Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine

Le forum francophone de tous les amateurs de cette pratique cycliste
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dieu a créé l'humain à partir de rien - parfois le rien perce.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
laf_ange
Accro du forum
avatar

Messages : 3584
Âge : 44
Localisation : AGEN
Date d'inscription : 26/04/2008

MessageSujet: Re: Dieu a créé l'humain à partir de rien - parfois le rien perce.   Jeu 08 Avr 2010, 19:27

Je te laisse bien volontiers la place car je n'ai jamais été philosophe pour deux sous.
Mais les consommateurs ne sont pas immobile, ils vont tous dans le même sens peut-être pas le bon, mais ils y vont en suivant ceux qui les précède sans réfléchir plus loin que le bout de leur porte monnaie.
Donc si on veux que les chose bouge faut taxer....
Je suis pour la taxe carbone mais pas comme elle étais prévu, pas sans un système de taxe a l'importation qui rendrait les produit venant de l'autre bout du monde (genre agneaux Australien) bien plus cher pour compenser tout le carbone que cela consomme, de les faire venir ici de là-bas.

LAF ! ! ... !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/laf-ange/le_site.html
herve
Accro du forum
avatar

Messages : 1763
Âge : 50
Localisation : Bouguenais (44)
VPH : scorpion, trets, cat expe
Date d'inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: Dieu a créé l'humain à partir de rien - parfois le rien perce.   Jeu 08 Avr 2010, 20:22

Si je te comprends bien, l'erreur c'est les autres qui la commettent mais pas toi...
Avec ce genre de raisonnement, tu restes le bec ouvert en attendant que ça tombe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laf_ange
Accro du forum
avatar

Messages : 3584
Âge : 44
Localisation : AGEN
Date d'inscription : 26/04/2008

MessageSujet: Re: Dieu a créé l'humain à partir de rien - parfois le rien perce.   Ven 09 Avr 2010, 16:17

A mais je n'ai pas dit que j'étais pas un consommateur comme les autres.

LAF ! ! ... !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/laf-ange/le_site.html
jpl83
Accro du forum
avatar

Messages : 7049
Âge : 73
Localisation : St Raphael
VPH : Windcheetah compact, Sprint fs2. Ex VC : Fiero, Agenda, Lynxx, Strada, grassHopper, Cruzbike. Ex trike : Zoomer, kett
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: Dieu a créé l'humain à partir de rien - parfois le rien perce.   Sam 10 Avr 2010, 09:35

chabizar a écrit:
... démarrer une boîte, c'est comme accélérer en permanence sur un vélo pendant très longtemps

Bon, ben c'est simple, il suffit de ne pas chercher une croissance trop forte, (sans aller vers la décroissance souvent réclamée sur ce forum) Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
czeb
***
avatar

Messages : 154
Âge : 49
Localisation : Madagascar
VPH : Scorpion FX; Kett ride; Kett Tour; Projet Autoconstruction
Date d'inscription : 13/12/2007

MessageSujet: Re: Dieu a créé l'humain à partir de rien - parfois le rien perce.   Sam 10 Avr 2010, 10:41

On s'éloigne me semble t'il de la leçon de gestion de trésorerie du début.

Sur ce point, je pensais que l'on pouvait trouver en France des banquiers pour accompagner des projets qui marchent !

Ou bien alors, il n'y à pas que la trésorerie qui souffre mais aussi le compte de résultat.

Bon courage aux entrepreneurs, surtout ceux qui oeuvrent pour nous préparer un futur meilleur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chabizar
Accro du forum
avatar

Messages : 6602
Localisation : Villeurbanne
VPH : Giro 20 comme outil Leatherman - Stinger à l'hôpital - Baron en jachère
Date d'inscription : 26/03/2006

MessageSujet: Re: Dieu a créé l'humain à partir de rien - parfois le rien perce.   Jeu 22 Avr 2010, 21:56

Flaneur a écrit:
M a écrit:
un léger hors sujet, (...)la menace qui pèse sur l'émission rue des entrepreneurs
J'ai essayé, plusieurs semaines, d'écouter cette émission. Las, à part quelques sujets bien spécifiques, le plus souvent c'est radio-patrons. Le samedi matin, ça m'énerve.
je dirais que tout dépend de la taille de l'entreprise ; rien de commun entre une supranationale et une PME de 20 personnes qui travaille en sous-traitance : pot de terre contre pot de fer !
plus la structure est petite, plus tout le monde est dans le même bateau - ou la même galère
[edit] non pas aussi simple, les petits patrons tyranniques ça existe aussi

Le rêve du capitalisme, la OMC (one man company), a été réalisé par l'auto-entrepreneur, qui est en pratique un-e précaire pour ceux qui n'ont rien à côté, ou un opportunisme "argent de poche" pour les déjà salariés qui ont du temps pour autre chose à côté.


pascalambic a écrit:

J'ai un petit vélociste qui me fournit en pièce (et vélo droit, mais il est en chômage technique de ce côté depuis que j'ai découvert la chaise longue). Il est réputé dans la région, mais il fait ça dans son garage et pratique un nombre d'heure digne de l'esclavage. En plus, ça femme l'aide gratis en plus de son boulot. La solution ce trouve du côté des consomm'acteur une fois de plus, pour permettre un bien meilleur rééquilibrage.
Il y a surtout une question d'échelle me semble-t-il ; trop petit, ce n'est pas vraiment la bonne échelle, pour faire les économies du même nom. Mais le professionnalisme dans le vélo couché est encore trop peu répandu pour qu'émergent des réseaux.
Non je ne prends pas vraiment de gants pour dire les choses. La vie ne prends pas tellement de gants avec moi, ça n'incite pas à la douceur, sorry.


cavallo pazzo a écrit:

Chapal à ceux qui se lancent à 100 %, je n'y serais pas arrivé.
moi c'est dormir 4h par nuit dont je n'ai pas la capacité, et pesant combien cette capacité aléatoire est précieuse

cavallo pazzo a écrit:
Un autre point notable surtout en phase de croissance: le décalage financier. Même avec uniquement des clients qui paient rubis sur l'ongle, il y a un décalage entre la commande de marchandise et la livraison du produit fini. Plus le temps de fabrication est long, plus la trésorerie sera mise à mal. Imaginez un magnifique Zockra proto, vendu à 7'000 € fini, avec plein de belles pièces. On commande tout, on paie tout, mais une pièce (moyeu, jante, pédalier, etc.) manque et prend 2 mois de retard. Qui se coltine l'argent immobilisé? Ceci explique le paiement en avance d'une part non négligeable du tout, parce que sinon c'est juste impossible.
Je songe parfois à répondre aux clients qui demandent à payer en plusieurs fois "pas de problème, je bosse le jour pour les vélos, et la nuit, je taille des pipes pour financer le crédit gratuit dont je vais vous faire cadeau en acceptant un paiement sur 3 mois...". Je n'ai pas encore osé, parce que ces demandes sont liées à l'ignorance et non pas à de la filouterie. A l'ignorance et au préjugé "c'est une entreprise donc il y a plein de fric donc ils peuvent bien faire ça". Moi aussi camarade je pensais ça quand j'étais de l'autre côté...

cavallo pazzo a écrit:

Pour LAF: le titre est en rapport avec les critiques trop fréquentes sur la condition d'indépendant, les prix pratiqués, les facilités de paiement...
C'est juste pour dire qu'il faut réfléchir avant de critiquer, faire marcher la matière grise au lieu de déblatérer sans y penser. C'est ma compréhension du titre.
Le titre je l'ai pompé sur une fameuse rubrique d'un non moins fameux journal satirique français, le canard enchaîné. Mais c'est méchant j'en suis consciente. Le plus souvent c'est de l'ignorance. Ignorance que je partageais, de par la culture de mon milieu d'origine, avant d'aller au charbon cambouis. La lutte des classes n'est pas toujours celle qu'on croit. Avec le recul on devrait pouvoir en rire. J'espère en rire un jour.

L'Oli a écrit:
Je plussoie Chabizar Je peux par contre ajouter que garder un boulot nourrissier c'est bien mais au final cela demande une dépense énergétique, au niveau de l'humain, phénoménale en plus du reste. Au final je ne suis pas persuadé que ce soit la solution non plus. Peut être dort on mieux...
ça dépend si on a la capacité physique d'avoir 2 boulots


Pearly Spencer a écrit:

La règle de base de la gestion :Il faut être payé avant de payer à son tour.
Une spécificité liée au vélo couché : les fournisseurs sont tous étrangers et le paiement d'avance est exigé : les cartons ne partent que quand le fabricant a reçu le paiement... pas vraiment le créneau le plus facile du point de vue fonds de roulement. C'est un peu comme quand t'achètes du shit dans la rue, les billets contre la camelote et pas d'entourloupe.

Pearly Spencer a écrit:

J'ai créé mon entreprise voici bientôt quatre ans à la suite d'un licenciement abusif qui s'est terminé par un accord transactionnel avec une prime de transaction*.
Titulaire de l'ACRRE, j'ai pu obtenir des ASSEDIC une somme de la moitié (soit un an) de la totalité de mes droits - environ 60% d'une année de salaire - versée, pour moitié après le délai de carence copieusement rallongé par la prime transactionnelle, l'autre moitié, 6 mois après le premier versement...

[...]

Voilà une expérience différente...
oui les conditions de départ sont radicalement différentes ; n'ayant vécu que de CDD "génération précaire", pas de pactole à part celui d'une grand-mère sans qui il n'y aurait pas grand-chose avec mon pécule perso insuffisant (et si elle n'était pas morte ? eût-il fallu la tuer ?) ; pas d'alloc chômage, j'avais épuisé mes droits en raison d'un long arrêt maladie, quelques années auparavant, déguisé en période de chômage parce que trop épuisant à faire reconnaître (c'est un travail en soi avec certaines pathologies non classées)


Xipetepec a écrit:
Voici l'adresse d'un blog qui explique tout cela très bien. En outre l'auteur s'appelle <Céline> !
Est-ce une coïncidence ? ou bien est-ce toi Chabizar ?
http://www.je-mlance.com/page/2/
ce genre de truc m'a traversé l'esprit, mais non ssèpamoa


arafolie a écrit:
[mode préalable ON]
je suis TRES admiratif, du travail et du courage qu'il faut pour se lancer dans de telles aventures.
Ne voyez aucune allusion contre chabizar à mon propos.
[mode préalable OFF]
malgré nos différends...
Un ami travailleur indépendant me dit, les qualités nécessaires pour entreprendre sont : être obsessionnel et parano. Ah ben justement, ça tombe bien ;-)


arafolie a écrit:

Il est donc encore plus exceptionnel de souligner la force et le courage qu'il doit falloir avoir, pour réinvestir en continu, tout bénéfice pour développer son commerce en étoffant son stock et son offre produit.
Il va sans dire que c'est un processus fragile qui ne doit pas tolérer beaucoup d'aléas, ni d'accident de la vie pendant cette montée en puissance du stock , donc du BFR.
En effet c'est une course d'endurance, et sans soutien familial sur de nombreux plans, c'est impossible ou voué à ne pas durer. Tous les conjoints ne sont pas capables d'affronter cela.
J'en connais un qui a arrêté après moins d'un an, madame se plaignant de l'absence de revenus. Effectivement si on n'y est pas préparé, ça peut surprendre. Or c'est parfaitement normal.


xael a écrit:
arafolie a écrit:
Mais force est de constater que beaucoup d'associations aux bonnes intentions, tuent ce marché par des actions bénévoles ou subventionnées qui faussent la réalité des prix et principalement celui du service.

Les associations auquel tu fais allusion font plutôt dans le vélo ancien. Vélos que les vélocistes professionnels refusent de réparer pour plusieurs raisons : disponibilités des pièces, viabilité économique (et ce que le client est prêt à payer). Rappelons que l'heure d'intervention est entre 30 et 40€... Que le prix moyen de vente d'un vélo en France est de 376€ (en incluant les vélos de courses tout carbone et autres vtt qui tirent la moyenne vers le haut, 276€ sans) (aux Pays Bas, le prix moyen est de 600€ et 800 en Suisse). Pour beaucoup de personnes un vélo neuf vaut 150€ maximum et devient un consommable jetable dès qu'il faut y investir deux heures de main d'oeuvre et quelques pièces. Que dire d'un vélo d'occasion payé 50 ou 70€ ?

Une réparation effectuée par un professionnel n'a aucune viabilité économique sur des vélos de faible valeur, ou pour lesquels le propriétaire n'est pas prêt à consacrer des moyens. Avant de démarrer j'avais remis en état un vélo de ville type "mi-course des années 80", cadre léger, composants de bonne qualité de l'époque, donc intéressant de le remettre en état pour mon vélotaf. J'y ai passé une dizaine d'heures "aux p'tits zoignons" dans mon nano-atelier perso. Coût que Cyclociel facturerait = 32x10 = 320 €.
N'utilisant plus ce vélo en vélotaf car l'éclairage a lâché et je n'ai pas le temps de m'en occuper, j'ai le projet de le revendre (pour alimenter le BFR of course Laughing), je l'estime entre 30 et 50 €. A comparer avec les 320 € de coût de main d'oeuvre. Un autre exemple, refaire un circuit électrique digne de ce nom coûte en temps passé une bonne trentaine d'euros. S'agissant d'un vélo 30 ans d'âge avec des phares à 10 francs, en clair inutile d'y songer, c'est disproportionné. La remise en état de vélos anciens est tout simplement impossible dans des conditions d'entreprise standard.
Il faut "nécessairement" de la main d'oeuvre à bon marché avec de la réinsertion par exemple (oui, oui, ces exclus que l'on exploite en les payant au lance-pierre parce qu'ils ont été abimés par les accidents de la vie). Seule solution taxer les performants et productifs pour subventionner les plus fragiles qui n'ont pas choisi de l'être. Contrairement à certaines idéologies bien-pensantes qui professent un égalitarisme de bon aloi, affirmant contre vents et marées que nous pouvons tous nous épanouir. C'est monstrueusement faux. Nous n'avons pas tous les mêmes potentiels, c'est une loterie terriblement injuste contre laquelle aucune réclamation n'est possible. A ces potentiels de départ inégalitaires s'ajoute une autre loterie sans états d'âme, celle des circonstances de la vie, circonstances qui vont faire croître ou flétrir des capacités de départ. Arriver premier à un concours de circonstances n'est pas seulement un bon mot de Coluche. On devrait tous être conscients des avantages et inconvénients que nous avons en main. L'égalité n'est pas, comme le prétend la droite politique, l'égalité des chances. Les chances sont évidemment naturellement inégales et il est hypocrite et malhonnête de prétendre le contraire.

Le seul problème avec les ateliers associatifs bénéficiant de subventions, c'est quand les utilisateurs n'en sont pas conscients et comparent l'atelier associatif avec un magasin. Rien de comparable.
Confusion rendue possible avec moi en raison de mon passé associatif (95 avec les débuts du Recycleur, 15 ans déjà). J'ai largement pratiqué le bénévolat (pas au Recycleur car sans être un mâle je pense que c'était difficilement pratiquable, du moins à une certaine époque). J'en viendrais presque à le regretter maintenant, vu le fossé d'incompréhension.


czeb a écrit:

Sur ce point, je pensais que l'on pouvait trouver en France des banquiers pour accompagner des projets qui marchent !
J'ai des préjugés : un banquier n'est pas un pionnier mais un professionnel qui se base sur ce qui marche déjà.
Deuxième préjugé : un banquier est un type à qui il faut rendre des comptes alors qu'il n'a aucune compétence pour juger le sujet.
Et puis un banquier crée de l'argent fictif - argent dette qui ne correspond à aucune réalité physique. Il y a un truc qui cloche.


jpl75 a écrit:
chabizar a écrit:
... démarrer une boîte, c'est comme accélérer en permanence sur un vélo pendant très longtemps

Bon, ben c'est simple, il suffit de ne pas chercher une croissance trop forte, (sans aller vers la décroissance souvent réclamée sur ce forum) Arrow
bien malin qui peut choisir son rythme, le rythme est imposé de l'extérieur ; et puis en partant de zéro, une croissance très faible veut dire n'arriver à pas grand chose
C'est mathématique, pour arriver au régime de croisière en partant de zéro, et ceci en un temps inférieur à l'infini, il faut fatalement une croissance forte.
Le grand Pïerre Dac (1m65...) disait "celui qui est parti de rien pour arriver à pas grand chose n'a de merci à dire à personne".

bonne nuit Sleep


Dernière édition par chabizar le Sam 24 Avr 2010, 05:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cyclociel.com
cavallo pazzo
Accro du forum
avatar

Messages : 6820
Âge : 42
Localisation : Suisse, dans les montagnes du Jura
VPH : Catrike Speed 05, Cat 700, Biocycle, BMC 4 tuned
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Dieu a créé l'humain à partir de rien - parfois le rien perce.   Ven 23 Avr 2010, 03:29

Bonne nuit, c'est vite dit pour ce qu'il en reste... Wink
En tous les cas, avoir un boulot nourricier No1, un autre qui permet de faire un peu de lobbying que l'on appellera No2 et un No3 qui coûte de l'argent depuis un an sans que l'on sache très bien si le retour sur investissement, ce bon vieux ROI, se pointera un jour, c'est assez sport quand même.
Rien de grave pour le porte-monnaie, les No1 et No2 payant pour le No3, mais en revanche il faut tailler à la serpe dans le capital sommeil, et probablement dans le capital-santé.
Là encore, le salarié qui débute à 7h30 et finit à 16h ne se doute de rien, lui qui suit le sport, les variétés et 2 ou 3 séries à la télé et va skier en hiver ou rôtir en été.
Je ne l'envie pas, mais je dois reconnaître que si sa vie est bien triste, elle est aussi plus gérable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.biketothefuture.ch
chabizar
Accro du forum
avatar

Messages : 6602
Localisation : Villeurbanne
VPH : Giro 20 comme outil Leatherman - Stinger à l'hôpital - Baron en jachère
Date d'inscription : 26/03/2006

MessageSujet: Re: Dieu a créé l'humain à partir de rien - parfois le rien perce.   Ven 23 Avr 2010, 06:40

arafolie a écrit:

Mais à lire les posts de présentation de beaucoup, un vélo à 2000€ est souvent perçu comme un produit à forte marge.
pour tout savoir sur les réalités de l'économie du vélo
http://www.atout-france.fr/publication/special-economie-velo-etude-complete
Cela permet de ramener à la réalité les phantasmes sur les gros revenus qu'on imagine des magasins qui vendent des vélos chers. Cela permet aussi par exemple de comprendre les raisons pour lesquelles je refuse désormais, vu du côté petit vélociste indépendant, d'assurer la réparation = SAV pour des vélos achetés chez Auchan ou D4.

Pour démystifier la question du fric, du pognon, du blé, de l'oseille... je me permets de piller un tout petit paragraphe du rapport en question, c'est un résumé encadré.
-------------------------------
A retenir :
Le prix moyen de vente et la marge faible
dans la distribution de vélos en France
conduit à des niveaux de salaire limité qui
rendent la profession peu attractive au regard
d’autres activités comme la réparation de
motocycle ou d’automobile.
-------------------------------
Pour connaître les chiffres il faut acheter le rapport. Je ne gagne rien dans l'affaire, à part le soutien moral de la réalité des chiffres d'une étude réalisée par un BE indépendant (indépendant du syndicat des entreprises du cycle, j'entends).
Ceux qui phantasment sur les marges confortables ont de fortes chances de gagner plus que le niveau de salaire moyen de la profession.


Dernière édition par chabizar le Ven 23 Avr 2010, 07:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cyclociel.com
pasteque
Accro du forum
avatar

Messages : 2961
Âge : 43
Localisation : catalogne 66-tourner a gauche au deuxième sanglier
VPH : ça change....
Date d'inscription : 15/03/2008

MessageSujet: Re: Dieu a créé l'humain à partir de rien - parfois le rien perce.   Ven 23 Avr 2010, 07:01

cavallo pazzo a écrit:
mais je dois reconnaître que si sa vie est bien triste, elle est aussi plus gérable.

le gérable est absolument contraire aux lois de la vie pour moi , le gérable c'est le mental qui se raidit , le contrôle qui stérilise la passion.......
la vie n'est pas là pour être gérée mais vécue pleinement et consciemment , elle se consume et s'épuise dans la vie elle même....
gérer c'est déjà être mort , ou plutôt ne pas être né.....

la difficulté vient du fait qu'une telle attitude est utile à a une certaine forme d'économie....celui qui gère sa vie génère en lui une frustration endogène qui débouche à coup sûr sur une compensation en biens matériels et produits de consommation , la balle pour le système marchand qui ne peut que valoriser donc cette attitude!

j'en appelle a la disparition progressive des consignes de sécurité!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclolibrius.fr/
arafolie
Accro du forum
avatar

Messages : 3277
Localisation : proche de lyon
VPH : bx-bent
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Dieu a créé l'humain à partir de rien - parfois le rien perce.   Ven 23 Avr 2010, 08:18

chabizar vient d'anticiper un HS qu'il faut peut être suivre le-bar => gerer-sa-vie à partir des 2 post de cavallo et pasteque

sinon vous pouvez continuer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://velorizontalyon.blogspot.com/2007/01/mon-premier-trike-fa
sherpa421
Accro du forum


Messages : 1170
Âge : 41
Localisation : Tassin la demi Lune (69) FRANCE
VPH : Catrike Road, Méphistophélès
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Dieu a créé l'humain à partir de rien - parfois le rien perce.   Ven 23 Avr 2010, 09:15

arafolie a écrit:
Mais force est de constater que beaucoup d'associations aux bonnes intentions, tuent ce marché par des actions bénévoles ou subventionnées qui faussent la réalité des prix et principalement celui du service.

Dans un marché non mature c'est l'offre qui crée la demande. Par exemple quand le téléphone portable n'existait pas personne n'en achetait. C'est de développement d'une multitude d'offre qui a créé la demande. La meilleur chose (d'un point de vue commercial) qui pourrait arriver à Chabizar c'est qu'un concurrent s'installe au coins de sa rue, même si c'est une association qui n'a pas les même impératifs financiers. Cela lui mettrait sans doute beaucoup de stress, mais attirerait de nouveaux clients.

Ce qui est paradoxale dans le BFR c'est que plus on travail, moins on a d'argent sur le compte en banque. Et quand l'activité ralenti, à l'inverse, le compte en banque grossi. C'est quelque chose que tous les banquiers ne comprennent pas. C'est très dangereux, parce que ça rend dépressif quand tout va bien et euphorique quand il faudrait être économe. C'est une des raisons qui ont fait que je n'ai pas voulu faire ma vie professionnel dans le commerce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dieu a créé l'humain à partir de rien - parfois le rien perce.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dieu a créé l'humain à partir de rien - parfois le rien perce.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Dieu a créé l'humain à partir de rien - parfois le rien perce.
» Stickers et autocollants à partir d'une image jpg
» dieu dit a un castor de ramer : et castorama...
» Choqué, Silure contre Humain
» les pv à partir du 1 juillet 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Vélorizontal, vélo couché et autres véhicules à propulsion humaine :: Ravito :: Le Bar-
Sauter vers: