Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Thomas Tours
Posteur de bronze
avatar

Messages : 334
Âge : 49
Localisation : Dreux - France - Terre - Voie Lactée
VPH : Nazca Pioneer
Date d'inscription : 31/03/2012

MessageSujet: Re: Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.   Mar 28 Jan 2014, 20:59

En Flandres, il y en a quelques uns, ce n'est pas qu'ils refusent de parler français, c'est qu'ils ne veulent pas prendre le risque d'être aimable avec un wallon... Un français qui leur parlera français avec un accent du sud sera plus facilement servi qu'un autre ayant un accent du nord... Donc si tu as des dispositions pour prendre un accent hollandais, c'est possible que ça ne l'ai pas fait (alors que tu pensais leur faire plaisir en plus).
Le coup de mitrailler de photos, en fait ils te prennent pour un testeur du guide Michelin, si ça se trouve...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velosteph
Accro du forum
avatar

Messages : 2489
Localisation : Bruxelles
VPH : Ice QNT 20 depuis le 27/11/2009 - le JLP , Ice Sprint FS depuis le 05/10/2012 - Akhar - Azub Tricon Kantar depuis le 16/3/2017
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.   Mer 29 Jan 2014, 13:20

Thomas Tours a écrit:
En Flandres, il y en a quelques uns, ce n'est pas qu'ils refusent de parler français, c'est qu'ils ne veulent pas prendre le risque d'être aimable avec un wallon... Un français qui leur parlera français avec un accent du sud sera plus facilement servi qu'un autre ayant un accent du nord... .
C'est hélas en train de devenir la règle : si vous parlez français, comme dit Thomas, faites le avec un accent qui n'a rien de nordiste, ca passera mieux. Le travail de sape des extrémistes flaminguants commence a laisser des traces très visibles, et c'est bien dommage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ferrosteph.net
Armandos
Modo
avatar

Messages : 7973
Localisation : Annecy,pres du lac
VPH : le plus possible
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.   Mer 29 Jan 2014, 14:25

Ostende aout 2013.que des gens sympas ,courtois.
Ni pire ni meilleur qu'ailleur.

__________________________________
mais ceci n'est que mon avis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5040
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.   Jeu 30 Jan 2014, 09:15

A préciser que:
je ne parlais que des employés de l'office du tourisme.

Ce qui m'avait sans doute mis "dans l'erreur",c'était les affiches sur les vitres de l'office,
dont certaines étaient....en Français.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Tours
Posteur de bronze
avatar

Messages : 334
Âge : 49
Localisation : Dreux - France - Terre - Voie Lactée
VPH : Nazca Pioneer
Date d'inscription : 31/03/2012

MessageSujet: Re: Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.   Jeu 30 Jan 2014, 19:59

el sombrero a écrit:
A préciser que:
je ne parlais que des employés de l'office du tourisme.

Ce qui m'avait sans doute mis "dans l'erreur",c'était les affiches sur les vitres de l'office,
dont certaines étaient....en Français.
Belgique: langues officielles: Néerlandais, Français, Allemand...
Mais certaines personnnes sont moins coopératives que d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yvan 61
***
avatar

Messages : 126
Âge : 64
Localisation : Alençon
VPH : Catrike ROAD et Rans Stratus XP
Date d'inscription : 16/01/2014

MessageSujet: yvan 61   Sam 01 Fév 2014, 21:06

D'accord avec Armandos. Août 2013, 3 semaines de cyclo camping Alençon/Amsterdam/Alençon (on est aussi passé à Ostende, on aurait pu se rencontrer). Aucune mauvaise expérience (ou j'ai oublié). En revanche, aussi bien en Flandre qu'en Hollande, les gens sont très attentifs aux voyageurs et si tu fais mine de chercher ta route, certaines "têtes de con" se précipitent sur toi pour t'aider. Moi, j'ai trouvé ça très agréable. En fait, en voyage, il faut rester humble et souriant et en général tout se passe bien. Plusieurs fois paumés en ville, des gens ont pris leur vélo et nous ont demandé de les suivre pour nous remettre sur la bonne route telle cette vieille dame qui trouvait trop compliqué de nous expliquer à sortir d'Amsterdam pour aller vers le village touristique de Zaanse Schans, un petit détour de 5kms pour elle... et un grand merci. J'ai d'autres anecdotes mais toutes de la même veine, désolé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel à Digne
Posteur d'or
avatar

Messages : 564
Âge : 72
Localisation : Digne les Bains
VPH : Catrike Speed
Date d'inscription : 07/03/2007

MessageSujet: Re: Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.   Dim 02 Fév 2014, 14:48

Pour avoir vécu 14ans dans le Nord (Dunkerque, Lille), je confirme que la Flandre est un beau pays, qu'elle soit Belge ou Française et que des deux côtés e la frontière, l'accueil peut y être très chaleureux.
Malheureusement, on n'échappe pas au mépris de la part de certains néerlandophones à l'égard de tout ce qui est francophone (en Belgique) ou méridional (en France, les gens du sud sont des feignants...)
Ces comportements relèvent du plus méprisable racisme et nous autres, 'hommes blancs' les supportons très mal lorsque nous n'en sommes pas les auteurs.
Pour nous consoler, il nous reste à évoquer des expériences du type de celle d'Armandos et à penser à ce que supportent encore aujourd'hui, nos concitoyens dont les ancêtres viennent de nos anciennes colonies.


Ce n'est pas parce que j'ai glissé sur une plaque de verglas que nos routes sont mal entretenues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
denisfes
Posteur de bronze


Messages : 284
Âge : 57
Localisation : festubert ,30 km ouest lille ds le 62
VPH : trike ice , hr performer saki, azub 6
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Re: Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.   Dim 02 Fév 2014, 18:27

Je me souviens l'été dernier en Hollande ( j'ai l'impression que tous les vc y étaient cet été) ,on était 2 en trike , dans une ville dont j'ai oublié le nom ,on cherchait l'office du tourisme . Une grand mère en vélo ,électrifié certe, nous a indiqué de la suivre . Mémée roulait trop vite ,on a tiré la langue et bien du mal pour la suivre ,ça nous a bien fait rire !
On a eu une fois un refus pour nous indiquer la route .
Que du plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bourel.c@orange.fr
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5040
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.   Lun 03 Fév 2014, 10:36

Je profite toujours du beau temps,ce qui bien plaisant en Allemagne,
la température varie de 19 à 21°:idéal pour le vélo en ce mois de juillet.
Aujourd'hui il y a un ciel bleu d'azur et 23° en température ressentie,mais en plein soleil.

Le camping est très beau (3*),familial,très vert,très bien entretenu,propret,
(on pourrait se croire en Suisse ,qui n'est d'ailleurs plus très loin).
Il est situé juste au bord d'un lac enchanteur où c'est l'affluence qui y fait trempette.
Les hurlements frénétiques de plaisir des enfants et des ados s'entendent bien.
Ça me donne évidemment bien envie.

Je passe à l'accueil,monte ma tente,mange peu pour pouvoir me baigner de suite.
Bien pratique d'avoir systématiquement....un maillot de bain dans son barda!
La douche sera pour plus tard,....vite au lac.

Un homme venant aussi du camping,court derrière moi,me dépasse et plonge DIRECT dans le lac.
Sa tête réapparaît,et il a l'air ravi.
Je ferais bien de même ,mais la sagesse me dit de me mouiller d'abord un peu AVANT de plonger.

Je pose mes "sandales de camping" et mes chaussettes au bord du lac et hop dans l'eau.
J'ai déjà de l'eau jusqu'aux chevilles quand  je m'arrête net.
La douleur est terrible:une armada de piranhas me dévorent les pieds de froid.
Pourtant aucun iceberg ne flotte sur le lac,mais l'eau est glaciale,et je recule pour retrouver la berge.
Bon,peut-être mes chaussettes m'avaient gardé trop au chaud les pieds????
D'autres vacanciers sont venus en renfort et barbotent tout à leur aise  comme dans une piscine chauffée.
Du coup je fais une autre tentative,mais ....sans pouvoir aller plus profondément:les "piranhas" sont toujours là!....

Tant pis,et puisque le lac est beau,le ciel et le temps sont au beau,....je fais la sieste au bord du lac.

Pas de baignade aujourd'hui,je suis donc obligé de passer à la douche.
Les sanitaires ne sont pas mixtes.
Les douches ont une "porte" bizarre,un peu comme pour les portes des saloons des westerns américains:
Elles ne dissimulent que le buste:on voit toute la tête (les épaules également pour les grands) et tout ce qui est en dessous des genoux....
Pas possible d'y faire ma lessive discrètement dans ma "boite à tout faire".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5040
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.   Mar 04 Fév 2014, 20:06

Bientôt la frontière Allemagne-Hollande.

La route est très à l'écart des grandes voies de transit: pratiquement pas de circulation.
Le coin est enchanteur,avec le ciel bleu ,chaud et ensoleillé qui est toujours de la partie.
Je suis heureux.

Je passe le mini poste frontière (depuis l'Allemagne) avec la Hollande sans m'arrêter:il est désaffecté.
Je parcours ...10m,20m,50m....je stoppe aussitôt.
Quelque chose vient de changer.
Je ne sais pas encore quoi,mais c'est très net!!!.

Je décide de faire demi-tour pour en avoir le cœur net et je repasse en Allemagne:oui,c'est pas pareil!
Pourtant....le paysage,....la verdure,la forêt,....tout est pareil,et à seulement ....quelques mètres de distances?!

Je repasse en Hollande,puis encore en Allemagne,encore en Hollande:toujours cette sensation???!

L'odeur! .....c'est l'odeur qui change!
Pas de friterie,pas d'usines à l'horizon ,que la forêt et des herbages.
Je baisse la tête pour me concentrer afin de mieux réfléchir....
....La route,le bitume?

Je descend de vélo pour renifler le bitume:c'est ça!
Je repasse encore une fois en Allemagne pour y renifler aussi le bitume,
qui en fait n'est pas tout à fait de la même couleur:plus foncé comme en France,
je ne le remarque que maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5040
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.   Mar 04 Fév 2014, 20:15

encore à VD.

Mon petit déjeuner était vraiment délicieux.
J'ai bien fait d'attendre pour arriver au village à 8H00 ce matin,
pour acheter du lait et du pain frais pour déjeuner plus tardivement.

Le pain est bien croustillant et le lait chaud me change du lait en poudre.
Je bois encore une grosse rasade de lait,mais il m'en reste un bon 1/3 de litre.
Pas besoin de gâcher!...je place le tétra pack bien coincé verticalement entre mes vêtements,
pour qu'il reste encore au frais.

10H30...première crevaison de la journée!
Coup de bol ,cette fois-ci c'est la roue avant.
Je pose mon vélo au sol,retire les sacoches de devant,la roue avant ,le pneu,la chambre en 1 instant (la routine!).
Idem pour le remontage.
5 mn en tout!...regonflage compris:....cool,je suis un pro!.

12H30:c'est l'heure de la "grande" pause.
Une table de la DDE à l'horizon,bien à l'ombre,et à l'écart de la route,
personne ne l'occupe:c'est pour moi.
J'y adosse mon vélo,c'est bien pratique!
Mon filet de course est bien rempli:je vais faire bombance.

Je me rappelle soudainement qu'il me reste du lait frais pour agrémenter mon thé!
J'ouvre ma sacoche:mais la bouteille de lait est vide:TOUT le contenu s'est répandu sur les vêtements....
.....pendant la réparation de la crevaison où j'ai allongé mon vélo!!!!

Bah,il fait beau et chaud.
Je vide le contenu de ma sacoche que je mets au soleil sur le bitume chaud.
idem pour ma sacoche qui s'égoutte lentement.
Ça sèche moins vite que de l'eau,et une grosse lessive s'imposera au camping à l'étape.

Mon linge a séché pendant la pause,je range le tout et repars.
J'arrive finalement tardivement dans un  modeste camping:pas de lave-linge!
De toute manière il n'aurait pas eu le temps de sécher,je ferais ça demain?!...

Le lendemain à la grosse pause de midi,j'inspecte mon linge:une odeur épouvantable s'en dégage:
le lait a tourné,fermenté...c'est à vomir!
je replace le linge (pourtant sec) au soleil,mais rien n'y fait l'odeur reste insoutenable.

J'abrège mon parcours du jour pour avoir le temps de tout laver.
Au sortir de la machine à laver,c'est mieux,mais je dois faire un 2em lavage ,
sous le regard nettement réprobateur de ceux qui attendaient déjà la disponibilité de la machine à laver.
Je suis obligé de rester à coté de la machine,sous peine de voir disparaître mon linge 
pour libérer la machine:on m'a déjà fait le coup!

J'en profite pour  laver à grande eau ma sacoche au robinet attenant,c'est long pour en venir à bout.
La Javel,ma brosse et mon huile de coude ont eu le dessus.

Mais...à la première pluie,l'odeur de la sacoche revint,certes moins fortement,
mais en ré-imprégnant tout le linge de cette odeur.
----------------------------------------------------------
Ce n'est qu'une fois rentré chez moi et après avoir passé la sacoche à la machine à laver 
(une nuit entière à faire trempette) que l'odeur partit définitivement.

Depuis je n'utilise comme conditionnement pour ce genre de liquide:
que des bouteilles d'un 1/2 litre,parfaitement étanches.

Ou sinon,je jette le reste de liquide.
Et depuis,spécifiquement pour le lait,je n'utilise que du lait en poudre,
sauf à être certain de boire tout le lait frais ....et ce,exclusivement au camping.

J'ai aussi eu ce type de désagrément avec un reste de White Spirit 
qui m'avait servi à faire le "gros nettoyage mensuel" de ma ligne de chaîne,
après 1 mois déjà de cyclo-camping,lors d'un tour d'Europe.
Le contenant était une bouteille d'eau plate qui avait éclaté sous la pression compressive de mes sacoches trop étroites.
C'est à dire quand on est obligé de TROP tasser le contenu des sacoches pour bien les fermer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5040
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.   Ven 07 Fév 2014, 09:52

11H45,à l'épicerie du village:

"non! non,on ne touche aux fruits,...je vous sers!"
Bon....pourtant la villageoise devant moi s'est bien servie seule!
Je me laisse tenter par ces grosses prunes jaunes,j'en salive d'avance.
J'en demande 1 kilo.
-"1.3kg,ça va???"
J'accepte.
J'achète aussi des yaourts (qui remplaceront avantageusement des boissons fraîches),du pain,etc. 
en bref.... de quoi déjeuner.

12h30: enfin un bon coin pour faire la pause de midi.
Je reconnais le lieu,les tables de la DDE et la poubelle.
La vue est panoramique et l'herbe est moelleuse,fraîche,tout juste tondue:
ça sent bon et c'est bien agréable pour les doigts de pied sortis de mes sandales.

Je déballe mes emplettes sur la table en bois,bien propre grâce à la pluie de la veille.
Mes yaourts,astucieusement placés au milieu de mes vêtements sont encore un  peu frais:
je commence avec eux.

Passons à ces prunes alléchantes.
Je mord dedans à pleines dents et...je recrache aussitôt:pourrie!
J'en mord dans une autre:pouah!pareil!
Là ,j'utilise au préalable les doigts pour l'ouvrir avant de croquer dedans:
toute pourrie aussi à l'intérieur,idem pour toutes les autres,
ou plutôt ...elles ont été conservées bien trop longtemps au froid.
Elles sont immangeables.

je comprend soudainement mieux la raison du "on ne touche pas".
Je me suis fait escroqué.
J'ai bien envie de faire demi-tour pour aller donner ....une claque?!
Mais je suis un calme....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5040
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.   Ven 07 Fév 2014, 16:37

Bien trop douloureux!
et encore à VD!.....mauvaise idée!!!!

J'ai du mal à marcher avec les séquelles de ma fracture de la cheville GAUCHE,pas encore totalement cicatrisée.
Idem pour faire du vélo et c'est in extremis cette année là que j'ai décidé tout de même de cyclo-camper (passion oblige!) pendant mes vacances.
Ne pouvant chausser mes chaussures de course de vélo,je me suis offert "pour l'occasion" des chaussures de vélo TIME "spécial cyclotourisme":
-à semelle spécialement non incurvée,
-avec que des scratchs,à la place des lacets encore en vogue cette année là.
-chaussant un peu plus large,
-seulement compatibles avec des pédales Time  spécifiques (à des-enclenchement non réglable!) ,
-et... hors de prix,le vendeur n'ayant -soit disant- plus que le modèle "luxe".
Ce sont les plus confortables que j'ai pu trouver.
Il me faut bien 3 mn pour l'enfiler sur mon pied douloureux,en étant impérativement assis.

Toutes les 15/20 mn je dois impérativement m'arrêter pour retirer ma chaussure et me masser le pied 5 mn pour faire re-circuler le sang.
Les vis et la plaque de contention ne me font surtout mal que quand je suis allongé dans mon lit.
Du coup je perd énormément de temps...sans rouler,et cela m'oblige -hélas!- à déclipser à chaque fois,
sollicitant fortement et douloureusement ma cheville.

C'est bien rare,mais cette année je dois donc impérativement éviter la montagne:trop douloureux pour les pieds 
et j'ai d'ailleurs perdu beaucoup de force dans les jambes (3 mois de plâtre).
Mes plateaux et ma cassette sont encore calibrées pour une pleine puissance:j'en bave à la moindre montée.

Les déclipsages successifs multiples de ma pédale automatique me font horriblement mal,surtout dans l'après midi.
Pour déchausser,je dois en général m'aider de la main,pour y arriver sans trop souffrir.
-------------------------
Zut,ça monte de plus en plus,je vais caler! et je risque de ne pas pouvoir déclipser en urgence.
Je tente un peu de danseuse,ce qui n'est pas raisonnable,ni par rapport au poids de mon barda/cadre du vélo,ni pour ma cheville.
Et vlan! la roue tourne sur elle même sur la gauche,le vélo stoppe net,....
....et bing,je tombe lourdement sur le côté droit,comme une grosse bouse,coincé sous mon vélo et le poids des sacoches.
L'autre pied (le droit) et le genou ont bien morflé (le pied était en position de déclipsage!) :hyper-douloureux aussi!!!!....

Et zut!......:la CRAMPE!!! des 2 jambes .....la douleur est fulgurante.
Je tend les jambes en extension le plus possible pour faire baisser la douleur.
Ma position ne me permet plus de déclipser la gauche en m'aidant de la main,car je ne peux pas me pencher.
Je suis comme un imbécile,vautré sur la route,les 2 pieds encore clipsés aux pédales!,prêt à me faire écrabouiller par une voiture ou...un camion.

Bon,je pars au plus pressé:quitter la route.
Je rampe comme un escargot en entraînant mon vélo pour atteindre l'herbe du bas côté.
J’attrape enfin une grosse touffe d'herbe encore verte à tâtons,ce qui accélère un peu le mouvement.
Ouf! ce fut laborieux:5 mn interminables????.

Pour l'instant je ne suis pas à rigoler.
Je laisse mes jambes bien allongées,la crampe n'est pas loin,prête à se re-déclencher au moindre mouvement des jambes.
C'est pas facile car le fossé est en contre-bas et j'ai la tête plus bas que le reste du corps.
La position est plus qu'inconfortable,tant physiquement que pour mon ego.
Mes 2 chaussures sont toujours accrochées aux pédales.
Et comme toujours:....personne à l'horizon pour m'aider.
Une seule "bonne" solution:attendre comme cela ,que la douleur passe.

5mn passent:...pas assez pour la crampe!
10mn:...ça va mieux,le stress est passé.
J'ai enfin la solution:
-je me penche tout lentement,tout calmement,
-je décroche ...les sacoches "du dessus",...ma tente et ...mon duvet.
Le vélo s'en trouve de suite allégé.
A tâtons,je trouve ma cheville gauche et arrive enfin à déclipser au bout de grands efforts et de très fortes douleurs.
Le reste se fait tout seul,je suis enfin debout.

Ma cheville gauche est hyper douloureuse.
Tout compte fait la cheville droite va -relativement- bien:je peux m'appuyer dessus.
Je pourrais m'arrêter pour camper ici même,mais s'arrêter dans une montée pour la nuit n'est pas pertinent,
je ne le sais que trop bien par expérience.
Bon,une fois n'est pas coutume,je dois pousser mon vélo.

Je me prend des dizaines de coups de pédales dans le mollet droit,il est zébré de bleus.
Seul avantage:ça m'évite de penser à ma cheville de l'autre pied.
----------------------------------------------------------------------------------
Tout compte fait ,marcher m'a fait du bien,au moins pour les muscles concernés par la crampe,
même si j'ai dû encore me masser le pied gauche encore plus régulièrement.
En tout cas je n'ai pas eu besoin de déclipser à tout va,puisque je suis à pied.

C'est du plat maintenant et je devine la descente dans le lointain.
Je remonte à vélo
Le clipsage de la pédale est atroce,comme si mon pied venait de se casser.
Mais je peux tout de même pédaler.
Tourner les jambes me fait finalement du bien,comme le vent frisquet apparent qui frotte délicieusement sur mes jambes.
Je fais encore 40 km,mais sans essayer de déclipser une seule autre fois.
-------------------
J'ai très mal dormi au camping:toutes les positions étaient douloureuses.
J'ai peu roulé le lendemain.
----------------


Que n'avais-je connu le trike et mes sandales SPD Shark Northwave!!!......++++++


Dernière édition par el sombrero le Jeu 13 Fév 2014, 20:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5040
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.   Jeu 13 Fév 2014, 18:56

Je suis dans la descente du col de Porté-Puymorens (un peu plus bas que l'Andorre),en direction d'Ax.
Il y a peu de circulation,surtout à cette heure-ci ,fin août ,et dans ce sens.
Je suis à fond,comme d'habitude,connaissant la route par cœur.
La pluie est toute proche, aussi je ne lambine pas pour ne pas être gelé.

C'est un bon bout de ligne droite:
je vois un motard à 400m qui monte et qui roule bien à sa droite,paisiblement,sagement,...pour une fois....c'est rare.

Mais voila qu'un autre motard -au loin- roule à...110/120 km/h, le dépasse en trombe en mordant énormément la ligne de séparation des voies:il a déjà dépassé le milieu de MA chaussée.


Je me fais petit avec mon trike ,bien calé sur le 1/3  droit de ma chaussée,mais ça ne passera pas:il ne reste plus assez de place!!!!.
Le motard est à 100m et me fait signe dédaigneusement du revers de la main de me pousser dans le fossé,façon ...."pauvre con".

Fait chier!
je donne un bon coup de guidon sur la gauche,histoire de me placer au milieu de MA chaussée (elle est bien large).
Le motard est contraint de donner un gros coup de rein* pour ne pas me percuter et me fait un signe de.....nette désapprobation (pour parler courtoisement).

*:il était encore du mauvais côté de la chaussée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5040
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.   Jeu 13 Fév 2014, 19:45

Plus loin,je passe Ax-Les-Thermes  sous la pluie qui m'a déjà rattrapé.
Je délaisse le camping bien trop onéreux à la sortie de la ville sur la gauche ,
d'autant que les emplacements "tente pour cyclo-campeurs" n'y sont pas électrifiés!!!!!

La pluie  est froide,je pédale vite:car les poids lourds soulèvent de grosses quantités d'eau avec leurs pneus:c'est désagréable et dangereux.

Tarascon sur Arriège:
enfin la bifurcation avec Vicdessos.
La circulation auto est soudain bien plus calme et apaisante.

2 cyclo-campeurs me dépassent sans un petit geste d'amitié:pas cool.
Je les dépasse plus loin quand l'averse se fait plus intense:ils consultent leur carte.

Avec tout ça,je n'ai plus en tête quel est le "bon" camping.
Mais comme je suis trempé jusqu'aux os,je prend le premier.

Je paye:zut!.....c'est celui pour .....mes randos pédestres*!......
Tant pis,c'est payé!
En tout cas le camping est désert et je peux m'installer à ma guise sur l'emplacement de mon choix.

*:et ma grande tente 4 places pour un camp de base.

Je descend tout en bas du camping,sur un genre d'extension.
Il n'y a personne,la pluie se calme,ce sont surtout les arbres qui gouttent maintenant.
L'emplacement est superbe,bien plat ,contrairement aux autres emplacements pratiquement à flanc de pente,
juste en face d'une fontaine que je reconnais,et d'un beau bosquet en vis à vis très plaisant.
2 caravanes pourraient y stationner.
Je sais que je l'ai utilisé avec plaisir il y a 20 ans environ?!

Mais je sens intuitivement aujourd'hui que...non,c'est pas le "bon" emplacement.

Je remonte un peu par le chemin empierré pour me mettre contre le mur d'enceinte ,faisant coupe-vent,avec -hélas-  une pente certaine
mais bien drainante.
C'est pas le plus bel emplacement,mais l'herbe y est moins haute qu'ailleurs:broutée? par un animal???
Une autre fontaine est juste à côté.

Ma tente est montée dans la minute.
J’installe d'emblée ma ligne de linge (comme d'hab),espérant une éclaircie pour faire sécher ma future lessive.

Les 2 cyclo-campeurs passent devant ma tente en descendant "à pied" tout en retenant leur monture dans la descente.
Je leur fais encore un petit "coucou" des plus amicaux.


Ils devisent comme si je n'étais pas là,en me snobant:
-"pffeee!...faut être con pour mettre sa tente contre le mur sur cette emplacement de merde".
Ils repèrent le bel emplacement en bas,à l'herbe bien trop verte et bien trop grasse,et s'y installent.

Je passe à la douche.
La pluie a repris de l'ampleur et elle  tambourine désormais atrocement sur le toit des sanitaires 
et sur les vitres à cause des énormes rafales de vent.
Je fais durer un peu la douche:un peu pour le délassement et un peu pour attendre que la pluie se calme.

Je reviens vers mon emplacement et...je découvre que les 2 cyclo-campeurs sont en train de patauger littéralement DANS leur emplacement noyé sous les trombes d'eau.
Il y a de l'eau jusque DANS leur tente.

Je ne trempe pas mes sandalettes à mon emplacement grâce à l'herbe peu haute pourtant encore gorgée d'eau.
Le soleil revient enfin pil poil et s'impose,mais il fait frais.
Je mets ma lessive à sécher,qui gigote dans le vent,j'ai déjà froid au mains!.

Je me fais de suite un bon thé chaud,avant de partir faire mes emplettes et un peu ....intéressé par le déroulement des opérations.
Les voila qui montent vers moi.
Je suis un peu taquin:je leur fais encore un coucou sympa,on ne sait jamais,...des timides?????.

Ils inspectent plus attentivement les lieux et repartent pour revenir aussitôt avec leur affaires et leur tente 
et s'installent juste à côté de moi,bien abrités du vent et de l'eau.

Je les laisse finir de s'installer tout en sirotant mon thé.
La pluie a totalement fini,je pars donc faire mes emplettes et en passant devant eux,
je ne résiste pas à leur demander:
"alors,pas si mal cet emplacement -tout compte fait-,.....non????!"
Ils baissent alors les yeux,se sentant tout penauds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5040
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.   Jeu 13 Fév 2014, 20:41

Pyrénées,début août ,en route pour un autre périple de 5/6 semaines.
Je suis dans la montée (col de Portet?),mais l'orage a éclaté.

je suis transi de froid,en particulier les jambes.
Je n'ai parcouru que 20km ce matin ,guère plus.
Voila 1H que j'attend recroquevillé ,relativement protégé du vent par un mur.
Dans ces moments là le moral est à zéro et on se demande ce qu'on fait là,en plus....pendant la période de ses vacances!
------------------------------------------------------------------
Midi approche:il faut prendre une décision:......
.....je m’arrête.

Le camping est juste là:tout le monde s'en échappe.
Je plante ma tente sous la pluie battante,la peau des doigts est toute fripée.
Je cours aux douches.
Elle est bien chaude:un vrai délice.
je fais ma lessive.

je reviens à ma tente,pend mon linge sur la ligne et le ciel s'ouvre en un instant.
Le soleil revient vite et il fait de suite très trop chaud!

Que faire???
Rester au camping ,faire mes emplettes en face à la supérette et me substanter?
ou repartir en perdant le montant de la redevance.

Bon,je remets mon maillot et mon short cycliste encore tout trempés (ouh! c'est froid!),mais sentant bon le propre.
Et je reprend mon chemin.
--------------------------------------------------------------------------
D'avoir attendu 1H accroupi dans le froid ne fut pas bon pour les muscles des jambes et ce jour là je n'ai pas fait beaucoup de kilomètres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5040
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.   Mar 18 Fév 2014, 12:02

ça s'améliore avec les années!

(N.B.:pour les amis suisses,qu'ils lisent jusqu'au bout avant de s'énerver!)

Passage de la frontière:France vers la Suisse,sensiblement à la même heure :vers midi.
La même frontière!,entre Pontarlier et Lausanne,mais au fil des années:

-1) il y a 25 ans.....en tout 20 minutes,pas une de moins!

il fait chaud,je suis à "2 roues",les douaniers m'ont déjà repéré!
Il me font signe de stopper: j’obtempère immédiatement,ce ne sont pas des comiques.
Les voitures suisses passent sans problème,en ralentissant à peine.
Les voitures françaises sont parfois brièvement arrêtées,sauf celles des habitués frontaliers.


Le binômes de douaniers:
-"vous descendez de votre véloo",
bon.
-"vous avez votre carte d'identité?"
-"oui",je la sors aussitôt de ma banane,j'avais prévu le coup.

Ils disparaissent pour une vérification....3 ou 4 mn....(probablement derrière la vitre fumée pour vérifier mon comportement???).
Les voila qui reviennent,non décidés à me restituer ma carte.

-"vous allez oùù?
-"à St Gingolf"
-"oùù çàà?"
-"à St Gingolf..."..ne pas s’énerver,ne pas s'énerver!.....
-" en passant par oùù"...."et pourquoi faiire"...."et vous connaissez quii???..."vous avec leur nom?".... "leur numéro de téléphoone?"...
.......
-"et vous allez oùù?
-"à St Gingolf! à la frontière...."

-"et làà,y'a quoi???" en montrant ma sacoche arrière.
-"mes vêtements"
-"et làà?"
-"ma popotte"...ne nous énervons pas!,c'est leur jeu habituel...la montée fut longue,pas question ne me faire interdire l'entrée en Suisse.
-"et làà,y'aa quoi???" en re-montrant ma sacoche arrière.
-"mes vêtements"

-"et làà?"... en montrant la première sacoche de devant.
Ma nourriture,vous désirez que j'ouvre la sacoche?
-"non,pas encore"

L'un deux ,après déjà 15 mn en plein soleil ,fait maintenant "pouet-pouet sur mon pneu avant:
-"et làà,y'aa quoi???"
-"....un pneu!"
-"et làà,y'a quoi???"
"...un pneu...avant,...avec de l'air!....."
Il fait toujours "pouet-pouet":
-"parsque y'en a qui mettent ôte choose dedans!".
-"non,là c'est de l'air,ça se voit"...(un pneu de 700x23!)

Déjà 1 gros mois que je cyclo-campe,que je suis affûté, plus que bronzé -"façon cycliste"- puisque j'utilise les mêmes maillots et cuissard depuis  le début de mon périple.
Difficile donc de me prendre pour un dealer de drogue?!

-"vous êtes sûûr?"
-"oooh,oui!".

-"et làà,y'a quoi???" en re-re-montrant ma sacoche arrière.........
Je fais une pause.
Je regarde le paysage quelques secondes,fort beau d'ailleurs.
Et finalement ,de répondre......-"mes vêtements,....comme il y a 5 mn...."

Je vois à leur tête qu'il sont lassés de ce jeu.
Ils me tendent -enfin- ma carte d'identité qui disparaît aussitôt dans ma banane.
-"c'est boon,vous pouvez paasser".

Je jure cette fois là que c'est bien la dernière fois que je viens dans ce pays de ...

-------------------------------------------
-2) Il y a 7 ans environ,avec mon trike tout neuf (équipé au tout dernier moment de freins de parking improvisés mais efficaces).

Zut je n'ai pas penser au fanion!
Un petit drapeau Suisse aurait été ...utile?!

On me stoppe à la frontière en laissant passer tout le flot automobile,même les français et quelques cyclistes (peut-être suisses?).

-"mettez vous ici et levez-vous";
Je bloque mes 2 freins de parking ....ostensiblement,mais sans dire un mot.
Ils font de suite le tour du vélo pour vérifier "ma plaque"...absente ...puisque je ne suis ni Hollandais,ni Allemand,ni Suisse,....
Je suis donc probablement français.

-"vous avez votre carte d'identité?"
-"oui",je la sors aussitôt de ma banane,j'avais prévu le coup....c'est du déjà vu!....
Ils font plus vite:1mn30....pour revenir.

Mêmes questions:
-"vous allez oùù?
-"à St Gingolf"
-"et pourquoi faiire"...."et vous connaissez quii???..."vous avec leur nom?".... "leur numéro de téléphoone?"...
par contre ....pas de "pouet-pouet" sur les pneus.

Tiens?...et le contenu des sacoches???...pas de questions à leurs sujets!...louches!
Ils me rendent ma carte et m'autorisent à passer.

10 mn en tout,sous le soleil...c'est mieux!
Un peu irrité tout de même d'avoir été la seule personne contrôlée pendant ce laps de temps.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

-3)il y a.....4( ?) ans,......espace Chengen à l'horizon oblige:

-"bonjour!,vous avez votre carte d'identité?"
-"oui!,vous voulez que je la sorte?

-"il fait chauud,ça doit doit être dur de faire du véloo par ce temps???"
-"non,pas trop et j'ai l'habitude"
-"vous allez oùù?"....enfin!,ça se complique!
-"sur St Gingolf".
-"en passant par où?"
-"par le lac de Neuchatel"

-"attendez voir ,mon collègue connait bien le coin,il est cycliste lui aussi,on va vous donner une carte"
Une carte???? fis-je dans mon fort intérieur,tout surpris!

Le 2èm douanier est "curieusement" souriant,il déplie la carte et me donne "aimablement" des itinéraires,mais je connais le coin assez bien.
Le premier douanier revient avec un verre d'eau à la main et me le tend:elle est bien fraîche ,je l'avale avec délice.
---------------------------------------------------------------------------------
L'ambiance douanière est bien curieuse cette année!...je regarde tout autour:une caméra de télévision Suisse faisant un reportage?
----------------------------------------------------------------------------------
Je tente le coup:....-"je boirais bien un 2èm verre d'eau fraîche!"
Aussi sec le voila de retour avec un autre verre d'eau,que je bois aussi rapidement.
Je place la carte dans ma sacoche latérale et repars pour la belle descente hyper rapide ,
il y très peu de circulation (la plupart des voitures sont sur l'autoroute).

Et au fait,ma carte d'identité??? je ne leur ai pas présentée?!....louche,non?


----------------------------------------------------------------
-4)dernièrement:

le poste frontière est vide.
je ralentis un peu,fais quelques photos,forcément....insolites,pour moi.
Et repars,sans être inquiété.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5040
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.   Jeu 20 Fév 2014, 18:03

Extrême limite!                       Oui, c'est le mot que je cherchais... Magnum-modo

J'ai mangé  trop de melons la veille.
Ils étaient,certes,succulents et bien sucrés puisque bien mûrs.
Justement ....bien mûrs!...sans doute trop???

Je serre les fesses depuis déjà un moment,bien avant d'arriver en bas des remontées mécaniques.
La montagne est pelée: plus un seul arbre,puisqu'on est trop haut dans les alpages.
Aucun chemin de traverse,ni de gros rocher pour me soulager en toute discrétion dans les zigzags de la route.
Par contre,il y a une circulation automobile et cycliste continue.
Çà urge!......
.....J'ai une idée.

Il y a un petit replat côté ravin qui sera propice,
un peu en contre-bas,et bien trop petit pour y être embêté par une voiture.
Je sors en vitesse ma tente en limitant toutefois tout mouvement stimulant mon popotin.
Je passe le mât dans la toile extérieure,et place le tout comme un paravent sur mon vélo 
que j'ai calé avec une pierre coincée sous la pédale droite.

Mais où est-il?...mais où???? ça urge!....où est mon PQ????
Je finis par dénicher mon PQ,enfin!

Je me soulage immédiatement en poussant un râle de satisfaction et de contentement 
qui fait -hélas- arrêter un cycliste intrigué,
pensant que je suis au plus mal.
Il passe sa tête au dessus du "paravent",saisit de suite la situation,s'excuse et repart.
Je suis tout rouge de honte,je fais au plus vite pour ne pas être "dérangé" une 2ème fois.
-------------
Depuis,
j'ai toujours 2 rouleaux de PQ -fonctionnels- dans mon barda:
-1 qui reste à demeure dans ma trousse de toilette/douche ,
pour ne pas être pris de court aux sanitaires* du camping.
-1 autre à portée de main au dessus du reste de mon barda,pour ces urgences de dernière minute/seconde.

*:N.B.:
une "grosse envie" peut se déclencher une fois arrivé au camping,
par exemple quand on doit marcher pour se rendre aux sanitaires,parfois distants.
Il est toujours agréable alors d'avoir du PQ,même si on allait aux sanitaires "que" pour prendre sa douche,
voire pour les inspecter.
La marche et la position debout doivent stimuler la fin du transit?!.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plouf
Posteur d'argent
avatar

Messages : 369
Localisation : Villeurbanne
VPH : Bacchetta Corsa et Azub mini Rohloff
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: sur le canal du midi   Jeu 20 Fév 2014, 18:46

Toujours gênant ces situations Sombrero ... cela m'est aussi arrivé mais je suis bien trop timide pour en parler

Moi c'est dans un autre genre que j'en ai une
Code:
"tombe pour nous faire rire"
sur le canal du midi mi février une bande de d'jeun's accompagné , bien sympathiques à mon égard voir trop , un passage "bonjour M'sieur" puis deux moi Azub mini sacoches et remorque , puis un troisième passage en peleton à 15 serré autour de moi , ça va j'ai fais de la compet , puis un arrive discret de côté sans que je le vois et donne un coup dans ma roue avant    volontairement puisque cela fait rire pendant qu'il s'écarte avec prudence .
Je n'ai pas le temps de m'enerver qu'une accompagnatrice qui semble avoir tout vu les recadrent ...

 trop tard mais au moins une réaction , il va sans dire qu'il n'y aura pas plus d'excuse que de regret .

sur routes et chemins j'ai le plus souvent des témoignages sympathiques , mais parfois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5040
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.   Lun 24 Fév 2014, 10:50

Bien trop chaud!

Au moins encore 22° à 6H00 du matin!....
J'ai mal dormi tellement il faisait chaud.

Le petit col a été vite passé .
j'ai ruisselé de sueur dès le premier tour de roue et j'ai bu déjà au moins 3L d'eau,soit toute ma réserve.
J'ai zappé le seul point d'eau en roulant bien "trop vite" dans la descente rapide.
Je roule dans la vallée et ma tête "gonfle" et tourne:la migraine est là.
Il est 12H15.

je commence à avoir du mal à raisonner:c'est très mauvais signe!.
Je suis en descente ,en faux plat en suivant une rivière,mais l'air surchauffé au dessus du bitume me sur-chauffe trop!
Je sais que je dois transpirer,mais mes vêtements restent secs.....pas bon tout ça!!!
J'ai pris du sucre il y a peu,ce n'est donc pas une hypoglycémie,mais....la surchauffe...l'hyperthermie.
L'évanouissement n'est pas loin,je le sens.

Aaaah! une sorte de parking en bord de l'eau: 50m de long et 10 m de large,tout caillouté.
Il y a quelques voitures qui stationnent et qui se partagent le seul arbre.
C'est sûr,je vais y faire trempette.

Le plus dur est de lever la jambe pour "sortir" de mon vélo droit,ma tête tourne.

Trop peur de me faire dévaliser une fois dans l'eau,je pousse mon vélo dans la végétation à droite.
Je titube dans les orties.
Je retire maillot,chaussures et chaussettes.
Et plouf!

L'eau est certes chaude,comme dans une piscine, mais ça va de suite mieux.
La rivière n'est pas large ,sauf justement là où je suis,c'est le bout d'une anse de 10 à 15  m de large.
Le courant est faible (2 km/h?) sur le bord,je nage doucement à contre-courant,puis je me laisse revenir à mon vélo,ça me délasse aussi les bras.
Mais c'est peu profond:0,5m????

Au milieu,il doit y avoir plus de fond,j'y vais.
Je nage à fond,mais je recule,je suis emporté doucement par le courant de 5 km/h.
La rivière est de suite plus étroite,comme un goulet.
Et bing,les pieds,et bing les genoux,les mains,bing....le menton,....:c'est tout plein de rochers affleurants.
je devine mon vélo s'éloignant de moi,à la merci du premier voleur.

8/10 km de courant,impossible de me relever,je retombe aussitôt.
Je me retourne pour être dans le sens du courant pour parer les obstacles.
La rivière est à flanc de colline,pas de sorte de plage pour m'échouer sur la gauche (ni sur la droite d'ailleurs).
Le temps passe vite,l'eau m’entraîne inexorablement.
Je suis meurtri de partout,je fais en sorte d'avoir ma tête hors de l'eau pour ne pas être assommé.

Enfin!....moins de vitesse,j'arrive à m'échouer sur les rochers.
La pente est trop raide pour remonter sur la route très en contre-haut.
Avec un grappin et une corde,peut-être,mais pieds-nus?!.....

Je remonte le fil de l'eau dans les hautes orties,les branchages,les feuilles mortes qui pourrissent et les pierres assez coupantes,
sans pouvoir utiliser le fond du cours d'eau trop puissant et trop profond sur cette portion.
15mn au moins à marcher comme ça....1KM???
Je stresse en pensant à mon vélo!
Quel imbécile je suis de ne pas avoir retiré et caché mes papiers....

J'arrive enfin au bout du parking,enfin du plat!
Les cailloux y sont bien tranchants! Ça fait affreusement mal.
Il faut pourtant que je continue à me hâter,toutes mes affaires sont là dans mes sacoches!

Je repasse dans les orties:mon vélo est encore là,ouf!.
Je délasse mes pieds dans l'eau,ça fait du bien,ils saignent.
Mes jambes sont recouvertes de piqûres d'orties,que l'eau "trop" chaude n'apaise pas.
Et le fil de l'eau semble pourtant si apaisant.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5040
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.   Ven 07 Mar 2014, 08:46

Je retrouve avec MON TRIKE la petite route champêtre qui monte raide ,
et qui permet de zapper un très gros bout de la route nationale de la vallée,qui suit le gros virage que fait la rivière
(dans les Alpes,mais je n'ai plus le nom sur la langue....).
La route est "encore" fermée à la circulation en été,une fois de plus!...pour travaux.

3èm fois déjà.....décidément je tombe mal?!
Aussi je ne me décourage pas,et comme à mon habitude,vu qu'il n'y a aucun employé sur la chaussée,
je franchis la signalisation interdisant et empêchant le passage en zigzaguant pour m'y frayer un passage.

Je hèle un cycliste qui en descend justement:
-"ça passe?"
-"y'a des gros travaux qui bloquent,j'ai pas essayé!....".
Bon,....c'est pas prometteur.

C'est du raid,je suis vraiment à fond.....ça sera con de devoir faire demi-tour et perdre tous ces efforts.
....10 mn de montée intense déjà.
Petite intersection:effectivement des engins de travaux public occupent toute la chaussée
et des travailleurs me font signe de ne pas essayer de passer.
Pas envie de rebrousser le chemin et de "perdre" toute la montée.

Le petit chemin bitumé sur la gauche me dit vaguement quelque chose.
Allez zou,perdu pour perdu,je tente le coup!
C'est toujours du raid,ça tire bien dans les jambes,la roue de 26" derrière est trop grande.
Il faudra que j'y remédie?!

....Cul de sac dans un hameau de quelques  fermes,personne à l'horizon pour me renseigner,il est 8H00 du matin.
Mais je sais que je me suis fait avoir déjà,exactement ....au même endroit.
Rapide coup d’œil dans les environs:je sais pourtant qu'il y a un passage,sur ma....droite?.

Aaaah,là!
Le passage en baïonnette le rend invisible pour le quidam.
Il est plus étroit que la largeur d' un 4x4: juste assez pour mon trike.
Le bitume est tout neuf,"du jour",tout noir et huileux,comme ....la dernière fois.
Mais cette fois-ci,avec mon trike ça va être de la rigolade:les "doigts dans le nez!".

C'est au moins du 20%!!!!,ça me revient à l'esprit de suite.
Je me rappelle l'avoir descendu à pied avec mes chaussures qui dérapaient
tout comme les roues dont je bloquais les freins tellement c'est pentu.
J'avais failli m'y faire écraser,faute de pouvoir m'arrêter,j'étais tombé 1 (ou 2?) fois.
Et je m'étais fait insulter.
C'est vrai qu'il y avait un feu-rouge de travaux que j'avais zappé au bout de 5/6 interminables minutes.
(les voitures ne peuvent monter le passage de l'autre côté qu'en "1ère" vitesse:de fait 5mn leurs sont nécessaires).

Je me cale bien dans mon siège,je lâche les freins et....
...Houla!je suis déjà à 20 km/h en 2 secondes,je freine à fond avec mes 2 freins (en 203mm!) à disque avant.
Les pneus se dérobent et dérapent illico en glissant.
Je ne ralentis que peu,je me suis cru trop malin.
Je suis encore à 15,puis à 10 km/h,pas possible de m'arrêter complètement!,
à cause de mon poids et à celui de mon barda.
Ca sent le cramé:mes freins surchauffent,je suis encore en Avid BB5:...il me faudra penser à les upgrader.....
J'arrive enfin à bloquer les roues à l'arrêt.
Plus bas un  cycliste monte dans l'autre sens,mais évidemment A PIED!
Il est arc-bouté pour que son vélo ne reparte pas en arrière,mais ses chaussures à cales ripent sur le sol.
Il n'en peux plus,il est HS.

L'odeur de cramé me fait penser que la situation n'est pas bonne pour les freins:
les plaquettes sont écrasées sur les rotors brûlants.
Je verse donc de l'eau sur le premier frein qui ....fume aussitôt.
L'eau s'évapore de suite,idem pour l'autre.
Je vide tout mon bidon,ça sent nettement moins le cramé.

Je repars et frôle le cycliste qui occupe trop de chaussée.
Je suis toujours à freiner à fond mais c'est enfin moins pentu.
Je reviens rapidement sur la route avec les travaux juste derrière moi.

Un cycliste attend là,juste derrière les panneaux de travaux,à m'attendre:
-"ça passe?" me demande-t-il à son tour.
Je le jauge rapidement:c'est un cycliste du dimanche:pas assez affûté pour la montée de plus de 20%.
-"impossible de passer!" ....je mens,c'est pas bien,mais je lui rend service.

Le reste de la descente est bien plus doux et je peux enfin lâcher totalement les freins jusqu'au fond de vallée.

Je fais un rapide calcul:outre l'énergie pour gravir la montée,j'ai dû "perdre" 30mn sur l'itinéraire quasiment plat en fond de vallée!
mais bon,j'aime bien les routes paisibles bien pentues,on l'avait deviné,non?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bison couché
Accro du forum
avatar

Messages : 2595
Âge : 44
Localisation : Genève
VPH : Schlitter Encore "Zéphir", Thys 209 "Aquarius", vd Vortrieb&Rohloff "IP67", vd Open Cycle U.P. "Bucéphale", anciennement: metaphysic 700 "la libellule", Waw
Date d'inscription : 13/08/2010

MessageSujet: Re: Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.   Ven 07 Mar 2014, 11:04

Citation :
Je me retourne pour être dans le sens du courant pour parer les obstacles.
Dans le sens du courant certes mais dans la mesure du possible avec les pieds en avant!
C'est comme ça que l'on fait quand on tombe à l'eau en faisant du canoë. C'est sûr que ce n'est pas évident sans gilet mais avec la tête en avant tu as vraiment pris un gros risque (à l'insu de ton plein gré bien sûr).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plouf
Posteur d'argent
avatar

Messages : 369
Localisation : Villeurbanne
VPH : Bacchetta Corsa et Azub mini Rohloff
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: hamac en hiver   Sam 22 Mar 2014, 18:16

Moi c'est plusieurs anecdotes je suis maintenant en Andalousie et on trouve des espaces naturels mais plus au nord Benidorme ou aà Peniscola j'ai plusieurs fois du me rabattre sur des campings.
Contrairemnt à ce que j'ai put lire sur d'autre forums on dort très bien dans un hamac même en dessous de zéro , à condition de ne pas avoir oublié l'isolation du bas   




la première photographie est à Altea première nuit gratuite wifi gratos je pouvais partir le lendemain et ne rien avoir à payer , ou Peniscola 5 euros .
La deuxième photo est peu avant Cartagène le mur est la seule séparation que j'ai avec le TRAM 0h00 05h00 pour le premier TRAM .

Une anecdote est par exemple un sympathique espagnol qui vient avec une chaise en plastique "pour que "je puisse déjeuner dignement" et qui constate que je suis confortablement assis mieux que dans un fauteuil ...

En parlant de ces camping cela m'a aussi permit de connaitre un peu mieux les camping car "campeurs" certain très sympathiques comme la plupart des Hollandais ou encore une sympathique Espagnole qui m'a donné une astuce pour éviter de se faire plumer pour rejoindre le Maroc .

Voyager loint permet de récolter des anecdotes presque quotidiennes quand c'est pas agréable comme ce matin une raillerie en réponse à mon geste amicale de la part d'un groupe de cycliste ou bien d'autres , je me dis que c'est eux qui sont à pleindre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5040
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.   Ven 04 Avr 2014, 14:09

autre crampe musculaire:

C'est la 3èm fois que je pince ma chambre à air arrière sur mon VD aujourd’hui (pneus courses....) .

C'est la faute principalement à ma prise de poids ....conséquente et bien sûr aussi au poids de mon barda.
Car je suis pourtant passé au pas sur les traverses de chemin de fer.

C'est ma toute dernière chambre de secours,c'est pas un bon jour.
Je pousse mon vélo jusqu'à un endroit plus propice pour réparer.
Je retire mes sacoches arrières,la tente,le duvet,et le porte bagage,
mais je laisse mes petites sacoches de "devant":inutile de les retirer.
Puis je me mets à genoux,pour dévisser les écrous (non rapides) de ma roue arrière:crampe immédiate aux 2 jambes.
En réflexe je me redresse illico,ça fait plus que mal,mais j'ai évité de justesse le pire.
--------------------------------------------------------------------------
En fait j'ai des crampes tous les jours avec mon VD,
mais seulement le soir au camping quand je dois m’accroupir pour planter ma tente.
Parfois j'essaye de le faire les jambes bien tendues et en tous cas au plus tôt dès mon arrivée
avant que les muscles n' aient le temps de se refroidir.

Une fois allongé aussitôt dans ma tente,il n'est pas rare qu'il me faille au moins 30 mn pour pouvoir me redresser
pour tenir debout afin de ne pas provoquer de crampes.
Ce que je ne connais plus depuis que je roule avec mon trike+++++++++.....qu'on se le dise!

---------------------------------------------------------------------------
Je fais des tout petits pas pour détendre/assouplir les muscles et faire circuler le sang.
Je fais une multitude d' aller-retours en marchant pour me dégourdir les muscles:toujours pas mieux.
Probablement que les 2 autres réparations précédentes à genoux en sont la cause?!
Ça n'arrange rien cette fois-ci.
Mais j'ai "la solution":le repos!

Je déballe ma tente pour en sortir la toile extérieure que j'étale dans un reste d'herbe désèchée et croustillante et irritante.
Je m'y allonge en me laissant tomber pour ne pas solliciter les muscles staturaux
et je m'entoure du tissu pour me garder les muscles au chaud
tout en m'isolant de ces innombrables p.... de mouches qui me harcellent.

Je me réveille en sursaut au passage d'un camion qui fait jouer son puissant klaxon:
du haut de sa cabine,il m'a crû peut-être mort?!
J'ai dormi 20mn! du coup ça va mieux et je peux terminer ma réparation.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Je songe alors que j'aurais eu le temps de me faire dévaliser plus d'une fois en dormant si près de la route?!.....
Avec mes sacoches et mon barda à tout vent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el sombrero
Accro du forum
avatar

Messages : 5040
Âge : 56
Localisation : Hautes Pyrénées (65)
VPH : Trike Gforce xts suspendu 26"-20"
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.   Jeu 17 Avr 2014, 19:10

Plouf dans le ravin en contre-bas???


C'est le temps de la pause,
je devine un petit chemin carrossable en contre-haut qui donne sur un pré et surtout sous un grand arbre bien feuillu.
L'herbe y est encore fraîche de la rosée de la nuit:il y fait plus frais de quelques degrés  par rapport à 100m plus bas,
c'est très perceptible.

Je m'aventure avec mon TRIKE sur le chemin:hé! hé! je le connais déjà!
Je fais de suite demi-tour avec mon trike,pour me positionner au mieux sous l'ombre du grand arbre.
Je recule et ZUT.....la roue arrière quitte le chemin et glisse sur l'herbe fraîche dans la pente.
Je bloque mes 2 freins à disque.....
.....De justesse:les 2 roues avant sont juste au bord du "précipice"!

Le poids de mon barda m'attire inexorablement vers le bas.
Ma tête est plus basse que le reste de mon corps,la position n'est pas plaisante.
je tente un coup de rein pour me redresser (sans succès) et mon trike a encore glissé:la mort n'est pas loin.
Je me vois m'écrasé sur le bitume en contre-bas,puis écrabouillé par un véhicule ou pire!....
....faire un vol plané au dessus de la route ,et avec mon élan,finir dans le ravin et le ruisseau au delà de la route.

Décrocher mes sandales des pédales en premier!
Pas facile.
Le sang afflue dans ma tête,mes yeux gonflent,le corps glisse en arrière sur mon siège résine.
J'ai plus de mal à respirer.
Le trike bouge à reculons à chaque sollicitation.

Ça y est les pieds sont déclipsés.
Je n'ai plus la force d'un autre coup de rein,je suis foutu!
Et comme d'hab. :personne à l'horizon!!!
Je tente de replier mes jambes,mais  n'y a plus de place sous mon trike pour les y glisser:le rebord du chemin est en butée sous mon trike.

5mn sont nécessaire pour plier la première jambe (la gauche)en faisant des contorsions épouvantables,je n'y arriverai jamais pour la 2èm.
Le terrain est meuble.
Je tourne sur place ma sandale gauche -à tâtons- comme une perceuse pour l'enfoncer dans la terre,comme je sais le faire dans la baie du Mont St Michel quand on veut s'envaser.
Je le fais de temps à autre dans des tourbières de montagne,comme amusement.
L'herbe se dérobe sous la sandale qui finit apparemment par prendre appuie au bout de 3-4 interminables minutes.
Mais impossible d'y voir directement,ma tête étant à l'horizontale,ce n'est que le ciel que je peux voir.

Avec des petites secousses et d'infinies précautions ,je recroqueville l'autre jambe.
Ces contorsions vont me faire une crampe aux jambes!
Et je fais de même .....la perceuse dans l'herbe,toujours à tâtons ....5mn au moins!.
Je suis vraiment -au millimètre près- au bord du précipice!
Les crampes sont en fait dans les mains qui serrent au plus fort les manettes de frein:au moindre relâchement c'est la mort assurée.

Je me repose alors 2 minutes pour la suite,mon cœur n'en peut plus!!!.....
Quelles sont longues ces 2 mn!!!!

Je n'aurais droit qu'à 1 seule tentative!
Je force sur mes jambes à fond,pour me redresser un peu pour soulever mon trike pour  le faire basculer/avancer: pas question de relâcher les manettes de frein en tentant de faire rouler les roues avant.
Je gagne 1 précieux centimètre,mais j'ai failli verser dans le ravin.
15 mn déjà que je bataille,l'herbe doit être plus sèche?!
Au moins je ne suis plus en position allongée à l'horizontale,le sang redescend dans les jambes.

Je fais de nouvelles tentatives,et je remonte centimètre par centimètre.
J'arrive enfin à me sauver la vie.

Je roule enfin avec soulagement vers l'ombre qui a déjà changé de place et je déjeune en contemplant la route en contre-bas
en attendant que mon cœur arrête de palpiter.
------------------------------------------------------------
C'est bien dans ces situations que je me dis qu'il serait cool de rouler à plusieurs,pour se sortir de telles situations?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Petites anecdotes de cyclo-campeur?.....Cyclo-camping,cyclocamping.
» Idées? pour chauffage d'appoint dans un petite tente de cyclo-campeur.
» Mon abonnement de cyclo-campeur aux problèmes de jantes
» Cyclocamping... dormir en l'air ! [Hamac]
» Petites tentes pour la rando et le cyclocamping

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Les Activités du Vélorizontal :: Forum du Voyage-
Sauter vers: