Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rouler de nuit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pepit
Posteur de bronze
avatar

Messages : 333
Âge : 54
Localisation : Proche de Lyon
VPH : Nazca Pioneer, Mombaronamoi
Date d'inscription : 14/10/2007

MessageSujet: Rouler de nuit...   Lun 20 Juin 2011, 17:38

Suite à ma dernière tentative de diag SP avortée, je pense avoir tout de même acquit une petite expérience cyclo camping.

Les diag ne collant pas tout à fait à ma philosophie de voyageur je pense utiliser ces enseignements au "simple" cyclo tourisme.

J'ai retenu plusieurs choses de ma dernière sortie :

-Les distances même très longues chargée ne me font pas peur et j'aime ça, l'ennui est que l'on ne peut rien faire d'autre que de rouler, manger, essayer de dormir.
-Le train avec un vélo normal c'est déjà pas terrible mais avec un couché hors norme, c'est la galère.
-Lorsque l'on part le matin, on se trimbale toute la journée une tente mouillée et lourde.
-Le soir il peut y avoir pas mal de bruit dans les campings
-J'adore rouler de nuit.
-Il est compliqué d'arriver dans un camping tard le soir pour partir tôt le matin.
-L'après-midi il fait souvent très chaud.
-En journée les routes sont très fréquentées

Devant ces quelques fait, je me suis dit compte-tenu de mes aptitude à rouler de nuit, qu'il serai peut-être pas mal pour moi de voyager exclusivement le soir de 17h00 à 1h00.
Ainsi en 5- 6h de roulage le soir, je peut espérer parcourir de 80 à 110 km/jour dans de bonne conditions. Ainsi profiter de ma journée pour vaquer aux occupations de vacancier normal.

Que pensez-vous d'un tel programme?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnum
Accro du forum
avatar

Messages : 11183
Âge : 66
Localisation : Brest
VPH : Quest carbone 559 assisté (Pikachu), Waw 313 assisté(KaWa), VAE Moustache (Black Swan), remorque Taifun. Ex: Milan SL carbone 028, Waw Raw 127 assisté, Quest XS carbone assisté, Ice Adventure 3 FS, Ice Sprint 3 FS, Ice Vortex+.
Date d'inscription : 23/07/2010

MessageSujet: Re: Rouler de nuit...   Lun 20 Juin 2011, 19:09

Personnellement j'évite au maximum de rouler la nuit pour des raisons de sécurité. Si tu arrêtes à une heure du mat tu éviteras en partie la viande saoûle et droguée en métallosaure.
Dans tous les cas, moi j'éviterais le vendredi et le samedi soir.
Ou alors la nuit ok, mais sur les voies vertes ou chemins de halage.
On a quand-même sur le forum deux exemples dramatiques de cyclistes assassinés en pleine nuit par des abrutis.

Ceci dit, tes arguments sont tout-à-fait recevables. Il m'est arrivé plusieurs fois de m'arrêter en plein cagnard le midi pour faire sécher la tente trempée de rosée.
Quand au bruit, passé minuit, il m'arrive de faire la grosse voix et ça marche en général (effet de surprise).
Bon moi je suis fainéant et comme je fais des étapes plus courtes, j'arrive à temps pour m'installer peinard et boire un coup avec le patron du camping. Le lendemain, petit déjeûner servi par ce dernier et départ à l'issue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Rouler de nuit...   Jeu 23 Juin 2011, 14:47

-les automobilistes ont le droit de penser que la nuit:les cyclistes dorment.
-les cyclistes téméraires sur les routes vers 1H du matin rentrent chez eux,en faisant de mini-trajets en général.

-aussi,est-il normal que les automobilistes ne s'attendent pas du tout à voir circuler tardivement des cyclo-campeurs sur nos routes,avec une largeur de leur vélo plus importante dûe au barda!
-l'espérience est dangereuse sinon,et à ne pratiquer qu'exceptionnnellement si on veut rester en 1 seul morceau!!!.....

--------------------------------------------------------------------
Je ne parlerai pas :
-du risque de se perdre sur une piste cyclable* (qui longerait par exemple à distance une route...non fréquentée la nuit:aucun répérage possible!)
-de crever ou d'éclater :pas glopp de réparer la nuit (on oubliera sûrement des outils.....),
-les nids de poule!
-de ne pas voir,sinon trop tard un croisement en "T" sur une petite route en sous bois ,au bitume noir,sans marquage au sol,et d'aller tout droit.
-de s'y faire totalement éblouir par une personne pressée de rentrer à son domicile ,et roulant plein phare.
-la nuit....on ne connais pas à l'avance le modèle d'insecte qui nous passera sur le visage,les jambes,les bras,....risque de "gratouillite aigüe"!
-quid si on roule (par exemple) sur une simple branchinette d'arbre qui se coince dans la chaine?

-et quand on plante sa tente la nuit:on risque des surprises,même si le sol semble "ok" à priori.

*:dans les Landes,c'est déjà pas toujours évident de trouver son chemin le jour.....
--------------------------------------------------------------------------------------
Maintenant,en Hollande,par temps clément,sur piste cyclable bien panneautée,avec un vélo solide.....c'est une autre affaire.
On peut même y rouler plus vite qu'à l'ordinaire (=quand les pistes sont fréquentées par des familles roulant trop paisiblement).
Mais la position couchée est alors moins performante pour voir le relief au sol la nuit (très nombreux bateaux canalisant les pluies (parfois assez hauts!!!) ,quand les pistes croisent les routes)

Si on est très timide,c'est une bonne façon de ne rencontrer personne.


Dernière édition par el sombrero le Mar 15 Nov 2011, 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Rouler de nuit...   Jeu 23 Juin 2011, 15:01

-Je fais sècher ma tente vers 10H00 le matin sur un bitume chaud ,un peu venté,pendant une petite halte,le temps de me faire un caffé:les aires de repos en bord de route sont excellentes.
Ca marche nettement moins bien et bien moins vite surtout sur de l'herbe (il y a toujours un petit reste de rosée de la nuit)

-je n'hésite pas à utiliser un arbre pour y pendre ma tente en plein vent.

C'est pas très joli,on se fait de suite remarquer,ça peut gêner l'accès aux emplacements de repos en bord de route (tables de la DDE....),mais bon!......

---------------------------------
-une tente bien mouillée pour 1 ou 2 personnes :c'est environ 300 (à 500) g de poids en plus!
-plus il fera chaud en journée,en gardant emballée sa tente humide et plus vite elle sentira le moisi.

-il faut faire la même chose avec son duvêt ,car on ne peut être sûr du temps qu'il fera le soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepit
Posteur de bronze
avatar

Messages : 333
Âge : 54
Localisation : Proche de Lyon
VPH : Nazca Pioneer, Mombaronamoi
Date d'inscription : 14/10/2007

MessageSujet: Re: Rouler de nuit...   Jeu 23 Juin 2011, 15:51

el sombrero a écrit:
-les automobilistes ont le droit de penser que la nuit:les cyclistes dorment.

Ils ont surtout le devoir de penser qu'ils ne sont pas seul sur les routes, et ce à n'importe quel moment du jour ou de la nuit!
Citation :


-les cyclistes téméraires sur les routes vers 1H du matin rentrent chez eux,en faisant de mini-trajets en général.

-aussi,est-il normal que les automobilistes ne s'attendent pas du tout à voir circuler tardivement des cyclo-campeurs sur nos routes,avec une largeur de leur vélo plus importante dûe au barda!
-l'espérience est dangereuse sinon,et à ne pratiquer qu'exceptionnnellement si on veut rester en 1 seul morceau!!!.....

--------------------------------------------------------------------
Je ne parlerai pas :
-du risque de se perdre sur une piste cyclable* (qui longerait par exemple à distance une route...non fréquentée la nuit:aucun répérage possible!)
-de crever ou d'éclater :pas glopp de réparer la nuit (on oubliera sûrement des outils.....),
-les nids de poule!
-de ne pas voir,sinon trop tard un croisement en "T" sur une petite route en sous bois ,au bitume noir,sans marquage au sol,et d'aller tout droit.

J'ai constaté qu'avec un bon éclairage, ont s'en sort plutôt bien.
Citation :


-de s'y faire totalement éblouir par une personne pressée de rentrer à son domicile ,et roulant plein phare.

Oui, j'ai vu que beaucoup les baisses lorsqu'ils voient un phare puissant en face mais les remettent aussitôt qu'il ont identifié le vélo! J'en croise régulièrement et j'en suis pas encore mort. Comme en voiture et surtout lorsqu'il pleut, il suffit de regarder la route plutôt que les phares d'en face....
Citation :


-la nuit....on ne connais pas à l'avance le modèle d'insecte qui nous passera sur le visage,les jambes,les bras,....risque de "gratouillite aigüe"!

Je "récupère" presque aucun insecte la nuit. Pas de mouche dans les côtes, les plus dangereux dorment. je croise parfois un papillon que le phare attire.
Citation :


-quid si on roule (par exemple) sur une simple branchinette d'arbre qui se coince dans la chaine?

-et quand on plante sa tente la nuit:on risque des surprises,même si le sol semble "ok" à priori.

*:dans les Landes,c'est déjà pas toujours évident de trouver son chemin le jour.....
--------------------------------------------------------------------------------------
Maintenant,en Hollande,par temps clément,sur piste cyclable bien panneautée,avec un vélo solide.....c'est une autre affaire.
On peut même y rouler plus vite qu'à l'ordinaire quand les pistes sont fréquentées par des familles roulant trop paisiblement.
Mais la position couchée est alors moins performante pour voir le relief au sol la nuit (très nombreux bateaux canalisant les pluies (parfois assez hauts!!!) ,quand les pistes croisent les routes)

Si on est très timide,c'est une bonne façon de ne rencontrer personne.

Je précise que travaillant en 3 x 8, je roule de nuit presque tout les jours à vélo été comme hivers. J'ai constaté depuis très longtemps qu'il est finalement moins risqué de rouler à vélo vis-à vis des voitures lorsque celle-ci sont absente, c'est mathématique! De plus parmi le peut de voiture présente les chances de rencontrer un abrutit deviennent très faible. Je pense qu'avec un bon éclairage avant et arrière et avec soit ont évite la plupart des désagrément que tu décrits.
Lorsque je voyage je roule avec un GPS routier genre "tomtom". Les erreurs de navigation sont alors très rares et de toutes façons très simple à corriger de jour comme de nuit avec ou sans lune. Smile

Un minimum d'intelligence est bien sur vitale, la première des mesures est d'éviter les routes à fortes fréquentations. C'est bien plus dangereux de nuit que de jours sur ces axes là.


Dernière édition par pepit le Jeu 23 Juin 2011, 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Rouler de nuit...   Jeu 23 Juin 2011, 16:21

L'été dernier ,j'ai écourté une très belle étape car il faisait .......nuit d'encre!
Jusqu'à 22H00,ça allait encore,même si les voitures me frôlaient un peu trop (environs de Narbonne,bien plats).
Mais à 22H45,j'ai planté la tente car les voitures roulaient bien trop vite.

Ce n'est pas ma sécurité passive qui est en faute (très voyante sur mes sacoches),mais quand on sent que le trike se fait aspirer et tremble de partout par la voiture qui double:
j'ai les chocottes.
Et comme on dit quand on se fait écraser:"une seule fois suffit!"

D'autant que le rosé ,parait-il ,va bien avec le melon du coin,et quand les journées sont longues et chaudes....?!

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Ca fait des lustres que je ne me repose plus sur la sagesse des automobilistes pour ma sécurité à vélo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
discoveur700
Admin
avatar

Messages : 6641
Âge : 39
Localisation : Bayeux
VPH : Baron clowné en avatar, méta700 lightisé, catrike expédition électrifié, catrike speed (Challenge mistral USS, Orca Optima, Agenda performer jadis...)
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: Rouler de nuit...   Jeu 23 Juin 2011, 16:32

magnum_592 a écrit:
Si tu arrêtes à une heure du mat tu éviteras en partie la viande saoûle et droguée en métallosaure.

Oui il y en a en effet, dommage tout de même de voir de trop nombreux sujets du forum toujours partir sur ce pseudo sujet du méchant/ gentil (auto/cyclo)... bref

Rouler de nuit en voyage, je l'ai pratiqué plusieurs fois, Angleterre, Belgique, France, Irlande...

Ce fut à chaque fois un réel plaisir, le silence, seul le bruit du roulement des roues sur une asphalte m'appartenant enfin, la fraicheur aussi enfin mienne, le plaisir de traverser des villes et villages déserts, éclairés ou non. Faisant fuir les chats et ravissant les noctambules.

Coté pratique un très bon éclairage arrière est nécessaire, (double au cas où l'un lache), pour l'avant une grosse frontale m'a souvent fait l'affaire, en voyage chargé je roule moins vite. Penser aussi à l'eau, en France nos point permanents alias les cimetières sont open by night, autant faut t'il ne croire en rien pour en traverser un de nuit et accepter le doux grincement de la porte d'entrée. On oubliera pas des vêtements plus chauds aussi et puis quand on tombe de fatique on s'arrête et on pionce, petit bonus dans ce cas pour le trike Wink

__________________________________
vélo couché, trike, vélomobilerandos, voyages, courses, passion !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/discoveur1000 En ligne
Magnum
Accro du forum
avatar

Messages : 11183
Âge : 66
Localisation : Brest
VPH : Quest carbone 559 assisté (Pikachu), Waw 313 assisté(KaWa), VAE Moustache (Black Swan), remorque Taifun. Ex: Milan SL carbone 028, Waw Raw 127 assisté, Quest XS carbone assisté, Ice Adventure 3 FS, Ice Sprint 3 FS, Ice Vortex+.
Date d'inscription : 23/07/2010

MessageSujet: Re: Rouler de nuit...   Jeu 23 Juin 2011, 17:08

Dans une autre vie, je faisais beaucoup de vélo de course (VD) et lors de mes sorties matinales du samedi ou du dimanche (de 75 à 150 bornes dans le Finistère), je trouvais quasi systématiquement des voitures encore au fossé.
Donc oui, il y en a (dailleurs j'y fais gaffe aussi en voiture).
Je ne pars pas sur un sujet gentil à vélo et méchant en voiture mais je préfère croiser un cycliste ou un piéton bourré qu'un automobiliste. On voit également très peu de gens sortir de boîte à vélo ou à pied.
De plus, l'alcool s'ajoute à d'autres saloperies et ce qui me gène, c'est que l'on détruise la vie des autre à cause de ses vices.
J'avoue que j'ai peur et que je me prive du paisir de rouler durant les nuits d'été.
Je me rattrape en bateau durant mes traversée de la manche ou de la mer d'Irlande où les nuits sont parfois fabuleuses au large (ciel étoilé), et parfois moins (brume ou coup de chien).
Faut quand même être bien attentif aux autres bateaux car là non plus, on est jamais seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Velodumatin
***


Messages : 144
Localisation : 47°N, 7°E
VPH : P-38
Date d'inscription : 08/08/2009

MessageSujet: Re: Rouler de nuit...   Jeu 23 Juin 2011, 17:32

J'aime bien aussi rouler de nuit, et je le pratique occasionnellement. Mais en voyage ça me paraît une drôle d'idée parce que ça enlève une bonne partie du plaisir, à savoir... le paysage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepit
Posteur de bronze
avatar

Messages : 333
Âge : 54
Localisation : Proche de Lyon
VPH : Nazca Pioneer, Mombaronamoi
Date d'inscription : 14/10/2007

MessageSujet: Re: Rouler de nuit...   Jeu 23 Juin 2011, 17:33

discoveur700 a écrit:


Ce fut à chaque fois un réel plaisir, le silence, seul le bruit du roulement des roues sur une asphalte m'appartenant enfin, la fraicheur aussi enfin mienne, le plaisir de traverser des villes et villages déserts, éclairés ou non. Faisant fuir les chats et ravissant les noctambules.


Hum, fantastique, exactement ce que je ressent. el sombrero : 22h45 c'est trop tôt pour appeler ça rouler de nuit, essaies au delà de minuit....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zythum
Accro du forum
avatar

Messages : 1398
Âge : 52
Localisation : Bordeaux
VPH : HPV Street Machine GTe
Date d'inscription : 28/08/2009

MessageSujet: Re: Rouler de nuit...   Jeu 23 Juin 2011, 17:42

Velodumatin a écrit:
J'aime bien aussi rouler de nuit, et je le pratique occasionnellement. Mais en voyage ça me paraît une drôle d'idée parce que ça enlève une bonne partie du plaisir, à savoir... le paysage !

+10 autant rouler de nuit sur une route connue ça a son charme car c'est une autre perception, l'impression de découvrir un nouveau trajet, autant sur une route inconnue c'est vraiment passer à coté de l'essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
discoveur700
Admin
avatar

Messages : 6641
Âge : 39
Localisation : Bayeux
VPH : Baron clowné en avatar, méta700 lightisé, catrike expédition électrifié, catrike speed (Challenge mistral USS, Orca Optima, Agenda performer jadis...)
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: Rouler de nuit...   Jeu 23 Juin 2011, 18:16

En effet, en Irlande je me suis fait avoir une fois pour des falaises, bon vu la météo j'aurai pas vu grand chose. Il y a des étapes de liaisons, par exemple quel enchantement de rouler une journée pépère, faire une bonne grosse sieste le midi, aller au pub manger et boire un coup, repartir, rouler jusqu'à deux heures, se poser 3-4 heures, repartir tranquille en destination d'un café, arriver à 9 heures sur la cote, planter la tente, mettre une tournée de linge, les piles à charger et puis glandouiller bien peinard !

En une journée et une nuit, j'avais parcouru 150 kms, soit mon programme de deux jours, donc j'ai pu passer une journée à l'aise.

Après je pense que cela doit coller ou pas pour chacun, perso j'ai bien aimé.

__________________________________
vélo couché, trike, vélomobilerandos, voyages, courses, passion !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/discoveur1000 En ligne
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Rouler de nuit...   Mar 15 Nov 2011, 17:38

je reviens un peu sur le négativisme dont j'ai fais preuve concernant le fait de rouler de nuit.

Certes,je ne le recommande pas,mais c'est vrai aussi qu'il y a quelques atouts:
-une disponiblité en journée pour faire autre chose:c'est très vrai,(même si personnellement j'en ai plus le physique).....
-on roule plus tranquillement,en particulier si on roule sur un endroit très touristique :col de l'Iseran,du Galibier,Cannes en bord de mer,...mais en ce qui me concerne,je ne pourrait plus y faire mes photos et vidéos (rédibitoires!),
-avec un vélo particulièrement solide (vélo hollandais):on peut passer sur un nid de poule,sans trop de soucis.
-avec un bon flèchage (Suisse,Hollande):difficile de se perdre,mais très très difficile de TROUVER le camping,particuilièrement en SUISSE!
-pour le GPS:c'est un régal:particulièrement bien visible de nuit,avec une autonomie nettement accrue (en mode nuit),
-bien sûr,il n'est pas obligatoire de rouler TOUTES les nuits,mais pourquoi pas de temps à autre,par exemple pour profiter d'une soirée moins caniculaire???!
-dans certains campings,en arrivant dans la nuit:il n'y a plus personne au bureau d'accueil pour encaisser la redevance (ça ,c'est pas bien!)
-et sûrement plein d'autres choses que je ne connais pas?!

-----------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Mais pour celui qui n'a pas pu retrouver en pleine nuit l'emplacement de son vélo après un petit pissou (et beaucoup d'ypoglycémie qui altère le jugement),
c'est une galère à ne pas reproduire!
En ce qui me concerne,c'est plus l'éclatement simultané des 2 roues sur un énorme nid de poule dans un tunnel de montagne (en descente rapide) bien humide et dont le sol miroitait sous la lampe (et le nid de poule rempli d'eau):imparable!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cavallo pazzo
Accro du forum
avatar

Messages : 6820
Âge : 42
Localisation : Suisse, dans les montagnes du Jura
VPH : Catrike Speed 05, Cat 700, Biocycle, BMC 4 tuned
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Rouler de nuit...   Jeu 17 Nov 2011, 12:35

Il faut un brin de folie, du bol, un éclairage en gros 3 ou 4 fois trop puissant face à ce qui est la norme à vélo, et l'envie de vivre un truc différent.
Après, c'est presque à chaque fois un grand moment d'intenses émotions, de solitude et de découverte (de soi comme des lieux traversés) et donc quelque chose de particulier à vivre.

Le souci avec les métallosaures restants ne se limite pas à gentil contre méchant.
Si un gentil père de famille rentre avec sa progéniture d'un repas chez des amis et qu'il heurte un méchant cycliste qui a l'outrecuidance de se balader la nuit à vélo, c'est toujours le cycliste qui trinque.
Je l'ai vécu dans le rôle du gentil automobiliste, pris le volant de la voiture d'un ami parce qu'il n'était plus en état, mort de fatigue, et je le ramenais lorsque j'ai percuté un chevreuil. Je l'ai vu sauter devant moi, j'aurais eu le temps de freiner ou d'éviter, mais je devais aussi être fatigué et n'ai juste pas réagi, comme un film au ralenti dont la fin arrive de la même manière quoi que l'on fasse.
Bam, choc, animal blessé, 4 pattes brisées et perforations thoraciques, voiture enfoncée, fallu achever la bête, appeler les services concernés, galère, honte et misère... Un cycliste y serait passé de la même manière, honnêtement. J'étais certain d'être en état de conduire la seconde avant, j'étais à 65 km/h en zone 80, bonne visibilité, grand phares...
L'épitaphe "Il est mort avec la priorité" n'est certainement pas celle dont je rêve.

Faites-le, c'est une expérience à vivre, mais faites-le bien: éclairage arrière clair et multiple, au moins deux points écartés de 40 cm, actif (feux) et passif (réflecteurs) permettant de visualiser la largeur de l'engin, rétros, et choix de routes appropriées pour minimiser le risque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.biketothefuture.ch
Zwoofff
Accro du forum
avatar

Messages : 1896
Âge : 59
Localisation : près de Bordeaux
VPH : Metaphysic + Azub 5 + Lynxx
Date d'inscription : 10/05/2010

MessageSujet: Re: Rouler de nuit...   Sam 19 Nov 2011, 08:49

Moi je trouve dommage de se priver des paysages qui sont quand même plus beaux et plus visible de jour que de nuit.
Par exemple, l'Irlande, contrairement à Discover 700 je n'aurais pas aimé la faire de nuit, ça aurait été pour moi je dis bien pour moi un gachis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zwoofff.com
discoveur700
Admin
avatar

Messages : 6641
Âge : 39
Localisation : Bayeux
VPH : Baron clowné en avatar, méta700 lightisé, catrike expédition électrifié, catrike speed (Challenge mistral USS, Orca Optima, Agenda performer jadis...)
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: Rouler de nuit...   Sam 19 Nov 2011, 08:55

J'ai fait qu'une étape de nuit , m'aurait fallu un flash énorme sinon pour les photos pirat

Rouler que de nuit sur un voyage, je verrais pas d'intérêt et ce serait trop fatiguant et compliqué (tout est fermé la nuit)

En fait ce n'était pas du tout prévu, je sortais d'un bon Pub et après avoir bien mangé et gouté quelques spécialités drunken je me suis mis en route. Cela reste un des plus grands souvenir du voyage, surtout de revenir sur la côte à l'aurore

Bref je crois qu'il ne faut pas se l'imposer ou se le refuser...

__________________________________
vélo couché, trike, vélomobilerandos, voyages, courses, passion !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/discoveur1000 En ligne
Zwoofff
Accro du forum
avatar

Messages : 1896
Âge : 59
Localisation : près de Bordeaux
VPH : Metaphysic + Azub 5 + Lynxx
Date d'inscription : 10/05/2010

MessageSujet: Re: Rouler de nuit...   Sam 19 Nov 2011, 09:01

discoveur700 a écrit:
J'ai fait qu'une étape de nuit , m'aurait fallu un flash énorme sinon pour les photos pirat
Ok ok scusi! Embarassed
Tu en as souvent parlé j'ai franchement cru que tu avais roulé que de nuit et avoir fait tes photos cool en touriste de jour. Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zwoofff.com
discoveur700
Admin
avatar

Messages : 6641
Âge : 39
Localisation : Bayeux
VPH : Baron clowné en avatar, méta700 lightisé, catrike expédition électrifié, catrike speed (Challenge mistral USS, Orca Optima, Agenda performer jadis...)
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: Rouler de nuit...   Sam 19 Nov 2011, 09:02

J'ai édité le smiley, pô grave. J'ai relu et en effet ma première intervention pouvait laisser penser que j'avais tout fait de nuit. Wink

__________________________________
vélo couché, trike, vélomobilerandos, voyages, courses, passion !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/discoveur1000 En ligne
cavallo pazzo
Accro du forum
avatar

Messages : 6820
Âge : 42
Localisation : Suisse, dans les montagnes du Jura
VPH : Catrike Speed 05, Cat 700, Biocycle, BMC 4 tuned
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Rouler de nuit...   Lun 21 Nov 2011, 12:49

C'est clair, ce n'est pas pour tout un voyage, mais de temps en temps cela laisse des souvenirs intenses, très différents.
Le but étant que ces souvenirs intenses soient liés à la nuit, ses odeurs, ses bruits particuliers, et pas à la décoration intérieure de l'ambulance, les néons de l’Hôpital, le sourire de l'infirmière.
Pour tordre la probabilité vers la première catégorie sans se priver de ces moments si plaisants, une planification correcte, un bon éclairage et un attention soutenue en cas d'imprévus peuvent faire la différence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.biketothefuture.ch
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rouler de nuit...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rouler de nuit...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rouler la nuit
» Rouler de nuit...
» L'Equipement pour rouler de nuit
» [Comparatif éclairage] Les solutions pour rouler de nuit en VTT
» Rouler de nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Les Activités du Vélorizontal :: Forum du Voyage-
Sauter vers: