Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 cyclos montagnardes 2013

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
durbin
Modo
avatar

Messages : 1304
Âge : 47
Localisation : lyon
VPH : Ice B1, Seiran SL, Hopper, Radius RP, Brompton, trike Challenge
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: cyclos montagnardes 2013   Mar 11 Juin 2013, 16:57

Jeanpba, mince je découvre à l'instant ce 300k, je vais voir mais normalement c'est obligations familiales imposées après mes 2 virées successives.


(Suite)
En route, dès la sortie d'Hauteville, nuit noire et brouillard (le brouillard est une constante des brevets, il y en avait déjà pour celle du Vercors). Je n'en mène pas large vu que je n'ai pas trop repéré le parcours. Heureusement, la chance est avec moi, Philippe est dans son jardin, il connait la route par coeur les yeux fermés (sauf ce bout de route du départ si j'ai bien compris). Moi même les yeux ouverts je ne distingue pas grand chose. Le plus sage est de suivre bien gentiment le phare arrière du vélo qui nous précède.
Il s'agit d'un phare rond, petit modèle, style année 1970, monté sur un garde boue en inox martelé (ou alu poli, désolé je n'avais pas d'aimant pour vérifier) du plus belle effet. Il était surmonté d'un porte bagage minimaliste mais robuste. Le cadre était en métal verni brillant également. On devinait la dynamo cachée sous le pédalier. Une vrai randonneuse de la belle époque. Qui a deviné la marque ? une Singer bien sur. Et le randonneur qui randonnait la dessus était une randonneuse (comme par hasard). Petite discussion pour savoir si elle ne souffrait pas
trop de courbature (non je n'ai pas eu le temps de passer mon diplôme de kinésithérapeute depuis dimanche dernier), mais que nenni. Elle n'est pas farouche avec les vélos couchés vu que son mari en possède un. Dommage qu'il ne soit pas venu, on aurait pu papoter un peu. Arrive enfin la longue descente sur St Rambert en Bugey. Là je m'imaginais lachant les freins, et lâchant lâchement tout le monde à des vitesses mirobolantes. Mais c'était sans compter sur le brouillard. Mon état d'ivoirien (non je ne suis pas africain) me poussa plus sagement à ronger mon frein jusqu'au fin fond de la vallée.
Ce fut une frustration, mais également un soulagement d'être arrivé indemne : remerciement aux compagnons de route.
Comme il n'est de bonne compagnie qui ne se quitte, nous allâmes (avec Philippe, et non avec la randonneuse, évidemment) papillonner plus en avant (à la méthode Gérard) une fois passé le village de Conand, comme des barbares. Passage au col de Porte, descente puis remontée à Ordonnaz où nous attendais le premier ravito du jour. Situé à l'arrière cour de la mairie, il était baigné de soleil (et nous de sueur). Il fut si agréable qu'on y a bien séjourné un bon quart d'heure. Qu'il est agréable de siroter un thé chaud alors que le cyclo d'à coté est en train de remonter pour la deuxième fois son pneu, suite à une crevaison, suivi d'un pincement.
Nous laissons là le damné, pour poursuivre, cette fois ci sous le ciel bleu. La suite est une longue descente jusqu'à Culoz. En cours de route, nous empruntâmes un bout de Via Rhona, à fleur d'eau, avec quelques cygnes blanc sur le Rhône, et beaucoup de grosses crottes noires sur la chaussé. Explication de Phillipe : l'entretien de la Via Rhona est réalisé par des moutons. La preuve est donné quelques kilomètres plus loin. Nous pédalons au milieu du troupeau. Avec le pédalier en avant, je m’apprêtais à tondre de mon 53 (dents) le premier téméraire venu. Mais pas de bol, ils étaient déjà en tenue estivale.
Puis nous doublâmes un autre troupeau, mais il s'agissait là de cyclos (des impatients du matin), sans crottes apparentes hormis celles collées au cadre (bonjour le lavage du vélo le soir). Traversée agréable des vignobles, commentée par Phillipe un connaisseur (non il n'y aura pas de vin chaud). Grande ligne droite bien plate jusqu'à Culoz. Phillipe enquille le gros plateau, et à fond les gamelles, il faut en profiter, les parties plates sont rares. On double quelques cyclos, sans vergogne. Erreur à ne pas faire, on double celui avec le vélo jaune (facteur) et les cales pieds à sangles. Je l'avais déjà repéré dans le Vercors, il gravit les cols plus vite que son ombre. Et vu qu'au bout de la ligne droite on attaque le Grand Colombier, il va nous traiter de grands gamins, sans vergogne.
L'instant fatidique est repoussé à plus tard car au bout de la ligne droite c'est avant tout le deuxième ravito du jour. Là on se noie dans la foule de cyclos partis la veille.
Je pause le Vc bien en face de l'entrée, histoire de faire un peu de propagande militante, puis direction le tamponnement de la carte. Le monsieur tout souriant prend ma carte, puis je le vois faire la moue, gros blanc, on dirait qu'il y a problème. Sueur froide, aurais je oublié de tamponner au précédent ravito ? les vc seraient interdits ? un mouton se serait plaint ? Finalement il me demande "vous êtes partis ce matin ?", "oui monsieur", et paf coup de tampon. Pas d'explication. Je fais de suite passer cette sueur froide par un nouveau thé chaud et quelques friandises.
Entracte avec monsieur vélo jaune à sangles en cuir pour essayer d'en savoir un peu plus sur l'origine de son bronzage. Il prétend être lyonnais du nord, hors moi je suis lyonnais du sud et mon bronzage est inexistant. Ferait il plus beau au nord qu'au sud ? Mais je ne réussirai pas à lui faire cracher le morceau (la friandise qu'il mâchouillait).
Bien reposé on attaque le col du Grand Colombier. Évidemment on n'est à peine partis que voila une paire de cales pieds en cuir qui nous double, et on leur cris "à bientôt au prochain ravito" (trop tard ils sont déjà loin).
Phillipe est le compagnon idéal pour monter pour la premier fois le Grand Colombier. Il est aux petits soins, prévenant : "attention il va y avoir une épingle à droite, prend la bien large", "attention dans 500 mètres on attaque le 14%", etc... Le plus difficile c'est de ne pas se faire trop larguer, car après on n'entend plus ses conseils.
Mon point de vue sur le Grand Colombier : c'est du grand n'importe quoi, on monte à 4%, puis à 14%, puis c'est plat, puis ça remonte, puis re 14%, etc... puis on arrive au sommet au détour d'un virage sans avoir bien compris. Mais ce qui est certain c'est qu'on est bien content que ça se termine.
(NB pour Pimprennelle, il y a également une paire de pédales auto qui nous a grillé dans la montée, mais c'est tout). (NB bis : le 32 dents ce n'est pas du luxe, ça valait la peine d'investir).
La descente sur Lochieu est tout aussi éprouvante, car tout autant irrégulière.
Quand à la remonté du col de la Biche, je n'en parlerai pas pour cause d'annulation. En effet, la veille les organisateurs (consciencieux) avaient découvert que la route était dans un état impraticable pour cause de débardage de bois.
En mon âme et conscience, je me fit une raison (le col de la Biche, il parait que c'est du 20%). Par contre Phillipe fut plus difficile à convaincre de passer outre l'interdiction (c'est un barbare). Quoiqu'il en soit, je ne pouvais pas décemment faire ce col alors que ma cassette de 32 était encore en période de rodage (que celui qui n'a jamais sortis d'excuse bidon me jette la première pierre).
Il s'ensuivit quelques cols dont je n'ai que peu de souvenir car une poignée de cyclos joueurs s'était mis en tête de nous doubler (ou du moins c'est ce que j'ai crus naïvement), donc on a joué jusqu'au ravito suivant au Poizat.
Petite soupe chaude au Poizat, merci les bénévoles.
Ensuite il ne restait plus qu'une trentaine de kilomètres jusqu'à l'arrivée. Un orage (le premier du jour). Dramatique accident à 4 km de l'arrivée (je ne sais pas qui, ni comment). Arrivée peu après 15h. Début de la grosse pluie, on l'a échappé belle.
A la prochaine.
Merci à Phillipe, ce fut un plaisir de rouler ensemble.
et merci aux bénévoles et aux organisateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel13
***
avatar

Messages : 131
Âge : 66
Localisation : Buis les Baronnies
VPH : Brompton S6 + Proto couché 20x26 pouces + Frelon thermique 25cc
Date d'inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: cyclos montagnardes 2013   Mar 11 Juin 2013, 17:26

Quel plaisir de te lire ! Alors que c'est si mortifiant d'essayer de te suivre (sans l'assistance sournoise de la combustion de quelques grammes d'hydrocarbures)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
phil73
Débutant(e)
avatar

Messages : 18
Âge : 48
Localisation : Ruffieux, Savoie
VPH : Metaphrastic
Date d'inscription : 12/12/2010

MessageSujet: Re: cyclos montagnardes 2013   Mar 11 Juin 2013, 20:48

Oui, en effet, j'ai l'impression d'y être encore te lisant. J'ai juste un rectificatif à apporter : Je suis pas savoyard mais plutôt breton pire souche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tijojo
Modo
avatar

Messages : 1517
Âge : 51
Localisation : Blois
VPH : Tempête & Tornade
Date d'inscription : 01/06/2009

MessageSujet: Re: cyclos montagnardes 2013   Mar 11 Juin 2013, 22:15

@Durbin : désormais, je crains que tes lecteurs, enthousiasmés par tes récits, n'exigent une histoire après chacune de tes sorties...
... alors je nous souhaite de belles "ballades". Very Happy

__________________________________
"Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir." (P. Dac)  
"Ce n’est qu’en essayant continuellement que l’on finit par réussir... Autrement dit : plus ça rate, plus on a de chances que ça marche."  (Les Shadoks)  

http://www.afvelocouche.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
durbin
Modo
avatar

Messages : 1304
Âge : 47
Localisation : lyon
VPH : Ice B1, Seiran SL, Hopper, Radius RP, Brompton, trike Challenge
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: cyclos montagnardes 2013   Jeu 13 Juin 2013, 10:35

Comment ça breton ? j'ai roulé avec un breton Sad

(si tu as quelques photos, j'en veux bien pour souvenir.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papy volant
Accro du forum
avatar

Messages : 7429
Âge : 80
Localisation : Chartres
VPH : Bacchetta ;VK1;tri Scorpion FS
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: cyclos montagnardes 2013   Jeu 13 Juin 2013, 14:50

Durbin
dans ton élan tu fais le BCMF du 29-30 juin?? dpt 34  etc .!!
Papy volant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
durbin
Modo
avatar

Messages : 1304
Âge : 47
Localisation : lyon
VPH : Ice B1, Seiran SL, Hopper, Radius RP, Brompton, trike Challenge
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: cyclos montagnardes 2013   Ven 14 Juin 2013, 11:15

a priori non ce n'est pas prévu.
Par contre allègre + sault oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JC25
Posteur d'argent
avatar

Messages : 434
Âge : 60
Localisation : Besançon
VPH : Agenda Performer rouge/TD autoconstruction
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: cyclos montagnardes 2013   Dim 16 Juin 2013, 07:38

Bonjour Gérald.

Oh!! je m'aperçois que j'ai fais une faute de frappe  récit intéressant bien entendu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: cyclos montagnardes 2013   

Revenir en haut Aller en bas
 
cyclos montagnardes 2013
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» cyclos montagnardes 2013
» Trophée Cyclosportive AFB 2012 (expérimental)
» IMPORTANT - Calendrier Trophée Cyclo 2013 - à COMPLETER
» Bourse la Beaujoire le 20 janvier 2013
» Immatriculation des cyclos en Belgique à partir de juin 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Les Activités du Vélorizontal :: Régions-
Sauter vers: