Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Food Inc - l'industrie alimentaire dans toute sa splendeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bison couché
Accro du forum
avatar

Messages : 2481
Âge : 43
Localisation : Genève
VPH : Schlitter Encore "Zéphir", Thys 209 "Aquarius", vd Vortrieb&Rohloff "IP67", vd Open Cycle U.P. "Bucéphale", anciennement: metaphysic 700 "la libellule", Waw
Date d'inscription : 13/08/2010

MessageSujet: Food Inc - l'industrie alimentaire dans toute sa splendeur   Ven 15 Juin 2012, 14:25

Tiens, un excellent documentaire enfin disponible sur le web:
Food Inc part 1
Food Inc part 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
prokesbsap
Nouveau / nouvelle


Messages : 1
Date d'inscription : 27/06/2012

MessageSujet: Re: Food Inc - l'industrie alimentaire dans toute sa splendeur   Mer 27 Juin 2012, 12:25

up.


Dernière édition par Micke le Mer 27 Juin 2012, 13:21, édité 1 fois (Raison : Suppression image cachée)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zwoofff
Accro du forum
avatar

Messages : 1896
Âge : 59
Localisation : près de Bordeaux
VPH : Metaphysic + Azub 5 + Lynxx
Date d'inscription : 10/05/2010

MessageSujet: Re: Food Inc - l'industrie alimentaire dans toute sa splendeur   Mer 27 Juin 2012, 13:27

Very Happy Very Happy" Alors je vais vous faire un film sur la mal bouffe et je commence par vous expliquer que mon plat préféré c'est l'hamburger frites." Il est pas mal le gars...
Ensuite, on nous explique qu' "après le déclin du tabac les agriculteurs se tournent vers l'elevage intensif du poulet" bref, avant ils nous tuent avec le tabac et maintenant avec le poulet industriel.

C'est de l'humour ce reportage ou de la propagande..; pour quoi / qui d'ailleurs.

Oui la bouffe est devenu industriel parce qu'on est de plus en plus nombreux et que produire en "petite quantité" n'est plus suffisant.
Oui c'est devenu contrôler par 3 ou 4 multinationales mais vous moi et les agriculteurs/fermiers que faisons nous pour que ça change?
C'est l'argent qui gère tout pour vous comme pour eux.
La preuve le bouseux dans sa bagnole qui souris en disant "Ça c'est l'odeur de l'argent"

Exemple :
Il y a une chose que je ne comprendrais jamais (je vais donner des chiffres bidons, peu importe c'est pour l'exemple)
Les agriculteurs/fermiers se plaignent sans cesse (à juste titre) que ces multinationales les saignent en leur achetant leur produit à 30 centimes du kg. que ces gros les revendent 10 leur prix. (voir plus... on s'en fout c'est un exemple).
ces mêmes agriculteurs/fermiers pleurs en disant que si les gros leur achetaient leur produit à 50centimes, il pourrait vivre comme il faut.

Donc dans mon exemple Achat 30cm > revente 3 euros.

Quand un de ces agriculteurs/fermiers veut vendre en direct ce même produit, il le revend 3,50 à 4€.
Résultat je continue à acheter mon produit en supermarché. (je schématise là)

Bref, les agriculteurs/fermiers veulent aussi croquer la "pomme". Un peu trop.... Je m'explique :

Il suffirait seulement que cet agriculteur/fermier revende en direct son produit à 1€ voir 1,5€ sont produit pour qu'il plante les gros, pour qu'il ait 3 fois plus que ce qui lui suffirait pour vivre décemment et pour que les client affluent et donc qu'il s'enrichisse.
Simple quand même... alors qu'on arrete ce matraquage. Je ne dis pas que toute cette industrialisation est justifié mais comment peut on faire autrement aujourd'hui?
Non , j'entends déja les terroristes du bio qui la ramène pour dire oui on peut le faire tranquille en ratissant le jardin... arrêter de rêver qu'on puisse encore "ratisser" le jardin pour nourrir des milliards de personnes. En plus on vous prends pour des vaches à lait en fous taxant un max avec l'etiquette Bio. Oui plus de travaille pour produire mais moins d'investissement financiers donc pas de raison d'être plus cher...

Bref, plus on mange mal, plus l'espérance de vie augmente... elle est pas belle la vie?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zwoofff.com
navigaterre
Posteur de bronze
avatar

Messages : 237
Âge : 75
Localisation : Herault
VPH : Trice Qnt 20 Rohloff --
Date d'inscription : 26/11/2009

MessageSujet: Re: Food Inc - l'industrie alimentaire dans toute sa splendeur   Mer 27 Juin 2012, 13:46

C'est certainement un bon reportage pour les personnes qui ont des revenus suffisants pour se permettre des achats de produits de très bonne qualité, mais il ne faut pas oublier que la majeur partie des habitants de notre terre dispose du même revenu mensuel, que les gens disons évolués, ont pour une demie journée.

Je pense que les pays développés ont oubliés que leurs richesses proviennent en grande partie du pillage des matières premières des autres peuples.

Je préfère m'arrêter là, sinon je finirais la journée très énervé.


Un papy, qui n'a jamais oublié qu'il a fait les poubelles lorsqu'il était gamin, pour manger, et pas souvent à sa faim.


Dernière édition par navigaterre le Mer 27 Juin 2012, 17:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bison couché
Accro du forum
avatar

Messages : 2481
Âge : 43
Localisation : Genève
VPH : Schlitter Encore "Zéphir", Thys 209 "Aquarius", vd Vortrieb&Rohloff "IP67", vd Open Cycle U.P. "Bucéphale", anciennement: metaphysic 700 "la libellule", Waw
Date d'inscription : 13/08/2010

MessageSujet: Re: Food Inc - l'industrie alimentaire dans toute sa splendeur   Mer 27 Juin 2012, 15:21

Et le fermier 'nettoyeur de graines' qui n'a plus le droit de préparer sa propre sémence à partir de sa récolte sous prétexte de violation de brevet ça ne vous fait pas tilter?
Pour ceux qui n'ont pas vu le doc: aux US il y a tellement de production génétiquement modifié et donc breveté (et donc obligation pour les fermiers de racheter la semence à la même companie année après année) que automatiquement les champs de quelque agriculteur que ce soit dans les alentours sera contaminé avec des graines ogm.
Dans ce doc un des rares agriculteurs subsistants ayant choisi de na pas faire partie de ces filières industriels et que l'on appelle un nettoyeur de graines parce qu'à la fin de chaque récolte il nettoie une partie pour pouvoir resemer après (graines issues de souches 'open source' ;-) d'origine universitaires datant des années 50 -60.)
Certaines sociétés comme Monsanto p.ex, pour ne pas la nommer, sont tellement présentes partout qu'il est tout simplement impossible que les terrains de ces agriculteurs nettoyeurs ne soient pas contaminés avec les souches ogm. Du coup des représentants de Monsanto font le tour des us à la recherche de ces agriculteurs afin de pouvoir les poursuivre juridiquement (car ils resèment les grains nettoyés de monsanto ou autres.) Dans la plupart des cas l'agriculteur fini par accepter de dealer avec Monsanto pour la provenance de ces semences, sinon les amendes sont tellement élevé qu'ils perdraient leur exploitation.
C'est vrai pas de soucis à se faire de ce côté là ...
Ensuite en ce qui concerne la mainmise de l'industrie sur l'exploitation agricole, je ne pointerais pas trop le doigt vers les agriculteurs non plus. Si nous sommes de moins en moins prêts à payer notre nourriture ce n'est pas de leur faute. En comparaison avec il y a 50 ans la proportion de notre budget consacrée à l'alimentation s'est réduite comme peau de chagrin. Dire ensuite que ce sont les agriculteurs qui sont devenus trop gourmands, ça doit être de la provocation non? En tout cas ce n'est pas l'explication du grand nombre de faillites dans le secteur.

Zwoofff a écrit:
Je ne dis pas que toute cette industrialisation est justifié mais comment peut on faire autrement aujourd'hui?
Ne parlons pas des effets néfastes de l'industrialisation de le production alimentaire, je n'ai pas envie de m'énerver non plus. Juste un exemple. Je fais partie d'une coopérative de production. Cette coopérative livre 11 mois par année des légumes (et quelques fruits) qui sont cultivés à deux pas de chez moi, en plein terre, parfois sous serre mais jamais chauffé. Sans traitement chimique bien sûr. Je paie une somme annuelle en fonction de notre revenu familiale. Pour le reste j'ai l'obligation de venir travailler (il y a 4 employés fixes) 4 x 4h par année. Si je parle de ça c'est surtout pour te faire par de mon étonnement: la première fois que j'y suis allé il y a quelques années j'étais surpris de voir le peu de terrain qu'il faut pour produire une partie non négligeable de l'alimentation de 350 familles.
Il y a plein de conneries qui sont racontées, comme par exemple que l'on ne peut pas se passer de la production industrielle et intensive. Il ne faut pas tout croire non plus ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
sherpa421
Accro du forum


Messages : 1170
Âge : 40
Localisation : Tassin la demi Lune (69) FRANCE
VPH : Catrike Road, Méphistophélès
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Food Inc - l'industrie alimentaire dans toute sa splendeur   Mer 27 Juin 2012, 16:35

Té ! Ça a eu gagné, mais ça gagne plus !
Zwoofff a écrit:
Oui la bouffe est devenu industriel parce qu'on est de plus en plus nombreux et que produire en "petite quantité" n'est plus suffisant .... Non , j'entends déja les terroristes du bio qui la ramène pour dire oui on peut le faire tranquille en ratissant le jardin... arrêter de rêver
Ce que tu dis est complètement faux. Une agriculture non industriel produit plus par unité de surface. Il existe plusieurs exemples historiques.

- En URSS la partie de l'agriculture qui produisait le plus c'était les petit lopin de Terre qui suivant les orientation politique étaient parfois alloué aux paysans pour leur usage personnel. Et pourtant les exploitation agricoles d'état étaient largement doté en moyen mécanique.
Wikipédia a écrit:
En février 1935, une charte précise que les parcelles individuelles peuvent avoir une superficie de 0,25 à 0,5 hectares et jusqu'à 1 hectare dans des cas spécifiques. En 1938, ces parcelles produisent 21,5 % de la production agricole.

- En Angleterre et au Etats Unis, pendant la seconde guerre mondiale, il y a eu des campagnes de propagande encourageant les femmes et les personnes âgées à cultiver des jardins potagés. En effet, les moyens mécanique étaient utilisés pour faire la guerre. Il n'y a pas eu de famine.

La question de l'agriculture industriel est un problème de main d’œuvre. Pour fonctionner, l'industrie à besoin de main d’œuvre donc les ouvriers agricoles et les paysans sont partis en ville. Ayant moins de main d’œuvre disponible, les paysans ont fait appel à l'industrie. L'industrie à besoin de main d’œuvre... C'est l’œuf qui fait la poule ou la poule qui fait l’œuf ?

Par ailleurs l'industrialisation de l'agriculture ne concerne que très peu de paysans au niveau mondial.
Wikipédia a écrit:
d'après la FAO, sur environ 1,3 milliard d’agriculteurs au monde, 430 millions utilisent la traction animale et la fertilisation animale (et près de 30 millions cultivent dans le cadre du trio mécanisation / intrants synthétiques / irrigation ; le reste, soit près de 1 milliard, cultive à la main).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bison couché
Accro du forum
avatar

Messages : 2481
Âge : 43
Localisation : Genève
VPH : Schlitter Encore "Zéphir", Thys 209 "Aquarius", vd Vortrieb&Rohloff "IP67", vd Open Cycle U.P. "Bucéphale", anciennement: metaphysic 700 "la libellule", Waw
Date d'inscription : 13/08/2010

MessageSujet: Re: Food Inc - l'industrie alimentaire dans toute sa splendeur   Mer 27 Juin 2012, 16:36

Tiens encore un exemple de l'industrie agro-alimentaire qui ne connaît pas ses limites:
En Suisse le transit de bétail est interdit, cad les animaux doivent être abatues là où ils sont élevés et ne parlons même pas de faire transiter un camion de porcs vivants entre p.ex. l'Allemagne et l'Italie en passant par la Suisse: impossible! Bien qu'à l'origine cette mesure vise à améliorer les conditions de vie des animaux, elle permet également de maintenir la quasi interdiction sur le traitement préventif par anitbiotiques du bétail car les zones infectées restent contenus. Le traitement des animaux malades se passe d'abord par le suivi et le diagnostique individuelle des bêtes et le traitement médicamenteux s'il s'impose. En effet cela ne permet pas l'existence de porceries avec 100.000 bêtes... Et puis c'est vrai, le kilo de viande de boeuf basique coûte facilement 45 - 50 euro's (60 francs suisses)* 35 francs suisse dans une grande surface. J'imagine que les suisses bouffent alors un peu moins de viande qu'ailleurs...
Mais bientôt l'union européenne viendra à notre rescousse; il semble qu'il va être impossible de maintenir cette interdiction de transit à long terme. La conséquence sera sûrement que le prix de la viande descendra un petit peu, voilà tout le monde heureux...


*edit: décidemment je n'achète pas beaucoup de viande, je viens de voir par hasard le prix du steak préemballé en gs: 35 francs suisse le kilo (30 Euro)


Dernière édition par bison couché le Mer 27 Juin 2012, 18:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
sherpa421
Accro du forum


Messages : 1170
Âge : 40
Localisation : Tassin la demi Lune (69) FRANCE
VPH : Catrike Road, Méphistophélès
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Food Inc - l'industrie alimentaire dans toute sa splendeur   Mer 27 Juin 2012, 16:43

Wikipédia a écrit:
d'après la FAO, sur environ 1,3 milliard d’agriculteurs au monde, 430 millions utilisent la traction animale et la fertilisation animale (et près de 30 millions cultivent dans le cadre du trio mécanisation / intrants synthétiques / irrigation ; le reste, soit près de 1 milliard, cultive à la main).
Je voulais juste rajouter que la terre est basse et le sol est dur. C'est très amusant de piocher pour faire un jardin potager quand on ne fait pas ça pour sa survit. Si le repas du soir en dépend, ça doit être beaucoup moins rigolo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snickers
Accro du forum
avatar

Messages : 1329
Âge : 44
Localisation : Allemagne (Hanovre)
VPH : HPV Street Machine
Date d'inscription : 01/08/2007

MessageSujet: Re: Food Inc - l'industrie alimentaire dans toute sa splendeur   Mer 27 Juin 2012, 18:22

bison couché a écrit:
Et le fermier 'nettoyeur de graines' qui n'a plus le droit de préparer sa propre sémence à partir de sa récolte sous prétexte de violation de brevet ça ne vous fait pas tilter?
Pour ceux qui n'ont pas vu le doc: aux US il y a tellement de production génétiquement modifié et donc breveté (et donc obligation pour les fermiers de racheter la semence à la même companie année après année) que automatiquement les champs de quelque agriculteur que ce soit dans les alentours sera contaminé avec des graines ogm.

Oui c'est proprement scandaleux...

Coté bouf toxique, je me suis mis au jardin depuis quelques années, un peu par obligation. La bouffe industrielle a finit par m'empoisonné au sens propre du terme... Une vingtaine de mois à chercher l'origine de mes problèmes de santé puis au final 1 mois d'hôpital tellement ça allait mal. J'ai trouvé l'origine du problème un peu in-extremis avec une intolérance a certain conservateur utilisé très largement pour la conservation des légumes, fruit, vin,.... Je ne donnerai pas les détails de ma descente mais j'ai bien cru que mon heure était venu tellement les médecins étaient désarmés et ne savait plus où chercher. 5 ans après en faisant gaffe à l'alimentation j'en garde encore des séquelles au niveau santé...

Alors mon jardin est devenu un nécéssité. il n'est pas immense mais couvre les besoins d'une famille de 4 personnes en légume pour toute l'année. Je cultive BIO.
Après avoir utilisé quelques produits de traitement pour jardin bio, je suis en phase de transition vers le 0 traitement ou avec des préparations maisons...Cela nécessite pas mal de connaissance sur les plantes et les ennemies à combattre.
Il arrive qu'une récolte soit mauvaise mais cela fait parti des aléas du jardinier. Je cultive environ 80 m^2 de jardin complété par quelques arbres fruitiers. C'est aussi un plaisir de manger en quantité des fruits et des légumes dont la saveur est très loin des produits industriel.
Hier, j'ai mangé quelques fruits directement sur les plans les premières tomates, quelques fraises, framboises et groseilles. Les enfants piochent aussi allégrement des fruits et légumes dans le jardin. Il y a aussi l'aspect partage car il n'est pas rare que nous ne puissiont pas tout consommer. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bison couché
Accro du forum
avatar

Messages : 2481
Âge : 43
Localisation : Genève
VPH : Schlitter Encore "Zéphir", Thys 209 "Aquarius", vd Vortrieb&Rohloff "IP67", vd Open Cycle U.P. "Bucéphale", anciennement: metaphysic 700 "la libellule", Waw
Date d'inscription : 13/08/2010

MessageSujet: Re: Food Inc - l'industrie alimentaire dans toute sa splendeur   Mer 27 Juin 2012, 18:46

Citation :
Je cultive environ 80 m^2 de jardin complété par quelques arbres fruitiers.
Je viens de vérifier: la coopérative dispose de 45.000 m^2 pour environs 900 personnes, je ne sais pas si les hangars et autres surfaces non-cultivables sont comptés là dedans.

Citation :
Il arrive qu'une récolte soit mauvaise mais cela fait parti des aléas du jardinier
Le plus difficile à gérer je pense est l'inégalité de la quantité produite selon la période de l'année. Puis pour les gens qui ont l'habitude de choisir entre quelque dizaines de sortes de légumes au mois de janvier il pourrait s'avérer difficile de franchir le pas vers une agriculture/consommation respectueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
hbourj
Accro du forum
avatar

Messages : 1752
Âge : 58
Localisation : Eragny, Cergy-Pontoise (95)
VPH : je n'en ai plus
Date d'inscription : 04/09/2009

MessageSujet: Re: Food Inc - l'industrie alimentaire dans toute sa splendeur   Mer 27 Juin 2012, 19:05

Il faut quand même bien distinguer l'agriculture extrêmement industrielle, en effet pas forcément nécessaire et obligatoire pour nourrir le monde, de tout le reste de l'agriculture.

L'agriculture, qu'elle soit industrielle ou pas, pourrait nourrir très correctement la totalité de la population mondiale. Ce n'est pas une question de production, c'est une question de concurrence entre la production massive de viande et d'agrocarburants, qui retient une grande part des surfaces productives, et l'insolvabilité récurrente des populations les plus pauvres.

Ces plus pauvres se moquent bien de nos faux problèmes de malbouffe. Tout ce que demandent les 900 millions qui souffrent de la faim, c'est de la bouffe, qu'elle soit bonne ou moins bonne.

L'agriculture biologique produit actuellement moins que l'autre, c'est évident. Il suffit de déverser 300 kg à l'hectare d'engrais chimiques sur le sol pour voir la végétation pousser deux ou trois fois plus. On pourrait aussi utiliser des engrais bio, mais ils sont disponibles en trop faible quantité ou pour un coût nettement plus élevé.

L'agriculteur bio qui produit ses propres engrais le fait en y consacrant une partie de sa surface agricole. Sur les surfaces destinées à produire des céréales, pour rendre son sol plus fertile, et compenser l'absence de désherbage et de traitement contre les maladies, il est obligé de semer plus clair et de biner, biner et re-biner. Les variétés végétales rustiques (moins sensibles aux maladies et moins gourmandes en engrais) produisent moins par unité de surface.

Par contre, c'est une évidence, l'agriculture biologique est plus durable. Car les engrais chimiques dépendent en grande partie du gaz et du pétrole, ils contribuent au réchauffement et viendront à manquer. Ils deviennent progressivement de plus en plus chers.

Ainsi le coût net global de l'agriculture biologique est moindre, mais la production par unité de surface et de travail est, dans les conditions actuelles, bien inférieure. En attendant, 900 millions de personnes souffrent gravement de la faim, et c'est autant un problème social (solvabilité contre égoïsme des riches) qu'un problème agricole.

Le jardinage n'est pas non plus une solution miracle. C'est rien de moins que de l'agriculture intensive.
Il ne faut pas oublier que le jardinage, l'arboriculture, en imposant aux plantes une grande densité, permet de produire beaucoup sur une faible surface, mais en utilisant proportionnellement beaucoup plus d'eau et beaucoup plus de fertilisants qu'une agriculture plus extensive. Cette eau n'est pas disponible ailleurs, et ces fertilisants proviennent soit de l'industrie chimique, soit d'extraction minière (ça finira bien un jour) soit de l'élevage alentour (détournement des excréments animaux vers les jardins), soit du compostage de végétaux prélevés alentour. Un jardin d' 1/4 hectare, ça cache l'utilisation d'une surface agricole productive bien plus grande. Ce n'est pas si économique, durable et écologique.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henri.bourjade.perso.sfr.fr/Bourjade/
sherpa421
Accro du forum


Messages : 1170
Âge : 40
Localisation : Tassin la demi Lune (69) FRANCE
VPH : Catrike Road, Méphistophélès
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Food Inc - l'industrie alimentaire dans toute sa splendeur   Mer 27 Juin 2012, 21:09

hbourj a écrit:
c'est une question de concurrence entre la production massive de viande et d'agrocarburants, qui retient une grande part des surfaces productives,
1 milliard d'agriculteurs qui n'a même pas un âne pour l'aider, je pense que c'est plutôt un problème de pauvreté extrême.
hbourj a écrit:
Il suffit de déverser 300 kg à l'hectare d'engrais chimiques sur le sol pour voir la végétation pousser deux ou trois fois plus.
Des références ? Par ce que dans mes bac à fleurs, ça ne marche pas comme ça.
hbourj a écrit:
Ainsi le coût net global de l'agriculture biologique est moindre, mais la production par unité de surface et de travail est, dans les conditions actuelles, bien inférieure.
Une référence pour ça ? Par exemple, le semis sans labour, qui sans être une technique bio présente des avantages environnementaux, est de plus en plus utilisé parce que plus productif par unité de travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snickers
Accro du forum
avatar

Messages : 1329
Âge : 44
Localisation : Allemagne (Hanovre)
VPH : HPV Street Machine
Date d'inscription : 01/08/2007

MessageSujet: Re: Food Inc - l'industrie alimentaire dans toute sa splendeur   Mer 27 Juin 2012, 23:49

hbourj a écrit:

Le jardinage n'est pas non plus une solution miracle. C'est rien de moins que de l'agriculture intensive.
Il ne faut pas oublier que le jardinage, l'arboriculture, en imposant aux plantes une grande densité, permet de produire beaucoup sur une faible surface, mais en utilisant proportionnellement beaucoup plus d'eau et beaucoup plus de fertilisants qu'une agriculture plus extensive. Cette eau n'est pas disponible ailleurs, et ces fertilisants proviennent soit de l'industrie chimique, soit d'extraction minière (ça finira bien un jour) soit de l'élevage alentour (détournement des excréments animaux vers les jardins), soit du compostage de végétaux prélevés alentour. Un jardin d' 1/4 hectare, ça cache l'utilisation d'une surface agricole productive bien plus grande. Ce n'est pas si économique, durable et écologique.


Fait le bilan énergétique des légumes de l'hypermarché avant de soutenir de telle propos...c'est pétrole pour labourer, pétrole pour niveler, pétrole pour semer, pétrole pour arroser pétrole pour traiter, pétrole pour biner, pétrole pour récolter, pétrole pour transporter, pétrole pour conditionner et quantité d'eau pour laver, pétrole pour refroidir, pétrole pour mettre en rayon, pétrole pour aller au supermarché et pétrole pour récupérer les déchets. 1 Kg de légumes c'est combien de pétrole au final !
Ce qu'on achète au final, ce n'est pas le légume qui pousse tout seul mais à plus de 50% le pétrole qu'il à fallu pour le faire pousser.

Je fume moins mon jardin que mes voisins leur pelouse et il permet d'économiser l'essence de la tondeuse...
J'ai beau chercher...la principale énergie que j'utilise pour les 80m^2 jardin (pas 1/4 d'ha, 5000m^2, hein), c'est le soleil et un peu d'huile de coude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hbourj
Accro du forum
avatar

Messages : 1752
Âge : 58
Localisation : Eragny, Cergy-Pontoise (95)
VPH : je n'en ai plus
Date d'inscription : 04/09/2009

MessageSujet: Re: Food Inc - l'industrie alimentaire dans toute sa splendeur   Jeu 28 Juin 2012, 01:25

Le problème, c'est aussi la terre et le climat. Des villages africains du Sahel, aux terres pauvres brûlées par le soleil et desséchées, échangeraient bien leurs 10.000 hectares de savane contre 50 hectares en Hollande. Avec la même main d'oeuvre, ils produiraient autant, et avec beaucoup moins d'aléas genre sécheresse, invasions de sauterelles, épidémies qui déciment le bétail, insectes et parasites divers.

Actuellement en France, moins de 800.000 paysans nourrissent toute la population et sont globalement exportateurs. Quand le pétrole viendra à manquer, la population active affectée à la production de nourriture devra être multipliée pour arriver à un résultat moindre. Le coût de l'alimentation explosera et redeviendra la première dépense. Mais on n'en est pas encore là et les jardins potagers comme le petit maraîchage périurbain sont encore en régression.


Dernière édition par hbourj le Jeu 28 Juin 2012, 01:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henri.bourjade.perso.sfr.fr/Bourjade/
hbourj
Accro du forum
avatar

Messages : 1752
Âge : 58
Localisation : Eragny, Cergy-Pontoise (95)
VPH : je n'en ai plus
Date d'inscription : 04/09/2009

MessageSujet: Re: Food Inc - l'industrie alimentaire dans toute sa splendeur   Jeu 28 Juin 2012, 01:43

sherpa421 a écrit:

hbourj a écrit:
Il suffit de déverser 300 kg à l'hectare d'engrais chimiques sur le sol pour voir la végétation pousser deux ou trois fois plus.
Des références ? Par ce que dans mes bac à fleurs, ça ne marche pas comme ça.
hbourj a écrit:
Ainsi le coût net global de l'agriculture biologique est moindre, mais la production par unité de surface et de travail est, dans les conditions actuelles, bien inférieure.
Une référence pour ça ? Par exemple, le semis sans labour, qui sans être une technique bio présente des avantages environnementaux, est de plus en plus utilisé parce que plus productif par unité de travail.

Un bac à fleurs, on y met du terreau (très riche en matière organique) et on bourre d'engrais. C'est déjà surfertilisé, et l'humidité entretenue fait que les plantes ont souvent les racines qui pourrissent. Et 300 kg d'engrais pour 10000 m2, ça ne fait que 30 g au m2, soit 2g dans un bac à fleur. Or la terre d'un bac à fleur en contient souvent 15 g. En effet, 2 g ajouté aux 13 g en trop du bac à fleurs, ça ne change rien.

Le semis sans labour, c'est une technique qui fonctionne avec des désherbants. Et ça se fait avec un semoir très lourd tiré par un très gros tracteur. C'est tout sauf du bio. D'après les experts, en Bourgogne sur les parcelles d'essai de l'INRA, au bout de 10 ans, ça produit autant qu'une parcelle labourée, sur les parcelles faiblement productives. Faute d'essais dans des conditions plus variées, il est difficile d'extrapoler.

En bio, on gratte constamment la terre pour tuer les mauvaises herbes qui concurrencent les céréales. Les agriculteurs bio consomment plus de carburant à l'hectare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henri.bourjade.perso.sfr.fr/Bourjade/
bison couché
Accro du forum
avatar

Messages : 2481
Âge : 43
Localisation : Genève
VPH : Schlitter Encore "Zéphir", Thys 209 "Aquarius", vd Vortrieb&Rohloff "IP67", vd Open Cycle U.P. "Bucéphale", anciennement: metaphysic 700 "la libellule", Waw
Date d'inscription : 13/08/2010

MessageSujet: Re: Food Inc - l'industrie alimentaire dans toute sa splendeur   Jeu 28 Juin 2012, 11:20

Citation :
En bio, on gratte constamment la terre pour tuer les mauvaises herbes qui concurrencent les céréales. Les agriculteurs bio consomment plus de carburant à l'hectare.
Notre coopérative ne fait pas de l'agriculture mécanique. C'est là qu'interviennent les coopérants qui doivent travailler 4 x 4 heures par année; en général les boulots pénibles c'est pour nous. Les employés eux se mettent le plus possible au travaux d'encadrement et autres choses plus spécialisées.

Notre société ayant vécu au cours du siècle passé une centralisation totale de l'ensemble de sa production (énergétique, alimentation, industriel, tout quoi) c'est plutôt ce système qu'il faut remettre en question. La décentralisation peut-être bien sous plein d'optiques. Même au niveau de la productivité car les exigences changent et ce qui n'était pas possible d'exploiter avant devient d'un coup rentable ( notre coopérative vise un bilan annuel qui est simplement en équilibre, chose impossible pour une société)

hbourj a écrit:
L'agriculture, qu'elle soit industrielle ou pas, pourrait nourrir très correctement la totalité de la population mondiale. Ce n'est pas une question de production, c'est une question de concurrence entre la production massive de viande et d'agrocarburants, qui retient une grande part des surfaces productives, et l'insolvabilité récurrente des populations les plus pauvres.
Je suis assez d'accord (bien que le sujet du fil/doc est l'alimentation occidentale) le problème est que des sociétés occidentales exigent plus ou moins directement des populations des pays pauvres d'accepter notre modèle économique afin de mieux les matraquer ensuite avec des stratégies macro-économiques contre lesquelles ils n'ont pas du tout les moyens de se défendre.
Ce qui est terrible est qu'il ne faut pas plus d'une génération pour annihiler le savoir faire de générations multiples. Les habitants des bidonvilles africaines avaient pour beaucoup des parents et grand-parents cultivateurs dont le savoir faire, à l'heure actuelle, n'existe plus... Les terres labourées depuis des siècles et transmis de génération en génération leur on été enlevé pour pouvoir être vendu et enfin -tout le monde l'attendait- pouvoir figurer sur un cadastre.
D'ailleurs pas nécessaire d'aller si loin. Le père de mon épouse étant espagnol, il vient seulement de réussir à transformer un amas de petites feuilles sur lesquelles figuraient toutes les (petites) surfaces de terrain dont sa famille disposait depuis très très longtemps (quelques feuilles remontait au 19-ième siècle), et qui étaient soit héritées, soit achetées, en inscriptions noir sur blanc dans le cadastre. La somme qu'il a du déverser était considérable et j'imagine que plein de petits paysans de la région n'ont pas les moyens de le faire, laissant ainsi la porte ouverte à la simple confiscation quand tel ou tel bout de terrain paraîtra utile à quelqu'un avec plus de moyens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Snickers
Accro du forum
avatar

Messages : 1329
Âge : 44
Localisation : Allemagne (Hanovre)
VPH : HPV Street Machine
Date d'inscription : 01/08/2007

MessageSujet: Re: Food Inc - l'industrie alimentaire dans toute sa splendeur   Jeu 28 Juin 2012, 15:39

Citation :
En bio, on gratte constamment la terre pour tuer les mauvaises herbes qui concurrencent les céréales. Les agriculteurs bio consomment plus de carburant à l'hectare.
C'est vrai et c'est bien pour cela que c'est compatible avec des petites surfaces

bison couché a écrit:
hbourj a écrit:
L'agriculture, qu'elle soit industrielle ou pas, pourrait nourrir très correctement la totalité de la population mondiale. Ce n'est pas une question de production, c'est une question de concurrence entre la production massive de viande et d'agrocarburants, qui retient une grande part des surfaces productives, et l'insolvabilité récurrente des populations les plus pauvres.
Je suis assez d'accord (bien que le sujet du fil/doc est l'alimentation occidentale) le problème est que des sociétés occidentales exigent plus ou moins directement des populations des pays pauvres d'accepter notre modèle économique afin de mieux les matraquer ensuite avec des stratégies macro-économiques contre lesquelles ils n'ont pas du tout les moyens de se défendre.

Ca ce n'est pas sûr du tout...parce que la production actuelle est massivement assuré par les machines agricoles et la pétrochimie. Cette agriculture est le fruit du pétrole abondant. Si demain le pétrole n'est plus aussi abondant il est probable que la production décline très vite.
Les agriculteurs ont bien conscience de leur dépendance au pétrole mais pour le remplacer il faut plein de bras...je bêche 10m^2 à l'heure, un seul tracteur au moins 10000 ! C'est facile à comprendre...je fourni 100watts et lui 100 Kw.
Certain pour raison économique commence déjà à regagner les campagnes...parce que si on à plus de toit ni de quoi manger. Le problème est vite critique.
http://www.20minutes.fr/article/961967/espoir-potager
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hbourj
Accro du forum
avatar

Messages : 1752
Âge : 58
Localisation : Eragny, Cergy-Pontoise (95)
VPH : je n'en ai plus
Date d'inscription : 04/09/2009

MessageSujet: Re: Food Inc - l'industrie alimentaire dans toute sa splendeur   Jeu 28 Juin 2012, 18:13

bison couché a écrit:
hbourj a écrit:
L'agriculture, qu'elle soit industrielle ou pas, pourrait nourrir très correctement la totalité de la population mondiale. Ce n'est pas une question de production, c'est une question de concurrence entre la production massive de viande et d'agrocarburants, qui retient une grande part des surfaces productives, et l'insolvabilité récurrente des populations les plus pauvres.
Je suis assez d'accord (bien que le sujet du fil/doc est l'alimentation occidentale) le problème est que des sociétés occidentales exigent plus ou moins directement des populations des pays pauvres d'accepter notre modèle économique afin de mieux les matraquer ensuite avec des stratégies macro-économiques contre lesquelles ils n'ont pas du tout les moyens de se défendre.

Ca ce n'est pas sûr du tout...parce que la production actuelle est massivement assuré par les machines agricoles et la pétrochimie. Cette agriculture est le fruit du pétrole abondant. Si demain le pétrole n'est plus aussi abondant il est probable que la production décline très vite.

On a vu en 2008 une augmentation importante du nombre de personnes affamées, très corrélée à l'augmentation du prix du pétrole. On se demande si ce n'est pas à cause des immenses surfaces de maïs américain qui sont transformées en agrocarburant. Avant les agrocarburants, le gouvernement américain subventionnait les exportations de céréales vers des pays peu solvables, seulement pour soutenir ses agriculteurs (bien regroupés en un puissant lobby) et éviter une chute des cours à la production. Il y avait aussi une mise en jachère obligatoire d'une partie des terres.

Même en dehors de la production des agrocarburants, dans la situation actuelle on peut nourrir la totalité de la population mondiale. Si seulement la moitié des céréales et du soja qui nourrissent nos élevages industriels, engraissent nos bovins et font produire plus nos vaches laitières, allait aux populations affamées, il y aurait largement de quoi mettre fin à leurs souffrances. La plus grande partie des céréales cultivées dans les pays riches sert à nourrir des animaux. Et nous mangeons deux fois trop de viande, ce qui endommage notre santé.

D'ici 50 ou 80 ans, avec une vraie pénurie de produits pétroliers et d'engrais chimiques, sans transformation radicale de l'agriculture, il est très probable qu'une bonne part de la population mondiale devra quitter les grandes agglomérations pour, en cultivant elle-même, pouvoir se nourrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henri.bourjade.perso.sfr.fr/Bourjade/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Food Inc - l'industrie alimentaire dans toute sa splendeur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Food Inc - l'industrie alimentaire dans toute sa splendeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la nature dans toute sa splendeur ... photos diverses
» Les dangers de l'industrie alimentaire
» Rahan l'appaloosa ... dans toute sa splendeur !
» Spirit dans toute sa splendeur...
» [e34 525 tds an 96] Vibrations dans toute la voiture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Ravito :: Le Coin écolo-
Sauter vers: