le frein à main était enclenché ?)


Une autre précision qui a son importance, je doute alors que j'ai trimballé mensuellement ma remorque de 45kg dans le train (et ces trois marches me faisaient rigoler). Bon c'est vrai que j'étais un peu plus en forme à l'époque. Mais visiblement, quand ces 45kg sont sur trois roues et 2,60m de fuselage, ça complique un peu la tâche.

45kg ? Me rappelant que nous avions trois balances, il m'a pris l'envie de le vérifier.

Avec les différences d'étalonnage, et la Franelec qui m'a lâché en cours de route, j'ai vite du sortir le tableur. Résultat : environ 47kg, avec 22+ à l'arrière, 12- à l'avant-gauche et 12-- à l'avant-droit. C'est la que je réalise que c'est parfaitement conforme aux données Leiba+Déclic Eco (suffisait de s'y fier !). Gaffe au fausses manip' surtout quand on joue avec des balances/impédancemètre avec plateaux en verre d'une valeur cumulée de 300€...


Bon, demain, nouvelle sortie matinale, avant le retour aux impératifs professionnels (qui me priveront de la possibilité de compte-rendus aussi détaillés...).

Pour l'instant, je vise des sorties courtes mais régulières. la montée en charge vers mes 10h/300km hebdomadaire sera longue, et j'en prends tout juste conscience. Cela sera d'autant plus ardu que je n'aurais plus la possibilité de passer une partie en vélotaf sportif (même pas en Vélib'  Neutral ). Pour l'instant, mes performances me permettent de rouler sans toit ni l'équivalent de la jupe, le tout ouvert est à ces températures un excellent compromis en terme de ventilation/refroidissement.

Si tout se passe bien, je commande le Pinion en mai-juin, et le Quest d'ici la fin de l'année (pour ce dernier ça dépend de tellement de choses que c'est moins sûr).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloganti-diesel.blogspot.fr
AdrienC
Posteur d'argent
avatar

Messages : 466
Âge : 35
Localisation : Vendée
VPH : VD go sport railway customisé, DFXL rouge et vert #114, Quest blanc #614 (à vendre), biporteur assisté, course carbone KTM revelator 3300
Date d'inscription : 16/01/2012

MessageSujet: Re: Un Leiba en attente de Pinion ?   Ven 14 Mar 2014, 08:51

Salut,

je suis impressionné par le VM dans le train !
Je sais que ça déjà été fait (un WAW de la Suisse à Nantes via des petits TER...)
Mais là les trains de banlieue parisienne c'est coton, j'aurai pas osé.
J'ai une petite expérience avec 2 VD + remorque à bagages + siège enfant + multiples bagages et sacoches et c'est déjà une sacrée galère, et on a l'impression de faire ch.. tout le monde, mais en retour les gens sont surtout sympas et serviables.

Courage pour la montée en puissance, il y a des passages difficiles, mais une fois qu'on a passé le plus dur, il y a juste à entretenir la forme.
(un peu de CAP me permet un bon complément pour maintenir la forme, même si je suis pas fan, mais 15min de CAP à bonne allure est plus efficace qu'une heure de vélo à fond)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didier33
Modo
avatar

Messages : 7816
Âge : 58
Localisation : Marcheprime
VPH : Metabike 20X26 bleu rolhoffisé - Catrike Trail jaune Rohloffisé et électrifié
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: Un Leiba en attente de Pinion ?   Ven 14 Mar 2014, 09:25

Très beau compte rendu. Le VM dans les transports en commun franciliens   

Pour les trois marches de ta maison, tu pourrais te confectionner un plan incliné en bois...

__________________________________
"C'est déjà dur d'être pauvre, si en plus il faut se priver..." - Coluche -
"Y'a pas de grands, y'a pas de petits: La bonne longueur pour les jambes c'est quand les pieds touchent bien par terre" - Coluche aussi -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
RValiasVMiste
**


Messages : 111
Âge : 30
Localisation : Fin fond de la Seine-et-Marne
VPH : Pinion Carbon Quest, Stealth Brompton Rohloffisé Kinetics, RockRider 9.1 NuVinci
Date d'inscription : 14/10/2012

MessageSujet: Re: Un Leiba en attente de Pinion ?   Ven 14 Mar 2014, 12:35

@adrien Chez moi, hormis les trois trains de l'heure de pointe le matin, et ceux du soir, le VM ne posent aucun problème dans nos immenses Z2N qui sont le reste du temps désertes (même en Unité Simple). Le seul problème, c'est la marche d'accès (au moins 50cm vu qu'on a des quais bas), mais Je m'en suis pas mal sorti ! Justement, je gênais d'avantage avec le Brompton et sa remorque (sauf à ranger le premier dans la deuxième, chose impossible à faire au retour), car nos trains sont plutôt des «tout le monde assis» (hors plateformes d'accès).

C'est vrai que j'ai fait le choix des sorties longues aux entrainement efficients (je suis à +10bpm en CAP à effort comparable), mais avec la pratique du fractionné, quelque part imposé par le relief des alentours, j'ai pas mal compensé ce déficit.

@Didier33 : Et dire que la bonne surprise de Daweed ne m'a pas fait effleurer l'idée ! Malgré le grand débarras de la cave opéré récemment, j'ai pu trouver une planche qui fera l'affaire en attendant : la tête de l'ancien lit double de mes parents (que l'on a oublié de jeter car elle était dans leur chambre...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloganti-diesel.blogspot.fr
vibi
Accro du forum
avatar

Messages : 1794
Localisation : Vendée
VPH : Trike HP Gekko 26", VM Leiba X-Stream
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Un Leiba en attente de Pinion ?   Ven 14 Mar 2014, 18:49

  un X-Stream dans un train   
Bonne continuation dans la découverte du pilotage   du X-Stream, pas toujours évident dans la circulation  Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
novovélo
***
avatar

Messages : 132
Âge : 39
Localisation : picardie
VPH : VC autoconstruit ; LEIBA X-STREAM 64(vendu...)
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Un Leiba en attente de Pinion ?   Dim 16 Mar 2014, 15:35

Félicitations pour ton acquisition !      

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
novovélo
***
avatar

Messages : 132
Âge : 39
Localisation : picardie
VPH : VC autoconstruit ; LEIBA X-STREAM 64(vendu...)
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Un Leiba en attente de Pinion ?   Dim 16 Mar 2014, 15:38

L'x-stream commence à faire pas mal d'adeptes!!! Son compromis utilitaire/sportif est des plus intéressant pour le vélotaf (Meuh nan j'dis pas ça passque j'en ai un...  Razz )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RValiasVMiste
**


Messages : 111
Âge : 30
Localisation : Fin fond de la Seine-et-Marne
VPH : Pinion Carbon Quest, Stealth Brompton Rohloffisé Kinetics, RockRider 9.1 NuVinci
Date d'inscription : 14/10/2012

MessageSujet: Première formule d'entraiment validée ?   Dim 16 Mar 2014, 19:00

Tout s'est donc joué sur 50km...Je roule enfin «normalement» à bord du Leiba. Je suis le premier surpris, j'avais l'impression de partir de si loin.

Amis roulant en X-Stream justement, vous souvenez-vous de vos 50 premiers kilomètres aux commandes de cette direction directe ?

Ce matin, j'ai quitté nos deux villages pour faire de la route en province en empruntant une vraie départementale (la D969). Mon parcours (2×17km) «commence» par du faux plat, puis une côte franche, re-faux plat avant une longue descente, puis un relief plus homogène.

Cette fois-ci, j'ai pu pédaler en descente, et rouler vite en virage, le gaînage de la ceinture abdominal qui était absent puis sollicité «manuellement» dans mes premières sorties étant presque devenu instinctif. Ma nouvelle vitesse de pointe en descente est de 55km/h, je ne sais pas si je pourrais faire beaucoup mieux sur ce parcours (régèn oblige).

Globalement sur les vitesses : je suis pour le moment à peu près aux mêmes vitesses que sur le forme 5. Et pas qu'au niveau de la moyenne (23km/h, soit ce que je pouvais faire de mieux sur ce dernier...sur 80km) : là où je suis à 30km avec le Leiba, je l'étais avec le forme 5. Là où j'étais à 50 en descente, je l'étais avec le forme 5. Là où j'étais à 20 (entrée de Saâcy par la D70), je l'étais également sur mon ancien vélo d'entrainement. Ma nouvelle condition physique et mes 10 nouveaux kilos m'emmènent avec le Leiba au meilleur de ma forme avec mon forme 5. Et pourtant, je n'ai clairement pas encore les jambes. Je pédale à peine plus longtemps ou plus fort que mes précédentes sorties, utilisant l'assistance pour me sortir des zones dangereuses pour les genoux en côte (moins de 60 trs/min). Ma conso [électrique] s'en ressent : 0,8Wh/km, près de 100% de régèn (un bon spectaculaire car je n'étais qu'à la moitié juste avant). Pour le moment, le chargeur a de bonnes chances de prendre la poussière...

Pas d'amélioration sur la gestion des plaques d'égouts (hormis celles 10cm plus basse que le revêtement où je ne peux me permettre de les passer sans ralentir). Pas vraiment non plus sur les lâchers de guidons (Je signale encore mes changement de direction à la main sans problèmes, mais il m'arrive de faire des écarts en saluant).

Un petit mot sur les autres : pour l'instant pas de surprises, j'ai eu le droits systématiquement à des dépassements au large, avec les feux de détresses en côte, quelques klaxonnes/saluts sympathiques, et mon premier klaxonne mécontent (un Volvo des années 80 dans le faux plat avant la descente de Charly.

Un petit mot sur le casque : bien que serré au possible, au bout de la première minute, on l'oublie totalement, c'est un déguisement qui sait se faire oublier.

Au final, cette boucle doublée est une parfaite base d'entrainement régulier. Du fait de sa durée raisonnable (moins d'une heure trente), je pourrais la pratiquer chaque soir de semaine, pour un cumul hebdomadaire de 170km. Je devrais m'en contenter le temps de me faire les jambes, avant d'attaquer les boucles plus au nord (facilement 40-50km la boucle) avec davantage de dénivelé (je ne me vois pas me relâcher et finir une montée en mode mobylette). Je ne me vois pas retourner un jour sur la D1003 (en vélomobile ou en vélo tout court).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloganti-diesel.blogspot.fr
RValiasVMiste
**


Messages : 111
Âge : 30
Localisation : Fin fond de la Seine-et-Marne
VPH : Pinion Carbon Quest, Stealth Brompton Rohloffisé Kinetics, RockRider 9.1 NuVinci
Date d'inscription : 14/10/2012

MessageSujet: Re: Un Leiba en attente de Pinion ?   Mar 25 Mar 2014, 12:38

Beaucoup de premières la semaine dernière ! Première «nuit», première sortie avec la jupe, première panne...et premier retour sur ma boucle d'entrainement habituelle (avec mes premières «sensations fortes») !
Les 35km quotidiens de semaines sont à la fois pas assez ambitieux et pas réalistes par rapport à mon organisation. Les deux-trois soirées d'entrainement sont très bien, avec une matinée le weekend (rarement possible), c'est top !

Test de l'éclairage : l'inolight d'origine m'a paru tout à fait satisfaisant, certes faible sur les côtés, mais le confort n'est pas comparable avec ma LED Cree de 1200lm, il fait très bien ce qu'on lui demande. Côté autonomie, je n'ai rien compris. Il semble être alimenté par la batterie principale, car il peut rester allumé quand je retire la batterie «éclairage» (Led et clignotants). Cette dernière semble très juste, une heure d'éclairage Led selon mon dernier test. Plus étrange, il y a une situation dans laquelle je ne peux couper l'inolight (quand je retire la batterie «éclairage» sous certaines conditions). L'autonomie comptant plus que la puissance (tant qu'on assure le minimum), je risque fort de remiser ma Cree que j'utilise en éclairage de secours.

Mon test de la jupe : tous les instruments sont visibles, je suis agréablement surpris ! Par contre dimanche matin, je réalise qu'établir le contact visuel ne suffit pas pour le Garmin, il y a un fort problème de contraste. J'ai aussi eu froid aux mains ! li faisait guère plus de zéro, dans un vrai hiver je ne pourrais faire l'impasse sur les gants.

Si la semaine commence sur la base annoncée, mercredi conférence, jeudi je me laisse aller et vendredi j'ai ma première panne : le moteur ne s'enclenche pas. Le Cycle Analyst lui fonctionne. Je me sens vraiment dépourvu, n'ayant aucune piste pour investiguer. Retour à la maison, démontage de la partie inférieure arrière, j'en profite pour huiler l'armortisseur arrière qui grinçait (par contre rien à faire pour l'avant gauche qui grince encore noyé sous des tonnes d'huile...). Il me faudra un moment pour avoir l'idée de défaire la gaine de câble, où tout semble bien branché. En débranchant/rebranchant un à un les connecteurs je découvre le problème : le connecteur alimentant le moteur était mal branché. J'étais heureux d'avoir trouvé le problème mais déçu de voir que cette heure perdue suffisait à me faire faire une croix sur ma boucle de 60km de rattrapage.

Samedi, impossible de rouler, restait dimanche matin pour faire mon rattrapage de la semaine. Tant qu'a faire, autant partir sur ma boucle habituelle et son kilomètre de D+ (je sais, l'enjeu n'est plus le même avec l'assistance).
http://connect.garmin.com/activity/466014991
Ma crainte ? Je n'ais pas rechargé, alors que j'étais juste au dessus des 48V. Est-ce que cela allait le faire dans la montée de la D1 (passage à 7-9% avec une pointe à 11) ?

Réponse rapide : oui ! Malgré la D1003 «triangulaire», je suis resté très proche des 100% de régen (bon...je suis à 1,6Wh/km...), j'affichais toujours 48V à Château-Thierry. Je suis donc monté à 14-19km/h, limitant l'ampérage à 15A (soit plus de 600W !). Je note qu'il est plus facile à dire qu'à faire de monter vite pour rester dans une bonne plage de rendement, mais c'est surprenant de voir passer l'intensité délivrée au moteur de 7 à moins de 3A juste en pédalant juste un peu plus vite/fort...

Petit mot sur la D1003 : elle est tout même plus praticable le dimanche matin (3 à 5 fois moins de véhicules, ce qui fait que je n'ai eu le droit qu'à un seul «trois de front»), et de surcroit avec le Leiba : assistance dans les montées franches (réduction du temps d'exposition),et même en me trainant dans les faux plats montants, les automobilistes me doublent comme une auto (sauf celui qui a fait le trois de front...).

La D86 (qui acheva de vider les batteries du moteur à soupe) ne fut que du bonheur. J'ai passé cette départementale qui descend lentement jusqu'à Nogent l'Artaud à 40km/h sans forcer, c'est aussi là que j'ai du faire la différence avec le Forme 5, même si j'ai du passer tout doux le virage D1-D86, les suivants, et le ralentisseur d'Essise.

Ayant fait un bon chrono en arrivant à Saâcy-sur-Marne (5 min de moins qu'au mieux de ma forme avec le Forme 5), c'est que j'ai décidé de faire les 76km au lieu des 66km. Je savais qu'au pire l'assistance me ferait rentrer. Je n'ai pas attention à la douleur au fessier. J'étais effectivement au bout du rouleau : j'ai fait du 20km/h sur le plat, et dans la montée, j'avais hyper mal aux fesses et des amorces de crampes. Difficile d'accompagner l'assistance dans de telles conditions !

Quant à mon fessier, ce n'est qu'en sortant du Leiba une fois chez moi que je compris l'ampleur des dégâts. On dit beaucoup de mal des vélos droits, surnomés à juste titre il est vrai «malocul». Je me souviens de ma première sortie de 40km, qui m'a laissé des douleurs persistantes plus de 24h. En revanche, avant ce dimanche 23 mars, jamais je n'avais autant souffert de cette région de mon anatomie. En sortant du Leiba, je pouvais à peine marcher, je montais les escalier minimum 5 secondes par mache, il m'a fallu une demi-heure pour pouvoir me baisser suffisamment pour ramasser mes chaussures. Trois heures après, je boîtais encore légèrement, les deux dernières nuits ont été délicates car impossible de rester sur le dos, et en ce moment encore je dois m'assoir très délicatement pour ne pas souffrir.

Pas de sortie hier soir (mon training load a dit clairement non), dès aujourd'hui et pour la (les ?) semaine(s) à venir, je reviens à deux trois sorties de 50-60km (et 2h30 MAX), bien plus compatibles avec mes habitudes.

Pour l'instant, je prévois de commander le Pinion en mai/juin. Quant au Quest, il doit faire face à un nouveau serpent de mer : le Twizy. Alors que j'en avais parlé sans réelle conviction (j'y voyais le véhicule du futur mais plus pour des automobilistes que pour des ex-automobilistes comme moi). Si ma mère m'écoutais à peine à l'époque, maintenant qu'elle voit tous les jours (ou presque, à mon grand désespoir), le Leiba au salon, elle me presse plus que jamais d'acheter le second pour rouler moins souvent dans le premier (comment lui dire que ce serait une piètre machine d'entrainement de substitution ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloganti-diesel.blogspot.fr
beno
Accro du forum
avatar

Messages : 3233
Âge : 52
Localisation : vers Fribourg en Suisse
VPH : Mango 212 AE pour la famille, MétaPhysic pour Madame et Waw 153 pour moi
Date d'inscription : 08/01/2013

MessageSujet: Re: Un Leiba en attente de Pinion ?   Mar 25 Mar 2014, 14:49

Salut

deux trucs m'ont titillés dans ton compte-rendu Shocked 

froid aux mains? bizarre.. tu as un tel courant d'air dans ton Leiba? scratch 

dans mon waw, je termine le 2e hiver et j'ai jamais mis de gants, même par -10°... c'est plutôt les pieds qui sont peu isolés et qui trinquent au contact des pédales à travers la fine semelle et les fixations SPD

enfin, si tu as si mal au fondement, c'est que tu as un problème de réglage. Dans mon vm, je pourrais dormir tellement je suis bien  Sleep bon, j'ai aussi vu sur le fofo que certain ont mis un autre siège dans le leiba, à suivre!

bonne route   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnum
Accro du forum
avatar

Messages : 11093
Âge : 66
Localisation : Brest
VPH : Quest carbone 559 assisté (Pikachu), Waw 313 assisté(KaWa), VAE Moustache (Black Swan), remorque Taifun. Ex: Milan SL carbone 028, Waw Raw 127 assisté, Quest XS carbone assisté, Ice Adventure 3 FS, Ice Sprint 3 FS, Ice Vortex+.
Date d'inscription : 23/07/2010

MessageSujet: Re: Un Leiba en attente de Pinion ?   Mar 25 Mar 2014, 16:06

Oui, le siège d'origine du Leïba doit être le plus inconfortable du marché.

Pour le confort du siège mon classement est: 1) Milan SL, 2) Quest, 3 Waw (qui est moins souple que les deux précédents par construction mais reste suffisamment confortable)

+1 pour le froid aux mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
vibi
Accro du forum
avatar

Messages : 1794
Localisation : Vendée
VPH : Trike HP Gekko 26", VM Leiba X-Stream
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Un Leiba en attente de Pinion ?   Mar 25 Mar 2014, 18:41

Le froid aux mains, peut-être les ouvertures pour les commandes de direction ? ou au niveau du phare, Il m'arrive d'avoir un peu froid aux pieds quand les températures sont négatives...
Quoique ce matin, oublié les mitaines, frais aux mains aussi mais rapidement oublié en roulant   surtout que j'ai pris la grand route   pour éviter une zone "chaotique", mais  j'ai pas osé le faire avant, on peut rouler sur le coté sans soucis et de bonne heure y'a pas foule   les mitaines sont aussi utiles pour pas glisser en prenant appui sur la coque  Embarassed 
Pour le siège, je l'ai garni de mousses diverses et c'est déjà un gros plus  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pat16
Accro du forum
avatar

Messages : 3068
Âge : 61
Localisation : Charente
VPH : CATRIKE 700 LEIBA X-Stream assisté moteur roue réducté Milan SL
Date d'inscription : 20/10/2011

MessageSujet: Re: Un Leiba en attente de Pinion ?   Mar 25 Mar 2014, 18:55

Pas encore essayé les autres sièges, mais je peux dire que même avec mousse + Ventisit 3 épaisseurs le siège du Leiba est vraiment nul à ch..r et sûrement des plus inconfortables  Neutral , c'est comme si on était assis trop avancé sur le bord d'une chaise,  j'ai même essayé avec rien, alors là c'est pire  Sad  et en plus je ne vois plus la route  Smile .
Pour les mains été comme hiver, toujours les gants d'été, suffisants pour le froid et indispensables l'été pour tourner les poignées  Wink .
Pat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Leiba en attente de Pinion ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Leiba en attente de Pinion ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un Leiba en attente de Pinion ?
» Mériva au Garage, en attente de pièce!!!!
» Faut-il un temps d'attente entre la distribution de chaque aliment?
» Distribution Française des Vélomobiles Leiba
» Afficheur d'attente en stations Tram…

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Les Points spécifiques :: Vélomobiles-
Sauter vers: