Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le mythe de la semelle rigide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
EIO
Posteur de bronze
avatar

Messages : 221
Âge : 47
Localisation : Suisse, Châtel-St-Denis
VPH : Benk Tarakona JLD et Benk Akyna (projet en suspend)
Date d'inscription : 03/06/2008

MessageSujet: Le mythe de la semelle rigide   Mer 14 Juil 2010, 15:18

Salut les gens.

AU sujet des chaussures de cyclisme.
Il semble que le consensus est largement répandu pour des semelles rigides qui soi-disant transmettent plus de force à la pédale.

Loin de moi l'envie de me faire remarquer en disant le contraire.
Je constate, depuis que je cours avec des semelles plates, que le pied a besoin de sa liberté de mouvement pour fonctionner correctement.

Le postulat de base:
Le pied est un membre articulé. S'il l'est, c'est qu'il a besoin de l'être. Pour tous les efforts et mouvement qu'on lui soumet.


Période course à pied.
Par défaut, les chaussures de course à pied ont une semelle intérieure bombée qui épouse le creux du pied.
Suite à des douleurs au tibias, genoux et hanche (quand on cours en montagne, les pathologies sont nombreuses), une homéopathe ma fait mettre des semelles dans toutes mes chaussures pendant un an. Le but était de corriger ma posture, qui était mauvaise.
Elle m'a affirmé de plus que le pied doit pouvoir bouger librement pour bien courir. Cela faisait du sens à mon oreille. J'ai donc essayé et effectivement, courir avec des semelles plates, sans creux pour "soutenir" ou plutôt, bloquer le pied, rend la foulée plus légère et fluide. Il faut savoir qu'en course à pied, le muscle le plus sollicité est le mollet et l'articulation, la cheville. Mais on oublie la souplesse du pied, qui entre en jeu dans le geste de la foulée. L'idéal étant de courir pieds-nus.

Vélo

Pour le cyclisme, j'ai roulé des années avec des chaussures de ville et des chaussures de vélo lors de sorties sportives. Lors de celles-ci, mes pieds étaient systématiquement mal irrigués, fourmillements et orteils froids. Pareil avec un autre modèle rigide.
Jamais de problème avec des chaussures de ville.

Depuis 3 semaines, je n'ai plus de voiture, je fais donc tous mes trajets en vélo droit, un vieux course de 10 kgs mais qui roule bien.
15 km et 500 de montée.
Mon sentiment est que en vélo aussi, le pied gagne à être libre dans son mouvement.
Je me suis demandé: "Mais quelle est donc cette logique qui veut qu'on soit plus efficace en bloquant le mouvement d'une partie du corps?"
Imaginez un lanceur de javelot dont on immobiliserait l'avant-bras par exemple.
Il est vrai qu'en vélo, le pied travaille en force. Mais le corps est bien conçu, il peut très bien faire le travail qu'on lui demande. Avec le temps nécessaire pour le renforcer.

Avec des chaussures en toile assez solide, pour que le pied ne bouge pas trop dans tous les sens, une semelle de chaussure de trekking (pas des semelles de plage donc), assis ou en danseuse, je sens bien que je maîtrise mieux mon mouvement, que mes pieds sont plus libres et travaillent mieux. Pour moi, cela ne fait aucun doute.

Voici donc pourquoi je pense que d'utiliser des semelles rigides est une erreur d'appréciation, une idée partagée sans remise en question de sa validité, et aussi une façon pour les fabricants de vendre du matériel.


Bon sens ou pas? A vous de voir.



Dernière édition par EIO le Jeu 15 Juil 2010, 01:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.310.ch
viecool
***
avatar

Messages : 158
Âge : 63
Localisation : sud de vienne
VPH : (AVANT fujin SL2 et silvio de cruzbike)maintenant métabikes randonneur
Date d'inscription : 12/09/2007

MessageSujet: Re: Le mythe de la semelle rigide   Mer 14 Juil 2010, 15:46

que dire après une si brillante démonstration...! il faut sans doute prendre en compte la plupart de tes remarque sur la physiologie du pied, mais il reste que vis à vis de la course à pied le raisonnement tient la route... la question étant pour le vélo : somms nous encore devant un problème NATUREL ? un pied a-t-il été conçu pour être fixé sur une pédale ? et donc doit-il être aussi libre et mobil ? vite que tous les ostéos et podologues viennent nous éclairer de leurs réflexions
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le mythe de la semelle rigide   Mer 14 Juil 2010, 16:00


- pédaler n'est pas un geste naturel, contrairement à la marche.

Revenir en haut Aller en bas
Isnogod
***
avatar

Messages : 152
Âge : 49
Localisation : 78 les yvelines
VPH : trike auto-construis,python en chantier ...
Date d'inscription : 02/04/2010

MessageSujet: Re: Le mythe de la semelle rigide   Mer 14 Juil 2010, 16:01

magistral EIO
j'ai couru plusieurs fois sur des plages pieds nus sensation merveilleuse de liberté et de légèreté ...
bref j'aime pas les semelles rigide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asbe.ck.free.fr
Zythum
Accro du forum
avatar

Messages : 1398
Âge : 53
Localisation : Bordeaux
VPH : HPV Street Machine GTe
Date d'inscription : 28/08/2009

MessageSujet: Re: Le mythe de la semelle rigide   Mer 14 Juil 2010, 16:24

Mouhai scratch , il y a quand même une différence fondamentale entre la course à pied et le vélo.

Dans le premier cas, le pied quitte régulièrement le sol et reprend contact avec celui-ci avec violence.
La souplesse de l'ensemble du pied est justement là pour amortir cette violence de l'impact.

Ce n'est pas du tout le cas avec le vélo où le pied ne quitte pas le contact avec la pédale, ce besoin d'amortissement devient inutile voire nuisible.

Ensuite, un pied qui bouge trop dans sa chaussure conduit aussi à un échauffement non désiré (surtout en cas de cadence assez élevé).

Après, tout est toujours une histoire de compromis, une chaussure rigide, avec un pied parfaitement immobile à l'intérieur, permettra d'exploiter au mieux les capacités de tirer sur les pédales, mais rendra la marche difficile (indispensable pour certains) et un blocage de la circulation sanguine pour ceux qui ont des problèmes à ce niveau là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quasimoto
Posteur de bronze
avatar

Messages : 308
Âge : 61
Localisation : Deux-Sèvres
VPH : High racer Performer et un Waw orange
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: Le mythe de la semelle rigide   Mer 14 Juil 2010, 17:02

Quand tu auras fait un voyage en vélo de plusieurs milliers de km en roulant tous les jours avec des chaussures souples........on en recause !
Après je te dirai quoi pour soulager tes genoux .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vindwa
Accro du forum
avatar

Messages : 4992
Âge : 58
Localisation : Esneux (B)
VPH : Rans F5 Enduro / MD23 Dechenne 26x26
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Le mythe de la semelle rigide   Mer 14 Juil 2010, 19:58

J'ai fait ça souvent, et jamais au grand jamais je n'ai eu de problème lié aux semelles pas rigides (sandales Teva)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dafal
Posteur de bronze
avatar

Messages : 283
Localisation : nord pas de calais (valenciennes)
VPH : catrike expedition
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Le mythe de la semelle rigide   Mer 14 Juil 2010, 20:58

EIO a écrit:
Salut les gens.

AU sujet des chaussures de cyclisme.

Pour le cyclisme, j'ai roulé des années avec des chaussures de ville et des chaussures de vélo lors de sorties sportives. Lors de celles-ci, mes pieds étaient systématiquement mal irrigués, fourmillements et orteils froids. Pareil avec un autre modèle rigide.
Jamais de problème avec des chaussures de ville.


tiens c'est pareil pour moi, ce week end j'ai fais ma sorti "sportive" sur mon VD en sandale, 70km aucune douleur. habituellement quand je met mes chaussures de velo j'ai effectivement les pieds qui s'engourdissent au bout de 30 ou 40 km.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EIO
Posteur de bronze
avatar

Messages : 221
Âge : 47
Localisation : Suisse, Châtel-St-Denis
VPH : Benk Tarakona JLD et Benk Akyna (projet en suspend)
Date d'inscription : 03/06/2008

MessageSujet: naturel ou pas naturel?   Jeu 15 Juil 2010, 01:39

Qu'est-ce qui est naturel ou ne l'est pas?

Le cyclisme, contrairement à la course à pied dont la beauté est la simplicité, utilise une machine, un accessoire pour avancer.

Mais à y regarder de plus près, on pourrait considérer qu'en courant, le sol est la pédale...

Qu'on me comprenne bien: mon point de référence est le corps humain et la façon dont il est conçu.
Toute articulation contrainte ou plutôt immobilisée me paraît être justement "pas naturel".

De même que quand on a soif, on boit. Quand on peut avoir toute la liberté de ses mouvements, on s'adapte, on gère, on maîtrise. Le vélo n'est pas une invention extra-terrestre.


Zytoum pas faux. Mais l'amortissement est là aussi en vélo pour soulager le pied. Si toute la force passe par le pied rigide, ce sont les genoux plus haut qui vont déguster. Le corps humain a besoin d'amortir un minimum les chocs et les fortes pressions.
Perso, je ne considère pas valorisant d'en être réduit à être une machine à pousser sur les pédales le plus fort possible.
La dictature de la quantité ne fait que nous nuire.
Mettons en avant la qualité!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.310.ch
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le mythe de la semelle rigide   Jeu 15 Juil 2010, 06:32


- définir qualité, please.


et puis je te rappelle qu'à vélo couché, nous ne sommes pas debout et n'avons pas notre poids à amortir avec les jambes.
les semelles souples me semblent énergivores et inutilement fatigantes, peut-être à tort mais le soutien des rigides me va très bien.
Revenir en haut Aller en bas
rouedevelo
Accro du forum
avatar

Messages : 2833
Localisation : CAEN FRANCE
VPH : lr performer tid, trike ice qnt et tw-bent
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Le mythe de la semelle rigide   Jeu 15 Juil 2010, 07:03

il n'est pas naturel de porter des chaussures pour marcher sur le sol ...
et la semelle des chaussures cyclistes permet de remplacer le sol non ?
reste à choisir si la pédale est dure comme le sable ou molle comme le roc pirat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5040
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Le mythe de la semelle rigide   Jeu 15 Juil 2010, 10:36

Les études posturales démontreraient que le VD est meilleur que le VC?
hi!hi!hi!

J'ai toujours trouvé que les chaussures avec le bout relevé était une bêtise. (idée un tantinet...... marketing?????????)
Il est certain aussi que cela caractérise ces chaussures pour cette pratique.
La semelle rigide est sans doute liée maintenant à la fixation de la cale et l'usage du carbone pour gagner quelques grammes.

Mais que j'ai pu rouler agréablement en cyclocamping quand je randonnais avec des tennis et des cale-pied sans sangle:un vrai délice!
J'ai eu un peu de bonheur avec un modèle ancien (Time?) dédié pour le cyclotourisme:l'extrémité était nettement moins relevé.

Depuis,j'ai toujours souffert (8 à 10 h de pédalage/jour) avec ces pourritures de chaussures à bout relevé.
C'est souvent mieux avec les chaussures de VTT. Faites comme moi:passez aux sandales à cales:
-aération
-ventilation
-de la place pour gigoter les doigts de pieds
-....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
franck le meunier
Posteur d'argent


Messages : 359
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: Le mythe de la semelle rigide   Ven 16 Juil 2010, 12:50

et l'hiver tu prend quoi a la place des sandales, parce que moi avec mes chaussure D4 l'hiver j'ai les pieds extrêmement douloureux a cause du froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poupa
Accro du forum
avatar

Messages : 1511
Âge : 70
Localisation : B - 4500 Tihange (Huy) & F - 91810 Vert-le-Grand
VPH : Challenge Twister vert, Batavus Relaxx 4 All, (ex Performer HR), (ex Bacchetta Giro 20), Volae Team, Bacchetta Strada, Bacchetta Corsa 650, Bacchetta Corsa 700)
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Le mythe de la semelle rigide   Ven 16 Juil 2010, 12:57

Vindwa a écrit:
J'ai fait ça souvent, et jamais au grand jamais je n'ai eu de problème lié aux semelles pas rigides (sandales Teva)

Idem quand j'en ai marre d'avoir aux pieds des marques de cycliste ou celle de l'ouverture riquiqui des sandales shimano.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zwoofff
Accro du forum
avatar

Messages : 1896
Âge : 59
Localisation : près de Bordeaux
VPH : Metaphysic + Azub 5 + Lynxx
Date d'inscription : 10/05/2010

MessageSujet: Re: Le mythe de la semelle rigide   Ven 16 Juil 2010, 13:12

franck le meunier a écrit:
et l'hiver tu prend quoi a la place des sandales, parce que moi avec mes chaussure D4 l'hiver j'ai les pieds extrêmement douloureux a cause du froid.

J'ai une de ses photos d'hiver... il ne les quitte pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zwoofff.com
chtite_meuh
Posteur d'argent
avatar

Messages : 366
Âge : 42
Localisation : Lyon
VPH : Kettwiesel, Fujin sl
Date d'inscription : 30/04/2010

MessageSujet: Re: Le mythe de la semelle rigide   Ven 16 Juil 2010, 13:19

franck le meunier a écrit:
et l'hiver tu prend quoi a la place des sandales, parce que moi avec mes chaussure D4 l'hiver j'ai les pieds extrêmement douloureux a cause du froid.

tu prends les sandales avec deux paires de chaussettes de rando de montagne et une semelle pour couper le froid qui remonte des cales.
Avec les scratch, la largeur s'adapte très bien, pas du tout serré comme dans les chaussures de vélo. Tant que les pieds ne mouillent pas, c'est parfait. Xael a fait quelques rando sur la journée cet hiver comme ça.

Il parait que c'est encore mieux avec des chaussette gore-truc... mais j'ai pas testé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EIO
Posteur de bronze
avatar

Messages : 221
Âge : 47
Localisation : Suisse, Châtel-St-Denis
VPH : Benk Tarakona JLD et Benk Akyna (projet en suspend)
Date d'inscription : 03/06/2008

MessageSujet: Re: Le mythe de la semelle rigide   Lun 19 Juil 2010, 09:58

L'idée de base est de ne pas prendre ce qui existe, ou les habitudes acceptées comme étant la norme pour argent comptant.

Libre à tous d'utiliser le matos qui lui convient.

Ce qui m'importe et que j'aimerai transmettre est de décider ce qui est le mieux en fonction du bon sens, de l'observation de ses propres sentations en expérimentant.
En utilisant comme référence le corps humain, et lui-seul.
Car c'est de nous qu'il sagit, de notre santé et notre plaisir à se déplacer à l'aide de nos jambes.

(Par exemple, incliner le siège pour être plus aérodynamique. Fait-on une course de vitesse ou est-ce seulement pour sentir la satisfaction temporaire d'être rapide? Cela vaut-il le manque de confort ou la raideur de la nuque?)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.310.ch
Quasimoto
Posteur de bronze
avatar

Messages : 308
Âge : 61
Localisation : Deux-Sèvres
VPH : High racer Performer et un Waw orange
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: Le mythe de la semelle rigide   Lun 19 Juil 2010, 12:23

En 1979 j'ai fait une balade en Espagne (4200km en 6 semaines, vélo55kg, 33 cols) avec des sandales; ce fut une catastrophe, très très mal aux genoux au bout de 2000 km.
Puis j'ai continué comme ça à rouler le dimanche pour garder la forme; un jour un mec en vélo me rattrape et s'étonne de me voir avec ce genre de chaussures et me demande si je n'ai pas mal aux genoux . Je lui répond que j'ai tellement mal qu'une fois accroupi, sauf à avoir une chaise de chaque côté prendre appui avec les bras, il m'est impossible de me relever.
Il me conseille de porter des chaussures spécifiques avec donc la semelle bien rigide qui évite de cambrer son pied lors des appuis. Cambrure que le genou compense sans dommage pendant un certain temps....
Sitôt dit sitôt fait, je file acheter les godasses qui vont bien et là, ô miracle en 5/6 kilomètres mes douleurs disparaissent .
Alors les semelles rigides pour celui qui enfile les kilomètres c'est à mon sens une erreur que de ne pas en porter; tout comme une bonne paire de gants en vélo droit, l'appui sur les paumes devient ingérable quand on passe une dizaine d'heures par jour sur son vélo.
J'ai pas testé de rouler sur le vélo couché avec n'importe quoi comme chaussure; mais comme j'ai pas envie d'avoir mal je garde mes chaussures cyclistes ..........qui ça tombe bien sont justement faites pour !
Mais bien entendu chacun fait comme il le sent...........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EIO
Posteur de bronze
avatar

Messages : 221
Âge : 47
Localisation : Suisse, Châtel-St-Denis
VPH : Benk Tarakona JLD et Benk Akyna (projet en suspend)
Date d'inscription : 03/06/2008

MessageSujet: Re: Le mythe de la semelle rigide   Mer 08 Sep 2010, 21:21

Justement, sans tester si les chaussures normales te font mal...

Après 150 km en TD, je m'aperçois que l'avant de la semelle est passablement tassé
dû à la poussée sur la pédale, bien supérieure à la marche.
Me voilà donc admettre qu'il faut quand-même utiliser une chaussure faite pour le vélo.
Semelle dure à l'avant mais avec de la souplesse au milieu et au talon pour que le pied
puisse faire son travail. Certains modèle pour le VTT ont ça.

Si je roulais tranquillo, je pense que le tassement serait bien moindre.
A choisir donc entre sport et randonnée son type de chaussure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.310.ch
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5040
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Le mythe de la semelle rigide   Jeu 09 Sep 2010, 12:14

franck le meunier a écrit:
et l'hiver tu prend quoi a la place des sandales, parce que moi avec mes chaussure D4 l'hiver j'ai les pieds extrêmement douloureux a cause du froid.

J'ai passé tout l'hiver dernier avec mes sandales,mais en portant des chausssettes Sealskins les jours de grand froid.

Mais la plupart du temps SANS aucune chaussettes:
-le pied reste au sec,la sandale aussi!!!++++++++,
-il reste relativement chaud grace à l'effort du pédalage,+++++++++
en tout cas toujours plus chaud qu'avec des chaussettes qui gardent l'humidité.


----------------------------------------------------------------------------
Cet été en Suisse (neige....),j'ai eu froid aux pieds seulement quand je portais des chaussettes en cotton qui devennaient vite humides.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5040
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Le mythe de la semelle rigide   Jeu 09 Sep 2010, 14:14

quid des "5 fingers",ces sortes de sandales qui comportent 5 doigts de pied distincts
avec une semelle en général de très faible épaisseur,
et qui permettent la mobilité de chaque orteil comme les doigts de la main dans un gant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EIO
Posteur de bronze
avatar

Messages : 221
Âge : 47
Localisation : Suisse, Châtel-St-Denis
VPH : Benk Tarakona JLD et Benk Akyna (projet en suspend)
Date d'inscription : 03/06/2008

MessageSujet: Re: Le mythe de la semelle rigide   Lun 04 Oct 2010, 22:46

Je viens de réaliser une chose:

Les orteils, en position de pédalage ne remplissent plus totalement leur fonction, celle de nous tenir debout.
Du coup il travaillent moins, donc ils s'engourdissent.

Comme je l'ai lu, il faut donc garder à l'esprit de les faire bouger. Leur faire suivre le mouvement de pédalage
en les appuyant au fond de la chaussure au moment de la poussée, et les relâchant quand on "tire" la pédale.
Leur action pression/détente reprend son action, le sang circule à nouveau.

Encore une fois, respecter les mouvements naturels du corps. Les mouvements de la marche, j'ai envie de dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.310.ch
poppy
Accro du forum
avatar

Messages : 1044
Âge : 71
Localisation : Aix les Bains, Savoie
VPH : précédemment Speed et 700 TA, aujourd'hui Vortex+TA
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: Le mythe de la semelle rigide   Mar 05 Oct 2010, 09:03

encore une fois il ne faut pas mettre dans le même sac (ou la même chaussure...) le vèlo de rando. le VTT ou le vélo de route... et il faut essayer de façon à trouver des chaussures adaptées à son pied...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclodingos.over-blog.com/
EIO
Posteur de bronze
avatar

Messages : 221
Âge : 47
Localisation : Suisse, Châtel-St-Denis
VPH : Benk Tarakona JLD et Benk Akyna (projet en suspend)
Date d'inscription : 03/06/2008

MessageSujet: Re: Le mythe de la semelle rigide   Mar 05 Oct 2010, 12:12

Juste, mais même avec une chaussure qui me va bien, j'ai quand-même de l'engourdissement
quand je pédale avec des orteils inactifs.
Dans les 3 cas (rando, VTT, vitesse) et chaussure adaptée ou pas, les orteils sont là...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.310.ch
TroisL
Posteur d'or
avatar

Messages : 525
Âge : 44
Localisation : Acq (62)
VPH : M5 HR carbon à coffre
Date d'inscription : 15/12/2006

MessageSujet: Re: Le mythe de la semelle rigide   Mar 05 Oct 2010, 12:53

el sombrero a écrit:
quid des "5 fingers",ces sortes de sandales qui comportent 5 doigts de pied distincts
avec une semelle en général de très faible épaisseur,
et qui permettent la mobilité de chaque orteil comme les doigts de la main dans un gant.

Salut,

J'en ai : pour courir, c'est très agréable. Je n'ai pas encore essayé sur un footing long (plus d'une heure) et encore moins en terrain cassant (roches saillantes, ...) mais je suis content de l'achat.

Pour le vélo, je n'ai pas essayé.
La pédale auto présente quand même de gros avantages par rapport au cale-pied : on peut s'extraire en urgence, par exemple.
Ceci dit, j'ai des chaussures à bout pas très relevé et à semelle plastique ps très rigide ...

Regardez bien le marketing de SIDI : je ne sais pas si c'est encore vrai mais il y a 2/3 ans, même en très haut de gamme, ils n'avaient pas de semelle full carbone et expliquaient avoir constaté des blessures avec des semelles trop rigides.

ciao
3L
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le mythe de la semelle rigide   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le mythe de la semelle rigide
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le mythe de la semelle rigide
» Chaussures pour course a pied
» Fourreau rigide pour canne
» Semelle fondue sur échappement.
» La fin d'un mythe...ou presque!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Les Points spécifiques :: Forum du Matos-
Sauter vers: