Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
jpl83
Accro du forum
avatar

Messages : 6874
Âge : 73
Localisation : St Raphael
VPH : Windcheetah compact, Sprint fs2. Ex VC : Fiero, Agenda, Lynxx, Strada, grassHopper, Cruzbike. Ex trike : Zoomer, kett
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Mar 30 Aoû 2011, 18:03

geoffroy a écrit:
jpl75 a écrit:
En low racer on ne voit pas les conducteurs proches
C'est juste faux.
c'est juste ou c'est faux ? faut savoir Laughing
Je suis flatté(?) que tu me vouvoies mais je préférerais que tu me tutoies ...

Au prochain rasssemblement commun, on fera des expériences ...

Le rassurant ds cette discussion, c'est que ça ne concerne pas grand monde ... et que le danger n'est quand même pas permanent
J'ai lu des discussions du même genre à propos des grosses motos, "plus sûres" que les autres pour les fans !! pale Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
geoffroy
Accro du forum
avatar

Messages : 2718
Âge : 38
Localisation : Périers cyclisme (manche)
VPH : Zockra Kouign Amann Laurent Dechenne
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Mer 31 Aoû 2011, 17:26

Excuse moi, je ne savais plus si nous nous connaissions. Les pseudos, les visages, j'ai du mal. Comme nous n'étions pas beaucoup d'accord, j'ai pris la précaution de te vouvoyer pour te signifier mon respect.
Très volontiers pour les tests. Tu pourras peut être m'aider à faire des vidéos? Confronter nos idées à la vraie vie est ce qui fera le plus avancer les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sleibt
Admin
avatar

Messages : 3179
Âge : 44
Localisation : Rennes
VPH : Stee (Strada 92) / Saki / Incognito / Junior
Date d'inscription : 16/10/2010

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Mer 31 Aoû 2011, 22:42

Sur les accidents: je souhaiterais qu'il fût possible de distinguer 2 catégories d’événements:
- ceux qui sont entièrement le fait du hasard et ne sont donc pas raisonnablement évitables (une rafale de vent casse une branche qui s'abat devant le véhicule).
- ceux qui sont la conséquence logique d'une prise de risque déraisonnable (on peut avoir déjà passe 200x telle courbe "à la corde, à fond" et se dire que cette fois encore, ça passera, si il y a de la terre, un vélo, un tracteur... ça finira alors probablement mal alors qu'un comportement adapté aux circonstances aurait fait "perdre du temps" les 200 premières fois... et sauvé la mise la dernière).

En effet, si les premiers sont compliqués à éviter (supprimer le vent ou les arbres, ça parait pas évident), les seconds ne méritent peut-être même pas le titre d'accidents. Notons d'ailleurs en passant que le code pénal lui-même établit une hiérarchie (voir par exemple articles 222-19, 222-19-1 et 222-19-2): des blessures qui en cas de "simple" maladresse "coûtent" 2 ans, valent 3 si elles sont causées par l'usage d'un véhicule à moteur, 5 avec une circonstance aggravante (imprudence, grand excès de vitesse...), 7 avec 2.

geoffroy: en plus de faire le "ménage" dans ses propres usages des modes de transport, on peut aussi tenter de distiller le message comme quoi il existe des alternatives. J'aime beaucoup pour cela les discussions qui s'engagent avec des passants autour de Quest. Sur la question de la sécurité des autoroutes, en temps normal il n'y a simplement pas d'obstacle contre lequel dissiper de l’énergie (pas de carrefours, glissières omniprésentes, un seul sens de circulation et vitesses plutôt homogènes). Comme par hasard, les accidents graves sont des carambolages, du contre-sens ou concernent des véhicules arrêtés sur BAU.

jpl75: de toute façon, à vélo en ville je ne vois pas d'autre politique raisonnable que de considérer que l'on n'a pas été vu.

Ceci posé, j'avoue préférer, pour me rendre en ville, utiliser Incognito plutôt que Quest. Ce n'est pas tant une question d'être vu (cf supra - d'ailleurs Quest attire beaucoup plus l'oeil) que de voir les autres véhicules, et donc de pouvoir plus facilement anticiper leurs mouvements. A ce niveau-la, la pire plaie est la prolifération de véhicules non seulement énormes, mais également dotés de vitres tellement teintées qu'il est impossible de voir quoi que ce soit au-delà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jpl83
Accro du forum
avatar

Messages : 6874
Âge : 73
Localisation : St Raphael
VPH : Windcheetah compact, Sprint fs2. Ex VC : Fiero, Agenda, Lynxx, Strada, grassHopper, Cruzbike. Ex trike : Zoomer, kett
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Mer 31 Aoû 2011, 23:43

sleibt a écrit:
, j'avoue préférer, pour me rendre en ville, utiliser Incognito plutôt que Quest. Ce n'est pas tant une question d'être vu (cf supra - d'ailleurs Quest attire beaucoup plus l'oeil) que de voir les autres véhicules,
Un de plus ...
Bien
Il y a une cause d'accidents importante :
- l'erreur : de jugement, d'innatention, de maladresse, de bêtise, etc ...
C'est pour ça que tous ceux qui causent des accidents ne se retrouvent pas en tôle
C'est pour ça qu'il faut empiler les précautions : vélo haut, chasuble, gant, casque (pour être "correct" mais je n'en porte jamais Laughing ...), respect des rêgles, etc ...

Geoffroy : les vidéos ? je sais bien que youtube doit être plus consulté que les recommandations du ministère des transports mais c'est un truc de jeune ... Laughing
Je me verrais plus essayer de faire un bilan des différents organismes qui tournent autour de ce pb de sécurité et des différents moyens qu'ils utilisent pour améliorer les choses
En fait, mon dada, c'est plutôt de montrer que le gouvernement est à côté de la plaque avec ces lois permanentes, inapplicables, inadaptées, etc ...
Je ressors tjrs le même exemple : on abaisse le taux d'alcoolémie de 0.8 à 0.6, puis à 0.5, etc ... Ds tous les accidents dus à l'alcool dont j'entends parler, le chauffeur est à plus de 1 g, souvent bcp plus ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
trotinette
Posteur d'argent
avatar

Messages : 425
Âge : 48
Localisation : paris
VPH : M5LR, M5Tica, M5Carbone, nocom, waw, vélocar etc... et un moulton :)
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Jeu 01 Sep 2011, 12:55

hello !

je viens mettre mon petit grain de sel :

moi, ça ne fait que 3 ou 4 ans que je pratique le low racer à Paris...

la 1ere année, je me suis senti kamikase... c'est vrai,
j'avais très souvent peur en partant
(d'autant plus que mon trajet c'est porte de st ouen>montrouge) (nord-sud)

mais là, maintenant, il ne me viendrait plus à l'idée de reprendre un vélo droit,
je trouve le low racer beaucoup plus sécure.

et c'est quand il m'arrive de prendre un vélo droit,
que j'ai peur et que je trouve suicidaire de se balader avec la tête en avant
à 1 m du bitume qui file à toute allure...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
trotinette
Posteur d'argent
avatar

Messages : 425
Âge : 48
Localisation : paris
VPH : M5LR, M5Tica, M5Carbone, nocom, waw, vélocar etc... et un moulton :)
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Jeu 01 Sep 2011, 13:24

et voilà quelques idées en vrac :

- à vélo couché, on me voit. parceque c'est bizarre. on me voit même trop....

- quand bien même on ne me voit pas (en cas de dépassement) de toutes façons
je pars toujours avec l'idée que je suis INVISIBLE. (vélo couché ou droit, ou même moto)

- en cas de danger je n'hésite pas à m'asseoir sur le vélo et à être un peu plus vigilant...

- comme le low-racer est un peu plus rapide, c'est bien pratique pour se mettre bien devant les voitures,
doubler assez vite, et ne pas rester à droite, ou derrière.


(en revanche, je n'ai rien trouvé pour me prémunir des gaz d'échappement...
et ça me fait presque plus peur le soir... quand je me mouche, que les accidents)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
geoffroy
Accro du forum
avatar

Messages : 2718
Âge : 38
Localisation : Périers cyclisme (manche)
VPH : Zockra Kouign Amann Laurent Dechenne
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Jeu 01 Sep 2011, 13:44

Je crois aussi que l'expérience est plus importante que la hauteur. Le tout est de savoir s'imposer dans le traffic, ne pas se laisser serrer, respecter les distances de sécurité, anticiper, etc... C'est valable quelque soit le mode de transport individuel.

A la limite, et je le constate presque tous les jours, avoir l'air vulnérable nous protège, car les autres usagers font bien plus attention à nous. Lorsqu'il m'arrive de reprendre un vélo debout, je suis étonné de voir les véhicules me dépasser bien plus proche, sans clignotant. Lorsque Noémie a commencé à vélotaffer dans la région en trike, les automobilistes attendaient doucement derrière, et dépassaient bien sur la voie de gauche. Avec le tandem, c'est encore plus marqué, mais il est aussi bien plus encombrant. Un membre de ce forum (Florence) slalome même volontairement (c'est ce qu'elle dit, je crois que ce n'est pas toujours volontaire Razz ) pour inciter à un dépassement plus large, et ça marche. Je ne le conseille pas pour autant, mais il ne faut pas serrer à droite même sur route, car pour être bien vu, il faut que les véhicules qui dépassent fassent un vrai décrochement pour être visible des suivants. Face à un vélo, surtout couché, et surtout s'il est très bas, les automobilistes ont tendance à forcer le véhicule d'en face à s'écarter (ce n'est pas très réglo, surtout à cheval sur une ligne continue, mon bon!) que de se rabattre sur le vélo. Comme quoi l'automobiliste peut avoir un instinct suicidaire inconscient, mais pas toujours criminel, puisqu'il va protéger d'abord le plus vulnérable, alors que pousser un cycliste dans le fossé aurait moins de conséquence qu'un choc frontal avec le véhicule d'en face. Je vois celà comme rassurant. Et c'est d'autant plus sécurisant que la route est large, genre départementale, avec de bons accotements où un trike peut se réfugier en cas de panique, la même manoeuvre sur route secondaire devient vite anxiogène pour tout le monde, comme quoi ce n'est pas forcément sur les "gros axes" que nous sommes le plus exposés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jpl83
Accro du forum
avatar

Messages : 6874
Âge : 73
Localisation : St Raphael
VPH : Windcheetah compact, Sprint fs2. Ex VC : Fiero, Agenda, Lynxx, Strada, grassHopper, Cruzbike. Ex trike : Zoomer, kett
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Jeu 01 Sep 2011, 21:19

trotinette a écrit:
la 1ere année, je me suis senti kamikase... c'est vrai,
j'avais très souvent peur en partant
(d'autant plus que mon trajet c'est porte de st ouen>montrouge) (nord-sud)

mais là, maintenant, il ne me viendrait plus à l'idée de reprendre un vélo droit,
je trouve le low racer beaucoup plus sécure.

pale c'est bien là que ça devient dangereux ...
En passant, puisqu'il est un peu question de paris ds ce post, on a un gros avantage sur les provinciaux : on a un excellent système de transport en commun, en partie payé par l'ensemble des français, mais c'est un autre pb, et st ouen - montrouge, c'est direct en métro !! je ne comprends pas ....

geoffroy a écrit:
Face à un vélo, surtout couché, et surtout s'il est très bas, les automobilistes ont tendance à forcer le véhicule d'en face à s'écarter (ce n'est pas très réglo, surtout à cheval sur une ligne continue, mon bon!) que de se rabattre sur le vélo. Comme quoi l'automobiliste peut avoir un instinct suicidaire inconscient, mais pas toujours criminel, puisqu'il va protéger d'abord le plus vulnérable, alors que pousser un cycliste dans le fossé aurait moins de conséquence qu'un choc frontal avec le véhicule d'en face..

Il y a même une hiérarchie ds les véhicules bas : comme maintes fois signalé sur ce forum, les automobilistes laissent bcp de place aux trikes qu'il imaginent être utilisés par des handicapés. ce qui montrer bien qu'en général les automobilistes veulent notre bien ... Mais il en reste qui posent pb pirat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
geoffroy
Accro du forum
avatar

Messages : 2718
Âge : 38
Localisation : Périers cyclisme (manche)
VPH : Zockra Kouign Amann Laurent Dechenne
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Jeu 01 Sep 2011, 23:15

En effet pour le trike, mais plus lent, il est moins réactif dans le traffic (pour un changement de file par exemple), ce qui se compense par une autre façon de circuler.
Si on lui offre une assistance électrique, le trike devient un moyen de transport complet, cumulant à peu près tous les avantages sus cités, en plus d'arriver au boulot sans sueur été comme hiver, et toujours à la même heure. Ma femme adore. "chérie, tu me prêtes ton expé?" Smile

Bien sur, tout cela a été dit et redit sur ce forum, le but étant de chercher une synthèse à l'intention des néophytes, ils sont de plus en plus nombreux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
trotinette
Posteur d'argent
avatar

Messages : 425
Âge : 48
Localisation : paris
VPH : M5LR, M5Tica, M5Carbone, nocom, waw, vélocar etc... et un moulton :)
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Ven 02 Sep 2011, 00:05

jpl75 a écrit:

En passant, puisqu'il est un peu question de paris ds ce post, on a un gros avantage sur les provinciaux : on a un excellent système de transport en commun, en partie payé par l'ensemble des français, mais c'est un autre pb, et st ouen - montrouge, c'est direct en métro !! je ne comprends pas ....


ah non ! ah nononononon et re-non non non !
prendre la ligne 13 le matin, c'est une grave dépression assurée.
Vraiment, le vélo me fait du bien.
C'est un plaisir de faire rire (une partie de) la population le matin ! Very Happy
(et ronchonner l'autre moitié)
en tout cas ça me mets de bonne humeur.
Plus que de jouer au rat matin et soir.


j'ajouterai aussi ceci : je pédale à Paris depuis 15 ans, et en fait,
les voitures ne roulent pas. Elles sont généralement à l'arrêt. Au mieux, elle font du 16kmh de moyenne (je crois)
Et finalement, j'ai bien plus peur quand je me fais doubler sur une nationale par un chauffard à 90,
qu'à Paris où en général je suis devant. Ou alors je slalome entre des voitures immobiles.

Si par malheur quelqu'un me double de trop près, ou en vociférant, ou en klaxonnant, je suis certain
de pouvoir lui demander(poliment) le pourquoi de son agressivité au prochain feu rouge.
(c'est d'ailleurs assez jouissif : en général ils bafouillent, parcequ'ils n'avaient aucune raison de s'énerver...
dans ce cas, la courtoisie, est pire que les insultes... )

Vraiment, le seul danger, c'est les pots d'échappement. Ça, je préfère ne pas imaginer ce qui entre dans mes poumons à 50cm du sol...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sleibt
Admin
avatar

Messages : 3179
Âge : 44
Localisation : Rennes
VPH : Stee (Strada 92) / Saki / Incognito / Junior
Date d'inscription : 16/10/2010

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Ven 02 Sep 2011, 09:27

En velo (peut-etre plus encore couche, mais je ne connaissant pas a l'epoque ou j'etais parisien), on profite beaucoup plus de la ville que par les autres moyens de transport (quoique certaines lignes de bus sont bien sympa aussi).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jpl83
Accro du forum
avatar

Messages : 6874
Âge : 73
Localisation : St Raphael
VPH : Windcheetah compact, Sprint fs2. Ex VC : Fiero, Agenda, Lynxx, Strada, grassHopper, Cruzbike. Ex trike : Zoomer, kett
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Ven 02 Sep 2011, 14:30

trotinette a écrit:
prendre la ligne 13 le matin, c'est une grave dépression assurée.
Laughing Laughing
Entre 2 maux, il faut choisir le moindre ...
C'est une question d'état d'esprit :40 ans de transports en commun, dont des trajets plus pénibles, et pas de dépression, mais je comprends ....
Le pb c'est que tes performances comme celles de Geoffroy, ne sont pas à la portée de tout le monde ...

Bon, à mon tour d'être , positif ? (inconscient) : concernant les pots d'échappement, grace au CO² qui remplace partiellement l'oxygène, tu te retrouves "en altitude" avec un air appauvri ; c'est très bon pour améliorer la VO²
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
geoffroy
Accro du forum
avatar

Messages : 2718
Âge : 38
Localisation : Périers cyclisme (manche)
VPH : Zockra Kouign Amann Laurent Dechenne
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Ven 02 Sep 2011, 18:46

Inconscient, pff! Rolling Eyes
En plus, je crois que la pression d'oxygène est inchangée à altitude égale, tu confonds avec le CO qui se fixe durablement à la place de l'oxygène au niveau du globule rouge, et pas sur que cela augmente la synthèse d'EPO (désolé, je ne cherche pas de source pour cette boutade).
C'est quand même dommage cette frilosité, car Paris pourrait être une magnifique ville cyclable, même sans atteindre la fréquentation de Copenhague (j'ai entendu parler de 60% du traffic à vélo dans cette capitale, à vérifier), mais sans le froid, le gel, la neige scandinave. Tout le monde y gagnerait surtout avec l'aura qu'a déjà notre capitale vue de l'étranger. D'ailleurs, l'augmentation du traffic à vélo y est si rapide depuis 2007 qu'elle en prend doucement la voie, l'impulsion est là.
Sinon, il reste le déménagement. Ma femme ne regrette d'avoir quitté la RP et elle a trouvé du travail immédiatement en Normandie. Prenez votre destin en main!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sparv
Accro du forum
avatar

Messages : 2414
Âge : 31
Localisation : Tarbes
VPH : Performer High Racer; Zockra HR700 n°21; VD utilitaire; VTT; VD route; (avant: Nazca Pioneer)
Date d'inscription : 25/08/2008

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Ven 02 Sep 2011, 19:24

geoffroy a écrit:
(j'ai entendu parler de 60% du traffic à vélo dans cette capitale, à vérifier)

En fait, moins de 20% (30% si on ne compte que le vélotaf). Voir ici:
http://hembrow.blogspot.com/2009/12/truth-about-copenhagen.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M
Accro du forum
avatar

Messages : 4157
Localisation : de retour à Lyon
VPH : divers rase-moquette
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Ven 02 Sep 2011, 20:21

un peu HS, mais un article intéressant (vu sur un forum lyonnais):
http://www.lyoncapitale.fr/journal/univers/Actualite/Transports/5-mois-a-velo-dans-Lyon-verdict
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://velorizontalyon.blogspot.com/
jpl83
Accro du forum
avatar

Messages : 6874
Âge : 73
Localisation : St Raphael
VPH : Windcheetah compact, Sprint fs2. Ex VC : Fiero, Agenda, Lynxx, Strada, grassHopper, Cruzbike. Ex trike : Zoomer, kett
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Ven 02 Sep 2011, 22:57

geoffroy a écrit:
la pression d'oxygène est inchangée à altitude égale!
Pression ?
Je crois que parler de volume suffit ?
Je respire 5 l ; le CO² a bien pris la place de quelque chose ...
(en fait j'ai lu ça ds l'interview d'un champion olympique du marathon qui s'entrainait entre 12 et 14 h à sydney ...

A Maastricht, j'ai été surpris, mais la ville semble quasiment interdite aux vélos ; par contre il y a des grands parking bourrés aux entrées ; bon c'est plus petit mais ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
geoffroy
Accro du forum
avatar

Messages : 2718
Âge : 38
Localisation : Périers cyclisme (manche)
VPH : Zockra Kouign Amann Laurent Dechenne
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Ven 02 Sep 2011, 23:06

Avant de réagir sur Copenhague, terminons sur le cliché soulevé par jpl75: "le cycliste respire-t-il plus de gaz d'échappement?". Mais d'où vient l'air contenu dans les habitacles des automobiles? De la rue évidemment, en particulier du pot du véhicule précédent. Par effet de confinement, l'air de l'habitacle des automobiles est bien plus pollué que l'air respiré par les cyclistes. Lisez donc cela(source):

"Aération des habitacles d'automobiles:
Le problème de renouvellement de l'air se pose aussi pour les automobiles. En effet, le véhicule est dans le flux de la circulation exposé à la pollution des véhicules le précédant, et les matières plastiques sont de plus en plus utilisées par les constructeurs (avec une odeur caractéristiques de « neuf », incluant des polluants organiques volatils, en particulier lorsque la voiture chauffe au soleil. Par ailleurs, les entrées d'air se situent en général sur le capot, à la base du pare-brise. Elles permettant à un air très pollué par les gaz d'échappement des véhicules précédents de pénétrer dans l'habitacle, en particulier dans les tunnels, voies en tranchées et rues très achalandées et peu aérées. (voir disvution).
Une étude récente a montré que la pollution de l'air mesurée en bord de route ne reflète pas ce qui est respiré à l’intérieur des habitacles (de plus pour éviter les dégradations les capteurs sont parfois placés à plus de 2 m de hauteur et en recul par rapport aux grands axes). L'étude a mesuré la pollution intérieure de l’habitacle d’un véhicule équipé d’appareils de mesure en continu des polluants de l’air intérieur (particules, NO, NO2, SO2, ozone, etc.). Au fur et à mesure, l’environnement du véhicule et son trajet et sa vitesse étaient mesurés avec l’aide notamment d’un GPS et d’une caméra fixée à l’avant. La première partie de l'étude a porté sur 2 parcours différents : 72 km en agglomération rouennaise et 400 km en agglomération parisienne (soit 5000 km au total). À titre de comparaison, la pollution de proximité a aussi été mesurée (en bordure de route) et la pollution de fond (en ville) enregistrée à Rouen.

Résultats :
Les filtres classiques d’habitacles sont peu performants : ils laissent passer la grande majorité des particules émises par les moteurs Diesel (et on n’a pas ici mesuré les nanoparticules) ;
NO2 : 200 µg/m3 en moyenne dans l’habitacle, soit 10 fois plus que la pollution de fond (22 µg/m3 à Rouen), et plus de deux fois la pollution de proximité (75 µg/m3 à proximité de la route) ;
Particules : jusqu'à 40 fois plus dans l’habitacle que ce qui est mesuré dans la pollution de fond ;
Fumées noires (suspectées d'être cancérigènes et impliquées dans de nombreux problèmes de santé, asthme, allergies...) ; une heure passée dans l'habitacle en circulant, équivaut à 24 heures de fond urbain hors véhicule.
Les concentrations dans l’habitacle varient peu entre Paris et Rouen, sont plutôt homogènes sur la totalité du parcours hormis deux cas de figures :
- les tunnels (400 µg/m3 pour le NO2 en moyenne, et la moitié de la dose qui imposerait de fermer un site industriel, pour la partie terminale du tunnel de la Défense),
- rouler dans le sillage d’un bus ou d’un camion (Ex : 6 min dans le sillage d’un bus équivaut à 8 heures de fond urbain…)
Passer plus d’1h/jour en voiture dans le flux de circulation, revient à dépasser très largement le seuil d’alerte de la population (200 µg/m3 de NO2 au maximum 18 h/an).
Les taux de polluants de l’habitacle varient selon la proximité et les caractéristiques des véhicules suivis, plus que selon la densité du trafic. (ndlr: à vélo, on a du mal a rester derrière le même véhicule!)
La position du pot d’échappement a une importance : ceux des camions orientés vers la route augmentent fortement la pollution au ras du sol en Europe, alors qu'aux États-Unis, le pot dirigé vers le haut pollue moins les basses couches, mais contribue alors à une pollution plus largement dispersée.
L'auteur recommande de ne pas activer la ventilation dans un tunnel ou quand on sent l'odeur des échappements dans l’habitacle mais avant d'être dans cette situation et conclut que les études épidémiologiques d’exposition aux polluants automobiles devraient maintenant aussi tenir compte du temps passé en voiture.
Les concentrations de particules de 300 µg/m2 et des concentrations de NO2 de 2000 µg suffisent à provoquer une ischémie myocardique à l’effort (ou « angine de poitrine ») chez les insuffisants cardiaque4.Or ces taux sont susceptibles d'être atteints dans un habitacle de voiture. Des aménagements de voirie peuvent favoriser la dispersion des polluants pour éviter l’effet « canyon » (en sachant que c’est aussi disperser la pollution plus loin) et exposer un plus grand nombre de gens à de faibles doses."


Merci du lien Sparv, c'est le type d'info que recherche (cassons les clichés dans les 2 sens!), ce blog semble une mine d'infos. Le point de vue est très subjectif (blog d'un cycliste néerlandais) mais suffisamment documenté pour être crédible. Il apporte de l'eau au moulin de jpl75: "le sentiment de sécurité à vélo des danois est passé de 47 à 40%" (source; de 1996 à 2006); "de moins en moins d'enfant avec leur propre vélo", ce n'est pas encourageant. "Copenhague n'atteint pas ses objectifs". Il démontre que les pays bas tout entiers ont une part de cycles égale ou supérieure à Copenhague, que c'est un coup marketing!

Intéressant aussi son article sur les 3 types de sécurité:
- Sécurité factuelle: combien de km sans être blessé; son étude encouragerait à utiliser le vélo plutôt que tout autre mode de transport individuel, c'est le point de départ de ce post
- Sécurité subjective: promiscuité avec les véhicules à moteur, le sentiment d'insécurité. C'est cette peur qui freine jpl75 et la plupart des gens
- Sécurité sociale (désolé, traduction littérale Laughing ): risque de se faire agresser parce que je suis à vélo. Ca peut freiner certaines personnes. On peut même extrapoler au vélo couché: se faire agresser gratuitement verbalement ou par avertisseur parce que mon vélo n'est pas comme les autres pourrait décourager les moins passionnés.

Voici le graph dont Sparv parle (1999):


Ca fait encore envie! Regardez aussi la part des piétons!
Essayons de trouver (ou réaliser) le même graph pour la France et/ou Paris.



Dernière édition par geoffroy le Sam 03 Sep 2011, 00:21, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
geoffroy
Accro du forum
avatar

Messages : 2718
Âge : 38
Localisation : Périers cyclisme (manche)
VPH : Zockra Kouign Amann Laurent Dechenne
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Ven 02 Sep 2011, 23:11

jpl75 a écrit:
Pression ?
Je crois que parler de volume suffit ?
Je respire 5 l ; le CO² a bien pris la place de quelque chose ...

Mes cours de physio sont déjà un peu loin, mais pour la synthèse d'EPO (effet de l'altitude que tu citais), c'est la PO2 (Pression relative d'oxygène) qui compte. Certes, si la concentration du gaz diminue, sa pression relative diminue. Vu que ça part d'une boutade de ta part, je n'argumente pas plus, vois plutôt au dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vindwa
Accro du forum
avatar

Messages : 4957
Âge : 57
Localisation : Esneux (B)
VPH : Rans F5 Enduro / MD23 Dechenne 26x26
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Sam 03 Sep 2011, 00:09

jpl75 a écrit:
A Maastricht, j'ai été surpris, mais la ville semble quasiment interdite aux vélos
Shocked

scratch scratch scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jpl83
Accro du forum
avatar

Messages : 6874
Âge : 73
Localisation : St Raphael
VPH : Windcheetah compact, Sprint fs2. Ex VC : Fiero, Agenda, Lynxx, Strada, grassHopper, Cruzbike. Ex trike : Zoomer, kett
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Sam 03 Sep 2011, 11:05

Vindwa a écrit:
jpl75 a écrit:
A Maastricht, j'ai été surpris, mais la ville semble quasiment interdite aux vélos
Shocked

scratch scratch scratch
Je ne comprends pas bien ce langage mais il me semble qu'il metrait en doute mes constatations ???

J'ai donc été sur le net et j'ai l'explication : tout vélo stationné en dehors des parks : 25 €

http://www.vvv-maastricht.eu/transport/location_de_velos.html

En passant j'ai fait le tour du premier parking par lequel j'arrivais : sur plus de 1000 ? vélos, pas un seul VC (d'ailleurs, comme je l'ai déjà écrit, sur 2 séjours en hollande, je n'ai pas vu un seul VC, en particulier parmi les dizaines de milliers qui circulent à Amsterdam)
Je pense que ce n'est pas pour des raisons de sécurité, mais pour la cohabitation avec les piétons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
geoffroy
Accro du forum
avatar

Messages : 2718
Âge : 38
Localisation : Périers cyclisme (manche)
VPH : Zockra Kouign Amann Laurent Dechenne
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Sam 03 Sep 2011, 15:43

De ce que j'ai peu en entendre, ce serait plutôt à cause de son image sociale (du vélo couché).
Que le stationnement des vélos soit réglementé aux pays bas est tout à fait logique vu leur nombre, la circulation des vélos n'en est pas interdite pour autant.
De même en France, le stationnement des automobiles est réglementé pareillement (fourrière etc), leur circulation en ville n'est pas pour autant interdite (hors zone piétonne)!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jpl83
Accro du forum
avatar

Messages : 6874
Âge : 73
Localisation : St Raphael
VPH : Windcheetah compact, Sprint fs2. Ex VC : Fiero, Agenda, Lynxx, Strada, grassHopper, Cruzbike. Ex trike : Zoomer, kett
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Sam 03 Sep 2011, 19:27

geoffroy a écrit:
la circulation des vélos n'en est pas interdite pour autant.
!
C'est pour ça que je disais "quasiment" ; d'ailleurs je me rapelle maintenant que j'en avais loué un et que je l'ai garé à un endroit non autorisé le temps de manger une patisserie ...
Mais ça revient "quasiment" au même : il y a très peu de vélo ds cette ville moyenne
Si on répartit des grands parkings ds les villes avec des "autoroutes" d'accès pour les vélos, les pb de sécurité seront bien simplifiés
On ira vers la rationalisation, Trotinette fera une dépression, et moi je me dirai : pour ça aussi je suis passé au bon moment avec une grand liberté ... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vindwa
Accro du forum
avatar

Messages : 4957
Âge : 57
Localisation : Esneux (B)
VPH : Rans F5 Enduro / MD23 Dechenne 26x26
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Sam 03 Sep 2011, 21:22

Je vais de temps à autre à Maastricht, et j'y suis parfois aux heures de pointes, matin ou soir; je ne vois pas comment on peut dire qu'il n'y a pas beaucoup de vélos dans cette petite ville.
Même si ce n'est certes pas Amsterdam ou Copenhague...
Si tu veux voir une ville où il n'y a pas beaucoup de vélos, vient à Liège (à 30 km de Maastricht), le contraste est plutôt bien appuyé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastien h
Pilier du forum
avatar

Messages : 991
Âge : 37
Localisation : (02)dans le bas de l'Aisne près d'Epieds
VPH : Condor, monocycle, kickbike, brouette, Métaphysic, Quest508
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Dim 04 Sep 2011, 09:15

geoffroy a écrit:
il ne faut pas serrer à droite même sur route, car pour être bien vu, il faut que les véhicules qui dépassent fassent un vrai décrochement pour être visible des suivants

En théorie, les automobilistes doivent même laisser au moins 1 mètre et utiliser le clignotant. C'est rarement le cas. Dans moins d'un quart des dépassements, j'aperçois le clignotant.

trotinette a écrit:

à Paris (...)les voitures ne roulent pas. Elles sont généralement à l'arrêt. Au mieux, elle font du 16kmh de moyenne (je crois)
Et finalement, j'ai bien plus peur quand je me fais doubler sur une nationale par un chauffard à 90,
qu'à Paris où en général je suis devant. Ou alors je slalome entre des voitures immobiles.

En ville, le différenciel de vitesse voiture/vélo est moins grand que sur les grandes routes. Sur ma départementale, les voitures sont plus souvent à minimum 90km/h que maximum 90Km/h en moyenne 110.

Je dirais également avoir une impression de plus grande sécurité en ville.

Il faut être conscient des angles mort, prendre sa place, s'imposer dans la circulation, respecter les règles du code de la route, être courtois et tout ce passera bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lagenevroye.com
sleibt
Admin
avatar

Messages : 3179
Âge : 44
Localisation : Rennes
VPH : Stee (Strada 92) / Saki / Incognito / Junior
Date d'inscription : 16/10/2010

MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   Dim 04 Sep 2011, 09:47

1m50 hors agglomeration.

Code de la route article R414-4

Hum, amende 4eme classe, 3 points voire suspension de permis jusqu'a 3 ans. La regle est claire, la sanction existe... mais est-elle connue de tous? appliquee par tous? y a-t-il des controles?

Sur le differentiel de vitesse en agglo, oui mais attention quand meme en particulier lorsque l'on circule sur bande cyclable le long d'une file de voitures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues   

Revenir en haut Aller en bas
 
Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Accidentologie à vélo; Paris et en général; revue des idées reçues
» PARIS-COLMAR 2011
» PUCES MOTO à ELBEUF (76) Haute normandie 100km de Paris
» Paris-Mantes (54km): le 30 janvier 2010
» Les fiches horaires de Caen-Paris version Haute Normandie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Les Activités du Vélorizontal :: Régions-
Sauter vers: