Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vélo couché/vélomobile : quelques questions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PomCompot
Débutant(e)


Messages : 21
Âge : 37
Localisation : Niort
VPH : Vélo droit (Triban Road 5 Decahtlon)
Date d'inscription : 08/08/2012

MessageSujet: Vélo couché/vélomobile : quelques questions   Mar 14 Aoû 2012, 16:50

Bonjour,

J'ai parcouru le forum et d'autres ressources sur les points qui m'interrogeaient. Il me reste néanmoins encore un certain nombre de questions pour lesquelles je n'ai pas trouvé de réponses.

Je m'interroge sur la meilleures marche à suivre :
  • soit scinder chaque question dans un fil spécifique : avantage : chaque question a son propre fil ce qui permet de bien suivre les réponses, facilité si d'autres questions me viennent à l'esprit, inconvénient : multiplication des fils,
  • soit tout regrouper ici : avantage : un seul fil, inconvénient : risque d'enchevêtrement des réponses et difficultés à suivre la conversation.


Je me dis également que je ne dois pas être le seul à me poser ces questions (y a pas foule non plus qui s'intéresse au vélo couché mais bon) et qu'une FAQ orientée vélo couché/vélomobile ne serait pas une mauvaise idée.

Voici ci-dessous l'ensemble de mes questions énumérées, on verra après si je les scinde en plusieurs sujets selon vos avis :

Visibilité aux intersection

À une intersection avec un vélo droit, on a une très bonne visibilité, meilleure même qu'en voiture : position haute, possibilité de se pencher en avant, position proche de la ligne d'intersection. En vélo couché, et notamment en lowrider ou en vélomobile, ça me semble être une toute autre paire de manches. Qu'en est-il ?

Même si la visibilité est peut-être comparable à celle d'une voiture, la vitesse de démarrage doit être sensiblement moindre avec donc un risque un peu plus important.

Mon père sur le vélo couché qu'il a fabriqué a mis un mécanisme de relevage du guidon (guidon haut dans ce cas et pas commandes basses) qui permet justement de relever et d'avancer le buste, et accessoirement de s'assoir facilement dans le vélo. Est-ce-que les vélos couchés du commerce proposent ce système, notamment les lowriders du type RaptoBike ?

Dans un vélomobile, la question me paraît particulièrement sensible, qu'en est-il d'après des utilisateurs réguliers ?

Visibilité par les autres usagers de la route

Quand on parle vélo couché/vélomobile à certaines personnes, leur première réaction est de dire que c'est dangereux parce qu'on ne les voit pas bien. Qu'en est-il dans les faits ? Je suppose qu'étant donné le faible nombre de cycles de ce type en circulation, il n'existe pas de stats sur les accidents. Quelle est l'expérience qui en ressort de la part des usagers de ces modes de transport, notamment de lowriders ?

Difficultés en côtes (notamment vélomobile)

Il semble, aux dires des pratiquants, que le vélo horizontal en côte soit moins efficace que le vélo droit (plus de difficulté à mettre à profit la gravité pour appuyer sur les pédales (position danseuse impossible)). C'est encore plus le cas pour les vélomobiles étant donné le poids important (on entends souvent dire 'le poids est l'ennemi du cycliste'). Qu'en est-il ? À quelles vitesses et quel effort doit-on s'attendre ? Le gain aérodynamique d'un vélomobile est-il encore appréciable dans la configuration côte ?

J'ai fait 14km (7 aller/7 retour) avec mon vélo droit et une remorque pour aller chercher des légumes (28kg aller, 34kg retour) avec des côtes sur 1km et des portions jusqu'à 10%, j'en ai, excusez moi du terme, ch!'3 (50min en tout). D'où ma question.

Dos d'ânes, gendarmes couchés et autres obstacles en tout genre

Le passage de ces obstacles, notamment en vélomobile où la garde au sol est faible, pose-t-il parfois problème (est-ce qu'on touche) ?

Usure pneus inclinés

Sur les vélomobiles (certains tout du moins), les pneus sont inclinés. L'appui sur le pneu ne se fait donc pas à l'endroit prévu par le constructeur à l'origine. Constate-t-on une usure prématurée et/ou une tendance plus forte à la crevaison ? Inversez-vous périodiquement vos pneus gauche/droite comme on peut le faire avec les voitures avant/arrière par exemple ?

Vélomobile et chaleur dans l'habitacle

Il semble que la chaleur dans l'habitacle d'un vélomobile soit particulièrement incommodante, notamment l'été. Y a-t-il des moyens de ventilation qui atténuent le phénomène (comme le trou d'aération au nez du Waw) ? Jusqu'à quel point est-ce problématique (remisage du vélomobile en été au profit d'un autre moyen de transport) ? Y a-t-il des coques respirantes (cf. Tyvek sur l'Ov'Bike) ?

Fatigue, distance, capacité physique

Quelle est la condition physique requise et à quelle fatigue peut-on s'attendre sur un trajet de 14km semi plat (côtes à maximum 7%) ? Et en combien de temps est-il réalisable selon vous en fonction des différents modes de transport (~40min en vélo droit Triban Road 5 Décathlon (cycle type mixte VTC/route, 14jk avec équipement (porte bagage), guidon droit, roues 26'), vélo couché, vélomobile) ?

Transport des enfants

Quelles sont les facilités disponibles pour le transport des enfants en vélo couché ou vélomobile ? J'ai une remorque est-elle fixable sur un vélomobile par exemple ? Quid de l'installation d'un enfant à l'arrière dans un siège encore une fois vélo couché ou vélomobile ?

Accidents/vols

Y a-t-il des personnes ayant eu des expérience d'accident (j'ai vu le Waw après son choc contre un poteau en bois, plutôt rassurant) ? Quid de la protection apportées par la carrosserie d'un vélomobile ?

Et pour les vols ? Étant donné le prix d'un vélomobile, c'est un peu problématique. Question sans forcément être persuadé de l'intérêt de la chose, avez-vous des assurances contre le vol ?

Pourquoi si peu de femmes ?

L'univers du vélo couché et plus particulièrement du vélomobile semble particulièrement masculin. Des explications sur ce déséquilibre ? Est-il possible d'y convertir sa femme et quels efforts cela demande-t-il :-) (pour l'instant, je covoiture avec la mienne tous les jours sauf le mercredi, donc c'est déjà mieux que tout seul dans la voiture, mais bon, il y a semble-t-il encore mieux…) ?


Merci d'avance pour vos réponses et pour m'avoir lu jusqu'au bout. Je migrerai éventuellement les questions vers d'autres posts en fonction des conseils qui me sont donnés.

À ceux qui seraient tentés de prendre certaines de ces questions dans le mauvais sens, c'est-à-dire comme une remise en cause de ces modes de transport, il n'en est rien. C'est en esprit ouvert que j'aborde le sujet et mué par une profonde envie d'utiliser moins la voiture étant donné l'angoisse que me cause la perspective du changement climatique. Toutes ces questions viennent donc en préalable à un éventuel investissement dans la solution vélo couché et/ou vélomobile.

Merci encore.

Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sherpa421
Accro du forum


Messages : 1170
Âge : 41
Localisation : Tassin la demi Lune (69) FRANCE
VPH : Catrike Road, Méphistophélès
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Vélo couché/vélomobile : quelques questions   Mar 14 Aoû 2012, 17:13

PomCompot a écrit:
Visibilité aux intersection
En pratique ça ne pause pas de problème sauf dans de très rare cas. L'avantage c'est que vu que ce n'est pas la tête qui est devant, en cas d'accident ça fait moins mal.
PomCompot a écrit:
Visibilité par les autres usagers de la route
C'est un problème, on est un peu trop visible, les réflexions pas toujours agréable des autres usagers on s'en passerait certains jours. Notamment celle sans fondement qui dit qu'on est pas visible.
PomCompot a écrit:
Difficultés en côtes (notamment vélomobile)
Il suffit d'avoir de bonne cuisses ou de ne pas être pressé.
PomCompot a écrit:
Fatigue, distance, capacité physique
La capacité physique pour faire 14 km ? Avoir au minimum une jambe à peu près valide ou équiper son vélo d'un maindallier. Si tu le fait deux fois par jours quel que soit la météo et qu'il y a du dénivelé et que tu ne veux pas que le trajet dure plus d'une demie heure sans assistance électrique, deux jambes en bonne état sont requises. Pour ce qui est de donner un temps précis pour un parcours donné, ça relève souvent de la cartomancie, c'est très fluctuant en fonction du cycliste mais aussi du vélo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Micke
Accro du forum
avatar

Messages : 1717
Âge : 37
VPH : Catrike Road - Q442
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Vélo couché/vélomobile : quelques questions   Mar 14 Aoû 2012, 17:53

Je reprends tes questions et apporte une première réponse de mon point vue qui te permettra peut-être de dégrossir le sujet. Après pour nombre de tes questions, il existera beaucoup de réponses possibles...

Visibilité aux intersection
T'es dans le vrai, avec le Quest si la voie par laquelle j'arrive est étroite et que des voitures en stationnement dans l'autre me gêne la vue, la situation n'est pas agréable... on y voit rien! Après dans la vraie vie c'est plutôt rare et je dirais même qu'in fine tu adaptes ton itinéraire en conséquence.

Visibilité par les autres usagers de la route
Tu auras de toute façon plein de personnes qui voudront prendre soin de ta santé... Après faut faire du tri car même si leur intention sont rarement mauvaises elles mettent souvent en lumière leur propres comportements pas toujours adéquat: Exemple, pas plus tard que ce matin, deux collègues traversent au rouge piéton alors que j'arrive sur la route. Pas de souci la route est large mais avant de me dire bonjour, leur premier mot a été de me dire qu'à contre jour on me voyait pas...

Difficultés en côtes (notamment vélomobile)
Je distinguerais deux types de côtes: les courtes que tu peux passer en force ou sur l'élan (leur longueur dépendra de ta capacité à tenir le "en force") pour lesquelles j'arrive à être aussi voir plus rapidement que les autres vélos. Et les autres pour lesquelles, pas de secret on se traine à la vitesse de l'escargot en prenant un bon coup de chaud!

Dos d'ânes, gendarmes couchés et autres obstacles en tout genre
Ça dépend des modèles de vélomobiles. Je crois que les milan SL et les go one EVO K sont les seuls à poser problème sur les dos d'âne. Sinon pour un obstacle genre trottoir, là c'est mort quelque soit le modèle!

Usure pneus inclinés
Oui ça s'use pas forcément symétriquement. J'ai déjà changé interverti les pneus gauche et droit à l'occasion d'un entretien du fond de jante (crevaison due à une tête de rayon) mais c'est pas quelque chose que je ferai systématiquement (à noter que sur le Quest, le carrossage est faible donc je suis pas trop sujet au phénomène non plus)

Vélomobile et chaleur dans l'habitacle
Incommodant, incommodant... ça dépendra de ton utilisation. Dans mon cas, je roule moins de 30 minutes par trajet pour le vélotaf et même si j'arrive en nage quand il fait plus de 15° (en roulant torse nu avec la jupe qui laisse dépasser que la tête), je ne suis pas incommodé. Pour avoir rouler toute une journée sous le soleil par 30°, j'ai roulé sans problème sans la jupe mais en T shirt et sans forcer.

Fatigue, distance, capacité physique
Alors là, ça dépend de tellement de paramètres... Sache que plus tu iras vite plus il te faudra limiter les arrêts tels que les stops/feux/etc pour voir augmenter ta moyenne.

Transport des enfants
Pour la remorque, oui ça se fait sans problème sur un vélo couché ou un vélomobile (c'est une option sur les Quest/strada/mango. Plus facilement réalisable sur les allweeder et les waw si on accepte de rouler sans le carénage arrière)

Accidents/vols
Je touche du bois... pour les accidents, ça dépend beaucoup de mon comportement donc je vis avec. Pour le vol, je stresse pas trop car la curiosité et un très bon antivol. En revanche, c'est plus la dégradation pas forcément volontaire que je redoute: beaucoup touche la carrosserie et appuie dessus pour "voir"

Pourquoi si peu de femmes ?
Bonne question... La mienne te répondrait que c'est plus facile pour un homme car il est "sociologiquement" soumis à moins de contraintes... Emmener les enfants à l'école, aller faire les courses, être toujours impeccable et propre sur lui... bref plein de clichés mais qui par moment sont pas si déconnant que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hbourj
Accro du forum
avatar

Messages : 1752
Âge : 58
Localisation : Eragny, Cergy-Pontoise (95)
VPH : je n'en ai plus
Date d'inscription : 04/09/2009

MessageSujet: Re: Vélo couché/vélomobile : quelques questions   Mar 14 Aoû 2012, 18:29

Je roule en vélomobile Alleweder A4, avec une assistance électrique, et je peux répondre pour mon cas :

Visibilité aux intersection

En Alleweder, on n'est pas trop bas, la position un peu relevée donne une vision très suffisante. Et meilleurs qu'en vélo de route de course tête baissée.
La vitesse de démarrage : Problème résolu avec l'assistance.

Même dans un vélomobile le guidon, lorsqu'il est central, se relève. Ce qui sert rarement sur la route.

Visibilité par les autres usagers de la route

Les autres usagers sont surpris par les vélos et vélomobiles qui débouchent à grande vitesse sans faire de bruit. Il suffit de ralentir aux endroits dangereux. Je ne vois pas de spécificité au vélomobile.

Difficultés en côtes (notamment vélomobile)

Avec un vélomobile, on peut utiliser des pédales automatiques en toute sécurité. Cela dit, le poids joue un grand rôle, et les côtes se montent plus facilement avec un Milan SL (assez léger) qu'avec un vélomobile bien plus lourd. Cela dit, j'ai un joker : L'assistance électrique.

Dos d'ânes, gendarmes couchés et autres obstacles en tout genre

On touche surtout en débouchant d'une rue en pente avec un caniveau. Sinon, les Quest et Alleweder touchent peu, les Waw sont plus bas; Le Milan SL version sans suspension est un engin de course qui peut même dérailler sur une bosse.

Usure pneus inclinés

L'usure des pneus avant, pour asymétrique qu'elle soit, n'est pas un gros problème. L'Alleweder a les roues avant très inclinées, il me suffit d'échanger les roues avant au bout de 5000 km.

Vélomobile et chaleur dans l'habitacle

Dans l'Alleweder, il devient désagréable de rouler quand il fait plus de 30°. Cela dit, il suffit de changer de tee-shirt (emporter un second tee-shirt est facile, ce n'est pas la place qui manque) et d'emporter suffisament à boire. Sur le mien, s'il fait très chaud, j'enlève le nez et alors je suis bien ventilé. Pratiquement tous les vélomobiles s'ouvrent largement, et l'excès de chaleur ne se ressent réellement qu'à basse vitesse (en montée).


Fatigue, distance, capacité physique

J'ai un triban road 5. Je vais plus vite en vélomobile, sauf au démarrage et en montée. Pour faire plus de 10 km, le vélomobile est beaucoup plus confortable que le triban. Je ne ferai jamais plus de 30 km avec un triban, alors que le double est facile en vélomobile. Le vélomobile permet de monter des côtes à 7 %, mais il faut prendre son temps. On se rattrappe après. Le VD permettra d'être plus vif en ville, et de monter mieux. Mais dès qu'il y a des morceaux de route plate ou en descente relativement longs, le vélomobile prend un avantage considérable. Surtout s'il fait mauvais.

Transport des enfants

Sur un Alleweder, on peut mettre un crochet de remorque à l'axe de la roue arrière. Mieux encore, l'Alleweder est modifiable, on peut percer un large trou à l'arrière et y placer un siège enfant. Dans un vélomobile Leiba XL, le passager arrière trouve une place profonde dans la bulle derrière le pilote.
Accidents/vols

Sur ce forum, une personne a cassé deux vélomobiles Quest. Le vélomobile n'aimera pas une collision violente, mais en général, le pilote s'en sortira avec beaucoup moins de dégâts qu'en vélo. C'est lorsqu'on bascule en vélomobile, si celui-ci ne ferme pas, que la tête peut frotter par terre et le cou être violemment tordu.

C'est arrivé qu'un vélomobile (Un Waw) soit volé en Belgique. Une solution est de monter une alarme de moto, en plus de bien attacher son engin. Pour ma part, je ne laisse pas longtemps mon vélomobile seul dehors.


Pourquoi si peu de femmes ?
Il y en a, mais elles ne mettent pas leur photo sur le forum... Lors des ballades collectives, il y en a toujours quelques unes, elles sont seulement moins passionnées par les aspects mécaniques qui forment l'essentiel des discussion du forum.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henri.bourjade.perso.sfr.fr/Bourjade/
Magnum
Accro du forum
avatar

Messages : 11351
Âge : 66
Localisation : Brest
VPH : Quest carbone 559 assisté (Pikachu), Waw 313 assisté(KaWa), VAE Moustache (Black Swan), remorque Taifun. Ex: Milan SL carbone 028, Waw Raw 127 assisté, Quest XS carbone assisté, Ice Adventure 3 FS, Ice Sprint 3 FS, Ice Vortex+.
Date d'inscription : 23/07/2010

MessageSujet: Re: Vélo couché/vélomobile : quelques questions   Mar 14 Aoû 2012, 18:38

Va voir Daweed qui est aussi sur Niort, il va tout t'expliquer.

Pour la fatigue et la distance, incapable de te dire pour 14 bornes, j'ai jamais essayé aussi court.

Je peut juste te dire qu'après 200 bornes avec 1800 m de dénivélées positives, je pète encore la forme à l'arrivée.
Pour mes capacités: 61 ans, du bide et la taille NDJ.

Pour la chaleur, je souffre moins en Quest qu'en Trike en plein été en roulant 10H00 sous le soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
sleibt
Admin
avatar

Messages : 3179
Âge : 44
Localisation : Rennes
VPH : Stee (Strada 92) / Saki / Incognito / Junior
Date d'inscription : 16/10/2010

MessageSujet: Re: Vélo couché/vélomobile : quelques questions   Mar 14 Aoû 2012, 19:47

Globalement, il faut essayer. Apres qq km, les questions sont plutot remplacees par "Joel, quand est-ce que tu peux m'avoir un (ici ton modele prefere, la aussi l'essai est utile)".

Tu as ete prevenu :-)

Sinon, pour des idees cote gamins, voir Guilhem et Micke.

La plupart des velomobilistes n'aiment pas trop laisser leur engin seul, le soucis n'est pas tant le vol (c'est pas discret, ca peut s'attacher), mais si les coques resistent aux petits chocs / frottements, il est quand meme facile de faire des degats en exercant des forces ailleurs qu'aux endroits prevus. De ce cote, plus discret ca serait pas mal.

Cote chocs, tant que c'est la coque qui absorbe l'energie, c'est pas le cycliste; par contre les reparations fibre peuvent couter assez cher.

Enfin, pour les temps c'est difficile a prevoir, on prend pas forcement le meme trajet en velomobile ou en VD. Si tu roules a moins de 20 en velo classique, le VM n'est utile que par la protection contre les elements. Au-dela de 30, tu peut esperer un gain aerodynamique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PomCompot
Débutant(e)


Messages : 21
Âge : 37
Localisation : Niort
VPH : Vélo droit (Triban Road 5 Decahtlon)
Date d'inscription : 08/08/2012

MessageSujet: Re: Vélo couché/vélomobile : quelques questions   Mer 15 Aoû 2012, 22:06

Merci pour vos réponses et notamment pour une certaine objectivité là où je craignais plus de partialité de la part de personnes aussi acquises à la cause. En bref, il n'y a pas vraiment à s'en faire pour la plupart des points évoqués :
  • visibilité aux intersections correcte sur la plupart de modèles, ne peut de toute manière être validée que par l'essai,
  • visibilité par les autres usagers normale pour peu qu'on soit vigilent et conscient des spécificités de son véhicule, l'airzound peut également servir à ce que j'ai lu…
  • les côtes, faut pas rêver à des vitesses de fou, mais ça se monte pour peu qu'on soit motivé et persévérant,
  • usure relative des pneus par rapport à un VD négligeable,
  • les dos d'âne et autres joyeusetés pour ralentir les fous du volant ne posent pas vraiment problème, sauf cas exceptionnel,
  • chaleur dansŀ'habitacle d'un vélomobile effectivement sensible,
  • fatigue, distance, performance, etc., c'est selon chaque modèle et chaque individu à ce que je vois, et seul un essai peut donner un aperçu de la chose,
  • transport des enfants tout à fait jouable,
  • accidentologie ni plus ni moins qu'avec un autre moyen de transport,
  • reste les femmes, et convaincre la mienne, on a une bonne analyse sociologique de la part de la compagne de Micke, reste la question de savoir si les vôtres se sont mises au vélo couché ou vélomobile ?


J'ai été contacté par Daweed qui m'a proposé une rencontre pour discuter de tout ça de vive voix. Il faut que je lui réponde pour fixer ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vélo couché/vélomobile : quelques questions   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vélo couché/vélomobile : quelques questions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vélo couché/vélomobile : quelques questions
» Quelques questions bêtes de la part d'un débutant
» Moteur 2K6 ( quelques questions sur boite vitesse)
» Quelques questions
» Quelques questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Les Points spécifiques :: Vélomobiles-
Sauter vers: