Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   Jeu 29 Juil 2010, 19:43

El Sombrero:Alpes à vélo (trike):morceaux choisis:Galibier,Izoard,Ventoux......

mots clés:
-col de l'Iseran
-col du Galibier
-col de la Bonnette
------------------------
-montée à Mont-Louis (Pyrénées)
-col d'Izoard et de Vars
-Mont Ventoux
-VD=vélo droit (par opposition au VC=vélo couché)


Enfin!!!!! ,je pars en congés pour 5 semaines de cyclo-camping......

-Arrivé demain à Genève,
-col de la Faucille en guise de petit déjeuner,
-pour filer ensuite vers le lac de Neuchâtel,puis vers G-Staadt,
-retour au Léman.....
(peut-être un 1/2 tour du lac en coupant avec un bateau :180 km est encore trop à faire d'une traite...)
........par le sud pour me gaver ensuite de bons cols Alpins du Nord au sud.
-arrêt à Barcelonnette (col de la Bonnette et autre cols au programme,peut-être le Parpaillon dans sa totalité cette fois???)
-sans doute un petit détour par le Ventoux?

-passage dans les Corbières (abaiie de Fontfroide,Lagrasse,Couiza,quillan,Axat.....) via Sète et Narbonne
-puis direction Mont-Louis et l'Andorre (par le col de Porté-Puymorens en aparté;lac des Bouillouses)
-puis quelques cols espagnols,qui valent largement le Tourmalet (avec le soleil en plus!....parfois trop!)
-le Pourtalet pour finir (plus à l'ouest)????? ou.... par le col de Peyresourde et d'Aspin si je manque de temps (via Vielha).


-------------------------------------------------------
-environ 13 kg de poids en moins/2009 (grosse cure d'amaigrissement du pilote et du barda),
-mais du muscle en plus et plus de globules rouges:Je vais donc rouler un peu plus vite en me fatiguant moins....quoi de mieux!
-j'ai aussi amélioré l'ergonomie de mon barda (enfin ce qui pouvait l'être encore!)

Compte rendu:en septembre!:......................voir plus loin dans ce fil!


Dernière édition par el sombrero le Mer 20 Avr 2011, 15:37, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herve
Accro du forum
avatar

Messages : 1763
Âge : 50
Localisation : Bouguenais (44)
VPH : scorpion, trets, cat expe
Date d'inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   Jeu 29 Juil 2010, 19:45

Bonne route et bonnes vacances !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
iubito
Modo sortant
avatar

Messages : 4553
Âge : 34
Localisation : Le Puy-en-Velay
VPH : Trice QNT solarisé, footbike street
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   Jeu 29 Juil 2010, 21:54

Bonne route El Grandchapô !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tousauxbalkans.net
Tioub
Accro du forum


Messages : 1446
Âge : 43
Localisation : tjs pres de la seine
VPH : HR 26/26
Date d'inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   Jeu 29 Juil 2010, 23:13

Bonnes vacances!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pasteque
Accro du forum
avatar

Messages : 2961
Âge : 43
Localisation : catalogne 66-tourner a gauche au deuxième sanglier
VPH : ça change....
Date d'inscription : 15/03/2008

MessageSujet: Re: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   Ven 30 Juil 2010, 08:35

ça me rappelle "Alain Delon dans les Alpes".......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclolibrius.fr/
poppy
Accro du forum
avatar

Messages : 1040
Âge : 70
Localisation : Aix les Bains, Savoie
VPH : précédemment Speed et 700 TA, aujourd'hui Vortex+TA
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   Ven 30 Juil 2010, 09:34

dit moi quand tu passes à proximité d'Aix les Bains... si je suis là, je pourrai te loger, et même la machine pourra faire ta lessive !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclodingos.over-blog.com/
ly masse
Accro du forum
avatar

Messages : 4913
Âge : 110
Localisation : Perpignan*66
VPH : gecko au soleil POLSKA// VK1
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   Ven 30 Juil 2010, 10:28

pasteque a écrit:
ça me rappelle "Alain Delon dans les Alpes".......
voire même Hannibal !


----------------------------------------

de Axat tu vas à Narbonne puis à Mont Louis scratch

de Axat si tu aimes les chateaux cathares je te conseille la route AXat , Querigut mont louis

--------------------------------------------------------------------

va finir par croiser J et E les ptis I love you belges qui roulent en terre Cathare puis en Cerdagne



Dernière édition par ly masse le Ven 30 Juil 2010, 18:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tchaidalh.wifeo.com/
Tijojo
Modo
avatar

Messages : 1530
Âge : 51
Localisation : Blois
VPH : Tempête & Tornade
Date d'inscription : 01/06/2009

MessageSujet: Re: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   Ven 30 Juil 2010, 10:56

el sombrero a écrit:
Enfin!!!!! ,je pars en congés pour 5 semaines de cyclo-camping......

Rhââââ ! Quelle chance !... Bonnes vacances et bonnes routes... belles, t'es déjà sûr de ton coup !

Compte rendu:en septembre!

Si tu peux, alimentes au cours de ton périple... le feuilleton à épisodes, ça occupe ceusses qui sont bloqués au taf !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaspard
Pilier du forum
avatar

Messages : 753
Âge : 58
Localisation : Orléans
VPH : Ex Lynx, ex VkHi, Méta 26/20, Speed, Vortex+
Date d'inscription : 14/05/2006

MessageSujet: Re: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   Ven 30 Juil 2010, 13:36

Au contraire, on devrait les interdire d'accès au forum pendant qu'ils s'éclatent alors que les autres travaillent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
phire
Pilier du forum
avatar

Messages : 844
Âge : 49
Localisation : Creil - Oise - Fr
VPH : cf signature
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   Ven 30 Juil 2010, 15:01

Bonne route El Sombrero.
Profite bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auré
Posteur d'argent
avatar

Messages : 459
Localisation : Fronsac
VPH : M5 Low Racer, M5 HRCarbone
Date d'inscription : 26/10/2008

MessageSujet: Re: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   Sam 31 Juil 2010, 22:13

Pleins de merveilleux kilomètres à toi.
13 kg de moins c'est certain tu vas le ressentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.velocouche.pro
Greg
Débutant(e)


Messages : 22
Date d'inscription : 28/02/2010

MessageSujet: Re: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   Ven 06 Aoû 2010, 16:22

oups je viens de voir le sujet, fais signe si tu passes par Yvoire au bord du léman...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casimir
Accro du forum
avatar

Messages : 3261
Âge : 66
Localisation : 59380 BERGUES
VPH : Flevobike Versatile 49 - Flevobike Green Machine - Flevotrike
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   Ven 06 Aoû 2010, 20:51

Après ton passage les lignes blanches auront elles viré au bleu ? jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yvesg83
Pilier du forum


Messages : 795
Âge : 53
Localisation : Bras (Var)
VPH : Trike Performer Mesh électrifié
Date d'inscription : 20/03/2009

MessageSujet: Re: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   Sam 14 Aoû 2010, 16:02

el sombrero a écrit:
Enfin!!!!! ,je pars en congés pour 5 semaines de cyclo-camping..
Je rentre de 16 jours de cyclo camping dans les Pyrénées et j'ai bien vu que tu avais déserté mais éclate toi bien.
Je vois que tu vas passer par Axat avec j'imagine l'idée de faire le Port de Pailhères. Personnellement c'est là que j'en ai ch.. le plus; bon courage.



Dernière édition par Vindwa le Sam 14 Aoû 2010, 16:52, édité 1 fois (Raison : suppression de citation inutile)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   Mer 01 Sep 2010, 11:29

Bonjour à tous,

Je viens tout juste de rentrer :et 1 seul mot pour résumer:FORMIDABLE!!!!!


Temps humide et glacial au début (ça permet de supporter la canicule sans rouspéter?!).....
Les kg en moins ont fait la (l'énorme) différence.
Jamais en hypoxie cette été,j'avais même parfois du rab* en braquets
(*:jamais un luxe!).
J'ai pu refaire de belles étapes,sans avoir à les fractionner comme en 2009 (cols d'Izord et de Vars la même journée).
J'ai fait pourtant 1 étape (de plaine) trop longue (arrêt vers 22h00)
Trop vu d'autres cyclocampeurs poussant leurs vélos à pied dans les cols.....certains équipés sans y avoir réfléchi* avant apparement (*:comme des chaussures de villes,pantalon en velours etc. ...?!).

Beaucoup de femmes (de plus en plus comme chaque année),beaucoup de cyclocampeuses (la plupart étrangères) assez âgées.

J'ai probablement atteint les 100 km/h (youhou!......avec et sans barda) en descendant le Ventoux (où je me suis aperçu que mon nouveau compteur bloquait à 88.3 km/h).
Ce nouveau compteur incrémente la vitesse au 1/10è de km/h:très bien dans la montée des cols,quand on mouline autour des 6 km/h:un vrai "+".

Mon barda était parfaitement optimisé,
bien qu'un duvêt plus chaud ("hiver") aurait été plus indiqué pour les rigueurs de la montagne la nuit (et les conséquences d'un régime hypoglycémique amaigrissant).
Je vais donc avoir du mal à "gagner" encore 0,5 kg de poids sur ce barda pour 2011!:je me rattraperais sur mes nouvelles sacoches ultra-hyper-méga-light perso (si j'arrive à les finaliser?!).

Je n'ai fait "que" 3000 photos cette année,vu que le parcours était assez semblable/2009.
Dont beaucoup de "doubles" pour les panoramas pour les composer en anaglyphes (photos en 3D,visibles avec les lunettes bleu et rouge).
Certaines photos ne sont qu'informatives,mais elles restent indubitablement les plus interressantes avec le recul.
Certaines me servent de pointage (grace à la fonction d'horodatage des photos électroniques):en bas et en haut du col;passage des villages,etc. et permettent facilement de comparer avec les autres années.

Compte rendu détaillé dès que possible!..................voir plus loin!


Dernière édition par el sombrero le Ven 08 Avr 2011, 21:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   Lun 21 Mar 2011, 17:16

j'ai ré-édité le titre du fil en ajoutant:
"morceaux choisis",
afin de n'extraire que quelques instants de mon périple,plus ciblés sur la montagne ,sans doute plus interressants pour certains qui voudraient faire les même étapes.


-1)Le col de l'Iseran depuis BOURG ST MAURICE:

-la veille j'avais gravi facilement le cormet de Roseland ,sous la pluie ,
et je me suis arrêté de bonne heure (13H30) au camping* de Bourg St Maurice,pour ne pas à avoir à camper plus en altitude dans la froidure au camping de Tignes (ce que j'avais fait l'année précédente).

*:Le camping est tout à côté d'un supermarché,à la sortie de la ville, où il est facile d'y faire ses courses ,même sous la pluie:j'en ai profité d'ailleurs pour acheter une paire de chaussettes qui me servira la nuit.

En arrivant au camping,le gérant m'annonce que la route du col de l'Iseran est fermée pour cause de chute de neige.
----------------------------

Comme cette année la santé est meilleure,je me permet de partir un peu plus tardivement du camping,pour éviter le froid humide et glacial du petit matin.
Comme je roule plus vite que les années passées,il est probable que je puisse rattrapper largement ce petit retard.
L'air froid est encore très humide,et je commence à pédaler vite (trop!) pour me rechauffer,dès le départ du camping car la route commence à s'éléver de suite:ça tombe bien.

Le bandeau polaire et les gants ne sont pas un luxe:rien de trop en fait.
Et les grands sacs poubelles ,pourtant de de 110L achetés la veille, sont encore trop courts pour protéger mes jambes efficacement,mais c'est mieux que rien.
J'en ai enfilé un autre pour le buste:le look est assez....particulier..

Je commence rapidement à ralentir pour me mettre en mode "économique",afin de garder du jus pour passer le col.
Ca monte tout de même bien,et il y a encore très peu de voitures (mauvais temps?).
Si la neige bloque le passage,il est possible que la barrière de dégel à la sortie de Val d'Isère (près du camping) soit fermée,mais je tente le coup,
sachant que la route peut-être fermée aux voitures par principe de précaution,mais qu'elle soit tout de même utilisable par un vélo et encore plus par un trike.
j'y ai déjà été bloqué dès midi par de la neige un autre été.

Les sommets enneigés commencent à apparaître et ne présagent rien de bon.....

J'arrive déjà à la bifurcation de la route sur la droite qui mêne au camping de Tignes,très nettement sous le barrage (route que je déconseille:il vaut mieux poursuivre jusqu'au barrage,quitte à devoir redescendre un peu jusqu'au camping:la route est bien plus progressive que de descendre dans le vallon et de remonter la très forte côte accèdant au camping).

L'arrivée au barrage se fait rapidement et le ciel s'éclaircit un peu:la vue du plan d'eau est toujours aussi plaisante ainsi que la vue sur les sommets de la station de ski,au delà du lac.
Je troque enfin mes sacs poubelles pour mon pantalon polaire,mais je garde les gants et le bandeau.

Par précaution,j'allume mon phare arrière pour passer les nombreux paravallanches peu éclairés:pas besoin de se faire écraser!....
C'est la portion de montée désagréable.
La circulation routière est toujours aussi calme:tant mieux,
il y a tout de même un peu de traffic qui me fait penser que la barrière de dégel doit-être ouverte?!.

Petite descente vers l'entrée de Val d'Isère,ça accélère un peu:l'air est plus que vif :à gla-gla.

Ca monte moins,il faut faire attention de ne pas se croire en forme,mais rouler toujours paisiblement pour la suite:c'est le plus difficile,et j'en ai l'habitude.
J'évite l'épicerie ruineuse du village,grace à mes provisions de la veille.
J'arrive vers la sortie du village :le camping semble presque vide,contrairement à l'an passé qui regorgeaient de cyclistes....le froid!

La vallée est magestueuse (parc national de la Haute Vanoise) et on entre assûrement en haute montagne.
On ne peut d'ici entrevoir le col,ni le deviner,et la montagne semble infranchissable,tant les sommets culminent haut.
La vallée est toujours aussi venteuse et le froid se fait bien sentir....
Mais le ciel semble se déboucher enfin,et il me semble finalement que ce ne sont que les sommités qui restent enneigées.

J'en profite pour retirer gants et pantalons que je fais sècher de suite sur mon porte-bagage,en pensant à la descente de l'autre côté de la montagne.
Avec mon plateau de 22 dents,je mouline sans problème,l'altitude se fait un peu sentir,mais sans plus,je suis toujours en mode "éco".
Je respire bien plus librement que l'année passée,ce qui me permet de faire plus facilement des photos,et je fais un peu le fier quand on me prend en photo en bord de route.
Je repère un joli bas-côté surplombant la vallée,la denivellée est impressionante :c'est là qu'on se rend compte que ça monte pour de vrai.
J'en profite pour bien casse-crouter ,face au soleil.
Seulement une toute petite poignées de cyclistes m'ont dépassé,c'est exceptionnel pour début août!....

Ca monte toujours,certains cyclistes sont étonnés d'ailleurs de voir par ici un cyclo-campeur,mais ils me doublent déjà plus lentement.
Pas de problème de neige:cool,elle semble fondre au fur et à mesure de la montée.

Le col semble trop lointain,ça peut sembler décourageant,mais comme je le connais bien,je ne m'inquiète pas.
Et je sais que je suis un bon finisseur.
Je sens quand même dans les jambes les kilomètres supplémentaires parcourus depuis Bourg St Maurice,et je mouline désormais nettement moins vite que prévu.
Ce n'est pas grave en soi,mais un simple calcul mathématique me fait penser que ça va être juste pour terminer l'étape.
En fait, c'est le froid du matin qui m'a retardé,car je ne voulais pas avoir de "crampes de froid".

Encore 6 km à gravir:une formalité = l'équivalent en distance de l'entrée de La Mongie au col du Tourmalet......je sais gérer!....on y voit de la neige.
Je suis encore très bien,mais je dois ventiler plus fort avec l'altitude :heureusement que j'ai déjà quelques cols dans les molets!

je me demande si les autres cyclo-campeurs doublés dans la vallée sont derrière moi????
Pas besoin de regarder le compteur de vitesse pour savoir que si j'étais avec un 2 roues:je serais par terre!!!
Mais je roule maintenant sensiblement à la même vitesse que lorsque je roulais avec un vélo droit et 30 kg de moins,car je me suis bien économisé jusque-là.
Le paysage est un vraie merveille,et j'en profite au maximum:je m'arrête souvent pour le contempler.

J'arrive en vue du col:cette fois-ci peu de photographes m'attendent:j'apprécie!
La neige n'est en fait présente que sur les flancs du pic voisin.
Le gros panneau en béton du col est déjà squatté par d'autres cyclistes venant de l'autre versant qui me jettent des oeillades pleines d'admiration:ils sont totalement vidés,et sont plus ou moins écroulés sur leur guidon.
Il fait trop froid et trop venteux pour y stagner.
Aussi je le délaisse.
Connaissant le panorama par coeur,je me mets de suite à l'écart et j'enfile sans attendre mes vêtements chauds et ,comme d'habitude,
les autres cyclistes,très peu couverts pour leur part commencent à s'en inquiéter pour la descente.
Dans ces situations il ne faut pas attendre que les muscles se refroidissent,cela est essentiel pour faire une belle descente.
Je gage que je vais m'éclater en roulant à donf!

Ca y est ,ça accélère très fort:le poids du barda semble pousser à l'arrière,je résiste bien à la morsure du vent froid:d'autant qu'il y plus de soleil sur ce versant.

Bigre!,un cycliste devant moi tourne la tête bien trop souvent dans ma direction,mais je n'arrive pas à le rattrapper,pourtant je déboule ......à fond.
Je le vois prendre trop de risques:déjà le 3èm virage où il a failli s'éclater:je n'hésite pas :je m'arrête sur la bas-côté pour le laisser filer:il semble contant?!.

L'air se réchauffe vite,mais j'attends la prochaine fontaine pour me dévêtir:il est toujours préférable d'avoir un peu trop chaud en descente que trop froid.

La fontaine de Bonneval sur la gauche semble m'attendre,d'autres cylistes roulant trop vite derrière moi ne la voient que trop tardivement pour pouvoir freiner à temps.
Il y a encore des cylistes qui montent tardivement le col dans l'autre sens,ils en sont encore loin et la journée est bien avancée.

Il y a un peu de vent de face,mais rien de comparable à l'année dernière où j'avais dû pédaler en force très péniblement jusqu'à St Jean de Maurienne.
Par contre,c'est désormais certain:impossible d'y arriver avant la nuit,de toute manière il fait trop froid.

Il est environ 18H00,et je vais m'arrêter dans le camping du village:inutile de faire trop de kilomètres supplémentaires dans ces conditions pour le regretter musculairement le lendemain!
Je fais mes emplettes au préalable à la boulangerie et à la touti-mini-épicerie,pour ne pas être pris de court par sa fermeture :
-"pas plus de 3 clients à la fois!" crie la proprio:......on se croirait en Suisse!...la bande de gamins de la colo qui en sort me fait comprendre la situation.
Ils ne sont pas sympa ces gamins!tant pis pour eux,sinon j'auaris eu grand plaisir à leur offrir du superflux (chocolat,boissons...) ,comme ça m'est arrivé plus d'une fois quand j'étais moi-même en colo.
Je me fais indiquer la direction du camping par les enfants,qui tentent de m'induire en erreur.


Arrivée au camping:très bon accueil.
L'emplacement "tente" est petit ,mais suffisant,bien plat,et je remarque de suite une borne électrique dans un coin.
Je plante ma tente à proximité ,en tenant compte de la longueur de ma rallonge électrique.
Ca évite aussi d'être trop proche du tumulte nocturne du ruisseau à l'autre extrémité de l'emplacement.
N'ayant pas payé le supplément "électricité",je teste très discrêtement la borne électrique peu utilisée car très moussue:les prises sont inactives:la 1er,2è...,5èm:rien!,la 6èm est coincée dans le buisson,je la teste aussi..... tant que j'y suis....hé!hé! :c'est la seule à fonctionner!

Je mange de suite :
-pour récupérer au plus vite des efforts de la journée
-et aussi pour améliorer digestion et sommeil.
Il ne fait plus très chaud!.

Et oui,je connais aussi ce camping!...encore du déjà-vu!
Les sanitaires ,pas assez ventilés (=sauna) me sont familiés :on y est à l'étroit,je me rappelle y avoir fait la queue,mais aujourd'hui personne.
Et j'en profite pour prendre mon temps,aussi quand j'en sort..... la nuit est déjà là.

Je file vite vers ma tente,avant de me congeler,et je branche ma rallonge électrique pour faire une orgie de recharge de courrant,tout en regardant un film sur mon MP4.

---------------------------------------------------------------------------------------------
N'ayant pu finir aujourd'hui l'étape,j'échafaude pour le lendemain une alternative:
-descendre à vive allure jusqu'au camping 4 étoiles municipal de St Jean De Maurienne (pas cher!)
(en profitant de l'absence de vent en fond de vallée au petit matin),
-passer au supermarché bio à proximité du camping,
-y planter rapidement la tente,
-prendre le repas de midi,
-et dans la foulée monter le col de la Madeleine, que je n'ai pas fait depuis bien longtemps,surtout dans ce sens.



en cours d'édition,en cours d'édition,en cours d'édition.........


Dernière édition par el sombrero le Mer 20 Avr 2011, 15:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   Mar 22 Mar 2011, 10:40

-2) montée du Col du Galibier depuis St Jean de Maurienne.

-----------------------
La veille:
petit parcours au col du Glandon en boucle en passant par le col de la Croix de fer.
2 avantages:
-le camping municipal 4* est situé juste en bas du col de la Croix de fer,et hormis quelques petites remontées,ça ne fait que descendre jusqu'en ville.
-ces 2 cols sont relativement peu fréquentés,autant par les cyclistes que par les voitures,contrairement à des cols plus prestigieux (?).
C'était presque une "journée de repos",si on compare ces cols avec l'Iseran et le Galibier.

Pour cette étape,je pars également plus tard que d'habitude:
-autant j'avais souffert dans le final de la Croix de Fer l'année dernière,autant cette fois-ci les sensations étaient bonnes et je n'ai jamais eu à sur-ventiler.
-il est probable aussi que j'ai réalisé la veille la boucle (certes dans l'autre sens) avec au moins une heure de moins que l'année précédante!!!
-pas de course* ce jour là comme la Marmotte ou l'Etape du Tour (où la route est fermée à la circulation) qui bloque les cyclocampeurs en pleine ascension,à moins de partir très tôt (mon record étant de 5H00 du matin en bas du col pour cette étape)
*:élément à ne pas négliger!+++++
----------------------------------

Il fait encore noir,mais l'aube laisse déjà apparaître ses premiers rayons,ma lampe frontale m'a permit de ranger ma tente,puisque la veille,avant le coucher,j'avis déjà pris soin de bien ranger toutes mes affaires .
Le temps de sortir de St Jean de Maurienne,et je pourrais déjà éteindre les lampes,mais sécurité oblige,je les laisse allumées jusqu'à St Michel,car je roule sur la nationale.
Le bitume est bon,la pente n'est pas trop raide,l'air est encore frais mais rien à voir avec le froid glacial des jours précédents (sauf la veille:où il y avait soleil).
Je vois déjà dans mon rétroviseur une cyclo-campeuse,résolue à me doubler.
La journée sera bien longue et j'évite absolument l'erreur du débutant:rouler trop vite en début de matinée.
Quoiqu'il en soit je vais bien gagner 1/4 d'heure sur cette portion/l'année précédente.
C'est une Tchéchoslovaque,dont l'équipement me fait un peu pitié qui me double rapidement.
Elle est à donf,ça se voit,et elle se retourne fréquemment pour me surveiller:............elle ne va pas aller loin?!.....
Je vagabonde en esprit et j''imagine d'où elle peut venir et où elle va:
-si ,pour l'instant, elle n'a roulé que dans la vallée:ça va lui faire un choc d'avoir la montagne en face d'elle.
-si elle monte aussi le Galibier,elle va caler bien avant à rouler si vite.....

Les renforts en cyclo-campeurs arrivent de tous côtés,comme si on s'était donné le mot:déjà 4,puis 7 puis 10,puis 12....cyclo-campeurs.
La plupart roulent bien trop vite:l'effet d'émulation joue à plein.
Et je finis rapidement par être bon dernier,car je mouline toujours paisiblement,laissant tous les autres me doubler.
A 5 km de St Jean,je commence à retrouver le groupe maintenant plus étalé :à l'évidence ça pédale...... moins vite!.
Je remonte lentement un à un les autres cyclo-campeurs en roulant pourtant toujours aussi lentement.
La Tchéchoslovaque résiste encore un peu et puis finit par me sucer la roue:elle est déjà épuisée.

J'arrive donc seul à St Michel.
Quelques autres cyclo-campeurs prennent leur petit déjeuner dans le village,bien visibles dans le bistrot encore éclairé de l'intérieur,au pied du col.

Et hop! direction le Galibier,via le Télégraphe:
-un petit mur commence l'ascension:il faut le savoir,car c'est un casse-jambe assez effrayant pour les novices.
J'avoue l'avoir parfois monté en plusieurs fois quand je roulais à VD,mais avec le trike,il suffit de ralentir autant que nécéssaire pour franchir facilement cet obstacle.

Le vent devient de suite plus perceptible,mais la chaleur dégagée par le pédalage compense bien.
Je peux enfin retirer gants et bandeau polaire.

On devine l'arrivée du Télégraphe,grace aux ruines de l'ancien fort situé sur la crête:le col ne semble pas bien haut et facilement accéssible.
Mais on pénètre rapidement en forêt,et la vue du fort disparait.
D'agréables zig-zags montent relativement doucement:très dur de s'économiser.+++++
Je sais que je ne dois pas essayer de monter plus vite ce 1èr col.
A part les cyclocampeurs précédents,je ne vois pour l'instant aucun autre cyliste:ça va être tranquille?

La montée est paisible et calme,et la montée du Galibier semble d'emblée bien facile par ce versant.....
Je revois sans une certaine émotion les endroits où par le passé ,à VD, je devais impérativement m'aérer le popotin et les coucougnettes.
La musique rythmée de mon MP3 remplace avantageusement un cardio-fréquencemètre,que je n'utilise plus.

D'autres cyclistes me dépassent enfin,un peu trop vite? .....certains à l'évidence vont se contenter de monter le Télégraphe.
Je reste zen,surtout quand un groupe de papys me depassent à leur tour:ne pas accélerer,surtout ne pas accélérer!+++++

A quelques km du col du Télégraphe,la végétation devient moins dense et le fort réapparait à travers les troués du feuillage.
C'est l'endroit où les cyclistes accélèrent bêtement en voyant dans leur ligne de mire un cyclo-campeur à allure d'escargot.
Encore l'an passé,un groupe de 10 cyclo-campeurs m'ont enrhumé doublé à fond les manettes (rapidement redoublés dans le Galibier,car ils roulaient trop vite!).

Mais c'est plus calme cette année.
L'énorme panneau en boit ouvragé,toujours bien fleuri ,trahit la présence du tout petit col du Télégraphe.
On y a un peu de vue sur la vallée de la Maurienne,mais il faut marcher un peu/route et je préfère rester à proximité de mon vélo pour limiter le vol:il y a trop de passage....

D'ailleurs,je ne veux pas me refroidir les muscles,comme cela m'est déjà arrivé par 2 fois dans ce col ,pour y avoir trop longuement casse-crouté,avec comme conséquences: des crampes.
Je me couvre donc rapidement de mes vêtements,en pensant avec gourmandise au record de descente que je vais pouvoir faire cette année.
Je laisse 1 voiture passer le col et prendre de l'avance pour ne pas me gêner...
...et voila,ça descend...pas très vite au tout début,mais c'est bien agréable.
Je descend à toute allure et je profite du peu de voitures pour couper largement les virages:les renforts latéraux de mon siège maintiennent bien mes fesses sur le siège résine.
Je rattrappe finalement la voiture à l'entrée de Valloire.
Je m'arrête juste le temps :
-de retirer gants et bandeau frontal,
-et de remplir mes bidons d'eau à la fontaine sur la gauche:c'est impératif!car ça manque cruellement de points d'eau dans ce col.+++++
Les muscles sont encore chauds:c'est bien , et j'entame la "vraie" montée:celle du Galibier.

Le village est assez long à traverser,c'est la partie que j'aime le moins:trop de touristes qui viennent de se lever ,comme en atteste les sachets de croissanterie qui accompagne leur baguette.
-----------------------------------

A la sortie du village:c'est le choc visuel de la haute montagne:on se dit facilement qu'on ne pourra pas passer.
La barrière montagneuse semble redoutable et il est impossible de deviner où se situe le col.
Une poignées de cyclistes,qui m'avaient doublé dans le Télégraphe,sont pied à terre,et se demandent dans quelle galère ils ont pu se fourrer.
J'ai grand plaisir à les dépasser à mon tour,je l'avoue....

Je roule toujours zen en mode "économique".
Et je pense bien gagner 1 grosse heure en montée /année passée.
Le faux-plat montant est traitre car il semble facile ,surtout dans cette portion bien rectiligne.

Aujourd'hui il fait enfin chaud,et je transpire beaucoup.
Les premiers cyclistes marchant à côté de leur vélo apparaissent,et font vite mine d'un ennui technique quand on arrive à leur niveau (qui ne l'a pas fait???!).

Déjà un bon moment qu'on monte,et une foultitude de cyclistes jaillissent de tous côtés,certains resdescendent déjà du col,ou du moins de sa direction,
car il faut le reconnaître:tous n'y arrivent pas! (certains font semblant d'ailleurs....).

Je reconnais la source bien fraiche dans le virage de gauche que je guettais depuis un moment déjà:c'est une des dernières :j'en profite et je fais le plein des bidons restants.
Personne ne fait comme moi....bizarre,il fait pourtant très chaud,......je ruisselle de transpiration.
On suit l'adorable vallon qui présente une foultitude de départs de balades pédestres où se promènent des randonneurs.

Je passe devant l'auberge de montagne de Plan-Lachat:elle est gavée de monde qui y déjeunent ,et j'ai mes gourdes encore pleines:pas besoin de m'y arrêter pour profiter de cette dernière fontaine.
Trop de cyclistes y sont présents et beaucoup s'arrêtent là:il ya peu de place disponible à proximité pour y garer un autre vélo.
J'y reconnais 2-3 cyclistes qui faisaient les fiers lorsqu'ils me dépasssaient en danseuse....
Encore un cycliste à pied:il n'est pas arrivé le pauvre....

Passé le grand virage qui franchit la combe (pont) ,on se rend compte que la route est vraiment raide.
Les cyclistes qui me doublent se font nettement plus rares.
L'air commence à se faire frais ,malgré la présence du soleil toujours radieux.
Mais je n'ai pas encore besoin des gants ,que je réserve pour la descente.

L'altitude commence à se faire sentir,mais je pédale encore facilement :la montée en mode "économique" du Télégraphe s'en ressent,en positif bien sûr!
Le paysage est de toute beauté,il y a encore beaucoup de fleurs qui viennent d'éclorent,l'herbe est bien verte,grace aux pluies des jours derniers.
On semble proche du col,qu'on ne voit pourtant pas:c'est en fait la 1ère barrière rocheuse.

Après plusieurs lacets,ça monte plus dur,je ralentis un peu:j'ai de la marge.
Les VD sont obligés de monter en danseuse pour ne pas tomber:beaucoup de ceux-là entrent dans le rouge et vascillent :j'ai pratiqué:à cette altitude ça devient moins facile.
Je me régale de dépasser quelques vélos tout carbone à l'arrêt,dont les propiétaires sont littéralement asphyxiés.

Constatation:c'est encore vrai aujourd'hui:je suis le seul "gros" à gravir ce col.
A se demander pourquoi autant de gens se brident sans oser faire comme moi?!.....


On arrive enfin en vue du col ......qui semble si lointain et .....si haut,avec un tas de lacets à franchir.
L'entrée du tunnel se devine à peine,mais il est réservé aux voitures :les vélos doivent passer au dessus.

Je fais une dernière halte casse-croute avant d'entamer la dernière "ligne droite".
Le kilométrage restant est faible et correspond au final du Tourmalet:pas de problème pour gérer le final,je me sens bien..
Mais je sais qu'il me faudra encore une bonne heure pour y arriver.

Je dois pousser un peu plus sur les pédales pour être dans le rythme afin de toujours tourner rond et je ventile plus vite.
Je refais le plein d'eau,grace à un grand ruisseau d'eau fraiche,je sais que c'est le dernier et j'en profite pour me rincer le visage,les bras et les jambes :les sourcils plein de sel de transpiration commençaient à me piquoter les yeux........un vrai délice!

La végétation disparait progressivement, et un paysage de caillasse prend le dessus.
On devine les restes de neige tombée dernièrement.
Ce changement de paysage lors la montée est un pur délice pour les yeux et contribue à limiter fortement la monotonie de l'étape.

J'arrive au niveau du tunnel:les feux tricolores semblent neufs,et je ne suis plus certains qu'ils étaient là l'année passée???
Je devine des touristes sur la crête, près du col,qui me surveillent,appareil photo en main.
Il me faut encore un petit moment pour arriver au col proprement dit,et comme j'ai encore une belle descente à parcourir via le Lautaret jusqu'au camping des 4 vallées à la sortie de Briançon,
je prend sur moi de ne pas bêtement accélérer avec l'euphorie (endorphines et sur-oxygénation du cerveau).
Mais la banane qui est sur mon visage me gêne déjà pour ventiler:hi!hi!hi!

Comme à mon habitude,je ralentis encore à l'approche du col pour que le coeur ralentisse et que la transpiration stoppe:ce qui très important pour ne pas trop se refroidir à la descente.+++++
Je passe le col avec lenteur mais sans m'arrêter (trop de photographes),pour choisir un endroit plus calme pour me vêtir :gants,bandeau polaire,pantalon....
Je vérifie mes freins:cablerie,plaquettes,manettes...
Quelques cyclistes me toisent et remontent précipitamment sur leur vélo:c'est la guerre!???,ou pour le moins...un duel?!.....mais j'en ai l'habitude.
Ils partent devant,bôf..... je leur laisse un peu d'avance.
Mon sur-poids va faire merveille en me donnant un avantage certain.
-------------------------------------------------------------------------

Et j'attaque aussitôt la descente:les muscles des jambes sont bons:je vais attaquer au maximum.
je les rattrappe vite,car je freine au minimum et le plus tardivement possible grace à mes 2 freins à disques surpuissants munis de rotor surdimensionnés de 203 mm!

Bon,j'en croise aussi une multitude qui montent par cet autre versant plus ensoleillé,je fais attention toutefois à ceux qui titubent en croisant le milieu de la route.
Le vent hurle dans mes oreilles,malgré la bandeau,tant la vitesse est élévée.
Je dois faire peur à certains,tellement je roule....vite,mais je controle.

Ca réaccélère très fort!...
Ah! le petit pont:je ralentis largement car le virage juste après le pont qui traverse la combe est piègeux.
Je me fais plaisir et je relance de suite pour que les voituires que je viens de dépasser n'en fassent pas de même,cette portion étant nettement moins pentue.
L'aérodynamisme de mon vélo aide bien,je m'en aperçoit bien,comparé aux efforts que je devais fournir à VD au même endroit.

Le col du Lautaret arrive vite,je ne le vois pas encore,mais j'en connais sa localisation.
Il y a un autre virage un peu serré:je fais attention.
En roulant vite,les étriers de freins ventillent à merveille,le freinage est toujours puissant.
Je me gare en hauteur et à proximité du col pour faire quelques photos:facile pour stationner où on veut avec un trike!

Je vois d'autres cyclistes qui partent du Lautaret en direction de Briançon et j'en jubile de gourmandise.
je relance,passe le col en trombe,en prenant toutefois garde aux éventuels véhicules moins visibles venant de la droite ,de La Grave.
----------------------------------------------------------

Ca y est:je lâche les freins et je poursuis les cyclistes.
Faciles à rattrapper sauf 1 ,qui relance à chaque fois de plus belle:il doit être un régional pour passer si bien les virages,surtout le dangereux à droite bien serré.
Il regarde seulement de temps à autre où j'en suis,impossible de le rattrapper,c'est pas faute d'essayer.

Je ralentis alors pour finir l'étape sereinement,car il y a encore quelques km à parcourir,et la vallée est toujours plus ou moins venteuse en fin de journée..
La chaleur de l'air commence à prendre le dessus,mais je garde encore mes gants.
Le vent apparent est bien présent,et je dois maintenant pédaler pour accompagner la descente.

Je zappe le camping de Chantemerle (trop haut en altitude,trop loin de Briançon),
j'arrive enfin à Briançon.
Je m'arrête au grand supermarché pour y faire mes emplettes :recharge de gaz,shampoing,colle glu,miam-miam.....en direction de l'Argentière-le -Bessée (N94),
c'est à dire en délaissant pour l'instant la route de l'Izoard.
------------------------------------------------------------------

Je regarde l'heure:il est étonnament tôt!
Je repart en continuant la descente:mais un joli bouchon de voitures (sur 2 kilomètres) me ralentis.
J'arrive à doubler sans problème:facile de se replacer entre 2 voitures avec mon trike (car c'est en descente),d'ailleurs la plupart me voient dans leur rétroviseur,et se rabattent gentiment sur la droite,comme ils le feraient avec des motos?!

Le camping des 4 (ou des 5?) Vallées est déjà là et le proprio me reconnait aussitôt (mois aussi!),on papote un peu et j'en profite pour faire recharger mon gros accu USB à l'accueil.
En arrivant tôt,je peux choisir entre plusieurs emplacements:je choisis le meilleur.
le temps est au beau,et il fait encore bien chaud,malgré la douce protection des arbres de ce camping bien ombragé.
L'année passée,le proprio m'avais gentiment prêté spontanément: table et chaise.

2 heures plus tard,je vois arriver les cyclo-campeurs que j'avais doublés dans le Galibier,totalement exténués.

--------------------------------------------------------------
le lendemain:"journée de repos" avec un petit circuit en Italie en passant par Montgenèvre (pas trop de voitures de bon matin) et le col de l' Echelle (très joli col+++++).

en cours d'édition!


Dernière édition par el sombrero le Mer 20 Avr 2011, 16:29, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plouf
Posteur d'argent
avatar

Messages : 369
Localisation : Villeurbanne
VPH : Bacchetta Corsa et Azub mini Rohloff
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: moi j ai pas honte quand je pousse   Mar 22 Mar 2011, 11:19

Sacre Sombrero qu elle sante , moi qui suis justement sur un parcours "Saint Jacques de Compostelle" ou je rallonge pour eviter les premieres bosses Espagnoles, et elles sont moins hautes que les tiennes...

Bravo c est ce genre de recit qui finira par me faire passer au trike

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   Mar 22 Mar 2011, 11:41

oui,c'est plus un question d'avoir "3 roues" et de pouvoir mouliner paisiblement sans rentrer dans le rouge car il n'y a pas de risque de tomber,que d'avoir de la santé.
Une montée de col ,ça se prépare dès le départ en s'économisant au maximum pour....le final.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poppy
Accro du forum
avatar

Messages : 1040
Âge : 70
Localisation : Aix les Bains, Savoie
VPH : précédemment Speed et 700 TA, aujourd'hui Vortex+TA
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   Mar 22 Mar 2011, 13:01

dommage que nous ne nous soignons loupé cet été, en tout cas bravo pour ce compte rendu !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclodingos.over-blog.com/
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   Mar 22 Mar 2011, 15:57

D'autant que je n'étais pas à la ramasse cette fois-ci!,
pas comme lorsque tu m'avais trouvé en bord de route il y a 2 ans ,en train d'agoniser dans la montée du Revard qui m'avait semblée .....interminable ce jour là.


Dernière édition par el sombrero le Mar 22 Mar 2011, 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papy volant
Accro du forum
avatar

Messages : 7433
Âge : 80
Localisation : Chartres
VPH : Bacchetta ;VK1;tri Scorpion FS
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   Mar 22 Mar 2011, 16:06

El Sombrero
continues comme celà
je suis ..tes récits ..je reconnais le virage et la fontaine comme si j'y étais
mais pour te suivre en vrai .. en descente ..c'est une autre histoire!
Papy volant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   Mar 22 Mar 2011, 16:10

-je peux faire des erreurs ,car je décris de mémoire,et je peux me mélanger les pinceaux.....
-je vais prochainement me repasser mon carnet de voyage tout en images pour les corriger.


Dernière édition par el sombrero le Mar 22 Mar 2011, 20:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5035
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   Mar 22 Mar 2011, 17:17

-3) montée du col de la BONNETTE depuis Barcelonnette.

Cette année j'évite le camping de Jausiers (médiocre,pas ou trop peu ombragé, et avec jetons couteux pour les douches),
pour lui préférer le camping du Tampico,à 1 km à la sortie de Barcelonnette (la route est toute plate et rectiligne),
sur la route des cols d'Allos et de Cayolle.
Camping où je laisserais mon barda.

Ca me permet d'être bien placé pour monter ces cols ,et le camping est bien ombragé++++ et d'un bon rapport qualité/prix++++,à proximité des commerces en ville,bande cyclable.

Pour gravir la Bonnette,il me faudra certes remonter jusqu'à Jausiers,mais c'est agréable et progressif en suivant la rivière (plein de possibilités de camping sauvage le long de cette rivière!!!) dans la fraicheur du matin et ça me mettra en jambes,alors que depuis le camping de Jausiers:ça monte illico!
Dans l'autre sens ,pour le retour,c'est un faux-plat decendant très roulant ,si on n'a pas de vent contraire.

---------------------------------------------------------------------------
Le camping affichait complet,,car au dernier moment un bus entier de Tchéchoslovaques en tour opérateur-vélo (très fréquent maintenant),est arrivé juste avant moi,squattant tout le secteur "tente",puisque chacun des participants/participantes avait sa propre tente.
Connaissant le camping,j'ai pu y camper tout de même,tout au fond.
J'y ai passé une bonne nuit,après un bon repas bien copieux.

--------------------------------------------------------------------------
Je pars tôt,les tchéchoslovaques les plus matinaux sortent à peine de leur sommeil et de leur tente quand j'entame mes 1ers tours de roues.
Leur planning était affiché sur 1 des vitres de leur car,et je sais qu'ils vont faire la même montée que moi.
J'en profite discrêtement pour mieux voir les changements du camping (nouveau propriétaire),en roulant discrêtement dans les allées.

La "remontée" à Bracelonnette se fait très rapidement,tout comme sa traversée :pas un chat!
D'autant que tout mon barda est resté au camping:je me sens bien léger!

Le village étant petit,je suis de suite dans la campagne montagneuse.
Le relief est encore doux à l'oeil et ne présage pas de la difficulté à venir.

Je m'abstient de rouler vite pour avoir le temps de bien m'échauffer et pour ne pas me fatiguer inutilement.
J'espère avoir encore un peu de jus plus tard en journée pour gravir une partie du col de Parpaillon?,(pratiquement en face de la Bonnette),mais je verrai plus tard.
----------------------------------------------------------------------------------------------------

J'arrive enfin à Jausiers,il y a seulement quelques cyclistes,justement qui sortent du camping privé.

Ils me dépassent à vive allure,trop contents....
Leur allure est athlétique et je pense ne pas pouvoir les rattrapper.

L'air est sec et avec un peu d'attention,on semble deviner où se trouve le col.....très très loin tout la-haut.
Ca monte de suite,et...assez raide en fait.
Le fond de l'air est encore bien frais,car les pentes sont encore partiellement ombragées.
Les serres à gauche sont vite dépassées,tout comme l'embranchement de la ferme sur la droite qui vend du bon miel.

La végétation est bien sèche et ressemble étrangement à celle de l'Espagne.
La forêt est belle:il y a une très bonne odeur de résineux qui flotte déjà dans l'air.

D'autres cyclistes me dépassent:je prend toujours garde de ne pas accélérer bêtement.
Je continue de monter paisiblement,en ventilant régulièrement,en mode "économique".
La 1ère heure de montée passe vite.

Sur la gauche,il y a une source d'eau claire ,extrêmement fraiche,peu visible car canalisée par une petite structure bétonnée dans l'herbe qui permet de la faire passer sous la route.
J'y fais le plein d'eau,même s'il y a d'autres sources sur la route (ça ne manque pas,sauf sur le final),
et surtout j'y fais une délicieuse trempette des pieds :ouh!....que c'est froid!
Des cyclistes américains ne comprennent pas trop ce que je suis en train de faire,j'essaye d'expliquer....sans succès.

Un autre semble être un tchéchoslovaque?? ........du camping????

La végétation change vite et l'herbe devient plus verte.
La vue plongeante sur la vallée est de toute beauté.
Pas encore trop de circulation automobile.

Petite descente dans un creux,et ça remonte plus sec:un cycliste a calé,on est pourtant encore très loin du col.

Les arbres en bord de route sont maintenant des bonzai,et l'herbe est encore plus verte.
Le paysage s'embellit encore,et sur un replat des marmottent siffleuses trahissent leur présence.
Je n'hésite pas à m'arrêter longuement dans un endroit bien ensoleillé :
-pour me ravitailler en énergie ,
-pour les prendre en photo,
-pour profiter du paysage.
Aucun poteau,aucun arbre,aucun muret n'est là pour y adosser son vélo:mais pas de problème avec mon trike:il n'y a qu'à serrer les freins de parking!:il tient tout seul en place!
Je me rappelle que c'est ici qu'une fois j'ai calé à VD,tant il faisait froid et venteux (grêle).

Un jeune de 20 ans zig-zague derrière moi:
-tennis au pied,bien en évantail,
-pantalon de jogging molletonné...
il pense que je ne le vois pas....je me demande d'ailleurs si c'est bien son propre vélo?!

Il finit par me dépasser en trombe (avec un style bien à lui!,style "Mister Bean") sur un petit replat où j'en profite pour me refaire une santé.
Il n'a pas répondu à mon bonjour,comme ça se fait habituellement ,et son regard est mauvais,mais bon.....
Il cale 50m plus loin et je le re-dépasse en lui souhaitant encore bonjour:il me fusille du regard et repart aussitôt en trombe pour me redépasser illico.
Ce manège dure un moment et me gâte la montée,quand finalement il s'écroule en laissant tomber son véloentre ses jambes:il manque d'air!.

Mais aujourdh'ui je grimpe facilement,d'autant que je sais que c'est la portion la plus facile à escalader pour l'instant.
L'altitude commence à se faire bien sentir,les 2000m sont largement dépassés.
Je ralentis ma vitesse d'autant,ce que ne peuvent faire les VD qui calent ici et là en ayant roulé trop vite en force pour ne pas tomber.
Il fait déjà nettement plus frais:ça donne moins envie de s'arrêter longuement,les nuages arrivent et occultent le soleil..

J'approche enfin des block-haus:le col n'est plus très loin....en tout cas..... visuellement:en language clair :encore 1 heure de montée dans la caillasse.
Les abords de la route sont lunaires.
Les nuagent stagnent sur les sommets,comme s'ils y étaient fermement accrochés.
Le jeune tchéchoslovaque ,bien affûté certes,redescend déjà:écoeurant!
Mais il a 20 ans de moins (sinon 30...) et 30 kg de moins!....c'est logique après tout.

Le block-haus de gauche dans le virage est encore en bon état extérieur,sur une route qui semble moins pentue:je me méfie donc de l'euphorie de fin d'étape qui brouille les perceptions de la réalité,mais je sens que je peux mettre un peu plus de braquet:j'en profite ponctuellement et allez hop!
Un cycliste devant moi titube .....à en rouler du mauvais côté de la route:gaffe!

Cette portion en écharpe semble interminable,et j'apprécie moins* les autres cyclistes qui me dépassent avec frénésie
(*:hypoglycémie qui rend plus irritable???) .

J'arrive au col qui permet de descendre jusqu'à Nice*
(* :la descente est incroyable jusqu'à la mer :à faire au moins une fois dans sa vie!),
mais ce n'est pas le point haut,il y a le mamelon devant avec une table d'orientation:
-je ne compte pas monter jusqu'à cette table (il faut finir à pieds) ,car j'y ai déjà vu un cycliste s'y faire voler son vélo (ça arrive!!!!),
-je décide de prendre par la portion à 10% droit devant,en délaissant celle de 8% sur la gauche (trop fastoche!:elle sera très bien pour redescendre).

A cette altitude ,ce 10% semble du 14....
Je ne fais plus le fier et je pousse fort sur les pédales,je ventile au maximum à la limite de l'hypoxie:je sais qu'il n'y a qu'1 seul km...pas de problème....heureusement quand même....
puisqu'à 3 km/h....il faut 20mn!
Je fais des jaloux en dépassant ceux qui marchent en poussant leur vélo,mais honêtement je n'avance guerre plus vite qu'eu,je suis déjà à fond.
J'y suis!....ouf!
---------------------------------

J'essaye de me faire discrêt en me blotissant entre des voitures pour ne pas être mitraillé par les appareils photo,il y a foule aujourd'hui,dont un paquet de motards.
Le fort % de la côte m'a fait transpirer dans ce final et je dégouline.
Le vent est fort et très frais,malgré le timide soleil voilé.
Je me change donc aussitôt,en me rendant compte que j'aurais dû prendre plus de vêtements chauds pour la descente!
Le panorama est réellement fantastique et je m'y attarde tout de même un peu en cadrant au mieux mes prises de vue ,pendant que je joue à cache-cache avec des motards allemands,bien décidés à me prendre en photos.
Comme d'habitude,je controle minutieusement mes freins (cablerie,rotor....,indispensable pour ne pas se tuer).

Mais le froid,le vent et les nuages,maintenant nombreux sont les plus forts.
--------------------------------------------------------------------------------
J'entame alors ma descente (du côté à 8%...) et qui vois-je ,en train de pousser son vélo????....
....le petit jeune au pantalon molletonné.Je fais une petite exception à "ma règle" en freinant largement avant d'arriver à sa hauteur, pour lui lancer un -"déjà là",plein de sous-entendus railleurs.
Il baisse la tête pour voir le sol.......et j'avoue:ça m'a bien défoulé!

En quelques secondes à peine je suis à nouveau de retour au col.
Les cyclistes à pied ont peu progressé:ils doivent être archi cuits.....
Je lâche les freins,malgré la morsure du froid.
Les lunettes ne me protègent pas assez du vent relatif et je dois les plisser fortement.
J'attaque comme jamais,et je fend l'air quand même avec grand plaisir.
A l'évidence un couple de VD que je viens de doubler me donnent la chasse.

Très rapidement le ciel s'éclaircit de ce côté,et je sens le froid moins piquant.
Je dévale gloutonnement la pente .....montée si lentement il y a un instant.

Je m'arrête 3 ou 4 fois pour faire d'autres photos plongeantes sur la vallée maintenant gorgée de lumière,et je m'attarde assez pour laisser ce couple me dépasser à chaque fois.
Je m'amuse en les redépassant aussitôt sans avoir à pédaler, alors qu'il font leur maximum:tant pis s'ils sont moins lourds que moi!
Et puis zut,je relâche finalement les freins,je double quelques voitures et j'arrive dans le joli replat.

Je croise les très charmantes demoiselles,un peu enveloppées,mais courageuses (presque les seules femmes) voisines de tente,
en me rendant compte qu'elles n'en sont qu'au début! de l'ascension......

Les voiturse me redépassent et les musclent tirent un peu quand je les re-sollicite maintenant sur la mini-remontée.
Ca redescend aussitôt très vite,l'air est maintenant chaud,et je le sens délicieusement s'engoufrer sous mes vêtements pour me rechauffer.
Je garde tout de même bandeau frontal,gants et pantalon.
En un clin d'oeil j'arrive au pont,près de l'accès à la base nautique du village,où la route est presque plate,je dois repédaler :je suis de retour à Jausiers.

Un motard au loin,sans son casque de moto me crie:-"vous me reconnaissez?,j'étais aussi au col"....,il insiste....j'entend sa femme qui tente de le raisonner:
-"peut-être que ça n'interresse pas le monsieur?!"....comme elle a raison!

Maintenant j'ai trop chaud,je me devête pour retrouver ma tenue d'été.
La route (D900) est plus chargée de voitures qu'au petit matin,mais comme c'est en faux-plat descente,ça roule vite,plus vite encore qu'hier.
Tiens!zut, je viens de me rendre compte que je viens de zapper le col de Parpaillon....
J'arrive ainsi rapidement à Barcelonnette,puis au camping où je retrouve le jeune tchéchoslovaque frais comme un gardon.
-------------------------------------------------------------------

Je passe à la douche,puis repars faire mes courses,déjeune,écoute de la musique jusqu' en fin de journée où les 2 femmes finissent par arriver,visiblement exténuées.

Je discute un peu et chose curieuse:......le lendemain :ils/elles feront le même circuit que moi!...montée du très beau col de la Cayolle
(petite route très sympa,mais faible vitesse possible à la descente de part l'étroitesse de la chaussée).



en cours d'édition!


Dernière édition par el sombrero le Jeu 21 Avr 2011, 11:30, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ly masse
Accro du forum
avatar

Messages : 4913
Âge : 110
Localisation : Perpignan*66
VPH : gecko au soleil POLSKA// VK1
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   Mar 22 Mar 2011, 20:19

c'est passionnant j'attends avec impatience tes futures vidéos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tchaidalh.wifeo.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Alpes à vélo (Trike):Galibier,Izoard,Ventoux:morceaux choisis! El Sombrero
» reportage tricycle couché sur fr3 champagne ardennes
» Le mont Ventoux en trike
» izoard galibier
» Journée Grands Cols des Alpes du Sud

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Les Activités du Vélorizontal :: Forum du Voyage-
Sauter vers: