Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 timidité:peut-on faire du cyclo-camping -cyclocamper malgré tout ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: timidité:peut-on faire du cyclo-camping -cyclocamper malgré tout ?   Ven 15 Oct 2010, 18:32

La timidité peut être dure à vivre,voire insurmontable,surtout si elle empêche d'assouvir une passion frustrée comme .....le cylo-camping.

Déjà avec nos vélos bizarres,il n'est pas toujours évident de croiser le regard -parfois pas toujours bienveillant- des "autres",
mais ça,tous les pratiquants le savent déjà.....


-S'arrêter au camping bondé (début août par exemple) ,et s'imposer pour y camper tout de même quand celui-ci affiche complet......difficile!
-Faire ses courses dans une mini supérette quand on y est très à l'étroit et surveillé par la caissière?
-Oser s'arrêter en bord de route pour profiter des fruits vendus en bord de route?
-demander de l'aide en cas de panne?
-oser chiper une grappe de raisin dans une vigne quand on a plus rien à manger et que l'hypoglycémie est là?
-......

Voila déjà quelques situations qui peuvent faire hésiter celui qui n'est pas le plus ....téméraire.

Mais voila!
Outre le fait que cyclo-camper est très plaisant (le plus souvent en tout cas),on peut en profiter pour tenter de s'ouvrir aux autres ,
et ainsi atténuer légèrement cette opression qu'impose la timidité.

La période de vacances,où le stress est forcément bien moindre,peut déjà y contribuer.
Quand on cyclo-campe,on est rarement dans les environs immédiats autour de chez soi,
et on risque peu de re-rencontrer ceux qui croisera lors de son voyage.

-------------------------------------------------------------------------------
Quelques pistes pour faciliter la vie du cylocampeur trop très timide:
ici:pas question de fustiger les timides,mais d'expliciter comment "faire avec" tout simplement .

Concrêtement 2 cas de figure sont à distinguer ici:
-a)on ne veut pas être "embêté" par les autres,en restant introverti
-b)comment faire intellectuellement pour tenter de s'ouvrir aux autres

-a)on ne veut pas être embêté par les autres:
-le camping sauvage est impératif
-on choisira des lieux assez isolés,où on ne sera pas dérangé (je l'ai déjà cité:les forêts domaniales où coule un ruisseau sont le bon plan :eau à discrêtion pour la toilette,fôrets assez vastes pour s'y enfoncer loin de la route:
pratique pour aller aux toilettes,présence de bons sentiers carossables,fort peu de fonctionnaires y travaillant la nuit....
-la tente sera de couleur discrête (pourquoi pas une couleur camouflage???)
-randonner à plusieurs partage les "risques" et les occasions d'adresser la paole aux "étrangers"
-
-
-
-
-
-
-

-b)on veut s'ouvrir aux autres:
-pendant la période des vacances,il est normal d'être plus détendu et moins agressif que le reste de l'année,c'est vrai pour soi....mais aussi pour les autres:
il faut donc en profiter au maximum.
Les relations avec autrui seront plus calmes et plus faciles.

-le camping est ici impératif!,
ne pas oublier que les campings sont faits tout de même pour cela (communaux ou privés),
même si parfois on a l'impression qu'on "dérange" plus le personnel communal d'un camping municipal que celui du privé qui sera toujours content d'une rentrée d'argent -même modeste si on randonne seul-,et de proposer de ne pas avoir besoin de facture détend vite les visages:ne pas s'en priver!!!!.
-on évitera de s'y mettre tout au fond,choisir plutôt 1 emplacement près de l'entrée,près d'un sanitaire ou d'une voie d'accès y menant (le gazon est plus dégradé à ce niveau,par les passages répétés),
et pourquoi pas empietter un peu sur ce chemin avec les drisses de la tente judicieusement placées.?!
-mettre son vélo en évidence pour attirer l'oeil,de bricoler bien en évidence attire surtout les hommes,mais les femmes aprécie souvent les cyclocampeurs solitaires.
-déplier largement ses cartes de randonnées,de façon ostensible
-demander aux voisins s'ils connaissent bien les environs!...c'est toujours oui!
-diner en dehors de sa tente et DEVANT celle-ci et non pas caché à l'intérieur (pas facile!!!),comme dans le film "Camping" où tout le monde se souhaite bon appétit
-demander un peu de sucre,de sel....aux voisins,même et surtout si on n'en a pas besoin:il n'est pas rare que dans 1 camping,un personnage plus extraverti fasse l'atraction et permettre de lier plus facilement la conversation.
-(personnellement,je les sollicite aussi pour le barbecue:ce qui m'évite d'emporter une poële à frire,je pose évidemment la question AVANT de faire mes courses au bivouac)
-
-
-
-édité le 19 10 2010
-
en cours d'edition,merci d'y revenir pour la suite!!!!


Dernière édition par el sombrero le Mar 19 Oct 2010, 16:59, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaspard
Pilier du forum
avatar

Messages : 753
Âge : 58
Localisation : Orléans
VPH : Ex Lynx, ex VkHi, Méta 26/20, Speed, Vortex+
Date d'inscription : 14/05/2006

MessageSujet: Re: timidité:peut-on faire du cyclo-camping -cyclocamper malgré tout ?   Ven 15 Oct 2010, 21:39

La timidité ne se repose-t-elle pas, même en cyclo-camping, pendant les heures de pédalage solitaire ?

En tout cas, stress et timidité... En dehors du stress que peut générer la timidité, pas sûr qu'il y ait un rapport de cause à effet.

Sans doute préfèrerai-je toujours l'eau des cimetières à celle que je dois demander en sonnant à une porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Mi
Accro du forum
avatar

Messages : 1331
Âge : 75
Localisation : SAUTRON (Nantes)
VPH : Vtt: trek , VD: Giant , tandem:Canondal, Seiran sl
Date d'inscription : 22/11/2008

MessageSujet: Re: timidité:peut-on faire du cyclo-camping -cyclocamper malgré tout ?   Mar 19 Oct 2010, 00:23

Avec le vélo couché, on ne passe pas inaperçu .
Un peu plus , un peu moins, loin de ses bases ,on peut même... en rajouter et cela finit par soigner de la timidité

Parfois , les étrangers sont curieux et demandeurs, çà aide !
exemple : http://www.youtube.com/watch?v=Bh2vgPpy0DE

Le vélo couché est une thérapie de la timidité donc ... encore une vertu de plus



gaspardeloire a écrit:
Sans doute préfèrerai-je toujours l'eau des cimetières

Moi aussi , l'accueil est discret
Ils te voient arriver les pieds les premiers ,ils ont déjà fait ... un nouveau ! Il est des no...o..otres
- Non , plus tard ! je suis mal stationné , je reviendrai surement ...promis ...avec des fleurs


J'ai du mal à en parler , étant seul , ces arrêts me font beaucoup de bien , je repars différent...ressourcé
Quand ils en ont, j'aime beaucoup les lieux qui ont du magnétisme , sorte de point d'acuponcture terrestre , çà peut être un mégalithe breton , un arbre, une histoire ...
A chacun sa résonance !

Il faudrait développer mais je n'ai pas le braquet ce soir et ici . Le vélo est bien dans le garage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaspard
Pilier du forum
avatar

Messages : 753
Âge : 58
Localisation : Orléans
VPH : Ex Lynx, ex VkHi, Méta 26/20, Speed, Vortex+
Date d'inscription : 14/05/2006

MessageSujet: Re: timidité:peut-on faire du cyclo-camping -cyclocamper malgré tout ?   Mar 19 Oct 2010, 11:31

Ca m'a bien fait rigoler le coup des pieds devant. Je n'y avais jamais pensé...

A propos de timidité (discrétion, plutôt), cimetière et voyage : j'ai un souvenir qui date de 1998, et qui se situe au dessus du cercle polaire. Il s'agit d'un arrêt bivouac sans autre point d'eau que le cimetière de la ville. Copié/collé de mon journal de bord :

Le vrai soleil de minuit, on le voit à deux heures du matin. Evidemment, nous sommes tous en avance sur l’heure solaire. Le vrai soleil de minuit se déguste, dit-on, à l’instant où l’astre se pose sur l’horizon. Evidemment, avec Tromsø devant, et la Stortuva Kjölen juste après, et sa coquetterie de neige à 791 mètres...
Mais quand il est minuit passé, et que toute la Norvège se teinte des reflets mordorés d’un soleil qui n’en finit pas de descendre, vous appelez ça comment, vous ? Quel autre soleil que celui de minuit peut se permettre de glisser un rayon entre le sol et le double toit de la tente, pour me projeter des touffes d’herbes en ombres chinoises sur les chaussettes ?
Tromsø ne dort pas. La circulation sur le pont est permanente, comme la lumière. Du port me parvient la rumeur de plaisanciers qui bricolent dans leur bateau. Des éclats de voix se reflètent sur la mer. Du cimetière voisin, qui est aussi le seul point d’eau du quartier, les mouettes vont et viennent. Se posent sur les pierres gravées entre lesquelles paressent les œillets d’Inde, les pétunias et les pissenlits. C’est le plus beau cimetière du monde, avec la chaude caresse horizontale du soleil de minuit et quart, comme une couche de cire pour égayer le souvenir des chers disparus, éparpillés dans l’herbe rase. Une petite palissade blanche, les mâts des voiliers de l’autre côté : on se croirait dans un jardin d’a-gréément...
Minuit dans un cimetière. Les mémés en robes à fleurs se promènent avec leur arrosoir. Je désespère de m’y retrouver seul, en tête à tête avec le robinet d’eau, pour la toilette du soir. Chanson traditionnelle norvégienne :

A minuit passé
à poil dans un cimetière je ne serai pas
près de la tombe de l’aïeul Johansen
pan pan la rirette
à poil au cimetière ne serai pas
Les mémés ne voudront pas
m’rincer l’dos ‘vec l’arrosouèr
pan pan la lonlère
les mémés ne voudront pas
‘vec leur manie de s’coucher qu’une fois l’an
l’aïeul Johansen l’baigne dans son cercueil
pan pan la rirette
y baigne de mai à septembre
et d’midi à minuit l’cimetière désemplit pas
pan pan la lonlère
et moi j’me lav’rai pas.

Je vais laisser dans le drap une bonne pincée de sel, un peu d’essence sudoripare, une grande cuillère d’huile de noix. Et quelques raisins secs. Johansen, donne-moi ton suaire, je te donne mon drap. L’est tant crotté, pan pan la rirette, qu’j’y f’rai graver ton épitaphe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chtite_meuh
Posteur d'argent
avatar

Messages : 366
Âge : 41
Localisation : Lyon
VPH : Kettwiesel, Fujin sl
Date d'inscription : 30/04/2010

MessageSujet: Re: timidité:peut-on faire du cyclo-camping -cyclocamper malgré tout ?   Mar 19 Oct 2010, 13:02

Ah la timidité ! Il y a certes d'aller vers l'autre, mais ce qui me gênait le plus au début, c'était de ne pas savoir ce que sera demain, où dormir, où faire les courses...

Pourtant, c'est simple en cyclo-camping...
Demain? on sera sur le vélo, d'autre paysages, d'autres gens.
Ce soir? sous la tente ou dans un hamac, camping ou bivouac.
Les courses? on est en pays civilisé ou on est organisé, qu'importe, on n'est pas mort de faim.
Les autres? cet été je ne parlais pas l'allemand, mais le langage des signes ça marche!! que de sourires! quelques fou rire aussi...

Ce qu'on y gagne en richesse intérieure compense largement les petites angoisses et inconfort mineurs.

@gaspardeloire : merci pour cet instant de poésie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: timidité:peut-on faire du cyclo-camping -cyclocamper malgré tout ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
timidité:peut-on faire du cyclo-camping -cyclocamper malgré tout ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» timidité:peut-on faire du cyclo-camping -cyclocamper malgré tout ?
» le TRIKE:vélo idéal pour faire du cyclo-camping? et cylocamper? :oui/non?
» ça casse,ça se désoude,ça se dévisse:comment faire en cyclo-camping?
» Fournitures pas chères pour le cyclo-camping ou.... difficiles à trouver
» quel réveil avez vous pour le cyclo-camping???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Les Activités du Vélorizontal :: Forum du Voyage-
Sauter vers: